Alinéa : français : 1er cycle du secondaire, 2e année [1-2] 9782765050940

5,211 345 21MB

French Pages 488 Year 2015

Report DMCA / Copyright

DOWNLOAD FILE

Polecaj historie

Alinéa : français : 1er cycle du secondaire, 2e année [1-2]
 9782765050940

Citation preview

FRANÇAIS

Carole Tremblay

1er cycle du secondaire

2e année

Sophie Trudeau

Cahier d’apprentissage Lecture et écriture Grammaire et activités Tableaux synthèses

Conforme à la PROGRESSION des apprentissages

FRANÇAIS

Carole Tremblay

1er cycle du secondaire

2e année

Sophie Trudeau

Cahier d’apprentissage Lecture et écriture Grammaire et activités Tableaux synthèses

Alinéa Français, 1er cycle du secondaire, 2e année Cahier d’apprentissage

Carole Tremblay et Sophie Trudeau © 2015 TC Média Livres Inc. Édition : Pascale Couture Coordination : Dominique Lapointe et Caroline Brosseau Révision linguistique : Dominique Lapointe et Sylvie Massariol Correction d’épreuves : Maryse Quesnel Conception graphique : Marguerite Gouin Infographie : Marguerite Gouin et Danielle Dugal Conception de la couverture : Marguerite Gouin Impression : TC Imprimeries Transcontinental

Remerciements Pour leur collaboration à titre de consultants pédagogiques, l’Éditeur tient à remercier les enseignants suivants : Marie-Claude Champagne (C.S. des Premières-Seigneuries), Andrée-Anne Lavoie (C.S. des Patriotes), Sébastien Rénald (C.S. de la Capitale), Claudine Roy (C.S. Marguerite-Bourgeoys) et Geneviève Vézina (C.S. des Navigateurs). Sources iconographiques Page couverture : Corbis (jeunes qui montent un escalier), Shutterstock (fonds avec lettres). Getty : p. 1 (illustration ouverture, partie 1) ; p. 21 (photo de René Goscinny) ; p. 99 (illustration ouverture, partie 2) ; p. 301 (illustration ouverture, partie 3) IStock : p. 22 (mains et ongles colorés) ; p. 25 (requinbaleine) ; p. 101 (orange) ; p. 134 (micro) ; p. 139 (pelle dans la neige) ; p. 141 (vieille enveloppe) ; p. 147 (panier de champignons) ; p. 170 (chute en ski) ; p. 193 (balle de neige dans gants rouges) ; p. 194 (bouquet de tournesols dans une main) ; p. 206 (vue du Kilimandjaro) ; p. 207 (éléphant) ; p. 217 (pile de cadeaux) ; p. 219 (ski de fond) ; p. 225 (béluga) ; p. 240 (barque vide sur l’eau) Dreamstime : p. 20 (schéma cycle de vie d’un papillon, dans la version corrigé seulement) Photo du narval (p. 24) : Dave Fleetham / maxx images Photo du jardin Pink Punch (p. 27) : Festival international de jardins, Jardins de Métis © Louise Tanguay Shutterstock : toutes les autres photos Illustrations Jean-Luc Trudel : p. 45 (falaises) ; p. 46 (Sherlock observant la victime) ; p. 47 (Sherlock discutant avec Ian Murdoch) ; p. 48 (lagune et serviette de la victime sur un rocher) ; p. 69 (Anna Peacock et ses camarades) ; p. 96 (illustration libre du poème « Virelai ») Bernard Duchesne : p. 53 (fond du jardin et du cabinet de Tartarin) ; p. 54 (le guéridon) ; p. 61 (Talore et Drem entouré des chiens) ; p. 63 (Talore et Drem qui discutent) ; p. 64 (Talore et Drem marchant sur le sentier) Mathilde Cinq-Mars : p. 58 (l’escalier de la tour-œil) ; p. 81 (Lucien en père Noël) ; p. 82 (la hotte remplie de cadeaux) ; p. 83 (traîneau du père Noël dans le ciel) ; p. 85 (détail de la page 83) ; p. 93 (illustration libre du poème « Il pleut ») François Thisdale : p. 72 (le visage de Mathieu) ; p. 91 (illustration libre du poème « à la mer… »)

TOUS DROITS RÉSERVÉS. Toute reproduction du présent ouvrage, en totalité ou en partie, par tous les moyens présentement connus ou à être découverts, est interdite sans l’autorisation préalable de TC Média Livres Inc. Toute utilisation non expressément autorisée constitue une contrefaçon pouvant donner lieu à une poursuite en justice contre l’individu ou l’établissement qui effectue la reproduction non autorisée. ISBN 978-2-7650-5094-0

Dépôt légal : 2e trimestre 2015 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Imprimé au Canada 2 3 4 5 6 ITIB 20 19 18 17 16 Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.

Alain Reno : p. 86 (illustration libre du poème « Il pleure dans mon cœur… »)

TABLE DES MATIÈRES Présentation du cahier Alinéa .......................................................................... VI PARTIE

1

LECTURE

.................................................................................................... 1

Présentation de la partie Lecture ..................................................................................... 2 1

DÉCRIRE .................................................................................................................. 4

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique .................................... 4 ATELIER 2 : Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel ....................................... 14 ATELIER 3 : Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif ...................... 22 ATELIER 1 :

2

JUSTIFIER ............................................................................................................... 32

ATELIER :

3

Des textes avec justication .............................................................................. 32

RACONTER .......................................................................................................... 42

L’univers narratif ............................................................................................. 42 Les personnages .............................................................................................. 58 ATELIER 3 : Les actions ....................................................................................................... 72 ATELIER 1 : ATELIER 2 :

4

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE ................................................ 86

ATELIER :

L’univers poétique ............................................................................................. 86

PARTIE

2 GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

5

........ 99

CLASSES DE MOTS ........................................................................................... 100

PRÉALABLE – La notion de classe ................................................................................ 100 Le nom .......................................................................................................................... 100 Le déterminant ............................................................................................................. L’adjectif ....................................................................................................................... Le pronom ..................................................................................................................... Le verbe ........................................................................................................................ L’adverbe ...................................................................................................................... La préposition ............................................................................................................... La conjonction .............................................................................................................. Des difcultés orthographiques : les mots homophones ............................................. 6

105 108 111 114 118 120 122 123

GROUPES DE MOTS ....................................................................................... 128

PRÉALABLE – L’organisation d’un groupe de mots ..................................................... Le groupe nominal ....................................................................................................... Le groupe adjectival ..................................................................................................... Le groupe verbal ........................................................................................................... Le groupe adverbial ...................................................................................................... Le groupe prépositionnel ............................................................................................. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

128 129 131 132 134 135

TABLE DES MATIÈRES

III

7

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS ...................................... 136

PRÉALABLE – La notion de fonction ............................................................................. 136 Une fonction dans le groupe nominal ......................................................................... 136

• La fonction de complément du nom ............................................................................ Quatre fonctions dans le groupe verbal ...................................................................... • La fonction d’attribut du sujet .................................................................................... • La fonction de complément direct du verbe ................................................................ • La fonction de complément indirect du verbe .............................................................. • La fonction de modicateur du verbe .......................................................................... Deux fonctions dans le groupe adjectival .................................................................... • La fonction de modicateur de l’adjectif ..................................................................... • La fonction de complément de l’adjectif ...................................................................... 8

136 140 140 143 150 154 156 156 157

ACCORDS ........................................................................................................... 158

PRÉALABLES – Les notions de donneur d’accord et de receveur d’accord .................. L’accord du déterminant et de l’adjectif ...................................................................... L’accord du verbe .......................................................................................................... Le participe passé ..........................................................................................................

158 159 166 170 • L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être ............................................. 172 • L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir ........................................... 174 9

CONJUGAISON ................................................................................................ 180

PRÉALABLES – Les notions de radical et de terminaison ............................................. – Le radical des verbes en -er .................................................................. – Le radical des autres verbes .................................................................. – La conjugaison des verbes impersonnels ............................................. Le présent de l’indicatif ............................................................................................... L’imparfait de l’indicatif .............................................................................................. Le futur simple de l’indicatif ........................................................................................ Le conditionnel présent de l’indicatif ......................................................................... Le passé simple de l’indicatif ........................................................................................ Le présent de l’impératif .............................................................................................. Le présent du subjonctif ...............................................................................................

180 180 182 182 183 185 187 189 191 194 196 Les temps composés ...................................................................................................... 198 PRÉALABLE – Le choix de l’auxiliaire de conjugaison ................................................... 198 La formation des temps composés ............................................................................... 199 10

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION .................... 202

PRÉALABLE – La notion de phrase ................................................................................ 202 Les fonctions dans la phrase ......................................................................................... 203

• La fonction de sujet de phrase ..................................................................................... • La fonction de prédicat de phrase ................................................................................ • La fonction de complément de phrase ......................................................................... Le modèle de la phrase de base....................................................................................... Les types de phrases ...................................................................................................... Les marques interrogatives ........................................................................................... La phrase de forme positive ou de forme négative ..................................................... • Des difcultés à régler dans la phrase négative ............................................................ Deux phrases à construction particulière ...................................................................... • La phrase à présentatif ................................................................................................. • La phrase innitive ......................................................................................................

IV

TABLE DES MATIÈRES

203 206 208 213 214 219 222 224 226 226 227

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

11

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION ...................................... 228

La coordination et la juxtaposition .............................................................................. La subordination ........................................................................................................... PRÉALABLE – La notion de phrase subordonnée ......................................................... Trois sortes de phrases subordonnées .........................................................................

228 233 233 234 • La phrase subordonnée circonstancielle ....................................................................... 234 • La phrase subordonnée relative ................................................................................... 238 • La phrase subordonnée complétive .............................................................................. 245 12

GRAMMAIRE DU TEXTE ............................................................................... 248

La reprise de l’information ........................................................................................... Le discours rapporté ..................................................................................................... L’organisation du texte ................................................................................................. Le système verbal .......................................................................................................... 13

LEXIQUE .............................................................................................................. 268

Le contenu d’un article de dictionnaire ....................................................................... La formation des mots .................................................................................................. Les familles de mots ...................................................................................................... Les synonymes ............................................................................................................... Les antonymes ............................................................................................................... Les mots génériques et les mots spéciques ................................................................ 14

248 252 258 262 268 270 278 280 282 284

ORTHOGRAPHE .............................................................................................. 286

Retenir l’orthographe des mots ................................................................................... Le féminin des noms et des adjectifs ............................................................................ Le pluriel des noms et des adjectifs .............................................................................. Les adverbes en -ment .................................................................................................. Le son [é] à la n des verbes et des participes passés .................................................. L’apostrophe ................................................................................................................. Le trait d’union ............................................................................................................. La majuscule ..................................................................................................................

286 288 290 292 294 297 298 300

PARTIE

3 TABLEAUX SYNTHÈSES .............................................................. 301

En un coup d’œil ........................................................................................................... 302 TABLEAU 1 Les classes de mots ...................................................................................... 303 TABLEAU 2 Les groupes de mots ................................................................................... 303 TABLEAU 3 Les fonctions dans les groupes de mots ..................................................... 304 TABLEAU 4 Les constituants de la phrase ...................................................................... 305 TABLEAU 5 Les caractéristiques des constituants de la phrase ..................................... 305 TABLEAU 6 Les fonctions dans la phrase ....................................................................... 305 TABLEAU 7 Les types de phrases .................................................................................... 306 TABLEAU 8 La phrase de forme positive ou de forme négative ................................... 306 TABLEAU 9 Les phrases à construction particulière ..................................................... 306 TABLEAU 10 La jonction des phrases ............................................................................... 307 TABLEAU 11 Les phrases subordonnées .......................................................................... 307 TABLEAU 12 Les signes de ponctuation ........................................................................... 308 TABLEAU 13 Les accords .................................................................................................. 309 TABLEAU 14 La terminaison des verbes aux temps simples ............................................ 310 TABLEAU 15 Les verbes avoir, être, aimer, nir, aller et envoyer aux temps simples .... 312 TABLEAU 16 Les mots homophones .................................................................................315

Index .......................................................................................................................... 318 Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLE DES MATIÈRES

V

LE CAHIER

LES MODES DE DISCOURS

Le cahier aborde l’essentiel des notions en lecture et en écriture, en grammaire, en lexique et en orthographe prévues dans la Progression des apprentissages. Il comprend des textes, des notions théoriques variées, des activités et des tableaux synthèses. Le cahier est divisé en trois parties. PARTIE

1

LECTURE

Les quatre modules de cette partie abordent quatre modes de discours : la description, la justication, la narration et la poésie.

Pour chaque mode de discours, des encadrés théoriques présentent les notions à l’étude. Des textes modèles favorisent l’apprentissage des notions à l’étude. Les rubriques Au l du texte aident à mieux comprendre certains mots ou expressions.

Chaque module propose des textes variés.

Des activités permettent de travailler l’organisation des textes et la compréhension.

VI

PRÉSENTATION

De courtes situations d’écriture complètent les apprentissages.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Les dix modules de cette partie servent à travailler les notions grammaticales, lexicales et orthographiques prévues dans la Progression des apprentissages.

Les encadrés théoriques présentent l’information de manière claire et concise. Des rubriques « Preuve à l’appui » organisent le raisonnement grammatical. Quelques activités « Synthèse » complètent certains apprentissages.

Les rubriques signalent des particularités. Des activités variées et graduées suivent les encadrés notionnels.

PARTIE

3

TABLEAUX SYNTHÈSES

La partie Tableaux synthèses contient des tableaux qu’il est possible de consulter en tout temps. Ces tableaux permettent de voir rapidement les notions grammaticales abordées dans le cahier Alinéa.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

LES RESSOURCES DE LA LANGUE

PARTIE

Quelques activités « Erreurs à corriger » permettent de s’exercer à repérer des erreurs fréquentes et à les corriger.

PRÉSENTATION

VII

ABRÉVIATIONS ET SYMBOLES Abréviations

Symboles

Adj.

adjectif

C

complément

Adv.

adverbe

C de P

complément de phrase

Attr.

attribut

C du N

complément du nom

Dét.

déterminant

CD du V complément direct du verbe

f.

féminin

CI du V

complément indirect du verbe

m.

masculin

GAdj

groupe adjectival

Modif.

modicateur

GAdv

groupe adverbial

pers.

personne grammaticale

GInf

groupe innitif

pl.

pluriel

GN

groupe nominal

Prép.

préposition

GPrép

groupe prépositionnel

Pron.

pronom

GV

groupe verbal

s.

singulier

N

nom

Sub.

subordonnée

P

phrase

Sub. circ.

subordonnée circonstancielle Pr de P

prédicat de phrase

Sub. compl. subordonnée complétive

S de P

sujet de phrase

Sub. rel.

V

verbe

VAttr

verbe attributif

subordonnée relative

Pictogrammes

Constituants de la phrase

élément effacé

Sujet de phrase

élément fautif

Prédicat de phrase

de base

Complément de phrase

Note à propos des sources des textes ou extraits de textes Les sources indiquées sous les textes ou extraits de textes ne sont pas présentées de façon conventionnelle. Elles sont présentées selon le souhait des maisons d’édition qui autorisent ces reproductions.

VIII VIII

PRÉSENTATION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

PARTIE

1

LECTURE

PRÉSENTATION DE LA PARTIE LECTURE

1

DÉCRIRE

Décrire, c’est faire voir le monde ! Quand vous présentez les caractéristiques d’un animal, vous le décrivez. Quand vous dites à vos camarades à quoi ressemble votre chambre pour qu’ils s’en fassent une image, vous leur décrivez ce lieu. Quand vous lisez un texte détaillant les parties d’une pomme, vous lisez une description de ce fruit. ATELIER 1

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique .................. 4

: À cœur vaillant ! ATELIER 2

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel .................... 14

: Les phases lunaires ATELIER 3

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif ........................................................... 22

: Jusqu’au bout des ongles

2

JUSTIFIER

Justier, c’est soutenir sa vision du monde ! Quand vous dites que vous avez aimé un lm ou un roman et que vous donnez vos raisons, vous justiez votre choix. Quand vous fournissez une réponse et que vous donnez le raisonnement qui la soutient, vous justiez votre réponse. ATELIER

Des textes avec justication ........................................................... 32

: Le chien des Baskerville

2

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

RACONTER

Raconter, c’est créer des mondes ! Quand vous lisez des histoires, vous entrez dans des univers inventés qui prennent forme au l des pages. Dans ces univers, vous rencontrez des personnages qui se construisent, eux aussi, ligne après ligne. Tous ces personnages ancrés dans des univers particuliers vivent une succession d’actions savamment ordonnées. ATELIER 1

L’univers narratif .............................................................................. 42

: Petite conversation savante autour d’une tasse de thé (extrait de L’homme de l’aube) ATELIER 2

Les personnages .............................................................................. 58

: La Sorcière (extrait du Maléce) ATELIER 3

Les actions ....................................................................................... 72

: Peau rouge

4

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE

Créer en poésie, c’est dire le monde ! Quand vous lisez un poème, vous acceptez de vous laisser entraîner par les mots. Parfois, les mots décrivent des lieux ou des personnes. Parfois, ils mettent en scène une histoire. Dans certains poèmes, les mots sont là pour vous faire sourire. Dans d’autres poèmes, les mots vous amènent à rééchir à ce qui vous tient à cœur. ATELIER

L’univers poétique ........................................................................... 86

: Il pleure dans mon cœur... Une longue île... Au soleil... Obedjiwan Effets de neige et de givre

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Présentation de la partie Lecture

3

1

DÉCRIRE ATELIER 1

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

Les textes descriptifs dont le sujet est découpé en aspects et en sous-aspects suivent un plan thématique. Certains de ces textes comportent plusieurs marques visibles de leur organisation : un titre, un chapeau, des intertitres, des paragraphes, etc. Le survol de ces textes révèle leur contenu en un coup d’œil. D’autres textes descriptifs comportent peu de marques visibles de leur organisation. L’identication du sujet et le repérage des aspects demandent alors une lecture attentive. C’est le cas du texte modèle ci-dessous.

Texte modèle Sujet Le cœur Aspect 1 La structure du cœur Aspect 2 Le travail du cœur

Aspect 3 Le cycle cardiaque

À cœur vaillant ! [Le cœur est divisé en deux parties : le cœur droit et le gauche, chacun équipé d’une petite cavité1, l’oreillette, et d’une autre un peu plus grande, le ventricule.] [Cependant, nos deux moitiés de cœur travaillent à l’unisson2 dans un même mouvement à trois temps. Tout d’abord, les deux oreillettes se contractent 3 simultanément4 pour chasser le sang dans les ventricules. Aussitôt, ces derniers se contractent à leur tour pour le propulser 5 dans les artères, en direction des organes. Puis, repos général : tout le muscle cardiaque se relâche. Le sang rapporté par les veines en prote pour s’engouffrer 6 dans les oreillettes. Et la boucle est bouclée.] [L’enchaînement complet des deux contractions (les systoles) et de la phase de relâche (la diastole) constitue un cycle cardiaque, que l’on entend comme un seul battement.] Catherine Dolto et collab., Dico ado : Les mots de la vie © Éditions Gallimard Jeunesse, 2007, p. 58.

1. Partie creuse. 2. Ensemble. 3. Se serrent. 4. En même temps. 5. Faire circuler. 6. Entrer.

4

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le titre annonce habituellement le sujet du texte. Pour trouver le sujet, on se pose la question suivante : « De quoi parle-t-on dans ce texte ? » Le titre peut être explicite ou non. Le titre du texte modèle n’est pas explicite : le sujet (le cœur) est mentionné dans une expression (à cœur vaillant) qui évoque le courage. Ce titre n’annonce pas un texte sur le cœur, organe du corps humain. Le chapeau est une phrase ou un court paragraphe placé entre le titre et le reste du texte. Il présente le sujet. La plupart des textes courts n’ont pas de chapeau. Les phrases du début du texte peuvent alors jouer le rôle de chapeau. Le texte modèle n’a pas de chapeau. Les intertitres, quand il y en a, annoncent les aspects traités. Le texte modèle ne comporte aucun intertitre. Toutefois, une lecture attentive révèle qu’on aborde trois aspects : la structure du cœur, le travail du cœur et le cycle cardiaque. Les paragraphes donnent des informations sur les divers aspects abordés. Pour cerner le contenu d’un paragraphe, on se pose la question suivante : « De quoi parle-t-on dans ce paragraphe ? » Les textes très courts sont rarement découpés en paragraphes. Dans le texte modèle, les aspects sont présentés dans un seul paragraphe. Dans le texte de la page 8, chaque paragraphe aborde un aspect. Certains aspects se subdivisent en sous-aspects. Dans le texte modèle, le premier aspect (la structure du cœur) se subdivise en deux sous-aspects. Sous-aspect 1 [Le cœur est divisé en deux parties : le cœur droit et le gauche,] Sous-aspect 2

[chacun équipé d’une petite cavité, l’oreillette, et d’une autre un peu plus grande, le ventricule.]

Voici le schéma des textes descriptifs qui suivent un plan thématique. Aspect 1

Sujet

Aspect 2



Sous-aspect 1



Sous-aspect 2...



Sous-aspect 1



Sous-aspect 2



Sous-aspect 3...

Aspect 3...

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

5

Relisez À cœur vaillant ! à la page 4, puis terminez votre travail sur l’organisation de ce texte.

Décrire

1

a) L’aspect 2 décrit le travail du cœur comme un mouvement à trois temps. Trois organisateurs textuels ordonnent les étapes de ce mouvement. Relevez-les dans l’ordre. •

Organisateurs textuels, p. 258

Organisateur textuel 1 :

• Organisateur

textuel 2 :

• Organisateur

textuel 3 :

b) Désignez chaque étape de ce mouvement par un groupe nominal. •

2

Étape 1 du mouvement :

• Étape

2 du mouvement :

• Étape

3 du mouvement :

Complétez le schéma suivant pour dégager le plan thématique du texte À cœur vaillant ! Sujet

Aspects

Sous-aspects •

La division en deux parties –

Le cœur droit



La structure du cœur



La composition de chaque partie – –



Le cœur Le travail du cœur





Le cycle cardiaque

6

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Lisez Jour historique, puis répondez aux questions Au l du texte. Vous vous intéresserez ensuite au plan thématique de ce texte.

Jour historique Aspect 1

Aspect 2 Aspect 3

[Cent neuf heures après le lancement de la mission Apollo 11, six cents millions de personnes suivent en direct à la télévision, le 20 juillet à 15 h 18 (heure de Washington), les premiers pas d’un homme sur la Lune suivis, dix-neuf minutes plus tard, par ceux d’un deuxième homme.] [Le drapeau américain est planté sur la mer de la Tranquillité. L’orgueil national est vengé.1] [Six autres missions prennent la direction de notre satellite 1 . Hormis 2 Apollo 13 qui dut rebrousser chemin 3 à la suite d’importants problèmes techniques, tous les autres vols furent de beaux succès.] Géraud des Courtils, À la découverte de la Lune © Flammarion, 2003, p. 24 et 25.

1. En 1961, les Américains avaient été devancés par les Soviétiques, qui furent les premiers à envoyer un homme dans l’espace.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3

1

2

Que reprend notre satellite ? Que signie hormis ? Que veut dire rebrousser chemin ?

Quel est le sujet de ce texte ? Cochez la bonne réponse. •

Les heures après le lancement d’Apollo 11



Un voyage sur la Lune



De beaux succès



Le drame d’Apollo 13



La conquête de la Lune par les Américains

Les trois aspects abordés dans ce texte sont délimités par des crochets colorés. Identiez ces aspects. Choisissez vos réponses parmi les propositions suivantes. •

La mission Apollo 11



Les heures après le lancement d’Apollo 11



Les autres missions Apollo



Le spectacle des premiers pas sur la Lune



La prise de possession du territoire lunaire



Les problèmes techniques d’Apollo 13



Un voyage sur la Lune



L’envoi de Soviétiques dans l’espace



Aspect 1 :



Aspect 2 :



Aspect 3 :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

7

Lisez Drôle de carcasse. Vous reconstituerez ensuite l’organisation de ce texte.

Décrire

Drôle de carcasse

Aspect 1 : Des os adaptés à leur fonction • • • •

Aspect 2 : •

Les caractéristiques de la colonne



La composition de la colonne

Aspect 3 : •



Le nombre exact d’os constituant un squelette adulte varie d’une personne à l’autre, mais on compte en moyenne deux cent six os de formes et de tailles différentes, adaptées à leur fonction. Les longs qui constituent les membres, par exemple, servent de levier pour soulever ou abaisser. Les petits ronds, telle la rotule au niveau du genou, facilitent l’articulation. D’autres font ofce de coques protectrices : le cerveau est protégé par le crâne, le cœur est bien à l’abri dans la cage thoracique. Quant à la colonne vertébrale, qu’on appelle aussi épine dorsale, elle est la pièce maîtresse de l’armature osseuse. Longue, exible et résistante, la colonne vertébrale est le véritable pilier du squelette. / Elle se compose de trente-trois vertèbres empilées dans un ordre précis : de haut en bas, sept vertèbres cervicales (au niveau du cou), douze dorsales (le long du dos), cinq lombaires (dans le bas du dos), le sacrum, fait de cinq vertèbres soudées, et dessous, le coccyx, constitué de quatre vertèbres soudées. Les vertèbres, jusqu’au sacrum, sont séparées par des disques de cartilage qui permettent au dos de se plier et de se tourner. Ces disques se tassent un peu au l de la journée si bien que nous sommes un peu plus petits le soir ! C’est pour cela aussi qu’on a un sentiment de détente en se redressant, en étirant un peu la colonne. Les vertèbres ont un autre rôle essentiel : elles protègent sur toute leur longueur le canal rachidien qui contient la moelle épinière. En cas de fracture, si cette dernière est touchée, les conséquences peuvent être dramatiques ; on peut se retrouver paralysé. Catherine Dolto et collab., Dico ado : Les mots de la vie © Éditions Gallimard Jeunesse, 2007, p. 76 et 77.

8

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Que pensez-vous du titre Drôle de carcasse ?

2

Dans Drôle de carcasse, quel rôle joue la phrase en gras ?

3

Voici, dans le désordre, les quatre sous-aspects développés dans le paragraphe 1. La colonne vertébrale • Les coques protectrices •

Les os longs • Les petits os ronds •

a) À l’aide de barres obliques, délimitez les quatre sous-aspects dans ce paragraphe. b) Dans la colonne de gauche, écrivez chaque sous-aspect au bon endroit. 4

Dans la colonne de gauche, écrivez l’aspect traité dans le paragraphe 2.

5

Relisez attentivement le dernier paragraphe et marquez le texte selon les consignes suivantes. a) Écrivez l’aspect traité. b) À l’aide d’une barre oblique, découpez le paragraphe en deux sous-aspects. c) Écrivez quels sont les sous-aspects abordés. Vos deux réponses doivent commencer par un verbe à l’innitif.

6

Intéressez-vous à deux moyens utilisés par les auteurs pour faire comprendre le texte : l’exemple et la dénition. a) Relevez deux exemples utilisés par les auteurs pour illustrer leurs propos. • Un

exemple de petit os rond :

• Un

exemple de coque protectrice :

b) Relevez les dénitions données par les auteurs pour faire comprendre le sens des termes plus techniques. • La

dénition de cervicales :

• La

dénition de dorsales :

• La

dénition de lombaires :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

9

Voici un article de dictionnaire. Au premier coup d’œil, ce texte diffère des textes descriptifs étudiés jusqu’à présent. Cependant, quand on y regarde de plus près, on reconnaît un texte descriptif qui suit un plan thématique. Faites le survol de ce texte, lisez-le, puis répondez aux questions.

Décrire

côte [kot] nom féminin ÉTYM. v. 1160 coste ◊ latin costa […]

I. OS, PARTIE SAILLANTE 1. Os plat du thorax, de forme courbe, qui s’articule sur la colonne vertébrale et le sternum. ã costal. Les douze paires de côtes, délimitant la cage thoracique. Côtes vraies ou côtes sternales : les sept premières à partir du haut. Fausses côtes, qui s’articulent par leur cartilage sur le cartilage costal de la côte supérieure. Côtes ottantes : les deux dernières paires, qui ne sont attachées qu’à la colonne vertébrale. Artères et nerfs des côtes. ã intercostal. Côte fêlée.

♦ LOC. On lui voit les côtes ; on lui compterait les côtes : il, elle est très maigre. FAM. et VIEILLI Avoir les côtes en long : être paresseux. Se tenir les côtes : rire très fort. « Au milieu de la rue, les familles se tenaient les côtes de rire » (Calaferte). Caresser les côtes : battre. […] Morceau de viande qui accompagne cet os. Côte de porc, de veau, de mouton, d’agneau. ã côtelette. Côte de bœuf (ã entrecôte). […] 2.

(XIIIe ◊ de coste « côté du corps ») CÔTE À CÔTE : l’un à côté de l’autre. Marcher côte à côte. « gravées sur sa tombe, deux dates côte à côte » (Giraudoux). 3.

4. (1530 « ridelle ») Saillie qui orne une surface concave ou convexe. Les côtes d’une voûte, d’une coupole. […]

♦ Grosse nervure d’une feuille. Côte de bette, de salade. Division naturellement marquée sur certains fruits. Côte de melon. 

♦ Rayure saillante d’un tissu, d’un tricot. Velours à côtes. ã côtelé, milleraie. Il « faisait aller les revers de sa main sur les côtes du velours, comme s’il eût caressé le dos d’un chat… » (Poulaille). Le point de côtes au tricot. Tricot à grosses côtes. Bord* côtes.

II. PENTE 1. (v. 1150) Pente qui forme l’un des côtés d’une colline. ã coteau. Coteau planté de vignes. Les côtes du Rhône (ã côtes-du-Rhône), de Provence.

Route en pente. ã montée, pente, raidillon. Monter, descendre la côte. (Opposé à descente) La côte est raide. ã FAM. grimpette. Démarrage en côte. À mi-côte : au milieu d’une côte. 2.



10

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

III. RIVAGE 1. (1530) Rivage de la mer. ã bord, littoral. Côte sablonneuse. ã 1. grève, 2. plage. Côte escarpée. ã falaise. Côte sauvage. Route qui longe la côte. ã 1. corniche. La côte bretonne. […] 2. Partie de la mer aux approches de la terre. Côte dangereuse. Navire qui fait côte, qui est jeté à la côte. […]

Le Petit Robert de la langue française (version numérique) © Dictionnaires Le Robert, 2014.

1

Quel est le sujet de ce texte ?

2

Marquez le texte comme suit : soulignez les trois intertitres, puis mettez entre crochets l’essentiel de chacune des huit dénitions.

3

Reconstituez l’essentiel de cet article en remplissant le schéma suivant. Pour cela, servez-vous du marquage que vous avez fait à l’activité 2. Aspects

Sujet

Sous-aspects

1. Os plat du thorax, de forme courbe, qui s’articule sur la colonne vertébrale et le sternum. 2. Sens I : Os, partie saillante 3. Côte à côte. 4.

1. Le mot

Sens II : 2.

1. Sens III : 2.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

11

4

Relisez cet article de dictionnaire pour en découvrir toute la richesse. En cours de route, trouvez les renseignements suivants sur le mot côte. a) La classe du mot côte :

Décrire

b) Le genre du mot côte : c) L’étymologie du mot côte : le mot côte (coste) vient de un mot d’origine

,

.

d) Des mots de la famille du mot côte : • Deux

mots qui contiennent cost- :



Deux mots qui contiennent côt- :



Un mot qui contient cot- :

e) Relevez les deux locutions (LOC.) qui veulent dire être très maigre. • •

f) Que signie la locution se tenir les côtes ?

g) Relevez trois exemples dans lesquels on emploie le mot côte quand il signie rivage de la mer.

h) À quels autres mots du dictionnaire le mot côte renvoie-t-il quand il signie rivage de la mer ?

5

6

Trouvez l’article côte dans un dictionnaire papier ou électronique que vous avez à portée de main, puis comparez-le à l’article que vous venez de lire. Relevez les ressemblances et les différences. ÉCRIRE Imaginez que vous empruntez une route qui longe un rivage.

En quelques lignes, décrivez ce que vous voyez. Commencez par décrire ce qui est proche de vous, puis enchaînez avec ce qui est plus loin.

12

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le compte rendu est un autre genre de texte descriptif. Le compte rendu ci-dessous relate un événement culturel qui a lieu chaque année. Lisez-le, puis répondez aux questions.

Éloge de la lenteur au parc Lafontaine Baptiste Zapirain Publié le samedi 21 juin 2014

Les « Lents d’Amérique » ont proté de la journée la plus longue de l’année pour célébrer, sans se presser, la journée mondiale de la lenteur. Au parc Lafontaine, autour de la statue de Félix Leclerc, la fête proposait des séances de lecture, de rire, de méditation, de yoga, mais aussi de délire vocal, de chant, de danse plus rythmée, ainsi que de nombreuses autres activités. De quoi prendre le temps de regarder le temps passer. Le tout s’est déroulé de 9 h 03 à 23 h 08 – parce que, quand on prend son temps, on a du mal à respecter les heures justes. Baptiste Zapirain, « Éloge de la lenteur au parc Lafontaine », Journal de Québec, [En ligne].

1

a) Qui a écrit ce texte ? b) Pour quel type de média ?

2

Trouvez le sujet du texte. Pour cela, demandez-vous de quel événement on parle dans ce texte.

3

Le texte renseigne sur plusieurs aspects. a) Soulignez le passage qui mentionne le lieu de l’événement. b) Placez entre crochets le passage qui énumère les activités proposées. c) Surlignez les heures de l’événement. d) Quel est le but de l’événement ?

4

Pour quelle raison le 21 juin a-t-il été choisi pour cet événement annuel ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan thématique

13

ATELIER 2

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel

Décrire

Au lieu d’être divisés en aspects, certains textes descriptifs sont divisés en étapes (aussi appelées phases ou stades).

Texte modèle

Les phases lunaires La Lune ne brille pas par elle-même, mais elle reète la lumière solaire. Selon sa position par rapport au Soleil, nous n’apercevons d’elle qu’une partie plus ou moins importante de son hémisphère1 éclairé. Cycle lunaire Phase 1

[Lorsque la Lune se trouve entre le Soleil et la Terre, son hémisphère obscur2 nous fait face et elle est invisible : c’est la nouvelle Lune.]

Phase 2

[Peu à peu, au cours de son parcours autour de la Terre, son hémisphère éclairé redevient visible. Au début, nous ne voyons qu’un mince croissant qui s’épaissit au l des jours. Environ une semaine après la nouvelle Lune, une moitié de l’hémisphère est éclairée (celle de droite) : c’est le premier quartier.]

Phase 3

[Une semaine environ après le premier quartier, la totalité de son hémisphère est éclairée : c’est la pleine Lune.]

Phase 4

[Peu à peu, l’obscurité gagne les régions qui ont été les premières éclairées. Sept jours environ après la pleine Lune, nous ne voyons plus que la moitié du disque éclairé (cette fois, la moitié gauche) : c’est le dernier quartier qui va s’amenuiser3 de jour en jour jusqu’à disparaître lorsque la Lune viendra de nouveau s’immiscer4 entre le Soleil et notre planète.]

Organisateurs textuels temporels

Ce cycle, appelé lunaison, dure environ 29 jours et demi. On l’appelle également mois synodique. Géraud des Courtils, À la découverte de la Lune © Flammarion, 2003, p. 33 et 34.

1. Moitié. 2. Sombre, non éclairé. 3. Diminuer. 4. Se glisser, se placer.

1

14

LECTURE

2

3

4

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les textes descriptifs divisés en étapes et en sous-étapes suivent un plan temporel. Ces textes décrivent un événement ou un phénomène qui se déroule dans le temps. Le x  o èl décrit les phases du cycle lunaire, un phénomène qui dure un peu plus de 29 jours. Les étapes sont habituellement présentées en ordre chronologique, c’est-à-dire de la première à la dernière. Le x  o èl décrit, dans l’ordre, les quatre phases du cycle lunaire : la nouvelle Lune, le premier quartier, la pleine Lune, le dernier quartier. Voici le schéma des textes descriptifs suivant un plan temporel. Sujet Étape 1 •

Sous-étape 1



Sous-étape 2...

Étape 2 •

Sous-étape 1



Sous-étape 2



Sous-étape 3...

Étape 3...

Remarque

Supposons un texte descriptif sur l’espace. • Il suit un plan temporel s’il rend compte des étapes d’un voyage dans l’espace ou s’il décrit la procédure de décollage d’une fusée. • Il suit un plan thématique s’il décrit les bagages d’un astronaute ou les catégories de véhicules spatiaux.

Le plus souvent, chacune des étapes est décrite dans un paragraphe. Dans les textes très courts, il arrive que toutes les étapes soient décrites dans un seul paragraphe. Dans le x  o èl , chaque étape est décrite dans un paragraphe. Dans le texte de la page 20, toutes les étapes sont décrites dans le même paragraphe. Des organisateurs textuels temporels, souvent placés au début des paragraphes, ordonnent les éléments de la description dans le temps. Le

x

o èl contient plusieurs organisateurs textuels temporels.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel

15

Relisez Les phases lunaires à la page 14. Vous terminerez ensuite votre travail sur l’organisation de ce texte.

Décrire

1

2

Créez un intertitre qui annoncerait clairement chacun des paragraphes décrivant une phase de la lunaison. •

Intertitre de la phase 1 :



Intertitre de la phase 2 :



Intertitre de la phase 3 :



Intertitre de la phase 4 :

a) Quelle est la première information donnée dans le chapeau ? La clarté de la lune provient du b) Dans le paragraphe de conclusion, quelles sont les précisions données sur le cycle lunaire ? • •

3

Donnez deux synonymes de l’expression cycle lunaire. •



Faites le survol du texte L’étonnante migration des gnous. Puis, lisez-le et répondez aux questions Au l du texte. Vous vous intéresserez de près à l’organisation de ce texte.

L’étonnante migration des gnous Les gnous sont des mammifères herbivores 1 qui vivent dans la savane africaine. Année après année, ils entreprennent une longue migration de près de 3 000 km entre la Tanzanie et le Kenya. Cette migration s’étale sur toute l’année. En quête d’eau et de nourriture, les troupeaux affrontent de nombreux prédateurs et des conditions climatiques difciles.

De janvier à mars Durant les trois premiers mois de l’année, les gnous se trouvent dans les plaines verdoyantes de la pointe sud-est du Serengeti 2 . En février, les femelles mettent bas. L’herbe tendre et remplie de minéraux est idéale pour nourrir les nouveauxnés, mais de nombreux prédateurs rôdent. Les gnous doivent redoubler de vigilance pour protéger leurs petits contre les hyènes et les lions.

16

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

En avril et en mai Quand la nourriture commence à manquer, les gnous entreprennent leur longue marche. Ils se dirigent vers l’ouest. La chaleur rend le voyage difcile. Les points d’eau sont rares et très fréquentés. Heureusement, la saison des grandes pluies débute. Tout au long de leur migration, les immenses troupeaux de gnous forment un délé de plusieurs dizaines de kilomètres à travers le Serengeti. Ils broutent à longueur de journée, épuisant la végétation partout sur leur passage.

En juin et en juillet Au cours du mois de juin, les gnous atteignent les savanes plantées d’arbres du corridor ouest du Serengeti. C’est la période du rut pendant laquelle les mâles s’affrontent. La période du rut terminée, les troupeaux reprennent leur chemin vers le nord-est. En petits groupes, ils franchissent les rivières Grumeti et Mara. Ces traversées sont périlleuses et de nombreux gnous meurent noyés, piétinés ou attaqués par des crocodiles affamés.

D’août à octobre En août, les gnous atteignent le Massaï Mara 3 . Ils s’y nourrissent jusqu’en octobre. À l’arrivée de la saison sèche, les hautes herbes de la savane se font de plus en plus en rares. Les troupeaux de gnous se préparent à poursuivre leur migration.

En novembre et en décembre En novembre, les gnous repartent vers le sud, en direction du Serengeti, en Tanzanie. Des pluies occasionnelles viennent adoucir le climat, qui demeure cependant très chaud et sec. Vers la n de l’année, un vent chargé d’humidité soufe sur la savane. Les troupeaux accélèrent le rythme de leur migration an d’atteindre le Serengeti le plus rapidement possible. Ils y trouveront de la nourriture en abondance, car les averses auront permis aux herbages de se régénérer 4 . AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4

Qu’est-ce qu’un herbivore ? Qu’est-ce que le Serengeti ? Qu’est-ce que le Massaï Mara ? Par quel verbe pourriez-vous remplacer se régénérer ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel

17

Quel est le sujet de ce texte ?

2

a) Ce texte descriptif suit un plan temporel. Qu’est-ce qui le révèle au premier coup d’œil ?

Décrire

1

b) En combien d’étapes le sujet se subdivise-t-il ? c) Dans les paragraphes sous les intertitres, placez entre crochets les dix organisateurs textuels qui ordonnent le déroulement des étapes dans le temps. d) À quel endroit dans les paragraphes la plupart de ces organisateurs se trouvent-ils ?

3

a) Reconstituez l’essentiel du contenu de ce texte dans le tableau suivant. b) Au l de votre travail, soulignez les passages du texte qui vous ont permis de localiser le troupeau et donc de remplir la colonne centrale du tableau.

Période de l’année

De janvier à mars

Principale activité des gnous

Localisation géographique du troupeau

• Dans

• Alimentation • •

• En route vers

à travers • Arrivée dans

,• • • •

• En route vers • Traversée • Arrivée et séjour

• • Préparation à la reprise

de la migration • En route vers

18

LECTURE



Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Lisez le texte ci-dessous. Il vous fera revivre un jour historique comme si vous y étiez !

Cap Kennedy, un jour de juillet Cap Kennedy, 16 juillet 1969 : tout est prêt sur le pas de tir… La fusée Saturn 5 s’arrache du sol, puis libère le module Apollo 11. La Terre s’éloigne… La Lune semble ener jusqu’à remplir le hublot. Une centaine d’heures après le décollage, la descente vers les cratères s’amorce. Après de délicates manœuvres, le module touche la surface lunaire. Neil Armstrong est le premier homme à mettre le pied sur la Lune. Edwin Aldrin le suit quelques minutes plus tard. Ils resteront près de vingt-deux heures sur la Lune, dont deux heures trente à l’extérieur du module. Le 24 juillet, la capsule amerrit dans le Pacique : la première expédition humaine s’achève dans la liesse 1 générale. Géraud des Courtils, À la découverte de la Lune © Flammarion, 2003, p. 25. Texte modié à des ns pédagogiques.

AU FIL DU TEXTE 1

1

Qu’est-ce que la liesse ?

a) Relevez les six organisateurs textuels qui ordonnent les éléments de cette description dans le temps. •

1er paragraphe (2) :



2e paragraphe (4) :

b) Dans le deuxième paragraphe, quel signe de ponctuation isole les trois organisateurs textuels placés en tête de phrase ? 2

Reconstituez les étapes de la mission Apollo 11 dans le tableau suivant. a) Dans la colonne du centre, notez la date de chaque étape. b) Dans la colonne de droite, notez l’événement principal de chaque étape. Choisissez parmi les éléments suivants : alunissage, amerrissage ou décollage. Mission Apollo 11

3

Étape 1 Date :

Événement :

Étape 2 Date :

Événement :

Étape 3 Date :

Événement :

Expliquez comment vous avez fait pour trouver la date de l’étape 2.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel

19

Lisez le texte descriptif ci-dessous. Votre dé : comprendre tellement bien ce texte que vous pourrez en faire un dessin !

Le cycle de vie d’un papillon Décrire

Les papillons commencent leur vie sous forme d’œuf. De ces œufs naissent des chenilles. Les chenilles, en réalité les larves des papillons, se nourrissent activement et muent un certain nombre de fois, se débarrassant chaque fois de leur exosquelette 1 devenu trop petit. Puis, après un certain temps, elles cessent de se nourrir, partent à la recherche d’un endroit approprié pour se transformer en adulte et se métamorphosent en chrysalide 2 . D’importants changements physiologiques 3 se produisent à l’intérieur de la chrysalide (enfermée ou non dans un cocon). Une fois cette profonde transformation achevée, l’adulte, ou imago, émerge enn. Réseau canadien d’information sur le patrimoine, La biologie des papillons [En ligne] © 1999, RCIP. Tous droits réservés.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3

1

Donnez un synonyme du nom exosquelette. Qu’est-ce qu’une chrysalide ? Qu’est-ce qu’un changement physiologique ?

Du début à la n de son cycle de vie, le papillon vit quatre stades de développement. a) Soulignez la phrase ou le passage qui annonce chacun de ces stades. b) Nommez les quatre stades dans l’ordre.

2

20

LECTURE



Stade 1 :



Stade 3 :



Stade 2 :



Stade 4 :

Dessinez le cycle de vie du papillon. À l’aide de èches, indiquez le passage du temps et le sens de son déroulement. Puisqu’il s’agit d’un cycle, la n devrait ramener au début.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Retracez le parcours d’un grand de la bande dessinée en lisant sa biographie. Après avoir répondu aux questions Au l du texte, faites les activités qui accompagnent cette biographie.

René Goscinny René Goscinny, né le 14 août 1926 à Paris, a passé toute son enfance en Argentine. De retour en France, après ses études secondaires au collège français de Buenos Aires, il enchaîne les petits métiers avant de faire ses débuts dans le journalisme. En 1959, il fonde le journal Pilote pour lequel il crée les personnages d’Astérix et d’Obélix, avec son ami le dessinateur Uderzo. Le succès est immédiat, foudroyant même. Les aventures de ces deux champions tonitruants 1 d’une Gaule généreuse et débraillée 2 séduisent d’emblée 3 et durablement le public. Figure illustre de la bande dessinée, scénariste 4 de Lucky Luke et d’Oumpahpah notamment, Goscinny partage également, depuis 1956 avec Sempé, la paternité du petit Nicolas, écolier à malice dont les frasques 5 et les naïvetés redoutables enchantent toujours les lecteurs de tous âges, dans le monde entier. René Goscinny est mort d’une crise cardiaque en 1977. « René Goscinny », Site Gallimard [En ligne], Reproduit avec l’autorisation des Éditions Gallimard, http://www.gallimard.fr

AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4 5

1

Que veut dire l’adjectif tonitruant ? Au sens guré, qu’est-ce qu’être débraillé ? Donnez un synonyme de l’expression d’emblée. Que fait un scénariste dans une bande dessinée ? Expliquez ce que sont des frasques.

Retrouvez les informations suivantes dans la biographie ci-dessus. a) Où et quand René Goscinny est-il né ? b) À quel âge est-il décédé ? c) Où Goscinny a-t-il étudié : en France ou en Argentine ? Justiez votre réponse.

d) Nommez les bédéistes avec qui Goscinny a travaillé selon le biographe.

e) À quels personnages Goscinny est-il associé dans cette biographie ?

2

Dans quel ordre les étapes de la vie de René Goscinny sont-elles données ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes descriptifs qui suivent un plan temporel

21

ATELIER 3

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

Décrire

Le texte descriptif se caractérise par l’utilisation de divers moyens qui aident les lecteurs à le comprendre et à l’apprécier. Lisez le texte descriptif qui suit. La colonne de gauche indique les moyens utilisés pour vous faire saisir la réalité décrite. Prenez le temps de bien examiner tous ces moyens.

Texte modèle Moyens facilitant la compréhension

Jusqu’au bout des ongles Comparaison Énumération Dénitions et mots dénis [ ] = Mots exprimant le degré de comparaison * = Mot exprimant l’intensité

Exemple

Champ lexical de l’ongle

Les ongles protègent le bout des doigts, des orteils et, telles les griffes des animaux, ils ont plusieurs fonctions pratiques : gratter, attraper, égratigner… Ils poussent (1 / 10 e de millimètre par jour) à partir d’une racine, dissimulée en majeure partie sous un repli de la peau ; la part visible, [plus] claire [que] le reste de l’ongle, est appelée la lunule. Comme le poil et le cheveu, ses cellules contiennent de la kératine, une protéine breuse très* résistante. Au fur et à mesure que les cellules de la racine de l’ongle se multiplient, celles de l’extrémité meurent en produisant trop de kératine. La couleur et l’aspect général des ongles sont un véritable baromètre pour notre santé. La teinte rosée, par exemple, témoigne d’une bonne oxygénation des tissus. Quant aux petites taches blanches qui apparaissent parfois, elles n’ont rien à voir avec un quelconque manque de calcium, mais elles sont dues à des chocs au niveau de la racine […]. Catherine Dolto et collab., Dico ado : Les mots de la vie © Éditions Gallimard Jeunesse, 2007, p. 42.

22

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les auteurs disposent de toutes sortes de moyens pour aider les lecteurs à mieux saisir la réalité décrite. Voici quelques-uns de ces moyens. • Des dénitions et des exemples pour mieux faire voir ce qui est décrit. • Des énumérations pour montrer les parties d’un tout. • Des comparaisons, des mots exprimant le degré de comparaison et des métaphores pour souligner les ressemblances entre deux réalités. • Des mots exprimant l’intensité pour évaluer une qualité avec précision. • Un vocabulaire précis pour donner une information juste. • Des compléments du nom pour caractériser les réalités décrites. • Des reprises de l’information pour aider à suivre le déroulement des idées et rendre les textes plus intéressants. • Des champs lexicaux pour faire ressortir les liens entre les mots. • Des images pour faire voir autrement une réalité. Dans le x  o èl , l’auteur a utilisé les moyens suivants. • Une comparaison qui montre les ressemblances entre les ongles et les griffes : les deux réalités (ongles et griffes) remplissent des fonctions similaires. • Une énumération qui précise à quoi servent les ongles. • Deux dénitions qui donnent le sens des mots lunule et kératine. • Des [mots exprimant le degré de comparaison] qui montrent la clarté de la lunule par rapport au reste de l’ongle. • Un mot exprimant l’intensité* qui fait ressortir le degré élevé de la résistance de la kératine. • Un exemple qui montre que la teinte de l’ongle fournit des indices sur la santé. • Un champ lexical autour du thème de l’ongle. • Un vocabulaire précis. Ces moyens ne se retrouvent pas tous dans un même texte. Chaque auteur fait des choix en fonction du genre de texte qu’il écrit, du sujet de la description et des connaissances de ses lecteurs. Dans le x  o èl , l’auteur écrit un texte informatif sur les ongles. Comme il s’adresse à des adolescents qui n’ont pas nécessairement des connaissances étendues en biologie, il dénit les mots lunule et kératine. De plus, la comparaison qu’il emploie rapproche des réalités (ongles et griffes) connues des jeunes lecteurs.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

23

Voici cinq courts textes descriptifs. Lisez d’abord chacun d’eux et répondez aux questions Au l du texte. Par la suite, vous explorerez les moyens utilisés dans chacun pour faciliter votre lecture et éveiller votre intérêt.

Texte 1 Décrire

Le narval Le narval, un cétacé vivant dans les eaux glaciales des mers boréales 1 , possède une dent (et pas une corne !) qui peut atteindre jusqu’à 3 mètres de long. Longtemps considérée comme une arme de chasse, cette incisive torsadée jouerait en réalité un rôle de capteur sensoriel 2 . Elle permet à l’animal de détecter les changements de pression, de température et de salinité 3 de l’eau, des informations indispensables à sa survie. Élisabeth Roman, La terre de tous les records, Paris, Éditions de la Martinière, 2008, p. 75.

AU FIL DU TEXTE 1

Où sont situées les mers boréales ?

2

À quelle famille de mots l’adjectif sensoriel appartient-il ? Qu’est-ce que la salinité ?

3

1

L’auteure dénit le mot narval. Placez cette dénition entre crochets.

Reprise de l’information, p. 248

2

L’auteure utilise des reprises d’information. Le groupe nominal une dent est la première mention d’une chaîne de reprises. Soulignez deux reprises de ce groupe nominal.

Les compléments du nom viennent enrichir la description.

3

L’auteure emploie des compléments du nom. Notez dans le tableau ci-dessous les compléments des noms de la première colonne. Nom

narval Complément du nom, p. 136

(ligne 1)

Complément du nom



eaux



(ligne 1)

• des mers boréales

dent (ligne 2)

arme (ligne 3)

• •

incisive • (ligne 3) rôle (ligne 4)

24

LECTURE



Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Texte 2

Doux géant Les requins-baleines sont aussi longs qu’un bus scolaire et leur bouche est si grande qu’on pourrait y nager. Malgré leurs 300 rangées de petites dents, ils ne mordent pas. Ces animaux ltreurs sont si doux qu’ils laissent parfois les plongeurs les chevaucher. Leur peau est épaisse de 10 cm. Chaque individu a une combinaison unique de taches et de rayures jaune pâle, qui ne change pas avec l’âge. Le requin-baleine peut vivre de 100 à 150 ans. Dwight Holing, Les migrations animales, Toulouse, Milan, 2012, p. 100.

4

L’auteur fait neuf reprises du groupe nominal Les requins-baleines. Soulignez-les.

5

Notez dans le tableau ci-dessous les compléments du nom utilisés dans ce texte. Nom

rangées (ligne 2)

Complément du nom

Une reprise d’information peut reprendre totalement ou en partie la première mention.

• •

combinaison (ligne 5)

• de taches et de rayures jaune pâle •

6

Relisez les textes 1 et 2 en omettant tous les compléments du nom que vous avez notés dans les tableaux des activités 3 et 5. Que remarquez-vous ?

7

a) Dans le texte 2, à quoi les requins-baleines sont-ils comparés ?

b) Quel est le point de ressemblance entre les deux réalités comparées ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

25

8

a) Dans le texte 2, les mots aussi... que modient l’adjectif longs. Expriment-ils la supériorité, l’égalité ou l’infériorité ?

Décrire

b) Quels adjectifs sont modiés par l’adverbe si… que ?

c) L’adverbe si… que exprime-t-il un degré d’intensité faible ou élevé ?

d) Par quel autre adverbe pourriez-vous remplacer si… que ?

Texte 3

Péninsule antarctique En Antarctique règne le climat le plus rude de toutes les zones sauvages de la planète : il est plus froid, plus sec et plus venteux que partout ailleurs. Toutefois, la péninsule Antarctique, qui s’étire au-delà 1 du cercle polaire, jusqu’à 1 000 km de l’Amérique du Sud, jouit d’un climat légèrement plus clément 2 que le cœur du continent. Bénéciant de l’inuence modératrice de l’océan qui la cerne 3 , la péninsule est un peu plus chaude et humide et, de ce fait, la vie s’y est mieux implantée. Roger Few, Terres inconnues : En quête des dernier sites sauvages du monde, Paris, Saint-André des Arts, 2002 pour la version française © Marshall Editions, London, p. 24 et 25.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3

9

Que signie au-delà ? Quel mot pourrait remplacer l’adjectif clément ? Donnez un synonyme du verbe cerner.

a) Surlignez les termes qui viennent nuancer les adjectifs écrits en bleu. b) Ces termes expriment-ils la supériorité, l’égalité ou l’infériorité ?

10

a) Quels adjectifs sont modiés par l’adverbe un peu plus (ligne 6) ?

b) L’adverbe un peu plus exprime-t-il un degré d’intensité faible ou élevé ?

26

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Texte 4

Le jardin Pink Punch Le jardin Pink Punch cherche à attirer les visiteurs par sa couleur frappante. Il les entraîne hors des sentiers battus et les fait se promener en forêt à travers des chambres vertes. Ce salon-jardin nouveau genre utilise la technique traditionnelle de l’emballage d’arbres – pour les protéger contre les intempéries – et la couleur rose pour délimiter le jardin d’une manière non traditionnelle. Cet environnement rose est composé de cordes de latex enroulées autour du tronc des arbres à partir d’une hauteur de 10 pouces, jusqu’au sol. Puis, la corde continue de s’enrouler autour de la base des arbres sur une distance de 3 à 4 pieds. Lorsque quelques arbres sont enveloppés ensemble, la corde qui les unit crée des fauteuils de style modulaire. Aménagée selon les directives des concepteurs, l’installation se moule au site […]. Cette installation pourra être implantée ailleurs l’année prochaine créant un nouveau design dans un tout nouveau décor. Le jardin Pink Punch [En ligne] © Jardins de Métis / Reford Gardens, 2015. Texte modié à des ns pédagogiques.

11

a) Le titre de ce texte constitue la première mention d’une chaîne de reprises. Soulignez les six groupes nominaux qui reprennent Le jardin Pink Punch. b) Parmi ces reprises, relevez les trois qui ajoutent de l’information.

12

ÉCRIRE Rédigez un texte de 75 à 100 mots dans lequel vous décrirez un

animal à des jeunes de votre âge. Utilisez trois moyens qui faciliteront la lecture et capteront l’intérêt. Vous pouvez vous inspirer des textes des pages 24 à 26. Notez dans la marge de votre texte les moyens que vous avez employés.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

27

Texte 5

Signes annonciateurs Toute éruption volcanique est précédée par une multitude de signes Décrire

1

précurseurs 1 . Certains sont nettement perceptibles, comme le soulèvement et le bombement du sol, l’apparition de fumerolles, la succession rapide de séismes 2 de faible intensité, ces derniers précédant souvent de plusieurs semaines l’arrivée du magma 3 en surface. D’autres ne sont discernables qu’à l’aide d’instruments adéquats : réchauffement des terrains, modication locale du champ de pesanteur et du champ magnétique, changement de composition des fumerolles (enrichissement, par exemple, en souffre et en gaz carbonique). En collab., Les prodigieux secrets de la nature, Montréal, Les éditions du Sélection du Reader’s Digest, 2008, p. 25.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3

13

Que fait un signe précurseur ? Comment appelle-t-on communément les séismes ? Qu’est-ce que le magma ?

Examinez les trois énumérations de ce texte. a) Soulignez les éléments de la première énumération et numérotez-les. Le premier élément est déjà souligné et numéroté. b) Faites la même chose pour les deux autres énumérations.

Dans une énumération, si un élément est introduit par un déterminant, tous les autres à sa suite devront l’être aussi.

14

a) Qu’est-ce qui est énuméré dans les deux premières énumérations ? •

1re :



2e :

b) Quelle différence observez-vous entre les deux premières énumérations dans la façon dont les groupes nominaux sont construits ?

15



1re :



2e :

a) Surlignez les mots ou les signes de ponctuation annonçant chaque énumération. b) Dans chaque énumération, entourez ce qui sépare les éléments les uns des autres.

28

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Intéressez-vous aux moyens employés pour rendre la description d’une catastrophe naturelle particulièrement saisissante.

Les tornades Elles fracassent les vitres, déracinent les arbres, arrachent les toits des maisons, font s’envoler les voitures, les trains et même les animaux et les êtres humains. Les tornades sont les phénomènes météorologiques les plus violents de la Terre. Avec leur énorme entonnoir nuageux sorti tout droit d’un cumulonimbus, les tornades aspirent tout sur leur passage. Leurs vents d’une violence inouïe tourbillonnent dans un vacarme semblable au rugissement d’un avion à réaction. Accompagnées d’orages violents, de pluie et souvent de grêle, les tornades peuvent balayer des centaines de kilomètres en quelques minutes et causer des dommages irréparables. En collab., L’environnement : Comprendre le fragile équilibre de la vie sur Terre, Montréal, Québec Amérique, 2006, p. 82.

1

Deux champs lexicaux parcourent ce texte : celui du vent et celui de la violence. a) Relevez cinq mots qui appartiennent au champ lexical du vent.

b) Relevez cinq mots qui appartiennent au champ lexical de la violence.

2

a) Mettez entre crochets l’énumération qui montre la force des tornades. b) Cette énumération en contient une autre. Qu’est-ce qui est énuméré dans cette seconde énumération ?

c) Une autre énumération est soulignée dans le texte. Qu’est-ce qui est énuméré ici ?

3

a) À quoi le vacarme des vents est-il comparé ?

b) Quel est l’outil de comparaison ?

c) Quel point de ressemblance unit les deux réalités comparées ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’outil de comparaison le plus courant est . D’autres mots peuvent aussi jouer ce rôle : , , , etc.

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

29

Voyez comment l’auteur rend vivante la description d’un habitat et de ses habitants.

L’alligator américain Décrire

Le marais d’Okefenokee est le plus grand marécage d’eau douce des États-Unis. […] Ses eaux noires luisent comme un miroir poli, reétant les cyprès 1 tordus et les élégants oiseaux aquatiques. […] Aujourd’hui, les alligators américains dominent la vie aquatique du marais. Très opportunistes 2 , ils dévorent presque n’importe quel habitant du marécage, notamment leurs propres petits, et chassent tant sur les berges que dans les eaux obscures. Aucun oiseau de rivage – héron, aigrette, ibis –, ni aucun rat musqué en train de nager ne peut être certain que le frémissement à peine perceptible des feuilles toutes proches ne va pas soudainement exploser pour livrer passage aux mâchoires tueuses d’un alligator en quête de nourriture. Mesurant seulement 15 cm lorsqu’ils éclosent, les alligators peuvent atteindre jusqu’à 3,5 m et peser plus de 300 kg à l’âge adulte. Ces reptiles apparemment lents et patauds 3 se laissent souvent admirer lorsqu’ils se font dorer au soleil, mais ils peuvent se mouvoir 4 à une vitesse incroyable et attaquer avec une puissance extrême. Lorsqu’ils soumettent leur proie ou que les mâles se livrent bataille pour courtiser les femelles, les alligators tournoient rapidement dans l’eau : leur corps se transforme alors en levier puissant, ce qui permet à leurs mâchoires allongées de se resserrer comme un étau 5 autour de leur victime. Roger Few, Terres inconnues : En quête des dernier sites sauvages du monde, Paris, Saint-André des Arts, 2002 pour la version française © Marshall Editions, London, p. 53 et 56.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4 5

1

30

LECTURE

Qu’est-ce qu’un cyprès ? Donnez une dénition du mot opportuniste. Trouvez un synonyme de l’adjectif pataud. Donnez un synonyme du verbe se mouvoir. Qu’est-ce qu’un étau ?

Pour décrire l’habitat de l’alligator américain, l’auteur emploie des termes liés à l’eau. Relevez ces termes. Le nombre de termes à relever dans chaque paragraphe est donné entre parenthèses. •

1er paragraphe (5) :



2e paragraphe (7) :



3e paragraphe (1) : Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Dans la dernière phrase du premier paragraphe, on compare les eaux du marais à une autre réalité. Analysez cette comparaison. •

Ce qui est comparé : les eaux noires du marais.



Outil de comparaison :



Ce à quoi on compare :

b) Trouvez deux points de ressemblance entre les réalités comparées.

3

Le marais est un lieu de violence. Relevez cinq termes appartenant au champ lexical de la violence dans les paragraphes 2 et 3. •

2e paragraphe :



3e paragraphe :

4

Pour décrire l’alligator, l’auteur met l’accent sur sa vitesse et sa puissance. Relevez les adjectifs caractérisant les noms vitesse et puissance dans le troisième paragraphe.

5

a) Quelle partie du corps de l’alligator est mise en évidence dans ce texte descriptif ? Répondez par un groupe nominal.

b) Relevez les adjectifs qui caractérisent le nom que vous avez noté en a.

6

Examinez la comparaison de la dernière phrase. a) À quoi les mâchoires sont-elles comparées ?

b) Quel point de ressemblance unit les deux réalités comparées ?

c) Quel est l’outil de comparaison ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des moyens pour comprendre et apprécier le texte descriptif

31

2

JUSTIFIER Des textes avec justication

ATELIER

Dans ce module, vous lirez des justications contenues dans des notes critiques d’œuvres littéraires. Vous verrez comment s’organise une justication et sur quels aspects on peut s’appuyer pour juger une œuvre lue.

Texte modèle Roman policier

Le chien des Baskerville Arthur Conan Doyle

Coup de cœur !

Raisons R1 Liée à l’histoire R2 Liée au personnage

R3 Liée à l’ambiance R4 Liée à l’écriture

Dans cette aventure de Sherlock Holmes, le célèbre détective est appelé à enquêter sur la mort de Sir Charles Baskerville dans son château du Devonshire. Une mystérieuse histoire de malédiction familiale et de chien diabolique hantant la lande1 complique l’affaire. Après avoir été pris en lature2 dans les rues de Londres, Holmes dépêche son dèle acolyte3, le docteur Watson, dans le Devonshire. Watson doit y dénicher4 des renseignements sur les habitants de la région et faire un rapport à Holmes. Mais celui-ci a déjà pris des mesures pour être plus près de la scène du crime. R1 [Ce roman à l’intrigue ingénieuse est l’un des plus célèbres du genre policier. Le récit retrace avec minutie la résolution de l’énigme] R2[grâce aux déductions habiles et sophistiquées de Sherlock Holmes, ce détective doté d’un sens de l’observation exceptionnel.]

Résumé

[Se rapprochant du genre fantastique, le roman est empreint d’une ambiance sombre et énigmatique inspirée par la brumeuse lande anglaise.] R4 [Le texte, écrit dans une langue soutenue, est ponctué de descriptions détaillées et de dialogues touffus qui traduisent bien la culture victorienne et aristocratique de l’époque.] R3

« Le chien des Baskerville » dans Livres ouverts [En ligne] © Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, 2015.

1. Terrain sauvage et broussailleux. 2. Avoir été suivi. 3. Compagnon. 4. Trouver.

32

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La justication comprend une afrmation et une ou des raisons qui soutiennent l’afrmation. La justication peut aussi comprendre une reformulation de l’afrmation. La partie Justication du quatre raisons.

x  o èl comporte une afrmation et

Remarque

Une afrmation qui n’est pas appuyée par une ou des raisons ne constitue pas une justication. Dans la note critique, par exemple, on s’attend à trouver plus qu’une simple afrmation du type « J’aime (ou je n’aime pas) telle œuvre ». On veut connaître les raisons pour lesquelles l’auteur de la note critique a aimé (ou détesté) l’œuvre en question.

L’afrmation est une phrase ou un passage dans lequel on déclare quelque chose. Habituellement, l’afrmation apparaît avant les raisons. Dans le x  o èl , l’afrmation est contenue dans l’expression Coup de cœur ! En effet, une telle marque est une manière de déclarer qu’on a beaucoup aimé ce roman et qu’on en recommande la lecture. Remarques

1. Dans une note critique, l’afrmation n’est pas toujours formulée en toutes lettres. Elle est souvent remplacée par une cote comme une note (4/5), une échelle étoilée ( ) ou un pictogramme ( ). 2. Certaines notes critiques apparaissent dans des sélections d’œuvres recommandées. Dans de tels cas, l’afrmation « La lecture de cette œuvre est recommandée » est sous-entendue. 3. Dans une note critique, il arrive que l’afrmation et les raisons soient séparées par un passage informatif (un résumé de l’œuvre, par exemple).

Les raisons sont les éléments (faits, exemples, etc.) qui soutiennent l’afrmation et la rendent acceptable. Les raisons doivent être pertinentes, c’est-à-dire qu’elles doivent se rapporter à l’afrmation. Dans une note critique, les raisons sont liées à divers aspects de l’œuvre comme les suivants : l’histoire, les personnages, l’ambiance, les thèmes, l’originalité, le ton, l’écriture, l’aspect visuel, la renommée de l’auteur, le public visé. C’est ce qu’on dit à propos de ces aspects qui fait la qualité de la justication. Dans le x  o èl , les raisons pertinentes qui soutiennent l’afrmation sont liées à l’histoire, au personnage, à l’ambiance et à l’écriture. La reformulation de l’afrmation redit l’afrmation en d’autres mots. Elle n’est pas obligatoire. De nombreux textes n’en ont pas. Elle est surtout utile dans les textes longs. Dans la partie Justication du x  o èl , il n’y a pas de reformulation.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes avec justication

33

Relisez la note critique sur Le chien des Baskerville à la page 32. Vous vous attarderez à ce qu’on dit sur différents aspects de l’œuvre. 1

L’auteur de la note critique se prononce d’abord sur l’histoire.

Justifier

« Ce roman à l’intrigue ingénieuse est l’un des plus célèbres du genre policier. Le récit retrace avec minutie la résolution de l’énigme. » a) Entourez l’adjectif qui qualie l’intrigue. b) Soulignez l’expression qui caractérise la manière de raconter l’enquête. c) Surlignez le jugement porté sur ce roman policier. 2

L’auteur se prononce aussi sur le personnage principal. a) Quels sont, dans l’ordre, les deux adjectifs qui caractérisent les déductions du détective ?

b) Que signie le deuxième adjectif trouvé en a ? Cochez la meilleure réponse parmi les suivantes. complexes

faciles

naturelles

simples

c) De quel attribut Sherlock Holmes est-il doté ?

3

L’auteur de la note critique commente également l’ambiance.

« Se rapprochant du genre fantastique, le roman est empreint d’une ambiance sombre et énigmatique inspirée par la brumeuse lande anglaise. » a) Entourez les deux adjectifs qui caractérisent l’ambiance. b) Qu’est-ce qui a inspiré cette ambiance ? Surlignez votre réponse. c) Cette ambiance rappelle le genre fantastique. À quoi l’adjectif fantastique fait-il référence ici ? Cochez la meilleure réponse. épatant 4

surnaturel

génial

surprenant

L’auteur aborde nalement la question de l’écriture. a) Relevez l’adjectif qui caractérise la langue employée dans le roman.

b) Que signie l’adjectif trouvé en a ? Cochez la meilleure réponse parmi les suivantes. compliquée

34

LECTURE

familière

populaire

soignée

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

c) Quel adjectif qualie les descriptions ?

d) Les dialogues sont qualiés de touffus. Que veut dire ce mot ici ? Cochez la meilleure réponse parmi les suivantes. abondants

difciles à lire

confus

échevelés

5

Parmi les quatre raisons données dans cette note critique, laquelle est la plus susceptible de vous inciter à lire Le chien des Baskerville ? Pourquoi ?

6

Maintenant que vous avez décortiqué la partie Justication, penchez-vous sur le résumé de l’histoire inséré dans cette note critique. Le résumé contient quelques renseignements sur Sherlock Holmes, le personnage principal de ce roman. Donnez les deux suivants.

7



Sa profession :



Le nom de son ami :

Ce résumé contient également des renseignements concernant le crime que Holmes devra élucider. a) Qui est la victime ?

b) Le crime a eu lieu en Angleterre. Où précisément ?

c) Une histoire embrouille la situation. De quoi s’agit-il ?

8

Dans la dernière phrase du résumé, quel groupe nominal le pronom celui-ci reprend-il ?

9

Dans le résumé, relevez cinq mots appartenant au champ lexical du roman policier.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes avec justication

35

Lisez la note critique ci-dessous et répondez aux questions Au l du texte. Vous reconstituerez ensuite les différentes parties de la justication qu’elle contient.

Bande dessinée

Justifier

Calvin et Hobbes - Intégrale, 1 Bill Watterson

Coup de cœur !

Raisons R1 Liée

R2 Liée R3 Liée R4 Liée

Reformulation

Calvin est un garçon turbulent à l’imagination débordante, jamais à court d’idées pour inventer de nouveaux coups pendables. Hobbes est son inséparable ami imaginaire, une simple peluche pour ceux qui n’y voient pas, comme Calvin, un tigre en chair et en os. Bien que lui aussi blagueur et joueur, Hobbes est en quelque sorte le double rééchi et moral du garçon qui s’avère souvent détestable. Calvin est entouré de ses parents et de Suzie, la jeune voisine qui est sa victime toute désignée. Les albums sont des recueils d’histoires de différentes longueurs (d’une seule bande à quelques pages), qui furent d’abord publiées dans des journaux de langue anglaise à partir de 1985. R1[La chute1 des histoires, à la fois humoristique et philosophique, fait naître le rire et une véritable réexion sur la nature humaine et le monde de l’enfance.] En mettant en scène R2 [des personnages attachants aux physionomies 1 expressives,] R3 [les dessins en noir et blanc illustrent le monde de Calvin avec une grande économie de moyens graphiques.] R4 [Si les dialogues sont courts et relèvent du registre de langue familier, le texte est caractérisé par un vocabulaire diversié et plusieurs niveaux de lecture.] Possédant une véritable portée universelle, Calvin et Hobbes est un incontournable 2 de la bande dessinée américaine. « Calvin et Hobbes » dans Livres ouverts [En ligne] © Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, 2015.

1. La chute d’une histoire est la n inattendue de l’histoire.

AU FIL DU TEXTE 1 2

36

Qu’est-ce que la physionomie d’un personnage ? Dans le contexte, que signie incontournable ?

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Surlignez l’afrmation ou la marque qui en tient lieu. Dans la colonne à gauche du texte, écrivez Afrmation vis-à-vis du passage surligné.

2

Pour soutenir son afrmation, l’auteur de la note critique fonde son jugement sur des raisons liées aux aspects suivants : aspect visuel, écriture, histoires, personnages. a) Notez ces aspects au bon endroit sous Raisons, dans la colonne de gauche. b) Dans la première raison (R1), quels adjectifs qualient la chute des histoires ?

c) Dans R1, soulignez le passage qui explique l’importance de la n des histoires dans cette bande dessinée. d) Dans R2, relevez ce qu’on dit au sujet des personnages.

e) Selon vous, que veut dire l’auteur de la note critique quand, dans R3, il parle d’une grande économie de moyens graphiques ? Cochez la bonne réponse parmi les suivantes. •

Il veut dire qu’il importe de réduire les frais pour les illustrations.



Il veut dire que le bédéiste a réussi à faire beaucoup avec peu.



Il veut dire que le bédéiste est une personne économe.

f) Dans R4, relevez les adjectifs suivants.

3

4



L’adjectif qui caractérise les dialogues :



L’adjectif qui caractérise le vocabulaire :

Dans cette note critique, que retrouve-t-on entre l’afrmation et les raisons ? Cochez la ou les meilleures réponses parmi les suivantes. •

Des précisions sur la première publication des histoires.



Un résumé de l’histoire.



Une présentation de l’auteur de la bande dessinée.



Une présentation des personnages au cœur de la série.

ÉCRIRE Cette note critique vous donne-t-elle envie de lire Calvin et Hobbes ? Expliquez votre réponse en quelques lignes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes avec justication

37

Le premier paragraphe de la note critique suivante présente un résumé du roman. Ce résumé est suivi d’une justication. Intéressez-vous à cette deuxième partie.

Justifier

Roman fantastique

Charles Prémont Iv-Han, un adolescent de quinze ans, habite un temple depuis qu’il est tout petit. C’est dans ce lieu qu’il apprend une technique d’art martial particulière : l’art du singe. Peu respectueux de la discipline, le jeune est mis à la porte du monastère pour quelque temps. Or Iv-Han, qui ne connaît pas tout de son histoire, est en danger de mort. Pour quelle raison sa vie est-elle menacée ? Qui est-il réellement ? Il faut plonger dans le roman pour découvrir les réponses à ces questions, ainsi qu’un univers bien particulier. Justication

Ce premier roman de Charles Prémont est une belle découverte. Les lecteurs ont la chance d’entrer dans une œuvre où les thèmes de la philosophie orientale et des arts martiaux dominent. Cependant, ces thèmes ne sont pas les seuls à être exploités. Ceux et celles qui aiment l’aventure y trouveront également leur compte. L’auteur sait très bien jongler avec les mots. Il décrit si bien le monde ctif 1 où l’action se déroule qu’on en vient à croire qu’il existe réellement. Les personnages sont attachants. De plus, ils sont dépeints 2 avec justesse. Par exemple, ils sont dotés de pouvoirs physiques irréels, mais on y croit. Le coup de poing nal nous donne le goût de connaître la suite. On peut donc dire sans hésiter que ce premier roman est un succès. Adapté de Julie Tétreault, « Le ls du Singe », La recrue du mois [En ligne], avril 2011.

AU FIL DU TEXTE 1 2

38

Que veut dire l’adjectif ctif? Donnez un synonyme de dépeints.

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

a) Soulignez l’afrmation contenue dans la partie Justication. b) Si l’afrmation est reformulée, surlignez cette reformulation.

2

L’afrmation repose sur quatre raisons. Ces raisons sont liées aux aspects suivants : personnages, thèmes, histoire, écriture. Faites comme dans le texte modèle de la page 32. a) Dans le texte, délimitez ces raisons à l’aide de crochets. b) Dans la colonne de gauche, écrivez R1, R2, R3 et R4 vis-à-vis de chaque raison. c) Notez l’aspect lié à chacune des raisons à côté de R1, R2, etc.

3

4

5

Qu’est-ce que l’auteure remarque au sujet des thèmes ? Cochez la bonne réponse parmi les suivantes. •

Il y a trop de thèmes.



Il y a des thèmes pour tous les goûts.



Les thèmes plairont davantage aux garçons.

Quelles sont les qualités de l’écriture selon l’auteure de cette note ? Cochez deux réponses parmi les possibilités suivantes. •

De belles descriptions.



Des descriptions qui font vrai.



Une grande habileté dans l’écriture.



Des jeux de mots intéressants.

a) Selon l’auteure de cette note critique, quelle est la première force du romancier pour ce qui est des personnages ? •

Le romancier crée des personnages surnaturels.



Le romancier crée des personnages captivants.



Le romancier crée des personnages antipathiques.

b) Quelle autre qualité l’auteure reconnaît-elle au romancier pour ce qui est des personnages ?

6



Le romancier décrit des personnages qui semblent vrais.



Le romancier décrit des personnages qui savent se défendre.



Le romancier décrit les personnages qui veulent la justice.

ÉCRIRE Suivrez-vous le conseil de l’auteure de cette note et lirez-vous

Le ls du Singe? Expliquez votre réponse en quelques lignes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes avec justication

39

Justifier

L’auteur de la note critique suivante a beaucoup aimé Jane, le renard et moi. Lisez son texte, puis examinez les raisons sur lesquelles repose son jugement. Vous verrez des aspects différents de ceux que vous avez vus jusqu’à maintenant.

Jane, le renard et moi Fanny Britt et Isabelle Arsenault Voici une très belle alliance 1 entre l’illustratrice Isabelle Arsenault et l’auteure Fanny Britt. Jane, le renard et moi constitue leur première incursion 2 dans le domaine de la bande dessinée et du roman graphique. L’histoire est simple et intemporelle 3 . Hélène est une petite lle victime d’intimidation à l’école. Elle trouve un certain réconfort dans la lecture du roman Jane Eyre 4 de Charlotte Brontë. Lors d’un voyage scolaire près d’un lac, elle fera également la rencontre du renard du titre. Que rajouter au concert d’éloges que ce livre a reçu depuis sa parution ? Rien, sinon que le succès critique remporté par cet ouvrage est amplement mérité. Les auteures nous livrent un roman graphique très contemporain 5 dans sa forme et qui pourra toucher autant les enfants que les parents. Les dessins d’Isabelle Arsenault sont magniques, autant ceux en noir et blanc du récit d’Hélène que ceux en couleurs et de style victorien des passages consacrés au roman de Charlotte Brontë. Mais surtout, ils véhiculent à merveille les émotions présentes dans le texte de Fanny Britt. […] Les dessins accompagnent le long monologue de la jeune lle, ils ne font pas qu’illustrer le propos. Le tout participe d’une très belle complicité : entre les mots et les images et, visiblement, entre la scénariste et la dessinatrice. Sylvain Lemay, « Jane, le renard et moi », Lurelu, vol. 36, no 1, printemps-été, 2013, p. 76 et 77.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4 5

40

Trouvez un synonyme du nom alliance dans la dernière phrase. Dénissez le nom incursion. Que veut dire l’adjectif intemporel ? Où et quand ce roman a-t-il été publié pour la première fois ? Dénissez le mot contemporain.

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

2

Associez les noms propres de la colonne de gauche aux éléments de la colonne de droite. Notez vos réponses au centre. 1. Charlotte Brontë

A. Scénariste de Jane, le renard et moi

2. Fanny Britt

B. Illustratrice de Jane, le renard et moi

3. Hélène

C. Titre du roman lu par Hélène

4. Isabelle Arsenault

D. Personnage de Jane, le renard et moi

5. Jane Eyre

E. Auteure du roman Jane Eyre

a) Soulignez la première phrase dans laquelle l’auteur de la critique fait part de son admiration pour le travail des créatrices de Jane, le renard et moi. Écrivez Afrmation à gauche de cette phrase. b) Dans les deux premières phrases du troisième paragraphe, un passage complète l’afrmation. Soulignez-le et écrivez Afrmation (suite) vis-à-vis de ce passage.

3

a) Le texte se termine par une reformulation de l’afrmation. Soulignez-la d’un double trait et écrivez Reformulation vis-à-vis de ce passage. b) Relevez le groupe nominal qui montre que la reformulation rassemble les raisons avancées par l’auteur.

4

Intéressez-vous aux aspects choisis par l’auteur de la note critique. Dans la colonne de droite du tableau ci-dessous, notez ce que l’auteur dit de chacun. Ce que dit l’auteur de la note critique

Aspect

Forme Public visé

C’est un roman Le roman pourra toucher

• Les dessins sont • Les dessins véhiculent

Aspect visuel • Les dessins accompagnent

5

À l’aide de vos observations, marquez le texte comme le texte modèle de la page 32. a) Dans le texte, délimitez les trois raisons à l’aide de crochets. b) Dans la colonne de gauche, numérotez les raisons et notez à quel aspect chacune des raisons est liée.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des textes avec justication

41

3

RACONTER ATELIER 1

L’univers narratif

L’histoire racontée dans un roman, une fable, un conte, une nouvelle littéraire ou une bande dessinée se déroule dans un monde inventé qu’on appelle l’univers narratif. Un univers narratif habilement construit permet aux lecteurs de se représenter le monde dans lequel les personnages évoluent. Vous le constaterez dans l’extrait de roman suivant.

Texte modèle

Je m’appelle Mabel Kenward et, comme j’étais une demoiselle un peu délurée, j’adorais jouer des bons tours […]. Pour l’heure1, nous étions en 1908. La reine Victoria était morte depuis sept ans et son ls, Édouard, régnait maintenant sur l’Empire et sur quarante millions de sujets […]. J’habitais dans le Sussex, le « jardin de l’Angleterre », au sud du pays, au milieu de la riante campagne, à quelques milles seulement de Brighton, la reine des stations balnéaires. Pays de prairies et de vertes collines, coupé sur la Côte par de vertigineuses falaises de craie d’un blanc immaculé. Plus précisément, je résidais à l’ouest d’Uckeld, à Barkham Manor, un joli manoir caché au milieu d’un parc planté d’arbres centenaires. Près de là, il y avait une ferme où on élevait des moutons et un chemin de gravier qui menait à la route de Newick, laquelle était si peu fréquentée que les oies se dérangeaient à peine quand une automobile pétaradante s’y aventurait. Dans ce cadre bucolique, je menais une existence parfaitement paisible et respectable. Mon père était le métayer2 en chef du domaine et sa sœur Rebecca MacPherson, veuve d’un ofcier de l’armée des Indes, s’occupait de moi depuis la mort de maman. En fait, c’était elle qui gouvernait le manoir d’une main de fer et elle avait pris en charge mon éducation trop longtemps négligée. Autrement dit, ma chère tante, raide comme un manche de parapluie, avait décidé de faire de moi une vraie lady et une future petite fée du logis, c’est-à-dire un être soumis et irréprochable. Un être à mille lieues de ces rêveuses romantiques ou de ces féministes londoniennes qui osaient proclamer l’égalité des sexes quand ce n’était pas exiger à cor et à cris3 le droit de vote […]. Mon histoire commence un dimanche. Comme toujours, je m’ennuyais à mourir. L’église le matin. L’église l’après-midi. Pas le droit de rire. Pas le droit de chanter. Pas le droit de jouer du piano. Juste celui d’écouter le vicaire, monsieur Wilcox, nous lire des passages édiants de la Sainte Bible. Et puis, à cinq heures, le thé en compagnie des mêmes éternels invités de ma tante. 1. Expression qui signie pour le moment. 2. Responsable d’une exploitation agricole. 3. Avec insistance.

42

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Ce jour-là, tout en lisant, j’étais ainsi en train de rééchir aux « sages conseils » de ma tante quand celle-ci vint frapper à la porte de ma chambre. — Mabel, c’est l’heure du thé ! Où es-tu ? Daniel Mativat, L’homme de l’aube, Saint-Laurent, Éditions Pierre Tisseyre, 2007, p. 15 à 17 et 20.

L’univers narratif est le monde dans lequel les personnages d’une histoire évoluent. Il comprend, entre autres, les lieux où les événements se déroulent et l’époque à laquelle l’histoire se passe. Tout cela permet de faire voir le monde dans lequel les personnages vivent, un monde inventé par l’auteur. Pour cerner l’univers narratif, on cherche, entre autres, des indices révélateurs des lieux et de l’époque. Éléments de l’univers narratif

Lieux

Indices révélateurs • • • • •

Époque

• •

Le nom des lieux Le milieu (ville, campagne, montagne, mer, etc.) Les aspects géographiques (climat, végétation, cours d’eau, etc.) Les habitations Le décor (meubles, éclairage, odeurs, ambiance, etc.) Les dates et les événements historiques Les objets permettant de situer dans le temps (vêtements, moyens de transport, outils, etc.)

Remarques

1. Quand les lieux et l’époque ne sont pas donnés, on les déduit à l’aide d’indices révélateurs. 2. Les indices révélateurs de l’univers narratif sont plus ou moins nombreux dans chaque histoire. Certains univers narratifs sont longuement décrits, d’autres sont seulement mentionnés.

Dans le texte modèle, l’époque est évoquée à l’aide d’informations diverses. L’année, le jour de la semaine et même l’heure où tout a commencé sont mentionnés. Le rappel d’un événement historique (la mort de la reine Victoria) et la mention d’un fait de l’actualité du temps (les revendications féministes) s’ajoutent à ces informations. Une image nette des lieux se dégage du début de ce roman. Le nom des lieux permet de situer l’histoire en Angleterre (pays), dans le Sussex (comté), près de Brighton, d’Uckeld et de Newick (villes), plus précisément à Barkham Manor (habitation). D’autres éléments renseignent sur le cadre de vie de l’héroïne : elle habite un joli manoir à la campagne dans un paysage enchanteur, non loin de la mer.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

43

Raconter

La crinière du lion est une nouvelle policière d’Arthur Conan Doyle mettant en vedette le célèbre détective anglais Sherlock Holmes. Lisez le début de ce récit, répondez aux questions Au l du texte, puis explorez l’univers narratif imaginé par l’auteur.

5

10

15

20

25

30

Il est vraiment étonnant qu’un problème complexe et extraordinaire comme j’en ai rarement vu au cours de ma longue carrière active se soit présenté à moi après ma retraite, et presque à ma porte. Je venais de me retirer dans le Sussex et je m’étais entièrement adonné à cette vie apaisante de la nature à laquelle j’avais si fréquemment aspiré pendant les nombreuses années que j’avais passées dans les ténèbres londoniennes 1 . À cette époque, le bon Watson1 avait quasiment disparu de mon existence. De temps à autre, il faisait un court séjour pour le week-end, dans ma petite maison, et c’était tout. Voilà pourquoi je tiens moi-même ma chronique. Ah ! s’il s’était trouvé avec moi, que n’aurait-il pas fait d’un événement aussi peu banal et de mon triomphe nal ! Hélas, il faut que je raconte mon histoire à mon humble manière ; mes phrases malhabiles correspondent à mes étapes sur la route difcile qui s’allongea devant moi quand j’entrepris d’élucider le mystère de la crinière du lion. Ma villa est située sur le versant méridional 2 des Downs et j’ai un joli point de vue sur la Manche 3 . À cet endroit, la côte est constituée uniquement par des falaises crayeuses que l’on ne peut descendre que par un seul sentier long et tortueux, escarpé, glissant. Au bas de ce sentier s’étend une bande de galets et de cailloux large de cent mètres, même quand la marée est haute. Ici ou là se dessinent des courbes et des creux qui constituent de magniques piscines naturelles dont l’eau se renouvelle régulièrement à chaque ux. Cette plage admirable se prolonge sur plusieurs kilomètres aussi bien à droite qu’à gauche, sauf sur un point où la petite anse et le village de Fulworth en interrompent la monotonie. Ma maison est isolée. Moi, ma vieille femme de charge et mes abeilles, nous sommes seuls à vivre dans mon domaine. À huit cents mètres, toutefois, se dresse le collège bien connu de Harold Stackhurst, Les Pignons ; c’est une grande propriété où sont réunis une vingtaine de jeunes garçons qui se préparent à diverses professions sous le chaperonnage de plusieurs maîtres. Stackhurst lui-même était en son temps un rameur réputé de Cambridge, et il avait une culture universelle. Nous nous liâmes d’amitié depuis le jour où je m’établis sur la côte ; il était le seul homme du pays qui venait passer la soirée chez moi, ou chez qui je me rendais, sans invitation formelle.

1. Ami de Sherlock Holmes.

44

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

35

40

Vers la n de juillet 1907, il y eut une grosse tempête ; le vent balaya la Manche ; la mer vint fouetter la base des falaises et des lagunes 4 subsistèrent après le reux. Le matin auquel je pense, le vent était tombé ; toute la nature était lavée de neuf et toute fraîche. Il était impossible de travailler tant la journée s’annonçait délicieuse ; je sortis avant le petit déjeuner pour faire un tour et respirer le bon air. Je pris le sentier qui conduisait à la descente vers la plage. Tout en marchant, j’entendis un cri derrière moi : c’était Harold Stackhurst qui agitait ses bras comme un sémaphore pour me souhaiter joyeusement bonjour.

— Quelle matinée, monsieur Holmes ! Je pensais bien que je vous rencontrerais dehors. 45

— Vous allez nager, je vois ?... — […] Oui. McPherson est sorti de bonne heure ; je pense que je le retrouverai par ici.

50

Fitzroy McPherson était le professeur de sciences : un beau gaillard 5 bien campé, mais dont le cœur était affaibli par un rhumatisme articulaire aigu. Athlète naturel malgré tout, il excellait dans tous les sports qui ne l’obligeaient pas à des efforts excessifs. Hiver comme été, il allait nager et, nageur moi-même, je l’avais souvent rejoint dans l’eau.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4 5

À partir de quel nom de ville l’adjectif londoniennes est-il formé ? Expliquez ce qu’est le versant méridional. Qu’est-ce que la Manche ? Que sont les lagunes ? Donnez la dénition du nom gaillard.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

45

Raconter

55

60

À cet instant, nous vîmes McPherson en personne. Sa tête apparut audessus de la crête de la falaise où aboutissait le sentier. Il se dressa de toute sa hauteur, mais en vacillant comme un homme ivre. Presque aussitôt, il leva les mains et, poussant un cri terrible, il tomba la face contre terre. Stackhurst et moi, qui étions à cinquante mètres de là, nous nous précipitâmes ; nous le retournâmes et le mîmes sur le dos. Visiblement il agonisait. Ces yeux qui sombraient, ces joues livides n’annonçaient que la mort. Une lueur de vie éclaira néanmoins son visage, et il prononça deux ou trois phrases sur un ton de recommandation. Il voulait nous avertir, nous mettre en garde... Mais il avait parlé d’une voix indistincte et brouillée déjà par la mort. Les derniers mots que j’entendis et que je compris jaillirent de ses lèvres comme un cri : — La crinière du lion.

65

70

75

80

La crinière du lion ? Rien de plus hors de propos, d’inintelligible 6 . Et pourtant, j’étais sûr de ce que j’avais entendu. Il se souleva à demi, battit l’air de ses bras, retomba sur le anc. Il était mort. Mon compagnon était paralysé par l’horreur. Mais moi, comme le lecteur peut s’en douter, j’avais tous les sens alertés. Et j’en eus besoin, car il s’avéra bientôt que nous nous trouvions en face d’un cas extraordinaire. McPherson n’était vêtu que de son burberry 2, de son pantalon et d’une paire d’espadrilles non lacées. Quand il s’écroula, le burberry qu’il avait simplement jeté en travers de ses épaules glissa et découvrit son buste. Nous demeurâmes pétriés. Il avait le dos couvert de lignes rouge foncé, comme s’il avait été agellé 7 à coups redoublés par un fouet de l de cuivre n. L’instrument qui lui avait inigé cette punition était certainement exible, car les longues cicatrices dessinaient des lignes courbes autour de ses épaules et de ses côtes. Du sang s’égouttait de son menton : il s’était mordu la lèvre inférieure dans un spasme de souffrance. Ce qu’avait été cette souffrance, ses traits déformés le révélaient. 2. Veste confectionnée par une célèbre manufacture anglaise.

46

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

85

90

95

Je me trouvais à genoux auprès du corps tandis que Stackhurst était demeuré debout, quand une ombre se projeta sur le sol : Ian Murdoch était arrivé à côté de nous. Murdoch était le professeur de mathématiques ; grand, brun, maigre, il était si taciturne 8 et distant qu’il n’avait pas d’amis. Il semblait vivre dans un royaume élevé, abstrait, de racines irrationnelles et de sections coniques qui le rattachait peu à la vie ordinaire. Les étudiants le considéraient comme un original et l’auraient sans doute chahuté 9 s’ils n’avaient pas airé un peu de sang barbare dans les veines de leur professeur : héritage qui se devinait […] à des explosions intermittentes de mauvaise humeur qu’ils étaient unanimes à dépeindre comme féroces. Une fois, harcelé par un petit chien qui appartenait à McPherson, il s’était emparé de l’animal et l’avait fait passer par la fenêtre. Stackhurst l’aurait renvoyé pour cet exploit s’il n’avait pas été un excellent professeur. Tel était le personnage étrange, complexe, qui survint. Il parut sincèrement bouleversé par le spectacle qu’il découvrit, bien que l’histoire du chien eût prouvé qu’il n’existait guère d’afnités entre lui et l’homme qui venait de mourir. — Pauvre diable ! Pauvre diable ! Que puis-je faire ? Comment puis-je vous aider ?

100

— Étiez-vous avec lui ? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé ? — Non, j’étais en retard ce matin. Je ne suis pas allé me baigner. J’arrive tout droit des Pignons. Que puis-je faire ?

105

— Courez au commissariat de police de Fulworth. Expliquez le cas. Sans un mot, il s’éloigna au pas de course.

110

Je pris naturellement l’affaire en main, tandis que Stackhurst, assommé par cette tragédie, demeurait à côté du corps. Mon premier devoir consistait à rechercher qui se trouvait sur la plage. Je me postai en haut du sentier ; de là, je la dominais tout entière ; elle était déserte ; seules deux ou trois silhouettes sombres s’agitaient au loin dans la direction du village de Fulworth.

AU FIL DU TEXTE 6 7 8 9

Donnez un synonyme de l’adjectif inintelligible. Remplacez le mot agellé par un autre. Par quel adjectif pourrait-on remplacer taciturne? Que signie chahuter dans le contexte ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

47

Raconter

115

120

125

130

135

140

145

Ayant précisé ce point, je descendis lentement le sentier. Il était fait d’argile ou de marne lisse mélangée à la craie : je vis par endroits la même empreinte de pieds qui descendaient et remontaient. Personne d’autre n’était allé à la plage par ce sentier. À un endroit, j’observai la marque d’une main ouverte avec les doigts tendus dans le sens de la montée : ce qui signiait seulement que le pauvre McPherson était tombé en remontant. Je vis aussi des creux arrondis : plus d’une fois, il avait dû s’effondrer sur les genoux. Au bas du sentier s’étendait une grande lagune abandonnée par le reux de la mer. McPherson s’était dévêtu à côté, car une serviette était encore posée sur un rocher. Elle était pliée et sèche, ce qui semblait indiquer qu’il n’était même pas entré dans l’eau. En marchant sur les galets, j’aperçus quelques petites plaques de sable où je reconnus l’empreinte de ses espadrilles et aussi de son pied nu. Ce dernier fait prouvait qu’il s’était disposé à se baigner ; mais la serviette sèche indiquait qu’il ne l’avait pas fait. Ainsi se posait le problème : un problème aussi étrange que les plus étranges que j’avais eu autrefois à résoudre. McPherson n’était pas demeuré plus d’un quart d’heure sur la plage. Stackhurst l’avait suivi de près après sa sortie des Pignons : donc il ne pouvait y avoir de doutes là-dessus. Il allait se baigner et il s’était mis en tenue, comme ses pieds nus le conrmaient. Puis il avait brusquement remis ses vêtements, sans même les boutonner. Et il était reparti sans se baigner ou du moins sans se sécher. La cause de ce revirement ? Il avait été fustigé 10 d’inhumaine façon, torturé à s’en mordre la lèvre jusqu’au sang pendant son agonie, et abandonné avec juste assez de force pour remonter le sentier et mourir. Qui avait commis une agression aussi barbare ? Il y avait bien des petites grottes et des cavernes à la base des falaises, mais le soleil bas les éclairait directement, et elles ne pouvaient servir de cachettes. D’autre part, j’avais distingué des silhouettes lointaines sur la plage, mais si lointaines qu’elles ne pouvaient être associées au crime. Et puis cette large lagune où McPherson avait l’intention de se baigner s’étendait entre elles et lui au ras des rochers. Sur la mer, quelques barques de pêche étaient assez proches : leurs occupants pourraient être interrogés plus tard. Plusieurs voies s’offraient donc à l’enquête ; aucune ne menait vers un objectif bien évident. Arthur Conan Doyle, « La crinière du lion », dans Sherlock Holmes, traduit de l’anglais par Evelyn Colomb, Paris, Robert Laffont, 1988, p. 451 à 455. Première parution en 1926.

AU FIL DU TEXTE 10

48

LECTURE

Quel synonyme de fustigé est utilisé entre les lignes 68 et 80 ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Intéressez-vous au narrateur de cette histoire, le détective Sherlock Holmes. a) Quelle profession Sherlock Holmes exerce-t-il au moment où commence l’histoire ? À quelle ligne avez-vous trouvé cette information ?

b) Quelle activité Sherlock Holmes pratique-t-il désormais pour passer le temps ? Cochez la bonne réponse.

2



Athlétisme



Apiculture



Enseignement



Aucune activité particulière

Sherlock Holmes est le narrateur, le personnage qui raconte l’histoire. On ne doit pas le confondre avec l’auteur, Arthur Conan Doyle, la personne qui a écrit l’histoire.

a) Dans quelle ville Sherlock Holmes a-t-il surtout exercé sa profession ?

b) Relevez le passage qui vous a permis de répondre à la question a.

3

Intéressez-vous maintenant à l’univers narratif dans lequel Sherlock Holmes se trouve plongé. a) Quand l’histoire commence-t-elle ?

b) À quel moment de la journée les événements ont-ils lieu ?

c) Entre les lignes 37 et 47, relevez les trois passages qui justient cette dernière réponse. • • •

d) Comment s’annonce cette journée ? Expliquez votre réponse.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

49

4

Malheureusement la journée ne tiendra pas ses promesses. Un crime sera commis. a) Quel crime est commis ? b) Qui est la victime ?

Raconter

c) Écrivez dans vos mots ce qu’on sait sur ce personnage avant sa mort.

d) Quelles blessures l’arme du crime a-t-elle laissées sur la victime ?

e) Ian Murdoch sera le principal suspect. Trouvez deux éléments qui pourraient jouer contre lui. Répondez dans vos mots. •



f) Trouvez un élément qui plaide en faveur de Ian Murdoch. Répondez dans vos mots.

5

6

Situez les lieux du crime en donnant les informations suivantes. •

Pays :



Village situé à proximité :



Comté :



Étendue d’eau à proximité :

a) À quel endroit précis la victime vient-elle mourir ? Cochez la bonne réponse. •

À quelques pas du collège



En haut du sentier



Au pied du sentier



Sur la plage

b) Relevez, entre les lignes 48 et 64, le passage qui justie votre réponse.

c) Dans le dernier paragraphe de l’extrait, relevez un autre passage qui conrme votre réponse.

50

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

d) Selon toute vraisemblance, à quel endroit le crime a-t-il été commis ?

7

Sherlock Holmes procède à un examen minutieux de la scène du crime. a) Entre les lignes 114 et 146, surlignez les cinq verbes de perception visuelle comme voir. b) Reportez ces verbes dans le tableau ci-dessous et complétez-le. •

Dans la colonne du centre, notez les indices que le détective voit.



Dans la dernière colonne, notez ses déductions. Observations du lieu du crime par Sherlock Holmes Verbes de perception visuelle

Indices relevés en regardant

1. vis

Déductions du détective

Personne n’a emprunté le sentier, à part la victime.

2.

3.

4.

Des plaques de sable où se trouvent les traces des espadrilles et du pied nu de la victime.

5.

8

Pour Sherlock Holmes, l’enquête s’annonce difcile. a) Dans le dernier paragraphe, soulignez la phrase qui l’indique. b) Dans le premier paragraphe, soulignez une phrase qui va dans le même sens.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

51

Parfois, le décor en dit long sur le personnage qui y évolue. C’est le cas dans l’extrait des Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon ci-dessous. Au l de votre lecture, prêtez attention aux indices révélateurs des lieux.

Raconter

Le jardin du baobab

5

Ma première visite à Tartarin de Tarascon 1 est restée dans ma vie comme une date inoubliable ; il y a douze ou quinze ans de cela, mais je m’en souviens mieux que d’hier. L’intrépide 2 Tartarin habitait alors, à l’entrée de la ville, la troisième maison à gauche sur le chemin d’Avignon. Jolie petite villa tarasconnaise avec jardin devant, balcon derrière, des murs très blancs, des persiennes vertes, et sur le pas de la porte une nichée de petits Savoyards jouant à la marelle ou dormant au bon soleil, la tête sur leurs boîtes à cirage1. Du dehors, la maison n’avait l’air de rien 3 .

10

Jamais on ne se serait cru devant la demeure d’un héros. Mais quand on entrait, coquin de sort2 !... De la cave au grenier, tout le bâtiment avait l’air héroïque, même le jardin !...

15

20

25

Ô le jardin de Tartarin, il n’y en avait pas deux comme celui-là en Europe. Pas un arbre du pays, pas une eur de France ; rien que des plantes exotiques 4 , des gommiers, des calebassiers, des cotonniers, des cocotiers, des manguiers, des bananiers, des palmiers, un baobab, des nopals, des cactus, des guiers de Barbarie, à se croire en pleine Afrique centrale, à dix mille lieues de Tarascon. Tout cela, bien entendu, n’était pas de grandeur naturelle ; ainsi les cocotiers n’étaient guère plus gros que des betteraves, et le baobab (arbre géant, arbos gigantea) tenait à l’aise dans un pot de réséda 5 ; mais c’est égal3 ! Pour Tarascon, c’était déjà bien joli, et les personnes de la ville, admises le dimanche à l’honneur de contempler le baobab de Tartarin, s’en retournaient pleines d’admiration. Pensez quelle émotion je dus éprouver ce jour-là en traversant ce jardin mirique !... Ce fut bien autre chose quand on m’introduisit dans le cabinet4 du héros. Ce cabinet, une des curiosités de la ville, était au fond du jardin, ouvrant de plain-pied sur le baobab par une porte vitrée. 1. Les petits Savoyards étaient des enfants très pauvres qui quittaient leur famille pour travailler. Certains d’entre eux ciraient les chaussures des voyageurs. 2. Juron. 3. Mais peu importe. 4. Lieu où sont exposés des objets rares.

52

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

30

35

Imaginez-vous une grande salle tapissée de fusils et de sabres, depuis en haut jusqu’en bas ; toutes les armes de tous les pays du monde : carabines, ries, tromblons, couteaux corses, poignards, kriss malais, èches caraïbes, èches de silex, coups-de-poing, casse-tête, massues hottentotes, lassos mexicains, est-ce que je sais !

Par là-dessus, un grand soleil féroce qui faisait luire l’acier des glaives et les crosses des armes à feu, comme pour vous donner encore plus la chair de poule… Ce qui rassurait un peu pourtant, c’était le bon air d’ordre et de propreté qui régnait sur toute cette yataganerie5. Tout y était rangé, soigné, brossé, étiqueté comme dans une pharmacie ; de loin en loin, un petit écriteau bonhomme 6 sur lequel on lisait : Flèches empoisonnées, ne touchez pas !

40

ou : Armes chargées, méez-vous ! Sans ces écriteaux, jamais je n’aurais osé entrer. 5. Collection d’armes.

AU FIL DU TEXTE 1

2 3 4 5 6

Dans Tartarin de Tarascon, Tartarin est le nom du personnage. Que précise de Tarascon ? Donnez un synonyme de l’adjectif intrépide. Que signie l’expression n’avoir l’air de rien ? Qu’est-ce qu’une plante exotique ? Qu’est-ce qu’un réséda ? Donnez un synonyme de l’adjectif bonhomme.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

53

Au milieu du cabinet, il y avait un guéridon 7 . Sur le guéridon, un acon de rhum, une blague 8 turque, les Voyages du capitaine Cook, les romans de Cooper, de Gustave Aimard, des récits de chasse, chasse à l’ours, chasse au faucon, chasse à l’éléphant, etc.

Raconter

45

Enn, devant le guéridon, un homme était assis, de quarante à quarantecinq ans, petit, gros, trapu, rougeaud, en bras de chemise, avec des caleçons de anelle, une forte barbe courte et des yeux amboyants ; d’une main il tenait un livre, de l’autre il brandissait une énorme pipe à couvercle de fer, et, tout en lisant je ne sais quel formidable récit de chasseurs de chevelures, il faisait, en avançant sa lèvre inférieure, une moue terrible, qui donnait à sa brave gure de petit rentier 9 tarasconnais ce même caractère de férocité bonasse qui régnait dans toute la maison.

50

55

Cet homme, c’était Tartarin, Tartarin de Tarascon, l’intrépide, le grand, l’incomparable Tartarin de Tarascon. Alphonse Daudet, Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon, 1872.

AU FIL DU TEXTE Qu’est-ce qu’un guéridon ? Que contient une blague ? Qu’est-ce qu’un rentier ?

7 8 9

1

54

LECTURE

L’histoire de Tartarin est racontée à la première personne. Quel personnage la raconte ? Cochez la bonne réponse parmi les suivantes. •

Alphonse Daudet, le romancier.



Tartarin lui-même.



Un personnage qui a entendu parler de Tartarin.



Un personnage qui témoigne de sa visite chez Tartarin. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Situez géographiquement la maison de Tartarin. a) Rue : b) Village : c) Pays : d) Continent :

3

Entre les lignes 1 et 10, on décrit l’extérieur de la villa de Tartarin. Quelles impressions se dégagent de cette description ? Soulignez les bonnes réponses. banalité • caractère accueillant • caractère exceptionnel immensité • prestige • propreté

4

Si, de prime abord, la villa de Tartarin n’a rien de la demeure d’un héros, il en va tout autrement quand on l’observe attentivement. Relevez la phrase qui l’annonce.

5

Quels sont les lieux décrits dans les passages suivants ? a) Aux lignes 13 à 25 : b) Aux lignes 27 à 55 :

6

Relisez la description du jardin de Tartarin. Cette description se subdivise en deux sous-aspects : 1. Le contenu du jardin ; 2. La taille des plantes. a) Dans le texte, au moyen d’une barre oblique, délimitez les sous-aspects 1 et 2. b) Que retrouve-t-on principalement dans le jardin de Tartarin ? Répondez par un groupe nominal.

c) Quelle est la caractéristique inhabituelle des plantes de Tartarin ? Nommez les deux plantes qui illustrent le mieux cette caractéristique. •

Caractéristique inhabituelle



Plantes qui ont cette caractéristique

d) Cette caractéristique des plantes n’est pas perçue comme un défaut par Tartarin et ses concitoyens, bien au contraire. Mettez entre crochets la phrase qui le dit.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

55

7

Relisez la description du cabinet. Numérotez dans l’ordre les aspects abordés dans cette description. a) Caractère effrayant des armes. b) Atténuation du caractère effrayant des armes.

Raconter

c) Emplacement du cabinet. d) Objets exposés sur le guéridon. e) Armes exposées dans le cabinet. f) Portrait de Tartarin devant le guéridon. 8

a) Relevez le passage indiquant que la collection d’armes de Tartarin est particulièrement riche.

b) Dites en vos mots ce qui diminue le caractère effrayant de la collection d’armes exposée dans le cabinet. Vous devez fournir deux éléments de réponse. •



9

D’après les livres exposés sur le guéridon, quelles lectures l’intrépide Tartarin semble-t-il apprécier ?

10

Vous avez prêté attention à la description des lieux. Intéressez-vous maintenant à la description du personnage habitant ces lieux (lignes 48 à 55). a) Notez les renseignements demandés ci-dessous.

56

LECTURE



Position de Tartarin devant le guéridon :



Âge :



Taille et allure générale :



Couleur du visage :



Habillement :



Caractéristiques de la barbe :



Caractéristique des yeux :



Mouvement de la lèvre inférieure :



Occupation :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

b) D’après vous, Tartarin a-t-il le physique d’un intrépide héros ? Justiez votre réponse.

11

Une « férocité bonasse » caractérise le personnage de Tartarin. a) Montrez que « férocité bonasse » allie deux mots qui s’opposent. •

Comment une personne féroce est-elle ?



À l’opposé, comment une personne bonasse est-elle ?

b) Cet air de « férocité bonasse » caractérise aussi les lieux où habite Tartarin. Quelle partie de la maison de Tartarin afche cet air le plus clairement ?

c) Justiez la réponse que vous avez donnée en b.

12

ÉCRIRE Décrivez la pièce dans laquelle un collectionneur d’instruments de musique conserve les trésors qu’il a accumulés au l du temps. Pour cela, inspirez-vous de la description du cabinet de Tartarin.

Imaginez-vous une grande salle tapissée de , depuis en haut jusqu’en bas ; tous les instruments de musique de tous les pays du monde :

est-ce que je sais !

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers narratif

57

ATELIER 2

Les personnages

Les personnages sont des créatures inventées qui n’existent pas dans la vraie vie. Les auteurs dévoilent leurs personnages au l des pages en donnant des renseignements variés à leur sujet. Raconter

L’extrait de roman de fantaisie ci-dessous présente le personnage de la Sorcière et donne un aperçu de sa relation avec Morpeth. Lisez tout d’abord l’extrait seulement. Relisez-le ensuite en tenant compte des informations données dans la colonne de gauche.

Texte modèle Caractéristiques de la Sorcière

La Sorcière Surnom

[La Sorcière] descendait l’escalier du Palais dans l’obscurité.

La nuit était glaciale. La neige tourbillonnait furieusement dans le ciel et le vent hurlait tel un loup affamé. Préférences (nuit, froid, neige, vent) Robe Sans chaussures Parure / Yeux

— [Quelle délicieuse soirée ! soupira la Sorcière d’un air satisfait.] Malgré le froid mordant, elle ne portait qu’[une ne robe noire] et marchait [pieds nus]. [Un serpent s’enroulait amoureusement autour de son cou], et [ses yeux rouge rubis] clignaient de temps à autre entre les ocons de neige. La Sorcière avançait sans effort, prenant [un plaisir évident à faire crisser la glace sous ses orteils], tandis qu’un homme s’efforçait tant bien que mal de la suivre. Il mesurait moins d’un mètre cinquante et était âgé de plus de cinq cents ans. […]

Plaisir

— Alors, comment me trouves-tu, Morpeth ? demanda la Sorcière. Pouvoirs (métamorphose) Visage (beauté)

[Brusquement, elle arbora le visage] [d’une très jolie femme].

Prénom Comportement (mépris)

— Ça devrait convaincre les enfants, marmonna le vieil homme. Pourquoi prenez-vous la peine de vous faire belle, [Dragwena] ? [D’ordinaire, vous vous moquez pas mal de ce qu’ils pensent.]

Pouvoirs (métamorphose) Teint / Yeux / Dentition Bouche

La Sorcière [reprit son apparence habituelle] : [teint rouge sang ], [yeux tatoués], [quatre rangées de dents, deux à l’intérieur et deux à l’extérieur] [d’une bouche qui se tortillait comme un serpent].

Particularité du visage (araignées dans la bouche)

Morpeth regarda les rangées de dents claquer et se chevaucher avant de trouver la meilleure position pour manger. [Plusieurs araignées aux yeux mauves et revêtues d’une armure se faulèrent entre les mâchoires] en aspirant les restes du dernier repas. — Ah, mais l’enfant qui arrive ce soir est spéciale ! dit la Sorcière. [ Je ne veux pas l’effrayer trop vite].

58

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Rire Narines

Morpeth poursuivit sa descente sur l’escalier verglacé de la tour-œil. […] Ce soir, il avait remarqué que Dragwena était particulièrement excitée, elle faisait délicatement rouler les araignées sur sa langue en riant aux éclats. [Ce rire – à l’image de la Sorcière – était affreux, strident, inhumain]. À travers [ses narines en forme de pétales de tulipe tailladés], elle renia l’air goulûment.

Préférences Odorat surdéveloppé

— [Une soirée idéale, dit-elle. Le froid, l’obscurité… et les loups sont de sortie]. [Tu ne les sens pas ?]

Paupières

Morpeth émit un grognement en tapant des pieds pour se réchauffer. Bien qu’il n’eût ni senti ni aperçu les loups, il ne doutait nullement de ce que venait de dire Dragwena dont [les paupières osseuses s’étiraient en triangle jusque derrière les pommettes]. [ Jamais aucun détail de la nuit n’échappait à la Sorcière.]

Capacité de perception surdéveloppée

Trait de caractère (toute puissance)

— Et le meilleur de la soirée reste à venir, soupira-t-elle. De nouveaux enfants vont bientôt arriver. Sans doute seront-ils comme les autres : un peu intrigués, mais ravis de notre attention. [Qu’allons-nous faire d’eux, cette fois-ci ? ]

Attitude

Elle ébaucha un sourire, et les quatre rangées de dents se précipitèrent en avant [d’un air menaçant].

Trait de caractère (cruauté)

— [Allons-nous les faire mourir de peur ?] Qu’en penses-tu, Morpeth ? […] Morpeth ne répondit pas. Passer un moment en compagnie de la Sorcière avait beau être pénible, ce soir il voulait être à ses côtés. Si un enfant spécial arrivait, il souhaitait en savoir sur lui autant qu’elle, quoique pour des raisons différentes.

Pouvoirs

Ils continuèrent à descendre l’escalier de la tour-œil. Tout en bas, un carrosse attendait, tiré par deux chevaux noirs piaffant de nervosité. D’habitude, lorsqu’elle partait accueillir de nouveaux enfants, la Sorcière [volait à travers le ciel] ; mais ce soir, sur un coup de tête, elle avait changé d’avis.

Traits de caractère (impatience, méchanceté, cruauté)

[Trépignant d’impatience, elle regarda Morpeth descendre les dernières marches en titubant. « Qu’il est lent, qu’il est vieux ! » songea-t-elle. Le tuer d’ici quelque temps, lorsqu’il serait devenu inutile, lui procurerait un immense plaisir.]

Comportement (brutalité) Pouvoirs

[En poussant Morpeth] à l’intérieur du carrosse, elle [murmura une brève formule magique] à l’oreille des chevaux, qui aussitôt

s’emballèrent, terrorisés, en direction des portes du Palais. Cliff McNish, Le maléce, traduit de l’anglais par Pascale Haas © Éditions Gallimard Jeunesse, 2002, p. 7 à 10.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

59

Raconter

Quand on s’intéresse à un personnage, on se demande quelles sont ses caractéristiques et on se questionne sur les relations qu’il entretient avec les autres personnages. Les caractéristiques des personnages sont variées. Catégories de caractéristiques

Caractéristiques

État civil

Nom, prénom, surnom, âge, sexe, nationalité, situation de famille (célibataire, marié, séparé, veuf, orphelin), etc.

Portrait physique

Impression générale, traits et particularités du visage et du corps, attitude, posture, démarche, vêtements, parures, etc.

Portrait psychologique

Impression générale, traits de caractère, comportement, manières, habitudes, préférences, désirs, passions, valeurs, etc.

Contexte social

Occupation, milieu de vie, milieu familial, scolarité, etc.

Dispositions particulières

Talents, dons, pouvoirs, etc.

Remarques

1. Les personnages peuvent prendre diverses formes : être humain, animal, autre genre de créature ou objet. Mais peu importe leur forme, ils ont toujours des attributs humains. 2. Certaines caractéristiques sont mentionnées. D’autres doivent être déduites des actions ou des paroles des personnages. 3. Certains personnages sont peu décrits, d’autres le sont abondamment.

Dans le x  o èl , il y a peu d’information sur l’état civil de Dragwena et sur le contexte social dans lequel elle se trouve. En revanche, il y en a beaucoup sur ses dispositions particulières (elle a des pouvoirs magiques et des capacités de perception hors du commun), son portrait physique (son visage habituel est monstrueux) et son portrait psychologique (c’est un être cruel et sournois). Les personnages existent aussi par les relations qu’ils entretiennent entre eux. Des personnages aident, des personnages nuisent, des personnages forment des alliances pour atteindre leur but, etc. Dans le x  o èl , les deux personnages s’allient pour accueillir les nouveaux enfants parce qu’ils n’ont pas d’autre choix mais, entre eux, tout n’est que dissimulation et mépris. Remarque

Le personnage principal d’un récit est appelé héros ou héroïne, que ce personnage soit remarquable ou non.

60

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans l’extrait de roman d’aventures ci-dessous, vous rencontrerez deux personnages hors du commun. Intéressez-vous à leurs caractéristiques individuelles ainsi qu’à la relation qui se tisse entre eux.

Talore le Chasseur Drem appartient au clan des guerriers. Quand il comprend que son bras paralysé risque de l’empêcher de devenir lui-même un guerrier, il le se réfugier dans la forêt, s’égare, s’épuise... Les chiens d’un chasseur nissent par le débusquer. Complètement terrorisé par les bêtes qui le renient et par la main de l’homme qui essaie de le saisir, Drem se débat et mord cette main. Mais lorsque l’homme parla de nouveau, ce ne fut pas d’une voix dure en dépit de son doigt mordu. Il y avait même en elle comme une note rieuse. — Allons, tout doux, tout doux maintenant ! Cesse donc de grogner et de mordre comme ça ! 5

Et comme Drem, rassuré par le ton de sa voix, cessait de se débattre, l’homme s’exclama : — Mais c’est le petit-ls du vieux Cathlan !

10

15

Drem, maintenant tout à fait calmé, dévisagea l’homme tandis que trois gros chiens venaient s’asseoir autour d’eux, la langue pendante et les yeux luisant dans le clair de lune. Il était mince et basané – du moins pour quelqu’un du peuple Doré – et une légère odeur de renard ottait autour de lui. Même immobile, alors qu’il tenait Drem à bout de bras, il se dégageait de lui une impression de force vive et maîtrisée, celle des bêtes sauvages. Une peau de renard ceignait 1 ses reins, et la lune faisait briller la lame d’un long couteau de chasse passé à sa ceinture. Un grand serpent de cuivre martelé s’enroulait autour de son bras gauche, la tête à hauteur de l’épaule et la queue, vers le poignet, formant ainsi un crochet dont il se servait à la place de sa main gauche absente.

AU FIL DU TEXTE 1

Donnez un synonyme du verbe ceindre.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

61

20

— Alors, c’est toi qui te promènes la nuit dans la forêt et qui énerves toutes les bêtes ? dit Talore le Chasseur. Drem hocha la tête.

Raconter

— Tu es un bien petit louveteau, vraiment un tout petit louveteau pour venir dormir dans la forêt ! Furieux, Drem répliqua : 25

— J’ai déjà vu neuf étés et je dors dans la forêt parce que ça me plaît. — C’est sûrement une raison aussi bonne qu’une autre, dit l’homme, avec toujours ce rire contenu dans la voix. Mais, maintenant, je pense qu’il est temps de rentrer à la maison. Après un silence, Drem déclara :

30

— Laisse-moi. Je rentrerai dans un moment ou un autre ! — Oh non, ni dans un moment ni plus tard, dit Talore, et il examina Drem sous le clair de lune, d’un regard aigu auquel rien ne pouvait échapper.

35

— Ce coin de la forêt n’est pas un endroit où les petits louveteaux doivent se promener tout seuls. Alors nous allons partir ensemble, toi et moi, et tout de suite. Il lâcha l’épaule de Drem et, s’accroupissant avec la souplesse et la vivacité nonchalante qui accompagnaient tous ses mouvements, il saisit son javelot et une peau de blaireau fraîchement dépouillée qu’il jeta sur son épaule. — Allez, viens ! dit-il.

40

45

50

55

Sur ces mots, il lança un sifement presque inaudible à ses chiens et se retourna pour escalader la pente derrière lui. Drem se sentait plein de révolte et de rancœur. Mais il était aussi troublé par la soudaineté avec laquelle la « terreur inconnue », dont il avait mordu la main, s’était changée en Talore le Chasseur, et par l’autorité que cet homme dégageait, qui ne ressemblait à rien de ce qu’il avait jamais connu. Alors il le suivit. La Peur avait déserté la forêt, il sentait sur son visage la fraîcheur glacée de l’aube tandis qu’avec les trois chiens, il marchait sur les talons de Talore le Chasseur, silencieux comme une ombre, qui se frayait un chemin à travers le labyrinthe des pistes tracées par les cerfs. Drem se sentait épuisé et vide comme s’il avait pleuré jusqu’à n’avoir plus de larmes. Rien de ce qui s’était passé dans la nuit ne semblait tout à fait réel. Tout était noir, embrouillé et avait le goût écœurant d’un cauchemar qui vous reste en tête après le réveil. Il aurait bien voulu en parler à Talore. Il était sûr que l’homme au serpent de cuivre le comprendrait comme personne ne pourrait le faire parmi les siens. Ce serait bon de parler à Talore. […] Pendant qu’ils cheminent, Drem a l’occasion de se coner au chasseur. — Quand je serai un homme, je ne chasserai pas avec le clan des hommes.

62

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Il y eut un silence et une petite brise vint agiter les branches des aulnes, faisant tomber une pluie de pétales. Alors Talore demanda : 60

— Avec qui iras-tu ? — Le peuple Moitié. — Et qui a dit cela ? — Le vieux Cathlan, mon grand-père.

65

Debout, appuyé sur son javelot, Talore fronça les sourcils et considéra Drem avec un intérêt soudain accru 2 . — Raconte-moi pourquoi il a dit ça.

70

Drem se renfrogna 3 . La détresse recommençait à lui étreindre la gorge et il ne répondit pas. Au bout d’un moment, de la queue de son serpent de cuivre, Talore donna une chiquenaude sur le bras du garçon qui pendait comme l’aile brisée d’un oiseau. — À cause de ça ? Drem t oui de la tête.

75

— Et alors ? Les hommes m’appellent Talore le Manchot aussi souvent que Talore le Chasseur, pourtant il n’en est pas un qui m’ait contesté le droit de porter la pourpre1. — C’est ce qu’a dit Sabra, ma mère, ou presque. Seulement toi, tu étais un des plus grands guerriers du clan bien avant de perdre ta main en combattant les voleurs de bétail. 1. Pagne de tissu pourpre noué autour de la taille d’un jeune homme quand il devient guerrier. La pièce de tissu est confectionnée par la mère, au métier à tisser.

AU FIL DU TEXTE 2 3

Par quoi pourriez-vous remplacer accru ? Que fait quelqu’un qui se renfrogne ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

63

80

Talore eut un sourire, ce sourire vif et carnassier qui découvrait ses puissantes canines. — Ça, c’est encore le grand-père.

Raconter

Une fois de plus, Drem hocha la tête et Talore se pencha vers lui en s’appuyant sur son javelot. 85

90

95

— Écoute-moi, louveteau, dit-il enn. Si une chose en vaut la peine, bats-toi pour elle et n’écoute pas trop le grand-père. Il y a plusieurs voies – les voies détournées, les voies directes, et celles qui enjambent la difculté. Si tu n’as pas deux mains pour manier l’arc, alors apprends à lancer le javelot avec une adresse telle que tes ennemis et tes frères oublient que tu n’avais pas le choix. […] — Si je faisais… tout cela, et si j’apprenais à tuer un chevreuil à… à soixante pas avec un javelot ; et si je tue mon loup le jour du Sacrice du loup. Le… le plus grand, le plus féroce de tous les loups. Est-ce que… quelqu’un parmi les guerriers se lèverait pour moi avec le grand-père quand le temps sera venu de me présenter devant la tribu ? Le silence qui suivit lui parut si long que son espoir tout neuf commença à s’envoler. — Quand viendra le temps où ta mère mettra pour toi la pourpre sur le métier, souviens-toi de cette aube dans la forêt et demande au grand-père qu’il me fasse appeler.

100

Un instant, il n’en crut pas ses oreilles. Puis il releva la tête, ses yeux soudain emplis d’or. — Toi ? — Et qui d’autre aurait une meilleure raison, petit frère ? répliqua Talore.

105

Ils se regardèrent pendant un moment, sans ciller : un pacte venait d’être scellé 4 . Puis Talore se redressa et empoigna son javelot. — Allez, il va bientôt faire jour et ils vont être fous d’inquiétude pour toi, là-bas, à la ferme. Tu sauras retrouver ton chemin maintenant ? Drem hocha la tête.

110

— Bien. Alors c’est ici que nos chemins se séparent. Bonne chasse, louveteau ! Rosemary Sutcliff, La pourpre du guerrier, traduit de l’anglais par Henri Robillot © Éditions Gallimard Jeunesse, 1992, p. 36 à 38 et 41 à 43.

AU FIL DU TEXTE 4

64

LECTURE

Qu’est-ce qu’un pacte qui vient d’être scellé ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Entre les lignes 1 et 83, plusieurs informations révèlent le personnage de l’homme. Au l de votre relecture, notez dans le tableau les informations demandées et la ou les lignes où se trouve chacune des réponses. Informations au sujet de l’homme

Voix Corpulence Teint Origine Odeur Impression générale (2)

• •

Vêtement Armes (2)

• •

Prothèse

Particularité du corps Surnoms (2)

• •

Regard Mouvements

Sourire Canines

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

65

2

Intéressez-vous maintenant aux caractéristiques de Drem.

Raconter

a) Quelles caractéristiques de Drem Talore révèle-t-il dans la phrase suivante : « Tu es un bien petit louveteau, vraiment un tout petit louveteau pour venir dormir dans la forêt ! » (lignes 22 et 23) ? •

Caractéristiques physiques de Drem :



Trait de caractère de Drem :

b) Que révèle Drem sur lui-même dans la phrase suivante : « J’ai déjà vu neuf étés et je dors dans la forêt parce que ça me plaît » (ligne 25) ? • •

3

Regardez de plus près la relation qui se tisse entre Drem et Talore. a) Relisez les lignes 3 à 7. Que fait Talore quand il réussit enn à sortir l’enfant de sa cachette ?

b) Quel sentiment Talore exprime-t-il quand il reconnaît Drem ?

c) À la ligne 25, Drem raconte à Talore qu’il dort en forêt parce que ça lui plaît. Au lieu de se moquer de l’enfant, que lui répond Talore ?

d) Entre les lignes 25 et 38, surlignez les trois passages dans lesquels Talore fait comprendre à Drem qu’il se soucie de sa sécurité et qu’il est hors de question de le laisser tout seul dans la forêt. e) Parmi les adjectifs suivants, cochez ceux qui décrivent le mieux le comportement de Talore à l’endroit de Drem.

4

dur

menaçant

responsable

humiliant

protecteur

sévère

inexible

respectueux

violent

Relisez les lignes 42 à 55. a) Drem choisit de suivre Talore le Chasseur. Pour quelle raison ? Relevez le passage qui l’indique.

66

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

b) Mettez entre crochets la phrase qui dit le mieux que Drem est affaibli par cette nuit passée seul dans la forêt. c) Comment se nomme le sentiment qui incite Drem à parler à Talore de ses difcultés ?

5

Relisez les lignes 67 à 70. Pour inciter Drem à s’ouvrir, Talore donne une chiquenaude sur le bras du garçon. a) À quoi le narrateur compare-t-il le bras de Drem ? b) Quel terme de comparaison est utilisé ? c) Quel est le point de ressemblance entre les deux réalités comparées ?

6

Talore est touché par les condences de Drem. Il prend le garçon très au sérieux. a) Entre les lignes 82 et 89, relevez les deux premiers conseils de Talore à Drem. • •

b) Talore donne un troisième conseil à Drem. Mettez ce conseil entre crochets. 7

Relisez les lignes 90 à 110. Intéressez-vous au pacte scellé entre Drem et Talore. a) Dans le cadre de ce pacte, quel geste Talore s’engage-t-il à poser pour Drem ?

b) Selon vous, pour quelle raison Talore a-t-il pris cet engagement envers Drem ?

8

Relisez la dernière phrase du texte. Quel message contient-elle ? Cochez la bonne réponse. •

J’ai conance en toi, petit, tu apprendras à chasser.



Ne rentre pas bredouille chez toi, petit.



Sois prudent, petit, la chasse, c’est dangereux.



Ta famille t’attend pour aller à la chasse. Je te souhaite du succès !

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

67

Dans une histoire, les relations entre les personnages peuvent se transformer selon les circonstances. Dans l’extrait suivant, voyez comment les relations entre Anna et ses compagnes de classe évoluent. Mais avant tout, examinez de plus près la relation entre Anna et son petit frère.

Raconter

Mon drôle de petit frère Lorsque son frère est né, Anna Peacock a caché aux lles de sa classe et même à ses meilleures amies qu’il était handicapé. Or un samedi, Miranda croise Anna et le petit Benedict. Le lundi matin, en rentrant à l’école, Miranda s’empresse de décrire aux autres lles de sa classe ce qu’elle a vu. Anna les surprend et raconte comment elle a vécu cette scène. Même à cette distance, il me paraissait évident qu’elles étaient toutes en train d’écouter Miranda avec la plus grande attention. — Jamais je n’avais vu une chose pareille, disait-elle. Cette tête énorme, comme celle d’un monstre dans un étrange dessin animé d’horreur. 5

10

Une sorte de déclic se produisit alors en moi. J’ai laissé tomber mon sac et j’ai couru vers le groupe. Elles ont toutes reculé en me voyant ; sur leur visage se lisait la curiosité, mais pas la moindre trace de compassion 1 . Peutêtre est-ce ce qui éveilla en moi une extraordinaire colère doublée d’une force surhumaine et d’un calme jusque-là inconnu de moi-même. Faisant face à Miranda, je m’écriai : — Mon frère Benedict n’est pas un monstre, et si je vous entends, toi ou quelqu’un d’autre, prononcer encore ce mot ici, je vous étranglerai de mes propres mains !

15

20

25

Il y eut alors un silence absolu, surnaturel, en quelque sorte. Tout le vestiaire, occupé par quarante collégiennes, retenait son soufe. — Mais, ai-je poursuivi, il est gravement handicapé, il est atteint d’hydrocéphalie 2 . Il ne sera jamais un enfant comme les autres, mais il sait rire, il est gentil, il est mignon, il est adorable, et si vous voulez savoir pourquoi je ne vous ai rien dit jusqu’à présent, c’est parce que je savais que vous diriez des choses horribles sur lui et que vous vous moqueriez de lui, et puis ce n’est pas vrai, il n’est pas… il n’est pas un… J’éclatai alors en sanglots. Après coup, il me sembla que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire bien que, sur le moment, je me sois sentie complètement stupide. Pourtant, peu à peu ma colère se dissipa et ce fut comme un soulagement. Cependant, les lles se groupèrent tout autour de moi et j’entendis Miranda qui disait : — Sincèrement, je ne voulais pas… Et Debbie, s’exprimant avec une fureur que je ne lui connaissais pas, répliqua aussitôt :

30

68

LECTURE

— Tais-toi ! Tu en as déjà assez fait !

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Puis elle me tendit un mouchoir, en ajoutant : — Ma pauvre Pea, tu aurais dû nous le dire depuis longtemps. Nous sommes vraiment désolées, tu le vois bien ! 35

40

45

À ce moment, la sonnerie a retenti pour le premier cours. La nouvelle s’était répandue dans toute l’école comme une traînée de poudre 3 . Cela n’avait rien d’étonnant, mais ce qui m’a surprise, c’est de constater que chacun se montrait attentionné.

Tout le monde venait vers moi pour me dire un mot gentil : « Mon Dieu, comme c’est terrible » ou encore « Ma pauvre petite Pea » en m’offrant des chocolats. En général, j’essaie de ne pas en manger trop, à cause de mes boutons mais, ce jour-là, chaque bouchée de chocolat m’a semblé comme une branche d’olivier 4 , et il était de mon devoir d’accepter. Même Emma m’a prêté son taille-crayon ; ce fut son premier beau geste envers moi. Dès le début de la récré, Miranda m’a coincée. — Anna chérie, me dit-elle, je me trouve si méchante. Je n’ai vraiment pas fait exprès de te dire ce que j’ai dit. Sincèrement, je le regrette, mais tu as été si… — Je sais, j’ai été dure dans la boutique. C’était ma faute autant que la tienne.

50

55

Au fond, je me sentais magnanime 5 envers tout le monde, y compris envers Miranda. Mais cela correspondait à un état d’esprit particulier, une sorte de délivrance. Je me sentais débarrassée d’un poids énorme. Je me sentais soudain légère, légère au point de bondir en marchant. C’était merveilleux de voir qu’en connaissant mon secret, les gens semblaient m’aimer davantage, alors que j’avais redouté le contraire. Elizabeth Laird, Mon drôle de petit frère, traduit de l’anglais par Léo Ristel © Éditions Gallimard Jeunesse, 1993. © Elizabeth Laird, 1988, p. 48 à 51. Reproduit avec l’autorisation de The Agency (London) Ltd.

AU FIL DU TEXTE 1 2

3 4 5

Qu’est-ce que la compassion ? Le nom hydrocéphalie est composé des éléments grecs hydro- et -céphale. Quel est le sens de chacun ? Remplacez l’expression comme une traînée de poudre par un adverbe. Que symbolise la branche d’olivier ? Qu’est-ce qu’être magnanime ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

69

1

Examinez le portrait qu’Anna trace de Benedict entre les lignes 10 et 21.

Raconter

a) Pour chaque caractéristique ci-dessous, relevez un passage qui vient nuancer cette caractéristique. •

Benedict est un enfant gravement handicapé, mais il n’est pas…



Benedict est un enfant différent, mais…

b) Donnez deux traits du caractère de Benedict mentionnés par Anna. Pour chaque trait, répondez par un groupe nominal.

c) Comment qualieriez-vous la relation d’Anna avec son petit frère ? Expliquez votre réponse.

2

Intéressez-vous maintenant aux relations entre Anna et ses camarades. Au début de l’extrait, le groupe des personnages est séparé en deux clans. a) Qui est dans le clan d’Anna ? b) Qui est dans l’autre clan ?

3

Observez les compagnes d’Anna. Pour chaque fait rapporté dans la première colonne, décrivez le comportement ou l’attitude des lles.

Faits

Comportement ou attitude des compagnes d’Anna

1. Miranda révèle le secret d’Anna. 2. Anna va vers le groupe • Elles ont un mouvement de recul. des lles. • Elles laissent paraître leur curiosité. 3. Anna fait des menaces. 4. Anna explique la situation et exprime sa peine.

• • Miranda • Elles sont désolées.

5. L’histoire se répand dans toute l’école. 70

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

Examinez les relations d’Anna avec ses camarades. a) Quel sentiment s’empare d’Anna devant l’absence de compassion de ses camarades ? b) Entre les lignes 1 et 13, comment ce sentiment se manifeste-t-il ? Cochez les bonnes réponses parmi les possibilités ci-dessous. •

Anna affronte Miranda et le groupe des lles.



Anna traite Miranda de menteuse.



Anna menace tout le groupe.



Anna laisse tomber son sac et s’enfuit en courant.



Anna prend publiquement la défense de Benedict.

c) Pourquoi Anna a-t-elle si longtemps caché la vérité sur son petit frère à ses compagnes de classe ?

5

À la n de l’extrait, les clans sont disparus, il ne reste qu’un grand groupe dont fait partie Anna. a) Par quelles attentions les lles de l’école montrent-elles qu’elles compatissent à la peine d’Anna et qu’elles tiennent à elle ?

b) Expliquez pourquoi Anna accepte le chocolat que certaines lui offrent.

c) Qu’est-ce qui scelle la réconciliation entre Anna et Miranda ?

d) Comment Anna se sent-elle à la n ? Expliquez votre réponse.

e) Qu’est-ce qu’Anna trouve de si merveilleux à la n de l’extrait ? Expliquez votre réponse.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les personnages

71

ATELIER 3

Les actions

Quand on raconte une histoire, on assemble une série d’actions ou d’événements d’une certaine façon. Raconter

Dans le récit suivant, la vie de Mathieu est mise sens dessus dessous à cause d’une particularité physique. Lisez le texte une première fois sans tenir compte de la colonne de gauche.

Texte modèle Étapes du schéma narratif

Situation initiale

Peau rouge [À quinze ans, Mathieu rougissait pour un rien. Qu’il ait à prendre la parole dans un groupe par exemple, aussitôt il piquait un fard1. Les joues brûlantes. Et les copains qui se marraient 2. Avec les lles, c’était pire. Il sufsait qu’une lle le regarde dans les yeux pour qu’il prenne feu. Rouge tomate. La honte. Les garçons de sa classe s’amusaient à raconter devant lui les blagues les plus salées qu’ils connaissaient, leurs copines jouaient à feindre3 de le draguer4, et ensuite, quand il rougissait, tous criaient en riant, pin-pon, pin-pon, les pompiers arrivent.]

Élément déclencheur

[Lorsque la prof d’anglais lui demanda de lire à voix haute, il devint cramoisi, précipita sa lecture, mélangea les mots, et quand la prof dit allons Mathieu ne vous enammez pas, la classe éclata de rire.]

Déroulement

[Il se retint pour ne pas pleurer, prétexta un mal de tête pour se rendre à l’inrmerie. On lui donnerait un cachet avec un verre d’eau et, pendant ces quelques minutes de repos, il serait à l’abri des moqueries. Il trouva la vieille inrmière en compagnie de sa future remplaçante : une blondinette fraîche et timide, à peine sortie des études, et qui se faisait houspiller5 par la vieille parce qu’elle lambinait6. Sous l’engueulade, la jeune stagiaire rougit violemment, posa ses doigts sur ses joues pour calmer la brûlure.]

Dénouement Situation nale

[Mathieu la dévisagea longuement.] [Il souriait. Il venait de comprendre qu’à partir de ce jour, il allait avoir très souvent mal à la tête.] Jean-Noël Blanc, « Peau rouge », dans Couper court © Éditions Thierry Magnier, 2007, p. 102 et 103.

1. Rougissait. 2. Riaient. 3. Faire semblant. 4. Courtiser. 5. Réprimander. 6. Travaillait lentement.

72

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions et les événements qui forment l’intrigue sont assemblés selon une certaine logique. Pour représenter cet assemblage, on utilise un schéma narratif. Le schéma narratif comporte cinq étapes. Étapes du schéma narratif

Description

1. Situation initiale

Elle présente les personnages (qui ?) et ce qu’ils font (quoi ?) au début de l’histoire. Habituellement, elle présente aussi le lieu (où ?) et l’époque (quand ?).

2. Élément déclencheur

C’est un problème ou un événement qui modie la situation initiale. Il entraîne une série d’actions. Remarque L’élément déclencheur est souvent annoncé par des expressions comme soudain, tout à coup, à ce moment-là.

3. Déroulement

Il raconte la série d’actions provoquée par l’élément déclencheur.

4. Dénouement

Il raconte la dernière action du déroulement.

5. Situation nale

Elle présente les personnages (qui ?) et ce qu’ils font (quoi ?) à la n de l’histoire, une fois les actions terminées.

Dans le x  o èl , on retrouve toutes les étapes du schéma narratif. 1. La situation initiale présente Mathieu (qui? ), un adolescent qui rougit facilement (quoi ?). 2. L’élément déclencheur est une lecture qui tourne mal en classe d’anglais. La remarque du professeur provoque une explosion de rires. Le mot Lorsque annonce l’élément déclencheur. 3. Le déroulement raconte les actions de Mathieu, submergé par la honte : ses efforts pour ne pas pleurer, son mensonge pour quitter la classe, sa visite à l’inrmerie et la scène à laquelle il assiste. 4. Le dénouement raconte la dernière action de Mathieu : il dévisage la jeune stagiaire. 5. La situation nale présente Mathieu (qui ?) heureux d’avoir trouvé une personne semblable à lui (quoi ?). La comparaison entre la situation initiale et la situation nale permet de voir si la situation du personnage principal s’est améliorée, s’est dégradée ou est restée la même. Dans le x  o èl , la comparaison entre le début et la n montre que la situation de Mathieu s’est améliorée. Au début, il est un objet de moquerie, il a honte. À la n, il rencontre une jeune femme qui le comprendra mieux que personne. Il est heureux.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

73

Raconter

Découvrez Le Corbeau et le Renard, une fable de La Fontaine interprétée en bande dessinée. Vous verrez comment un bédéiste s’empare d’un texte vieux de 400 ans et l’interprète de façon très contemporaine.

74

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

75

Raconter

La Fontaine aux fables, « Le Corbeau et le Renard », de Jean de La Fontaine, adapté par Turf © Éditions Delcourt, 2010, p. 39 à 41.

76

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Maintenant, lisez la fable de La Fontaine dans sa forme originale. Étapes du schéma narratif

Le Corbeau et le Renard Situation initiale Élément déclencheur Déroulement 5

10

Dénouement 15

Situation nale

[Maître Corbeau sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage.] [Maître Renard, par l’odeur alléché 1 ,] [Lui tint 2 à peu près ce langage : « Hé ! bonjour, Monsieur du Corbeau ! Que vous êtes joli, que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage 3 Se rapporte à votre plumage Vous êtes le phénix 4 des hôtes 5 de ces bois. » À ces mots, le Corbeau ne se sent pas de joie1; Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec et laisse tomber sa proie. Le Renard s’en saisit] [et dit : « Mon bon monsieur, Apprenez que tout atteur Vit aux dépens de 6 celui qui l’écoute : Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. »] [Le Corbeau, honteux et confus, Jura, mais un peu tard, Qu’on ne l’y prendrait plus.] Jean de La Fontaine, Fables, Livre 1, 1668.

1. Est transporté de joie.

AU FIL DU TEXTE 1 2

3 4 5

6

Donnez un synonyme de l’adjectif alléché. Le verbe tenir est au passé simple. Comment la ligne 4 se lirait-elle au passé composé ? Qu’est-ce que le ramage d’un oiseau ? Expliquez ce qu’est un phénix. Donnez le sens du mot hôte quand il est employé dans la langue littéraire. Par quelle expression peut-on remplacer aux dépens de ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

77

Référez-vous à la fable originale pour répondre aux questions 1 à 6.

Raconter

1

a) Voyez ce que vous apprend la situation initiale sur les éléments suivants. •

Qui est le personnage ?



Que fait-il ?



Où se trouve-t-il ?



Quand cela se passe-t-il ?

b) Selon vous, le corbeau est-il heureux ou malheureux ? Expliquez votre réponse.

2

Intéressez-vous à l’élément déclencheur. a) Qui vient troubler la tranquillité du corbeau ? b) Pourquoi ce personnage intervient-il dans l’histoire ? Cochez la bonne réponse.

3



Il déteste le corbeau.



Il a senti l’odeur du fromage.



Il veut donner une leçon au corbeau.



Il veut saluer le corbeau.

Dégagez les actions du déroulement à l’aide des questions de la colonne de gauche du tableau. Notez vos réponses dans la colonne de droite.

Questions

Déroulement : suite des actions

a) Que se passe-t-il à la ligne 5 ? b) Et à la ligne 6 ?

Le renard complimente le corbeau sur

c) Et aux lignes 7 à 9 ?

d) Et aux lignes 10 à 12 ?

e) Et au début de la ligne 13 ?

78

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

5

Que se passe-t-il aux lignes 13 à 16, c’est-à-dire dans le dénouement ? Cochez la bonne réponse. •

Le renard mange le fromage.



Le renard salue le corbeau et s’en va.



Le renard se moque de la naïveté du corbeau.

a) Quel personnage reste-t-il à la n ? b) Pour ce personnage, qu’est-ce qui a changé par rapport au début ?

c) Pourquoi le corbeau est-il honteux à la n ? Cochez la bonne réponse.

6



Parce qu’il a perdu son fromage.



Parce qu’il n’a pas réussi à montrer son talent.



Parce qu’il s’est laissé berner par le renard.

Associez les termes suivants à chacun des personnages. un beau parleur • un dindon • un agorneur • un atteur • un hypocrite un naïf • un pigeon • un trompeur • une dupe • une victime

7



Maître Corbeau :



Maître Renard :

Voyez maintenant le travail du bédéiste. a) Combien de cases sont consacrées à la situation initiale ? Lesquelles ?

b) Énumérez les éléments de la situation initiale qui sont montrés.

c) Dans la troisième case, comment le bédéiste a-t-il fait pour montrer que le fromage sera un objet de convoitise ?

8

L’élément déclencheur est présenté dans les quatre cases suivantes. Comment le renard apparaît-il dans la première case de cette étape ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

79

Raconter

9

Dans les images consacrées au déroulement, pourquoi l’arbre sur lequel est perché le corbeau est-il si haut et n’a-t-il aucune branche ?

10

Pour atteindre son but, le renard doit ruser. Il commence donc par saluer poliment le corbeau. a) Comment la surprise du corbeau est-elle illustrée quand il entend les salutations du renard ?

b) À votre avis, pourquoi le corbeau est-il si surpris ?

c) Examinez la dernière case de la deuxième planche. De quelle façon l’illustrateur a-t-il traduit le ton atteur du renard ? Regardez l’appendice qui relie la bulle au personnage.

11

Dans la situation nale, le bédéiste a représenté l’état d’esprit du corbeau par un gribouillis. Pourquoi ?

12

Dans certaines cases, l’illustrateur utilise des images ou des signes de ponctuation pour traduire les pensées des personnages. Donnez deux exemples de phrases qui pourraient remplacer les éléments suivants. a) Le dessin du fromage



(case 2, p. 75) •

b) Le point d’interrogation



(case 4, p. 75) •

c) Le gribouillis



(case 6, p. 76) •

80

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Lisez le récit suivant. Vous y ferez la connaissance d’un personnage dont la vie prend une tournure inattendue, en partie à cause de sa barbe.

Conte de Noël

5

Qu’un enfant turbulent s’amuse à lui tirer la barbe, Lucien pouvait encore l’admettre : quand on joue les pères Noël dans un grand magasin, il faut s’attendre à de telles familiarités. Mais il éprouva bien vite que ce geste devenait intolérable dès lors que tant de gamins se le permettaient. C’est qu’il ne portait pas une barbe en coton, lui. Il avait une vraie barbe, une vraie de vraie, et ces sales marmots 1 lui causaient un mal de chien. Alors, à la n de la journée, lorsqu’une petite lle montée sur ses genoux lui empoigna la barbe à pleines mains, il ne retint plus son exaspération 2 et gia l’effrontée.

10

Cette taloche 3 lui procura dans l’instant un grand soulagement, mais il comprit en même temps qu’il venait de perdre son emploi. Un père Noël ne anque pas des taloches aux enfants, et Lucien allait bientôt retourner sur le pavé1, à la recherche d’un de ces petits boulots saisonniers mal payés auxquels son infortune le condamnait.

15

Tant pis, se dit-il, tout vaut mieux que ce travail stupide qui m’oblige à me laisser torturer par des mioches 4 pendant que je sue dans une pelisse rouge qui sent la naphtaline. Et puis, pour ce que c’est payé, autant faire autre chose. 1. Retourner vivre dans la rue, être sans domicile, sans emploi.

AU FIL DU TEXTE 1 2 3 4

Qu’est-ce qu’un marmot ? Donnez un synonyme du nom exaspération. Remplacez le nom taloche par un synonyme. Quel synonyme du nom mioches est déjà utilisé plus haut ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

81

20

Tout en frottant sa barbe meurtrie, il décida de monter chez le directeur du magasin pour se donner l’élégance de démissionner avant d’être chu à la porte.

Raconter

— Je vous rends votre habit de clown, dit-il en entreprenant de se déshabiller sitôt entré dans le bureau.

25

Il ne savait pas de quoi il vivrait demain, sans doute de la soupe populaire et de la charité publique, mais il ne décolérait 5 pas. Les boutons de la houppelande2, cependant, résistaient, et il parvenait d’autant moins à s’en dépouiller 6 qu’il s’emberlicotait 7 dans les sangles 8 de la hotte 9 vide qui lui battait dans le dos. Ces contretemps l’exaspérèrent, et il se mit à crier.

30

— Ne me parlez plus de Noël. C’est plein de gamins qui crient, qui gigotent, qui vous tirent la barbe, et qui vous demandent sans arrêt des trucs extraordinaires. Est-ce que je vous demande, moi, si vous voulez un stylo en or, une poupée qui pleure, un ballon de foot signé de tous les joueurs de Saint-Étienne ? À peine avait-il prononcé ces mots qu’il sentit un poids soudain dans sa hotte. Il nit de s’en défaire, la posa devant lui pour l’inspecter.

35

Elle contenait un stylo en or, une poupée qui pleure, un ballon de foot signé de tous les joueurs de Saint-Étienne. Il leva les yeux vers le directeur.

— Je ne comprends pas. Il y a une seconde cette hotte était vide.

40

— Alors c’est sur vous que ça tombe, dit pensivement le directeur. Le bruit courait depuis longtemps dans le milieu des grands magasins, mais j’avoue que je n’y croyais pas. — Attendez une minute, dit Lucien, qu’est-ce qui se passe ? Le directeur s’approcha et lui posa la main sur l’épaule. — Mon vieux, vous venez d’en prendre pour un bail3. Logé, nourri, bien payé : je vous félicite.

45

50

— Je ne comprends pas, dit Lucien. — Voyons, mon ami, pourquoi croyez-vous que le père Noël ne vieillit jamais ? Parce que lorsque le titulaire4 du poste se sent trop âgé, il choisit un successeur parmi tous les faux pères Noël qui hantent les magasins. Un barbu naturel de préférence. Comme vous. Le sort vient de vous tomber dessus, voilà tout. Allez, ne lambinez pas, le travail vous attend, vous n’aurez pas de quoi chômer.

2. Manteau ample et long ouvert sur le devant, aux manches larges et évasées, souvent doublé de fourrure. 3. En prendre pour longtemps. 4. Personne qui occupe une fonction pour laquelle elle a été personnellement nommée.

82

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

— N’importe quoi, grogna Lucien.

55

Le directeur gagna la fenêtre, l’ouvrit. Devant lui, au cinquième étage, suspendu dans l’air froid de la nuit, un traîneau attelé attendait. Les clochettes tintaient et les rennes piaffaient. — Vous voulez que ? dit Lucien.

60

65

Il n’eut pas le temps d’en dire plus. Déjà le directeur le poussait dans le dos, l’aidait à enjamber la fenêtre, le forçait à prendre place dans le traîneau, et Lucien se laissait faire, s’asseyait au milieu des fourrures comme si la position lui avait été depuis longtemps familière, tirait sur ses épaules une couverture qu’il trouva sans la chercher comme s’il connaissait déjà son emplacement. Il se sentait à l’aise, apaisé, parfaitement tranquille. Il saisit les guides de l’attelage, et, appelant les rennes un par un par le petit nom que tous les pères Noël leur donnent depuis l’aube des temps, il lança dans le ciel nocturne le traîneau chargé de cadeaux. Jean-Noël Blanc, « Conte de Noël », dans Couper court © Éditions Thierry Magnier, 2007, p. 205 à 209.

AU FIL DU TEXTE 5 6 7 8 9

À l’aide de quel nom le verbe décolérer est-il formé ? Quel verbe pourrait remplacer se dépouiller ? Trouvez un synonyme du verbe s’emberlicoter. Qu’est-ce qu’une sangle ? Qu’est-ce qu’une hotte ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

83

1

Reconstituez l’essentiel de la situation initiale (lignes 1 à 6). a) Qui ? b) Quoi ?

Raconter

c) Où ? d) Quand ? 2

Parmi les réponses que vous avez fournies à l’activité 1, laquelle avez-vous déduite parce qu’elle n’est pas donnée dans la situation initiale ?

3

Quel geste lourd de conséquences constitue l’élément déclencheur (lignes 7 à 9) ?

4

Le déroulement se compose de huit parties. Dans le tableau ci-dessous, notez le titre correspondant à chacune de ces parties. L’habit qui colle à Lucien • L’incompréhension de Lucien • L’incrédulité de Lucien • L’invitation du directeur à accepter le rôle de Père Noël •

Parties du déroulement

La démission de Lucien • La hotte qui se remplit toute seule • La prise de conscience des conséquences de la gie • Les explications du directeur •

Titres des parties du déroulement

1 (lignes 10 à 17)

2 (lignes 18 à 22)

3 (lignes 23 à 27)

4 (lignes 28 à 36)

5 (ligne 37)

L’incompréhension de Lucien

6 (lignes 38 à 51)

7 (ligne 52)

L’incrédulité de Lucien

8 (lignes 53 à 56)

84

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

6

Parmi les groupes nominaux suivants, lequel résume le mieux le dénouement (lignes 57 à 62) ? Cochez la bonne réponse. •

La contrainte exercée par le directeur.



L’enjambement de la fenêtre.



L’installation dans le traîneau.



L’acceptation du rôle de Père Noël.

À la n, le personnage de Lucien disparaît. Il est devenu le Père Noël. En tenant compte de ce fait, reconstituez les éléments de la situation nale (lignes 63 à 65). a) Qui ? b) Quoi ?

c) Où ? d) Quand ? 7

Comparez l’état du personnage principal au début et à la n. a) Au début, comment le personnage se sent-il quand il joue le Père Noël ? Parmi les adjectifs suivants, cochez ceux qui décrivent le mieux son état. effronté

émerveillé

exaspéré

irrité

soulagé

b) À la n, comment le personnage se sent-il quand il est devenu le Père Noël ? Relevez la phrase qui révèle le mieux son état.

c) D’après vous, la situation du personnage s’est-elle améliorée ou dégradée ? Expliquez votre réponse.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les actions

85

4

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE ATELIER

L’univers poétique

Entrer dans un poème, c’est accepter de suivre un chemin différent, apprendre à voir les choses autrement. Dans un poème, tout prend une autre couleur. Les sons, les mots, les images, le rythme s’imposent. Laissez-vous guider par eux.

Textes modèles

4

Il pleure dans mon cœur Comme il pleut sur la ville. Quelle est cette langueur1 Qui pénètre mon cœur ?

8

Ô bruit doux de la pluie Par terre et sur les toits ! Pour un cœur qui s’ennuie Ô le chant de la pluie !

12

Il pleure sans raison Dans ce cœur qui s’écœure. Quoi ! nulle trahison ? Ce deuil est sans raison.

16

C’est bien la pire peine De ne savoir pourquoi, Sans amour et sans haine, Mon cœur a tant de peine ! Paul Verlaine, Romances sans paroles, 1874.

1. Tristesse.

86

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Textes modèles (suite)

U A

ne longue île dans le ciel La Voie lactée

u soleil les ailes du papillon Comme un vitrail d’église Jack Kerouac, Le livre des haïku, traduit de l’anglais par Bernard Agostini, Paris, La Table Ronde, 2006.

Obedjiwan Obedjiwan La ouate De tes neiges Sans n Renferme Les glaçons Aigus Argentés Des sanglots Perdus. Éléonore Sioui, « Obedjiwan » dans Le français est un poème qui voyage, poèmes réunis par Jean-Marie Henry, Rue du monde, 2006, p. 9.

Effets de neige et de givre Ma vitre, ce matin, est tout en feuilles blanches, En fleurs de givre, en fruits de frimas fins, en branches D’argent, sur qui des frissons blancs se sont glacés. Des arbres de vermeil l’un à l’autre enlacés, Immobiles, ont l’air d’attendre qu’un vent passe Tranquille, mol et blanc. Calme petit espace Où tout a le repos profond de l’eau qui dort, Parce que tout cela gît insensible et mort. […] Albert Lozeau, L’âme solitaire, 1907.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

87

L’univers d’un poème, ce sont les êtres, les choses, les événements qui sont évoqués, les atmosphères qui sont dépeintes, les sentiments qui sont exprimés. Entrer dans un univers poétique

Pour entrer dans l’univers d’un poème, on prête attention à la façon dont le poète se sert du langage. Les poètes travaillent sur les sons, sur les mots et les images, sur le rythme et sur la mise en pages. Les poètes n’exploitent pas tous les moyens à leur disposition. Ils choisissent les procédés qui souligneront le mieux leurs idées et leurs sentiments.

Les sons Le travail sur les sons se fait, entre autres, par la rime, par l’allitération et par l’assonance. • La rime est la répétition de sons identiques à la n des vers. La rime marque la n du vers (la n de la ligne), un peu comme une ponctuation. Elle contribue à la musicalité du poème. Le poème Il pleure dans mon cœur… est construit sur cinq rimes : une rime en [eur], une en [ui], une en [oi], une en [zon] et une en [ène]. Dans le poème Effets de neige et de givre, les vers sont rimés deux à deux. Les autres poèmes présentés en x  o èl ne sont pas rimés. • L’allitération est la répétition de sons consonantiques (c’est-à-dire de sons produits à l’aide de consonnes) dans une suite de mots rapprochés. L’allitération crée des échos entre les mots. Dans Effets de neige et de givre, on entend, entre autres, des allitérations en [v], en [f] et en [s]. Dans ce poème, ces allitérations évoquent un soufe doux, comme celui du vent tranquille des vers 5 et 6. • L’assonance est la répétition de sons vocaliques (c’est-à-dire de sons produits à l’aide de voyelles) dans une suite de mots rapprochés. L’assonance crée des échos entre les mots. Dans Effets de neige et de givre, on entend, entre autres, des assonances en [an] et en [on]. Ces assonances étirent les sons et ralentissent le rythme du poème.

88

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les mots et les images Le travail sur les mots implique divers choix. Les poètes peuvent choisir des mots de toutes sortes : des mots usuels ou rares, savants ou enfantins, familiers ou littéraires. Les poètes peuvent aussi inventer des mots. Dans Obedjiwan, la poète emploie un mot attikamek pour désigner la réserve dont elle parle. La poète dépayse donc ses lecteurs dès le titre. Les mots forment des réseaux, qu’on appelle des champs lexicaux. Un champ lexical regroupe les mots qui se rattachent à une même idée. L’étude des champs lexicaux permet de déterminer les thèmes dominants dans un poème. Dans Il pleure dans mon cœur…, on voit se dessiner le champ lexical de la tristesse. Le thème de la tristesse s’impose dans tout le poème. Le travail sur les images fait voir la réalité autrement. Les poètes utilisent le langage de façon imagée pour faire des associations entre des êtres ou des choses, par exemple. Les poètes créent des images à l’aide de la comparaison et de la métaphore, entre autres. • La comparaison exprime une ressemblance entre deux réalités à l’aide d’un outil de comparaison. Dans Au soleil..., on trouve cette comparaison : Au soleil les ailes du papillon Comme un vitrail d’église Cette comparaison s’analyse comme suit. • Ce qui est comparé : les ailes du papillon. • Outil de comparaison : comme. • Ce à quoi on compare : un vitrail d’église. • Points de ressemblance : la couleur, la luminosité au soleil, le motif.

Les outils de comparaison sont les suivants : , , , , etc.

• La métaphore exprime une ressemblance entre deux réalités sans l’aide d’un outil de comparaison. Dans Une longue île…, on trouve cette métaphore : Une longue île dans le ciel La Voie lactée Cette métaphore s’analyse comme suit. • Ce qui est comparé : la Voie lactée. • Ce à quoi on compare : une île. • Points de ressemblance : la longueur, le fait d’être isolée (la Voie lactée est isolée dans le ciel comme l’île est isolée dans l’eau).

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

89

Le rythme Le travail sur le rythme repose sur la répétition et sur la longueur des vers, entre autres. Entrer dans un univers poétique

• La répétition consiste à répéter des sons (rime, allitération, assonance), des mots, des vers ou des groupes de vers. La répétition attire l’attention et marque l’insistance. Dans Il pleure dans mon cœur…, la répétition dans toutes les strophes du mot cœur, qu’on entend aussi dans écœure au vers 10, souligne l’importance du cœur comme lieu des émotions. Dans Virelai (p. 96), la répétition des vers « Suis-je, suis-je, suis-je belle ? » et « Dites-moi si je suis belle » fait ressortir les préoccupations de la jeune lle. Ces répétitions agissent aussi comme un refrain et rappellent l’origine du poème : la danse et la chanson. • La longueur des vers dépend du nombre de syllabes qui les composent. Traditionnellement, il faut donc compter les syllabes de chaque vers et, si on veut une strophe régulière, il faut s’assurer que tous les vers de cette strophe auront le même nombre de syllabes. Les poètes contemporains ne suivent pas toujours cette règle. Dans à la mer... (p. 91), la longueur des vers ne se mesure pas par le nombre de syllabes, mais par le nombre de lettres.

La mise en pages Le travail sur la mise en pages est ce qui est le plus visible dans la poésie écrite. C’est d’ailleurs souvent par sa mise en pages qu’on reconnaît un poème. Dans un poème, les mots et les vers sont disposés de façon particulière. Le poème peut être découpé en strophes (c’est-à-dire en ensembles qui équivalent à des paragraphes). Le poème peut former un bloc dans la page. Les mots du poème peuvent être disposés de manière à dessiner l’objet évoqué. On appelle ce dessin un calligramme. Le poème Il pleure dans mon cœur… est découpé en quatre strophes. Le poème Obedjiwan tient en un bloc de dix vers. Les poèmes Une longue île… et Au soleil… tiennent en petits blocs de trois vers. Le poète capte un aspect de la réalité en seulement quelques mots. D’autres signes peuvent être utilisés pour faire voir l’univers d’un poème, par exemple, la ponctuation, la majuscule, les blancs, la taille des caractères. Remarques

1. Avant le 20e siècle, les vers commencent le plus souvent par une majuscule. De nos jours, beaucoup de poètes ne suivent pas cette règle. 2. Les poètes contemporains ont tendance à ne plus ponctuer leurs textes.

90

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’Oulipo est un groupe réunissant des mathématiciens et des écrivains qui se donnent des règles, des contraintes pour écrire. Le poème suivant est l’œuvre de Paul Fournel, un poète oulipien qui s’amuse visiblement avec les mots.

1

L’auteur du poème à la mer… s’est donné une contrainte d’écriture liée au rythme. Les activités suivantes vous permettront de découvrir en quoi consiste cette contrainte. a) Comptez le nombre de mots de chaque vers. Qu’observez-vous ?

b) Comptez le nombre de lettres dans les mots de chaque vers. Notez ce nombre à la droite de chaque vers.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

91

c) Les contraintes d’écriture utilisées dans à la mer… sont appelées boule de neige et, à compter du vers 11, boule de neige fondante. À partir de vos observations en b, expliquez en quoi consiste chacune de ces contraintes. •

Dans la boule de neige de ce poème (vers 1 à 10), le poète ajoute

Entrer dans un univers poétique

à chaque vers, ou presque, pour le faire allonger. •

Dans la boule de neige fondante de ce poème (vers 11 à 20), le poète retire à chaque vers, ou presque, pour le faire fondre.

2

Le travail sur le rythme se double d’un travail sur les mots. a) Quel mot a été déformé ? Expliquez comment cette déformation permet à l’auteur de respecter la contrainte liée au nombre de lettres.

b) Quel adjectif de la langue familière est utilisé ? De quel adjectif apparaissant dans le poème est-il le synonyme ? 3

a) Les vers 1 et 20 comportent une difculté. Laquelle ?

b) Comment le poète a-t-il réussi à vaincre la difculté que lui posait le dernier vers ?

4

Au vers 15, le poète a utilisé un mot de sept lettres (sortant) plutôt qu’un mot de six lettres. Trouvez un mot de six lettres pour remplacer le mot sortant. Le mot à proposer n’a pas besoin d’être un synonyme du mot sortant, mais il doit bien s’insérer dans le poème. Pour y arriver, cherchez des verbes de cinq lettres dont vous ferez des participes présents et des verbes de six lettres dont vous ferez des adjectifs.

5

92

LECTURE

Donnez un titre à ce poème. Faites preuve de créativité.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans le poème qui suit, Raymond Queneau, le co-fondateur de l’Oulipo, dit en peu de mots et avec beaucoup d’humour qu’il pleut.

Il pleut Averse averse averse averse averse averse pluie ô pluie ô pluie ô ! ô pluie ô pluie ô pluie ! gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau gouttes d’eau 5

10

15

parapluie ô parapluie ô paraverse ô ! paragouttes d’eau paragouttes d’eau de pluie capuchons pèlerines et imperméables que la pluie est humide et que l’eau mouille et mouille ! mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau mouille l’eau et que c’est agréable agréable agréable d’avoir les pieds mouillés et les cheveux humides tout humides d’averse et de pluie et de gouttes d’eau de pluie et d’averse et sans un paragoutte pour protéger les pieds et les cheveux mouillés qui ne vont plus friser qui ne vont plus friser à cause de l’averse à cause de la pluie à cause de l’averse et des gouttes de pluie des gouttes d’eau de pluie et des gouttes d’averse cheveux désarçonnés cheveux sans parapluie

Raymond Queneau, « Il pleut », dans Les Ziaux © Éditions Gallimard, 2007.

1

Le thème de la pluie s’impose dans Il pleut. a) Soulignez tous les mots et les expressions qui appartiennent au champ lexical de la pluie. Tenez compte du titre du poème. b) La pluie est associée au plaisir. Relevez les deux vers qui le disent.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

93

2

Examinez le travail sur le rythme. a) Quelle gure de style domine dans Il pleut ?

Une gure de style permet de dire les choses de manière plus frappante.

Entrer dans un univers poétique

b) Quel effet cette gure de style produit-elle ?

c) Montrez que le vers 2 est construit de façon symétrique en partant du point d’exclamation au centre du vers. pluie

3

ô pluie

ô

pluie

ô

!

ô

pluie

ô

pluie

ô

pluie !

Raymond Queneau s’amuse aussi avec les mots. a) Relevez les deux mots inventés par le poète et montrez que ces créations lexicales sont des mots-valises.

Mot-valise, p. 275

• •

b) Rédigez une dénition farfelue pour chacun des mots relevés en a. •



4

a) Surlignez l’interjection qui est répétée au début du poème. b) Sur le plan sonore, à quel mot lié au thème de la pluie cette interjection vous fait-elle penser ?

94

LECTURE

Une interjection est un mot ou une expression comme , , , qui fait ressortir avec vivacité les sentiments.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ÉCRIRE Composez un poème à la manière de Raymond Queneau. Votre poème

5

comptera le même nombre de vers et sera construit de la même façon. Son thème sera la neige.

Il neige

5

et que la neige est

et que la neige

et

et que c’est 10

d’avoir

et

tout

et et

et sans

pour

15

et

et

qui ne vont plus

qui ne vont plus

à cause

à cause

à cause

et et sans

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

95

Le virelai était à l’origine une danse. Peu à peu, il se transforme en poème à danser, puis en poème chanté dans lequel le poète fait virer, ou revenir, les vers. Dans ce virelai, le poète prête sa voix à une jeune lle de 15 ans qui demande Suis-je belle ?

Entrer dans un univers poétique

Virelai

5

Schéma des rimes

Suis-je, suis-je, suis-je belle ? Il me semble à mon avis, Que j’ai beau front et doux vis1, Et la bouche vermeillette 1 ; Dites-moi si je suis belle.

A

J’ai verts2 yeux, petits sourcils, Le chef 2 blond, le nez traitis3, Rond menton, blanche gorgette ; Suis-je, suis-je, suis-je belle ?

B

B B

J’ai pieds rondets et petits, Bien chaussants4 et beaux habits, Je suis gaie et foliette5 ; Dites-moi si je suis belle.

10

J’ai manteaux fourrés de gris6, J’ai chapeaux, j’ai beaux profits7, Et d’argent maintes 3 espinglettes ; Suis-je, suis-je, suis-je belle ?

15

Eustache Deschamps, 14e siècle.

1. Visage. 2. Vifs. 3. Délicat. 4. Faciles à chausser. 5. Insouciante. 6. Manteaux doublés de fourrure. 7. J’ai de belles tenues.

AU FIL DU TEXTE 2

De quelle couleur est une bouche vermeille ? Le nom chef n’est plus employé dans ce sens aujourd’hui. Que dit-on à la place ?

3

Trouvez un synonyme du déterminant maintes.

1

96

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Le rythme de ce poème s’apparente à celui d’une danse. a) Le rythme s’entend grâce aux trois rimes qui s’entrecroisent. •

Soulignez d’une couleur les rimes en [bel].



Soulignez d’une deuxième couleur les rimes en [i].



Soulignez d’une troisième couleur les rimes en [ette].

b) Complétez le schéma des rimes placé à droite du poème pour montrer que ce schéma est régulier. Écrivez A pour la première rime, B pour la deuxième et C pour la troisième. 2

a) Récrivez le vers 8 en respectant l’ordre naturel des mots.

b) Récrivez le vers 16 en respectant l’ordre naturel des mots. Et maintes c) Pourquoi le poète a-t-il inversé les mots au vers 8 et au vers 16 ?

3

Le rythme s’entend aussi grâce à la répétition des vers et des mots. a) Surlignez les vers qui sont répétés et qui constituent un refrain. b) Dans le premier vers, quelle répétition de mots observez-vous ?

4

Dans ce poème, une jeune lle se décrit elle-même. Quels aspects de sa personne décrit-elle dans chacune des strophes ? •

Strophe 1 : son



Strophe 2 : sa tête et son buste.



Strophe 3, vers 10 : ses



Strophe 3, vers 11 : ses pieds et ses



Strophe 3, vers 12 :



Strophe 4, vers 14 et 15 : ses



Strophe 4, vers 16 : ses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’univers poétique

97

5

Le thème de la beauté domine dans ce poème. Il est associé à la délicatesse.

Entrer dans un univers poétique

a) Quelles sont les trois parties du corps qui sont décrites comme petites ou délicates ?

b) Relevez tous les mots qui se terminent par un sufxe diminutif et qui accentuent l’idée de délicatesse.

Sufxe, p. 270

6

Le thème de la beauté est aussi associé à la richesse. Observez l’énumération des vêtements et des bijoux aux strophes 3 et 4.

Un sufxe diminutif est un élément comme - ou qui s’ajoute à la n d’un mot pour en former un autre en donnant une idée de petitesse.

a) Pourquoi les noms des possessions de la jeune lle sont-ils tous au pluriel ? Faites un lien avec le thème de la richesse.

b) Quels signes de la richesse sont mentionnés à la strophe 4 ?

7

Dans les vers qui forment le refrain, la jeune lle s’obstine à poser une question. a) Croyez-vous qu’elle ignore vraiment la réponse ? Expliquez votre réponse.

b) Que pensez-vous de la question que pose la jeune lle ? Vous semble-t-elle complètement dépassée ou d’actualité ? Expliquez votre réponse.

98

LECTURE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

PARTIE

2

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

5

CLASSES DE MOTS La notion de classe

La classe d’un mot, c’est sa sorte, sa catégorie. Il y a sept classes de mots. • Cinq classes de mots variables : nom, déterminant, adjectif, pronom et verbe. • Deux classes de mots invariables : adverbe et préposition. Remarque

Traditionnellement associée aux classes de mots, la conjonction sera abordée dans ce module pour son rôle de coordonnant ou de subordonnant.

Le nom

1

Le nom est habituellement précédé d’un déterminant. Il peut y avoir un ou des mots entre le nom et le déterminant. Ex. : le vélo, une jolie musique, ces beaux grands papillons

Donneur d’accord, p. 158

100

2

Le nom est commun (ex. : balle, lion, paix) ou propre (ex. : Alice, Fido, Rome).

3

Le nom a une forme simple (ex. : ami, guitare, train) ou une forme composée (ex. : bande dessinée, cerf-volant, ver de terre, arc-en-ciel).

4

Le nom a son genre propre : masculin (ex. : garçon, lit, euve) ou féminin (ex. : lle, chaise, rivière).

5

Le nom a un nombre : il est singulier s’il désigne un élément (ex. : table, bijou, cheval) ou pluriel s’il désigne plusieurs éléments (ex. : tables, bijoux, chevaux).

6

Le nom a le trait comptable s’il désigne une réalité qu’on peut compter (ex. : caillou, idée, semaine) ou le trait non comptable s’il désigne une réalité qu’on ne peut pas compter (ex. : beauté, courage, solitude).

7

Le nom est un donneur d’accord.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Un mot est un nom s’il remplit les conditions suivantes. Condition 1 Le mot est ou peut être précédé d’un déterminant (un, une, du, des, cette, ma, mon, vos, etc.). Condition 2 Le mot est ou peut être précédé ou suivi d’un adjectif (beau, bon, grand, petit, facile, rouge, propre, sucré, etc.). Exemple A Chaque porte est verrouillée.

Afrmation Dans cette phrase, le mot porte est un nom. Preuve 1 Le mot porte peut être précédé d’un déterminant comme une, cette ou ma. Une / Cette / Ma porte est verrouillée.

Preuve 2 Le mot porte peut être précédé ou suivi d’un adjectif. Chaque grande porte grise est verrouillée. Exemple B Léa porte des vêtements chauds.

Afrmation Dans cette phrase, le mot porte n’est pas un nom. Preuve 1 Le mot porte ne peut pas être précédé d’un déterminant. Léa une porte des vêtements chauds.

Preuve 2 Le mot porte ne peut pas être précédé ni suivi d’un adjectif. Léa belle porte des vêtements chauds.

1

Montrez que les afrmations suivantes sont justes. Pour cela, appliquez la démarche proposée. Exemple La commis dépose chaque orange.

Afrmation Dans cette phrase, le mot orange est un nom. Preuve 1 Le mot orange peut être précédé d’un déterminant comme cette. La commis dépose cette orange. Preuve 2 Le mot orange peut être précédé ou suivi d’un adjectif. La commis dépose chaque grosse orange dorée.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le nom

101

1. La ville offre quelques emplois aux étudiants. Affirmation Dans cette phrase, le mot emplois est un nom. Preuve 1 Le mot emplois peut être Classes de mots

d’un

comme

.

Preuve 2 Le mot emplois peut être ou

d’un

.

2. L’été, la ville emploie des étudiants. Affirmation Dans cette phrase, le mot emploie n’est pas un nom. Preuve 1 Le mot emploie

peut

être

d’un

Preuve 2 Le mot emploie

.

peut

ou

être d’un

.

3. Martin marche depuis des heures. Affirmation Dans cette phrase, le mot marche n’est pas un nom. Preuve 1 Le mot marche

peut

être

d’un

Preuve 2 Le mot marche

.

peut

ou

être d’un

.

4. Aucune marche n’a été prévue. Affirmation Dans cette phrase, le mot marche est un nom. Preuve 1 Le mot marche peut être d’un

comme

.

a été prévue.

102

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Preuve 2 Le mot marche peut être ou

d’un

Aucune

. n’a été prévue.

5. En sciences, toute percée est précédée d’échecs. Affirmation Dans cette phrase, le mot percée est un nom. Preuve 1 Le mot percée peut être d’un

comme

.

Preuve 2 Le mot percée peut être ou

2

d’un

.

Pour chacun des mots ci-dessous, composez une phrase dans laquelle le mot sera employé comme un nom.

1. être : 2. fait : 3. veille : 4. barre : 5. interprète : 6. Espagnol : 7. colle : 8. vente : 9. rire : 10. dispute : 11. montre : 12. accueil :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le nom

103

Classes de mots

Le dictionnaire donne le genre des noms.

3

4

Si le nom introduit par un déterminant de quantité ( , , etc.) désigne une réalité qui se compte, il s’écrit au pluriel. Sinon, il s’écrit au singulier.

Ajoutez un ou une devant chaque nom selon son genre.

1.

astérisque

6.

escompte

11.

hôtel

2.

automobile

7.

espèce

12.

mandibule

3.

autoroute

8.

habit

13.

orbite

4.

emblème

9.

hélice

14.

orteil

5.

équerre

10.

hélicoptère

15.

tentacule

Dans les phrases qui suivent, écrivez les noms entre parenthèses au singulier ou au pluriel, selon ce qui convient.

1. Beaucoup d’(enquêteur)

travaillent fort.

2. Ils ont émis bon nombre d’(hypothèse) et suivi plus de (piste)

qu’il n’en fallait.

3. Il s’est fait tant d’(erreur)

que l’enquête piétine.

4. Il y a très peu d’(indice)

et encore moins

de (témoignage)

sérieux.

5. Trop de (question)

restent sans réponse.

6. Beaucoup de (monde)

s’inquiète.

7. On a passé tellement d’(heure)

sur ce cas.

8. Le chef exige que les enquêteurs chargés de l’affaire fassent preuve de plus de (rigueur)

et de moins

d’(amateurisme)

.

9. Ils souhaitent davantage d’(encouragement) et de (compréhension)

de sa part.

10. Il y a déjà assez d’(obstacle)

.

11. Je n’ai pas tellement de (patience) ni d’(attirance) 12. J’ai assez de (air) 13. Beaucoup de (collègue)

104

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

pour ce genre d’enquête. pour savoir qu’on me ment. sont découragés.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le déterminant

1

Le déterminant se place devant un nom. Il introduit ce nom. Il peut y avoir un ou des mots entre le déterminant et le nom. Ex. : le vélo, beaucoup de papillons, une jolie musique, ma très douce Cléo

2

Les sortes de déterminants sont les suivantes. Déterminants dénis

le, la, l’, les

Déterminants indénis

un, une, de, d’, des

Déterminants démonstratifs

ce, cet, cette, ces

Déterminants possessifs

mon, ma, mes, ton, ta, tes, son, sa, ses, notre, votre, leur, nos, vos, leurs

Déterminants partitifs

du, de, de la, de l’, des

Déterminants numéraux

un, deux, trois, vingt-deux, cent dix, mille, etc.

Déterminants de quantité

assez de, aucun, beaucoup de, chaque, nul, peu de, plusieurs, quelques, tous les, etc.

Déterminants interrogatifs

quel, quelle, quels, quelles, etc.

Déterminants exclamatifs

quel, quelle, quels, quelles, etc.

Remarques

1. Devant un nom féminin qui commence par une voyelle ou un h muet, on emploie mon, ton et son. Ex. : mon idée, ton opinion, son héroïne

2. Devant un nom masculin qui commence par une voyelle ou un h muet, on emploie cet au lieu de ce. Ex. : cet arbre, cet homme

3

Le déterminant est un receveur d’accord.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Accord du déterminant, p. 159

Le déterminant

105

Un mot est un déterminant s’il peut être remplacé par un autre déterminant.

Classes de mots

Exemple A Beaucoup de canards se nourrissent près d’ici.

Afrmation Dans cette phrase, Beaucoup de est un déterminant. Preuve Beaucoup de peut être remplacé par un autre déterminant. Des / Vos / Mes / Quelques canards se nourrissent près d’ici. Exemple B Beaucoup se nourrissent près d’ici.

Afrmation Dans cette phrase, Beaucoup n’est pas un déterminant. Preuve Beaucoup ne peut pas être remplacé par un autre déterminant. Des se nourrissent près d’ici.

On écrit devant un nom masculin qui commence par un aspiré. On écrit devant un nom masculin qui commence par un muet. Dans les diction­ naires, un signe indique que le mot commence par un aspiré.

106

1

a) Vériez dans le dictionnaire le genre de chacun des noms suivants. Dans les parenthèses, écrivez m. (pour masculin) ou f. (pour féminin). b) Écrivez ce, cet ou cette devant chaque nom.

1.

accident (

2.

appétit (

3.

armoire (

4.

astuce (

5.

autobus (

6.

avion (

7.

écharde (

8.

11.

hameçon (

12.

héros (

)

13.

hibou (

)

14.

honneur (

15.

iceberg (

16.

idole (

)

17.

incendie (

énigme (

)

18.

insulte (

9.

escalier (

)

19.

moustiquaire (

10.

habileté (

)

20.

orchestre (

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

) ) ) ) ) )

)

) ) ) ) ) ) )

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

3

Ajouter le, la, l’ ou les devant les noms propres suivants.

1.

Afrique

7.

Himalaya

13.

Minganie

2.

Alberta

8.

Honduras

14.

Ohio

3.

Antarctique

9.

Hongrie

15.

Pacique

4.

Europe

10.

Inde

16.

Philippines

5.

Everest

11.

Mali

17.

Saint-Laurent

6.

Grèce

12.

Manitoba

18.

Tanzanie

a) Dans les parenthèses, notez le genre (m. ou f.) et le nombre (s. ou pl.) de chaque nom. b) Devant chaque nom, écrivez le bon déterminant parmi les suivants : tout le, toute la, tous les, toutes les.

4

1.

classe (

2.

groupe (

3.

journée (

4.

jours (

)

5.

monde (

)

6.

nuits (

)

7.

organisations (

8.

troupeaux (

)

) ) ) )

Prouvez que les mots en gras dans les phrases ci-dessous sont des déterminants.

1. Yan connaît plusieurs jeux vidéo. Preuve Plusieurs peut être remplacé par Yan connaît

. .

2. Il vient à bout de toutes les épreuves. Preuve Toutes les peut être remplacé par

.

Il vient à bout de

.

3. Yan joue en ligne avec ses amis. Preuve Ses peut être remplacé par Yan joue en ligne avec 4. Yan a inventé trois nouveaux jeux. Preuve Trois peut être remplacé par

. . .

Yan a inventé

.

5. Peu de jeunes peuvent en dire autant. Preuve Peu de peut être remplacé par

. peuvent en dire autant.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le déterminant

107

L’adjectif

1

L’adjectif caractérise un nom ou un pronom.

Classes de mots

Ex. : un long voyage, des oiseaux exotiques, une plante tropicale,

elle est brillante, ils sont fatigués, nous sommes rapides 2

L’adjectif peut être qualiant ou classiant. L’adjectif qualiant exprime une qualité, positive ou négative. Ex. : une chatte enjouée, un monument abîmé

L’adjectif qualiant peut habituellement être précédé de très : une chatte très enjouée, un monument très abîmé.

L’adjectif classiant sert à classer, à catégoriser. Ex. : une chatte siamoise, un monument historique

L’adjectif classiant ne peut pas être précédé de très : une chatte très siamoise, un monument très historique. Accord de l’adjectif, p. 159

3

L’adjectif est un receveur d’accord.

Un mot est un adjectif s’il peut être remplacé par un autre adjectif. Exemple A J’ai composé une nouvelle chanson.

Afrmation Dans cette phrase, le mot nouvelle est un adjectif. Preuve Le mot nouvelle peut être remplacé par un autre adjectif. J’ai composé une bonne / petite / belle chanson. Exemple B Voici une nouvelle réjouissante.

Afrmation Dans cette phrase, le mot nouvelle n’est pas un adjectif. Preuve Le mot nouvelle ne peut pas être remplacé par un adjectif. Voici une belle réjouissante.

1

Soulignez les adjectifs qui caractérisent les noms ou les pronoms en gras dans les phrases suivantes. Dans les trois premières phrases, le nombre d’adjectifs à trouver est noté entre parenthèses.

1. Les papillons sont les insectes les plus étudiés du monde. Leur délicate beauté explique en partie la vive fascination qu’ils exercent. (3) 108

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2. Aux siècles passés, des collectionneurs fortunés pouvaient dépenser des sommes importantes pour entrer en possession d’un spécimen convoité. (4) 3. Aujourd’hui, les grandes ailes nes et les couleurs chatoyantes de ces animaux, que certains appellent des eurs volantes, attirent toujours. (4) 4. Désormais, ce sont des photographes armés de leurs appareils numériques qui se lancent à la poursuite de ces animaux aussi fragiles que captivants. 5. L’agriculture intensive et les pesticides largement utilisés pour protéger les récoltes menacent des populations entières, dont les fameux monarques. 6. Perchés sur les sapins, les monarques se reposent. Ils ont parcouru plus de 3 000 kilomètres pour hiverner. Protégés du gel, serrés les uns contre les autres, ils entrent dans un cycle de vie ralentie. 2

a) Soulignez les adjectifs contenus dans l’extrait suivant. Il vous en reste 16 à trouver. b) Reliez chaque adjectif au nom ou au pronom qu’il caractérise.

L’escalier menait à un […] bâtiment très vaste qui ressemblait à un hangar dont on aurait fait une maison. Ce bâtiment avait pour tube intestinal un long corridor sur lequel s’ouvraient, à droite et à gauche, des espèces de compartiments de dimensions variées, à la rigueur logeables et plutôt semblables à des échoppes qu’à des cellules. Ces chambres prenaient jour sur des terrains vagues des environs. Tout cela était obscur, fâcheux, blafard, mélancolique, sépulcral, traversé […] par des rayons froids ou par des bises glacées. Une particularité intéressante et pittoresque de ce genre d’habitation, c’est l’énormité des araignées. Victor Hugo, Les misérables, 1862.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’adjectif

109

3

Certains adjectifs changent de sens selon qu’ils sont placés avant ou après le nom. a) Prenez connaissance des trois premières colonnes du tableau.

Classes de mots

b) Dans la dernière colonne, écrivez chaque adjectif avant ou après le nom, selon le sens. Adjectif

1. Bon

2. Drôle

3. Propre

4. Pauvre

5. Curieux

6. Brave

7. Seul

8. Sale

9. Rude

110

Nom

Élève

Histoire

Chandail

Artiste

Garçon

Femme

Homme

Visage

Chasseur

Sens

Réponse

Qui réussit bien.

Un bon élève.

Qui aide les autres.

Un élève bon.

Amusante.

Une

Bizarre, surprenante.

Une

Qui est sans trace de saleté.

Son

Qui appartient à quelqu’un.

Son

Qui inspire de la pitié.

Un

Qui n’est pas riche.

Un

Indiscret, désireux de savoir.

Un

Bizarre, original.

Un

Gentille, bonne, simple.

Une

Courageuse.

Une

Solitaire, non accompagné.

Un

Seulement un.

Un

Qui n’est pas propre.

Un

Antipathique.

Un

Brutal, fruste.

Un

Remarquable.

Un

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le pronom

1

Le pronom sert, entre autres, à la conjugaison et à la reprise d’information. Ex. : je chantais, tu chantais, elle chantait, nous chantions, etc.

Les pronoms servent à la conjugaison. Ex. : Mila est malade. Elle a un vilain rhume.

Le pronom Elle sert à la reprise d’information. Il reprend le nom Mila. 2

3

1

Les sept sortes de pronoms sont les suivantes. Pronoms personnels

je, tu, il, elle, on, nous, vous, ils, elles, me, moi, te, toi, le, la, les, lui, leur, eux, se, en, y, etc.

Pronoms possessifs

le mien, la mienne, les miennes, le tien, le sien, le nôtre, la nôtre, les nôtres, le vôtre, le leur, etc.

Pronoms démonstratifs

ce, ceci, cela, celui, celle, ceux, celle-ci, ceux-là, etc.

Pronoms relatifs

qui, que, quoi, dont, où, lequel, auquel, duquel, etc.

Pronoms interrogatifs

qui, que, quoi, lequel, auquel, duquel, etc.

Pronoms numéraux

un, deux, trois, vingt, cent, mille, etc.

Pronoms de quantité (pronoms indénis)

aucun, chacun, pas un, quelqu’un, personne, rien, beaucoup, certains, plusieurs, tout, tous, etc.

Le pronom est souvent un donneur d’accord.

Reprise de l’information, p. 248

Donneur d’accord, p. 158

a) Récrivez les phrases en gras en remplaçant chaque passage souligné par un pronom. b) Dans vos phrases, surlignez les pronoms que vous avez employés. c) Dans les parenthèses, notez la sorte de pronom que vous avez employée. Exemple : Martin souhaite inviter Layla à un match de soccer. Martin envoie un texto à Layla.

Il lui envoie un texto. (Pron. personnel) (Pron. personnel) 1. Layla reçoit l’invitation de Martin. Layla accepte l’invitation de Martin.

( Pron.

) ( Pron.

)

2. Layla fait une promesse à Martin. Elle promet à Martin de venir rejoindre Martin au parc.

( Pron.

) ( Pron.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

) Le pronom

111

3. « J’irai te rejoindre au parc, écrit Layla. Je te promets d’être au parc à 19 heures. »

Classes de mots

( Pron.

)

4. Le soir, au parc, Martin n’arrive pas à cacher sa nervosité à ses amis. Tous ses amis remarquent la nervosité de Martin.

( Pron.

) ( Pron.

)

5. Layla est en retard. Ce retard inquiète Martin. ( Pron.

)

6. « On m’a volé mon vélo, dit Layla tout essoufée en arrivant près de Martin. Lucas a eu la gentillesse de me prêter son vélo. »

( Pron.

)

7. « Je me suis fait du mauvais sang. Je craignais que tu aies eu un accident. Je suis heureux de te voir », murmure Martin à Layla. ( Pron.

)

8. À ce moment, Layla comprend que Martin est amoureux. La vie est bien faite : Layla est amoureuse aussi. ( Pron. Déterminant, p. 105

2

)

Expliquez ce qui vous permet de différencier la classe du mot plusieurs dans les phrases suivantes.

Phrase 1 Plusieurs lecteurs ont apprécié ce roman. Phrase 2 Plusieurs recommandent ce roman. Affirmation Dans la phrase 1, le mot Plusieurs est un déterminant. Preuve Plusieurs peut être remplacé par

.

Affirmation Dans la phrase 2, le mot Plusieurs est un pronom de reprise. Preuve Plusieurs reprend ceci :

112

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Pour chacun des mots ci-dessous, composez deux courtes phrases. •

Dans la première, employez le mot comme un déterminant (Dét.).



Dans la deuxième, employez le mot comme un pronom (Pron.).

b) Au bout de chaque deuxième phrase, notez la sorte de pronom employée. Exemple : le (Dét.) : Le petit Mathias pointe le papillon. le (Pron.) : Ce papillon, Mathias aimerait bien le capturer.

(Pron. personnel)

1. la (Dét.) : la (Pron.) :

2. aucune (Dét.) : aucune (Pron.) :

3. deux (Dét.) : deux (Pron.) :

4. leur (Dét.) : leur (Pron.) :

5. certaines (Dét.) : certaines (Pron.) :

6. plusieurs (Dét.) : plusieurs (Pron.) :

7. les (Dét.) : les (Pron.) :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le pronom

113

Le verbe

1

Le verbe est le seul mot qui se conjugue : il change de personne et de temps.

Classes de mots

Ex. : je lis, tu lis, elle lit, nous lirons, vous lirez, ils ont lu

Remarque

Dans les dictionnaires, le verbe est présenté à l’innitif. Ex. : dessiner, dormir, lire, vouloir

2

Le verbe conjugué à un temps simple est formé d’un mot. Ex. : Je dessine un chat. Martin dort bien. Nous allons à Rome.

Temps composés, p. 198

3

Accord du verbe, p. 166

4

Le verbe conjugué à un temps composé est formé de deux mots : un auxiliaire (avoir ou être) et un participe passé. Ex. : J’ai dessiné un chat. Martin a bien dormi. Nous sommes allés à Rome.

Le verbe est un receveur d’accord.

Un mot est un verbe s’il remplit les conditions suivantes. Condition 1 Le mot peut s’employer à d’autres temps. Condition 2 Il est possible d’ajouter ne… pas (ou n’… pas) au mot. Exemple A Jeanne travaille fort tous les jours.

Afrmation Dans cette phrase, le mot travaille est un verbe. Preuve 1 Le mot travaille peut s’employer à d’autres temps. Jeanne travaillait / a travaillé fort tous les jours.

Preuve 2 Il est possible d’ajouter ne… pas au mot travaille. Jeanne ne travaille pas fort tous les jours. Exemple B Jeanne adore son travail.

Afrmation Dans cette phrase, le mot travail n’est pas un verbe. Preuve 1 Le mot travail ne peut pas s’employer à un autre temps. Jeanne adore son travaillait.

Preuve 2 Il est impossible d’ajouter ne… pas au mot travail. Jeanne adore son ne travail pas.

114

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Remarques

1. Si le verbe est à un temps simple, ne… pas encadre le verbe. Ex. : Il ne rit pas.

2. Si le verbe est à un temps composé, ne… pas encadre l’auxiliaire. Ex. : Il n’avait pas ri.

3. Si le verbe est à l’innitif, ne pas précède le verbe. Ex. : Ne pas rire.

1

a) Dans les phrases suivantes, soulignez les verbes conjugués. b) Montrez l’exactitude de vos réponses en faisant comme dans l’exemple. Exemple Kim a décidé de se construire une cabane.

Afrmation Dans cette phrase, a décidé est un verbe. Preuve 1 A décidé peut être employé à un autre temps. Kim décide / avait décidé de se construire… Preuve 2 Il est possible d’ajouter n’… pas à a décidé. Kim n’a pas décidé de se construire… 1. Kim cloue les planches de sa cabane. Affirmation Dans cette phrase, Preuve 1

est un verbe.

peut être employé

Preuve 2 Il est possible

.

à

.

2. Elle a ni sa cabane dans un arbre. Affirmation Dans cette phrase, Preuve 1

est un verbe.

peut être employé

Preuve 2 Il est possible

.

à

.

3. Ses amis monteront la voir dans son refuge. Affirmation Dans cette phrase, Preuve 1

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

peut être employé

est un verbe. .

Le verbe

115

Preuve 2 Il est possible

à

.

4. Kim imposera deux conditions à ses visiteurs. Classes de mots

Affirmation Dans cette phrase,

est un verbe.

peut être employé

Preuve 1

Preuve 2 Il est possible

.

à

.

5. Dans la cabane, les visiteurs ferment leur téléphone cellulaire. Affirmation Dans cette phrase, peut être employé

Preuve 1

Preuve 2 Il est possible

2

est un verbe. .

à

.

Dans le texte suivant, soulignez les 20 verbes conjugués et surlignez les 4 verbes à l’innitif. Ne tenez pas compte des verbes dans les passages en italique.

Qu’y a-t-il de plus beau qu’une fourmi ? Ses lignes sont courbes et épurées, son aérodynamisme parfait. Toute la carrosserie de l’insecte est étudiée pour que chaque membre s’emboîte parfaitement dans l’encoche prévue à cet effet. Chaque articulation est une merveille mécanique. Les plaques s’encastrent comme si elles avaient été conçues par un designer assisté par ordinateur. Jamais ça ne grince, jamais ça ne frotte. La tête triangulaire creuse l’air, les pattes longues et échies donnent au corps une suspension confortable au ras du sol. On dirait une voiture de sport italienne. Les griffes lui permettent de marcher au plafond. Les yeux ont une vision panoramique à 180°. Les antennes saisissent des milliers d’informations qui nous sont invisibles, et leur extrémité peut servir de marteau. L’abdomen est rempli de poches, de sas, de compartiments où l’insecte peut stocker des produits chimiques. Les mandibules coupent, pincent, attrapent. Un formidable réseau de tuyauterie interne lui permet de déposer des messages odorants. Bernard Werber, Les fourmis, Éditions Albin Michel, 1991, p. 102.

116

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

4

Les 20 verbes conjugués que vous avez soulignés à l’activité 2 correspondent à 15 verbes différents. Notez l’innitif de ces 15 verbes.

1.

6.

11.

2.

7.

12.

3.

8.

13.

4.

9.

14.

5.

10.

15.

Pour chacun des mots ci-dessous, composez deux phrases. •

Dans la première, employez le mot comme un verbe (V).



Dans la seconde, employez le mot comme un nom (N).

1. rire (V) : rire (N) : 2. hache (V) : hache (N) : 3. voile (V) : voile (N) : 4. marque (V) : marque (N) : 5. couronne (V) : couronne (N) : 6. souper (V) : souper (N) : 7. danse (V) : danse (N) : 8. otte (V) : otte (N) : 9. bois (V) : bois (N) :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le verbe

117

L’adverbe

Classes de mots

1

L’adverbe est un mot invariable qui, entre autres, nuance le sens d’un verbe, d’un adjectif ou d’un autre adverbe. Ex. : Cet enfant rit beaucoup. Ces enfants rient beaucoup.

L’adverbe beaucoup nuance le sens du verbe rire. Ex. : Léo est très gentil. Léo et Léa sont très gentils.

L’adverbe très nuance le sens de l’adjectif gentil(s). Ex. : Léo est vraiment très gentil. Léo et Léa sont vraiment très gentils.

L’adverbe vraiment nuance le sens de l’adverbe très. 2

L’adverbe exprime divers sens, entre autres ceux ci-dessous. Le lieu

ailleurs, dedans, dehors, dessus, ici, là, loin, partout, etc.

Le temps

autrefois, bientôt, déjà, demain, encore, hier, jamais, maintenant, parfois, souvent, tard, toujours, etc.

La manière

bien, ensemble, facilement, gentiment, mal, mieux, prudemment, vivement, etc.

La quantité

assez, beaucoup, énormément, environ, extrêmement, (le) moins, (le) plus, peu, très, trop, etc.

La négation

ne… jamais, ne… pas, ne… plus, ne… rien, non, etc.

L’afrmation

certainement, oui, volontiers, etc.

La probabilité apparemment, peut-être, probablement, sans doute, etc.

1

Complétez chaque phrase en ajoutant un adverbe. Le sens exprimé par l’adverbe que vous devez ajouter est noté entre parenthèses. Évitez d’employer le même adverbe plus d’une fois.

1. Il répondra (adv. d’afrmation)

.

Il répondra (adv. de probabilité)

.

Il répondra (adv. de négation)

.

2. Il vente (adv. de quantité)

.

Il vente (adv. de manière)

.

3. Louis s’entraîne (adv. de temps) Louis s’entraîne (adv. de lieu) Louis s’entraîne (adv. de manière)

118

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

. . .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Remplacez les mots entre parenthèses par un adverbe de même famille.

Formation des adverbes en , p. 292

b) Soulignez le ou les mots que chaque adverbe vient nuancer.

attentivement

1. Charles examina le plan (avec attention) 2. Lavez vos mains (avec soin)

.

.

3. Ève s’aperçoit (d’une manière tardive) a oublié de faire ses devoirs.

qu’elle

4. La chaussée est glissante. Conduis (avec prudence)

.

5. Julie a réussi son examen (de façon brillante)

.

6. Mathis s’habille toujours (de manière élégante)

.

7. Nina n’était pas contente et m’a répondu (avec sécheresse)

.

8. Albert m’a parlé (d’une manière brève) 3

.

Ajoutez les adverbes de la liste ci-dessous dans les phrases suivantes. Tenez compte du sens noté entre parenthèses. énormément • entièrement • extrêmement • longtemps partout • probablement • rapidement • toujours • très

énormément

1. Les coraux diffèrent (quantité)

les uns des autres. Ils sont de couleurs, de tailles et de formes (quantité)

variées.

2. Dans un environnement propice, ces animaux peuvent vivre (temps) , (probabilité) des centaines d’années. Ce sont cependant des organismes fragiles. 3. Quand les algues qui les nourrissent les quittent, les coraux deviennent (quantité)

blancs. Le réchauffement des eaux serait

la principale cause de ce blanchiment. La maladie est observable (lieu) , mais elle est plus prononcée dans les mers chaudes. 4. Le blanchiment n’est pas (temps) laisse les animaux (quantité) ne réussissent pas à offrir (manière)

mortel, mais il affaiblis. Si les coraux un milieu

accueillant à de nouvelles algues, ils sont condamnés.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’adverbe

119

Classes de mots

La préposition

1

La préposition est un mot invariable. Les prépositions les plus courantes sont à et de.

2

La préposition est toujours suivie d’un complément. Ex. : robe à pois, heureux de partir, réussir grâce à elle

3

Voici une liste des principales prépositions. Prépositions formées d’un mot

à après avant avec chez contre dans de depuis dès devant durant

1

Certains mots s’emploient avec une seule préposition : , , , etc.

en entre envers par parmi pendant pour sans sauf sous sur vers

à bord de à cause de à côté de an de à gauche de à partir de au-dessous de au-dessus de au lieu de autour de avant de de façon à

de manière à en bas de en dehors de en face de grâce à jusqu’à loin de lors de par rapport à près de proche de quant à

Complétez les phrases suivantes en ajoutant un complément après chaque préposition en gras.

1. Lucie joue à

.

Lucie joue au

.

Lucie joue avec

.

Lucie joue contre

.

Lucie joue de

.

Lucie joue du

.

2. Misha va à

120

Prépositions formées de plus d’un mot

.

Misha va chez

.

Misha va dans

.

Misha va en

.

Misha va jusqu’à

.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3. Magali insiste auprès de

2

.

Magali insiste pour

.

Magali insiste sur

.

Erreurs à corriger

Voici trois erreurs liées à la préposition.

A

La préposition choisie n’est pas la bonne.

B

La préposition est manquante.

C

La préposition est en trop.

Dans les dictionnaires, on trouve des exemples des emplois admis. Par exemple, au mot , on trouve .

a) Inscrivez dans le tableau la lettre correspondant à chaque erreur. b) Récrivez chaque phrase correctement. Phrase fautive

Erreur

Phrase correcte

1. J’aide à mon ami. 2. J’ai téléphoné Mia. 3. Je suspends mon manteau après un crochet. 4. Fie-toi sur moi. 5. Je cherche pour mon crayon. 6. J’ai de besoin de ton aide. 7. C’est le sac à Rosine. 8. Je me rappelle de ce jour-là. 9. Je m’en vais au coiffeur. 10. On enquête ce crime. 11. Tom marche le chien. 12. Voici la mère à Elsa. 13. Rappelle-toi de son visage. 14. Il est pareil comme le mien. 15. Elle l’encourage de continuer.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La préposition

121

Classes de mots

La conjonction

Coordination, p. 228

1

La conjonction sert à joindre des éléments.

2

On appelle coordonnant la conjonction qui sert à joindre des phrases ou des groupes de mots remplissant la même fonction. Ex. : Mila a écrit à son cousin et elle a téléphoné à ses voisines.

Le coordonnant et sert à joindre deux phrases syntaxiques en une seule phrase graphique. Ex. : Mila a invité son cousin et ses trois voisines.

Le coordonnant et sert à joindre deux groupes nominaux qui remplissent la même fonction (CD du V). Phrase subordonnée circonstancielle, p. 234 Phrase subordonnée complétive, p. 245

3

On appelle subordonnant la conjonction qui sert à inclure une phrase subordonnée circonstancielle ou une phrase subordonnée complétive dans une phrase enchâssante. P enchâssante P sub. circ.

Ex. : Mila écrivait à son cousin quand le téléphone a sonné .

Le subordonnant quand sert à inclure la phrase subordonnée circonstancielle dans la phrase enchâssante.

Soulignez les coordonnants ou les subordonnants dans les phrases suivantes.

1. Je pratique la natation et la randonnée en montagne. 2. Nous irons au cinéma ou bien nous ferons une longue marche. 3. Je pourrais te rejoindre à la bibliothèque ou à la cafétéria. 4. J’enle un imperméable ainsi que des bottes en caoutchouc. 5. Vous voyagez en métro parce que cela est plus rapide. 6. Cyril est intéressé par le dessin de même que par la musique. 7. Tu me fais rire quand tu racontes des blagues. 8. Le ciel est bleu et la température est glaciale. 9. Je reste à la maison parce qu’il fait trop froid pour sortir. 10. La sonnette a retenti et la porte s’est ouverte. 11. J’ai sonné, mais on ne m’a pas répondu. 12. Tu nous rejoindras lorsque tu seras prêt. 122

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des difcultés orthographiques : les mots homophones

1

On hésite parfois sur l’orthographe de mots homophones. Ces mots se prononcent presque de la même manière, mais s’écrivent différemment. Ex. : On héberge des chats qui ont froid.

2

Une manière de résoudre ces difcultés orthographiques consiste à utiliser ses connaissances sur les classes des mots. Exemple On héberge des chats. Ces chats ont froid.

Afrmation 1 Dans On héberge des chats, le mot On est un pronom. Preuve Ce mot peut être remplacé par un autre pronom. Il héberge des chats.

Afrmation 2 Dans Ces chats ont froid, le mot ont est le verbe avoir. Preuve Ce mot peut s’employer à un autre temps. Ces chats avaient froid. Remarque

Dans quelques cas, la prononciation aide à choisir la bonne orthographe. Ex. : Il a faim. Il va à l’école.

Le mot a (verbe avoir) ne se prononce pas comme le mot à (préposition).

1

Utilisez vos connaissances sur les classes de mots an de distinguer les mots suivants : ça (pronom) et sa (déterminant). a) Observez les phrases ci-dessous, puis complétez les énoncés qui les suivent.

Prends son sac et sa valise. Prends ça aussi. Afrmation 1 Dans Prends son sac et sa valise, le mot sa est .

Preuve Ce mot peut être remplacé par

Afrmation 2 Dans Prends ça aussi, le mot ça est Preuve Ce mot peut être remplacé par

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

.

. .

Des difcultés orthographiques : les mots homophones

123

b) Choisissez le mot qui convient dans chaque cas.

Lydie aimait cuisiner des tartes. Elle adorait grande passion. Elle réussissait Classes de mots

Quand elle s’y mettait,

2

plus

tarte aux fraises mieux que personne. sentait bon dans toute

recette lui venait de repense à tout

. C’était

maison !

chère tante Cunégonde. Quand je

, je suis émue.

me ramène à mon enfance.

Utilisez vos connaissances sur les classes de mots an de distinguer les mots suivants : ce (déterminant démonstratif ou pronom démonstratif) et se (pronom personnel). a) Observez la phrase ci-dessous, puis complétez les énoncés qui la suivent.

Ce serait bien si Max se penchait sur ce problème. Afrmation 1 Dans Ce serait bien, le mot Ce est

.

Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

Afrmation 2 Dans si Max se penchait, le mot se est . Preuve On peut ajouter lui-même après le verbe.

Afrmation 3 Dans sur ce problème, le mot ce est

.

Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

b) Choisissez le mot qui convient dans chaque cas.

n’est pas toujours facile d’être honnête. regardait dans le miroir.

matin, mon ami

veston olive qu’il avait acheté la

veille ne lui allait pas du tout. Pourtant, mon ami semblait beau. Il

souriait,

regardait de côté. Il

chevelure. Quand il me demanda mon avis sur

trouver replaçait la

nouveau vêtement,

fut plus simple de prétexter un appel urgent pour quitter les lieux. 124

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Apprenez à différencier c’est (pronom démonstratif + être) et s’est (pronom personnel + être). a) Observez la phrase ci-dessous, puis complétez les énoncés qui la suivent.

C’est dommage, mais Vincent ne pourra pas jouer : il s’est blessé. Afrmation 1 Dans C’est dommage, le mot C’ (ce) est .

Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

Afrmation 2 Dans il s’est blessé, le mot s’ (se) est (suivi de l’auxiliaire être). Preuve On peut ajouter lui-même après le verbe.

b) Choisissez le terme qui convient dans chaque cas.

Voici Sam.

le chien de Lou. Le pauvre, il

retrouvé en bien mauvaise posture. l’incident

samedi dernier que

produit. Lou participait à une fête. Pendant qu’elle

avait le dos tourné, Sam a avalé un avocat. Un avocat, pour un chien. Le noyau de l’avocat Sam. Le chien

logé dans l’intestin de

retrouvé chez le vétérinaire. Il a été opéré

d’urgence et il a survécu.

4

toxique

un vrai miracle !

Utilisez vos connaissances sur les classes de mots an de distinguer la (déterminant ou pronom) et l’a (pronom + avoir). a) Observez les phrases ci-dessous, puis complétez les énoncés qui les suivent.

Je cherche la clé, mais je ne la trouve pas. Marion l’a cachée. Afrmation 1 Dans Je cherche la clé, le mot la est Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

.

Je cherche

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Des difcultés orthographiques : les mots homophones

125

Afrmation 2 Dans je ne la trouve pas, le mot la est

.

Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

…je Classes de mots

Afrmation 3 Dans Marion l’a cachée, le mot a est l’auxiliaire avoir (précédé du pronom personnel l’). Preuve Ce mot peut être conjugué à

.

Marion b) Choisissez le terme qui convient dans chaque cas.

lune éclaire

forêt.

lumière rééchie est si intense

que Maria n’a pas sorti

lampe de poche. Elle

mais elle sait qu’elle ne

sortira pas de son sac. Cette promenade

au clair de lune, Maria

souhaitait depuis longtemps. Elle

soigneusement préparée. À son insu, son père Il a compris

fascination de sa lle pour

acceptée, mais il veut quand même assurer Il

5

apportée,

surveille de loin. lune et il sécurité de son enfant.

suit discrètement.

Utilisez vos connaissances sur les classes de mots an de distinguer ma (déterminant) et m’a (pronom + avoir). a) Observez la phrase ci-dessous, puis complétez les énoncés qui la suivent.

Ma sœur m’a demandé de l’attendre. Afrmation 1 Dans Ma sœur, le mot Ma est Preuve Ce mot peut être remplacé par

. .

Afrmation 2 Dans m’a demandé de l’attendre, le mot a est l’auxiliaire avoir (précédé du pronom personnel m’). Preuve Ce mot peut être conjugué à

126

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

b) Choisissez le terme qui convient dans chaque cas.

On

remis

carte d’identité de l’école.

photo n’est pas terrible. On

ensuite demandé de faire la le

pour m’inscrire à différentes activités. de cuisine, mais Sarah,

préférence va au cours

meilleure amie,

suppliée de

suivre un cours de photo avec elle.

6

Utilisez vos connaissances sur les classes de mots an de distinguer ton (déterminant) et t’ont (pronom + avoir). a) Observez la phrase ci-dessous, puis complétez les énoncés qui la suivent.

Ton oncle et ta tante t’ont invité à leur chalet. Afrmation 1 Dans Ton oncle, le mot Ton est

.

Preuve Ce mot peut être remplacé par

.

Afrmation 2 Dans t’ont invité à leur chalet, le mot ont est l’auxiliaire avoir (précédé du pronom personnel t’). Preuve Ce mot peut être conjugué à

.

b) Choisissez le terme qui convient dans chaque cas.

Ils étaient trois malfaiteurs. Leur spécialité : détrousser les touristes. Avec

air de vacancière, ils

Deux malfaiteurs

rapidement repérée.

interpelée et

attirée loin de

automobile. Pendant qu’ils détournaient attention, leur complice a dérobé le contenu de Il a volé

sac à main,

appareil photo et

ordinateur portable. Après, ils ont fui en moto et à

triste sort. Ils

ces bandits ne

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

véhicule.

abandonnée

bien eue ! Heureusement que

pas blessée.

Des difcultés orthographiques : les mots homophones

127

6

GROUPES DE MOTS L’organisation d’un groupe de mots

1

Un [groupe de mots] est formé d’un noyau et, souvent, d’une ou de plusieurs expansions. • Le noyau est le mot indispensable du groupe. • Les expansions sont des éléments qui accompagnent le noyau. Ex. : [Cléo] [organise une fête d’Halloween].

Remarque

Un groupe de mots peut contenir un seul mot. 2

Le noyau donne son nom au groupe. • Le nom est le noyau d’un groupe nominal (GN). • L’adjectif est le noyau d’un groupe adjectival (GAdj). • Le verbe conjugué est le noyau d’un groupe verbal (GV). • Le verbe à l’innitif est le noyau d’un groupe innitif (GInf). • L’adverbe est le noyau d’un groupe adverbial (GAdv). • La préposition est le noyau d’un groupe prépositionnel (GPrép).

3

Un groupe de mots peut contenir un ou plusieurs autres groupes de mots. Ex. : Cléo organise une fête d’Halloween

.

Le groupe de mots organise une fête d’Halloween contient le groupe de mots une fête d’Halloween. Le groupe de mots une fête d’Halloween contient le groupe de mots d’Halloween.

128

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe nominal

1

Dans un [groupe nominal], le noyau est un nom. Ce nom est habituellement introduit par un déterminant. Ex. : [Thomas] aime [le hockey].

Remarque

Nom, p. 100 GN = groupe nominal

Dans un groupe nominal, le déterminant n’est pas une expansion du nom. 2

Dans un [groupe nominal], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions. Ex. : [Ce bon joueur de hockey] a compté [un beau but].

Remarque

Dans un [groupe nominal], toutes les expansions complètent le nom. Ex. : [ce remarquable joueur]

[ce [cet excellent [ce [ce [ce

1

joueur habile] joueur québécois] joueur de hockey] joueur qui s’entraîne beaucoup] joueur, un excellent gardien,]

Dans les phrases suivantes, les groupes nominaux qui contiennent une expansion sont entre crochets. a) Dans chaque groupe nominal entre crochets, surlignez le nom noyau. b) Soulignez les expansions des noms que vous avez surlignés.

Dans le GN, le déterminant n’est pas une expansion du nom.

1. Nous avons organisé [une conférence sur les milieux marins]. 2. Nous avons invité [un explorateur réputé]. 3. [Ce chercheur, un scientique renommé,] nous a montré [la beauté des mers] et [la fragilité de la vie aquatique]. 4. [Un pétrolier naufragé] est [une catastrophe environnementale]. 5. [Les oiseaux englués dans le pétrole] sont menacés. 6. [Les beaux coquillages] sont remplacés par [des déchets toxiques]. 7. [Notre petit groupe d’amis] a observé [une opération de nettoyage] [samedi dernier].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe nominal

129

2

Récrivez les phrases 1 à 6 de l’activité 1 en remplaçant chaque groupe nominal entre crochets par un autre groupe nominal contenant une expansion.

1. Nous avons organisé [

une compétition de soccer

Groupes de mots

2. Nous avons invité [

].

3. [

] nous a montré

[

] et [

].

4. [

] est [

].

5. [

] sont menacés.

6. [

] sont remplacés

par [ 3

].

].

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les noms et mettez les groupes nominaux entre crochets. b) Soulignez les expansions des noms, s’il y a lieu.

1. Des pluies diluviennes menacent la région . 2. Mon petit frère est très colérique . 3. Un journaliste scientique parle de ce grave désastre . 4. Les mouvements répétitifs nissent par causer plusieurs blessures . 5. Les policiers recherchent activement des témoins ables . 6. Beaucoup de plantes croissent dans les milieux humides . 4

Ajoutez des expansions dans les groupes nominaux suivants. Utilisez des expansions différentes chaque fois.

1. Thomas a mis [son chandail]. [son chandail [son

chandail ]

[son

chandail

]

]

2. À la télévision, on annonce [une tempête].

130

[une

tempête ]

[une

tempête

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

]

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe adjectival

1

2

Dans un [groupe adjectival], le noyau est un adjectif. Ex. : J’admire ces fruits [rouges].

Adjectif, p. 108

Dans un [groupe adjectival], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions.

GAdj = groupe adjectival

Ex. : J’admire ces fruits [très rouges].

Je suis [rouge de colère]. Remarque

Dans un [groupe adjectival], toutes les expansions précisent le sens de l’adjectif. Ex. : [extrêmement rouge]

[rouge de honte] [rouge comme une tomate]

1

Dans les phrases suivantes, les adjectifs sont en gras. a) Soulignez, s’il y a lieu, les expansions de ces adjectifs. b) Mettez entre crochets chaque groupe adjectival.

1. Une araignée grande comme ma paume grimpait sur le mur . 2. La vue de ce monstre diablement laid m’a fait pousser un cri très aigu . 3. J’ai tenté de surmonter une peur extrêmement violente . 4. J’ai approché mon visage tout tremblant . 5. J’ai alors vu une bestiole totalement fascinante , une beauté aux pattes velues et délicatement tigrées . 2

Récrivez les phrases 1 à 4 de l’activité 1 en changeant chaque groupe adjectival par un autre groupe adjectival. Mettez les groupes adjectivaux entre crochets.

P1 : P2 : P3 : P4 :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe adjectival

131

Le groupe verbal

Groupes de mots

Verbe, p. 114

1

Dans un [groupe verbal], le noyau est un verbe conjugué. Ex. : Raphaël [écrit].

Raphaël [a écrit].

GV = groupe verbal 2

Dans un [groupe verbal], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions. Ex. : Raphaël [écrit un courriel].

Raphaël [vous a écrit un courriel]. Remarque

Dans un [groupe verbal], on trouve une grande variété d’expansions du verbe. Ex. : Léo [écrit un courriel].

Léo Léo Léo Léo Léo Léo Léo

1

[a écrit à ses amis]. [leur écrit]. [écrit un courriel à ses amis]. [écrit vite]. [a écrit qu’il va bien]. [est heureux]. [aime écrire].

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets et les noyaux sont en gras. Soulignez les expansions dans ces groupes.

1. Notre petite troupe [attend le signal du metteur en scène]. 2. Nous [sommes nerveux]. Ce moment, nous [le redoutons]. 3. Émilie et Simon [parlent à voix basse]. 4. Émilie [dit qu’elle ne se sent pas prête]. 5. Le metteur en scène [lui explique qu’il est normal d’avoir le trac]. 6. Depuis trois mois, toute la classe [a travaillé très fort]. 7. Les comédiens et les comédiennes [ont appris leur rôle]. 8. Une équipe [a conçu les décors], une autre [les a construits]. 9. Toute le monde [a participé à la création des costumes]. 10. Notre metteur en scène [nous encourage].

132

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Surlignez le noyau de chaque groupe verbal placé entre crochets. b) Soulignez les expansions dans ces groupes verbaux. Si un noyau a plus d’une expansion, le nombre de ses expansions est précisé entre parenthèses.

1. Nous [entendons les trois coups réglementaires].

Le noyau du GV est un verbe conjugué, pas un verbe à l’innitif.

2. Georges, notre metteur en scène, [nous fait un petit signe]. (2) 3. Il [montre la scène à Simon]. (2) 4. Le jeune acteur [hoche la tête]. 5. La pièce [commence]. Nous [retenons notre soufe]. 6. Simon [ouvre une porte] et [lance sa réplique]. Les rires [éclatent]. 7. À la n, la troupe [vient saluer le public]. Georges [monte sur la scène]. 8. Les spectateurs [les ont applaudis chaleureusement]. (2) 9. Nous [les avons félicités]. 10. On [nous a photographiés] et Émilie [a reçu des eurs]. Elle [était radieuse]. 11. Mes parents [ont admiré mon travail]. 12. Ils [m’avaient serré dans leurs bras]. (2) 3

a) Surlignez le noyau de chaque groupe verbal. b) Soulignez les expansions dans ces groupes verbaux. c) Placez les groupes verbaux entre crochets.

1. À l’entrée, les spectateurs montrent leur billet . 2. Nadia et Samuel les accueillent gentiment . 3. Ils examinent leurs billets , puis les déchirent . 4. Ils leur souhaitent une belle soirée et les conduisent à leur place . 5. Ils les ont aidés à trouver leur siège . 6. Les retardataires dérangent tout le monde . 7. Un grand garçon nous bouscule et passe devant nous . 8. Nous l’avons regardé , mais il nous a ignorés .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe verbal

133

Groupes de mots

Le groupe adverbial

Adverbe, p. 118

1

Dans un [groupe adverbial], le noyau est un adverbe. Ex. : Cette personne conduit [lentement]. Elle est [très] prudente.

2

GAdv = groupe adverbial

Dans un [groupe adverbial], le noyau est parfois accompagné d’une expansion. Ex. : Cette personne conduit [trop lentement].

Remarque

Dans un [groupe adverbial], l’expansion précède le noyau.

1

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les adverbes. b) Mettez les groupes adverbiaux entre crochets.

1. Tu ris beaucoup . 2. Ton rire est très charmant . 3. Ta blague était diablement bonne . 4. Tu espérais ardemment devenir humoriste . 5. Les spectateurs t’applaudissent chaleureusement . 6. Les critiques apprécient sincèrement ton spectacle . 7. Tu devrais songer sérieusement à ton prochain spectacle . 8. Un conseil de sage : ne jamais oublier de rire quand on est triste . 9. Rire est encore gratuit . Protes-en ! 2

a) Récrivez les phrases 1, 4, 5 et 7 de l’activité 1 en ajoutant une expansion avant chaque adverbe. Utilisez chaque fois une expansion différente. b) Mettez les groupes adverbiaux entre crochets et soulignez l’expansion de chaque adverbe.

P1 : P4 : P5 : P7 :

134

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe prépositionnel

Dans un [groupe prépositionnel], le noyau est une préposition. Cette préposition est toujours suivie d’une expansion.

Préposition, p. 120

Ex. : Lisa a parlé [de son expérience].

GPrép = groupe prépositionnel

Lisa a parlé [à ses amis]. Lisa a parlé [de toi]. Lisa a parlé [de déménager].

1

a) Dans le texte suivant, les groupes prépositionnels sont entre crochets. Surlignez le noyau de chaque groupe. b) Dans chacun de ces groupes, soulignez l’expansion de la préposition.

Un homme déguisé [en clown] est entré [dans la petite boutique]. Il s’est dirigé [vers la caisse enregistreuse] et s’est arrêté [devant la caissière]. Celle-ci parlait [avec deux clientes]. Elle a ajusté ses lunettes [sur son nez] et l’a regardé [d’un air sévère]. « Monsieur Mathieu, vous vous êtes encore trompé. La boutique [de farces et attrapes] est une porte plus loin. »

2

Ajoutez une expansion dans chaque groupe prépositionnel entre crochets.

1. Olivier est parti [avec

].

2. Mes amis et moi avons parlé [de

].

3. Ève s’est absentée [durant

].

4. On a fermé les fenêtres [à cause de

].

5. C’est [grâce à

] si Max s’est rendu en nale.

6. Je ne vois rien [sans

].

7. J’ai mangé un sandwich [avec

].

8. Emma a acheté de la laine [pour

].

9. Il fait particulièrement froid [en

].

10. Je cherche ma bague, elle a roulé [sous

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

].

Le groupe prépositionnel

135

7

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS Pour situer Dans ce module, vous verrez sept fonctions. Une fonction dans le groupe nominal : complément du nom (C du N), p. 136. Quatre fonctions dans le groupe verbal. • Attribut du sujet (Attr. du S), p. 140. • Complément direct du verbe (CD du V), p. 143. • Complément indirect du verbe (CI du V), p. 150. • Modicateur du verbe (Modif. du V), p. 154.

Deux fonctions dans le groupe adjectival. • Modicateur de l’adjectif (Modif. de l’adj.), p. 156. • Complément de l’adjectif (C de l’adj.), p. 157.

La notion de fonction

Un groupe de mots est formé d’un noyau et, souvent, d’une ou de plusieurs expansions. L’expansion qui accompagne le noyau dans un groupe de mots sert à quelque chose, elle a une fonction. La fonction d’une expansion, c’est son rôle, son utilité.

Groupes de mots, p. 128

Une fonction dans le groupe nominal

La fonction de complément du nom 1

Dans un [groupe nominal], toutes les expansions d’un nom complètent ce nom. Ces expansions remplissent donc la fonction de complément du nom. C du N joueur

C du N joueur

C du N buts

Ex. : [Cet excellent joueur québécois] a compté [trois beaux buts]. 2

136

La fonction de complément du nom peut être remplie par diverses sortes d’expansions dont les suivantes : GAdj, GPrép, P sub. rel. et GN.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

GAdj-C du N joueur

Ex. : Alex applaudit [ce grand joueur].

Le groupe adjectival grand remplit la fonction de complément du nom joueur. GPrép-C du N joueur

Ex. : [Ce joueur de hockey] a mérité sa place dans l’équipe.

Le groupe prépositionnel de hockey remplit la fonction de complément du nom joueur. P sub. rel.-C du N joueur

Ex. : Il a félicité [ce joueur qui s’entraîne beaucoup].

La subordonnée qui s’entraîne beaucoup remplit la fonction de complément du nom joueur. GN-C du N joueur

Ex. : Il admire [ce joueur, un excellent gardien].

Le groupe nominal un excellent gardien remplit la fonction de complément du nom joueur.

1

Dans les groupes nominaux entre crochets, les noms noyaux sont en gras. a) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction de complément du nom. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GPrép, P sub. rel. ou GN. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée. P sub. rel.-C du N Exemple : [Le vent, qui s’était calmé,] se remet à soufer.

1. [Les violentes rafales] emportent [les dernières feuilles]. 2. [Des ocons de neige] tourbillonnent dans [le ciel nuageux]. 3. [L’air vif et piquant] me coupe le soufe. 4. Je frictionne [mes doigts gelés], puis j’essuie [mes lunettes embuées]. 5. [Le froid mordant] me fait grelotter. 6. [Mon manteau à capuche] ne me protège pas beaucoup. 7. [La neige, qui tombe de plus en plus fort,] me pique les joues. 8. Plus loin, [Sarah, l’amie de Dana,] attend l’autobus.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Une fonction dans le groupe nominal

137

2

Complétez chaque nom en gras par la sorte d’expansion demandée.

Sorte d’expansion

Fonctions dans les groupes de mots

P sub. rel.

Phrase

Exemple : Les automobilistes qui n’ont pas de pneus d’hiver pestent.

GAdj

1. Cette tempête

GAdj

2. Cette

GAdj

3. Un conducteur

GAdj

4. La chaussée

GAdj

5. De

GAdj

6. Un homme

marche rapidement.

GN

7. Son chien,

, trottine derrière lui.

GPrép

les a pris par surprise. tempête cause bien des problèmes. klaxonne. complique les choses. ocons tombent sans arrêt.

8. Une étudiante tient son sac

P sub. rel.

contre elle.

9. Le vent,

3

, renverse les poubelles.

Enrichissez les phrases qui suivent en ajoutant à chaque nom en gras le complément du nom demandé. a) En a, ajoutez un groupe adjectival (GAdj). b) En b, ajoutez un groupe prépositionnel (GPrép). c) En c, s’il y a lieu, ajoutez une phrase subordonnée relative (P sub. rel.).

Le GPrép commence par une préposition comme , , , .

138

Exemple : a) Les volets claquent contre les murs blancs. b) Les volets claquent contre les murs en pierre. c) Les volets claquent contre les murs qui font face à la mer.

1. a) Nicolas joue sur le sol

.

b) Nicolas joue sur le sol

.

2. a) Les vêtements

dégouttent sur le sol.

b) Les vêtements

dégouttent sur le sol.

3. a) La pluie

traverse mon manteau.

b) La pluie

traverse mon manteau.

c) La pluie

traverse mon manteau.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

4. a) J’ai choisi un manteau

.

b) J’ai choisi un manteau

.

c) J’ai choisi un manteau

.

5. a) Un vent

soufe sans relâche.

b) Un vent

soufe sans relâche.

c) Un vent

soufe sans relâche.

6. a) Les arbres

agitent leurs longs bras.

b) Les arbres

agitent leurs longs bras.

c) Les arbres

agitent leurs longs bras.

a) Récrivez chacune des phrases suivantes. Ajoutez, à chaque nom en gras, deux expansions remplissant la fonction de complément du nom. Variez les sortes d’expansions que vous utilisez. Variez aussi leur place par rapport au nom. b) Soulignez les expansions que vous ajoutez. Exemple : Mon père a sorti sa pelle.

Mon père a sorti sa vieille pelle de métal. 1. Je le regarde pelleter de la fenêtre.

2. Sa casquette est recouverte de neige.

3. Bientôt, un chemin apparaît.

4. Je fais bouillir de l’eau pour lui préparer un thé.

5. Je pose la théière sur la table et je l’attends.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Une fonction dans le groupe nominal

139

Fonctions dans les groupes de mots

Quatre fonctions dans le groupe verbal Pour situer Dans un groupe verbal, les expansions du verbe peuvent remplir diverses fonctions dont les suivantes. Attribut du sujet (Attr. du S), p. 140. Complément direct du verbe (CD du V), p. 143. Complément indirect du verbe (CI du V), p. 150. Modicateur du verbe (Modif. du V), p. 154.

La fonction d’attribut du sujet Sujet, p. 203

1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète un verbe attributif et qui caractérise le sujet de la phrase remplit la fonction d’attribut du sujet. Attr. du S Médor

Attr. du S il

Ex. : Médor [est nerveux ]. Depuis quelques jours, il [semble fatigué]. 2

Les verbes attributifs sont le verbe être et les verbes qui peuvent être remplacés par être, comme paraître, sembler, rester, devenir, demeurer, avoir l’air et passer pour. Ex. : Médor est nerveux.

Médor paraît nerveux. Médor semble nerveux. Médor reste nerveux. Médor devient nerveux. Médor demeure nerveux. Médor a l’air nerveux. Médor passe pour nerveux. 3

La fonction d’attribut du sujet peut être remplie par diverses sortes d’expansions dont les suivantes : GAdj, GN, GPrép, Pron. GAdj-Attr. du S Médor

Ex. : Médor [semble nerveux].

Le groupe adjectival nerveux complète le verbe attributif semble et il caractérise le sujet Médor. Ce groupe adjectival remplit donc la fonction d’attribut du sujet Médor. GN-Attr. du S Médor

Ex. : Médor [est un labrador ].

Le groupe nominal un labrador complète le verbe attributif est et il caractérise le sujet Médor. Ce groupe nominal remplit donc la fonction d’attribut du sujet Médor. GPrép-Attr. du S Son maître

Ex. : Son maître [est de mauvais poil ].

Le groupe prépositionnel de mauvais poil complète le verbe attributif est et il caractérise le sujet Son maître. Ce groupe prépositionnel remplit donc la fonction d’attribut du sujet Son maître.

140

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Pron.-Attr. du S Son maître

Ex. : Son maître [ l’est ].

Le pronom le (l’) complète le verbe attributif est et il caractérise le sujet Son maître. Ce pronom remplit donc la fonction d’attribut du sujet Son maître.

1

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les verbes attributifs, s’il y a lieu. b) Soulignez les expansions du verbe remplissant la fonction d’attribut du sujet. Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GN ou GPrép. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée. GAdj-Attr. du S GAdj-Attr. du S Exemple : L’inspecteur a attrapé l’enveloppe : elle était lourde et déjà décachetée.

1. L’écriture lui semblait familière. Mais il n’arrivait pas à lui associer un nom. 2. Il avait beau se creuser les méninges, le mystère restait insoluble. 3. Il rassembla ses idées : ses soupçons semblaient fondés. 4. La vieille dame était sûre et certaine de ce qu’elle avançait. 5. Dans le quartier, elle passait pour une femme discrète. 6. Pourtant, quelque chose mit la puce à l’oreille de l’inspecteur. 7. Le suspect était un homme d’âge mûr, mais il avait l’air jeune. 8. L’inspecteur était en furie, mais le suspect restait de glace. 9. Il avait réponse à tout et son alibi demeurait inébranlable. 10. Sa femme fut polie, mais le détective se t la remarque qu’elle mentait. 11. La preuve paraissait insufsante et fragile.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

141

12. N’importe quel avocat démolirait son témoignage en moins de deux.

Fonctions dans les groupes de mots

13. L’enquête semblait compromise, il fallait tout reprendre à zéro. 14. Le détective rabroua son adjointe : il était en colère. 15. Il passait pour un idiot, mais il n’avait pas dit son dernier mot. 16. Il passa par toute une gamme d’émotions avant de se calmer. 17. Tout devint clair. Sans perdre de temps, il rassembla son équipe. 18. L’enquêteur se dit qu’il avait été stupide. Il avait la solution sous les yeux. 19. Les voisins furent stupéfaits quand ils virent le suspect sortir menottes aux poings. 2

Rédigez une phrase avec chacun des verbes attributifs ci-dessous. Dans chaque phrase, soulignez l’expansion qui remplit la fonction d’attribut du sujet.

1. Être :

2. Paraître :

3. Sembler :

4. Devenir :

5. Avoir l’air :

6. Passer pour :

142

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément direct du verbe 1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète directement le verbe, sans l’aide d’une préposition comme à ou de, remplit la fonction de complément direct du verbe. CD du V écris

Ex. : Tu [écris des chansons populaires ].

Remarque

La fonction de CD du V concerne seulement les verbes non attributifs. 2

La fonction de complément direct du verbe peut être remplie par diverses sortes d’expansions dont les suivantes : GN, Pron., GInf, P sub. GN-CD du V aimes

Ex. : Tu [aimes les chansons populaires ].

Le groupe nominal les chansons populaires complète directement le verbe aimes. Ce groupe nominal remplit donc la fonction de complément direct du verbe aimes. Pron.-CD du V aime

Ex. : Ces chansons populaires, Marie-Élisabeth [ les aime beaucoup].

Le pronom les complète directement le verbe aime. Ce pronom remplit donc la fonction de complément direct du verbe aime. GInf-CD du V aimes

Ex. : Tu [aimes chanter des airs populaires ].

Le groupe innitif chanter des airs populaires complète directement le verbe aimes. Ce groupe innitif remplit donc la fonction de complément direct du verbe aimes. P sub.-CD du V préfère

Ex. : Je [préfère que tu joues du violon ].

La subordonnée que tu joues du violon complète directement le verbe préfère. Cette subordonnée remplit donc la fonction de complément direct du verbe préfère.

Dans un [groupe verbal], l’expansion d’un verbe remplit la fonction de complément direct du verbe si on peut remplacer cette expansion par quelqu’un (qqn) ou quelque chose (qqch.) après le verbe. Exemple A Amila [chante une berceuse].

Afrmation Dans le GV chante une berceuse, l’expansion une berceuse remplit la fonction de CD du V chante. Preuve Cette expansion peut être remplacée par quelque chose après le verbe. chante qqch.

Amila [chante une berceuse].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

143

Exemple B Amila [berce son petit frère].

Fonctions dans les groupes de mots

Afrmation Dans le GV berce son petit frère, l’expansion son petit frère remplit la fonction de CD du V berce. Preuve Cette expansion peut être remplacée par quelqu’un après le verbe. berce qqn

Amila [berce son petit frère]. Exemple C Amila [veut que son petit frère s’endorme].

Afrmation Dans le GV veut que son petit frère s’endorme, l’expansion que son petit frère s’endorme remplit la fonction de CD du V veut. Preuve Cette expansion peut être remplacée par quelque chose après le verbe. veut qqch.

Amila [veut que son petit frère s’endorme]. Exemple D La chanson d’Amila [est douce].

Afrmation Dans le GV est douce, l’expansion douce ne remplit pas la fonction de CD du V. Preuve Le verbe être est un verbe attributif. Son expansion ne peut pas remplir la fonction de CD du V. Exemple E Amila [parle à son frère].

Afrmation Dans le GV parle à son frère, l’expansion à son frère ne remplit pas la fonction de CD du V. Preuve Cette expansion ne peut pas être remplacée par quelque chose ni par quelqu’un après le verbe. parle qqn

Amila [parle à son frère].

144

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Remarque

La fonction de complément direct du verbe (CD du V) se distingue de la fonction de complément indirect du verbe (CI du V). La fonction de CD du V

L’expansion dans le [GV] complète le verbe directement, sans l’aide d’une préposition comme à ou de.

La fonction de CI du V

L’expansion dans le [GV] complète le verbe indirectement, avec l’aide d’une préposition comme à ou de.

CD du V berce

Ex. : Amila [berce son petit frère ].

1

CI du V parle

Ex. : Amila [parle à son frère ].

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Surlignez les verbes conjugués. Soulignez les expansions de ces verbes. b) Indiquez si les expansions soulignées remplissent ou non la fonction de complément direct du verbe. Justiez vos réponses comme dans l’exemple ci-dessous. Exemple Juliette [a aperçu un raton laveur].

Afrmation Dans le GV a aperçu un raton laveur, l’expansion remplit la fonction de CD du V Preuve Cette expansion peut être remplacée par Juliette a aperçu .

. après le verbe.

1. Une caméra de surveillance [capte le raton à l’ouvrage]. Affirmation Dans le GV capte le raton à l’ouvrage, l’expansion

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après Une caméra de surveillance

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

. .

Quatre fonctions dans le groupe verbal

145

2. L’animal [a inspecté toutes les poubelles]. Affirmation Dans le GV a inspecté toutes les poubelles, l’expansion

Fonctions dans les groupes de mots

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après

.

L’animal

.

3. Le raton laveur des villes [semble très débrouillard]. Affirmation Dans le GV semble très débrouillard, l’expansion

la fonction de CD du V

. . Son expansion

Preuve Le verbe ne peut pas

.

4. Le petit mammifère [fascine plusieurs biologistes]. Affirmation Dans le GV fascine plusieurs biologistes, l’expansion

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Le petit mammifère

.

5. Il [ouvre tous les loquets]. Affirmation Dans le GV ouvre tous les loquets, l’expansion

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après Il

146

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

. .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6. Peu de poubelles [résistent à l’intelligence du raton laveur]. Affirmation Dans le GV résistent à l’intelligence du raton laveur, l’expansion

la fonction de CD du V. Preuve Cette expansion après

.

Peu de poubelles

.

7. Des biologistes [veulent étudier cet animal]. Affirmation Dans le GV veulent étudier cet animal, l’expansion

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Des biologistes

.

8. Ils [constatent que le raton explore beaucoup]. Affirmation Dans le GV constatent que le raton explore beaucoup, l’expansion

la fonction de CD du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Ils 2

.

Après chaque verbe en gras, ajoutez un groupe nominal qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Exemple : Nous cueillons des champignons.

1. Je préfère

.

2. Nous utilisons

.

3. De retour à la maison, nous avons rangé

.

4. Pour le souper, nous préparerons

.

5. Nous inviterons

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

147

3

Avant chaque verbe en gras, ajoutez un pronom qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Exemple : Lisane cherche ses lunettes. Enn, elle les trouve.

Fonctions dans les groupes de mots

1. Tu veux un nouveau vélo. Un jour, tu

auras.

2. J’ai bien retenu les consignes, mais Timothée 3. Yanick compose la musique d’un lm. Il

a oubliées. terminera bientôt.

4. Jacques était un animateur exceptionnel. Nous 5. Je connaissais bien cet animateur. Je 4

aimions beaucoup. rencontrais souvent.

Après chaque verbe en gras, ajoutez un groupe innitif qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Exemple : Les policiers veulent arrêter ce conducteur téméraire.

5

1. Ma petite sœur adore

.

2. Tes chats préfèrent

.

3. Elle voudrait

.

4. Vous avez souhaité

.

5. Nous espérons

.

Après chaque verbe en gras, ajoutez une phrase subordonnée qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Faites commencer chaque subordonnée par que. Exemple : Nos professeurs savent que nous réussirons.

1. Tu dis

.

2. Mes amis pensent

.

3. Des citoyens ont remarqué . 4. Les médecins constatent . 5. Mon chien espère .

148

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

a) Dans chacune des phrases suivantes, surlignez le verbe conjugué, puis mettez le groupe verbal entre crochets. b) S’il y a lieu, soulignez l’expansion qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Au-dessus de l’expansion soulignée, notez sa sorte (GN, Pron. ou GInf) et sa fonction. GN-CD du V GInf-CD du V Exemple : Lou [répare son voilier]. Elle [souhaite vendre ce bateau].

1. Les voiles nécessitent quelques réparations . Lou les fera . 2. Le gouvernail semble très abîmé . 3. Une employée de la marina a nettoyé la quille du voilier . 4. Pour déplacer le voilier , Lou a emprunté une remorque . 5. Cette remorque appartient à Bertrand . 6. Demain , un voisin de Lou inspectera l’embarcation . 7

SYNTHÈSE Indiquez la fonction que remplit chacune des expansions

soulignées dans les groupes verbaux entre crochets. Cochez la bonne réponse.

Phrase

Fonction de l’expansion dans le groupe verbal CD du V

Attr. du S

Autre fonction

1. Julien [chante une chanson à Gaëlle]. 2. Julien [chante une chanson à Gaëlle]. 3. Julien [semble amoureux]. 4. Julien [espère que Gaëlle acceptera son invitation]. 5. Julien espère que Gaëlle [acceptera son invitation]. 6. Julien [aime penser à son amoureuse]. 7. Julien [est un jeune homme adorable]. 8. Julien [appelle Gaëlle]. 9. Julien [la rappelle].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

149

La fonction de complément indirect du verbe Fonctions dans les groupes de mots

1

Préposition, p. 120

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète indirectement le verbe, avec l’aide d’une préposition comme à ou de, remplit la fonction de complément indirect du verbe. CI du V parle

Ex. : Charlotte [parle à ses amis]. 2

La fonction de complément indirect du verbe peut être remplie par diverses sortes d’expansions dont les deux suivantes : GPrép et Pron. GPrép-CI du V parle

Ex. : Charlotte [parle de ses passions].

Le groupe prépositionnel de ses passions complète indirectement le verbe parle. Ce groupe prépositionnel remplit donc la fonction de complément indirect du verbe parle. Pron.-CI du V parle

Ex. : Charlotte [en parle].

Le pronom en complète indirectement le verbe parle (en parle = parle de cela). Ce pronom remplit donc la fonction de complément indirect du verbe parle. Remarques

1. Le pronom lui renvoie à une seule personne. Il est de la 3 e personne du singulier. Ex. : Charlotte parle à sa mère. Elle lui parle.

Le pronom leur renvoie à plus d’une personne. Il est de la 3 e personne du pluriel. Ex. : Charlotte parle à ses amis. Elle leur parle.

2. Le pronom en remplace un GPrép introduit par de. Ex. : Charlotte parle de Léo. Elle en parle.

3. Le pronom y remplace certains GPrép introduits par à. Ex. : Charlotte va à la plage. Elle y va.

Dans un [groupe verbal], l’expansion d’un verbe remplit la fonction de complément indirect du verbe si on peut remplacer cette expansion par les mots suivants, entre autres : • à quelqu’un (à qqn) ou à quelque chose (à qqch.) après le verbe ; • de quelqu’un (de qqn) ou de quelque chose (de qqch.) après le verbe ; • quelque part (qqpart) ou de quelque part (de qqpart) après le verbe.

150

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Exemple A Tu [parles à tes amis].

Afrmation Dans le GV parles à tes amis, l’expansion à tes amis remplit la fonction de CI du V parles. Preuve Cette expansion peut être remplacée par à quelqu’un après le verbe. parles à qqn

Tu [parles à tes amis]. Exemple B Tu [parles de ton voyage].

Afrmation Dans le GV parles de ton voyage, l’expansion de ton voyage remplit la fonction de CI du V parles. Preuve Cette expansion peut être remplacée par de quelque chose après le verbe. parles de qqch.

Tu [parles de ton voyage]. Exemple C Tu parles à ta mère. Tu [lui parles].

Afrmation Dans le GV lui parles, l’expansion lui remplit la fonction de CI du V parles. Preuve Cette expansion peut être remplacée par à quelqu’un après le verbe. parles à qqn

Tu [lui parles]. Exemple D Tu [es à Oslo].

Afrmation Dans le GV es à Oslo, l’expansion à Oslo remplit la fonction de CI du V es. Preuve Cette expansion peut être remplacée par quelque part après le verbe. es qqpart

Tu [es à Oslo].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

151

Remarque

La fonction de complément direct du verbe (CD du V) se distingue de la fonction de complément indirect du verbe (CI du V). Fonctions dans les groupes de mots

La fonction de CD du V

L’expansion dans le [GV] complète le verbe directement, sans l’aide d’une préposition comme à ou de.

La fonction de CI du V

L’expansion dans le [GV] complète le verbe indirectement, avec l’aide d’une préposition comme à ou de.

CD du V invite

Ex. : Amila [invite son frère ].

1

CI du V parle

Ex. : Amila [parle à son frère ].

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Surlignez les verbes conjugués. Soulignez les expansions de ces verbes. b) Prouvez que les expansions soulignées remplissent la fonction de complément indirect du verbe. Pour cela, faites comme dans l’exemple ci-dessous. Exemple David [pense à son examen].

Afrmation Dans le GV pense à son examen, l’expansion remplit la fonction de CI du V Preuve Cette expansion peut être remplacée par David pense .

. après le verbe.

1. Demain, il [ira à la plage]. Affirmation Dans le GV ira à la plage, l’expansion remplit la fonction de CI du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Demain, il

.

2. David [doute de ta parole]. Affirmation Dans le GV doute de ta parole, l’expansion remplit la fonction de CI du V

.

Preuve Cette expansion après David

152

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

. .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3. Cette année, la fête [plaira à tous]. Affirmation Dans le GV plaira à tous, l’expansion remplit la fonction de CI du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Cette année, la fête

.

4. Maya [s’occupera de Julie]. Affirmation Dans le GV s’occupera de Julie, l’expansion remplit la fonction de CI du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Maya

.

5. Les invités [joueront à divers jeux]. Affirmation Dans le GV joueront à divers jeux, l’expansion remplit la fonction de CI du V

.

Preuve Cette expansion après

.

Les invités 2

.

Après chaque verbe en gras, ajoutez un groupe prépositionnel qui commence par à ou de et qui remplit la fonction de complément indirect du verbe. Exemple : Mes amis se moquent de mon air ahuri.

1. Ce sac appartient

.

2. Le renard sortira

.

3. Je tiens

.

4. Les petits dépendent

.

5. Les visiteurs obéiront

.

6. Tu reviens

.

7. Nous songeons

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

153

3

Avant chaque verbe en gras, ajoutez un pronom qui remplit la fonction de complément indirect du verbe. Choisissez vos pronoms parmi les suivants : lui, leur, en, y. Exemple : Mimi téléphone à ses parents. Elle leur téléphone.

Fonctions dans les groupes de mots

1. Mimi téléphone à Rose. Elle

téléphone.

2. Mimi rééchit à son avenir. Elle

rééchit.

3. La soupe manque de sel. Elle

manque.

4. Sarah rêve de visiter le Vietnam. Elle 5. Olivier parle à ses voisins. Il 4

rêve. parle.

SYNTHÈSE Indiquez la fonction que remplit chacune des expansions soulignées dans les groupes verbaux entre crochets. Cochez la bonne réponse. Phrase

Fonction de l’expansion dans le GV CI du V

CD du V

Attr. du S

1. Sila [tient son sac]. 2. Sila [tient à son sac]. 3. Son sac [est bleu]. 4. Samir [joue à la cachette]. 5. Samir [joue de plusieurs instruments]. 6. Mon frère [sort les ordures]. 7. Mon frère [sort de sa chambre].

La fonction de modicateur du verbe Groupe adverbial, p. 134

Dans un [groupe verbal], le groupe adverbial qui accompagne le verbe est une expansion qui remplit la fonction de modicateur du verbe. GAdv-Modif. du V applaudit

Ex. : La foule [applaudit chaleureusement les trapézistes].

Le groupe adverbial chaleureusement remplit la fonction de modicateur du verbe applaudit. GAdv-Modif. du V a plu

Ex. : Le spectacle [a beaucoup plu à la foule].

Le groupe adverbial beaucoup remplit la fonction de modicateur du verbe a plu.

154

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans le texte suivant, les groupes verbaux sont entre crochets. Surlignez les verbes. Soulignez les GAdv qui remplissent la fonction de modicateur du verbe.

Yann [a longtemps espéré le retour de son garçon]. Après une dispute, son ls [avait rapidement quitté la maison]. Chaque jour, le père [attendait patiemment un appel]. Un jour, on [a frappé fort à la porte]. Yann a ouvert. Son ls [lui souriait respectueusement]. Yann [a regardé son ls intensément], puis il [l’a enlacé affectueusement]. Les deux hommes [ont beaucoup pleuré]. Les rires [ont vite remplacé les larmes]. Que d’émotions ! 2

SYNTHÈSE Indiquez la fonction que remplit chacune des expansions soulignées dans les groupes verbaux entre crochets. Cochez la bonne réponse. Phrase

Fonction de l’expansion du V dans le GV Attr. du S

CD du V

CI du V

Modif. du V

1. Paula [conduit son auto]. 2. Paula [conduit prudemment]. 3. Paula [est prudente]. 4. Thomas [parle souvent]. 5. Thomas [parle souvent de toi]. 6. Thomas [parle souvent de toi à Paula]. 7. Thomas [lui parle souvent de toi]. 8. Thomas [lit le russe]. 9. Thomas [lit couramment le russe]. 10. Tu [chantes bien cette chanson]. 11. Tu [chantes bien cette chanson]. 12. Cette chanson, tu [la chantes bien]. 13. Léa [devient rapidement une bonne élève]. 14. Léa [devient rapidement une bonne élève]. 15. Mon chien [aime beaucoup sauter]. 16. Mon chien [aime beaucoup sauter]. 17. Mon chien [aime beaucoup cela].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Quatre fonctions dans le groupe verbal

155

Deux fonctions dans le groupe adjectival

Fonctions dans les groupes de mots

Pour situer Dans un groupe adjectival, les expansions de l’adjectif peuvent remplir les fonctions suivantes. Modicateur de l’adjectif (Modif. de l’adj.), p. 156. Complément de l’adjectif (C de l’adj.), p. 157.

La fonction de modicateur de l’adjectif 1

Dans un [groupe adjectival], l’expansion qui accompagne l’adjectif et qui est placée à sa gauche remplit la fonction de modicateur de l’adjectif. Modif. de l’adj. grave

Ex. : La voix de Gilbert est [particulièrement grave].

Groupe adverbial, p. 134

2

La fonction de modicateur de l’adjectif est remplie par un groupe adverbial. GAdv-Modif. de l’adj. brillant

Ex. : Gilbert est promis à un [très brillant] avenir.

Le groupe adverbial très remplit la fonction de modicateur de l’adjectif brillant.

Dans chacune des phrases suivantes, ajoutez un groupe adverbial qui modie l’adjectif en gras. Variez les groupes adverbiaux que vous utilisez. Exemple : Voilà une cliente rarement contente.

1. Je suis 2. Ce pneu est

surpris. réparable.

3. Il m’a fait un sourire

moqueur.

4. Il portait un manteau

long.

5. Elle cache ses joues 6. Il est devenu

rouges. pâle.

7. C’est un médicament 8. Les draps sont 9. Fido est 10. Nous entrons dans une pièce

156

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

efcace. lavés. blessé. décorée.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément de l’adjectif 1

Dans un [groupe adjectival], l’expansion qui accompagne l’adjectif et qui est placée à sa droite remplit habituellement la fonction de complément de l’adjectif. C de l’adj. fou

Ex. : Ce client est [fou de rage]. 2

La fonction de complément de l’adjectif est remplie par un groupe prépositionnel.

Groupe prépositionnel, p. 135

GPrép-C de l’adj. rouge

Ex. : Il est [rouge de honte].

Le groupe prépositionnel de honte remplit la fonction de complément de l’adjectif rouge.

Dans les phrases suivantes, les groupes adjectivaux sont entre crochets. Complétez chaque adjectif en gras à l’aide d’un groupe prépositionnel qui remplit la fonction de complément de l’adjectif. Exemple : Mon manteau est trop léger. Je suis [bleue de froid ].

1. Romy s’est couchée tard, ce matin elle est [morte

].

2. Lars a bien étudié, il est [certain

].

3. L’entraîneur nous félicite, il est [satisfait

].

4. Mon sac est trop rempli, il est [plein

].

5. Mathieu aime Noémie, il est [heureux

].

6. Marie prend son sac. Elle est [prête

].

7. Ce trajet est très court, il est [faisable

].

8. Thomas ne me parle plus, il est [fâché

].

9. Zoé s’est foulé la cheville, elle est [incapable

].

10. Les eurs font éternuer Liza, elle est [allergique

].

11. Lou se protège, car sa peau est [sensible

].

12. Lia prend son texte. Elle est [remplie

].

13. La terrasse est [entourée

].

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Deux fonctions dans le groupe adjectival

157

8

ACCORDS Pour situer Règle d’accord du déterminant et règle d’accord de l’adjectif, p. 159. Règle d’accord du verbe, p. 166. Règle d’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être, p. 172. Règle d’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir, p. 174.

Les notions de donneur d’accord et de receveur d’accord

1

Avant d’accorder un mot, il faut d’abord déterminer s’il s’agit d’un mot invariable ou d’un mot variable. Un mot invariable (un adverbe, une préposition) ne s’accorde pas. Il s’écrit toujours de la même façon. Ex. : Il va bien. Elle va bien. Ils vont bien. Elles vont bien.

Il est toujours content. Elles sont toujours contentes.

Un mot variable ne s’écrit pas toujours de la même façon. Ex. : Le fruit est rouge. Les fruits sont rouges. 2

Un mot variable est soit un donneur d’accord, soit un receveur d’accord. Les donneurs d’accord sont le nom et le pronom. Ils donnent des marques d’accord aux receveurs d’accord. Les receveurs d’accord sont le déterminant, l’adjectif, le participe passé, le verbe et l’auxiliaire. Ils reçoivent des marques d’accord des donneurs. Les marques d’accord sont des marques de genre (masculin ou féminin), de nombre (singulier ou pluriel) ou de personne (1re, 2e ou 3e).

3

Un donneur d’accord (un nom ou un pronom) peut donner aux receveurs d’accord les marques d’accord suivantes. Son genre (masculin ou féminin) et son nombre (singulier ou pluriel). Ex. : Mes amis sont arrivés. Ils escaladeront cette haute montagne enneigée. m. pl.

f. s.

Sa personne (1re, 2e ou 3e) et son nombre (singulier ou pluriel). Ex. : Mes amis sont arrivés. Ils escaladeront cette haute montagne enneigée. 3e pl.

158

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

3e pl.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

1

Règle d’accord du déterminant Le nom donne son genre et son nombre au déterminant qui l’accompagne.

Déterminant, p. 105

Ex. : Rangez toutes les chemises colorées dans ces grands classeurs. f. pl.

m. pl.

Le nom chemises donne son genre (f.) et son nombre (pl.) au déterminant toutes les. Le nom classeurs donne son genre (m.) et son nombre (pl.) au déterminant ces. Remarque

Le déterminant des devient de (d’) devant un adjectif pluriel. Ex. : Il a pris des décisions.

Il a pris de graves décisions. / Il a pris d’importantes décisions. 2

Règle d’accord de l’adjectif Le nom, ou le pronom, donne son genre et son nombre à l’adjectif qui le caractérise. Ex. : Rangez toutes les chemises colorées dans ces grands classeurs. f. pl.

m. pl.

Le nom chemises donne son genre (f.) et son nombre (pl.) à l’adjectif colorées. Le nom classeurs donne son genre (m.) et son nombre (pl.) à l’adjectif grands. Adjectif, p. 108

Ex. : Elles sont intéressantes. f. pl.

Le pronom Elles donne son genre (f.) et son nombre (pl.) à l’adjectif intéressantes. 3

Lorsqu’il y a deux donneurs d’accord de genres différents (masculin et féminin), l’adjectif reçoit le masculin et le pluriel.

Formation du féminin, p. 288 Formation du pluriel, p. 290

Ex. : Une lettre et un rapport urgents attendent votre approbation. f. s.

m. s. m. pl.

Ex. : Elle et lui sont contents. f. s.

m. s.

m. pl.

4

Attention !

La règle d’accord de l’adjectif s’applique, que l’adjectif soit placé avant ou après le nom, ou le pronom. Ex. : Les enfants épuisés dorment.

Épuisés, les enfants dorment.

m. pl.

Ex. : Ceux-ci, épuisés, dorment. m. pl.

m. pl.

Épuisés, ceux-ci dorment. m. pl.

La règle d’accord de l’adjectif s’applique, que l’adjectif soit proche ou éloigné du nom, ou du pronom. Ex. : Les enfants épuisés sont impatients, grognons et insupportables. m. pl.

Ex. : Ils sont impatients, grognons et insupportables. m. pl.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

159

1

Dans chacune des phrases suivantes, le nom en gras est au pluriel. Expliquez pourquoi.

1. J’ai fait un rêve peuplé de dragons.

Accords

Le nom dragons est au pluriel

2. J’ai été encerclé par de curieux elfes. Le nom elfes est au pluriel

3. Je volais grâce à mes bras transformés en ailes. Le nom ailes est au pluriel

4. Les dragons gurent dans plein de contes. Le nom contes est au pluriel

Une erreur sur le genre ou sur le nombre du nom donneur d’accord risque de provoquer une cascade d’erreurs. Le genre des noms se trouve dans le dictionnaire. Le nombre du nom dépend le plus souvent du contexte.

2

Récrivez les phrases 1, 3 et 4 de l’activité 1 en ajoutant un adjectif près de chaque nom en gras. a) Ajoutez l’adjectif avant le nom en gras. Accordez cet adjectif comme il se doit. b) Ajoutez l’adjectif après le nom en gras. Accordez cet adjectif comme il se doit.

• Phrase 1 – Adjectif à ajouter : féroce a) b) • Phrase 3 – Adjectif à ajouter : n a) b) • Phrase 4 – Adjectif à ajouter : ancien a) b) 3

Dans chacune des phrases suivantes, le nom en gras est au singulier. Expliquez pourquoi.

1. Chaque dragon s’abreuve à la fontaine magique. Le nom dragon est au singulier

160

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2. Le bébé dragon ne crachait aucune amme. Le nom amme est au singulier

3. Il ne trouvait nulle cachette où se terrer. Le nom cachette est au singulier

4

Récrivez les phrases de l’activité 3 en ajoutant l’adjectif proposé après le nom en gras. Accordez cet adjectif comme il se doit.

1. (noir) 2. (bleu) 3. (sûr) 5

a) Notez, sous chaque nom, son genre et son nombre. b) Devant chaque nom, ajoutez le bon déterminant parmi les suivants : quel, quelle, quels, quelles. c) Après chaque nom, ajoutez un adjectif parmi les suivants : ancien, dangereux, différent, idiot ou particulier. Accordez cet adjectif. d) Laissez des traces de votre raisonnement. Pour cela, tracez des èches allant du nom vers chacun des receveurs d’accord. Exemple : Quelle atmosphère particulière !

f. s.

1.

arômes

!

6.

incendie

!

2.

autobus

!

7.

intrigue

!

3.

énigmes

!

8.

musées

!

4.

épisode

!

9.

odeur

!

5.

espèce

10.

orteil

!

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

!

L’accord du déterminant et de l’adjectif

161

6

a) Dans chacune des phrases suivantes, ajoutez les groupes adjectivaux proposés et accordez les adjectifs avec les donneurs d’accord en gras. b) Laissez des traces de votre raisonnement comme dans l’exemple. Exemple : GAdj à ajouter : évocateur, bien exposé, parfaitement réussi. Vos photos sont évocatrices, bien exposées et parfaitement réussies.

Accords

f. pl.

1. GAdj à ajouter : étroit, clair, paisible, gazouillant. Filmez ces ruisseaux

2. GAdj à ajouter : coûteux, léger, résistant, très perfectionné. Voici des caméras

3. GAdj à ajouter : vif, pur, bleu, surréel. La lumière de ce matin semblait

4. GAdj à ajouter : doux, atténué, délicatement voilé. Celle de l’après-midi était

5. GAdj à ajouter : appliqué, doué, patient, très efcace. Paul et Henry sont

7

a) Récrivez chaque phrase en déplaçant le passage souligné au début de la phrase. b) Montrez, comme dans l’exemple, que vous avez correctement accordé les adjectifs déplacés. Exemple : Layla, libérée après une longue captivité, rentre au pays.

Libérée après une longue captivité, Layla rentre au pays. f. s. 1. Ses parents, inquiets et excités, l’attendent à l’aéroport.

162

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2. Le couple, visiblement ému, embrasse sa lle.

3. Celle-ci, épuisée mais soulagée et heureuse, fond en larmes.

4. Le père, la mère et la lle, une fois apaisés, rencontrent les journalistes.

8

Écrivez et accordez correctement les mots qu’on vous dictera.

Quelle est la différence entre

et

? Aucune ! Ce sont

. Si

parce qu’elles ne sont pas

couleur diffère, c’est

au même moment : les olives

vertes sont de «

»

,

au début de l’automne, tandis que les olives noires, plus

et plus

en huile, sont

plus tard, entre décembre et janvier.

Tristan Devaux, « Quelle est la différence entre les olives vertes et les olives noires ? », Science et vie Junior, n o 299, août 2014, p. 57.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

163

9

Erreurs à corriger

Repérez et corrigez les erreurs dans le texte suivant.

a) Corrigez d’abord les deux erreurs sur le nombre du nom dans le premier paragraphe.

Accords

b) Corrigez ensuite les déterminants et les adjectifs mal accordés. Le nombre de corrections à apporter est indiqué à la n de chaque paragraphe. Laissez des traces justiant vos corrections.

La visite a été fort instructif et m’a fait voir les abeilles sous un autre jour.

Comme tout les animaux pollinisateurs, les abeilles sont bien outillé pour

transporter le pollen. Les butineuses le récoltent pour nourrir les larves et

le placent dans de petit sac, les corbeilles à pollen, situés sur leurs pattes

5

postérieur. Mais en repartant, elles apportent des grains de pollen englués

dans leur poils. En tombant, ces grains fécondent d’autre eur. Cela m’a fait

comprendre que les abeilles sont indispensables à la vie : sans elles, les végétaux

ne pourraient pas se reproduire. Imaginez ce que ça veut dire. Les animaux qui

se nourrissent de plantes mourraient ! (7 + 2 erreurs sur le nombre du nom)

164

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

10

Je me suis aussi intéressé aux abeilles mellifères. Contrairement à ce que

je croyais, rares sont les abeilles qui produisent du miel. Seul les abeilles

domestiques en font. Le processus de fabrication m’a semblé dégoûtant.

Chaque ouvrière aspire le nectar d’une eur, le mélange à sa salive, puis

le recrache à une autre, qui le recrache à une troisième et ainsi de suite. (1)

15

Les abeilles mellifères vivent dans des ruches. Les abeilles sauvages, ou

solitaire, s’installent pour leur part dans du bois mort, des coquilles d’escargot

vide, les petits trous d’aération des fenêtres. Elles savent se faire discrètes. (2)

La vie des abeilles, qu’elles soient domestique ou sauvage, est courte :

quelque semaines, sauf pour la reine des abeilles domestiques qui peut vivre

20

quatre ou cinq ans. À cause de tous les services qu’elles nous rendent, nous

devrions protéger nos infatigables amies. (3)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

165

L’accord du verbe

Accords

Règle d’accord du verbe Auxiliaire, p. 198

1

Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne sa personne et son nombre au verbe ou à l’auxiliaire du verbe. GN-S de P

Sujet de phrase, p. 203

Pron.-S de P

Ex. : Des piétons traversaient en courant. 3e pl.

Le nom piétons donne sa personne (3 e) et son nombre (pl.) au verbe traversaient. 2

Ils avaient vu le camion. 3e pl.

Le pronom Ils donne sa personne (3 e) et son nombre (pl.) à l’auxiliaire avaient.

Attention !

La règle s’applique, que le verbe soit proche ou éloigné du nom ou du pronom donneur d’accord. Ex. : La pervenche a des propriétés anticancéreuses. 3e s.

La pervenche de Madagascar a des propriétés anticancéreuses. 3e s.

La pervenche de Madagascar, une petite eur, a des propriétés… 3e s.

La pervenche de Madagascar, une petite eur aux pétales roses, a… 3e s.

Ex. : Je réparerai votre vélo. 1re s.

Je le réparerai, votre vélo. 1re s.

Je vous le réparerai, votre vélo. 1re s.

La règle s’applique, que le verbe soit placé avant ou après le nom ou le pronom donneur d’accord. Ex. : Elles répareraient mon vélo.

Répareraient-elles mon vélo ?

3e pl.

3e pl.

Sujet composé d’éléments unis par des coordonnants 1

Quand le sujet se compose de noms ou de pronoms à la 3 e personne unis par les coordonnants et, de même que, ainsi que, le verbe reçoit le pluriel. Ex. : Annabelle et Antoine se préparent. 3e s.

3e s. 3e pl.

166

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Elles et lui participent à la course. 3e pl.

3e s.

3e pl.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Quand le sujet se compose de noms ou de pronoms unis par le coordonnant ou exprimant un choix, le verbe est au singulier ou au pluriel, selon le cas. • Si les éléments qui forment le sujet sont au singulier, le verbe est au singulier. Ex. : Annabelle ou Antoine gagnera la course.

Elle ou lui aura la médaille.

• Si un des éléments qui forment le sujet est au pluriel, le verbe est au pluriel. Ex. : Mes sœurs ou mon père adopteront le chien qu’on a trouvé.

Elles ou lui accueilleront le chien dès que possible.

1

Dans les phrases suivantes, montrez que les verbes et les auxiliaires sont correctement accordés. a) Encadrez les verbes conjugués à un temps simple et l’auxiliaire des verbes conjugués à un temps composé. b) Dans chaque sujet de phrase, soulignez le ou les donneurs d’accord du verbe ou de l’auxiliaire que vous avez encadré. c) Inscrivez la personne et le nombre de chaque donneur d’accord souligné. Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord. Exemple : Les huit alpinistes ont atteint le sommet.

3e pl. 1. Celui-ci culmine à plus de 8 000 mètres. Là-haut, l’oxygène se rarée.

2. Claire ou Sara est arrivée la première. Paul et Lou ont fermé la marche.

3. Au retour, de mauvaises conditions climatiques menacent les aventuriers.

4. On les informe de la situation et on espère qu’ils redescendront rapidement.

5. Les responsables de l’expédition auraient-ils pu prévoir cela ? On en doute.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du verbe

167

6. Le vent et la neige ralentissent les athlètes.

Accords

7. Au camp de base, tout le monde est soulagé de voir arriver les alpinistes.

2

Justiez l’accord des verbes en gras. Pour cela, faites comme dans l’exemple. Exemple : Jonas observe les rapides. Il les scrute depuis un bon moment. • Donneur d’accord du V : Il (pers. et n. : 3e s.) • Receveur d’accord : scrute (pers. et n. : 3e s.)

1. Me prêteriez-vous vos jumelles ? Je vous les rendrai bientôt. •

Donneur d’accord du V :



Receveur d’accord :

(pers. et n. : (pers. et n. :

) )

2. Léa réclame les jumelles à son tour. Jonas ou Léa les utilise. •

Donneur d’accord du V :



Receveur d’accord :

(pers. et n. : (pers. et n. :

) )

3. J’aperçois les deux jeunes au loin. Léa et Jonas m’envoient la main.

3



Donneur d’accord du V :



Receveur d’accord :

(pers. et n. : (pers. et n. :

) )

a) Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif en les accordant correctement. b) Vériez que l’accord est bien fait en utilisant la démarche suivante. • Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces verbes. • Inscrivez la personne et le nombre de chaque donneur souligné. • Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord. Exemple : (pousser) La verveine des sables pousse en milieu hostile.

3e s. 1. (présenter) Ève et Rémi nous

2. (régner) Des conditions extrêmes

168

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

des lieux hostiles à la vie.

dans les déserts.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3. (nuire) Le soleil ainsi que la sécheresse

à l’éclosion de la vie.

4. (réussir) Le renard et le lièvre

pourtant à survivre.

5. (expliquer) Ève leur

les stratégies de la gerboise.

6. (permettre) Ses pattes lui

de faire de longs bonds.

7. (creuser) Le mammifère aux robustes pattes

un terrier.

8. (humidier) De nes gouttelettes d’eau

la ore.

9. (se gorger) Les feuilles de la vigoureuse plante

10. (retenir) Elles la

d’eau.

grâce à leur épiderme épais.

11. (empêcher) Leurs racines sont nes, mais cela ne les

pas

de se frayer un chemin sous le sable.

12. (être) Tout le monde

13. (applaudir, féliciter) On les

14. (poser) Certains leur

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

content d’avoir vu cette présentation.

et on les

.

des questions.

L’accord du verbe

169

Le participe passé

Accords

1

Le participe passé se joint à l’auxiliaire avoir ou à l’auxiliaire être pour former des [verbes aux temps composés]. Ex. : Élodie et Elsa [ont entendu] rire Martin. Il [était tombé] dans la neige.

Temps composés, p. 198

2

Avant d’accorder un participe passé, il faut l’écrire correctement et, pour cela, prêter une attention particulière à sa lettre nale. La lettre nale du participe passé est l’une des suivantes. É T U I S

3

aimé, chanté, mangé dit, fait, offert, peint connu, reçu, tenu ni, sorti, suivi mis, pris, promis, inclus

Pour trouver la lettre nale d’un participe passé, on dit le participe passé au féminin. Le dernier son entendu indique la lettre nale qu’on cherche. Ex. : Problème Quelle est la lettre nale du participe passé du verbe cuire?

Solution Puisqu’on dit « une chose cuite », la lettre nale du participe passé est t : j’ai cuit, tu as cuit, il a cuit, nous avons cuit, vous avez cuit, elles ont cuit. Ex. : Problème Quelle est la lettre nale du participe passé du verbe voir ?

Solution Puisqu’on dit « une chose vue », la lettre nale du participe passé est u : j’ai vu, tu as vu, il a vu, nous avons vu, vous avez vu, elles ont vu. Ex. : Problème Quelle est la lettre nale du participe passé du verbe nir ?

Solution Puisqu’on dit « une chose nie », la lettre nale du participe passé est i : j’avais ni, tu avais ni, il avait ni, nous avions ni, vous aviez ni, elles avaient ni. Ex. : Problème Quelle est la lettre nale du participe passé du verbe inclure ?

Solution Puisqu’on dit « une chose incluse », la lettre nale du participe passé est s : j’aurai inclus, tu auras inclus, il aura inclus, nous aurons inclus, vous aurez inclus, elles auront inclus.

170

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Pour chacun des verbes de la première colonne, écrivez la nale du participe passé au féminin, puis donnez le participe passé non accordé. Verbe

Ex. : Chérir

Participe passé au féminin

Une chose chérie

Ex. : Apprendre Une chose apprise

Participe passé non accordé

Il a chéri. Il a appris.

1. Accomplir Une chose accompl

Il a

2. Pourrir

Une chose pourr

Il a

3. Sentir

Une chose sent

Il a

4. Offrir

Une chose offer

Il a

5. Entrouvrir Une chose entrouver

Il a

6. Découvrir Une chose découver

Il a

7. Mourir

Une chose mor

Il est

8. Retenir

Une chose reten

Il a

9. Revenir

Une chose reven

Il est

10. Obtenir

Une chose obten

Il a

11. Cueillir

Une chose cueill

Il a

12. Endormir

Une chose endorm

Il est

13. Parcourir

Une chose parcour

Il a

14. Recouvrir

Une chose recouver

Il a

15. Secourir

Une chose secour

Il a

16. Défaire

Une chose défai

Il a

17. Permettre

Une chose permi

Il a

18. Surprendre Une chose surpri

Il a

19. Prendre

Une chose pri

Il a

20. Remettre

Une chose remi

Il a

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le participe passé

171

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être

Accords

Rappel

On commence par écrire le participe passé en choisissant la bonne nale parmi les lettres suivantes : É-T-U-I-S. Participe passé, p. 170

Règle d’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec l’auxiliaire être. GN-S de P

Pron.-S de P

Ex. : Mes amies sont parties tôt, mais elles sont arrivées très tard. f. pl.

f. pl.

Le nom amies donne son genre (f.) et son nombre (pl.) au pp parties. Le pronom elles donne son genre (f.) et son nombre (pl.) au pp arrivées. Remarque

On peut considérer le participe passé avec être comme un adjectif et l’accorder avec le nom ou le pronom qu’il caractérise, tout simplement.

a) Accordez correctement les participes passés dans les phrases suivantes. b) Laissez des traces de votre raisonnement comme dans l’exemple. • Inscrivez le genre et le nombre du nom ou du pronom donneur d’accord. • Tracez une èche du donneur d’accord au participe passé. Exemple : Adam et Zoé étaient repartis découragés devant la marée noire.

m. s. f. s. m. pl.

1. Les organismes de protection de l’environnement sont allé

2. Des essais en laboratoire seront mené

par des chercheurs indépendants.

3. Les immenses forêts sont sans cesse repoussé

4. Les plantes séchées seront conservé

172

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

sur les lieux.

par l’agriculture.

dans des herbiers.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5. Une chambre forte a été construit

6. Ils ont été mandaté

pour entreposer les semences.

pour trouver des solutions durables.

7. Certains étaient enn parvenu

à s’entendre sur les mesures à adopter.

8. Ces poissons de fond seraient resté

inconnus autrement.

9. Le condor et le vautour sont devenu

des espèces rares dans ces régions.

10. La catastrophe ne serait pas survenu

si nous avions été plus prudents.

11. L’aide était malheureusement arrivé

12. Une collecte de déchets sera entrepris

trop tard.

pour nettoyer les berges.

13. La zone où a eu lieu le déversement pétrolier a été déclaré

zone sinistrée.

14. La directive aurait été mal compris

par l’équipe chargée du nettoyage.

15. Adam et son équipe sont demeuré

sur place pour aider.

16. L’équipe de Zoé et celle d’Adam sont tombé

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

sur des canards blessés.

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être

173

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

Accords

Rappel

On commence par écrire le participe passé en choisissant la bonne nale parmi les lettres suivantes : É-T-U-I-S.

Règle d’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir 1

Le participe passé employé avec avoir ne s’accorde pas, sauf exception. Ex. : Paul a mangé un raisin. Les lles ont mangé des pommes.

Il a cuit une tarte. Elles ont cuit plusieurs tartes. 2

Exception

Le participe passé employé avec avoir s’accorde seulement si le complément direct du verbe (CD) est placé avant le verbe. Cela se produit dans deux cas. Participe passé, p. 170

Cas 1

Un pronom-CD est placé avant le verbe. Ce pronom est le donneur d’accord. Exemples avec CD après le verbe (Le pp ne s’accorde pas.)

J’ai aimé cette soupe.

Exemples avec pronom-CD avant le verbe (Le pp s’accorde.)

Cette soupe, je l’ai aimée. f. s.

On a vu Zoé et Luce.

Zoé et Luce, on vous a vues. f. pl.

Tu as eu une grande joie.

La joie que tu as eue est grande.

Dans ces exemples, le CD est placé après le verbe. Le participe passé n’a donc pas de donneur d’accord.

Dans ces exemples, le pronom-CD est placé avant le verbe. Il donne son genre et son nombre au participe passé.

f. s.

Cas 2

Un GN-CD est placé avant le verbe. Le nom noyau de ce GN-CD est le donneur d’accord. Exemples avec GN-CD après le verbe (Le pp ne s’accorde pas.)

Tu as emprunté des livres.

Exemples avec GN-CD avant le verbe (Le pp s’accorde.)

Quels livres as-tu empruntés ? m. pl.

Tu as lu de beaux livres.

Quels beaux livres tu as lus !

Dans ces exemples, le CD est placé après le verbe. Le participe passé n’a donc pas de donneur d’accord.

Dans ces exemples, le nom noyau du GN-CD est placé avant le verbe. Il donne son genre et son nombre au participe passé.

m. pl.

Remarque

Le GN-CD se place avant le verbe dans des phrases interrogatives et exclamatives.

174

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans l’extrait suivant, repérez les 13 verbes conjugués à un temps composé formé avec l’auxiliaire avoir. a) Encadrez chaque fois l’auxiliaire avoir. b) Soulignez le participe passé employé avec avoir.

Mère a dit : « Regarde, c’est super. » Et elle a sauté en arrière. Elle a disparu sous l’eau et j’ai cru qu’un requin l’avait dévorée. J’ai hurlé, alors elle est ressortie de l’eau et est venue vers moi, elle a levé la main droite, elle a écarté les doigts en éventail et elle a dit : « Allons, Christopher, touche ma main. Allons. Arrête de crier. Touche ma main. Écoute-moi, Christopher. Tu vas y arriver. » Au bout d’un moment, j’ai arrêté de crier, j’ai levé la main gauche, j’ai écarté les doigts en éventail et nous nous sommes touché les doigts et les pouces. Et Mère a dit : « Tout va bien, Christopher, tout va bien. Il n’y a pas de requins en Cornouailles », alors je me suis senti mieux. Mark Haddon, Le bizarre incident du chien pendant la nuit, traduit de l’anglais par Odile Demange, Paris, NiL, 2004, p. 112.

2

Revenez aux verbes soulignés dans l’activité 1. a) Dans combien de verbes le participe passé avec avoir ne s’accorde-t-il pas ? b) Dans combien de verbes le participe passé avec avoir s’accorde-t-il ?

3

a) Dans chacune des phrases suivantes, soulignez le groupe nominal remplissant la fonction de CD du verbe. b) Transformez ensuite ces phrases en phrases interrogatives commençant par quel, quels, quelle ou quelles. c) Dans vos phrases, justiez l’accord des participes passés en laissant des traces comme dans l’exemple. Exemple : Cédric a réussi des examens.

Quels examens Cédric a-t-il réussis ? m. pl. 1. Cédric a trouvé une solution.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

175

2. Cédric a lu d’excellents romans.

Accords

3. Cédric a joint un ami.

4. Cédric a rencontré une dame.

Les pronoms et ont le genre et le nombre des noms qu’ils reprennent.

4

Faites des phrases contenant le pronom-CD l’ ou les placé avant le verbe. a) Récrivez les phrases en gras de manière à remplacer le groupe nominal souligné par l’ ou les. b) Dans vos phrases, justiez l’accord des participes passés avec avoir en laissant des traces comme dans l’exemple. Exemple : Alex a froid sans sa tuque. Alex a froid sans sa tuque.

Il a oublié sa tuque dans l’autobus.

Il l’a oubliée dans l’autobus. f. s.

1. Alex a froid sans ses mitaines. Il a laissé ses mitaines à l’école. Alex a froid sans ses mitaines.

2. Alex a ri avec ses cousins.

Il a accompagné ses cousins à la montagne.

Alex a ri avec ses cousins.

3. Alex avait loué des patins.

Il a retourné les patins hier.

Alex avait loué des patins.

4. Alex a exprimé son opinion.

Il a écrit son opinion dans le journal.

Alex a exprimé son opinion.

176

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

Faites des phrases contenant le pronom-CD que placé avant le verbe. a) Récrivez les phrases en gras de manière à remplacer le groupe nominal souligné par que. b) Dans vos phrases, justiez l’accord des participes passés avec avoir en laissant des traces comme dans l’exemple. Exemple : André invite une productrice.

Il a déjà rencontré cette productrice.

André invite une productrice qu’il a déjà rencontrée.

f. s.

Le pronom a le genre et le nombre des noms qu’il reprend.

1. André prépare deux lms. Il a scénarisé ces deux lms. André prépare deux lms

2. Il rencontre deux actrices. Une agence a proposé ces deux actrices. Il rencontre deux actrices

3. Son équipe engage plusieurs gurants. Une agence a trouvé ces gurants. Son équipe engage plusieurs gurants

6

Écrivez et accordez correctement les participes passés avec avoir qu’on vous dictera.

Le voici donc dans sa tour. Ses ls, aux petits soins pour lui, lui ont soigneusement

les jambes, ils ont

les anguilles qu’ils ont

en tronçons. Ensuite, ils ont

des brochettes avec des tiges de noisetier sur lesquelles ils ont

les morceaux. Vite, ils ont

le feu, car les bûches ne manquaient pas. Ils l’ont en soufant de tous côtés et ils ont

les brochettes quand

les tisons sont devenus braises. Le roman de Renart [12e siècle], traduit par Jean Dufournet et Andrée Mélines, Paris, Garnier-Flammarion, 2008, p. 39.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir

177

7

SYNTHÈSE Mettez à l’épreuve vos connaissances sur les accords.

a) Écrivez le déterminant et les adjectifs entre parenthèses. Accordez chacun d’eux avec son donneur d’accord.

Accords

b) Écrivez correctement les mots qu’on vous dictera. Certains sont des verbes à l’innitif ou à l’impératif, d’autres sont des adjectifs et des participes passés que vous devrez accorder.

Éternuer les yeux ouverts peut-il les faire sortir de leurs orbites ? Non. Et heureusement !

l’angoisse si votre petit frère

risquait à tout moment de vous ses yeux à la gure… C’est en fait une (pur) peut-être 5

légende,

par un fait bien (réel)

il est quasiment (impossible) les yeux (ouvert)

:

de quand on éternue.

donc. Au moindre « atchoum ! », les mirettes1 se ferment par réexe. Mais ce n’est pas du tout pour

les yeux d’être

hors des orbites que nos paupières se baissent. Vos globes 10

(oculaire)

sont bien

(leur) de

au fond de

cavités par six muscles qui ne sont pas près . En réalité, lors de l’expulsion de l’air par le nez,

un nerf

« nerf (facial)

» est

. Il coordonne de nombreux muscles du visage, dont ceux 15

des paupières, et les yeux se ferment lorsqu’il se contracte. Marion de Azevedo, « Éternuer les yeux ouverts peut-il les faire sortir de leurs orbites ? », Science et vie Junior, n o 293, février 2014, p. 55.

1. Yeux.

178

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

8

SYNTHÈSE Mettez à l’épreuve vos connaissances sur les accords.

a) Dans le texte suivant, expliquez pourquoi le participe passé trouvé (ligne 4) ne s’accorde pas tandis que le participe passé attribués (ligne 4) s’accorde. • trouvé :

• attribués :

b) Écrivez les verbes suivants au temps demandé de l’indicatif. Accordez chacun d’entre eux avec son donneur d’accord. a

retrouver (présent)

c

sembler (présent)

e

remonter (présent)

b

penser (présent)

d

ressembler (présent)

f

prendre (imparfait)

Les dragons ont-ils réellement existé ? Non. Il s’agit de créatures imaginaires. Pourtant, on en

dans presque toutes les cultures antiques : chinoise, celte,

a

nordique… Comment expliquer cette croyance commune ? Il y a plusieurs hypothèses. Nos ancêtres auraient trouvé des os de dinosaures qu’ils auraient attribués à un dragon, 5

comme cela a été le cas en Chine. D’autres

que des animaux comme

b

le crocodile ou le varan de Komodo ont pu inspirer la légende du dragon. Enn, un animal peu connu, le protée anguillard,

Cet amphibien aveugle vivant dans des grottes

le

d

à un lézard rose et

parfois à la surface lors de crues. Par le passé, les gens

e

10

avoir aussi contribué au mythe.

c

f

pour une larve de dragon… Tristan Devaux, « Les dragons ont-ils réellement existé ? », Science et vie Junior, n o 299, août 2014, p. 57.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Accords – Synthèse

179

9

CONJUGAISON

Les notions de radical et de terminaison Le verbe conjugué à un temps simple est constitué de deux parties. • Le radical est la partie qui exprime le sens du verbe. • La terminaison est la partie qui varie selon le mode, le temps, la personne et le nombre. aimer

Pour nommer un verbe, on utilise l’innitif. Ex. : , , , .

nir

voir

redire

j’

aime

je

nis

je

vois

je

redis

il

aimait

il

nissait

il

voyait

il

redisait

nous

aimerons

nous

nirons

nous

verrons

nous

redirons

vous

aimeriez

vous

niriez

vous

verriez

vous

rediriez

Le radical des verbes en -er 1

La majorité des verbes en -er ont un seul radical. aimer

chanter

crier

jouer

j’

aime

je

chante

je

crie

je

joue

il

aimait

il

chantait

il

criait

il

jouait

nous

aimerons

nous

chanterons

nous

crierons

nous

jouerons

vous

aimeriez

vous

chanteriez

vous

crieriez

vous

joueriez

Remarques

1. Le radical des verbes en -cer subit une variation qui suit une règle orthographique de base. • Pour que la lettre c ait le son [s] devant a et o, on lui ajoute une cédille. Ex. : je lançais, nous commençons

2. Le radical des verbes en -ger subit une variation qui suit une règle orthographique de base. • Pour que la lettre g ait le son [j] devant a et o, on ajoute un e entre les deux. Ex. : je mangeais, nous plongeons

180

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Certains verbes en -er ont plus d’un radical. Les verbes en -yer ont un radical en -i devant un e muet et un radical en -y dans les autres cas. broyer je tu il nous vous ils

essuyer

broie broies broie broyons broyez broient

j’ tu il nous vous ils

payer

essuierai essuieras essuiera essuierons essuierez essuieront

je tu il nous vous ils

paie paies paie payons payez paient

Remarques

1. Les verbes en -ayer comme payer et balayer peuvent garder le radical en -y dans toute la conjugaison, même devant un e muet. Ex. : je paie / paye ; tu balaieras / balayeras

2. Au futur simple et au conditionnel présent, le verbe envoyer (p. 314) a le radical enver-. Ex. : j’enverrai, tu enverras, il enverra, j’enverrais, tu enverrais, il enverrait

Les verbes en -e(*)er et en -é(*)er changent ce -e ou ce -é en -è devant un e muet. acheter1 j’ tu il nous vous ils

achèterai achèteras achètera achèterons achèterez achèteront

mener1 je tu il nous vous ils

mène mènes mène menons menez mènent

céder2 je tu il nous vous ils

sécher2

cède cèdes cède cédons cédez cèdent

je tu il nous vous ils

séchais séchais séchait séchions séchiez séchaient

1. Verbes en -e(*)er : acheter, fureter, geler, lever, mener, peler, peser, semer, sevrer, etc. 2. Verbes en -é(*)er : céder, célébrer, digérer, intégrer, piéger, régler, répéter, révéler, sécher, etc.

Remarques

1. Au futur simple et au conditionnel présent, les verbes en -é(*)er comme céder gardent ce -é ou le changent en -è, devant un e muet, au choix. Ex. : je céderai / je cèderai ; nous céderons / nous cèderons

je céderais / je cèderais ; nous céderions / nous cèderions

2. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t devant un e muet. Ex. : j’appelle, tu appelles, il appelle, nous appelons, vous appelez, ils appellent

je jetterai, tu jetteras, il jettera, nous jetterons, vous jetterez, ils jetteront

Le verbe aller a plusieurs radicaux. Il est préférable de mémoriser toute sa conjugaison.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les notions de radical et de terminaison

, p. 314

181

Le radical des autres verbes

Conjugaison

1

Les verbes en -ir comme nir ont un plus d’un radical, dont un en -iss. Le participe présent de ces verbes est en -issant (nissant).

je tu il nous vous ils

nir

choisir

participe présent : nissant

participe présent : choisissant

nis nis nit nissons nissez nissent

nissais nissais nissait nissions nissiez nissaient

je tu il nous vous ils

je tu il nous vous ils

choisis choisis choisit choisissons choisissez choisissent

je tu il nous vous ils

choisissais choisissais choisissait choisissions choisissiez choisissaient

Les autres verbes en -ir comme venir n’ont pas de radical en -iss. Leur participe présent est en -ant (venant).

je tu il nous vous ils

dormir

venir

participe présent : dormant

participe présent : venant

dors dors dort dormons dormez dorment

je tu il nous vous ils

dormais dormais dormait dormions dormiez dormaient

je tu il nous vous ils

viens viens vient venons venez viennent

je tu il nous vous ils

venais venais venait venions veniez venaient

2

Les verbes en -oir comme devoir, pouvoir, savoir, vouloir et voir ont plus d’un radical.

3

Quelques verbes en -re ont un radical (ex. : rire et conclure). La plupart en ont plus d’un (ex. : faire, prendre).

La conjugaison des verbes impersonnels Les verbes impersonnels comme falloir et les verbes décrivant des phénomènes météorologiques (neiger, pleuvoir, venter, etc.) se conjuguent à la 3 e personne du singulier seulement. Ex. : • Falloir : il faut, il fallait, il fallut, il faudra, il faudrait • Neiger : il neige, il neigeait, il neigea, il neigera, il neigerait • Pleuvoir : il pleut, il pleuvait, il plut, il pleuvra, il pleuvrait • Venter : il vente, il ventait, il venta, il ventera, il venterait

182

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le présent de l’indicatif

Le présent de l’indicatif indique que l’action se passe au moment où on parle. Ex. : Je lis une bande dessinée.

Terminaisons de TOUS les verbes en -er, sauf aller -e1

aimer

acheter

céder

appeler

aime tu aim es il aim e nous aim ons vous aim ez ils aim ent

achète tu achètes il achète nous achetons vous achetez ils achètent

cède tu cèdes il cède nous cédons vous cédez ils cèdent

appelle tu appelles il appelle nous appelons vous appelez ils appellent

j’

1

-es -e1

-ons -ez -ent1

j’

je

j’

, p. 314

1. Dans ces terminaisons, le e est muet.

Remarques

1. Les verbes en -e(*)er, comme acheter, et en -é(*)er, comme céder, changent ce -e ou ce -é en -è devant un e muet. 2. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t devant un e muet.

Terminaisons de presque tous les autres verbes -s -s -t -ons -ez -ent

nir

dormir

ni s tu ni s il ni t nous nissons vous nissez ils nissent

dors tu dors il dort nous dorm ons vous dorm ez ils dorm ent

je

je

savoir je tu il nous vous ils

sais sais sait savons savez savent

vivre

vis tu vis il vit nous vivons vous vivez ils vivent je

Remarques

1. Les verbes avoir (p. 312), être (p. 312) et aller (p. 314) ne suivent pas ces modèles. 2. Les verbes dire et faire font : vous dites, vous faites, ils font. 3. Les verbes pouvoir et vouloir ont la nale -x aux 1re et 2e personnes du singulier : je peux, tu peux, je veux, tu veux. 4. Les verbes en -dre, comme prendre, ont la nale -d à la 3e personne du singulier : il prend. 5. Au singulier, les verbes couvrir, cueillir, offrir, ouvrir, souffrir et leurs dérivés prennent les terminaisons des verbes en -er : je couvre, tu cueilles, il offre.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le présent de l’indicatif

183

1

a) Écrivez les verbes au présent de l’indicatif.

Conjugaison

b) Surlignez leur terminaison.

2

1. scier

Je

19. servir

Je

2. épier

Tu

20. sortir

Tu

3. suer

Il

21. partir

Il

4. pincer

Nous

22. endormir

Nous

5. fureter

Vous

23. courir

Vous

6. secouer

Ils

24. mourir

Ils

7. jeter

Je

25. vivre

Je

8. peser

Tu

26. prendre

Tu

9. geler

Elle

27. tenir

Elle

10. exiger

Nous

28. faire

Nous

11. rappeler

Vous

29. admettre

Vous

12. peler

Elles

30. permettre

Elles

13. posséder

Je

31. devoir

Je

14. commérer Tu

32. voir

Tu

15. répéter

On

33. falloir

Il

16. célébrer

Nous

34. pouvoir

Nous

17. appuyer

Vous

35. savoir

Vous

18. embrayer

Ils

36. vouloir

Ils

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif.

1. (aller, pouvoir) Je

voir ce que je

2. (reprendre, pleuvoir) Il 3. (semer, élever) On

du blé et on le sentier que nous

5. (mettre, repartir) Elle

son manteau et

7. (aérer, faire) Nous 8. (dire, faire) Vous 184

la route même s’il

4. (repérer, préférer) Tu

6. (appeler, courir) Tu l’

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

faire.

, puis tu et ils que vous

. des poules. . . la rejoindre. le ménage. équipe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’imparfait de l’indicatif

1

L’imparfait de l’indicatif indique que l’action a eu lieu dans le passé. Dans un récit, l’imparfait sert à décrire les lieux, les personnages, les sentiments. Ex. : Le soleil brillait, Marie souriait, j’étais heureux.

2

À l’imparfait, le radical de tous les verbes est le même que celui de la première personne du pluriel du présent de l’indicatif. Il n’y a qu’une exception : le verbe être. Ex. : Nous agissons. J’agissais, tu agissais, il agissait, nous agissions

Terminaisons de TOUS les verbes aimer -ais

j’

-ais

tu

-ait

il

-ions

nous

-iez

vous

-aient

ils

plier

aimais aimais aimait aimions aimiez aimaient

je tu il nous vous ils

pliais pliais pliait pliions pliiez pliaient

sortir

prendre

sortais tu sortais il sortait nous sortions vous sortiez ils sortaient

prenais tu prenais il prenait nous prenions vous preniez ils prenaient

je

je

Remarque

Dans nous pliions et vous pliiez, le premier i vient du radical, le second i vient de la terminaison.

1

Conjuguez les verbes à l’imparfait de l’indicatif en suivant la démarche proposée. a) Écrivez le verbe à la 1re personne du pluriel au présent de l’indicatif en séparant le radical de la terminaison (-ons) par une barre oblique. b) Dans la troisième colonne, écrivez le radical du présent et ajoutez la terminaison de l’imparfait à la personne demandée. Présent de l’indicatif (1re pers. pl.)

Verbe

Imparfait de l’indicatif

1. nager

Nous nage/ons

Je

2. propager

Nous

Je

3. rincer

Nous

Tu

4. ennuyer

Nous

Tu

5. payer

Nous

Il

6. oublier

Nous

Il

7. vérier

Nous

Nous

8. étudier

Nous

Nous

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

nageais Verbes en Il y a deux de suite aux 1re et 2e personnes du pluriel.

L’imparfait de l’indicatif

185

Présent de l’indicatif (1re pers. pl.)

Verbe

Conjugaison

9. continuer

Imparfait de l’indicatif

Nous

Vous

10. appeler

Nous

Vous

11. insérer

Nous

Vous

12. répéter

Nous

Ils

13. intégrer

Nous

Ils

14. soutenir

Nous

Je

15. souffrir

Nous

Tu

16. secourir

Nous

Il

17. prévoir

Nous

Nous

18. comprendre Nous

Vous

19. transmettre Nous

Ils

2

Écrivez les verbes entre parenthèses à l’imparfait de l’indicatif.

1. (trier, ranger) Nous

les papiers et tu les

2. (faire, mûrir) Éva

.

son enquête et

son plan.

3. (mettre, prendre, partir, venir, pouvoir) Nous nos vélos et avec nous quand il le

tôt. Papa .

4. (vivre, sortir) Quand vous 5. (courir, falloir) Sara il

nos manteaux,

là,

-vous ?

sans doute un grave danger, l’avertir.

6. (siéger, essayer, savoir, être) Tom

au conseil et

d’avoir l’air digne, mais nous qu’il n’

pas à l’aise.

7. (mourir, juger, rejeter) Je

d’envie d’y aller et

ses conseils inutiles. Je les 8. (se er) Avant, nous

186

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

en bloc.

à elle.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le futur simple de l’indicatif

Le futur simple de l’indicatif indique que l’action aura lieu à un moment dans l’avenir. Ex. : Je lirai une bande dessinée demain.

Terminaisons1 de TOUS les verbes en -er, sauf aller et envoyer -erai -eras -era -erons -erez -eront

aimer

acheter

céder

jeter

aimerai tu aim eras il aim era nous aim erons vous aim erez ils aim eront

achèterai tu achèteras il achètera nous achèterons vous achèterez ils achèteront

céderai tu céderas il cédera nous céderons vous céderez ils céderont

jetterai tu jetteras il jettera nous jetterons vous jetterez ils jetteront

j’

j’

je

je

1. Dans ces terminaisons, le e est muet.

Remarques

1. Les verbes en -e(*)er comme acheter changent ce -e en -è devant un e muet. 2. Les verbes en -é(*)er gardent le -é (comme céder dans le tableau ci-dessus) ou le changent en -è (comme dans l’exemple ci-dessous). Ex. : je cèderai, tu cèderas, il cèdera, nous cèderons, vous cèderez, ils cèderont

3. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t. Ex. : j’appellerai, tu appelleras, il appellera, nous appellerons, vous appellerez, ils appelleront

4. Le verbe envoyer (p. 314) a le radical enver-.

Terminaisons de presque tous les autres verbes, y compris aller et envoyer -rai -ras -ra -rons -rez -ront

venir

courir

viendrai tu viendras il viendra nous viendrons vous viendrez ils viendront

courrai tu courras il courra nous courrons vous courrez ils courront

je

je

voir je tu il nous vous ils

verrai verras verra verrons verrez verront

faire je tu il nous vous ils

ferai feras fera ferons ferez feront

, p. 314 , p. 314

Remarques

1. Le verbe courir et ses dérivés (accourir, parcourir, etc.) et le verbe mourir doublent le r au futur simple. Le premier r vient du radical, le second r vient de la terminaison. 2. Le verbe cueillir et ses dérivés (accueillir et recueillir) prennent les terminaisons des verbes en -er : j’accueillerai, tu cueilleras, il recueillera, nous accueillerons, vous cueillerez, ils recueilleront.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le futur simple de l’indicatif

187

Conjugaison

1

Verbes en et Le se change en devant un muet : , .

2

Écrivez les verbes au futur simple de l’indicatif.

1. congédier

Je

13. courir

Je

2. déjouer

Tu

14. mourir

Tu

3. continuer

Il

15. revoir

Il

4. vérier

Nous

16. dormir

Nous

5. employer

Vous

17. retenir

Vous

6. aboyer

Ils

18. provenir

Ils

7. saluer

Je

19. cueillir

Je

8. espérer

Tu

20. recueillir

Tu

9. régner

Elle

21. ouvrir

Elle

10. enlever

Nous

22. promettre

Nous

11. peser

Vous

23. revivre

Vous

12. congeler

Elles

24. savoir

Elles

Écrivez les verbes entre parenthèses au futur simple de l’indicatif.

1. (acheter, envoyer) Je l’

et te l’

2. (savoir, être) Il

bientôt s’il

3. (accueillir, héberger) Zoé les

admis. et les

4. (revenir, revoir) Je

, vous me

5. (parcourir) C’est le trajet qu’elles

.

t’y faire, tu

ici désormais. Tu te

de nouveaux amis.

7. (prévenir, avoir) Tu me

quand tu l’

8. (appeler, pouvoir) Nous que nous le

. leur copie.

10. (recueillir) Tu

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

.

tes parents aussitôt

9. (remettre) Tous

11. (nier) Je

.

.

6. (falloir, vivre, faire) Il

188

.

le plus de signatures possible. tout.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le conditionnel présent de l’indicatif

Le conditionnel présent de l’indicatif indique que l’action pourrait avoir lieu à un moment du futur. Ex. : Si j’avais une bande dessinée, je la lirais.

Terminaisons1 de TOUS les verbes en -er, sauf aller et envoyer aimer

aimerais tu aim erais -erais il aim erait -erait nous aim erions -erions vous aim eriez -eriez ils aim eraient -eraient -erais

j’

acheter

céder

appeler

achèterais tu achèterais il achèterait nous achèterions vous achèteriez ils achèteraient

céderais tu céderais il céderait nous céderions vous céderiez ils céderaient

appellerais tu appellerais il appellerait nous appellerions vous appelleriez ils appelleraient

j’

je

j’

1. Dans ces terminaisons, le e est muet.

Remarques

1. Les verbes en -e(*)er comme acheter changent ce -e en -è devant un e muet. 2. Les verbes en -é(*)er gardent le -é (comme céder dans le tableau ci-dessus) ou le changent en -è (comme dans l’exemple ci-dessous). Ex. : je cèderais, tu cèderais, il cèderait, nous cèderions, vous cèderiez, ils cèderaient

3. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t. Ex. : je jetterais, tu jetterais, il jetterait, nous jetterions, vous jetteriez, ils jetteraient

4. Le verbe envoyer (p. 314) a le radical enver-.

Terminaisons de presque tous les autres verbes, y compris aller et envoyer -rais -rais -rait -rions -riez -raient

venir

courir

viendrais tu viendrais il viendrait nous viendrions vous viendriez ils viendraient

courrais tu courrais il courrait nous courrions vous courriez ils courraient

je

je

voir je tu il nous vous ils

faire

verrais verrais verrait verrions verriez verraient

je tu il nous vous ils

ferais ferais ferait ferions feriez feraient

, p. 314 , p. 314

Remarques

1. Le verbe courir et ses dérivés (accourir, parcourir, etc.) et le verbe mourir doublent le r au conditionnel présent. Le premier r vient du radical, le second r vient de la terminaison. 2. Le verbe cueillir et ses dérivés (accueillir et recueillir) prennent les terminaisons des verbes en -er : j’accueillerais, tu cueillerais, il recueillerait, nous accueillerions, vous cueilleriez, ils recueilleraient.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le conditionnel présent de l’indicatif

189

Conjugaison

1

Verbes en et Le se change en devant un muet : , .

2

Écrivez les verbes au conditionnel présent de l’indicatif.

1. retirer

Je

13. recueillir

Je

2. soupirer

Tu

14. souffrir

Tu

3. huer

Il

15. parvenir

Il

4. étudier

Nous

16. endormir

Nous

5. certier

Vous

17. accourir

Vous

6. envoyer

Ils

18. mourir

Ils

7. ennuyer

J’

19. transmettre

Je

8. projeter

Tu

20. entreprendre Tu

9. rappeler

Elle

21. revivre

Elle

10. gagner

Nous

22. devoir

Nous

11. effrayer

Vous

23. pouvoir

Vous

12. élever

Elles

24. savoir

Elles

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel présent de l’indicatif.

1. (vouloir) Personne ne 2. (être)

me croire, j’en étais sûre. -vous d’accord pour nous accompagner ?

3. (appartenir) Ces oiseaux

à la même famille.

4. (faire) Je savais que tu

des efforts.

5. (voir, aller) Je ne je n’

vraiment pas pourquoi pas.

6. (régler) Est-ce que vous 7. (courir) Elle

cette question pour moi ? plus vite si elles le pouvaient.

8. (célébrer) Nous avions dit que nous 9. (rappeler) À ta place, je 10. (falloir) Il

tout de suite. faire attention.

11. (mourir) Si elle savait cela, elle 12. (accueillir) Si j’avais de la place, je les

190

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

notre victoire.

de rire. avec plaisir.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le passé simple de l’indicatif

Le passé simple de l’indicatif situe l’action dans le passé. Dans un récit, le passé simple sert à raconter la suite des actions. Ex. : Il avala une bouchée en vitesse, agrippa son manteau, saisit son sac d’école

et courut jusqu’à l’arrêt d’autobus.

Terminaisons de TOUS les verbes en -er aimer -a -èrent

il ils

lancer

aima

il

aimèrent

ils

manger

lança

il

lancèrent

aller

mangea

il

mang èrent

ils

ils

alla allèrent

Terminaisons des autres verbes Son [i] nir -it -irent

il ils

sortir

nit

il

nirent

ils

mettre

sortit

il

sortirent

ils

prendre

mit

prit

il

mirent

voir il

prirent

ils

ils

vit virent

Son [u] avoir -ut -urent

il ils

être

eut

il

eurent

ils

vivre

fut

il

furent

ils

pouvoir

vécut

il

vécurent

ils

vouloir

put purent

il ils

voulut voulurent

Son [in] Seulement pour tenir, venir et leurs dérivés tenir -int -in rent

1

il ils

tint

retenir il

tinrent

ils

retint retinrent

venir il ils

vint

devenir il

vinrent

ils

devint devinrent

Écrivez chaque verbe au passé simple de l’indicatif, aux personnes demandées. Verbe

3e personne du singulier

3e personne du pluriel

1. rappeler

Il

Ils

2. projeter

Elle

Elles

3. dormir

Il

Ils

4. servir

Elle

Elles

5. mourir

Il

Ils

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le passé simple de l’indicatif

191

Conjugaison

Verbe

3e personne du singulier

3e personne du pluriel

6. courir

Elle

Elles

7. survenir

Il

Ils

8. faire

Il

Ils

Comblez les vides des extraits de romans suivants en écrivant les verbes au passé simple de l’indicatif, à la 3e personne du singulier ou du pluriel.

2

Extrait 1 a

lever

d

se débarrasser

g

lacer

j

demander

m

faire

b

s’étirer

e

enler

h

descendre

k

chercher

n

prendre

c

bâiller

f

mettre

i

accueillir

l

se ruer

o

couper

Lou

les bras en l’air,

a

et

b

c

. Elle avait peu dormi, mais se sentait en forme. Elle

d

de sa chemise de nuit et

et son pull rose à col roulé. Satisfaite du résultat, elle chaussures bariolées,

Elle y

ses grosses

f

ses tennis uo et

g

la cuisine. Moby Dick, levé depuis l’aube, l’ — Tu as faim ?

son jean violet

e

dans

h

par des miaulements.

i

-t-elle en ouvrant le réfrigérateur.

j

une boîte de nourriture pour chats. Moby Dick

k

bruyamment dessus.

l

— Quel glouton ! On dirait que tu n’as rien mangé depuis dix jours ! -elle en le regardant vider l’écuelle.

m

Puis elle le

un citron dans le panier à fruits et

n

en deux.

o

Marie Bertherat, Meurtre au Majestic, collection « Les enquêtes du Samovar » © Fleurus Éditions, 2003, p. 49.

Extrait 2

192

a

s’apercevoir

d

appeler

g

répondre

j

répliquer

m

se venger

b

voir

e

proposer

h

se pencher

k

s’écraser

n

se poursuivre

c

ouvrir

f

découvrir

i

bombarder

l

rugir

o

être

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

S’approchant de la fenêtre elle

que la neige était retombée

a

pendant la nuit. Le jardin tout blanc scintillait dans le soleil du matin. C’est alors qu’elle Stanislas. […] Elle

b

de la cuisine et l’

gaiement.

d

— Bataille de boules de neige ? sourire qui

la porte-fenêtre

c

le garçon avec un grand

e

ses dents de devant particulièrement écartées.

f

— Évidemment !

Lou en se ruant vers son ami.

g

Rapide comme l’éclair, Stanislas de neige dont il

pour ramasser une poignée

h

la jeune lle. Elle

i

lui balançant une autre boule qui

j

,

en plein sur son nez. Stan

k

et

m

. La guerre

à travers tout le jardin et ils

o

bientôt couverts de neige.

l

n

Marie Bertherat, Meurtre au Majestic, collection « Les enquêtes du Samovar » © Fleurus Éditions, 2003, p. 49 et 50.

Extrait 3 a

se diriger

c

accepter

e

composer

g

manger

b

inviter

d

suivre

f

s’occuper

h

parler

Aussi peinées qu’impuissantes, Laura et ses amies Miss Andrews

le professeur Dufresne à se joindre à elles pour le

b

souper. Le biologiste

vers la sortie.

a

avec plaisir et les

c

d

au volant de la fourgonnette. Soupe, omelette aux crevettes et salade de chou vert dont Laura et Cathy et on

g

le repas

e

. Mais le temps n’était pas aux réjouissances

f

du bout des lèvres. Miss Andrews avait un air maussade

que Laura ne lui connaissait pas. On

h

de l’agression, du vol,

du directeur de la clinique, du capitaine de la police, des photos du lynx roux… Anne Bernard-Lenoir, La piste du lynx, Montréal, Éditions Hurturbise HMH, 2008, p. 68 et 69.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le passé simple de l’indicatif

193

Le présent de l’impératif

Conjugaison

Terminaisons de TOUS les verbes en -er, sauf aller 2e s.

-e1

1re pl. -ons 2e pl. -ez

aimer

acheter

céder

appeler

envoyer

aime aimons aimez

achète achetons achetez

cède cédons cédez

appelle appelons appelez

envoie envoyons envoyez

1. Dans cette terminaison, le e est muet.

Remarques

1. Les verbes en -e(*)er, comme acheter, et en -é(*)er, comme céder, changent ce -e ou ce -é en -è devant un e muet. 2. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t devant un e muet.

Terminaisons de presque tous les autres verbes 2e s.

-s

1 pl. -ons re

2e pl. -ez

nir

sortir

revenir

voir

prendre

ni s nissons nissez

sors sortons sortez

reviens revenons revenez

vois voyons voyez

prends prenons prenez

Remarques

1. Les verbes avoir (p. 312) et aller (p. 314) ne suivent pas ce modèle. 2. Les verbes dire et faire font : dites et faites. 3. Le verbe savoir fait : sache, sachons, sachez. Le verbe vouloir n’est courant qu’à la 2e personne du pluriel : veuillez. 4. Au singulier, les verbes couvrir, cueillir, offrir, ouvrir, souffrir et leurs dérivés prennent la terminaison des verbes en -er : couvre, cueille, offre, ouvre, souffre. 5. On ajoute un s à la n du verbe quand le verbe est suivi des pronoms en ou y. Ce s facilite la prononciation. Ex. : Va à la maison.

Trouve des idées.

1

Vas-y. Trouves-en.

Conjuguez les verbes suivants au présent de l’impératif. Verbe

2e pers. s.

1re pers. pl.

2e pers. pl.

1. commencer 2. ranger 3. appuyer 4. payer 5. diluer 194

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Verbe

2e pers. s.

1re pers. pl.

2e pers. pl.

6. rejouer 7. rappeler 8. fureter 9. congeler 10. soulever 11. réagir 12. revenir 13. souffrir 14. savoir 15. recevoir 16. faire 17. dire 18. mettre 19. vivre 20. être 2

Écrivez les verbes au présent de l’impératif, à la 2e personne du singulier.

1. rester

là.

6. discuter

-y. 2. renoncer

à ton idée.

-en. 7. verser

-y. 3. jeter

4. aller

5. être

un œil sur cela.

de ton projet.

de l’eau. -en.

8. ouvrir

des bouteilles.

-y un œil.

-en.

à leur rencontre. 9. offrir

des boissons.

-y.

-en.

au rendez-vous. 10. cueillir

des pommes.

-y.

-en.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le présent de l’impératif

195

Le présent du subjonctif

Terminaisons de TOUS les verbes, sauf avoir et être Conjugaison

aimer

aime -es que tu aim es 1 -e qu’il aim e -ions que nous aim ions -iez que vous aim iez 1 -ent qu’ils aim ent -e1

que j’

1

crier

revenir

voir

cri e que tu cri es qu’il cri e que nous cri ions que vous cri iez qu’ils cri ent

revienne que tu reviennes qu’il revienne que nous revenions que vous reveniez qu’ils reviennent

voie que tu voies qu’il voie que nous voyions que vous voyiez qu’ils voient

que je

que je

que je

1. Dans ces terminaisons, le e est muet.

Remarques

1. Les verbes avoir et être (p. 312) ne suivent pas ce modèle. 2. Au présent du subjonctif, il y a toujours un e dans la terminaison des trois personnes du singulier, sauf pour les verbes avoir et être. 3. Sauf pour les verbes avoir et être, il y a toujours un i dans la terminaison du présent du subjonctif aux 1re et 2e personnes du pluriel. Si le radical se termine par i, il y aura donc deux i de suite. 4. Les verbes en -e(*)er, comme acheter, et en -é(*)er, comme céder, changent ce -e ou ce -é en -è devant un e muet. Ex. : que j’achète, que tu achètes ; qu’il cède, qu’ils cèdent

5. Les verbes appeler (interpeler, rappeler) et jeter (projeter, rejeter) doublent le -l ou le -t devant un e muet. Ex. : que j’appelle, que tu appelles, que nous appelions ; qu’il jette, que vous jetiez, qu’ils jettent

6. Au singulier, les verbes couvrir, cueillir, offrir, ouvrir, souffrir et leurs dérivés prennent la terminaison des verbes en -er : que je couvre, que tu cueilles, qu’il offre.

1

a) Écrivez les verbes au présent du subjonctif. b) Surlignez leur terminaison.

196

1. louer

que je

2. épier

que tu

10. ruer

3. saluer

qu’il

11. travailler que vous

4. supplier

que nous

12. ruiner

qu’elles

5. porter

que vous

13. semer

que je

6. regagner

qu’ils

14. opérer

que tu

7. distribuer que je

15. achever

qu’on

8. payer

16. soupeser que nous

que tu

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

9. nettoyer

qu’elle que nous

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

17. posséder que vous

26. sortir

que tu

18. interpeler qu’ils

27. courir

qu’elle

19. établir

que j’

28. couvrir

que nous

20. réunir

que tu

29. souffrir

que vous

21. tenir

qu’il

30. revenir

qu’elles

22. prévenir que nous

31. vivre

que je

23. sentir

que vous

32. permettre

que tu

24. dormir

qu’ils

33. voir

qu’on

34. recevoir

que nous

25. recueillir que je 2

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent du subjonctif.

1. (avoir) Il faut que j’

ce poste.

2. (aller) Il faut que j’

à la réunion.

3. (jeter) J’aimerais que tu

un œil sur ce travail.

4. (trier, plier) Il veut que nous

et

5. (appeler) Il est inutile que tu l’

ça. .

6. (connaître) Il est dommage que tu ne la

pas.

7. (peser) Tu vas trop loin. J’exige que tu

tes paroles.

8. (courir, mettre, revoir) On a peur que ce pilote des risques et

sa vie en danger. Il faut qu’il sa stratégie.

9. (devoir) Il se peut que je 10. (refaire) Finalement, il faut que je le 11. (s’inquiéter) Souhaitons que ton père ne 12. (intégrer) Laurie aimerait que Yoann 13. (recouvrir) Il faut que tu 14. (vouloir) Henri craint que je ne 15. (renouer) Je suis content que Joseph

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

refaire cet exercice. . pas. notre équipe. les rosiers avant l’hiver. pas l’accompagner. avec ses amis. Le présent du subjonctif

197

Conjugaison

Les temps composés

Un verbe à un temps composé est formé de deux mots : un auxiliaire de conjugaison (avoir ou être) auquel se joint un participe passé.

Participe passé, p. 170

Ex. : Lisa a reçu un appel. Elle avait envoyé un texto. Léo est arrivé hier.

Remarques

1. Il peut y avoir un ou des mots entre l’auxiliaire et le participe passé. Ex. : Lisa a déjà reçu un appel. Léo est, encore une fois, arrivé en retard.

2. Pour vérier si avoir ou être font partie d’un verbe à un temps composé, on remplace ce qu’on pense être un verbe à un temps composé par le même verbe à un temps simple. envoie

comprenait

Ex. : Lisa a envoyé un texto.

Elle avait enn compris.

vas

resterais

Ex. : Tu es allé au marché.

insistais

Je serais peut-être resté si tu avais insisté.

3. Dans un verbe à un temps composé, l’adverbe de négation ne… pas encadre seulement l’auxiliaire. Ex. : Lisa n’avait pas envoyé de texto.

Le choix de l’auxiliaire de conjugaison 1

La plupart des verbes forment leurs temps composés avec l’auxiliaire avoir. On dit que ces verbes se conjuguent avec avoir. Ex. : J’ai ri.

Tu avais écrit. On aura bientôt ni. 2

Quelques verbes forment leurs temps composés avec l’auxiliaire être. On dit que ces verbes se conjuguent avec être. Ex. : Il est tombé.

Tu étais allé le rejoindre. Nous serons bientôt revenus.

Les verbes qui se conjuguent avec être sont les suivants : aller, arriver, décéder, demeurer, mourir, naître, partir (repartir), rester, tomber (retomber), venir (advenir, devenir, intervenir, parvenir, revenir, survenir). 3

Certains verbes peuvent former leurs temps composés avec avoir ou être. Ex. : Ludo a descendu une grosse valise noire. Il est descendu de l’auto.

Magali a rapidement sorti son parapluie, puis elle est sortie.

Les verbes qui forment leurs temps composés avec avoir ou être sont, entre autres, descendre, entrer, monter, passer, retourner et sortir. Quand le verbe a un complément direct, il se conjugue avec l’auxiliaire avoir. GN-CD du V a descendu

Ex. : Ludo a descendu [une grosse valise noire]. Il est descendu de l’auto. GN-CD du V a sorti

Magali a rapidement sorti [son parapluie], puis elle est sortie.

198

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des temps composés

1

Les temps composés de l’indicatif sont le passé composé, le plus‑que‑parfait, le futur antérieur, le conditionnel passé et le passé antérieur. À chacun des temps composés correspond un temps simple.

1 1 1 1 1 1

Temps composé

Passé composé Plus-que-parfait Futur antérieur Conditionnel passé Passé antérieur 2

Temps simple correspondant

Présent Imparfait Futur simple Conditionnel présent Passé simple

Les temps composés se forment tous de la même manière. Manière de former les temps composés

Temps composé

=

auxiliaire (au temps simple correspondant)

+

participe passé

+

participe passé

Participe passé, p. 170

Formation des temps composés des verbes jouer et rire Temps composé

=

auxiliaire avoir (au temps simple correspondant)

Passé composé ex. : j’ai joué j’ai ri

= =

ai (avoir au présent) ai (avoir au présent)

+ +

joué ri

Plus-que-parfait ex. : il avait joué il avait ri

= =

avait (avoir à l’imparfait) avait (avoir à l’imparfait)

+ +

joué ri

Futur antérieur ex. : nous aurons joué nous aurons ri

= =

aurons (avoir au futur simple) aurons (avoir au futur simple)

+ +

joué ri

Conditionnel passé ex. : tu aurais joué tu aurais ri

= =

aurais (avoir au conditionnel présent) aurais (avoir au conditionnel présent)

+ +

joué ri

Passé antérieur ex. : ils eurent joué ils eurent ri

= =

eurent (avoir au passé simple) eurent (avoir au passé simple)

+ +

joué ri

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des temps composés

199

Formation des temps composés des verbes revenir et aller

Conjugaison

Temps composé

Accord du participe passé employé avec , p. 172

1

auxiliaire être

=

participe passé

Passé composé ex. : il est revenu il est allé

= =

est (être au présent) est (être au présent)

+ +

revenu allé

Plus-que-parfait ex. : ils étaient revenus ils étaient allés

= =

étaient (être à l’imparfait) étaient (être à l’imparfait)

+ +

revenus allés

Futur antérieur ex. : elle sera revenue elle sera allée

= =

sera (être au futur simple) sera (être au futur simple)

+ +

revenue allée

Conditionnel passé ex. : il serait revenu il serait allé

= =

serait (être au conditionnel présent) serait (être au conditionnel présent)

+ +

revenu allé

Passé antérieur ex. : elles furent revenues elles furent allées

= =

furent (être au passé simple) furent (être au passé simple)

+ +

revenues allées

Conjuguez les verbes suivants au passé composé. Appeler

Aller

Dire

j’

je

j’

tu

tu

tu

il

il

il

nous

nous

nous

vous

vous

vous

elles

elles

elles

Courir

200

+

(au temps simple correspondant)

Vouloir

Vivre

j’

j’

j’

tu

tu

tu

il

il

il

nous

nous

nous

vous

vous

vous

elles

elles

elles

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Conjuguez les verbes suivants au plus-que-parfait. Sortir (auxiliaire être)

3

Agir

j’

j’

j’

tu

tu

tu

il

il

il

nous

nous

nous

vous

vous

vous

elles

elles

elles

Conjuguez les verbes suivants au futur antérieur. Dormir

4

Offrir

Mourir

Ouvrir (auxiliaire avoir)

j’

je

j’

tu

tu

tu

il

il

il

nous

nous

nous

vous

vous

vous

elles

elles

elles

Conjuguez les verbes suivants au conditionnel passé. Découvrir (auxiliaire être)

Avoir

Devoir

je

j’

j’

tu

tu

tu

il

il

il

nous

nous

nous

vous

vous

vous

elles

elles

elles Passer

j’ / je

/

nous

/

tu

/

vous

/

il

/

ils

/

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des temps composés

201

10

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION La notion de phrase

Qu’est-ce qu’une phrase ? Selon ce qu’on observe, le mot phrase désigne des réalités différentes. • Quand on observe les « frontières » d’une phrase, c’est-à-dire ce qui signale le début et la n d’une phrase, on parle de phrase graphique. • Quand on observe la « construction » d’une phrase, c’est-à-dire les éléments qui composent une phrase, on parle de phrase syntaxique. Une phrase graphique est une suite de mots qui commence par une majuscule et se termine par un point (simple point, point d’interrogation, point d’exclamation ou points de suspension). Ex. : Depuis hier, Luc va bien : il boit un peu et sa température est normale.

Cet exemple comporte une seule phrase graphique. Cette phrase commence par une lettre majuscule et se termine par un point.

Une phrase syntaxique est une unité formée de blocs de mots qu’on appelle constituants. Les constituants de la phrase syntaxique (P) sont les suivants. • Sujet de phrase (S de P), un constituant obligatoire. • Prédicat de phrase (Pr de P), un constituant obligatoire. • Complément de phrase (C de P), un constituant non obligatoire. P1

P2

P3

Ex. : Depuis hier, Luc va bien : il boit un peu et sa température est normale.

Cet exemple comporte trois phrases syntaxiques. • P1 est formée de trois constituants : un complément de phrase, un sujet de phrase et un prédicat de phrase. • P2 et P3 sont formées chacune de deux constituants : un sujet de phrase et un prédicat de phrase. Remarque

Les termes phrase graphique et phrase syntaxique employés correctement permettent de nommer avec précision ce qu’on observe. Ex. : Depuis hier, Luc va bien : il boit un peu et sa température est normale .

Cette phrase graphique comporte trois phrases syntaxiques.

202

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase Pour situer Ce module porte sur les fonctions remplies par les constituants de la phrase syntaxique. Les fonctions dans la phrase sont les suivantes. • Sujet de phrase (S de P), p. 203. • Prédicat de phrase (Pr de P), p. 206. • Complément de phrase (C de P), p. 208.

On utilise le même terme pour désigner un constituant et sa fonction. Par exemple, sujet de phrase désigne le constituant et la fonction que remplit ce constituant dans la phrase. Remarque

Il importe de distinguer les fonctions dans la phrase (S de P, Pr de P, C de P) et les fonctions dans les groupes (C du N, CD du V, etc.).

La fonction de sujet de phrase 1

L’élément qui indique de qui ou de quoi on parle dans la phrase remplit la fonction de sujet de phrase. S de P

Ex. : Ce chien jappe fort.

De quoi parle-t-on dans cette phrase ? On parle de ce chien. 2

La fonction de sujet de phrase peut être remplie, entre autres, par un groupe nominal ou par un pronom. GN-S de P

Ex. : Ce chien jappe fort.

Le groupe nominal Ce chien remplit la fonction de sujet de phrase. Pron.-S de P

Ex. : De plus, il jappe sans arrêt.

Le pronom il remplit la fonction de sujet de phrase. Pron.-S de P

Ex. : Heureusement, celui-ci semble plus calme.

Le pronom celui-ci remplit la fonction de sujet de phrase. Remarque

Les pronoms je, tu, il, on et ils remplissent toujours la fonction de sujet. 3

Le sujet de phrase est obligatoire. Si on l’efface, la phrase n’a pas de sens. Ex. :

Ce chien jappe fort. jappe fort.

Remarque

Dans les phrases de type impératif, il n’y a pas de sujet de phrase. Ex. : Cesse de japper.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase

203

Construction de la phrase et ponctuation

Avant de repérer le sujet, on repère le verbe.

Dans une phrase, un élément remplit la fonction de sujet de phrase s’il respecte une des conditions suivantes. Condition 1 On peut encadrer l’élément par c’est… qui ou ce sont… qui. Condition 2 On peut remplacer l’élément par un des pronoms suivants : il, elle, ils, elles, cela ou ça avant le verbe. Exemple Ce chien jappe fort depuis hier.

Afrmation Dans cette phrase, le GN Ce chien remplit la fonction de sujet de phrase. Preuve 1 Ce GN peut être encadré par C’est… qui. C’est

qui

Ce chien jappe fort depuis hier.

Preuve 2 Ce GN peut être remplacé par Il avant le verbe. Il

Ce chien jappe fort depuis hier.

a) Montrez que les passages surlignés ci-dessous remplissent la fonction de sujet de phrase. Pour cela, encadrez chaque sujet par c’est… qui ou ce sont… qui. b) Remplacez chaque sujet de phrase par le pronom qui convient parmi les suivants : il, elle, ils, elles ou cela.

1. a) Chaque année, la foudre blesse entre 100 et 150 Canadiens et en tue une dizaine d’autres. b)

2. a) Certaines mesures de sécurité s’imposent pendant un orage. b)

3. a) Toute personne devrait se mettre à l’abri dès les premiers grondements. b)

4. a) Une maison et une automobile à toit rigide offrent la meilleure protection. b)

204

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5. a) À l’intérieur de la maison, quelques précautions doivent être prises. b)

6. a) Les appareils électriques, les portes, les fenêtres et les foyers constituent des dangers. b)

7. a) Les éviers, les baignoires et les douches peuvent être conducteurs d’électricité. b)

8. a) La consigne est simple : rester loin de tout ça. b)

9. a) Les téléphones sans l et les appareils à piles sont sécuritaires. b)

10. a) Les téléphones branchés dans le mur présentent un risque. b)

11. a) Les personnes incapables d’atteindre un abri sécuritaire doivent rester loin des objets élevés et des objets métalliques. b)

12. a) Ces objets sont susceptibles d’attirer la foudre. b)

13. a) Le fait de tenir un objet comme un parapluie ou une canne à pêche peut transformer une personne en cible pour la foudre. b)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase

205

La fonction de prédicat de phrase Construction de la phrase et ponctuation

1

Dans une phrase, l’élément qui indique ce qu’on dit à propos du sujet remplit la fonction de prédicat de phrase. Pr de P

Ex. : Ce chien jappe fort.

Que dit-on à propos du sujet Ce chien ? On dit qu’il jappe fort. 2

La fonction de prédicat de phrase est toujours remplie par un groupe verbal. Autrement dit, un groupe verbal remplit toujours la fonction de prédicat de phrase. GV-Pr de P

Ex. : Ce chien jappe fort.

Le groupe verbal jappe fort remplit la fonction de prédicat de phrase. 3

Le prédicat de phrase est obligatoire. Si on l’efface, la phrase n’a plus de sens. Ex. :

Ce chien jappe fort. Ce chien

1

.

a) Dans chaque phrase syntaxique ci-dessous, soulignez le verbe conjugué. b) Encadrez chaque sujet de phrase par c’est… qui ou ce sont… qui. c) Remplacez chaque sujet de phrase par il, elle, ils, elles ou cela. d) Tracez une barre oblique entre le sujet de phrase et le prédicat de phrase. Il C’est qui Exemple : Le Kilimandjaro/se situe dans le nord-est de la Tanzanie.

1. Trois volcans éteints forment cette montagne.

2. Le pic Uhuru, le plus haut point du Kilimandjaro, culmine à 5 891 mètres.

3. Une calotte glaciaire recouvre le sommet du Kilimandjaro.

4. Ces neiges éternelles auront disparu d’ici quelques années.

206

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5. Deux facteurs expliquent ce phénomène : le réchauffement climatique et la déforestation.

6. Chaque année, des milliers de randonneurs gravissent le Kilimandjaro.

7. Ma cousine Marie-Josée se prépare à relever ce dé.

8. Après l’ascension de la superbe montagne, tout son groupe participera à un safari photo.

9. Une escapade de quelques jours à Zanzibar complétera ce voyage de rêve. 2

a) Après chaque sujet de phrase ci-dessous, ajoutez un groupe verbal qui remplit la fonction de prédicat de phrase. Chaque groupe verbal peut contenir soit un verbe seul, soit un verbe complété par un groupe nominal ou par un groupe adjectival. b) Dans chaque groupe verbal, soulignez le verbe conjugué. Exemples : Tout à coup, le téléphone sonne . Tina renverse son sac de maïs soufé.

1. Mon amie

.

2. La sonnerie

.

3. Quelques spectateurs mécontents

.

4. Quand Tina nit par répondre, son interlocuteur

.

5. La pauvre lle

.

6. Sur l’écran, les acteurs

.

7. Ils

.

8. Leur histoire

.

9. Pour éviter les désagréments, Tina

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase

207

La fonction de complément de phrase Construction de la phrase et ponctuation

1

Un élément qui complète [l’ensemble formé par le sujet et le prédicat] remplit la fonction de complément de phrase. Cet élément ajoute une précision à ce qui est dit. C de P

Ex. : [Ce chien jappe] depuis hier.

Quelle précision ajoute-t-on à [l’ensemble formé par le sujet et le prédicat] ? Une précision de temps : depuis hier. 2

La fonction de complément de phrase peut être remplie par divers éléments, dont les suivants : GN, GPrép, GAdv, P sub. circ. GN-C de P

Ex. : Ce chien jappe toute la journée.

Le groupe nominal toute la journée remplit la fonction de C de P. GPrép-C de P

Ce chien jappe pour te faire fuir. Le groupe prépositionnel pour te faire fuir remplit la fonction de C de P. GAdv-C de P

Ce chien jappe aujourd’hui. Le groupe adverbial aujourd’hui remplit la fonction de C de P. P sub. circ.-C de P

Ce chien jappe parce qu’il a peur. La phrase subordonnée circonstancielle parce qu’il a peur remplit la fonction de C de P. 3

Le complément de phrase est facultatif, c’est-à-dire qu’il n’est pas obligatoire. Si on l’efface, la phrase conserve son sens. Ex. : Ce chien jappe depuis hier.

Ce chien jappe. Ex. : Ce chien jappe quand il a peur.

Ce chien jappe.

De plus, le complément de phrase est mobile : il peut être déplacé, notamment en début de phrase. Ex. : Ce chien jappe depuis hier.

Depuis hier, ce chien jappe. Ex. : Ce chien jappe quand il a peur.

Quand il a peur, ce chien jappe. Remarque

On isole par une virgule le complément de phrase placé en début de phrase.

208

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans une phrase, un élément remplit la fonction de complément de phrase s’il respecte les conditions suivantes. Condition 1 On peut l’effacer. Condition 2 On peut le déplacer, notamment en début de phrase. Exemple A Dolorès sera à Rome dans trois jours.

Afrmation Dans cette phrase, dans trois jours remplit la fonction de complément de phrase. Preuve 1 Cet élément peut être effacé. Dolorès sera à Rome.

Preuve 2 Cet élément peut être déplacé. Dans trois jours, Dolorès sera à Rome. Exemple B Nadia sera à Rome.

Afrmation Dans cette phrase, à Rome ne remplit pas la fonction de complément de phrase. Preuve 1 Cet élément ne peut pas être effacé. Nadia sera.

Preuve 2 Cet élément ne peut pas être déplacé. À Rome Nadia sera.

1

Indiquez si les passages soulignés remplissent ou non la fonction de complément de phrase. Quand la démonstration produit une phrase fautive comme dans l’exemple 2, dessinez un symbole d’erreur ( ). Exemple 1 Tim retourne à la maison pour aller chercher ses patins.

Afrmation Pour aller chercher ses patins remplit la fonction de C de P. Preuve 1 Cet élément peut être effacé. Tim retourne à la maison. Preuve 2 Cet élément peut être déplacé. Pour aller chercher ses patins, Tim retourne à la maison.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase

209

Exemple 2 Layla retourne à la maison pour aller chercher ses patins.

Afrmation À la maison ne remplit pas la fonction de C de P. Construction de la phrase et ponctuation

Preuve 1 Cet élément ne peut pas être effacé. Layla retourne pour aller chercher ses patins. Preuve 2 Cet élément ne peut pas être déplacé. À la maison Layla retourne pour aller chercher ses patins. 1. Sonia a attrapé un rhume cette semaine. la fonction de C de P.

Affirmation Un rhume Preuve 1 Cet élément

être

.

Preuve 2 Cet élément

être

.

2. Théo a attrapé un rhume cette semaine. la fonction de C de P.

Affirmation Cette semaine Preuve 1 Cet élément

être

.

Preuve 2 Cet élément

être

.

3. Le groupe séjournera à Paris bientôt. la fonction de C de P.

Affirmation Bientôt Preuve 1 Cet élément

être

.

Preuve 2 Cet élément

être

.

4. Le couple séjournera à Paris bientôt. la fonction de C de P.

Affirmation À Paris Preuve 1 Cet élément

210

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

être

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Preuve 2 Cet élément

être

.

5. Liane tremble parce qu’elle a froid. la fonction de C de P.

Affirmation Parce qu’elle a froid

2

Preuve 1 Cet élément

être

.

Preuve 2 Cet élément

être

.

Ajoutez des compléments de phrase différents à chaque ensemble formé d’un sujet de phrase et d’un prédicat de phrase. La sorte d’élément à utiliser est notée entre parenthèses. Exemple : (GN-C de P) Magali garde des enfants le samedi . (GPrép-C de P) Magali garde des enfants pour gagner des sous . (GAdv-C de P) Magali garde des enfants aujourd’hui .

1. (GN-C de P) On a vu un lm

.

(GPrép-C de P) On a vu un lm

.

(GAdv-C de P) On a vu un lm

.

2. (GN-C de P) Micha vous écrira

.

(GPrép-C de P) Micha vous écrira

.

(GAdv-C de P) Micha vous écrira

.

3. (GN-C de P) Fido a grugé son os

.

(GPrép-C de P) Fido a grugé son os

.

(GAdv-C de P) Fido a grugé son os

.

4. (GN-C de P) La tempête fera rage

.

(GPrép-C de P) La tempête fera rage

.

(GAdv-C de P) La tempête fera rage

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les fonctions dans la phrase

211

3

Récrivez les trois phrases exemples de l’activité 2 en déplaçant le complément de phrase en tête de phrase. Pensez à la virgule !



Construction de la phrase et ponctuation

• • 4

Ajoutez deux compléments de phrase différents à chaque ensemble formé d’un sujet de phrase et d’un prédicat de phrase. •

Le premier commencera par quand.



Le second commencera par parce que.

Exemple : Mila joue du piano quand elle revient de l’école . Mila joue du piano parce qu’elle aime cela .

1. Cet élève travaille fort quand

.

Cet élève travaille fort parce qu’

.

2. L’animal fuit quand

.

L’animal fuit parce qu’

.

3. Marco cuisine quand

.

Marco cuisine parce qu’

.

4. Je fais des contures quand

.

Je fais des contures parce que 5

.

Dans les phrases ci-dessous, soulignez les compléments de phrase. Il y en a quatre à repérer.

1. Léo déménage à Chicoutimi pour vivre avec son amoureuse. 2. Il est impatient de découvrir la région du Saguenay. 3. Il commencera à emballer ses choses dès que possible. 4. Les amis de Léo acceptent sa décision parce qu’ils constatent son bonheur. 5. Quand il sera installé, ses amis viendront le visiter.

212

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le modèle de la PHRASE DE BASE

1

Le modèle de la phrase de base est un outil d’analyse. En effet, on compare à ce modèle les phrases qu’on lit ou qu’on écrit. Cet exercice de comparaison permet de constater des ressemblances et des différences de construction entre le modèle et ces phrases.

2

Le modèle de la phrase de base est le suivant. Sujet de phrase + Prédicat de phrase + (Complément de phrase) Les parenthèses indiquent que le complément de phrase n’est pas obligatoire.

Selon ce modèle, la phrase de base comprend les constituants suivants. • Deux constituants obligatoires : le sujet de phrase et le prédicat de phrase. • Un constituant facultatif : le complément de phrase. 3

Pour être conforme au modèle de la phrase de base, une phrase doit avoir quelques caractéristiques dont les suivantes. • Avoir un sujet et un prédicat, placés dans cet ordre. • Être de type déclaratif et de forme positive. Ex. : Nico ira au cinéma.

Nico ira au cinéma demain. Ces deux phrases sont conformes au modèle de la phrase de base. Elles comprennent les deux constituants obligatoires placés dans le bon ordre, elles sont de type déclaratif et de forme positive. 4

La plupart des phrases sont transformées par rapport au modèle de la phrase de base. Ex. : Est-ce que Nico ira au cinéma ?

Par rapport au modèle de la phrase de base, on a ajouté la marque interrogative Est-ce que, ce qui a changé le type de la phrase. Ex. : Comme Nico aime le cinéma!

Types de phrases, p. 214

Par rapport au modèle de la phrase de base, on a ajouté la marque exclamative Comme, ce qui a changé le type de la phrase. Ex. : Nico n’ira pas au cinéma.

Par rapport au modèle de la phrase de base, on a ajouté la marque négative n’… pas, ce qui a changé la forme de la phrase. Ex. : N’allez pas au cinéma.

Par rapport au modèle de la phrase de base, on a une marque impérative : un verbe à l’impératif (allez). Cela a changé le type de la phrase. On a également ajouté la marque négative N’… pas, ce qui a changé la forme de la phrase. 5

Phrase de forme positive ou de forme négative, p. 222

Certaines phrases ont une construction tellement particulière qu’on ne les compare pas avec le modèle de la phrase de base. C’est le cas, entre autres, des phrases à présentatif (p. 226) et des phrases innitives (p. 227). Ex. : Voici le lm à l’afche. (Phrase à présentatif.)

Garder le silence durant la projection. (Phrase innitive.) Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le modèle de la phrase de base

213

Les types de phrases

Construction de la phrase et ponctuation

Il y a quatre types de phrases : la phrase déclarative, la phrase interrogative, la phrase impérative et la phrase exclamative. Une phrase est d’un seul type : elle est déclarative ou interrogative ou impérative ou exclamative. On différencie les types de phrases à l’aide de marques particulières. La phrase déclarative est la seule qui ne possède aucune marque particulière. Ex. : Sarah fait du vélo.

= phrase déclarative

Sarah fait-elle du vélo ?

= phrase interrogative

Pédale plus vite.

= phrase impérative

Comme son vélo est beau ! = phrase exclamative

La phrase déclarative 1

La phrase déclarative est une phrase non marquée : elle se construit sans marque particulière. Ex. : Sarah fait du vélo.

Sa nouvelle bicyclette est rangée dans la remise. 2

La phrase déclarative se termine généralement par un point.

La phrase interrogative Marques interrogatives, p. 219

1

La phrase interrogative contient une marque interrogative. Ex. : Est-ce que Sarah fait du vélo ?

Fait-elle du vélo ? Quand Sarah fait-elle du vélo ? 2

La phrase interrogative se termine toujours par un point d’interrogation.

La phrase impérative Impératif, p. 194

1

La phrase impérative contient une marque impérative: un verbe à l’impératif. Elle n’a donc pas de sujet de phrase. Ex. : Pédale plus vite.

Va à l’école ! 2

Dans une phrase impérative positive, le pronom complément se place après le verbe. Ex. : Regarde-moi. Lis-le. Parle-lui. Prenons-en. Allez-y.

214

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans une phrase impérative négative, le pronom complément se place avant le verbe. Ex. : Ne me regarde pas. Ne le lis pas. Ne lui parle pas. N’en prenons pas.

N’y allez pas. Remarques

1. On met un trait d’union entre le verbe et le pronom personnel complément placé après le verbe. Ex. : Regarde-moi. Préparons-le. (Pronoms personnels compléments.)

On ne met pas de trait d’union entre le verbe et le pronom complément quand ce pronom n’est pas un pronom personnel. Ex. : Regarde cela. Préparons le mien. (Autres pronoms compléments.)

2. Les pronoms personnels moi et toi font me et te dans la phrase impérative négative. 3

La phrase impérative se termine par un point ou un point d’exclamation. Le point d’exclamation marque l’insistance, dans le cas d’un ordre, ou l’intensité des sentiments exprimés.

La phrase exclamative 1

La phrase exclamative contient une marque exclamative (comme, que, quel, que de, combien, etc.). Ex. : Que son vélo est beau !

Comme elle a l’air en forme ! 2

La phrase exclamative se termine toujours par un point d’exclamation. Le point d’exclamation marque la vivacité des émotions ou des sentiments exprimés.

1

Pour chacune des phrases suivantes, notez s’il s’agit d’une phrase déclarative, interrogative, impérative ou exclamative.

1. Aimerais-tu que nous allions patiner ? 2. Ça me semble une excellente idée. 3. Invite aussi Max et Elsa. 4. Demande à Elsa d’apporter son thermos. 5. Je vais préparer du chocolat chaud pour tout le monde. 6. Que ça sent bon ! 7. Ne touche pas à cette casserole ! 8. Tu vas te brûler. 9. Quels gants préfères-tu ? 10. Sors les plus chauds : ceux avec un poignet en laine.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les types de phrases

215

2

Pour chacun des contextes ci-dessous, rédigez deux phrases exclamatives. Soulignez les marques exclamatives dans vos phrases. Utilisez au moins une fois chacune des marques suivantes : comme, que, quel, que de, combien. Assurez-vous que chaque phrase contient un sujet et un prédicat. Exemple : L’étrangeté du chant des baleines

Construction de la phrase et ponctuation

Combien j’aime le chant étrange des baleines ! Que de sons étranges elles font ! 1. La chaleur de vos bottes

2. La quantité de neige

3. La beauté de la neige

4. Le froid de l’hiver

Complément direct, p. 143

3

Dans les phrases impératives ci-dessous, remplacez chaque groupe nominal complément direct souligné par un pronom complément direct. Exemples : Vends ce livre à Rémi. Vends-le à Rémi. Vends des livres à Rémi. Vends-en à Rémi. Vends trois livres à Rémi. Vends-en trois à Rémi.

On ajoute un trait d’union entre le verbe à l’impératif et le pronom personnel placé après lui.

1. Prête tes livres à Justine. 2. Remets ce devoir au professeur. 3. Donne tes vêtements aux démunis. 4. Présente ton idée à tes camarades. 5. Envoyons des nouvelles à nos amies. 6. Offrez des cadeaux à vos cousins. 7. Laissons trois indices à Charlotte. 8. Apprends deux devinettes aux enfants. 9. Rends deux dollars à Paula. 10. Apportez cinq ballons à l’entraîneur.

216

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

Dans les phrases impératives ci-dessous, remplacez chaque groupe prépositionel complément indirect souligné par un pronom complément indirect.

Complément indirect, p. 150

Exemples : Vends tes livres à Rémi. Vends-lui tes livres. Vends tes livres à tes camarades. Vends-leur tes livres.

1. Prête tes livres à la petite Justine.

2. Remets ce devoir de mathématique au professeur.

3. Donne tes vêtements à ces personnes démunies.

4. Présente ton idée à tes camarades de classe.

5. Envoyons des nouvelles encourageantes à nos amies.

6. Offrez des cadeaux à vos cousins.

7. Laissons trois indices à Charlotte.

8. Apprends deux devinettes à ces enfants curieux.

9. Rends deux dollars à Paula.

10. Apportez cinq ballons de soccer à l’entraîneur.

11. Achetons deux billets à mes parents.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les types de phrases

217

5

a) Transformez les phrases impératives positives en phrases impératives négatives. b) Soulignez les pronoms qui remplissent la fonction de complément dans ces phrases.

Construction de la phrase et ponctuation

Exemple : Donne-lui le mot de passe. Ne lui donne pas le mot de passe.

1. Remets-le à sa place. 2. Replaçons-la sur l’étagère. 3. Répondez-leur tout de suite ! 4. Signale-les au responsable. 5. Fais-le demain ! 6. Réchauffe-lui son repas. 7. Parle-nous de ton projet. 8. Dis-nous ce que tu penses. 9. Levez-vous tôt. 10. Achetez-vous ce roman ! 6

a) Transformez les phrases impératives positives en phrases impératives négatives. b) Soulignez les pronoms qui remplissent la fonction de complément dans ces phrases. Exemple : Donne-moi le mot de passe. Ne me donne pas le mot de passe.

1. Parle-moi de cette sortie. 2. Passe-moi le sel. 3. Suis-moi de près. 4. Envoie-moi ton adresse. 5. Apporte-moi ces friandises. 6. Sauve-toi ! 7. Relève-toi vite ! 8. Arrête-toi ici ! 9. Installe-toi sur ce canapé.

218

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les marques interrogatives

1

La phrase interrogative contient une marque interrogative. Elle se termine par un point d’interrogation. Principales marques interrogatives

1. Déplacement du pronom sujet après le verbe

Phrases interrogatives

Fait-il du ski ?

On met un trait d’union entre le verbe et ce pronom.

2. Ajout, après le verbe, d’un pronom qui reprend le sujet

Carl fait-il du ski ?

On met un trait d’union entre le verbe et ce pronom.

3. Ajout de Est-ce que en début de phrase

Est-ce que Carl fait du ski ?

4. Emploi d’un mot interrogatif (qui, quel, où, quand, pourquoi, etc.) en début de phrase

Qui fait du ski ? Lequel fait du ski ?

Dans certains cas, on déplace le sujet après le verbe.

Que fait Carl ? Que fait-il ?

Dans certains cas, on ajoute un pronom qui reprend le sujet.

Où Carl fait-il du ski ? Quand Carl fait-il du ski ? Pourquoi Carl fait-il du ski ?

On met un trait d’union entre le verbe et le pronom.

Le trait d’union dans la phrase interrogative 2

Dans la phrase interrogative, on met un trait d’union entre le verbe et le pronom dans les cas suivants. • Quand le pronom sujet est placé après le verbe. Ex. : As-tu tes skis ? Quand fais-tu du ski ?

• Quand le pronom placé après le verbe reprend le sujet. Ex. : Chloé veut-elle skier ? Tes amis prennent-ils ce sentier ?

Le t euphonique 3

Dans la phrase interrogative, on place -t- entre le verbe et le pronom quand le verbe se termine par une voyelle et que le pronom commence par une voyelle. Ce -t- facilite la prononciation. Ex. : A-t-il ses skis ? Joue-t-elle dans la neige ? Va-t-on skier ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les marques interrogatives

219

1

a) Transformez les phrases déclaratives suivantes en phrases interrogatives. Pour y arriver, inversez le pronom sujet ou ajoutez un pronom de reprise. Ajoutez les traits d’union nécessaires.

Construction de la phrase et ponctuation

b) Encadrez le pronom que vous avez déplacé ou ajouté.

1. Nous préparons une fête. 2. Vous emballez les cadeaux. 3. Mireille fait un gâteau. 4. Son gâteau est réussi. 5. Ses amis seront présents. 6. Vous voyez ses copains. 7. Alice est enn prête. 8. Nous attendons Thomas. Au présent, les verbes en se terminent bien par un à la 3e personne du singulier, même si on prononce le comme un .

9. On attend aussi Isabelle. 10. Lili entend sonner. 11. Elle répond à la porte. 12. Samuel prend de la limonade. 13. Isa reprend du gâteau. 14. La cire fond sur le glaçage. 15. On surprend ses amis. 16. Le chien mord l’emballage.

Quand le verbe se termine par une voyelle et que le pronom commence par une voyelle, on place entre les deux.

17. Thomas a chanté une chanson. 18. Il s’accompagnera au piano. 19. On remercie Mireille. 20. Isabelle félicite Mireille. 21. Isabelle la félicite. 22. Le glaçage tache les doigts. 23. Le glaçage les tache. 24. Cette fête a été un succès.

220

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Les phrases de la 2e colonne sont des réponses à des questions que vous devez rédiger. Formulez chaque question à partir de l’élément souligné dans la réponse. Utilisez les marques interrogatives de la page 219. Question

Exemple : Est-ce que je te dérange ?

1. 2.

3.

4.

5.

6.

7.

Réponse

Non, tu ne me déranges pas. Je voudrais suivre un cours de patinage. Je suivrais ce cours avec Nada et Paul.

Les cours se donnent à l’aréna.

Ils ont lieu le samedi matin.

Ils commenceront dans deux semaines.

Chaque cours débute à 9 heures.

Une leçon dure deux heures.

8.

Oui, mes vieux patins me font encore.

9.

Non, il ne me faudra aucun équipement spécial.

10.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

C’est la mère de Nada qui nous reconduira.

Les marques interrogatives

221

La phrase de forme positive ou de forme négative

Construction de la phrase et ponctuation

1

Une phrase est de forme positive ou de forme négative. • La phrase négative contient une marque de négation. • La phrase positive n’en contient pas. Ex. :

2

Phrase de forme positive

Mes amis sont là.

Mes amis ne sont pas là.

Tu as attendu longtemps.

Tu n’as pas attendu longtemps.

Sam regarde la télévision.

Sam ne regarde plus la télévision.

En général, une marque de négation est formée du mot ne (n’) et d’un autre terme négatif. Marques de négation

Types de phrases, p. 214

3

Phrases négatives

ne… pas ne… plus ne… jamais ne… nul ne… aucun ne… personne ne… rien

Je n’ai pas le temps. Ils ne sont plus là. Médor n’aboie jamais. Tu n’iras nulle part. Lia ne dit aucun mot. Je ne vois personne. Elle ne fait rien.

Je n’ai pas eu le temps. Ils n’ont plus été là. Médor n’a jamais aboyé. Tu n’es allé nulle part. Lia n’a dit aucun mot. Je n’ai vu personne. Elle n’a rien fait.

aucun… ne nul… ne pas un… ne

Aucun enfant ne dort. Nul arbre ne pousse. Pas une élève ne sort.

Aucune enfant n’a dormi. Nulle plante n’a poussé. Pas un élève n’est sorti.

aucun ne nul ne pas un ne personne ne rien ne

Aucune n’a raison. Nulle ne parle. Pas un ne veut y aller. Personne ne me voit. Rien ne se passe.

Aucun n’a eu raison. Nul n’a parlé. Pas une n’a voulu y aller. Personne ne m’a vu. Rien ne s’est passé.

La phrase positive et la phrase négative peuvent se combiner à tous les types de phrases. Type de phrase

222

Phrase de forme négative

Phrase positive

Phrase négative

Déclarative

Dina aime l’hiver.

Dina n’aime pas l’hiver.

Interrogative

Dina aime-t-elle l’hiver ?

Dina n’aime-t-elle pas l’hiver ?

Impérative

Va jouer dans la neige.

Ne va pas jouer dans la neige.

Exclamative

Qu’elle aime l’hiver !

Qu’elle n’aime pas l’hiver !

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

a) Transformez les phrases suivantes en phrases négatives. Utilisez les marques de négation entre parenthèses. Faites les accords requis. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Exemple : Albert a eu beaucoup de chance. (ne… aucun) Albert n’a eu aucune chance.

1. L’automobile roulait rapidement. (ne… pas) 2. Je te dis que cette sortie a eu lieu. (ne… jamais) 3. Un témoin s’est manifesté. (aucun… ne) 4. Ils ont toujours voulu voyager. (ne… jamais) 5. Ils avaient aidé quelqu’un. (ne… personne) 6. Tout indique que vous dites la vérité. (rien ne) 7. On pense que quelqu’un sait ce qui s’est passé. (nul ne) 8. Quelqu’un a appelé les secours. (personne ne) 9. Tous les feux clignotants fonctionnent. (aucun… ne) 10. Tous sont en bon état. (aucun ne) 11. Tous ont cru à ton histoire. (pas un ne)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase de forme positive ou de forme négative

223

Des difcultés à régler dans la phrase négative Construction de la phrase et ponctuation

Voici des erreurs courantes à corriger, tant à l’écrit qu’à l’oral. 1

Omission de la marque de négation ne dans la phrase négative. Ex. :

J’ai pas faim. Problème Le ne de la négation a été omis dans cette phrase négative. Solution Ajouter le ne (n’) qui manque. Je n’ai pas faim.

Ex. :

On écoute pas. Problème Le ne de la négation a été omis dans cette phrase négative. (À l’oral, la liaison entre On et écoute masque l’erreur.) Solution Ajouter le ne (n’) qui manque. On n’écoute pas.

2

Ajout inutile du mot pas. Ex. :

Il n’y avait pas personne pour m’aider. Problème Le mot pas est inutile puisque la marque de négation ne (n’)… personne est complète. Solution Enlever le pas en trop. Il n’y avait personne pour m’aider.

Remarque

Il arrive que les deux erreurs se combinent. Ex. :

Il y avait pas personne pour m’aider. Il n’y avait personne pour m’aider.

1

a) Ajoutez la marque de négation n’ s’il y a lieu. b) Récrivez les phrases négatives à la forme positive.

224

1. a) On

a averti personne.

b)

2. a) On

avait pas le temps.

b)

3. a) On

a personne à qui parler.

b)

4. a) On

arrivera jamais à nir.

b)

5. a) On

a rien su.

b)

6. a) On

allait justement partir.

b)

7. a) On

a rien trouvé.

b)

8. a) On

enquête sur cet accident. b)

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

9. a) On

a plus besoin de toi.

b)

10. a) On

était pas en retard.

b)

11. a) On

observe aucune oie.

b)

12. a) On

aperçoit les bélugas.

b)

Erreurs à corriger

Voici deux erreurs courantes dans les phrases négatives.

A

La négation ne (n’) est manquante.

B

La négation pas est en trop.

a) Inscrivez dans le tableau la lettre, ou les lettres, correspondant à chaque erreur. Récrivez chaque phrase correctement. b) Soulignez la marque de négation dans vos phrases. Phrase fautive

Erreur

Phrase correcte

1. Je ne le vois pas nulle part. 2. On est pas au courant. 3. Personne sait quoi faire. 4. Rien me surprend. 5. On ne voit pas rien. 6. Il répond à aucune question. 7. Pas personne dit la vérité. 8. J’ai rien trouvé d’intéressant. 9. Elle est malade et mange rien. 10. Exagère pas ! 11. C’est pas vrai. 12. Aucun a pas été revu. 13. Rien a été décidé. 14. Aucun a voulu travailler.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase de forme positive ou de forme négative

225

Deux phrases à construction particulière

La phrase à présentatif Construction de la phrase et ponctuation

1

La phrase à présentatif commence par un présentatif (une formule qui sert à présenter). Après ce présentatif, on trouve un [groupe nominal], entre autres. Ex. : C’est [la nuit].

Il y a [deux guides]. 2

Voici [mon amie Clara]. Voilà [votre chambre].

Les principaux présentatifs sont les suivants. • C’est (ce sont, c’était, ce sera, ce serait, ce fut, etc.) • Il y a (il y a eu, il y avait, il y aura, il y aurait, etc.) • Voici • Voilà

a) Pour chaque contexte donné, rédigez deux phrases à présentatif qui introduisent chacune un groupe nominal. b) Soulignez le présentatif dans chacune des phrases que vous écrirez. Exemple : Contexte Votre grand frère est hospitalisé. Vous lui apportez des revues de sport et le journal pour le désennuyer.

Voici quelques revues de sport pour t’aider à passer le temps. Et voilà le journal. 1. Contexte Vous êtes avec des amis et vous faites une randonnée en forêt. Vous admirez le paysage.

2. Contexte Vous préparez une fête et faites la liste des invités.

3. Contexte Vous présentez un ou une camarade de classe à votre mère.

4. Contexte Vous cherchez à convaincre vos parents de vous permettre d’aller à une soirée à l’école.

226

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase innitive La phrase innitive est formée d’un groupe innitif (un verbe à l’innitif avec ou sans expansion). La phrase innitive ne contient pas de sujet.

1

Ex. : Ralentir.

Battre les œufs. Fermer les yeux, puis respirer profondément. Ne pas courir autour de la piscine.

Dans une phrase innitive, le pronom complément se place avant le verbe à l’innitif.

2

Ex. : Battre les œufs. = Les battre.

Aller à l’école. = Y aller.

Écrire à ses parents. = Leur écrire. Parler de ses vacances. = En parler.

ÉCRIRE Rédigez une recette de crêpes en respectant les consignes suivantes. •

Toutes vos phrases doivent être des phrases innitives.



Deux d’entre elles doivent contenir un pronom complément.



Au moins une d’entre elles doit être une phrase négative.

Servez-vous des ingrédients ci-dessous comme base. Si vous le désirez, ajoutez des ingrédients. Votre recette peut être fantaisiste ou traditionnelle. Crêpes 1 1/3 tasse de farine 1 1/3 tasse de lait

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4 ou 5 gros œufs 4 c. à soupe de beurre non salé

Deux phrases à construction particulière

227

11

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION Pour situer Pour joindre des phrases, on utilise les moyens suivants. La coordination, p. 228. La juxtaposition, p. 229. La subordination, p. 233.

Pour joindre des groupes de mots, on utilise les moyens suivants. La coordination, p. 228. La juxtaposition, p. 229.

La coordination et la juxtaposition

La coordination 1

La coordination consiste à joindre des [éléments] à l’aide d’un coordonnant comme et, ou, mais. Le coordonnant peut unir des [phrases]. Phrase

On place une virgule avant les coordonnants qui joignent deux phrases, sauf devant les coordonnants , .

Phrase

Ex. : [Elsa accueille les visiteurs] et [Enzo distribue les brochures]. Phrase

Phrase

Ex. : [Je participe à la randonnée] ou [je retourne à la maison]. Phrase

Phrase

Ex. : [La randonnée semble facile], mais [elle est exigeante].

Chacune des trois phrases données en exemple forme une seule phrase graphique contenant deux phrases syntaxiques unies par un coordonnant.

Le coordonnant peut unir des [groupes de mots] qui remplissent la même fonction. GN-CD du V

GN-CD du V

Ex. : Elsa pratique [la photographie animalière] et [la randonnée]. GPrép-CI du V

GPrép-CI du V

Ex. : Elle ira [à Liverpool] ou [à Casablanca]. GAdj-Attr. du S

GPrép-Attr. du S

Ex. : Elsa est [fatiguée] mais [de bonne humeur].

228

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Voici quelques exemples de coordonnants classés selon leur sens. Addition

et, ainsi que, de même que, de plus

Alternative

ou, ou bien

Cause

car

Opposition

mais, cependant

La juxtaposition La juxtaposition consiste à joindre des [éléments] sans l’aide d’un coordonnant. Dans la juxtaposition, le coordonnant est remplacé par un signe de ponctuation, généralement une virgule. Phrase

Phrase

Phrase

Ex. : [La pluie tombait dru], [le sentier était boueux], [on a vu un ours].

Les virgules séparent des phrases juxtaposées. GN-Attr. du S

GN-Attr. du S GN-Attr. du S

Ex. : Elsa est [photographe], [musicienne], [alpiniste].

Les virgules séparent des groupes de mots qui remplissent la même fonction. Remarques

1. Dans une suite d’éléments juxtaposés (autrement dit, dans une énumération), les deux derniers éléments sont habituellement joints par un coordonnant comme et, ou. Ex. : Elsa a reçu un livre, un bracelet, des mitaines et un foulard.

Elsa ira à Paris, à Prague ou à Londres.

2. Dans une énumération, on ne met pas de virgule devant les coordonnants et, ou.

1

Dans les phrases suivantes, les coordonnants unissent des groupes de mots qui remplissent la même fonction. a) Encadrez les coordonnants. b) Soulignez les groupes de mots coordonnés. Pour les repérer, servez-vous de l’indice fourni dans chaque cas. Exemple : Nous avons ramassé des framboises et des mûres. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : CD du V

1. Ses feuilles grises ou violacées se balancent doucement au vent.

Fonctions dans les groupes de mots, p. 136

Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : C du N 2. Les arbres de cette famille vivent dans les régions tropicales ou subtropicales. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : C du N 3. Leurs racines avancent lentement mais sûrement dans le sol rocailleux. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : Modif. du V Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La coordination et la juxtaposition

229

4. Dans les forêts plus anciennes d’Amérique, on trouve des pins aux troncs rugueux ainsi que de gracieux mélèzes.

Jonction de phrases et ponctuation

Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : CD du V 5. Sa beauté de même que sa croissance rapide en font un spécimen recherché.

Fonctions dans la phrase, p. 203

Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : S de P 6. La couleur du feuillage des érables dépend du nombre de jours d’ensoleillement ainsi que des périodes de gelées nocturnes. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : CI du V 7. L’érable argenté grandit rapidement et se pare d’un beau feuillage. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : Pr de P 8. Ses feuilles sont petites mais d’une belle teinte orangée. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : Attr. du S 2

a) Pour chaque numéro qui suit, rédigez une phrase contenant les deux groupes de mots proposés. Joignez ces groupes de mots à l’aide d’un coordonnant exprimant l’addition, l’alternative ou l’opposition. Variez vos coordonnants. b) Soulignez les coordonnants que vous avez utilisés. Exemple : (un cercle / un rectangle) Ne tracez pas un cercle mais un rectangle.

1. (un cercle / un rectangle)

2. (de beaux yeux bleus / un regard glacial)

3. (quelques gouttes de sauce piquante / les épices)

4. (délicieux / d’une forme étrange)

230

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Ajoutez une phrase à la suite de chacune des phrases ci-dessous. Joignez ces deux phrases à l’aide du coordonnant en gras. b) Ajoutez les virgules là où elles sont nécessaires. Exemples : • Elsa a plongé et son amie a suivi quelques secondes plus tard. • Elsa a plongé mais je n’ai pas osé faire comme elle.

1. • Je ferai un gâteau et

On place une virgule avant les coordonnants qui joignent deux phrases, sauf devant les coordonnants , .

• Je ferai un gâteau ou 2. • Cet arbre est magnique et • Cet arbre est magnique mais 3. • J’irai me promener en forêt et • J’irai me promener en forêt ou • J’irai me promener en forêt mais • J’irai me promener en forêt car 4

a) Complétez chaque phrase à l’aide du coordonnant approprié parmi ceux qui sont proposés entre parenthèses. b) Ajoutez les virgules là où elles sont nécessaires.

1. (et, mais, ou) Les conifères détiennent de nombreux records : ce sont les plus grands arbres du monde

ce sont les plantes qui vivent le plus

longtemps. 2. (et, mais, ou) Les silhouettes de ces arbres se ressemblent leur feuillage est très différent. 3. (car, et, mais) Durant les époques glaciaires, de nombreuses espèces de palmiers ont péri

ces arbres ont besoin de chaleur pour survivre.

4. (et, mais, ou) Les palmiers ont besoin de chaleur et d’humidité ils meurent. 5. (car, et, ou) Les pins endurent des conditions difciles : certains supportent la sécheresse

d’autres poussent dans le pergélisol.

6. (car, et, mais) Les cônes des sapins sont jolis

leur récolte

est difcile. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La coordination et la juxtaposition

231

Jonction de phrases et ponctuation

5

Expliquez la présence des virgules encadrées dans les phrases ci-dessous. A

La virgule est placée devant un coordonnant qui joint deux phrases.

B

La virgule sépare des phrases juxtaposées.

C

La virgule sépare des groupes de mots qui remplissent la même fonction.

1. Je coupe les petites branches, Clovis les place en tas, Chloé y ajoute du papier journal. 2. Notre feu monte haut, car nous l’alimentons avec des brindilles. 3. J’enlève mes mitaines, les secoue, les accroche à une branche. 4. Je retire ma parka mouillée, cependant je garde mon gros chandail, car j’ai encore un peu froid. 5. Pour me réchauffer, je me masse les mains, les bras, les pieds. 6. Chloé cherche les guimauves, mais elle ne les trouve pas. 7. Je fouille dans mon sac, mais c’est dans celui de Clovis que nous les trouvons. 6

Ajoutez les virgules nécessaires dans les phrases suivantes.

1. C’était une journée idéale pour aller au chalet car une ne neige tombait mais il ne faisait pas froid. 2. J’ai appelé mes amis et nous avons décidé de partir le plus tôt possible. 3. Clovis a emporté des guimauves du chocolat et du pain aux noix. 4. Nous ferons de la raquette du ski ou même du patin si le lac est gelé. 5. Chloé et Albert ont rangé l’équipement dans le coffre de la voiture mais ils ont mis les couvertures sur la banquette arrière. 6. La route était glissante mais la voiture était équipée de bons pneus. 7. Clovis roulait lentement car nous voulions admirer le paysage et prendre des photos. 8. Nous avons vu une biche et son petit près du pont. 9. Albert a pris son appareil photo mais les animaux ont été plus rapides.

232

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La subordination

La notion de phrase subordonnée 1

Comme son nom l’indique, la phrase subordonnée est subordonnée : elle n’est pas autonome, elle n’existe pas seule. La phrase subordonnée est incluse (enchâssée) dans une autre phrase à l’aide d’un subordonnant. On appelle phrase enchâssante la phrase qui contient une subordonnée. Phrase enchâssante Phrase subordonnée

Ex. : Margot a souri quand les enfants ont entonné sa chanson préférée.

La phrase subordonnée est incluse dans la phrase enchâssante à l’aide du subordonnant quand. Phrase enchâssante Phrase subordonnée

Ex. : Margot, qui a célébré ses 90 ans hier, est une dame extraordinaire.

La phrase subordonnée est incluse dans la phrase enchâssante à l’aide du subordonnant qui. 2

Comme son nom l’indique, la phrase subordonnée est une phrase. En effet, la phrase subordonnée est constituée d’un sujet de phrase, d’un prédicat de phrase et, facultativement, d’un complément de phrase. Phrase enchâssante Phrase subordonnée

Ex. : Margot a souri quand les enfants ont entonné sa chanson préférée.

Dans cet exemple, la phrase subordonnée est formée des deux constituants suivants. • Le sujet de phrase les enfants. • Le prédicat de phrase ont entonné sa chanson préférée.

Sujet de phrase, p. 203 Prédicat de phrase, p. 206 Complément de phrase, p. 208

Phrase enchâssante Phrase subordonnée

Ex. : Margot, qui a célébré ses 90 ans hier, est une dame extraordinaire.

Dans cet exemple, la phrase subordonnée est formée des trois constituants suivants.

• Le sujet de phrase qui. • Le prédicat de phrase a célébré ses 90 ans. • Le complément de phrase hier.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La subordination

233

Trois sortes de phrases subordonnées

Jonction de phrases et ponctuation

Pour situer Il existe différentes sortes de phrases subordonnées dont les trois suivantes. La phrase subordonnée circonstancielle (P sub. circ.), p. 234. La phrase subordonnée relative (P sub. rel.), p. 238. La phrase subordonnée complétive (P sub. compl.), p. 245.

La phrase subordonnée circonstancielle 1

La phrase subordonnée circonstancielle est incluse dans une autre phrase au moyen d’un subordonnant exprimant, entre autres, le temps et la cause. • Les principaux subordonnants exprimant le temps sont quand, dès que, pendant que, tandis que, avant que, alors que, lorsque. • Le principal subordonnant exprimant la cause est parce que. Phrase enchâssante P sub. circ.

Ex. : La petite Malia sort rapidement quand l’autobus arrive.

Le subordonnant quand permet d’inclure la phrase subordonnée circonstancielle dans la phrase enchâssante. Phrase enchâssante P sub. circ.

Ex. : La petite se dépêche parce qu’elle est en retard.

Le subordonnant parce que permet d’inclure la phrase subordonnée circonstancielle dans la phrase enchâssante. 2

Comme la phrase subordonnée circonstancielle est une phrase, elle est formée minimalement d’un sujet et d’un prédicat. Phrase enchâssante P sub. circ.

Ex. : La petite Malia sort rapidement quand l’autobus arrive.

Dans cet exemple, la phrase subordonnée est formée des deux constituants suivants.

• Le sujet de phrase l’autobus. • Le prédicat de phrase arrive. 3

La phrase subordonnée circonstancielle complète une autre phrase, elle-même formée d’un sujet et d’un prédicat. Phrase enchâssante P sub. circ.

Ex. : La petite Malia sort rapidement quand l’autobus arrive.

234

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

La phrase subordonnée circonstancielle complète une autre phrase. Elle remplit donc la fonction de complément de phrase (comme le font, par exemple, un groupe nominal ou un groupe prépositionnel). P sub. circ.-C de P

Ex. : La petite Malia sort rapidement quand l’autobus arrive. GN-C de P

La petite Malia sort rapidement tous les matins. GPrép-C de P

La petite Malia sort rapidement à huit heures. Remarque

Placée en tête de phrase, la P sub. circ.-C de P est isolée par une virgule. Ex. : La petite Malia sort rapidement quand l’autobus arrive.

Quand l’autobus arrive , la petite Malia sort rapidement. 5

1

La phrase subordonnée circonstancielle complète une phrase en lui ajoutant une précision de temps, de cause, de but, etc.

a) Dans chacune des phrases enchâssantes suivantes, mettez entre crochets la phrase subordonnée circonstancielle. b) Surlignez le subordonnant de chaque phrase subordonnée circonstancielle. c) Encadrez le sujet de chaque phrase subordonnée circonstancielle, puis écrivez S de P au-dessus. d) Soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée circonstancielle, puis écrivez Pr de P au-dessus. S de P Pr de P Exemple : Les véhicules repartent [dès que le feu de circulation tourne au vert].

1. Louis éprouve de la colère quand il voit un automobiliste texter . 2. Le cellulaire devrait être éteint dès qu’on s’installe derrière le volant . 3. Tout conducteur devrait limiter les distractions lorsqu’il prend les commandes d’un véhicule . 4. Luc textait au volant parce qu’il se pensait invincible . 5. Ce jeune homme a heurté une dame pendant qu’il textait . 6. Il se sent terriblement coupable parce qu’il aurait pu éviter cet accident . Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

235

Complément de phrase, p. 208

2

Comme tout élément remplissant la fonction de complément de phrase, la phrase subordonnée circonstancielle peut être effacée et déplacée. a) Récrivez chaque phrase de l’activité 1 en effaçant la phrase subordonnée circonstancielle.

Jonction de phrases et ponctuation

Exemple : Les véhicules repartent dès que le feu de circulation tourne au vert.

Les véhicules repartent. 1. 2. 3. 4. 5. 6. b) Récrivez chaque phrase de l’activité 1 en déplaçant la phrase subordonnée circonstancielle en tête de phrase. Surlignez la virgule que vous ajouterez alors. Exemple : Les véhicules repartent dès que le feu de circulation tourne au vert.

Dès que le feu de circulation tourne au vert, les véhicules repartent. 1.

2.

3.

4.

5.

6.

236

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Rédigez des phrases subordonnées circonstancielles introduites par les subordonnants en gras. Assurez-vous que vos phrases subordonnées circonstancielles contiennent un sujet et un prédicat.

1. Dès que

,

mon chien accourt. 2. Tandis que

,

un grand sourire se dessine sur mon visage. 3. Quand

,

le temps s’arrête. 4. Pendant que

,

un voilier d’oies blanches survole le lac. 5. Je multiplie ces moments de tranquillité parce qu’ . 6. Nous quittons le quai lorsque . 7. Nous allons sur le quai jusqu’à ce qu’ .

Avec les subordonnants et

8. À mesure que

,

son museau grisonne. 9. En attendant que

, le verbe de la phrase subordonnée est au subjonctif.

,

mon chien et moi marchons sur le lac gelé. 10. Mon chien marche lentement parce qu’ 4

.

Marquez vos phrases de l’activité 3 de la manière suivante. a) Mettez vos phrases subordonnées circonstancielles entre crochets b) Encadrez le sujet et écrivez S de P au-dessus. c) Soulignez le prédicat et écrivez Pr de P au-dessus.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

237

La phrase subordonnée relative Jonction de phrases et ponctuation

1

La phrase subordonnée relative est incluse dans un groupe de mots au moyen d’un subordonnant, le pronom relatif (qui, que, dont, où, etc.). P enchâssante GN P sub. rel.

Ex. : La pluie qui tombe abondamment a causé des inondations.

On appelle

Cette phrase graphique contient deux phrases jointes par qui. P1 La pluie a causé des inondations. P2 La pluie tombe abondamment. Le pronom relatif qui reprend le GN La pluie, son antécédent.

le mot ou le groupe de mots repris par le pronom. 2

Comme la phrase subordonnée relative est une phrase, elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. P sub. rel.

Ex. : La pluie qui tombe abondamment a causé des inondations.

Dans cet exemple, la phrase subordonnée relative est formée des deux constituants suivants. • Le sujet de phrase qui. • Le prédicat de phrase tombe abondamment. Remarque

La phrase enchâssante est elle aussi formée d’un sujet et d’un prédicat : La pluie qui tombe abondamment a causé des inondations. 3

La phrase subordonnée relative complète un nom ou un pronom. Elle remplit donc la fonction de complément du nom ou du pronom. P sub. rel.-C du N pluie

Ex. : La pluie qui tombe abondamment a causé des inondations. P sub. rel.-C du pron. Celle

Celle qui tombera demain empirera la situation.

La phrase subordonnée relative en qui 4

Le pronom relatif qui remplace un groupe de mots remplissant la fonction de sujet de phrase. Ex. : P1 La pluie a causé des inondations.

P2 La pluie tombe abondamment. P sub. rel.-C du N pluie

P1 + P2 La pluie qui tombe abondamment a causé des inondations. Le pronom relatif qui remplace La pluie, un groupe de mots remplissant la fonction de sujet de phrase. Remarque

Le pronom relatif qui remplit la fonction de sujet dans la phrase subordonnée relative.

238

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée relative en que 5

Le pronom relatif que remplace un groupe de mots remplissant la fonction de complément direct du verbe. Ex. : P1 Le parapluie est bien utile.

P2 Tu m’as offert ce parapluie. P sub. rel.-C du N parapluie

P1 + P2 Le parapluie que tu m’as offert est bien utile. Le pronom relatif que remplace ce parapluie, un groupe de mots remplissant la fonction de CD du V.

La phrase subordonnée relative en où 6

Le pronom relatif où remplace un groupe de mots qui indique un temps ou un lieu. Ex. : P1 Le soir, un déluge a tout détruit.

P2 Nous sommes partis ce soir-là. P sub. rel.-C du N soir

P1 + P2 Le soir où nous sommes partis, un déluge a tout détruit. Le pronom relatif où remplace ce soir-là, un groupe de mots qui indique le temps. Ex. : P1 La ville a été détruite.

P2 Nous vivions dans cette ville-là. P sub. rel.-C du N ville

P1 + P2 La ville où nous vivions a été détruite. Le pronom relatif où remplace dans cette ville-là, un groupe de mots qui indique le lieu.

1

Dans chacune des phrases suivantes, marquez la phrase subordonnée relative ainsi. a) Mettez entre crochets la phrase subordonnée relative. b) Surlignez le subordonnant. c) Soulignez d’un trait le sujet, puis écrivez S de P au-dessus. d) Soulignez de deux traits le prédicat, puis écrivez Pr de P au-dessus. S de P Pr de P Exemple 1 : La lune [que Roméo observe] est légèrement voilée. S de P Pr de P Exemple 2 : La lune [qui éclaire Juliette] est légèrement voilée.

1. Roméo contemple celle qu’il aime à la folie .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

239

2. Roméo et Juliette vivent un amour qui doit rester secret .

Jonction de phrases et ponctuation

3. Le destin est parfois cruel pour ceux qui s’aiment .

4. La passion que Roméo et Juliette éprouvent l’un pour l’autre est absolue .

5. Je n’aurais pas voulu vivre dans un pays où les mariages sont arrangés .

6. Vive les histoires d’amour ! Je préfère celles où l’amour triomphe de tout . 2

3

Écrivez le nom ou le pronom complété par chacune des phrases subordonnées relatives de l’activité 1.

1. La phrase subordonnée relative complète le pronom

.

2. La phrase subordonnée relative complète le nom

.

3. La phrase subordonnée relative complète le pronom

.

4. La phrase subordonnée relative complète le nom

.

5. La phrase subordonnée relative complète le nom

.

6. La phrase subordonnée relative complète le pronom

.

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif qui. b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par qui. Exemple : P1 La chaloupe semblait vide. P2 La chaloupe dérivait sur le lac agité. P1 + P2 La chaloupe [qui dérivait sur le lac agité] semblait vide.

1. P1 Un riverain a alerté les autorités. P2 Le riverain a aperçu la chaloupe. P1 + P2

240

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2. P1 Un plaisancier a vu un homme à l’eau. P2 Ce plaisancier était à bord de son voilier. P1 + P2

3. P1 L’homme était inconscient. P2 Cet homme ottait dans une eau froide. P1 + P2

4. P1 Le vêtement de ottaison lui a sauvé la vie. P2 Le vêtement de ottaison a maintenu sa tête hors de l’eau. P1 + P2

5. P1 Cette histoire a fait les manchettes. P2 Cette histoire a connu un dénouement heureux. P1 + P2

6. P1 L’homme a remercié son sauveteur. P2 L’homme a été secouru. P1 + P2

4

Marquez vos phrases de l’activité 3 de la manière suivante. a) Surlignez le subordonnant de chaque phrase subordonnée relative mise entre crochets. b) Soulignez d’un trait le sujet de chaque phrase subordonnée relative, puis écrivez S de P au-dessus. c) Soulignez de deux traits le prédicat de chaque phrase subordonnée relative, puis écrivez Pr de P au-dessus. S de P Pr de P Exemple : P1 + P2 La chaloupe [qui dérivait sur le lac agité] semblait vide.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

241

5

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif que. b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par que.

Jonction de phrases et ponctuation

Exemple : P1 Jade a rencontré un garçon. P2 Ses parents apprécient ce garçon. P1 + P2 Jade a rencontré un garçon [que ses parents apprécient].

1. P1 Ce garçon se nomme Cédric. P2 Jade a rencontré ce garçon au centre communautaire. P1 + P2

2. P1 Une comédie prendra l’afche demain. P2 Jade souhaite voir cette comédie. P1 + P2

3. P1 Ce lm raconte une histoire abracadabrante. P2 Les critiques ont louangé ce lm. P1 + P2

4. P1 Un vieil homme est retrouvé par son chien. P2 Des ravisseurs avaient enlevé ce vieil homme. P1 + P2

5. P1 La semaine prochaine, Jade et Cédric iront au restaurant. P2 Laurent a recommandé un restaurant. P1 + P2

242

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

Marquez vos phrases de l’activité 5 de la manière suivante. a) Surlignez le subordonnant de chaque phrase subordonnée relative mise entre crochets. b) Soulignez d’un trait le sujet de chaque phrase subordonnée relative, puis écrivez S de P au-dessus. c) Soulignez de deux traits le prédicat de chaque phrase subordonnée relative, puis écrivez Pr de P au-dessus. S de P Pr de P Exemple : P1 + P2 Jade a rencontré un garçon [que ses parents apprécient].

7

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif où. b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par où. Exemple : P1 Je marche dans une vieille forêt. P2 Les conifères prédominent dans cette vieille forêt. P1 + P2 Je marche dans une vieille forêt [où les conifères prédominent].

1. P1 La lumière est dorée à cette heure du jour. P2 Le soleil descend sur le lac à cette heure du jour. P1 + P2

2. P1 Cette région est sauvage. P2 La vieille forêt se trouve dans cette région-là. P1 + P2

3. P1 Le refuge était loin de la route. P2 Je voulais dormir dans ce refuge. P1 + P2

4. P1 La tente avait été déchirée par un ours. P2 Je dormais dans cette tente-là. P1 + P2

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

243

On appelle

8

Jonction de phrases et ponctuation

le mot ou le groupe de mots repris par le pronom. Antécédent

SYNTHÈSE a) Rédigez neuf phrases contenant chacune une phrase subordonnée relative. Utilisez l’antécédent et le pronom relatif fournis.

b) Placez entre crochets toutes vos phrases subordonnées relatives. c) Surlignez tous les pronoms relatifs. Pronom relatif

Phrase avec subordonnée relative

Exemple : pièce

qui

Je travaille dans la pièce [qui donne sur la rue].

Exemple : pièce

que

Je travaille dans la pièce [que tu as repeinte].

Exemple : pièce



La pièce [où je travaille] est sans fenêtres.

1. endroit

qui

2. endroit

que

3. endroit



4. saison

qui

5. saison

que

6. saison



7. sentier

qui

8. sentier

que

9. sentier



244

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée complétive 1

La phrase subordonnée complétive peut être incluse dans un groupe verbal au moyen du subordonnant complétif que. P enchâssante GV P sub. compl.

Ex. : Maude pense que son équipe est la meilleure. 2

Comme la phrase subordonnée complétive est une phrase, elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. P sub. compl.

Ex. : Maude pense que ses amies sont prêtes .

Remarque

La phrase enchâssante est elle aussi formée d’un sujet et d’un prédicat : Maude pense que ses amies sont prêtes. 3

La phrase subordonnée complétive peut compléter directement un verbe. Elle remplit alors la fonction de complément direct du verbe. P sub. compl.-CD du V dit

Ex. : La jeune lle dit que ses coéquipières patinent bien .

La phrase subordonnée complétive que ses coéquipières patinent bien peut être remplacée par qqch. 4

La phrase subordonnée complétive remplit la fonction de complément direct du verbe comme le fait, par exemple, un groupe nominal.

CD du V, p. 143

Ex. : La jeune lle dit que ses coéquipières patinent bien.

La fonction de CD du V dit est remplie par une P sub. compl. Ex. : La jeune lle dit la vérité.

La fonction de CD du V dit est remplie par un GN.

1

a) Dans chacune des phrases suivantes, mettez entre crochets la phrase subordonnée complétive. b) Encadrez le subordonnant. c) Surlignez le verbe complété par la phrase subordonnée complétive. d) Notez la sorte et la fonction de la phrase subordonnée. P sub. compl.-CD du verbe Exemple : Mathilde pense [que la tempête ne durera pas longtemps].

1. Les météorologues prévoient que la tempête frappera la région ce matin .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

245

2. Ils craignent que les forts vents causent des dommages . 3. On mentionne que la tempête se déplace lentement .

Jonction de phrases et ponctuation

4. La sécurité publique rappelle que les conditions routières sont difciles . 5. La journaliste rapporte que des branches cassées bloquent certaines rues . 6. Elle ajoute que plusieurs accidents se sont produits sur l’autoroute . 7. La reporter signale que des automobilistes ont rebroussé chemin . 8. On a annoncé à la radio que les écoles sont fermées pour la journée . 9. Olivier espère secrètement que ce congé inattendu se prolongera . 10. Il ne veut pas qu’ on le force à sortir de son lit douillet . 2

246

Ajoutez des phrases subordonnées complétives de façon à compléter chaque verbe en gras.

1. Ils prévoient

.

2. On précise

.

3. Elle ajoute

.

4. On signale

.

5. Lara a annoncé

.

6. Adam croit

.

7. Je pense

.

8. Mes amis estiment

.

9. Tu oublies

.

10. Je lui ai dit

.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

SYNTHÈSE Dans les phrases suivantes, les phrases subordonnées sont en gras.

a) Encadrez chaque que pronom relatif placé au début d’une phrase subordonnée relative, puis soulignez son antécédent. b) Surlignez chaque que subordonnant complétif placé au début d’une phrase subordonnée complétive.

Dans la subordonnée relative, le subordonnant est un pronom relatif. Il a un antécédent. Dans la subordonnée complétive, le subordonnant n’est pas un pronom relatif. Il n’a pas d’antécédent.

1. Les cailloux que Zoé a photographiés ont été polis par la mer. 2. Je pense que Zoé aime photographier les cailloux. 3. La mer que Zoé voit chaque jour est une source de plaisirs innis. 4. Zoé souhaite que les espèces marines soient mieux protégées. 5. Les environnementalistes estiment que les mesures en place sont insufsantes. 6. La pièce de théâtre que Zoé a écrite est un appel à la mobilisation. 7. Plusieurs trouvent que Zoé est débrouillarde. 4

SYNTHÈSE a) Dans chacune des phrases suivantes, mettez entre crochets

la phrase subordonnée. b) Cochez ensuite la sorte de chaque subordonnée : phrase subordonnée circonstancielle (circ.), phrase subordonnée relative (rel.), phrase subordonnée complétive (compl.). Phrase subordonnée

Phrase

circ.

rel.

compl.

1. L’oiseau que tu entends est une grive solitaire . 2. C’est un oiseau que j’attends avec impatience au printemps . 3. Plusieurs ornithologues estiment que son chant est le plus beau . 4. Léa trouve que le chant ûté de la grive solitaire est mélodieux . 5. Ce chant que j’aime tant a un effet calmant . 6. Je souris dès que je l’entends . 7. J’aime ce chant parce qu’il apaise la forêt . 8. J’aime ce chant qui apaise la forêt . 9. On dit que le plumage de la grive est banal . 10. Je trouve que son plumage un peu terne la camoue bien .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Trois sortes de phrases subordonnées

247

12

GRAMMAIRE DU TEXTE La reprise de l’information

1

Une reprise d’information est un élément, comme un pronom, un groupe nominal ou un groupe adverbial, qui reprend une réalité déjà mentionnée. 1re mention

Reprise par un GN

Ex. : Le petit pingouin vit dans le nord. Cet oiseau est un excellent Reprise par un pronom

plongeur. Il se nourrit essentiellement de poissons et de crustacés. 1re mention

Les GAdv qui servent à la reprise de l’information sont, entre autres, , et .

Reprise par un GAdv

Ex. : Au parc zoologique, on a recueilli trois petits pingouins. Là, ils sont

en sécurité. 2

La reprise de la première mention peut être totale ou partielle. Reprise totale

Ex. : Les petits pingouins s’approchèrent de nous. Ils émettaient de drôles Reprise partielle

Reprise partielle

de bruits. Certains se montraient curieux, d’autres semblaient hostiles.

• Ils = les petits pingouins • Certains = certains pingouins parmi les petits pingouins • D’autres = d’autres pingouins parmi les petits pingouins Reprise partielle

Ex. : Le petit pingouin est un excellent plongeur. Ses ailes lui servent

à se déplacer tant sous l’eau que dans les airs.

• Ses ailes = les ailes du petit pingouin 3

La première mention et ses reprises forment une chaîne de reprises. Chaque chaîne de reprises assure la continuité et la progression de l’information. Un texte contient habituellement plus d’une chaîne de reprises. Ex. : Au parc zoologique, on a recueilli trois petits pingouins.

Là, ils sont en sécurité. La première chaîne de reprises est surlignée en gris ; la seconde, en vert.

248

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans chacun des extraits suivants, soulignez les reprises des groupes de mots en gras. Le nombre de reprises à trouver est indiqué entre parenthèses.

Extrait 1 S’il existe d’autres habitants dans l’Univers, ils ont sans doute développé une intelligence différente de la nôtre. Une chercheuse a créé un test pour repérer ces petits malins… (2) Valérie Devillaine et Jérôme Blanchard, « Comment mesurer le Q.I. d’un E.T. ? », Science et vie Junior, n o 300, septembre 2014, p. 78.

Extrait 2 Depuis que les explorateurs humains ont posé le pied sur cette planète, d’énormes limaces vertes, grosses comme des moutons, les harcèlent comme des chiots excités. Bien sûr, les hommes les repoussent avec quelques coups de bottes et beaucoup de mépris. Ce qu’ils cherchent sur cet astre lointain, c’est une espèce évoluée intellectuellement, pas des édredons baveurs. Mais tout à coup, un doute saisit les aventuriers : ces grosses limaces sont peut-être très futées, mais à leur manière, totalement différente de celle des humains. (4) Valérie Devillaine et Jérôme Blanchard, « Comment mesurer le Q.I. d’un E.T. ? », Science et vie Junior, n o 300, septembre 2014, p. 78.

2

Répondez aux questions suivantes qui portent sur l’extrait 2 ci-dessus. a) À la ligne 5, on parle de cet astre lointain. Quel groupe nominal cet astre lointain reprend-il ?

b) Dans Bien sûr, les hommes les repoussent (ligne 3), que reprend le pronom les ?

c) Le groupe nominal des édredons baveurs (ligne 6) est-il une reprise ? Si oui, que reprend-il ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La reprise de l’information

249

3

Dans le texte suivant, soulignez les six reprises totales du groupe nominal en gras.

Grammaire du texte

Trois jours plus tôt, Bjorn Malone avait disparu. Envolé, éclipsé. La disparition de cet adolescent au comportement exemplaire suscitait les plus vives inquiétudes. Les forces policières avaient déployé toutes leurs ressources pour retrouver sa trace, mais elles demeuraient sans nouvelles de lui. Élodie craignait de l’avoir perdu pour toujours. À la demande de l’enquêteur Trolio, le groupe d’amis de Bjorn était réuni. Il formait un cercle parfait au pied du vieux saule. C’était là qu’on avait retrouvé le téléphone portable du disparu. C’est aussi à cet endroit que, deux semaines plus tôt, Bjorn avait secouru une étrange parachutiste blessée. Cela avait perturbé le jeune homme.

4

Répondez aux questions suivantes qui portent sur le texte de l’activité 3. a) Dans la troisième phrase, surlignez le nom reprenant l’essentiel de la première phrase. b) Dans le premier paragraphe, relevez les deux reprises du groupe nominal Les forces policières.





c) Dans le deuxième paragraphe, quel groupe nominal est repris par le pronom Il ?

d) Encadrez dans le texte les deux reprises du groupe au pied du vieux saule. e) Dans la dernière phrase, que reprend le pronom Cela?

Une recherche dans un dictionnaire, une encyclopédie ou Internet peut aider à trouver des reprises appropriées. Mot générique, p. 284

250

5

Dans les phrases suivantes, reprenez chaque groupe de mots en gras par deux reprises différentes. a) Proposez d’abord une reprise par un groupe nominal contenant un nom générique introduit par ce, cet, cette ou ces. b) Proposez ensuite une reprise par un groupe nominal fantaisiste. Exemple : a) Le petit pingouin vit en mer. Cet oiseau niche près des côtes. b) Le petit pingouin vit en mer. Cet infatigable pêcheur niche près des côtes.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1. a) Le chien a un odorat très développé. excelle à la détection de substances interdites. b) Le chien a un odorat très développé. excelle à la détection de substances interdites. 2. a) Les tarentules fascinent par leur taille imposante. ne vivent pas au Québec. b) Les tarentules fascinent par leur taille imposante. ne vivent pas au Québec. 3. a) La petite chauve-souris brune est très utile. consomme en moyenne 1 000 insectes par nuit. b) La petite chauve-souris brune est très utile. consomme en moyenne 1 000 insectes par nuit. 4. a) Le colibri à gorge rubis a un vol spectaculaire. est le seul à pouvoir voler sur place. b) Le colibri à gorge rubis a un vol spectaculaire. est le seul à pouvoir voler sur place. 6

Erreurs à corriger Dans chacune des phrases suivantes, le pronom de reprise en gras a été mal choisi.

a) Soulignez le groupe nominal que le pronom fautif reprend. b) Corrigez le pronom fautif. S’il y a lieu, rectiez aussi les accords. Celui Exemple : L’avion de Sacha est cloué au sol. Celle de Rosa aussi.

1. Les autorités préparent un point de presse. Ils veulent calmer les esprits. 2. La compagnie tente d’expliquer la situation, mais ils s’y prennent mal. 3. C’est son opinion et je le partage. 4. Un chien labrador circule parmi les voyageurs. Ils cherchent des explosifs. 5. J’ai tourné une vidéo. Sacha aussi. Je préfère le mien.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La reprise de l’information

251

Le discours rapporté

Grammaire du texte

Le discours rapporté cite les paroles ou les pensées d’une personne ou d’un personnage. • Dans le discours rapporté directement, ou discours direct, les paroles ou les pensées sont citées telles qu’elles ont été formulées. Paroles formulées par le père

Ex. : Son père lui a dit : « Romy, tu dois mettre ton casque ! » Pensées formulées par le père

Ex. : Son père s’est dit : « Romy doit mettre son casque. » Paroles formulées par le témoin

Ex. : « La jeune lle portait son casque », a déclaré un témoin de l’accident.

• Dans le discours rapporté indirectement, ou discours indirect, les paroles ou les pensées sont reformulées par la personne qui les rapporte. Pensées du père reformulées

Ex. : Son père s’est dit que Romy devait mettre son casque. Paroles du témoin reformulées

Ex. : Un témoin de l’accident a déclaré que la jeune lle portait son casque.

Les caractéristiques du discours direct 1

On reconnaît le discours direct aux caractéristiques suivantes. Caractéristiques

L’incise est une phrase ( ,

, etc.) indiquant qu’on rapporte les paroles de quelqu’un.

Exemples

Un verbe de parole – avant les paroles rapportées

Papa m’a dit : « Mets ton casque. »

– dans une incise

« Mets ton casque », m’a dit papa.

Un deux-points qui annonce les paroles rapportées directement.

Papa m’a dit : « Mets ton casque. »

Des guillemets qui encadrent les paroles rapportées directement.

Papa m’a dit : « Mets ton casque. »

Des tirets de dialogue qui signalent le changement d’interlocuteur.

J’ai regardé papa. — Je ne le trouve pas, ai-je répondu. — Eh bien, cherche mieux !

252

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Quand l’incise est à la n de la phrase, on l’isole par une seule virgule. Quand l’incise est dans le corps de la phrase, on l’isole par deux virgules. Ex. : « Tu prendras ce vélo », dit mon père.

« Eh bien, dit mon père, tu prendras ce vélo. » Remarque

Si les paroles rapportées directement se terminent par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, il n’y a pas de virgule avant l’incise. Ex. : « As-tu vu mon casque ? » demande mon père.

3

Si la phrase se termine par des paroles rapportées directement, la ponctuation nale se place avant le guillemet fermant. Ex. : Il m’a dit : « Mets ton casque. »

Il m’a dit : « Mets ton casque ! »

Les caractéristiques du discours indirect 4

On reconnaît le discours indirect aux caractéristiques suivantes. Caractéristiques

Exemples

Un verbe de parole, ou un verbe comme penser ou écrire, avant les paroles ou les pensées reformulées.

Il m’a conseillé de mettre mon casque. J’ai pensé qu’il avait raison.

Un mot qui introduit les paroles ou les pensées rapportées indirectement.

Il me dit que je dois mettre mon casque. Il m’a demandé si j’avais mis mon casque. Il m’a ordonné de mettre mon casque.

Les verbes de parole 5

Les verbes de parole sont des verbes comme dire, demander, répondre, etc.

6

Dans un dialogue bien mené, il n’est pas nécessaire d’ajouter un verbe de parole à chaque réplique.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours rapporté

253

1

Repérez les caractéristiques du discours direct dans les deux extraits de romans suivants. a) Encadrez les verbes de parole qui signalent un discours rapporté. b) Soulignez les phrases incises.

Grammaire du texte

c) Surlignez les signes de ponctuation qui signalent un discours direct.

Extrait 1 Le policier rattrapa la femme au moment où elle grimpait sur le marchepied. « Excusez-moi, madame. — Qu’est-ce que c’est ? » riposta-t-elle d’un ton agressif en se 5

retournant. Mais son expression s’adoucit dès qu’elle reconnut l’uniforme. « En quoi puis-je vous aider, monsieur l’agent ? poursuivit-elle avec un sourire mielleux. — Quelle est votre destination ? »

10

Pour toute réponse la femme lui indiqua la pancarte qui ornait l’avant de l’autocar. « York ? Vous allez jusqu’au terminus ? insista le policier. — Oui, je me rends à York. L’autocar va bientôt partir d’ailleurs, alors si vous permettez…

15

— Un instant, madame. J’aimerais vous poser quelques questions. Ce ne sera pas long. » […] « Que me voulez-vous, monsieur l’agent ? Je n’ai rien fait de mal ! — Simple vérication de routine, madame, la rassura-t-il en sortant son carnet. Quel est votre nom ?

20

— Crow. Elvira Crow, marmonna-t-elle. […] » Anthony Horowitz, Les portes du diable, traduit de l’anglais par Annick Le Goyat, Paris, Hachette jeunesse, 1990, p. 7 et 8.

254

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Extrait 2 — Donc, vous n’avez pas vu Mathieu, récapitula Laura qui essayait de recoller les morceaux de cette histoire compliquée. C’est cela, monsieur Pouliot ? — Oui, c’est ça… répondit-il avec une grimace. Enn, je le crois ! — Qu’est-ce que vous voulez dire ?

5

— C’était peut-être lui, le voleur… déclara-t-il en se mordillant les lèvres. Il ressemble beaucoup à celui qui m’a agressé, grand, costaud. Dommage que je n’aie pas entendu sa voix, je l’aurais reconnue ! — Hein… murmura Cathy, stupéfaite. Anne Bernard-Lenoir, La piste du lynx, Montréal, Hurtubise HMH, 2008, p. 65.

2

a) Dans chaque extrait de l’activité 1, combien de personnages participent à la conversation ? Nommez chacun de ces personnages. Nombre de personnages

Nom des personnages

Extrait 1 Extrait 2 b) Dans l’extrait 1, les paroles rapportées ne sont pas toujours accompagnées d’un verbe de parole. Expliquez pourquoi.

3

En plus de l’identité de la personne qui parle, les phrases incises peuvent donner d’autres informations. a) Dans l’extrait 1, relevez les passages des incises qui donnent les informations suivantes.

• Une information sur les mouvements d’Elvira Crow

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours rapporté

255

• Une information sur la mimique d’Elvira Crow

Grammaire du texte

• Deux informations sur le ton d’Elvira Crow

• Une information sur les gestes du policier

b) Dans l’extrait 2, relevez les passages des incises qui donnent les informations suivantes.

• Une information sur la mimique d’un personnage

• Une information sur les sentiments d’un personnage

4

Expliquez pourquoi les incises ne sont pas isolées par une virgule dans les répliques suivantes.

• Extrait 1 : répliques 3 et 5

• Extrait 2 : répliques 2, 4 et 5

5

Lisez l’extrait ci-dessous, dont les répliques sont numérotées, puis remplissez le tableau qui le suit. Vous verrez ainsi quels personnages participent à la discussion.

1 2 3 4 5

256

Le chef du bureau de poste, qui tenait l’épicerie du village, se souvenait fort bien du télégramme. — En effet, monsieur, me dit-il. Le télégramme a été remis à M. Barrymore comme vous m’en aviez prié. — Qui le lui a remis ? — Mon ls. James, tu as remis le télégramme à M. Barrymore la semaine dernière, n’est-ce pas ? — Oui papa, je le lui ai remis. — En main propre ? demandai-je.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

— Voilà : il était dans le grenier ; je n’ai donc pas pu le lui remettre en main propre, mais je l’ai donné à Mme Barrymore, et elle m’a promis d’aller le lui porter immédiatement. — As-tu vu M. Barrymore ? — Non. Je vous dis qu’il était dans le grenier. — Si tu ne l’as pas vu, comment sais-tu qu’il était dans le grenier ? — Ben, sûrement que sa femme savait où il était, répondit le petit facteur.

6

7 8 9 10

Arthur Conan Doyle, « Le chien des Baskerville », traduction de Bernard Tourville, dans Sherlock Holmes, Paris, Robert Laffont, 1988, p. 204 et 205.

No de réplique

Personnage qui parle

1 2

Personnage(s) à qui on s’adresse

Le narrateur (me) Le narrateur

3

• •

4 5 6

6

Dans l’extrait de roman qui suit, les paroles sont rapportées indirectement. a) Encadrez les cinq verbes de parole placés avant les propos reformulés. b) Soulignez les propos reformulés.

Ma mère insista pour que j’écrive une lettre PéBé à mes grandsparents. Je lui dis que je ne pouvais pas écrire une lettre PéBé, elle me demanda pourquoi, et je lui répondis que je ne savais pas ce qu’était une lettre PéBé. Elle m’expliqua – je dois l’avouer, sans faire montre d’une grande patience – qu’une lettre PéBé, c’est une lettre pain-et-beurre, pour remercier pour le pain et le beurre. E. L. Konigsburg, Sacrés samedis, traduit de l’américain par Hélène Fillières, Paris, L’école des loisirs, 1998, p. 13.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours rapporté

257

L’organisation du texte

Grammaire du texte

Le découpage en paragraphes et les organisateurs textuels contribuent à l’organisation du texte.

Le découpage en paragraphes Un paragraphe regroupe des phrases qui portent sur le même sujet (le même aspect, le même sous-aspect, la même époque, la même étape, la même idée).

Les organisateurs textuels 1

Un organisateur textuel est un mot, une expression ou une phrase qui exprime les liens existant entre les différentes parties d’un texte. Types d’organisateurs textuels

2

Organisateurs textuels

Organisateurs temporels

au début, autrefois, ce jour-là, hier, la veille, le mois suivant, pendant ce temps, plus tard, quand l’hiver arriva, etc.

Organisateurs spatiaux

à droite, ailleurs, au fond, en face, ici et là, là-bas, plus loin, près de la porte, etc.

Organisateurs logiques

• d’abord, ensuite, puis, enn • en premier lieu, en deuxième lieu, en dernier lieu • de plus, en plus (de), en outre • on peut conclure que…, etc.

Un organisateur textuel en tête de phrase est habituellement isolé par une virgule. Ex. : Pendant quelques semaines, les oisons sont nourris par leurs parents.

D’abord, je localise un nid. Ensuite, j’installe mon appareil photo.

258

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

a) À l’aide de barres obliques, découpez le texte suivant en 3 ou 4 paragraphes.

1

b) Surlignez les phrases ou les passages qui vous ont indiqué qu’on passait à une autre idée, et donc à un autre paragraphe.

Les différents instruments de percussion qui composent une batterie existent depuis longtemps, mais la batterie en tant qu’instrument à part entière est née au début du 20e siècle. Certains instruments sont présents dans presque toutes les batteries modernes. Ce sont la cymbale charleston 5

10

15

20

(ou cymbale double), la cymbale suspendue, le tam-tam, la caisse roulante, la caisse claire et la grosse caisse. En plus de ces instruments, il faut prévoir quelques accessoires : un siège pour le batteur, une pédale pour contrôler la cymbale charleston, une pédale pour frapper sur la grosse caisse, des pieds pour soutenir la caisse claire et les cymbales de même qu’un ensemble de baguettes. Le plus souvent, les divers éléments d’une batterie sont disposés de la manière suivante. Au sol, devant le pied droit du batteur, on a la grosse caisse et la pédale qui actionne la mailloche servant à percuter la grosse caisse. Devant le pied gauche du musicien se trouve la pédale qui contrôle l’ouverture et la fermeture de la cymbale charleston. À droite du musicien et de la grosse caisse, on dépose la caisse roulante. Vis-à-vis des cuisses du batteur, on installe la caisse claire. À gauche de la caisse claire se trouve la cymbale charleston. Devant le batteur, à hauteur de poitrine, on place un ou deux tam-tams qu’on xe sur la grosse caisse. À hauteur d’œil, à droite et à gauche du batteur, il y a les cymbales suspendues. Inspiré de « Batterie (musique) », Wikipédia [En ligne].

2

À partir de Au sol (ligne 11), relevez dans l’ordre les organisateurs textuels spatiaux.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les organisateurs textuels en tête de phrase sont isolés par une virgule.

L’organisation du texte

259

Dans le texte suivant, soulignez les 12 organisateurs qui ordonnent les informations dans le temps.

Grammaire du texte

3

5

10

Pendant l’été, les homards d’Amérique s’accouplent. Au cours de l’année suivant l’accouplement, la femelle pond ses œufs. Au moment de la ponte, les œufs sont fertilisés. Après la ponte, les œufs restent collés sous la queue de la femelle. Quand la température de l’eau augmente entre mai et septembre, l’éclosion se produit. À ce moment-là, la femelle lève sa queue et libère les larves qui montent vers la surface de l’eau. Au cours des semaines suivant l’éclosion, les larves muent deux fois. Après la deuxième mue, la larve mesure entre 11 et 14 mm et ressemble à un homard. Le petit homard nage jusqu’au fond de l’eau pour s’y cacher. Une fois installé sur le fond, le homard se développe rapidement. Au début, il mue de 4 à 5 fois par année. À l’âge adulte, le homard mue une fois par année. Quand il a atteint une certaine taille, le homard grandit lentement et garde la même carapace beaucoup plus longtemps. Inspiré de Nathalie Paille et Luc Bourassa, Homard d’Amérique : cycle de vie, Observatoire global du Saint-Laurent – OGSL [En ligne].

Dans le texte suivant, insérez au bon endroit chacun des organisateurs logiques suivants.

4

après quoi



d’abord



enn

ensuite





puis

Placez un cacatoès devant une boîte fermée contenant une noix de cajou que l’oiseau peut apercevoir à travers une porte transparente. Pour s’emparer de cette récompense, le volatile doit déverrouiller cinq dispositifs les uns après les autres : 5

, ôter une goupille en la tirant

ou en la soulevant par en dessous ;

, tourner une vis

une vingtaine de fois pour la faire tomber ;

saisir une

cheville dans le bec pour la retirer,

, il devient possible

de tourner une roue de 90 degrés an de la faire glisser sur son axe ; , dans un dernier effort, il faut tirer vers la droite 10

ou pousser par la gauche un loquet et la porte s’ouvre. Anne Lefèvre-Balleydier avec Serge Lathière, « À quoi pensent les animaux ? : À innover et inventer », Science et vie Junior, n o 294, mars 2014, p. 39.

260

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans le texte suivant, les organisateurs textuels sont en gras. Notez le type de chacun.

5



Organisateur temporel (org. temp.)



Organisateur spatial (org. spat.)



Organisateur logique (org. log.)

La journée était rude pour les participants du Grand Jeu. D’abord (org. ), il y avait eu l’épreuve de force et d’endurance.

5

10

15

20

25

30

Ensuite (org. ), on leur avait imposé l’épreuve d’intelligence. Enn (org. ), ils devaient surmonter l’épreuve du courage, la pire des trois. Après avoir traversé une forêt dense (org. ), Sam et Laurie atteignirent leur but. Devant eux (org. ), dans une clairière embrumée (org. ), la cabane hantée se dressait. Les deux jeunes ne remarquèrent pas qu’elle n’était pas exactement à l’endroit prévu sur la carte. Tandis qu’ils s’approchaient de la cabane (org. ), ils virent quelque chose d’insolite. À droite de la porte (org. ), treize crânes formaient un alignement lugubre. Au-dessus de ces crânes (org. ), un écriteau disait ceci : « Si tu veux revoir le soleil, ne franchis jamais cette porte. » Les jeunes aventuriers échangèrent un regard amusé. — Les organisateurs du Grand Jeu ont de l’humour, dit Laurie. Oh ! La porte est entrouverte ! Entrons ! Sam poussa la lourde porte. Les deux amis entrèrent dans la cabane plongée dans l’obscurité la plus totale. Quand Laurie alluma sa lampe de poche (org. ), ils aperçurent trois sorcières qu’ils reconnurent immédiatement. Au centre (org. ), Aziz récitait une formule magique. À sa gauche (org. ), Lenora balançait doucement un berceau vide. À sa droite (org. ), Zolda xait le plafond de la cabane de ses prunelles éteintes. — Malheur ! Elles sont en transe. De plus (org. ), elles invoquent des esprits maléques, chuchota Sam. Fuyons ! Comme ils faisaient demi-tour (org. ), la lourde porte de bois se referma dans un fracas épouvantable. L’instant d’après (org. ), le cliquetis de la serrure indiqua aux deux jeunes qu’ils ne contrôlaient plus leur destinée.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’organisation du texte

261

Le système verbal

Grammaire du texte

Quand on raconte une histoire, on a le choix entre le système verbal du passé et le système verbal du présent.

Le système verbal du passé Voici les principaux temps verbaux associés au système verbal du passé. Temps verbaux

Utilité

Passé simple (temps de base)

Raconter la suite des actions dans le récit.

Imparfait

Décrire les lieux, les personnages, leurs sentiments, etc., dans le passé.

D’autres temps servent à raconter l’histoire dans le système verbal du passé. Temps verbaux

Utilité

Passé antérieur Plus-que-parfait

Raconter les actions avant une autre action dans le passé.

Conditionnel présent Conditionnel passé

Raconter les actions à venir.

Exemple Texte écrit dans le système verbal du passé

La présence de verbes au passé simple signale une histoire racontée dans le système verbal du passé.

Utilité des temps verbaux dans ce texte

Lia grimpa les marches et ouvrit la porte à toute volée comme d’habitude. Mais elle s’arrêta net : la maison était sens dessus dessous. Les livres de la bibliothèque jonchaient le sol. Des traces de pas salissaient le tapis. Des cambrioleurs étaient passés par là. Ils avaient vidé le coffrefort. Ils avaient aussi emporté les objets de valeur. Que diraient ses parents ? Affolée et inquiète, elle courut chez la voisine.

• Les verbes au passé simple servent à raconter la suite des actions. • Les verbes à l’imparfait servent à décrire. • Les verbes au plus-que-parfait servent à raconter des actions qui se sont produites avant. • Le verbe au conditionnel présent évoque une action à venir.

Le système verbal du présent Voici les principaux temps verbaux associés au système verbal du présent. Temps verbaux

262

Utilité

Présent (temps de base)

Raconter la suite des actions en cours.

Présent ou Imparfait

Décrire les lieux, les personnages, leurs sentiments, etc.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

D’autres temps servent à raconter l’histoire dans le système verbal du présent. Temps verbaux

Passé composé

Utilité

Raconter les actions avant l’action en cours. Un texte au passé composé est raconté dans le système verbal du présent. En effet, le passé composé se forme avec un auxiliaire (avoir ou être) au présent.

Plus-que-parfait

Raconter les actions avant une autre action dans le passé.

Futur simple Futur antérieur

Raconter les actions à venir.

Exemple Texte écrit dans le système verbal du présent

Lia grimpe les marches et ouvre la porte à toute volée comme d’habitude. Mais elle s’arrête net : la maison est sens dessus dessous. Les livres de la bibliothèque jonchent le sol. Des traces de pas salissent le tapis. Des cambrioleurs sont passés par là. Ils ont vidé le coffre-fort. Ils ont aussi emporté les objets de valeur. Que diront ses parents ? Affolée et inquiète, elle court chez la voisine.

Utilité des temps verbaux dans ce texte

• Ces verbes au présent servent à raconter la suite des actions. • Ces verbes au présent servent à décrire. • Les verbes au passé composé servent à raconter des actions qui se sont produites avant. • Le verbe au futur simple évoque une action à venir.

Les paroles des personnages Dans un récit, les paroles des personnages sont toujours dans le système verbal du présent, même quand le récit est dans le système verbal du passé. L’incise ne fait pas partie des paroles des personnages. Elle est dans le même système verbal que le récit. Récit dans le système verbal du présent

Lia prend le téléphone et appelle la police. Elle explique la situation. — Je vous en supplie, faites vite, j’ai peur, murmure-t-elle. Récit dans le système verbal du passé

Lia prit le téléphone et appela la police. Elle expliqua la situation. — Je vous en supplie, faites vite, j’ai peur, murmura-t-elle.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’incise est une phrase ( ,

Explication

Récit : SV du présent

• Paroles: SV du présent • Incise : SV du présent

, etc.) indiquant qu’on rapporte les paroles de quelqu’un.

Explication

Récit : SV du passé

• Paroles: SV du présent • Incise : SV du passé

Le système verbal

263

1

a) Dans les textes suivants, soulignez les verbes conjugués et notez le temps auquel ils sont conjugués. b) À partir de vos observations, indiquez dans quel système verbal chaque texte est écrit : système verbal du présent ou système verbal du passé.

Grammaire du texte

Texte 1 présent Sur la plage, le sable te brûle les pieds. Tu cours vers la mer. Les mouettes se moquent de toi. Il fait beau. Il fait chaud. Je t’aime déjà.

La présence d’un verbe au passé simple signale une histoire racontée dans le système verbal du passé.

• Système verbal du

.

Texte 2 Joël était enn seul. Ses parents étaient partis pour quelques jours. Le jeune homme avait l’intention de passer une autre nuit devant son ordinateur. Tout à coup, des pas ont résonné dans le couloir. Une peur intense a envahi le jeune homme.

• Système verbal du

.

Texte 3 Les secouristes distinguaient la vallée de mieux en mieux. Le soleil dissipait le brouillard. L’équipe décida de reprendre les recherches. Si les disparus avaient survécu à la nuit glaciale, il fallait les retrouver sans délai. On lâcha les chiens qui, rapidement, airèrent une odeur humaine. Une course contre la montre s’engagea.

• Système verbal du 264

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Texte 4 L’horloge marquait minuit. Elsa ouvrit la porte et sortit. Lorsqu’elle voulut rentrer, la porte se ferma et se verrouilla. La petite paniqua. Comment expliquerait-elle à ses parents qu’elle avait voulu voir la ville en pleine nuit ?

• Système verbal du 2

.

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases incises des passages suivants. Notez le temps auquel ils sont conjugués. b) À partir de vos observations, indiquez dans quel système verbal chaque passage est écrit : système verbal du présent ou système verbal du passé.

1. « Oui, j’ai oublié de te téléphoner et j’en suis désolée », admet Juliette. • Système verbal du

Les paroles des personnages sont toujours dans le système verbal du présent.

.

2. « Je te téléphonerai dès que j’arriverai à la maison », promit Juliette. • Système verbal du

.

3. « Imagine la situation. Je n’ai plus un sou. Il fait froid. Il pleut. Je ne peux joindre personne », raconta Tom. • Système verbal du 3

.

Dans les textes suivants, les passages descriptifs sont surlignés en gris. a) Notez le sujet de chaque description dans le tableau qui suit les textes. b) Soulignez les verbes conjugués dans ces descriptions et indiquez à quel temps ils sont conjugués. c) Nommez le système verbal utilisé dans chaque texte.

Quand les actions sont racontées au passé simple, le récit est fait dans le système verbal du passé.

Texte 1 La mer était calme. Elle ondulait paresseusement, se soulevait et s’abaissait à un rythme régulier. Le jeune pygargue a parcouru du regard l’étendue nourricière et, tenaillé par la faim, a pris son envol.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le système verbal

265

Texte 2

Grammaire du texte

La llette appela le molosse. Le dogue argentin accourut et se coucha près de l’enfant. Sa gueule entrouverte laissait voir de puissants crocs d’une blancheur éclatante. Un long let de bave s’échappait de ses babines pendantes. La petite s’assit à côté du monstre et lui donna la moitié de son sandwich.

Texte 3 La soupe est si salée que je ne peux la manger. La salade se compose de laitues étries. Le poisson, accompagné de légumes encore congelés, manque de fraîcheur. Le riz goûte le moisi. Comme je me lève pour partir, le chef sort de sa cuisine. Il vient vers moi et me demande mon avis sur le repas…

Texte

Sujet de la description

Temps des verbes de la description

Système verbal du texte

1 2 3

4

Tirez des conclusions de votre travail dans les activités 1 à 3. Que faut-il observer pour déterminer dans quel système verbal un texte est écrit ? Cochez la ou les bonnes réponses parmi les suivantes.

• • • • Passé simple, p. 191 Dans un récit écrit dans le système verbal du passé, on utilise le passé simple comme temps de base et l’imparfait dans les passages descriptifs.

266

5

Le temps des verbes dans les descriptions. Le temps des verbes dans les paroles rapportées. Le temps des verbes dans les phrases incises. La présence ou l’absence de verbes au passé simple.

Les deux extraits suivants sont écrits dans le système verbal du passé. Écrivez chaque verbe entre parenthèses au temps requis.

Extrait 1 Et soudain, je la (voir)

: une toute petite bonne femme

d’une soixantaine d’années, aux gestes électriques, aux cheveux roux et furieux, et dont les yeux (lancer)

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

des ammes vertes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Nu-pieds dans des babouches qui (claquer) (trimbaler)

sans réplique, elle

un cabas de ménagère presque aussi grand qu’elle. […]

Se hissant sur la pointe des pieds, elle (introduire)

une clef

tremblante dans la serrure de la boîte 723 ! La porte métallique (s’ouvrir)

brutalement. Une avalanche

de lettres (recouvrir)

le petit chien. Daniel Pennac, Kamo, l’agence Babel © Éditions Gallimard, 1992, p. 70 et 71.

Extrait 2 La mer (être)

magnique ; on pouvait facilement suivre

à sa surface les rapides évolutions du squale qui (plonger) ou (s’élancer)

avec une surprenante vigueur. John Mangles

(donner) 5

ses ordres. Les matelots ( jeter)

par-dessus les bastingages de tribord une forte corde, munie d’un émerillon amorcé avec un épais morceau de lard. Le requin, bien qu’il fût encore à une distance de cinquante yards, (sentir)

l’appât offert à sa

voracité. Il (se rapprocher)

rapidement du yacht. On (voir)

ses nageoires, grises à leur extrémité, noires à leur base, 10

battre les ots avec violence, tandis que son appendice caudal le (maintenir) dans une ligne rigoureusement droite. À mesure qu’il (s’avancer)

, ses gros yeux saillants (apparaître) , enammés par la convoitise, et ses mâchoires béantes,

lorsqu’il (se retourner) 15

, (découvrir)

une quadruple rangée de dents. Sa tête (être)

large et disposée

comme un double marteau au bout d’un manche. Jules Verne, Les enfants du capitaine Grant, 1868.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le système verbal

267

13

LEXIQUE Le contenu d’un article de dictionnaire

1

Un article de dictionnaire présente une foule d’éléments, dont les suivants. Renseignements sur le mot et sa forme a Orthographe du mot b Forme féminine du mot c Forme plurielle du mot d Prononciation du mot e Classe du mot f Genre du mot g Étymologie du mot Sens du mot h Dénition

Autres renseignements sur le sens du mot i Exemple, expression, locution j Citation littéraire k Marque d’usage l Sens guré du mot m Renvoi (à des synonymes, à des mots

de même famille, etc.) n Synonyme o Antonyme p Homonyme

Remarque

Ces éléments ne gurent pas tous nécessairement dans un article.

a

hivernal, bale, caux d[ivεRnal, o] eadjectif | gÉTYM. v. 1119 ◊ bas latin hibernalis, d’après hiver v h

ª hibernal, hiémal. iFroid hivernal, brume hivernale. Les étoiles « avaient cet éclat hivernal » (Alain).

n Propre à l’hiver, de l’hiver. j

b oCONTRAIRE : Estival.

a

m

v Le Petit Robert (version numérique) © Dictionnaires Le Robert / Sejer, 2015.

HOMME-ORCHESTRE, en. fm. ( cpl. hommes-orchestres) 1. hMusicien ambulant jouant

simultanément de plusieurs instruments. 2. lFig. hPersonne ayant des compétences multiples.

Petit Larousse Illustré, 2011.

268

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

tsunami d[tsunami] enom fmasculin

a

| gÉTYM. 1915 ◊ mot japonais « raz de marée, vague » v k

h

n GÉOGR. Onde océanique engendrée par un séisme ou une éruption volcanique, provoquant

d’énormes vagues côtières. N lFIG. iUn

tsunami de virus. Le tsunami de la croissance. m ª déferlante, raz-de-marée. Le Petit Robert (version numérique) © Dictionnaires Le Robert / Sejer, 2015.

a

CREVÉ, bÉE, eadj.

1. hQui a crevé, est déchiré. iUn pneu crevé. 2. k(FAM.) hÉpuisé. iIl a travaillé très fort, il est crevé. nSYN. exténué. Multidictionnaire de la langue française, 2009.

a

PAIRE en. ff.

h p

Couple. iUne paire de gants, une paire de lunettes. HOM.

• paire, exactement divisible par deux ; • pair, égalité de valeur ; • père, celui qui a un enfant ; • pers, couleur changeante. Multidictionnaire de la langue française, 2009.

2

Les abréviations sont abondamment utilisées dans les dictionnaires. Chaque dictionnaire fournit une liste des abréviations employées. En voici quelques-unes utiles à connaître. • • • • • •

anglic. : anglicisme contr. : contraire fam. : familier g.: sens guré hom. : homonyme inv. : invariable

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

• • • • •

litt. : littéraire loc.: locution péj. ou péjor. : péjoratif pop. : populaire syn. : synonyme

Le contenu d’un article de dictionnaire

269

La formation des mots

Lexique

Pour situer Il existe diverses manières de former des mots. La dérivation permet de former des mots dérivés, p. 270. La composition permet de former des mots composés, p. 275. Le télescopage permet de former des mots-valises, p. 275. La troncation permet de former des mots tronqués, p. 275.

Les mots dérivés 1

Les mots dérivés sont formés par l’ajout de préxes et de sufxes à des mots de base. • Les préxes se placent avant le mot de base. Ex. : défaire, impopulaire, précuit, refaire

• Les sufxes se placent après le mot de base. Ex. : dessinatrice, nuageux, québécois, vraiment

Remarque

Le mot de base peut varier dans une même famille de mots. Ex. : québécois et Québec

2

Voici diverses manières de former des mots dérivés. Formation de mots dérivés

1. préxe + mot

Exemple

mal- + chance

mot + sufxe

2.

3. préxe + mot + sufxe

= malchance

chanc + -eux = chanceux mal- + chanc + -eux = malchanceux

Remarques

1. Un mot peut être formé de plus d’un préxe ou de plus d’un sufxe. Ex. : désensabler

Ce mot est formé à l’aide de deux préxes : dés- et en-. Ex. : courageusement

Ce mot est formé à l’aide de deux sufxes : -euse et -ment.

2. L’ajout d’un préxe à un mot ne change habituellement pas la classe de ce mot. Ex. : chance (nom), malchance (nom)

3. L’ajout d’un sufxe à un mot change souvent la classe de ce mot. Ex. : chance (nom), chanceux (adjectif)

270

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Voici quelques préxes courants. Préxes

Sens des préxes

Exemples de mots dérivés (et signication)

archi-

extrêmement

archiconnu (extrêmement connu)

co-

avec

coéquipier (équipier avec d’autres)

hyper-

extrêmement

hypernerveux (extrêmement nerveux)

inter-

entre

interdigital (entre les doigts)

post-

après

postopératoire (après une opération)

pré-

avant

prédécoupé (découpé avant) préadolescence (âge avant l’adolescence)

rreré-

de nouveau

rouvrir (ouvrir de nouveau) reboutonner (boutonner de nouveau) réinvestir (investir de nouveau)

sous-

en dessous

sous-titre (titre placé en dessous du titre principal)

insufsance

sous-alimenté (insufsamment alimenté)

super-

supériorité

superchampion (plus champion que tous les autres)

sur-

au-dessus, par-dessus

survoler (voler au-dessus) survêtement (vêtement mis par-dessus un autre)

excès

surpoids (excès de poids)

trans-

à travers, qui traverse

transpercer (passer à travers) transafricain (qui traverse l’Afrique)

ultra-

extrêmement

ultrasensible (extrêmement sensible)

Remarque

Plusieurs préxes courants comme dés- et in- servent à former des mots de sens contraire appelés antonymes. La liste de ces préxes gure à la page 282. Ex. : désordre (contraire d’ordre)

incorrect (contraire de correct)

4

Voici quelques sufxes courants. Sufxes

-able

Sens des sufxes

qui peut être

-ible

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Exemples de mots dérivés (et signication)

dévissable (qui peut être dévissé) lisible (qui peut être lu)

La formation des mots

271

Sufxes

Lexique

-ade

Sens des sufxes

action de

Exemples de mots dérivés (et signication)

baignade (action de se baigner)

-age

magasinage (action de magasiner)

-ation

vaccination (action de vacciner)

-ition

démolition (action de démolir)

-tion

interdiction (action d’interdire)

-ain / -aine -ais / -aise

qui vient de, qui a rapport à

albertain (qui vient de l’Alberta) française (qui vient de la France)

-ard / -arde

montagnard (qui a rapport à la montagne)

-ien / -ienne

péruvien (qui vient du Pérou)

-ois / -oise

gauloise (qui vient de la Gaule)

-ant / -ante

qui fait l’action de

zigzagant (qui fait l’action de zigzaguer)

-eur / -euse

hockeyeur (qui fait l’action de jouer au hockey)

-teur / -trice

inventeur (qui fait l’action d’inventer)

-ateur / -atrice

dessinatrice (qui fait l’action de dessiner)

-iteur / -itrice

expéditrice (qui fait l’action d’expédier)

-ard / -arde

sens péjoratif

braillard (qui a le défaut de brailler)

-et -ette

petit

coffret (petit coffre) bouclette (petite boucle)

-et / -ette

un peu

tristounet (un peu triste)

-er / -ère

qui exerce le métier de

fromager (qui fait du fromage)

qui fait, qui produit

amandier (qui produit des amandes)

-issime

extrêmement

rarissime (extrêmement rare)

-ment -amment -emment

de manière

gentiment (de manière gentille) brillamment (de manière brillante) prudemment (de manière prudente)

-ier / -ière -ier -ière

costumière (qui crée des costumes)

sorbetière (qui fait des sorbets)

Remarque

Certains sufxes courants comme -if et -(i)té ont un sens plus difcile à cerner, mais ils servent à former plusieurs adjectifs et plusieurs noms. Ex. : -if : adhésif, explosif, punitif Ex. : -té, -ité : cruauté, tendreté, complicité, créativité

272

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

a) Encadrez le préxe dans chacun des mots suivants. b) Donnez ensuite le sens de chacun des mots. Pour vous aider, consultez le tableau des préxes à la page 271.

1. archicélèbre : 2. coexister : 3. hyperémotif : 4. interoculaire : 5. prétrancher : 6. réopérer : 7. sous-équipé : 8. sous-marin : 9. suralimenter : 10. transamazonien : 11. ultrarésistant : 2

a) Encadrez le sufxe dans chacun des mots suivants. b) Donnez ensuite le sens de chacun des mots. Pour vous aider, consultez le tableau des sufxes aux pages 271 et 272.

1. acquisition : 2. américain : 3. comiquement : 4. conceptrice : 5. congolaise : 6. dégringolade : 7. extensible : 8. gaspillage : 9. gravissime : 10. menaçant : 11. planchette : 12. rédaction : 13. salutation : 14. transportable : Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des mots

273

3

SYNTHÈSE À partir des mots de départ ci-dessous, formez des mots dérivés.

a) La lettre P indique que vous devez ajouter un ou des préxes. b) La lettre S indique que vous devez ajouter un ou des sufxes.

Lexique

c) Les lettres P et S indiquent que vous devez ajouter un préxe et un sufxe. Utilisez les préxes et les sufxes des tableaux des pages 271 et 272. Mots de départ

1. abonder, abond-

Mots dérivés

P:

abonder

S : abond P et S : 2. absorber, absorbabsorp-

P:

, abond abond

,

abond

absorber

S : absorb

, absorb

, absorb

,

absorp P et S : 3. construire, construc-, construct-

P:

absorp construire

S : construc

, construct

construct

, construc

P et S :

construc

,

,

construc 4. exploiter, exploit-, exploi

P:

exploiter

S : exploit

, exploit

, exploit

,

exploi P et S : 5. planter, plant-

P: S : plant P et S :

exploit planter,

planter

, plant plant

, plant ,

plant

,

plant

274

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les mots composés 1

Un mot composé est formé par la combinaison d’au moins deux mots. Le mot composé est considéré comme un seul mot. Ex. : un tournevis, un wagon-lit, un loup de mer, une presqu’île

2

Voici les principales manières de former des mots composés. 1. Par une soudure

tournevis, bonhomme, portemanteau

2. Par un trait d’union

wagon-lit, nid-de-poule, vol-au-vent Certains mots prennent aussi une apostrophe : chef-d’œuvre.

3. Sans marque apparente

loup de mer, nature morte, ver à soie Certains mots prennent aussi une apostrophe : clin d’œil, trait d’union.

Remarque

Quelques mots composés s’écrivent avec l’apostrophe seulement : presqu’île.

Les mots-valises Un mot-valise est formé par la combinaison de parties de mots. Ex. : clavarder Combine clav- (le début de clavier) et -arder (la n de bavarder).

courriel Combine courri- (le début de courrier) et él- (le début de électronique).

Les mots tronqués 1

Un mot tronqué est un mot dont on a coupé une partie (habituellement la n). Ex. : ciné (forme tronquée de cinéma)

récup (forme tronquée de récupération) Remarques

1. Dans un mot tronqué, la partie coupée est parfois remplacée par la lettre o. Ex. : mécano (forme tronquée de mécanicien)

véto (forme tronquée de vétérinaire)

2. Un mot tronqué ne se termine pas par un point abréviatif. 2

Beaucoup de mots tronqués appartiennent à la langue familière et sont à éviter dans la langue standard. Ex. : ado, appart, manif, récup

D’autres mots tronqués sont passés dans la langue standard. Ex. : cinéma (pour cinématographe)

taxi (pour taximètre) vélo (pour vélocipède)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des mots

275

1

Dans les phrases suivantes, soulignez les mots composés. Le nombre de mots composés à trouver est indiqué à la n de chaque paragraphe. Pour faire ce travail, consultez un dictionnaire.

1. Mon beau-frère et moi partons en safari-photo. Nous avons repéré un Lexique

point de vue intéressant dans une forêt clairsemée. Un bref arrêt à la station-service et nous lons. Demain, nous serons à des années-lumière de nos soucis quotidiens ! (6) 2. Lili a observé des chauves-souris, un grand-duc et plusieurs rouges-gorges. Elle prépare un court métrage sur les animaux. (4) 3. Vous avez trouvé un fer à cheval ? Il vous portera chance. J’espère que vous retrouverez votre portefeuille. Oh ! Il est là, sur le tapis roulant. (3) 4. Je remarque que vous avez copié-collé des passages de mon dernier compte rendu. (2) 5. J’ai rencontré madame Jolicoeur durant la pause-café. Elle xait mon très appétissant millefeuille. (4) 6. Enzo entendit des pas dans le couloir. Son sang-froid l’abandonna. Son élégance de gentilhomme aussi. Il s’arma d’une poêle à frire et d’un pied-de-biche, puis il s’engagea dans l’obscurité. Il avançait prudemment comme s’il marchait sur un l de fer. Tout à coup, il vit une créature digne d’un roman de science-ction. Elle portait une immense boule en papier mâché. (7) 2

Dans le tableau suivant, classez les mots composés soulignés à l’activité 1. Faites votre classement selon la manière dont les mots composés sont formés. Le nombre de mots à placer dans chaque case est précisé entre parenthèses.

Par un trait d’union (12)

276

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Par une soudure (6)

Sans marque apparente (8)

3

Donnez les deux mots ou les trois mots qui entrent dans la formation des mots-valises suivants.

1. adulescent : 2. alicament : 3. héliport : 4. pourriel : 5. pergélisol : 4

a) Créez deux mots-valises fantaisistes. b) Insérez chacun dans une phrase. Exemple : a) bizartiste

combine bizarre

et artiste .

b) J’aime les œuvres insolites de ce bizartiste.

1. a)

combine

et

.

combine

et

.

b) 2. a) b) 5

Les mots tronqués suivants appartiennent à la langue familière. Écrivez-les au long.

1. bio :

5. métro :

2. choco :

6. prof :

3. ciné :

7. proprio :

4. mécano :

8. vélo :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des mots

277

Les familles de mots

Lexique

1

Une famille de mots est l’ensemble des mots formés à partir d’un mot de base. Les mots d’une même famille ont les caractéristiques suivantes. • Ils sont formés à partir du même mot de base. • Ils ont un sens qui les rapproche. Mot de base

Dent

2

Exemples de mots de la même famille

dentaire, dentiste, dentition, dentifrice, dentelé, dentelle, édenter, brosse à dents, cure-dents, chiendent, trident, etc.

Le mot de base peut varier dans une même famille de mots. Ex. : crème, crémeux

Mots dérivés, p. 270 Mots composés, p. 275

3

1

forêt, forestier

eur, oral

Une famille de mots peut contenir les sortes de mots suivantes, entre autres. • Des mots dérivés : dentaire, dentiste, dentition, dentelé, dentelle, édenter • Des mots composés : brosse à dents, chiendent, cure-dents

Ajoutez cinq mots à chacune des familles de mots suivantes.

1. Famille de eur : eurir, oraison,

2. Famille de passer : pas, laissez-passer,

3. Famille de saut: sauter, sautillant,

4. Famille de tordre: tordant, entorse,

2

Encadrez l’intrus qui s’est glissé dans chaque famille de mots.

1. bas, basse-cour, bassement, basset, contrebasse, basalte, bajoue 2. bras, brassard, brasse, brassée, brasier, bracelet, embrasser, embrassade 3. croûte, casse-croûte, croûton, croustillant, crustacé, encroûter, recruter 4. odeur, odieux, odorat, odorant, déodorant, désodoriser, inodore, subodorer

278

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Complétez chaque phrase à l’aide d’un mot de la même famille que les mots en gras. Faites les accords requis.

1. Un soleil

annonce que le printemps est enn là.

2. Les jours sont plus courts. Ils ont commencé à

.

3. Jamais, je n’oublierai cette soirée, elle était

.

4. Veuillez signer ces papiers. Apposez votre

ici.

5. Il est tellement maladroit ! Sa

est proverbiale.

6. Nul besoin d’aller dans les Alpes pour faire du ski

.

7. La foudre est tombée et le grand orme a été

.

8. Elle nous traite brusquement. Sa

est inexcusable.

9. Notre hôte est reconnu pour son 4

.

Complétez chaque mot en gras en lui ajoutant la bonne lettre nale. Pour cela, aidez-vous d’un mot de la même famille que vous inscrirez dans la colonne de droite. Phrase contenant un mot à compléter

1. L’abu

Mot de la même famille

d’exercices cause des blessures.

2. L’oiseau s’est posé sur le bor

de la fenêtre.

3. On ne peut pas toujours se er au hasar 4. Le plan

.

de tomate est au fond de la serre.

5. Sois prudent, le lac est profon 6. Étends ce dra

.

au soleil.

7. Les oies ont envahi le cham

de blé.

8. Il a laissé ses empreintes dans le cimen 9. Déposez vos livres au comptoir du prê 10. Mon frère a obtenu son permi 11. L’oiseau s’est posé sur le toi 12. On va repeindre le vieux pon

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

frais. .

de conduire. . .

Les familles de mots

279

Les synonymes

Lexique

1

Les synonymes sont des mots qui ont un sens proche et qui appartiennent à la même classe de mots. • Les synonymes du nom maison sont des noms. Ex. : demeure, foyer, gîte, habitation, intérieur, logis, nid, toit

• Les synonymes de l’adjectif beau sont des adjectifs. Ex. : admirable, féerique, joli, magnique, mignon, splendide, superbe

• Les synonymes du verbe couper sont des verbes. Ex. : découper, hacher, inciser, interrompre, sectionner, trancher, traverser 2

Pour choisir un synonyme, il faut tenir compte du contexte. En effet, les synonymes ne sont pas tous interchangeables. Ex. : Frédérique coupe le pain. = Frédérique tranche le pain.

Frédérique interrompt le pain. On peut trancher un aliment comme le pain, on ne peut pas l’interrompre. Ex. : Tim coupe son coéquipier. = Tim interrompt son coéquipier.

Tim tranche son coéquipier. On peut interrompre une personne, on ne peut pas la trancher. Ex. : La route coupe le village. = La route traverse le village.

La route tranche le village. Un endroit peut être traversé par une route, il ne peut pas être tranché.

1

Dans les phrases qui suivent, remplacez les 10 adjectifs entre parenthèses par un synonyme que vous choisirez parmi les 17 mots de l’encadré ci-dessous. Faites les accords requis. abandonné aisé blafard creux

délavé désert éclatant facile

faible fertile mordant

nourrissant seul somptueux

stérile troué vif

1. Les tomates poussent bien dans un sol (riche)

.

2. Ce gâteau aux amandes est très (riche)

.

3. Il vient d’une famille (riche)

, il est à l’abri de tout.

4. L’enfant crevait de faim, il avait le ventre (vide) 5. Cette maison est (vide)

280

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

.

depuis des années.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6. Les rues sont (vide)

, les gens craignent la tempête.

7. Romy a le teint (pâle) elle est sûrement malade.

et les yeux évreux,

8. Adam a revêtu sa vieille chemise d’un bleu (pâle) 9. India aime les teintes (vif) 10. Un froid (vif) 2

. .

nous a saisis.

Dans chaque phrase, remplacez le verbe mettre par un des synonymes de l’encadré ci-dessous. Tenez compte du contexte. Conjuguez les verbes comme il se doit. déposer dresser enler

étendre inscrire introduire

1. Pourrais-tu mettre 2. Tu dois mettre 3. Je mettrai 4. Mettez

jeter placer porter

ranger semer verser

la table ? ton nom sur la liste. mon argent à la banque. vos bottes dans la garde-robe.

5. Ma mère met au chaud.

son vieux chandail pour se tenir

6. Je vais mettre

le linge sur la corde.

7. Commence par mettre 8. Mon père ne met 9. Gaby met 10. Mettons 11. On l’a mis 12. Commence par mettre

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

de l’eau dans la théière. jamais de cravate. le trouble partout où elle passe. les paquets sur la table. dehors sans aucun ménagement. la clé dans la serrure.

Les synonymes

281

Les antonymes

Lexique

1

Les antonymes sont des mots qui ont un sens contraire et qui appartiennent à la même classe de mots. Ex. : amour / haine sont des noms antonymes.

beau / laid sont des adjectifs antonymes. monter / descendre sont des verbes antonymes. 2

Le choix d’un antonyme dépend du contexte. Ex. : Louis a monté l’escalier. / Louis a descendu l’escalier.

La campeuse a monté la tente. / La campeuse a démonté la tente. 3

Certains préxes de sens négatif servent à former des antonymes. Préxes

1

Mots

Antonymes

a-, an-

normal

anormal

anti-

aérien

antiaérien

contre-

attaquer

contre-attaquer

dé-

conseiller

déconseiller

dés-

agréable

désagréable

dis-

paraître

disparaître

il-

lisible

illisible

im-

possible

impossible

in-

confort

inconfort

ir-

régulier

irrégulier

mal-

adroit

maladroit

mé-

connu

méconnu

més-

entente

mésentente

Dans les phrases suivantes, ajoutez un préxe de sens négatif pour former l’antonyme de chaque mot en gras.

1. Malheureusement, mes démarches ont été 2. Elle est

contente de sa nouvelle coupe de cheveux.

3. Nous avons peint les 4. Puisque ta cheville commence à 5. Ses sautes d’humeur sont 282

fructueuses.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

marches en noir et les marches en blanc. ener, tu pourras marcher bientôt. supportables. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6. L’

alphabétisme est plus répandu qu’on ne le croit.

7. Commence par

nouer les lacets de tes chaussures.

8. L’atmosphère est 9. Ne

respirable depuis son arrivée dans l’équipe.

estimez pas vos adversaires, ils sont redoutables.

10. Pour réparer la cheminée, le maçon doit en

joindre les pierres.

11. Je veux bien te le prêter, mais pas pour une durée 12. On l’a accusé d’être

limitée.

honnête, mais rien n’a été prouvé.

13. Cet enfant est trop

mature pour suivre le groupe.

14. La brigade

gang a encore frappé un grand coup.

15. Nous ne savons plus quoi faire, la situation est 16. Ma mère fait des exercices pour se 17. Ce serait

lasser.

sensé de sortir par ce froid.

18. Il est tombé une quantité 2

espérée.

normale de neige.

Dans les phrases suivantes, remplacez les adjectifs en gras par leur antonyme. Faites votre choix parmi les mots de l’encadré ci-dessous. Accordez les adjectifs qui doivent l’être. absurde calme comique

1. solide

content éclatant fragile

froid glacial instable

a) C’est un tissu

liquide sombre

, lavez-le à l’eau froide.

b) Consommez surtout des aliments c) Le sol est 2. chaud

.

sous nos pieds.

a) On nous a servi un repas

.

b) La discussion s’est bien déroulée, elle a été plutôt c) Un vent 3. triste

a) Je suis

soufe sur la région. de partir.

b) Sophia raconte des histoires

à ses amies.

c) La couleur des murs de sa chambre est 4. éclairé

a) Le corridor était b) Il a donné un avis

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

.

.

. sur la question. Les antonymes

283

Les mots génériques et les mots spéciques

Lexique

1

Un mot générique est un mot qui inclut le sens d’autres mots. Un mot spécique est un mot dont le sens est inclus dans un autre mot. Ex. : Le mot oiseau englobe les mots alouette, fou de Bassan, geai bleu,

héron, hirondelle, moineau, mouette rieuse, tourterelle. Dans cette série, oiseau est un mot générique. Il inclut tous les autres mots de la liste. Ex. : Le mot animal englobe les mots amphibien, insecte, mammifère,

mollusque, oiseau, poisson, reptile. Dans cette série, oiseau est un mot spécique. Il est inclus dans le mot animal. 2

La formule X est une sorte de Y aide à distinguer mots spéciques et mots génériques. Ex. : L’alouette est une sorte d’oiseau.

Un oiseau est une sorte d’animal. La fourmi est une sorte d’insecte.

1

Remplissez le tableau ci-dessous. a) Ajoutez des mots spéciques dans la première colonne. b) Ajoutez les mots génériques qui conviennent dans la dernière colonne. Mots spéciques

• Le basset • L’épagneul

Mot générique

sont des sortes de

• • • Le peuplier

sont des sortes d’ arbres.

• • • • Le tango

sont des sortes de

• • •

284

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Encadrez le mot générique dans chaque série de mots.

1. clef anglaise, équerre, marteau, outil, perceuse, pince, rabot, scie, tournevis 2. aurochs, bison, bœuf, bovidé, bufe, gayal, yack, zébu 3. arachides, fèves de soya, haricots, légumineuses, lentilles, pois chiches 4. bolet, cèpe, champignon, chanterelle, coprin chevelu, morille, pied-bleu, pleurote 5. basilic vert, caméléon, dragon de Komodo, gecko, iguane, lézard, varan 6. crocodile, lézard, reptile, serpent, tortue 7. alizé, blizzard, chinook, mistral, sirocco, vent 3

Complétez les phrases suivantes en reprenant les mots en gras à l’aide d’un mot générique. Au besoin, cherchez les mots en gras dans un dictionnaire, leur générique y est mentionné.

1. Les barques, les canots et les kayaks étaient amarrés au quai. Les

aux couleurs vives semblaient

nous attendre. 2. Les énormes baleines bleues, les petits rorquals, les rorquals communs, les bélugas et les marsouins fréquentent les eaux du euve Saint-Laurent. On peut observer ces

lorsqu’ils remontent

à la surface pour respirer. 3. Camille s’exerce au crawl et à la brasse. Si elle améliore sa technique dans ces deux

, elle pourra bientôt passer

à l’étape suivante. 4. Contrairement au diamant, à l’émeraude, au rubis et au saphir, les perles et les agates ne sont pas des

.

5. Nous avons du thé, du café, du chocolat chaud, des jus de fruits, des laits aromatisés. Vous trouverez ces

ainsi que

de l’eau plate et de l’eau gazéiée à la cafétéria.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les mots génériques et les mots spéciques

285

14

ORTHOGRAPHE

Retenir l’orthographe des mots

Voici quelques stratégies qui, au l du temps, vous aideront à retenir l’orthographe des mots.

Stratégie

1

Regroupez des mots qui présentent une ressemblance sur le plan orthographique. Ex. :



enveloppe, grippe, japper, supporter



ballon, collet, rallonge, village



arracher, bizarre, débarrasser, terrasse, terrier



adolescent, conscient, descendre, science



analyse, cycle, hydrater, myope, style



chevreuil, écureuil, fauteuil



bœuf, cœur, nœud, œuf, œuvre, sœur

Stratégie

2

Expliquez une particularité au moyen d’une règle orthographique que vous connaissez. Ex. :

286



Dans perçant et lança, la cédille adoucit le c devant a.



Dans bourgeon et plongeon, le e adoucit le g devant o.



Dans lampe et camper, le son [an] s’écrit avec un m devant p.



Dans nombril et tomber, le son [on] s’écrit avec un m devant b.



Dans lisse et rousse, le son [s] s’écrit ss entre deux voyelles.



Dans maison et positif, le son [z] s’écrit s entre deux voyelles.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Stratégie

3

Expliquez une particularité au moyen d’une constante orthographique. Ex. :



Dans astéroïde, le tréma indique que la voyelle o se prononce séparément du i.



Dans le nom chandail, le son [ay] s’écrit -ail. Il en est ainsi à la n des noms masculins.



Dans le nom merveille, le son [èy] s’écrit -eille. Il en est ainsi à la n des noms féminins.



Dans l’adjectif masculin obligatoire, le son [war] s’écrit -oire. Il en est ainsi à la n des adjectifs masculins (sauf noir).

Stratégie

4

Cherchez dans un mot un préxe, un sufxe ou un plus petit mot qui explique une particularité. Ex. :



Dans irresponsable, le double r s’explique ainsi : - le premier r vient du préxe ir- ; - le second r vient du mot responsable.



Dans immangeable, le double m s’explique ainsi : - le premier m vient du préxe im- ; - le second m vient du mot mangeable.



Dans réévaluation, le double é s’explique ainsi : - le premier é vient du préxe ré- (une variante de re-) ; - le second é vient du mot évaluation.



Dans bonhomme, le h vient du mot homme.



Dans préhistoire, le h vient du mot histoire.

Stratégie

Préxe, p. 270 Sufxe, p. 270

5

Associez un mot à sa famille pour retenir sa consonne nale muette. Ex. :



Le mot gourmand se termine par un d. On pense à gourmandise.



Le mot sourcil se termine par un l. On pense à sourciller.



Le mot fusil se termine par un l. On pense à fusillade.



Le mot champ se termine par un p. On pense à champêtre.



Le mot sirop se termine par un p. On pense à sirupeux.



Le mot tapis se termine par un s. On pense à tapisserie.

Remarque

Cette stratégie fonctionne pour beaucoup de mots mais pas pour tous. Ex. : Le mot cauchemar ne se termine pas par un d même s’il y a un d dans cauchemarder

et cauchemardesque.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Retenir l’orthographe des mots

287

Le féminin des noms et des adjectifs

Orthographe

1

Règle générale On ajoute un e au nom ou à l’adjectif masculin. Ex. : un grand ami un ours noir

une grande amie

un voisin gêné

une voisine gênée

une ourse noire

un idiot assis

une idiote assise

Exceptions

1. Quelques mots en -ot ne suivent pas la règle générale et font -tte : boulot boulotte; jeunot jeunotte; pâlot pâlotte; sot sotte; vieillot 2. Quelque mots en -s ne suivent pas la règle générale et font -sse : bas basse ; épais épaisse ; gras grasse ; gros grosse ; las lasse ; métis métisse. 2

vieillotte.

Cas particuliers Cas 1 On double la consonne nale et on ajoute un e. -el1

-elle

-en -on -et

2

3

Ex. : un cruel colonel

une cruelle colonelle

-enne

un comédien coréen

une comédienne coréenne

-onne

un patron glouton

une patronne gloutonne

-ette

un cadet coquet

une cadette coquette

1. L’adjectif pareil fait pareille. L’adjectif gentil fait gentille. L’adjectif nul fait nulle. 2. Le nom démon fait démone. Il suit donc la règle générale. 3. Quelques adjectifs en -et font -ète : complet complète ; concret concrète ; désuet désuète ; discret discrète ; incomplet incomplète ; indiscret indiscrète ; inquiet inquiète ; secret secrète. Cas 2

On transforme la nale. -eau

-elle

Ex. : un nouveau jumeau

une nouvelle jumelle

-er

-ère

un er berger

une ère bergère

-f

-ve

un veuf actif

une veuve active

-eur1-2

-euse

un danseur songeur

une danseuse songeuse

-eux

-euse

un amoureux heureux

une amoureuse heureuse

-teur2

-trice

un acteur séducteur

une actrice séductrice

-teur

-teuse

un visiteur menteur

une visiteuse menteuse

1. Quelques adjectifs en -eur suivent la règle générale (ajout d’un e). Ce sont les suivants : antérieure, extérieure, inférieure, intérieure, majeure, meilleure, mineure, postérieure, supérieure, ultérieure. 2. Quelques noms de profession en -eur ou en -teur suivent la règle générale (ajout d’un e). Ex. : professeure, auteure

288

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Attention !

Les adjectifs qui se terminent par e au masculin s’écrivent de la même manière au féminin. Ex. : célèbre, effaçable, féroce, habile, immense, incolore, jaune, vaste, visible

Certains noms ont une forme féminine identique à la forme masculine. Ex. : un / une adulte ; un / une artiste ; un / une enfant ; un / une Corse ; Dominique

Certains noms ont une forme féminine complètement différente de la forme masculine. Ex. : cerf, biche ; coq, poule ; ls, lle ; héros, héroïne ; mâle, femelle ; neveu, nièce

Les mots suivants subissent des modications diverses. blanc, blanche

favori, favorite

jaloux, jalouse

rigolo, rigolote

copain, copine

fou, folle

long, longue

roux, rousse

doux, douce

frais, fraîche

malin, maligne

sec, sèche

époux, épouse

franc, franche

mou, molle

turc, turque

faux, fausse

grec, grecque

public, publique

vieux, vieille

Récrivez le texte ci-dessous au féminin.

Mon oncle Gabriel, un ancien policier, est devenu songeur, mystérieux et secret. Il préfère désormais la compagnie des bêtes. Il a adopté un mignon chaton roux, un cadeau de son gentil voisin turc. Le petit est doux et enjoué. Il s’amuse beaucoup avec Beau, un chien brun, boulot, laid comme un singe, mais vif comme l’éclair. Ils vivent en harmonie avec Yvon, un cerf apprivoisé. Ce sont les condents discrets du vieil homme.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le féminin des noms et des adjectifs

289

Le pluriel des noms et des adjectifs

Orthographe

1

Règle générale On ajoute un s au nom ou à l’adjectif singulier. Ex. : un long voyage

deux longs voyages

un amour fou

des amours fous

le dernier détail

les derniers détails

Exceptions

1. Quelques noms en -ou prennent un x : des bijoux, des cailloux, des choux, des genoux, des hiboux, des joujoux, des poux. 2. Quelques mots en -ail forment leur pluriel en -aux : un bail des baux ; un corail des coraux ; un émail des émaux ; un soupirail des soupiraux ; un travail des travaux ; un vitrail des vitraux. 2

Cas particuliers Cas 1 On ajoute un x aux mots se terminant par -au, -eau, -eu. Ex. : un noyau, un étau

des noyaux, des étaux

un beau bateau

trois beaux bateaux

un nouveau lieu

deux nouveaux lieux

Remarques

1. Quelques mots en -au et en -eu suivent la règle générale (ajout d’un s) : des landaus, des sarraus, des bleus, des émeus, des pneus. 2. Au pluriel, le nom vœu fait vœux. Cas 2

Les noms et les adjectifs en -al forment leur pluriel en -aux. Ex. : un animal original

des animaux originaux

un journal illégal

des journaux illégaux

un signal spécial

des signaux spéciaux

Remarques

1. Quelques noms en -al suivent la règle générale (ajout d’un s) : des bals, des cals, des carnavals, des cérémonials, des chacals, des festivals, des narvals, des récitals, des régals. 2. Quelques adjectifs en -al suivent la règle générale (ajout d’un s) : banals, bancals, fatals, natals, navals. 3

Attention !

Les mots qui se terminent au singulier par -s, -x ou -z ne changent pas au pluriel. Ex. : un ananas, des ananas ; un choix, des choix ; un blitz, des blitz

Certains noms communs ne s’emploient qu’au pluriel. Ex. : les alentours, les archives, les ançailles, les funérailles, les mœurs,

les ténèbres

290

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

SYNTHÈSE Écrivez les noms et les adjectifs suivants aux quatre formes possibles.

a) masculin singulier

c) masculin pluriel

b) féminin singulier

d) féminin pluriel

1. a) un jumeau jaloux b) une 2. a) un b) une 3. a) un b) une 4. a) un b) une 5. a) un mouton frisé b) une 6. a) un adulte franc et loyal b) une 7. a) un lleul américain b) une 8. a) un boulanger grec b) une 9. a) un cheval fougueux b) une 10. a) un b) une artiste géniale 11. a) un b) une 12. a) un général rondelet b) une Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

c) des d) des c) des neveux rancuniers d) des c) des captifs insoumis d) des c) des professeurs favoris d) des c) deux d) deux c) des d) des c) des d) des c) deux d) deux c) deux d) deux c) deux d) deux c) deux vieux grognons d) deux c) deux d) deux Le pluriel des noms et des adjectifs

291

Les adverbes en -ment

Orthographe

1

Règle générale On forme les adverbes en -ment en ajoutant -ment au féminin de l’adjectif. Ex. :

froide + ment = froidement attentive + ment = attentivement

Remarques

1. Dans certains cas, le -e se change en -é : profonde + ment = profondément. 2. Bref fait brièvement, gentil fait gentiment, traître fait traîtreusement, grave fait gravement ou grièvement. 2

Cas particuliers Cas 1 Adjectif se terminant par -é, -i ou -u Si l’adjectif se termine par -é, -i ou -u, on ajoute -ment au masculin de l’adjectif. Ex. :

aisé + ment = aisément poli + ment = poliment résolu + ment = résolument

Remarques

1. Beau, fou, mou suivent la règle générale et font bellement, follement, mollement. 2. Impuni fait impunément. Les mots qui se terminent par ne sont pas tous des adverbes. Plusieurs sont des noms : , , , etc.

Cas 2

Adjectif se terminant par -ant ou -ent Si l’adjectif se termine par -ant, on remplace cette nale par -amment. Si l’adjectif se termine par -ent, on remplace cette nale par -emment. Ex. : brillant

courant

brillamment couramment

patient récent

patiemment récemment

Remarque

Lent et présent suivent la règle générale et font lentement et présentement.

1

Écrivez le féminin de chacun des adjectifs, puis écrivez l’adverbe correspondant. Exemple : amical

amicale

amicalement

1. clair 2. complet 3. cruel 4. dangereux 5. deuxième 6. doux 7. familier 292

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

8. faux 9. er 10. frais 11. heureux 12. naïf 13. net 14. premier 15. rare 16. sérieux 17. vif 2

Écrivez le féminin de chacun des adjectifs, puis écrivez l’adverbe correspondant.

1. aveugle 2. confus 3. énorme 4. intense 5. précis 6. uniforme 3

4

Formez des adverbes avec les adjectifs suivants.

1. absolu

5. inni

2. assuré

6. poli

3. carré

7. posé

4. décidé

8. vrai

Formez des adverbes avec les adjectifs suivants.

1. abondant

7. apparent

2. bruyant

8. conscient

3. élégant

9. différent

4. méchant

10. évident

5. pesant

11. fréquent

6. savant

12. prudent

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les syllabes et se prononcent de la même manière : [aman].

Les adverbes en -ment

293

Le son [é] à la n des verbes et des participes passés

Orthographe

1

Le son [é] à la n des verbes et des participes passés peut s’écrire de différentes façons. Cas avec le son [é] à la n

-er

Je veux parler à Lili.

Verbe conjugué • à la 1re personne du singulier

-ai

Je parlerai à Lili.

à la 2e personne du pluriel

-ez

Vous parlez à Lili.

-é -ée -és -ées

Lucas a rencontré Lili. Lili, je l’ai saluée. Eux, je les ai salués. Elles sont allées au parc.

Participe passé

Temps composés, p. 198 2

Exemples

Verbe à l’innitif



Participe passé, p. 170

Manière d’écrire le son [é]

On vérie si un verbe en -er doit être écrit à l’innitif en le remplaçant par un autre verbe à l’innitif qui ne se termine pas par le son [é]. écrire Ex. : Je veux parler à Lili.

Le remplacement de parler par écrire est possible. Parler doit être à l’innitif. Le son [é] s’écrit donc -er. écrire

Il lui a enn parler. Le remplacement de parler par écrire n’est pas possible. Parler ne doit pas être à l’innitif. Le son [é] ne s’écrit donc pas -er. Sujet de phrase, p. 203

3

On détermine si un verbe est conjugué à la 1re personne du singulier ou à la 2e personne du pluriel en observant le sujet de phrase. Ex. : Je parlerai à Lili.

Accord du verbe, p. 166

Je vous parlerai.

Je vous en parlerai.

Le sujet Je est à la 1 personne du singulier. Le verbe aussi. Le son [é] s’écrit donc -ai. re

Vous parlez à Lili.

Vous me parlez.

Vous lui en parlerez.

Le sujet Vous est à la 2 personne du pluriel. Le verbe aussi. Le son [é] s’écrit donc -ez. e

4

Accord du participe passé avec l’auxiliaire , p. 172 Accord du participe passé avec l’auxiliaire , p. 174

294

On choisit la nale du participe passé en appliquant la règle qui convient. Le participe employé avec être prend le genre et le nombre du sujet de phrase. Ex. : Elles sont allées au parc.

Le sujet est au féminin pluriel. Le participe passé aussi. Le son [é] s’écrit donc -ées.

Le participe passé employé avec avoir est invariable, sauf exception. Ex. : Lucas a rencontré Lili. Il lui a enn parlé. Elle a accepté ses excuses.

Dans ces cas, le participe passé n’a pas de donneur d’accord. Le son [é] s’écrit donc -é.

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans les phrases suivantes, remplacez chaque verbe à l’innitif en -er par deux autres verbes dont l’innitif ne se termine pas par le son [é]. Exemple : Juliette se penche pour ramasser (saisir / prendre) son parapluie.

1. Juju a besoin d’aide pour enler ( son manteau.

)

2. La pluie va cesser (

) un jour.

3. La petite aimerait sauter ( dans la aque d’eau.

)

4. Ses parents iront la chercher ( à la garderie.

)

5. Elle s’amuse à coiffer ( une poupée.

Le verbe qui suit la préposition , , ou est toujours à l’innitif.

)

6. Juliette veut atter (

) ce chien.

7. Enn, elle a cessé de pleurer (

).

8. Elle a ni par retrouver ( son sac bleu.

)

9. Aimerais-tu la garder ( vendredi prochain ?

)

10. Comme tous les autres parents, les siens ont parfois besoin de se reposer ( 2

).

a) Pour chacun des verbes en gras ci-dessous, choisissez la bonne orthographe pour le son [é] : -ai ou -ez. b) Soulignez le pronom sujet de phrase avec lequel s’accorde chacun des verbes en gras.

1. J’attendr

dans le salon. J’y ser

2. Vous me fer 3. Dès que vous ser

toute la nuit s’il le faut.

signe le moment venu. prête, je vous reconduir

4. Votre intervention chirurgicale, vous la subir 5. Je vous ramèner 6. Si vous souhait

à l’hôpital. le jour de votre arrivée.

chez vous dès que possible. de la compagnie, vous nous en parler

après l’opération et je vous en trouver Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

rapidement. Le son [é] à la n des verbes et des participes passés

295

3

SYNTHÈSE Écrivez correctement le son [é] à la n des verbes et des participes passés

en gras.

Puisque vous me le demand

, je vous raconter

notre

Orthographe

mésaventure. Nous avions lou

un chalet près d’un lac. La veille de notre départ,

la propriétaire a téléphon 5

brûl

pour nous annonc

. La nouvelle a chagrin

Pour évit de trouv

de ruin

que le chalet avait

les enfants. nos vacances familiales, j’ai alors tent

un autre chalet. Après plusieurs démarches, j’ai dénich

la perle rare : une superbe villa dans les Hautes Laurentides. Je l’ai réserv sans pos 10

trop de questions, sans même en discut

conjointe. C’est une erreur que je ne commettr

avec ma

plus jamais, vous me

comprendr

sûrement quand vous saur

toute l’histoire. J’aurais

dû me dout

de quelque chose. Un chalet encore disponible à cette

période-là, c’était trop beau pour être vrai. C’est seulement quand nous sommes arriv 15

mesur

sur les lieux que j’ai

l’ampleur de ma naïveté. La « villa » n’était pas raccord

au réseau électrique. Les rongeurs avaient colonis moustiquaires avaient désert

l’endroit. Les

les portes et les fenêtres depuis belle lurette.

Au cours de la première nuit, une famille d’ours est entr et a dévor 20

quitt

dans la villa

nos provisions. Avant même le lever du jour, nous avions cet endroit maudit, bien décid

à prot

de la n

de nos vacances dans le confort de notre logement !

296

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’apostrophe

1

L’apostrophe est le signe qui marque l’effacement (l’élision) d’une voyelle (a, e, i) devant un mot qui commence par une voyelle ou un h muet. Ex. : J’arrive. C’est loin. Il m’énerve. L’hiver, on s’habille.

2

Les mots qui peuvent s’élider sont les suivants. la

l’aile, l’île, l’olive, l’union, l’huile

je, me, te, se, ce, le, de, ne, que, jusque, lorsque, puisque

j’irai, il t’aime, il s’est tu, d’où, il n’a pas, qu’elle, jusqu’ici, lorsqu’on, puisqu’un

presque (devant île) quelque (devant un et une)

presqu’île quelqu’un, quelqu’une

si (devant il et ils)

s’il, s’ils

Remarques

1. Il n’y a pas d’élision devant un h aspiré. Ex. : la haie, le hérisson, le huit

2. Il n’y a pas d’élision devant le mot oui. Ex. : Le oui des mariés a été retentissant.

3. Il n’y a pas d’élision devant les mots d’origine étrangère commençant par y. Ex. : le yack, le yéti, le yoga

Complétez les mots par une voyelle ou une apostrophe, selon ce qui convient.

1. L

hasard m

a mené jusqu

2. L

harfang s

est réfugié dans l

3. Comment savoir s 4. L

6. L

il ment ? C

hangar est plein d

5. Je crois qu

oui, j

outils d irai jusqu

haut de l

8. Je n

y peux rien s

9. Lorsqu 10. Elle n

un d

à la presqu

île.

yachts dans l

en même temps à l

elle s

Ève ne l

12. On a préparé une soupe d

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

eux. hamac.

est blessée à l

empêche pas d haricots qu

hall.

hutte.

il y a des tensions entr

ira pas puisqu

habile.

horticulture.

il le peut, Albert se repose dans l

handicap d

arbre.

est quelqu

hôte a accueilli les propriétaires d

7. Ils sont arrivés presqu

11. L

au village.

Dans les dictionnaires, un signe indique que les mots commencent par un aspiré. Ces mots ne s’élident pas.

hanche. avancer.

on a savourée.

L’apostrophe

297

Le trait d’union

1

Le trait d’union sert à unir des mots.

Orthographe

Ex. : Donne-la. Dépêche-toi. Est-ce vrai ? Qu’en dis-tu ?

C’est arrivé là-bas. Il l’a fait lui-même. 2

Le trait d’union apparaît dans les cas suivants, entre autres. Principaux emplois du trait d’union

Entre le verbe et les pronoms compléments dans la phrase impérative positive Entre le verbe et le pronom sujet • dans la phrase incise •

dans la phrase interrogative

Exemples

Dis-le. Donne-moi ça. Prends-en. Vas-y. Donne-le-lui. Allez-vous-en.

dit-il, criait-elle, reprit-on, jure-t-elle Est-ce lui ? Que fait-elle ? Le pense-t-il ?

Entre le pronom personnel et même toi-même, vous-même(s), eux-mêmes Avec les adverbes ci et là

celle-ci, ceux-ci, ces jours-ci, ci-dessous, ces gens-là, cet ami-là, jusque-là, là-bas

Remarque

Mots composés, p. 275

Le trait d’union s’emploie aussi dans certains mots composés. Ex. : après-midi, belle-sœur, demi-heure, dix-neuf, gréco-romain

1

Récrivez les phrases suivantes en remplaçant les mots en gras par un pronom complément. Ajoutez les traits d’union requis dans vos phrases. Exemple : Emporte cette carte routière. Emporte-la.

1. Préparons notre itinéraire. 2. Admirez les étoiles. 3. Remets ce mot à ta mère. 4. Remets ce mot à ta mère. 5. Cone cette clé à tes amis. 6. Cone cette clé à tes amis. 7. Cherchons de l’eau. 8. Protez de vos vacances. 9. Achetons-nous de la crème solaire. 10. Donne-leur des nouvelles. 11. Fais attention à mon sac. 298

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Transformez les phrases suivantes en phrases interrogatives. Pour cela, déplacez le pronom sujet ou ajoutez-en un. Ajoutez les traits d’union requis dans vos phrases.

1. Elsa et Marion font du ski. 2. Elles espèrent battre leur record. 3. Vous y arriverez. 4. Elsa préparera leur matériel. 5. Elle a besoin d’aide. 6. Marion a retrouvé ses gants. 7. Elle les a cherchés longtemps. 8. Nous irons les encourager.

Quand le verbe se termine par une voyelle et que le pronom commence par une voyelle, on place - - entre les deux pour faciliter la prononciation. Ex. : Joue-t-il ?

9. La foule les applaudira. 10. Nous les fêterons. 3

Ajoutez un trait d’union là où il est nécessaire dans les phrases suivantes.

1. « Dis leur que je les attends », ai je ajouté. 2. « Passe moi le sèche cheveux, s’il te plaît », m’a t elle demandé. 3. Cela s’est produit ici même, près du remonte pente. 4. Vas y ! Presse toi ! Tu dois être là haut dans dix minutes. 5. Fais la entrer et propose lui un peu de thé. 6. Ce pâté là est délicieux. Est ce que tu l’as fait toi même ? 7. « Qu’est ce qui se passe ? As tu perdu la tête ? » a dit grand père. 8. Ouf, il fait chaud là dedans ! Que diriez vous d’aérer un peu ? 9. Je n’ai jamais vu cette lle là. Es tu sûr que c’est bien elle ? 10. Comment vous êtes vous rendus jusque là ? 11. Qu’en penses tu ? Les aimes tu ? Lequel prendrais tu ? 12. « Celui ci me plaît bien, mais pas ceux là », répondit il. 13. Protes en et amuse toi bien. Donne nous de tes nouvelles. 14. Prends les doucement ! Fais y attention ! 15. Celle là est jolie. Elle m’irait à merveille. 16. Emprunte lui son coupe vent. Tu le lui rendras plus tard. 17. J’irai les chercher moi même.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le trait d’union

299

La majuscule

1

La majuscule de phrase signale le début d’une phrase graphique.

Orthographe

Ex. : En été, quand il fait beau, elle fait du vélo.

Iras-tu ? Non. 2

La majuscule de mot signale qu’un nom est un nom propre. On emploie la majuscule de mot dans les cas suivants, entre autres. Noms propres

Exemples

Personnes, personnages

Adriana, Pierre-Olivier, Jules Verne, Gaston Lagaffe, Yoko Tsuno, Rantanplan

Peuples, habitants d’un lieu

un Grec, un Inuit, une Italo-Québécoise, un Blanc, une Noire, une Nord-Américaine

Lieux géographiques (villes, pays, continents, etc.)

Gaspé, Trois-Rivières, la Nouvelle-Écosse, le Japon, l’Afrique, la rue des Lilas, le mont Orford

Remarques

1. Les adjectifs qui correspondent aux noms de peuples commencent par une minuscule. Ex. : la cuisine italienne, le cinéma américain

2. Les noms de langues commencent par une minuscule. Ex. : parler chinois, étudier l’italien

Récrivez les mots entre parenthèses. Employez la majuscule s’il y a lieu.

1. Edward Jenner, un (anglais)

, inocula la variole

à un enfant. Ce médecin (anglais)

ne fut pas

le seul à tenter l’expérience. 2. Cette plante ne pousse qu’en (caroline du nord) 3. La cuisine de la (méditerranée)

. est réputée.

4. Le navire arrive en vue de (tadoussac)

.

5. Les cours de (français)

sont très populaires

dans les établissements scolaires (chinois)

.

6. Le folklore (québécois)

est peuplé de diables et

de loups-garous. Les jeunes (québécois)

adorent

ces personnages. 7. Je t’attendrai au coin des rues (lajeunesse) (des peupliers) 300

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

et . Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

PARTIE

3

TABLEAUX SYNTHÈSES

EN UN COUP D’ŒIL

Tableaux synthèses

Les classes de mots Mots variables

Les fonctions

p. 100

Fonctions dans les groupes de mots p. 136

Mots invariables

Nom

Adverbe

Complément du nom

Déterminant

Préposition

Complément de l’adjectif

Adjectif

Conjonction

Complément direct du verbe

Pronom

Complément indirect du verbe

Verbe

Attribut du sujet Modicateur du verbe

Les groupes de mots

Modicateur de l’adjectif p. 128

Fonctions dans la phrase

Groupe nominal

GN

Groupe adjectival

GAdj

Groupe verbal

GV

Prédicat de phrase

Groupe innitif

GInf

Complément de phrase

Groupe adverbial

GAdv

Groupe prépositionnel

GPrép

p. 203

Sujet de phrase

Le modèle de la PHRASE DE BASE

p. 213

Sujet de phrase + Prédicat de phrase + ( Complément de phrase ) Type de la phrase de base : déclaratif Formes de la phrase de base : positive et active et neutre et personnelle

Les donneurs d’accord et les receveurs d’accord Donneur d’accord

Ce qu’il donne

Receveur d’accord

p. 158 Ce qu’il reçoit

Nom

Son genre et son nombre ou Sa personne et son nombre

Déterminant

Un genre et un nombre

Adjectif

Un genre et un nombre

Pronom

Son genre et son nombre ou Sa personne et son nombre

Participe passé

Un genre et un nombre

Verbe, auxiliaire

Une personne et un nombre

302

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les classes de mots

Tableau 1

Classe de mots Mots variables

Mots invariables

p. 100 Exemples

Nom (p. 100)

amitié, coffre-fort, joie, loup, quartier, etc.

Déterminant (p. 105)

le, la, les, un, une, des, ce, cet, ma, mes, leur, deux, etc.

Adjectif (p. 108)

aimable, fatigué, jeune, rouge, souriant, verbal, etc.

Pronom (p. 111)

je, vous, le, la, les, lui, leur, celui, qui, quoi, aucun, etc.

Verbe (p. 114)

aimer, nir, offrir, recevoir, rendre, rire, etc.

Adverbe (p. 118)

demain, environ, gentiment, ici, ne… pas, peut-être, etc.

Préposition (p. 120)

à, de, en, par, pour, sans, à cause de, grâce à, etc.

Conjonction (p. 122)

ainsi que, car, donc, et, lorsque, mais, ou, parce que, etc.

Tableau 2

Les groupes de mots

Groupe de mots

Symbole

Groupe nominal 1

p. 129

GN

Groupe adjectival

p. 131

GAdj

p. 128 Exemples

(Dans les groupes entre crochets, les noyaux sont en gras.)

[La piste] est éclairée. [La piste extérieure] est éclairée. La coureuse est [heureuse]. La coureuse est [heureuse de son exploit].

Groupe verbal

p. 132

Groupe innitif

GV

La foule [applaudit]. La foule [applaudit les coureurs].

GInf

[Courir] est bon pour la santé. [Courir sous la pluie] est dangereux.

Groupe adverbial 2

p. 134

GAdv

La coureuse arrive [lentement]. La coureuse arrive [très lentement].

Groupe prépositionnel 3

p. 135

GPrép

La coureuse arrive [à toute vitesse].

Remarques 1. Dans le GN, le déterminant n’est pas une expansion du nom. 2. Dans le GAdv, l’expansion précède toujours le noyau. 3. Dans le GPrép, le noyau est toujours suivi d’une expansion.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES

303

Les fonctions dans les groupes de mots

Tableau 3

Tableaux synthèses

Fonction

p. 136

Exemples GAdj-C du N cycliste

Le cycliste malfaisant a été pénalisé. GPrép-C du N cycliste

Un cycliste de haut niveau a été pénalisé.

Complément du nom  complète le nom

p. 136

Sub. rel.-C du N cycliste

Le cycliste qui a commis une erreur a été pénalisé. GN-C du N cycliste

Ce cycliste, un as du vélo, a été pénalisé.

Complément de l’adjectif  complète l’adjectif

GPrép-C de l’adj. contentes p. 157

Les coureuses sont contentes de notre accueil. GN-CD du V joue

Notre équipe joue la partie suivante.

Complément direct du verbe  complète le verbe sans l’aide d’une préposition

p. 143

Pron.-CD du V encourage

L’entraîneur nous encourage. GInf-CD du V aimerait

Notre équipe aimerait participer. Sub. compl.-CD du V dit

L’entraîneur dit que nous jouerons bientôt.

Complément indirect du verbe  complète le verbe avec l’aide d’une préposition

p. 150

Pron.-CI du V parle

L’entraîneur nous parle. (nous parle = parle à nous) GAdj-Attr. du S Sarah

Attribut du sujet  complète le verbe attributif et caractérise le sujet

GPrép-CI du V joue

Notre équipe joue à la balle.

Sarah semble contente. p. 140

GN-Attr. du S Sarah

Sarah est une joueuse talentueuse. GAdv-Modif. du V s’entraîne

Louis s’entraîne régulièrement.

Modicateur du verbe  modie le verbe

p. 154

GPrép-Modif. du V s’entraîne

Louis s’entraîne avec ardeur.

Modicateur de l’adjectif  modie l’adjectif

304

TABLEAUX SYNTHÈSES

GAdv-Modif. de l’adj. contente p. 156

Sarah semble très contente.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 4

Les constituants de la phrases

Constituant

p. 202

Dénition

Sujet de phrase

Élément qui désigne de qui ou de quoi on parle dans la phrase.

Prédicat de phrase

Élément qui désigne ce qu’on dit du sujet.

Complément de phrase

Élément qui complète la phrase en donnant des précisions sur ce qui est dit.

Tableau 5 Constituant Sujet de phrase p. 203

Prédicat de phrase p. 206

Les caractéristiques des constituants de la phrase s Caractéristiques Constituant obligatoire. Sans lui, la phrase n’a plus de sens.

La course est son sport préféré. est son sport préféré.

Peut être remplacé par l’expression Qui est-ce qui ? ou Qu’est-ce qui ?

Sarah aime ce sport. Qui est-ce qui aime ce sport ?

Peut être encadré par C’est… qui ou Ce sont… qui.

La jeune athlète court vite. C’est la jeune athlète qui court vite.

Peut être remplacé par les pronoms il, elle, ils, elles, cela ou ça.

Louis, qui s’est blessé, ralentit. Il ralentit.

Constituant obligatoire. Sans lui, la phrase n’a plus de sens.

La course est son sport préféré. La course .

Complément de phrase Constituant facultatif. Il peut être effacé. p. 208

Constituant mobile. Il peut être déplacé, notamment en tête de phrase.

Tableau 6

Exemples

Le gymnase est fermé le dimanche. Le gymnase est fermé. Nina a emprunté cette piste hier. Hier, Nina a emprunté cette piste.

Les fonctions dans la phrases

p. 203

Sujet de phrase

Prédicat de phrase

Complément de phrase

GN-S de P

GV-Pr de P

GPrép-C de P

Notre équipe

jouera

à trois heures.

Pron.-S de P

GV-Pr de P

GAdv-C de P

Elle

affrontera l’équipe adverse

bientôt.

GV-Pr de P

GN-C de P

l’affrontera

l’été prochain. Sub. circ.-C de P

quand nos joueurs seront meilleurs.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES

305

Les types de phrases

Tableau 7 Type de phrase

Tableaux synthèses

Phrase déclarative

p. 214

Caractéristique syntaxique

Exemple

p. 214 Phrase non marquée.

Sarah court vite.

Phrase interrogative p. 214 Phrase qui contient une marque interrogative. Phrase impérative

p. 214 Phrase qui contient une marque impérative.

Phrase exclamative p. 215 Phrase qui contient une marque exclamative.

Cours! Cours plus vite. Comme Sarah court vite !

La phrase de forme positive ou de forme négative

Tableau 8

Forme de la phrase Phrase de forme positive

p. 222

Caractéristique syntaxique p. 222

Phrase de forme négative p. 222

Tableau 9

Est-ce que Sarah court vite ?

Exemple

Phrase qui ne contient aucune marque de négation.

Sarah aime le vélo.

Phrase qui contient une marque de négation.

Sarah n’aime pas le vélo.

Les phrases à construction particulière

Phrase à construction particulière

Caractéristique

Exemples

Phrase à présentatif p. 226

Phrase qui commence par un présentatif.

Voici une nouvelle série d’exercices. Il y a beaucoup d’exercices.

Phrase innitive

Phrase formée d’un groupe dont le noyau est un verbe à l’innitif.

Bien se réchauffer. Ne pas courir.

306

p. 227

TABLEAUX SYNTHÈSES

p. 226

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 10 La jonction des phrases Moyen d’unir des phrases

p. 228 Exemples

Xavier n’a pas pu jouer, mais il a assisté à la partie.

Coordination à l’aide d’un coordonnant

p. 228 Xavier n’a pas pu jouer, car il s’est blessé.

Juxtaposition Xavier n’a pas pu jouer, il s’est blessé. à l’aide d’un signe de ponctuation p. 229 Xavier, qui s’est blessé, n’a pas pu jouer. Xavier s’est fait remplacer quand il s’est blessé. p. 233 Xavier n’a pas pu jouer parce qu’il s’est blessé.

Subordination à l’aide d’un subordonnant

Tableau 11 Les phrases subordonnées Sorte de phrase subordonnée

Fonction

p. 234 Exemple

Subordonnée circonstancielle p. 234 Complément de phrase Elle est introduite par un subordonnant circonstanciel.

Thomas s’entraîne [quand il le peut].

Subordonnée relative Elle est introduite par un subordonnant relatif.

p. 238

Sarah [qui est essouée] ralentit.

Subordonnée complétive Elle est introduite par un subordonnant complétif.

p. 245

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Complément du nom

Complément du verbe

P sub. circ.-C de P

P sub. rel.-C du N Sarah

P sub. compl.-CD du V pense

Je pense [que mon équipe gagnera].

TABLEAUX SYNTHÈSES

307

Tableau 12 Les signes de ponctuation A

Signes de n de phrase

Tableaux synthèses

Signe

Emploi

Exemples

Point d’interrogation Il marque la n des phrases qui servent ? à poser une question.

Combien de joueurs sont blessés ? Qui a gagné ? Quoi ?

Point d’exclamation

Il marque la n des phrases dites sur un ton exclamatif.

Comme je suis heureux ! Hourra ! Quelle belle partie ! Écoutez-moi !

Il marque la n des autres phrases.

L’arbitre a demandé une pause . Essaie de faire de ton mieux .

!

Point .

Points de suspension Ils marquent une interruption de la phrase J’ai cru que … … en raison d’une hésitation, d’une coupure de parole, etc.

B

Autres signes de ponctuation Signe

La virgule ,

Deux-points :

Emplois

Exemples

La virgule sépare : – des phrases coordonnées ;

Louis ne jouera pas, car il s’est blessé.

– des phrases juxtaposées ;

La foule applaudit, les joueurs sautent de joie.

– les éléments d’une énumération.

La piste est étroite, glissante, mal éclairée.

La virgule isole : – un coordonnant en tête de phrase ;

Sarah a mal. Pourtant, elle continue à courir.

– un complément de phrase : – en tête de phrase, – en milieu de phrase ;

À cette époque, Sarah faisait de la compétition. Sarah, à cette époque, faisait de la compétition.

– un complément du nom détaché ;

Infatigable, Sarah continue à courir.

– une phrase incise.

« Je pense, dit l’entraîneur, que vous êtes prêts. » « Foncez », a crié notre entraîneur.

Il introduit : – une énumération;

J’ai mes bagages : mon sac, mes skis, mes bottes.

– un discours direct, une citation.

L’entraîneur a dit : « Vous pouvez faire mieux. »

Il marque un lien étroit entre deux phrases juxtaposées.

Sarah ira en France ; sa sœur ira en Italie.

Il sépare les éléments d’une liste verticale.

Mélangez les ingrédients suivants : – la moitié du jus ; – l’eau ; – le sel.

Tiret long —

Il précède les répliques dans un dialogue.

— Aimerais-tu t’entraîner avec nous ? — Bien sûr que oui !

Guillemets

Ils encadrent un discours direct.

L’entraîneur a dit : « Vous pouvez faire mieux. »

Elles encadrent une information accessoire.

L’association des cyclistes du Québec (ACQ) tiendra sa prochaine réunion le 19 avril.

Ils signalent un retrait dans une citation.

« Les protéines […] jouent un rôle essentiel. »

Point-virgule ;

«»

Parenthèses ()

Crochets []

308

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 13 Les accords A

p. 158

Accord du déterminant et de l’adjectif Règles

Exemples

Règle de l’accord du déterminant Le nom donne son genre et son nombre au déterminant qui l’accompagne.

Sarah est une athlète accomplie et déterminée. f. s. Elle est très sportive. f. s.

Règle de l’accord de l’adjectif Le nom ou le pronom donne son genre et son nombre à l’adjectif qui le caractérise.

B

p. 159

Il fait du sport tous les jours. m. pl. Sarah et Louis semblent très contents. f. s. m. s. m. pl.

Accord du verbe

p. 166

Règle Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne sa personne et son nombre au verbe ou à l’auxiliaire du verbe.

Exemples Son courage et sa détermination l’aident beaucoup. 3e pers. s.

3 e pers. s.

3 pers. pl. e

L’été dernier, elles ont assisté à toutes les parties. 3e pers. pl.

La salle où s’entraînent les joueurs est fermée. 3e pers. pl.

Les joueurs qui participent à la nale sont ravis. 3e pers. pl.

C

Accord du participe passé employé avec l’auxiliaire Règle

Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec être.

p. 172

Exemples Notre équipe est allée au tournoi. f. s.

Ils sont arrivés en nale. m. pl.

D

Accord du participe passé employé avec l’auxiliaire Règle

p. 174

Exemples

Le participe passé employé avec avoir ne s’accorde Nous avons acclamé les joueurs. pas, sauf exception. Cette équipe a salué la foule. Règle

Exemples

Le nom noyau du GN-CD, ou le pronom-CD, Ces joueurs, nous les avons acclamés. m. pl. donne son genre et son nombre au participe passé employé avec avoir si le CD est placé avant le verbe. La partie que nous avons vue était enlevante. f. s.

Quelle partie avez-vous vue ? f. s. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES

309

Tableau 14 La terminaison des verbes aux temps simples Attention ! Dans tous les tableaux, les terminaisons sont en orange. Tableaux synthèses

Présent de l’indicatif Verbes en -er

Presque tous les autres verbes

crier je tu il nous vous ils

crie cries crie crions criez crient

p. 183

nir je nis tu nis il nit nous nissons vous nissez ils nissent

recevoir je reçois tu reçois il reçoit nous recevons vous recevez ils reçoivent

lire je tu il nous vous ils

lis lis lit lisons lisez lisent

Les verbes avoir (p. 312), être (p. 312) et aller (p. 314) ne suivent pas ces modèles. Les verbes dire et faire font : vous dites, vous faites, ils font. • Les verbes pouvoir et vouloir ont la nale -x aux 1re et 2e personnes du singulier : je peux, tu peux, je veux, tu veux. • Les verbes en -dre, comme prendre, ont la nale -d à la 3e personne du singulier : il prend. • •

Présent de l’impératif Verbes en -er

Presque tous les autres verbes

crier 2 s. crie 1re pl. crions 2e pl. criez e

p. 194

nir 2 s. nis 1re pl. nissons 2e pl. nissez e

recevoir

lire

2 s. reçois 1re pl. recevons 2e pl. recevez

2 s. lis 1re pl. lisons 2e pl. lisez

e

e

Les verbes avoir (p. 312) et aller (p. 314) ne suivent pas ces modèles. • Les verbes dire et faire font : dites, faites. • Le verbe savoir fait : sache, sachons, sachez. •

Présent du subjonctif

p. 196

Tous les verbes (sauf avoir et être) crier que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

crie cries crie criions criiez crient

nir que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

nisse nisses nisse nissions nissiez nissent

recevoir que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

reçoive reçoives reçoive recevions receviez reçoivent

lire que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

lise lises lise lisions lisiez lisent

Les verbes avoir (p. 312) et être (p. 312) ne suivent pas ce modèle.

310

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Attention ! Dans tous les tableaux, les terminaisons sont en orange.

Imparfait de l’indicatif

p. 185

Tous les verbes crier je tu il nous vous ils

criais criais criait criions criiez criaient

nir je tu il nous vous ils

recevoir

nissais nissais nissait nissions nissiez nissaient

lire

recevais recevais recevait recevions receviez recevaient

je tu il nous vous ils

je tu il nous vous ils

lisais lisais lisait lisions lisiez lisaient

Dans nous criions et vous criiez, le premier i appartient au radical, le second à la terminaison.

Futur simple de l’indicatif Verbes en -er

Presque tous les autres verbes

crier je tu il nous vous ils

crierai crieras criera crierons crierez crieront

p. 187

nir je tu il nous vous ils

recevoir

nirai niras nira nirons nirez niront

je tu il nous vous ils

lire

recevrai recevras recevra recevrons recevrez recevront

je tu il nous vous ils

lirai liras lira lirons lirez liront

Les verbes aller (p. 314) et envoyer (p. 314) ne suivent pas le modèle des verbes en -er.

Conditionnel présent de l’indicatif Verbes en -er

Presque tous les autres verbes

crier je tu il nous vous ils

crierais crierais crierait crierions crieriez crieraient

p. 189

nir je tu il nous vous ils

nirais nirais nirait nirions niriez niraient

recevoir je tu il nous vous ils

lire

recevrais recevrais recevrait recevrions recevriez recevraient

je tu il nous vous ils

lirais lirais lirait lirions liriez liraient

Les verbes aller (p. 314) et envoyer (p. 314) ne suivent pas le modèle des verbes en -er.

Passé simple de l’indicatif Verbes en -er crier

son [a] au singulier il cria ils crièrent

p. 191

Autres verbes nir, voir, dire son [i]

il nit, vit, dit ils nirent, virent, dirent

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

courir, recevoir

tenir, venir

il courut, reçut ils coururent, reçurent

il tint, vint ils tinrent, vinrent

son [u]

son [in]

TABLEAUX SYNTHÈSES

311

Tableau 15 Les verbes avoir, être, aimer, nir, aller et envoyer aux temps simples Avoir Tableaux synthèses

Présent de l’indicatif j’ tu il nous vous ils

ai as a avons avez ont

Imparfait j’ tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

avais avais avait avions aviez avaient

aie ayons ayez Futur simple j’ tu il nous vous ils

aurai auras aura aurons aurez auront

Présent du subjonctif que j’ que tu qu’il que nous que vous qu’ils

aie aies ait ayons ayez aient

Conditionnel présent j’ tu il nous vous ils

aurais aurais aurait aurions auriez auraient

Passé simple il eut ils eurent

Être Présent de l’indicatif je tu il nous vous ils

suis es est sommes êtes sont

Imparfait j’ tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

étais étais était étions étiez étaient

sois soyons soyez Futur simple je tu il nous vous ils

serai seras sera serons serez seront

Présent du subjonctif que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

sois sois soit soyons soyez soient

Conditionnel présent je tu il nous vous ils

serais serais serait serions seriez seraient

Passé simple il fut ils furent

312

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Aimer Présent de l’indicatif j’ tu il nous vous ils

aime aimes aime aimons aimez aiment

Imparfait j’ tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

aimais aimais aimait aimions aimiez aimaient

aime aimons aimez Futur simple j’ tu il nous vous ils

aimerai aimeras aimera aimerons aimerez aimeront

Présent du subjonctif que j’ que tu qu’il que nous que vous qu’ils

aime aimes aime aimions aimiez aiment

Conditionnel présent j’ tu il nous vous ils

aimerais aimerais aimerait aimerions aimeriez aimeraient

Passé simple il aima ils aimèrent

Finir Présent de l’indicatif je tu il nous vous ils

nis nis nit nissons nissez nissent

Imparfait je tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

nissais nissais nissait nissions nissiez nissaient

nis nissons nissez Futur simple je tu il nous vous ils

nirai niras nira nirons nirez niront

Présent du subjonctif que je que tu qu’il que nous que vous qu’ils

nisse nisses nisse nissions nissiez nissent

Conditionnel présent je tu il nous vous ils

nirais nirais nirait nirions niriez niraient

Passé simple il nit ils nirent

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES

313

Aller Présent de l’indicatif Tableaux synthèses

je tu il nous vous ils

vais vas va allons allez vont

Imparfait j’ tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

allais allais allait allions alliez allaient

va allons allez Futur simple j’ tu il nous vous ils

irai iras ira irons irez iront

Présent du subjonctif que j’ que tu qu’il que nous que vous qu’ils

aille ailles aille allions alliez aillent

Conditionnel présent j’ tu il nous vous ils

irais irais irait irions iriez iraient

Passé simple il alla ils allèrent

Envoyer Présent de l’indicatif j’ tu il nous vous ils

envoie envoies envoie envoyons envoyez envoient

Imparfait j’ tu il nous vous ils

Présent de l’impératif

envoyais envoyais envoyait envoyions envoyiez envoyaient

envoie envoyons envoyez Futur simple j’ tu il nous vous ils

enverrai enverras enverra enverrons enverrez enverront

Présent du subjonctif que j’ que tu qu’il que nous que vous qu’ils

envoie envoies envoie envoyions envoyiez envoient

Conditionnel présent j’ tu il nous vous ils

enverrais enverrais enverrait enverrions enverriez enverraient

Passé simple il envoya ils envoyèrent

314

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 16 Les mots homophones Les mots homophones Mots homophones

Manipulations possibles

(La classe du mot gure entre parenthèses.)

Exemples avait

(verbe avoir)

a Remplacement par avait.

Il a des problèmes.

(préposition)

à Remplacement par avait impossible.

Je vais à la poste.

avait Cela

ça Remplacement par cela.

(pronom)

Ça lui fait bien. Ma

(déterminant)

sa Remplacement par ma.

(déterminant)

ce Ajout de -là ou de -ci au nom qui suit. Ce lm est intéressant.

Sa robe lui fait bien. Ce lm-là

Cela (pronom)

ce Remplacement par cela.

(pronom)

se Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes ou elles-mêmes.

Ce serait intéressant. Il se lave lui-même

Il se lave la tête. Ces lles-là

(déterminant) ces

Ajout de -là ou de -ci au nom qui suit. Ces lles sont jolies. ses lles à lui

(déterminant)

ses Ajout de à lui ou de à elle au nom qui suit.

J’ai vu ses lles. Cela est

(pronom + verbe) c’est

Remplacement par cela est, il est ou elle est.

Il est

C’est bien. C’est mon ami. Il s’est blessé lui-même

(pronom + auxiliaire)

s’est Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes ou elles-mêmes.

Il s’est blessé en courant. Cela était

(pronom + verbe)

c’était Remplacement par cela était, il était ou elle était.

Il était

C’était mieux. C’était mon ami. Il s’était blessé lui-même

(pronom + auxiliaire)

s’était Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes ou elles-mêmes.

Il s’était blessé en courant. celui-ci

(adverbe) là

Remplacement par ci ou ici.

Prends celui-là. Il est là.

la Remplacement par les ou une.

Lance la balle. Lance-la.

les balles (déterminant ou pronom)

ici

les

l’avait (pronom + auxiliaire)

l’a Remplacement par l’avait.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Ce lm, il l’a déjà vu.

TABLEAUX SYNTHÈSES

315

Les mots homophones (suite) Mots homophones

Manipulations possibles

(La classe du mot gure entre parenthèses.)

Exemples lui

Tableaux synthèses

(pronom)

leur Remplacement par lui.

Je leur ai parlé.

leur Remplacement par sa, son, un ou une.

Je parlerai à leur place.

sa (déterminant)

ses (déterminant)

leurs Remplacement par ses ou des.

Je parlerai à leurs parents. m’avait

m’a Remplacement par m’avait.

(pronom + auxiliaire)

Elle m’a attendu. M’avait

ma Remplacement par m’avait impossible.

(déterminant)

Ma sœur m’attend. m’avaient

(pronom + auxiliaire)

m’ont Remplacement par m’avaient.

Ils m’ont attendu. M’avaient

(déterminant)

mon Remplacement par m’avaient impossible.

Mon frère m’attend. ne

(adverbe + pronom)

n’y Remplacement par ne.

Je n’y pense pas.

(adverbe + adverbe)

n’y Remplacement par ne.

Je n’y vois rien.

ne

ne (conjonction)

ni Remplacement par ne impossible.

ne

Je ne vois ni l’un ni l’autre. Il

(pronom)

on Remplacement par il.

On part bientôt. avaient

(verbe)

ont Remplacement par avaient.

Ils ont peur.

(auxiliaire)

ont Remplacement par avaient.

Ils ont décidé de partir tôt.

avaient ou bien (conjonction)

ou Ajout de bien.

Tu pars ou tu restes ? Où bien

(pronom / adverbe)

où Ajout de bien impossible.

Où vas-tu ? beaucoup

(adverbe)

peu Remplacement par beaucoup.

Elle parle peu. beaucoup

(verbe)

peut Remplacement par beaucoup impossible.

Il peut parler.

(verbe)

peux Remplacement par beaucoup impossible.

Tu peux parler.

beaucoup

316

TABLEAUX SYNTHÈSES

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les mots homophones Mots homophones

(suite)

Manipulations possibles

(La classe du mot gure entre parenthèses.)

Exemples sans doute

(adverbe)

peut-être Remplacement par sans doute.

L’île est peut-être habitée.

peut être Remplacement par pouvait être.

L’île peut être habitée.

pouvait être (verbe + verbe)

de préférence (adverbe)

plutôt Remplacement par de préférence.

Lis plutôt ce conte. plus tard

(adverbe + adverbe)

plus tôt Remplacement par plus tard.

Rentre plus tôt. lorsque

(conjonction)

quand Remplacement par lorsque.

Tu partiras quand je te le dirai. À quel moment

(adverbe) (préposition suivie de à, au ou aux)

quand Remplacement par à quel moment.

Quand partez-vous ? En ce qui me concerne

quant Remplacement par en ce qui concerne ou pour ce qui est de.

Quant à moi, je ne partirai pas tard. Que sais-tu de cela ?

(que + pronom en) qu’en

Remplacement par que… de cela.

Qu’en sais-tu ?

(que + préposition en) qu’en

Remplacement de ne… qu’en par seulement en.

Ils ne partent qu’en mai.

partent seulement en

qu’il (conjonction + pronom)

qu’elle, Remplacement par qu’il ou qu’ils. qu’elles

Je sais qu’elle a tort. Qu’il

(déterminant)

quelle, Remplacement par qu’il ou qu’ils quelles impossible.

Quelle journée ! étaient

(verbe)

sont Remplacement par étaient.

Elles sont d’accord.

(auxiliaire)

sont Remplacement par étaient.

Elles sont allées.

étaient

(déterminant)

son Remplacement par mon.

mon

C’est son opinion. t’avait

(pronom + auxiliaire)

t’a Remplacement par t’avait.

Il t’a prévenu.

ta Remplacement par t’avait impossible.

Elle a pris ta place.

t’avait (déterminant)

t’avaient (pronom + auxiliaire)

t’ont Remplacement par t’avaient.

Ils t’ont averti. T’avaient

(déterminant)

ton Remplacement par t’avaient impossible. Ton opinion est valable.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES

317

INDEX DES NOTIONS REMARQUES • Le tiret long (–) reprend le mot d’entrée. • Les chiffres en gras renvoient à la page où la notion est plus détaillée. • Les chiffres en renvoient aux tableaux synthèses.

Conjonction, 122, Constituants de la phrase, 202, 213, complément de phrase, 202, 208-209, 213, prédicat de phrase, 202, 206, 213, sujet de phrase, 202, 203-204, 213, Coordination, 228-229, Coordonnant, 122, 228-229, Crochets,

Accord règle d’accord de l’adjectif, 159, règle d’accord du déterminant, 159, règle d’accord du participe passé avec , 174, règle d’accord du participe passé avec , 172, règle d’accord du verbe, 166-167, Adjectif(s), 108, accord de l’–, 159, classiant, 108 formation du féminin des –, 288-289 formation du pluriel des –, 290 qualiant, 108 Adverbe(s), 118, formation des – en , 292 Afrmation, 33 , , Allitération, 88 Antécédent, 238, 244 Antonyme, 271, 282 Apostrophe, 275, 297 Aspect, 5 Assonance, 88 Attribut du sujet, 140-141, Auxiliaire, 114, 166, 170, 198, 199, 200 accord de l’ –, 166, choix de l’–, 198 , accord du participe passé employé avec , 174, auxiliaire, 114, 170, 198, 199

Calligramme, 90 Chaîne de reprises, 248 Champ lexical, 23, 89 Chapeau, 5 Classe [de mots], 100, , Comparaison, 23, 29, 89 Complément de l’adjectif, 157, Complément de phrase, 202, 208-209, 213, 235, Complément direct du verbe, 143-145, 152, 245, Complément du nom, 24, 136-137, 238, Complément du pronom, 238 Complément indirect du verbe, 145, 150-152, Conditionnel passé, 199-200, 262 Conditionnel présent, 189, 190, 262,

318

INDEX DES NOTIONS

Dénition, 23 Dénouement, 73 Déroulement, 73 Déterminant, 105-106, accord du –, 159, dans une énumération, 28 de quantité, 104, 105 déni, 105 démonstratif, 105, 106 exclamatif, 105 indéni, 105 interrogatif, 105 numéral, 105 partitif, 105 possessif, 105 Deux-points, 252, Discours direct, 252-253 Discours indirect, 253 Discours rapporté, 252-253 directement, 252-253 indirectement, 253 ponctuation dans le –, 252-253 verbe de parole, 252-253 Donneur d’accord, 158, 160,

Élément déclencheur, 73 Élision, 297 Énumération, 23, 28, 229 , Époque, 43 Étape, 15 , accord du participe passé employé avec –, 172, auxiliaire, 114, 170, 198, 200 Expansion dans un groupe de mots, 128

Famille de mots, 278 Féminin, 288-289 Figure de style, 94 , Fonction(s), 136, attribut du sujet, 140-141, complément de l’adjectif, 157, complément de phrase, 208-209, Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

complément direct du verbe, 143-145, 152, complément du nom, 136-137, complément indirect du verbe, 145, 150-152, dans la phrase, 203, , dans les groupes de mots, 136, , modicateur de l’adjectif, 156, modicateur du verbe, 154, prédicat de phrase, 206, sujet de phrase, 203-204, Formes de la phrase, 222, Futur antérieur, 199-200, 263 Futur simple, 187, 188, 263,

Générique, 284 Genre [masc. ou fém.], 100, 104, 158, 160 Groupe [de mots], 128, , expansion, 128 noyau, 128 Groupe adjectival, 128, 131, fonction d’attribut du sujet, 140, fonction de complément du nom, 137, Groupe adverbial, 128, 134, 248, fonction de complément de phrase, 208, fonction de modicateur de l’adjectif, 156, fonction de modicateur du verbe, 154, Groupe innitif, 128, fonction de complément direct du verbe, 143, phrase innitive et –, 227 Groupe nominal, 128, 129, fonction dans le –, 136-137 fonction d’attribut du sujet, 140, fonction de complément de phrase, 208, fonction de complément direct du verbe, 143, fonction de complément du nom, 137, fonction de sujet de phrase, 203-204, Groupe prépositionnel, 128, 135, 138, fonction d’attribut du sujet, 140 fonction de complément de l’adjectif, 157, fonction de complément de phrase, 208, fonction de complément du nom, 137, fonction de complément indirect du verbe, 150, Groupe verbal, 128, 132, 133, fonction de prédicat de phrase, 206, fonctions dans le –, 140-141, 143-145, 150-152, 154 Guillemets, 252, aspiré, 106, 297 Héroïne / Héros, 60 Homophones, 123,

Imparfait, 185, 262, 266, Incise, 252, 253, 263 Innitif, 114, 180, 294, 295 Interjection, 94 Intertitre, 5

Justication, 32-33 Juxtaposition, 229, Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Lieu, 43 Majuscule, 90, 202, 300 Métaphore, 89 Modicateur de l’adjectif, 156, Modicateur du verbe, 154, Mot(s) antonyme, 271, 282 composé, 275, 278 de base, 270, 278 dérivé, 270, 278 formation des –, 270 générique, 284 homophones, 123, invariable, 100, 158, , mot-valise, 275 spécique, 284 synonyme, 280 tronqué, 275 variable, 100, 158, ,

Narrateur, 49 Nom(s), 100-101, donneur d’accord, 158, 159, 166-167, 172, 174 formation du féminin des –, 288-289 formation du pluriel des –, 290 Nombre [sing. ou plur.], 100, 104, 158, 160 Noyau dans un groupe de mots, 128

Ordre chronologique, 15 Organisateurs textuels, 15, 258 Orthographe des mots, 286-287

Paragraphes, 5, 15, 258 Parenthèses, Paroles rapportées, 252-253, 263, 265 Participe passé, 114, 170, 198, 199, 294 accord du – employé avec , 174, accord du – employé avec , 172, Passé antérieur, 199-200, 262 Passé composé, 199-200, 263 Passé simple, 191, 262, 264, 266, Personnage, 58, 60 Phrase(s), 202 à construction particulière, 213, 226, 227, à présentatif, 213, 226, coordonnées, 228 de base, 213, déclarative, 214, enchâssante, 233 exclamative, 215, fonctions dans la –, 203 formes de la –, 222, graphique, 202 impérative, 203, 214-215, incise, 252, 253, 263 innitive, 213, 227, interrogative, 214, 219, INDEX DES NOTIONS

319

juxtaposées, 229 négative, 222, 224, positive, 222, subordonnée, 233, 234 subordonnée circonstancielle, 234-235, subordonnée complétive, 245, subordonnée relative, 238-239, syntaxique, 202 transformée, 213 types de –, 214-215, Plan [texte descriptif], 5, 15 Pluriel, 290 Plus-que-parfait, 199-200, 262, 263 Poésie, 88-90 Point, 202, 214, 215, Point d’exclamation, 215, Point d’interrogation, 214, 219, Points de suspension, Point-virgule, Ponctuation, 90, discours direct et –, 252-253 types de phrases et – nale, 214-215 Prédicat de phrase, 202, 213, Préxe, 270, 271, 282 Préposition, 120, 121, Présent de l’impératif, 194, Présent de l’indicatif, 183, 220, 262-263, Présent du subjonctif, 196, Présentatif, 226 Pronom, 111, de quantité, 111 démonstratif, 111 donneur d’accord, 158, 159, 166-167, 172, 174, 176, 177 fonction d’attribut du sujet, 141 fonction de complément direct du verbe, 143, fonction de complément indirect du verbe, 150, fonction de sujet de phrase, 203-204, indéni, 111 interrogatif, 111 numéral, 111 personnel, 111 possessif, 111 relatif, 111, 238, 239 reprise de l’information, 111, 248 , 239, 245, 247

Radical, 180-182 Raison, 33 Receveur d’accord, 158, Répétition, 88, 90 Reprise de l’information, 25, 111, 248 Rime, 88

Schéma narratif, 72, 73

Sous-aspect, 5 Spécique, 284 Strophe, 90 Subordination, 233, Subordonnant, 122, 233, 234, 238, Subordonnée, 233, 234 Subordonnée circonstancielle, 208, 234-235, 237, Subordonnée complétive, 245, Subordonnée relative, 137, 238-239, Sufxe, 98, 270, 271-272 Sujet de phrase, 202, 203-204, 213, Synonyme, 280 Système verbal, 262 du passé, 262, 263, 264, 265, 266 du présent, 262-263, 265 paroles des personnages et –, 263, 265 euphonique, 219, 220, 299 Temps composé(s), 114, 170, 198-200 choix de l’auxiliaire, 198 formation des –, 199-200 Temps simple, 114, 180 Terminaison(s), 180 de l’imparfait, 185, du conditionnel présent, 189, du futur simple, 187, du passé simple, 191, du présent de l’impératif, 194, du présent de l’indicatif, 183, du présent du subjonctif, 196, Tiret de dialogue, 252, Titre, 5 Trait d’union, 215, 216, 219, 275, 298 Types de phrases, 214-215,

Univers narratif, 42-43 Verbe, 114-115, à l’innitif, 114, 180, 294, 295 accord du –, 166-167, attributif, 140 de parole, 252, 253 impersonnel, 182 radical du –, 180-182 temps composé, 114, 170, 198-200 temps simple, 114, 180 terminaison du –, 180 Vers, 88 Virgule, complément de phrase et –, 208, 235, devant un coordonnant, 228, 229 énumération et –, 229, incise et –, 253, juxtaposition et –, 229, organisateur textuel et –, 258, 259

Situation nale, 73 Situation initiale, 73

320

INDEX DES NOTIONS

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

FRANÇAIS

1er cycle du secondaire

2e année

Documents pour les enseignants Documents pour les élèves Corrigé des documents pour les élèves Offre numérique

Gu id e

Alinéa Français, 1er cycle du secondaire • 2e année Guide © 2016 TC Média Livres Inc. Édition : Diana Vlasie Coordination et révision linguistique : Julie Nadeau Lavigne Rédaction : Marie-Pierre Gagné, Amélie Mathieu, Julie Nadeau Lavigne, Eugénie Ouimet-Jacques, Anne-Marie Quesnel, Geneviève Vézina, Eugénie Vlasié Correction d’épreuves : Maryse Quesnel Conception graphique : Pige communication Infographie : Pige communication Contenus interactifs Édition : Albane Marret Coordination éditoriale : Caroline Brosseau Coordination de la production numérique: Rosalie Roy-Boucher Révision linguistique: Caroline Brosseau et Julie Nadeau Lavigne Rédaction: Sara Marchessault, Karine Ouimet, Chantal Saint-Louis Correction d’épreuves : Maryse Quesnel, Danielle Maire

Note aux utilisateurs Les hyperliens proposés dans ce guide-corrigé mènent à des sites Internet qui présentent du contenu de qualité pertinent sur le plan pédagogique. Les hyperliens sont fonctionnels. Cependant, comme ils mènent à des sites externes variés, TC Média Livres Inc. n’est pas responsable des contenus qui y sont hébergés. Nous recommandons donc fortement aux utilisateurs de toujours vérifier le contenu du site consulté avant de le présenter aux élèves, puisque des changements ont pu y être effectués depuis la parution du guide-corrigé. Notez également que certains sites affichent des messages publicitaires.

TOUS DROITS RÉSERVÉS. Toute reproduction du présent ouvrage, en totalité ou en partie, par tous les moyens présentement connus ou à être découverts, est interdite sans l’autorisation préalable de TC Média Livres Inc. Les pages portant la mention « Reproduction autorisée © TC Médias Livres Inc. » peuvent être reproduites uniquement par l’enseignant dont les élèves disposent personnellement du cahier périssable faisant partie intégrante de l’ensemble didactique comprenant le présent ouvrage et exclusivement pour les élèves visés dans ce paragraphe. Toute utilisation non expressément autorisée constitue une contrefaçon pouvant donner lieu à une poursuite en justice contre l’individu ou l’établissement qui effectue la reproduction non autorisée. ISBN 978-2-7650-5069-8 Dépôt légal : 1er trimestre 2016 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Imprimé au Canada Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.

TABLE DES MATIÈRES PRÉSENTATION ET RÉVISION DE DÉBUT D’ANNÉE Page

Corrigé

Présentation du guide-corrigé..................................................................... G-2 Tableau d’adéquation entre Alinéa et la Progression des apprentissages.......................................................... G-3 Exercices de révision en grammaire ............................................................ G-24

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

C-1

ALINÉA SECONDAIRE 2

G-1

PRÉSENTATION DU GUIDE-CORRIGÉ

Le guide-corrigé est constitué de deux parties, réparties de la façon suivante. 1

LE CORRIGÉ DU CAHIER D’APPRENTISSAGE Ce corrigé fournit toutes les réponses du cahier, ainsi que des notes pédagogiques. Au l des pages, ces notes précisent certaines réponses, donnent des renseignements supplémentaires ou suggèrent une autre façon de faire. Elles rappellent parfois des éléments vus précédemment ou à voir dans les pages qui suivent.

2

LE GUIDE Des intercalaires indiquent clairement le contenu du guide. • Présentation et Révision de début d’année Outre cette présentation du guide-corrigé, on y trouve le tableau d’adéquation entre le contenu du cahier et celui de la Progression des apprentissages au secondaire. De plus, des exercices de révision en grammaire y sont inclus. • Lecture et écriture Sous cet intercalaire, on présente un texte supplémentaire par module de lecture, accompagné de questions d’exploitation. • Grammaire, lexique et orthographe Sous cet intercalaire, on présente des activités de consolidation et d’enrichissement liées à chaque module de cette partie du cahier. • Outils d'évaluation Sous cet intercalaire se trouvent des tests de connaissances, ainsi que des tests de lecture accompagnés de leur grille d’évaluation, permettant de mesurer le développement des compétences et de suivre l’acquisition des connaissances tout au long de l’année. • Offre numérique Une description de la plateforme Interactif de Chenelière Éducation est d’abord présentée. On y retrouve les principales fonctionnalités de la plateforme et les particularités de la collection. Après quoi, on présente les activités et exercices interactifs avec rétroaction liés à la collection. Finalement, une médiagraphie est proposée, dans laquelle on suggère un répertoire de sites Internet d’intérêt et de sites exerciseurs.

G-2

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA ET LA PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Les tableaux qui suivent présentent une analyse du contenu de la collection Alinéa selon la Progression des apprentissages au secondaire en français.

LES MODES DE DISCOURS La numérotation des énoncés suit celle de la Progression des apprentissages. Les énoncés manquants font référence à des notions qui doivent être abordées au cours d’une autre année du secondaire. Les parties tramées du tableau indiquent des notions qui ne sont pas abordées dans Alinéa, car ce sont des notions qui peuvent difcilement être traitées dans un cahier d’apprentissage.

LA DESCRIPTION DANS LES TEXTES ÉCRITS ET ORAUX NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1. SITUATION DE COMMUNICATION 1.1. En lecture et en écoute (réception) Analyser la situation et en tenir compte a. Identier l’énonciateur i. ses caractéristiques ii. son point de vue : neutre (ex. : article de dictionnaire), plutôt neutre (ex. : article de revue, compte rendu d’évènement, documentaire) ou plutôt subjectif (ex. : compte rendu d’un évènement, note critique, description d’un personnage) b. Observer l’absence de marques énonciatives ou, s’il y a lieu, repérer les marques énonciatives qui désignent l’énonciateur c. Se situer comme destinataire i. sa connaissance du sujet ii. son intention : se représenter un élément du monde réel ou imaginaire pour apprendre, utiliser l’information dans des productions, prendre plaisir à lire, etc. iii. utilisation de moyens pour manifester, verbalement ou non, son intérêt, sa compréhension : des phrases interrogatives, exclamatives, des gestes, le regard, etc. 1.2. En production écrite et orale Analyser la situation et en tenir compte a. Se situer comme énonciateur i. ses connaissances, ses champs d’intérêt, ses goûts ii. son intention b. Prendre en compte son destinataire et les caractéristiques de ce dernier : son âge, son sexe, son statut social, sa connaissance du sujet, ses goûts c. Indiquer ou non, par des marques énonciatives, la présence de l’énonciateur et du destinataire

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-3

NOTIONS ET CONCEPTS

FICHES DE TESTS

PAGES DU CAHIER

1.3. Prendre en considération le contexte de réception et de production a. Tenir compte du contexte de production de la description : date, lieu, support (ex. : Internet, journal, livre, revue, télévision) b. Tenir compte des conditions de réalisation de la tâche (ex. : annotation de textes, prise de notes, temps alloué) c. Évaluer la crédibilité des sources écrites, sonores et visuelles selon leur origine (type de document, auteur connu ou non, able ou non, contenu vériable ou non) 2. ORGANISATION D’UN GENRE DESCRIPTIF : FAÇON DONT SE RÉALISE LA SÉQUENCE DESCRIPTIVE 2.1. Comprendre ou donner un titre neutre ou évocateur indiquant le sujet

4-5, 8-9

EV-1

2.2. Identier ou introduire le sujet de la description

4-5, 7, 8-9, 10-11, 13, 16-18



a. Observer ou ajouter, s’il y a lieu, une phrase qui suscite l’attention





b. Observer ou ajouter, s’il y a lieu, une formule qui établit le contact





2.3. Reconnaître ou développer les aspects et les sous-aspects du sujet en utilisant ses connaissances et sa documentation a. Identier les aspects décrits ou présenter les aspects appropriés selon différents plans i. un plan thématique : agencement ordonné d’aspects et de sousaspects du sujet (parties ou composantes, propriétés, qualités) ii. un plan temporel : les différents aspects sont des étapes ou des phases présentées selon leur déroulement dans le temps iii. un plan spatial : les aspects organisés dans l’espace sont présentés selon des repères géographiques, selon un axe vertical ou horizontal, de l’intérieur vers l’extérieur, etc.

4-13



14-21

EV-1

12



4-21, 23, 26, 28 12, 22-31

EV-1 EV-1

c. Reconnaître la neutralité ou l’expressivité ; rechercher tantôt la neutralité, tantôt l’expressivité selon l’intention, l’effet voulu et le genre de texte en observant ou en utilisant i. un vocabulaire neutre ou expressif ii. des gures : la comparaison, l’énumération iii. des types de phrases





e. Interpréter ou ajouter des éléments complémentaires (ex. : graphique, illustration, schéma, support sonore ou visuel, tableau)

5, 6, 11, 15, 18, 20



2.4. Observer que la conclusion est généralement absente





b. Identier les aspects et les sous-aspects décrits ou les développer avec précision, de manière sommaire ou détaillée, en ayant recours aux moyens suivants : i. les procédés descriptifs ii. les moyens linguistiques

3. COHÉRENCE ET ORGANISATION DU TEXTE 3.1. Reconnaître ou utiliser des moyens textuels qui assurent la cohérence du texte a. La reprise de l’information

24, 27

EV-1

b. L’harmonisation des temps verbaux autour du temps dominant





c. La non-contradiction entre les éléments de la description





G-4

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

3.2. Reconnaître ou utiliser les moyens qui marquent l’organisation du texte a. Les intitulés

4-5, 9

EV-1

b. La division en paragraphes ou en parties à l’oral

5, 8-9, 10-11, 14-19

EV-1

c. Les organisateurs textuels : mots, groupes de mots ou phrases qui révèlent les articulations du texte ii. indication temporelle (ex. : quelques jours plus tard, tout à coup) iii. introduction d’un ordre (ex. : d’abord, en dernier lieu, ensuite) iv. apport d’informations nouvelles (ex. : de plus, sur le plan géographique)

14-15, 16-18, 19 – –

EV-1 – –





d. Des moyens graphiques i. la mise en page (alinéas, disposition, espaces, numérotation) ii. les indications typographiques (capitales, gras, italique)

4. INSERTION D’UNE SÉQUENCE DESCRIPTIVE DANS DIFFÉRENTS GENRES DE TEXTES 4.1. Identier la ou les séquences descriptives insérées dans un texte narratif et en dégager l’effet de sens ou insérer une séquence descriptive (lieu, personnage) dans un texte narratif

47-48, 51, 52-57, 5860, 61-65



LA JUSTIFICATION DANS LES TEXTES ÉCRITS ET ORAUX NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1. SITUATION DE COMMUNICATION 1.1. En lecture et en écoute (réception) Analyser la situation et en tenir compte a. Identier l’énonciateur i. sa connaissance du sujet, ses goûts et, si pertinent, ses valeurs ii. son point de vue – neutre (domaine du savoir) ou subjectif (domaine de la subjectivité) – subjectif b. Repérer les marques énonciatives qui le désignent c. Se situer comme destinataire i. sa connaissance du sujet ii. son intention : connaître les raisons qui fondent un propos ou juger de la validité d’un propos iii. utilisation de moyens pour manifester son intérêt et sa compréhension ou son incompréhension : des phrases interrogatives et exclamatives, des reformulations et des gestes, etc.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-5

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1.2. En production écrite et orale Analyser la situation et en tenir compte a. Se situer comme énonciateur i. sa connaissance du sujet, ses goûts ii. son intention : faciliter ou causer la recevabilité d’un propos grâce à l’explicitation des raisons qui le fondent iii. son point de vue – plutôt neutre (justication d’un problème de grammaire) – subjectif (ex. : appréciation critique d’une œuvre) b. Prendre en compte son destinataire i. ses caractéristiques : son âge, sa connaissance du sujet, ses goûts ii. utilisation de moyens pour s’assurer de sa compréhension et susciter son intérêt (ex. : des mises en évidence, des explicitations, des éléments prosodiques et non verbaux) c. Tendre à l’utilisation de la langue standard 1.3. Prendre en considération le contexte de réception et de production a. Tenir compte du contexte de production de la justication : date, lieu, support (journal, revue, Internet) ; échange en classe ou situation d’évaluation b. Tenir compte des conditions de réalisation de la tâche (ex. : consignes, temps, travail d’équipe, règles relatives à l’écoute et à la prise de parole) 2. ORGANISATION D’UN GENRE JUSTIFICATIF : FAÇON DONT SE RÉALISE LA SÉQUENCE JUSTIFICATIVE 2.1. Comprendre ou donner, s’il y a lieu, un titre neutre ou évocateur



2.2. Reconnaître ou introduire le propos (une afrmation, un jugement) à justier et reconnaître ou formuler de manière précise les raisons qui fondent ce propos B. Pour un propos relevant de la subjectivité : l’interprétation et l’appréciation critique d’une œuvre c. Identier ou énoncer le propos, soit une interprétation, soit un commentaire (ex. : Ce livre intéressera les garçons de mon âge.) d. Reconnaître la ou les raisons qui fondent le propos ou justier ce dernier i. par l’établissement de liens entre une interprétation et un texte ou entre un commentaire et l’effet de l’œuvre sur le lecteur (ex. : le sentiment provoqué par la lecture, le lien établi avec son expérience personnelle) ii. par l’établissement de liens entre un commentaire et un ou plusieurs aspects de l’œuvre (ex. : thème, intrigue, façon de décrire les personnages) en s’appuyant sur le texte ou en le comparant à une autre œuvre, citation à l’appui, si nécessaire (ex. : Les garçons s’identieraient aux personnages masculins à cause de leurs qualités de débrouillardise et de courage. Par exemple, dans l’évènement X, page Y, on trouve…)

32-41

EV-2

34, 38-39, 40-41

EV-2

32-41

EV-2

2.3. Utiliser les ressources de la langue pour comprendre et pour produire une justication a. Comprendre le sens des mots ou choisir un vocabulaire adéquat i. termes précis et spéciques au domaine du savoir ii. termes justes, vocabulaire expressif dans le domaine de la subjectivité

G-6

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

– 32-35, 36-37, 38-39

– EV-2

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

b. Interpréter ou utiliser des phrases pour cerner ou marquer les liens entre les raisons évoquées et le propos i. des phrases coordonnées et leurs coordonnants exprimant les valeurs suivantes : – la cause (ex. : car, voici pourquoi) et la ponctuation adéquate – la conséquence (ex. : aussi, en conséquence) et la ponctuation adéquate ii. des phrases subordonnées et leur subordonnant exprimant les valeurs suivantes : – la cause (ex. : parce que, sous prétexte que) iii. des marqueurs de relation et organisateurs textuels (ex. : donc, en conclusion, or, si)





c. Reconnaître ou choisir les procédés appropriés : citer, comparer, dénir, exemplier





2.5. Dégager ou présenter la conclusion : reformulation du propos qui a été justié

33, 38-39, 40-41

EV-2

3. COHÉRENCE ET ORGANISATION DU TEXTE 3.1. Reconnaître ou utiliser des moyens textuels qui assurent la cohérence du texte a. La reprise de l’information





b. L’harmonisation des temps verbaux autour du temps dominant (présent ou passé composé)





c. La non-contradiction entre les raisons de la justication





3.2. Reconnaître ou utiliser les moyens qui marquent l’organisation du texte a. Le titre, s’il y a lieu





b. La division en paragraphes ou en parties à l’oral





c. Les organisateurs textuels i. l’apport d’informations nouvelles (ex. : or, de plus) ii. la réorientation du propos (ex. : par ailleurs, dans un autre ordre d’idées)





d. Des moyens graphiques (mise en page et marques typographiques)

32-33, 36-37,38-39,40-41



LA NARRATION DANS LES TEXTES LITTÉRAIRES NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1. SITUATION DE COMMUNICATION 1.1. En lecture et en écoute (réception) Analyser la situation et en tenir compte a. Identier l’auteur du texte et employer les termes spéciques pour le nommer (ex. : bédéiste, conteur, parolier, romancier, fabuliste) i. son identité, son appartenance géographique, son époque, sa notoriété : auteur reconnu (classique), connu ou inconnu

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-7

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

b. Se situer en tant que lecteur ou qu’auditeur de texte littéraire i. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, ses genres préférés, ses connaissances littéraires (lien avec son répertoire personnalisé), l’efcacité de ses stratégies de lecture et d’écoute ii. son intention : lire ou écouter 1.2. En production écrite et orale Analyser la situation et en tenir compte a. Se situer comme énonciateur i. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, ses valeurs, ses capacités langagières, ses repères culturels dont la connaissance des genres ii. son intention : raconter une histoire, transposer la réalité dans un autre univers, illustrer des comportements, réinvestir certains procédés d’écriture b. Identier le destinataire 1.3. Prendre en considération le contexte de production ou de réception a. Tenir compte du contexte de production ou de réception de l’œuvre i. la date de production ou de publication, l’édition, la collection, le lieu b. Tenir compte des exigences et des conditions de réalisation de la tâche (genre de texte, longueur, lien avec d’autres œuvres) et de ses besoins (techniques d’inspiration, annotation du texte, centration pour l’écoute) c. Connaître le monde du livre ii. le processus de diffusion : bibliothèque, librairie, publicité, actualités littéraires (la critique et les évènements : salon du livre, soirée de contes, prix littéraires) 2. ORGANISATION D’UN GENRE NARRATIF : FAÇON DONT SE RÉALISE LA SÉQUENCE NARRATIVE 2.1. Identier ou choisir un narrateur a. Reconnaître, lorsque c’est le cas, que celui qui raconte n’est pas un personnage de l’histoire ou identier celui qui raconte par les marques énonciatives explicites qui le désignent

49



b. Distinguer l’auteur du narrateur

49



e. Produire un récit à la 3 e personne





f. Produire un récit à la 1 re personne

57



2.2. Reconstruire ou construire un univers narratif en référence au monde réel, à celui de la science-ction, du fantastique ou du merveilleux a. Cerner ou décrire les personnages en tenant compte de l’intrigue et du genre de récit i. leur rôle (héros, adjuvant, opposant ; bienfaiteur, victime) et leurs relations avec les autres personnages ii. leur désignation et leur caractérisation en ayant recours aux moyens suivants : – l’insertion d’éléments descriptifs ou de séquences décrivant des aspects des personnages – l’indication d’actions que les personnages posent ou subissent – l’insertion de dialogues : propos des personnages et leurs façons de s’exprimer

G-8

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

58-60, 61-64, 66-67, 68-71

EV-3

54, 56-57, 58-60, 61-65, 68, 70 48, 50, 72-85 61-67, 68-71, 80

– EV-3 –

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

b. Cerner ou décrire le cadre spatiotemporel dans lequel se déroulent les évènements en tenant compte du genre de récit i. la reconstruction ou la construction du cadre spatial – la description du lieu, ses caractéristiques (ex. : repères géographiques, traits particuliers : ce qu’on y voit, entend, sent, fait, etc.) – l’évocation : association d’idées, d’images, de mots ; appel à des repères culturels (ex. : Dans le salon : des fauteuils Louis XVI ; cette description évoque un milieu aisé, une manière de vivre) ii. la reconstruction ou la construction du cadre temporel : le moment des évènements, leur durée – l’évocation (ex. : Du temps de Maurice Richard évoque une époque du monde du hockey : une manière de jouer, l’incident du Forum, etc.) iii. les déplacements dans l’espace et le temps – l’itinéraire du personnage principal (ex. : Le tour du monde en 80 jours, Jules Verne) c. Cerner ou créer l’intrigue : la quête d’équilibre du personnage principal et sa réalisation i. les caractéristiques de la quête – la quête d’équilibre marquée davantage par l’action (ex. : Les aventures de Don Quichotte, Miguel Cervantes) ii. la séquence narrative : situation initiale, élément déclencheur, actions, réactions et évènements, dénouement – la présence de la situation nale, ou d’une morale ou des deux iii. le déroulement des évènements – l’ordre chronologique – les ruptures dans la chronologie (retour en arrière, anticipation) et leurs effets d. Reconnaître l’insertion de séquences secondaires ou en insérer ; reconnaître ou anticiper leur intérêt et leurs effets i. l’insertion de séquences descriptives : lieu, personnage ii. l’insertion de dialogues – les types de phrase et leur ponctuation

FICHES DE TESTS

42-57



42-43, 52-56



42-49, 52-54

EV-3

42-43, 52-54



48, 51, 52-54



60-67, 74-80, 81-85

EV-3

72-85

EV-3

72-73, 76-77, 79, 83, 85

EV-3

72-85 –

EV-3 – –

42-43, 48, 51, 52-57, 58-60, 61, 65, 68, 70 61-67, 68-71 252-257

e. Reconnaître ou insérer les illustrations, s’il y a lieu, et en évaluer les effets

74-76, 79-80



f. Apprécier les effets créés par la manière de raconter ou chercher à en produire (ex. : une caractérisation d’un personnage provoquant le rire, un récit au présent de l’indicatif créant une impression d’actualité, la création d’images donnant une dimension poétique, des phrases courtes pour créer un rythme haletant)

57, 74-76, 79-80

EV-3

g. Dégager, de la construction de l’univers et en comparaison avec d’autres œuvres, i. des caractéristiques de genres (ou des écarts par rapport à un genre) ii. des critères d’appréciation









2.3. Dégager du récit la thématique et la vision du monde a. Reconnaître un thème et des sous-thèmes : mise en relation de l’histoire racontée (propos, actions et réactions des personnages) avec sa connaissance du monde et l’effet sur soi

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-9

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

3. COHÉRENCE ET ORGANISATION DU TEXTE 3.1. Reconnaître ou utiliser des moyens textuels qui assurent la cohérence du texte a. La reprise de l’information

7, 248-251

EV-1

b. L’harmonisation des temps verbaux autour du temps dominant du récit (passé)

262-267



c. La non-contradiction i. entre les éléments de l’univers





3.2. Reconnaître ou utiliser les moyens qui marquent l’organisation du texte a. La page de couverture, le titre ou les intitulés de chapitre





b. La division en paragraphes





c. Les organisateurs textuels (mots, groupes de mots ou phrases) qui indiquent l’organisation spatiale ou temporelle

258-261

EV-12

d. Des moyens graphiques : mise en page et typographie

74-76, 79-80



LA POÉSIE NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1. SITUATION DE COMMUNICATION 1.1. En lecture et en écoute (réception) Analyser la situation et en tenir compte a. Identier l’auteur i. son identité, son appartenance géographique, son époque, sa notoriété : auteur reconnu (classique), connu ou inconnu b. Se situer en tant que lecteur ou qu’auditeur de texte littéraire i. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, la familiarité avec la poésie, son intérêt pour le langage imagé ii. son intention : lire ou écouter pour se laisser émouvoir, découvrir un univers poétique, apprécier des manières particulières de désigner ou d’évoquer des réalités, développer sa sensibilité esthétique et sa connaissance de la poésie 1.2. En production écrite et orale Analyser la situation et en tenir compte a. Se situer comme auteur i. ses caractéristiques : ses champs d’intérêt, ses capacités langagières, ses repères culturels, dont la connaissance de procédés d’écriture et de textes de genre poétique ii. son intention : – expérimenter des jeux poétiques – exprimer ses sentiments, ses émotions, sa perception de la réalité dans une langue imagée

G-10

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1.3. Prendre en considération le contexte de réception et de production a. Tenir compte du contexte de production du poème i. la date de production ou de publication, l’édition, le lieu b. Tenir compte des exigences et des conditions de réalisation de la tâche (genre de texte, longueur, lien avec d’autres œuvres) et de ses besoins (techniques d’inspiration, annotation du texte, centration pour l’écoute) 2. ORGANISATION D’UN GENRE POÉTIQUE 2.1. Découvrir le langage poétique a. Reconnaître les ressources linguistiques qui désignent ou qui évoquent les éléments d’un univers poétique i. le choix de mots usuels, recherchés ou évocateurs ii. l’invention de mots (ex. : mots valises) iii. l’association de mots qui créent – des images • comparaison, métaphore – des jeux de sonorité (ex. : rime, allitération)

87, 89, 93-94, 96-97 89, 91-92, 93-94

EV-4

87, 89 86-88, 96-97

EV-4 EV-4

89, 91-92 96-97 86, 88, 90, 91-92, 93-94, 96-97 93-94

EV-4 – –

b. Reconnaître les ressources qui créent le rythme et la sonorité du poème i. les vers ii. les répétitions de sons, de mots, de structures

86-88, 96-97 86, 88, 90, 91, 93, 94, 96

EV-4 –

c. Reconnaître la structure du poème i. le vers et la strophe en comparaison avec la phrase et le paragraphe ii. le découpage : strophes, couplets, refrains iii. la forme xe ou libre iv. la disposition graphique

86-87, 90 86-87, 90 91-92, 93-94, 96-97 86-87, 90, 91-92, 93-94

EV-4 EV-4 EV-4 EV-4

86, 88-89, 91-92, 93-94, 96-97 96-98

EV-4

93, 96-98

EV-4

86, 89, 93 87, 89, 92, 93

EV-4 –

91-92, 93-94

EV-4

v. l’agencement de mots – l’utilisation de phrases présentant des écarts avec la norme – la place des mots : l’inversion – la répétition de mots, de groupes de mots, de structures vi. la ponctuation

v. la reprise de particularités lexicales, linguistiques ou stylistiques vi. l’insertion d’une séquence descriptive ou narrative





2.2. Comprendre et interpréter des univers poétiques et y réagir a. reconnaître les éléments de l’univers (ex. : objet, lieu, personne, sentiment, atmosphère) et ce qui en est dit par la désignation ou l’évocation b. Mettre en relation les éléments de l’univers pour créer des réseaux de sens en s’appuyant sur les éléments suivants : i. les champs lexicaux ii. le titre iii. les procédés poétiques utilisés par le poète (le langage poétique) – le choix des mots et leurs agencements, la structure, le rythme et la sonorité du poème (voir 2.1)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-11

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

c. Comparer les réseaux de sens établis avec ceux des autres lecteurs pour interpréter le poème (ex. : découverte d’éléments symboliques), découvrir la pluralité de sens et d’effets ressentis





e. Apprécier l’intérêt ou la pertinence des procédés retenus par le poète pour servir le thème de l’œuvre et son sens général

87, 89, 91-92, 93-94, 96-97

EV-4

2.3. Exploiter des éléments du langage poétique en créant un texte inspiré ou non de modèles a. Cerner les éléments d’un univers i. élaboration d’un champ lexical

95



b. Utiliser des procédés lexicaux (ex. : création de mots, variété de langue adaptée à l’univers créé), syntaxiques (ex. : inversion d’un groupe de mots) et stylistiques (ex. : répétition d’une structure, métaphore) pour désigner et évoquer les éléments

95



d. Ordonner et agencer les éléments de manière à structurer le texte et à créer un rythme (voir Cohérence ci-dessous)

95



e. Donner un titre évocateur adapté au thème et à l’univers

92



3. COHÉRENCE ET ORGANISATION DU TEXTE POÉTIQUE 3.1. Reconnaître ou assurer la cohérence du texte poétique par les moyens suivants a. Les procédés de reprise (ex. : répétition de mots ou de structures)

86-88, 90, 91-92, 9394, 96-97

EV-4

c. La non-contradiction i. entre les différents éléments de l’univers poétique





– 87-89, 92, 96-98

– EV-4

86, 89, 90, 93, 94, 96

EV-4

d. Les marques d’organisation selon l’effet recherché i. le titre ii. le découpage (strophe, refrain, etc.) et les procédés qui structurent le texte et marquent le rythme (voir 2.1) iv. les organisateurs (ex. : répétition de mots, développement de champs lexicaux)

3.2. Reconnaître ou assurer l’organisation du texte poétique par des moyens graphiques a. La disposition graphique et les formes visuelles particulières

86, 87, 90, 91-92, 93-94

EV-4

b. La mise en évidence de certains mots 1

87, 89, 93-94



1. Cette notion est prévue pour le 2 e cycle.

G-12

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

LES RESSOURCES DE LA LANGUE La numérotation des énoncés suit celle de la Progression des apprentissages. Les énoncés manquants font référence à des notions qui doivent être abordées au cours d’une autre année du secondaire. Les énoncés suivis d’un astérisque correspondent à des notions prévues pour le 2e cycle, mais néanmoins abordées dans Alinéa, 2e année.

LES RESSOURCES DE LA LANGUE POUR NOMMER ET CARACTÉRISER NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

A. Les ressources de la langue pour nommer

1. LE LEXIQUE (sens et orthographe lexicale) 1.1. Reconnaître ou utiliser le nom propre a. Son sens

100



b. Son orthographe : la majuscule initiale i. dans les noms de personnes, de lieux ii. dans les noms de peuples en opposition avec l’adjectif iv. pour les titres d’ouvrages, les œuvres d’art, les monuments

300 300 –

EV-4 EV-4

1.2. Reconnaître ou utiliser le nom commun a. Le sens contextuel (et la polysémie) (ex. : le l d’un tricot, le l des évènements) i. le sens propre ii. l’emploi guré des mots b. L’utilisation (en compréhension et en production) des relations de sens entre les noms i. le synonyme et l’antonyme ii. iii. iv. v.

la famille de mots le nom collectif le nom générique et le nom spécique le champ lexical

100 – EV-2

280-283 278-279 – 284-285 89

c. L’utilisation (en compréhension et en production) des procédés de formation des noms ; les particularités orthographiques i. procédé de dérivation ii. procédé de composition iii. autres procédés de formation

EV-1, EV-2, EV-13 – – EV-13 EV-1, EV-3, EV-4

270-274 275-277 275, 277

EV-13 EV-13 –

a. Les pronoms de communication (je, me, moi, nous, tu, te, toi, vous)

111-113



1.4. Reconnaître ou utiliser le verbe à l’innitif pour nommer

128, 143, 148, 227



22-23, 28-29, 98, 229, 308

EV-1

1.3. Reconnaître ou utiliser le pronom pour nommer

1.5. Comprendre le sens et l’intérêt des gures suivantes ou les utiliser a. L’énumération (ex. : Adieu veau, vache, cochon, couvée, La Fontaine) pour un effet de dramatisation, par exemple ; ponctuation

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-13

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

2. LES STRUCTURES SYNTAXIQUES (construction et règles d’accord) POUR NOMMER 2.1. Reconnaître ou utiliser le groupe nominal (GN) a. Le nom propre i. la présence ou l’absence d’un déterminant

129



100-104 100-104, 159-165, 290-291 105-107 158-165

EV-5 EV-8, EV-14 EV-5 EV-8

b. Les présentatifs pour introduire un groupe nominal : c’est, voici, voilà, il y a, il y avait

226



c. La phrase innitive (ex. : Tourner à gauche, puis aller tout droit.)

227



b. Le nom noyau et son déterminant i. ii. iii. iv.

l’identication du nom noyau par ses caractéristiques la variation du nombre du nom l’identication du déterminant par ses caractéristiques l’accord du déterminant

2.2. Reconnaître ou utiliser des phrases à construction particulière

B. Les ressources de la langue pour caractériser 3. LE LEXIQUE (sens et orthographe lexicale) 3.1. Reconnaître ou utiliser des adjectifs (geste généreux, ingrédient actif), des noms (ex. : du bois de cèdre ; l’effet papillon), qui indiquent des qualités, des propriétés, des attributs, et des adverbes (ex. : chanter doucement, une haie trop haute) a. Leur sens neutre ou expressif approprié au contexte (ex. : esprit étroit, bande étroite)

100-104, 108-109, 118-119, 280-283



b. L’utilisation (en compréhension et en production) des relations de sens entre les mots i. le synonyme ii. la famille de mots iii. les mots exprimant la comparaison iv. le champ lexical en relation avec ce qui est caractérisé

280-281 278-279 22-23, 29, 31, 67, 73, 89 22-23, 29, 31, 35, 89, 93

EV-1, EV-13 – EV-4 EV-1, EV-3, EV-4

270-274

EV-13





c. L’utilisation (en compréhension et en production) du procédé de dérivation i. préxes, sufxes qui servent à former des mots exprimant une caractéristique iii. préxes et sufxes à valeur méliorative et péjorative

3.2. Comprendre le sens et l’intérêt des gures suivantes ou employer certaines de ces gures a. La comparaison

22-23, 29, 31, 67, 73, 89

EV-4

b. L’énumération

22-23, 28, 29, 98

EV-1

c. La métaphore (ex. : André Mathieu, le Mozart québécois)

23, 89

EV-4

G-14

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

4. LES STRUCTURES SYNTAXIQUES (construction et règles d’accord) POUR CARACTÉRISER 4.1. Reconnaître ou utiliser les expansions du nom dans le groupe nominal (GN) ; déterminer leurs fonctions a. Le groupe adjectival (GAdj), complément du nom [GN + GAdj] i. l’identication de l’adjectif noyau : manipulation de remplacement d’un adjectif par un autre et recours à la combinaison de ses caractéristiques ii. l’adjectif avec une expansion iii. le GAdj détaché complément du nom et la ponctuation appropriée iv. l’accord de l’adjectif

108-110, 131, 136-139

EV-6, EV-7

131, 136-139, 157 – 159-165

EV-6, EV-7 – EV-8, EV-14

b. Le groupe prépositionnel (GPrép), complément du nom [GN + GPrép] i. l’identication du GPrép par sa construction : préposition + GN

120-121, 135, 136-139

EV-6, EV-7

c. Le GN, détaché ou non, complément du nom, avec la ponctuation adéquate (ex. : Le Nil, le euve égyptien, est long de 6 500 km ; mon amie Maya)

136-139, 308

EV-7

136-139, 238-241, 243-244, 308 239, 242-244 –

EV-7

122, 245-247

EV-11

e. La phrase subordonnée relative, complément du nom ou du pronom [GN + P sub. rel.] i. la phrase subordonnée relative en qui et où ii. la phrase subordonnée relative en que iii. la phrase subordonnée relative en dont f. la phrase subordonnée complétive*

EV-11 –

4.2. Reconnaître ou utiliser certaines expansions du verbe pour caractériser ; déterminer leur fonction a. Les groupes dans la fonction d’attribut du sujet

140-142

EV-7

c. Les groupes dans la fonction de modicateur du verbe (ex. : dessiner admirablement [2e] ; jouer avec sensibilité [3e])

154-155

4.3. Reconnaître ou utiliser la phrase non verbale





228-232 228-232

EV-11 EV-11

b. La juxtaposition et la coordination de pronoms : la marque de déférence liée au fait de parler de soi en dernier





c. La juxtaposition et la coordination de phrases (ex. : Il reprit sa marche et oublia le projet.) ; ponctuation

228-232

EV-11

EV-7

4.4. Reconnaître ou utiliser la juxtaposition et la coordination a. La juxtaposition et la coordination de groupes (GN, GAdj, GPrép) ; construction et ponctuation i. avec et, ou iii. avec mais

C. Les ressources de la langue pour assurer la continuité et la progression du texte 5. LES PROCÉDÉS DE REPRISE 5.1. Reconnaître ou utiliser des procédés de reprise pour nommer a. La répétition d’un GN souvent abrégé (ex. : Le grand sage de la montagne g le sage) ou d’un nom avec un déterminant différent choisi pour assurer la cohérence du texte (ex. : un homme g l’homme ; cet homme ; mon homme) i. la répétition inutile/nécessaire/utile pour créer un effet

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

23, 24, 25, 27, 248-251

EV-12

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-15

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

b. La substitution i. par un pronom ii. par un GAdv : ici, là, là-bas

111-113, 248-251 248, 250

c. La reprise par association

248-251

EV-12

278-279



248-251 280-281 284-285

EV-1, EV-12 EV-13 EV-13

202



EV-1, EV-5, EV-12, EV-14



i. avec un déterminant déni ou possessif d. La nominalisation : le passage d’un verbe, d’un nom, d’un adjectif à un nom de la même famille (ex. : Cuisiner est un art ; la cuisine… ; La prise électrique,… l’électricité ; Il faisait froid,… la froidure) 5.2. Reconnaître ou utiliser des procédés de reprise pour caractériser a. La substitution i. par un GN ii. par un synonyme iv. par un terme générique D. Les outils pour faire de la grammaire 6. LA PHRASE ET SES CONSTITUANTS 6.1. Distinguer la phrase syntaxique de la phrase graphique

6.2. Identier la phrase syntaxique et ses constituants à partir du modèle de la phrase de base ou phrase P et des manipulations syntaxiques a. Les constituants obligatoires et facultatifs (groupe ayant la fonction de sujet, groupe ayant la fonction de prédicat, groupe ayant la fonction de complément de phrase) de phrases qui contiennent un seul verbe conjugué à un mode personnel i. phrases de type déclaratif, interrogatif, impératif ; ajout de l’exclamatif au secondaire ii. phrases de forme positive, négative b. Les constituants obligatoires et facultatifs de phrases qui contiennent plus d’un verbe conjugué à un mode personnel i. phrases de tous les types ii. phrases de forme négative iv. phrases coordonnées, juxtaposées et ponctuation v. phrases avec enchâssements

202-212

EV-10

213-221

EV-10

222-225

EV-10

228-229, 231, 233-247

EV-11

– 228-229, 231 233-247

– EV-11 EV-11

129-130

EV-6

203-205 136-139, 143-149, 150-155, 208-212

EV-10 EV-7, EV-10

140-142

EV-7

7. LE GROUPE NOMINAL : LE NOM ET SES EXPANSIONS 7.1. Identier le groupe nominal (GN) et ses fonctions a. Le GN dans chacun des constituants de la phrase par une procédure stable et opératoire de reconnaissance du déterminant et du nom noyau avec ou sans expansion b. Les fonctions i. de sujet ii de complément (notion de dépendance) iii. d’attribut du sujet

G-16

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

7.2. Identier le groupe adjectival (GAdj) et ses fonctions a. Le GAdj par une procédure stable et opératoire de reconnaissance de l’adjectif, noyau du GAdj

108-110, 131

EV-5, EV-6, EV-7

b. La fonction de complément

136-138

EV-7

c. La fonction d’attribut du sujet

140-142

EV-7

a. Le GPrép par sa construction

135

EV-6

b. La fonction de complément

136-139

EV-7

c. La fonction de modicateur

304



10-12, 66, 94, 104, 106, 114, 121, 157, 160, 250, 268-269, 276, 285, 297



7.3. Identier le groupe prépositionnel (GPrép) et ses fonctions

E. Les outils pour la consultation

8. LES DICTIONNAIRES ÉLECTRONIQUES ET IMPRIMÉS 8.1. Utiliser un dictionnaire encyclopédique illustré (mots de la langue, noms propres et images) pour donner l’information suivante : renseignements encyclopédiques, distinctions de sens, orthographe

8.2. Utiliser un dictionnaire de langue pour jeunes pour obtenir l’information suivante : a. Les sens propre et guré des mots

268-269



b. Les divers sens d’un mot (polysémie)

268-269



c. L’origine et la famille étymologique d’un mot

268-269



LES RESSOURCES DE LA LANGUE POUR SITUER DANS LE TEMPS NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

A. Les ressources de la langue pour situer dans le temps 1. LE LEXIQUE (sens et orthographe lexicale) 1.1. Reconnaître ou utiliser les mots et les groupes de mots qui donnent des précisions sur le temps a. Le moment, l’époque (ex. : le 2 mai, à l’adolescence, après, aux environs de quatre heures, du temps de Maurice Richard, en automne, être en train de, être sur le point de, pendant que)

208-212, 234-237, 258-261

EV-1, EV-11, EV-12

b. La durée (ex. : à travers les siècles, depuis l’an dernier, en un clin d’œil, jusqu’à ton retour, longuement, prolonger, s’étirer)

208-212, 234-237, 258-261

EV-11, EV-12

c. La fréquence (ex. : avoir l’habitude, parfois, répéter, trois fois par jour)

234-237, 258-261



d. Le début et la n d’un évènement (ex. : amorcer, dès la départ, terminer)

208-212, 234-237, 258-261

EV-12

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-17

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1.2. Reconnaître ou utiliser les mots ou les groupes de mots qui situent a. Les évènements par rapport au temps d’énonciation (ex. : hier, demain, aujourd’hui, samedi dernier, cette année-ci, dans deux ans)

208-212, 234-237, 258-261



b. Les évènements les uns par rapport aux autres : l’antériorité, la simultanéité, la postériorité (ex. : la veille [et non hier], le lendemain [et non demain], le jour même, le samedi d’avant, cette année-là, deux ans plus tard, pendant que)

258-261

EV-10, EV-12

2. LES STRUCTURES SYNTAXIQUES (construction et règles d’accord) POUR EXPRIMER LE TEMPS 2.1. Reconnaître ou utiliser le groupe verbal (GV) a. Le groupe verbal, prédicat, dont le verbe noyau est au mode indicatif i. l’identication du verbe ou de la locution verbale par deux manipulations : le remplacement et l’ajout de l’adverbe ne pas b. L’accord du verbe, de l’auxiliaire de conjugaison, des auxiliaires d’aspect et de modalité i. règle générale : receveur de la personne et du nombre du nom ou du pronom donneur, dans la fonction de sujet ii. l’accord du participe passé avec l’auxiliaire être iii. accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir : la règle générale 2.2. Reconnaître ou utiliser des groupes dans la fonction de complément de phrase : GN (ex. : le soir), GPrép (ex. : dès minuit), GAdv (ex. : demain)

114-117, 132-133

EV-6

158, 166-169

EV-8

170-171, 172-173, 178 170-171, 174-177, 179

EV-8 EV-8

208-212



2.3. Reconnaître ou utiliser la phrase subordonnée à valeur temporelle dans la fonction de complément de phrase a. La phrase dans sa forme complète (ex. : Ma mère trouvera la maison bien vide quand je serai partie.)

234-237

EV-11

2.4. Reconnaître ou utiliser les diverses constructions du GV ; déterminer les fonctions a. Le verbe sans expansion (ex. : La lune brille.)

132



b. Le verbe attributif i. les sortes ii. l’expansion du verbe, attribut du sujet

140-142 140-142

EV-7 EV-7

c. Le verbe précédé ou suivi d’une expansion, dans la fonction de modicateur du verbe i. un GAdv ii. un GPrép

154-155, 304 304

EV-7 –

d. Le verbe suivi d’une expansion complément direct du verbe i. le GN ou le pronom ii. le GVInf iii. la phrase subordonnée complétive, complément direct

143-149, 154-155 143, 148-149, 154-155 245-247

EV-7 EV-7 EV-11

e. Le verbe suivi d’une expansion complément indirect du verbe i. une préposition + GN ii. le GPrép iii. le pronom

150-155 150-155 150-155

EV-7 EV-7 EV-7

G-18

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

3. LE SYSTÈME DES TEMPS VERBAUX ET LEURS VALEURS POUR ASSURER LA COHÉRENCE TEMPORELLE DU TEXTE 3.1. Repérer le temps dominant du texte et comprendre les relations entre les temps verbaux pour situer les événements les uns par rapport aux autres OU choisir le temps dominant du texte et harmoniser les temps verbaux a. Le présent i. le présent comme temps dominant pour informer, commenter, soutenir une position b. Les temps du passé i. le passé simple comme temps dominant, surtout dans les textes littéraires, pour raconter au passé ii. le passé composé comme temps dominant pour raconter au passé (ex. : L’Étranger, Camus) ou pour décrire, justier un évènement passé (ex. : Les voleurs avaient déjà lé quand les policiers sont arrivés.)

183, 262-266

EV-9

191, 262-267

EV-9, EV-12

198-200, 262-267

EV-9

3.2. Repérer ou choisir les valeurs temporelles de différents temps verbaux (passé, présent, futur) a. Les valeurs du présent i. le présent d’énonciation : évènement qui se déroule dans le temps même de l’énonciation ii. le présent de narration : évènement passé ou anticipé raconté comme s’il se produisait dans le temps même de l’énonciation iii. le présent permanent : évènement présenté sans lien avec la situation d’énonciation

262-266



b. Les valeurs de l’imparfait i. l’imparfait de narration : dans un récit au passé simple [action principale], l’imparfait sert surtout à marquer l’arrière-plan [décor, action secondaire, etc.] i. l’imparfait d’habitude

185

EV-12

c. Les valeurs du futur i. le futur situe un évènement dans l’avenir

187







a. Les formes (radical et terminaison) de tous les temps simples de l’indicatif et le passé composé de l’indicatif des verbes à l’étude (4.3)

180-193, 198-200

EV-9

b. Les formes des temps simples du subjonctif, de l’impératif, du participe et de l’innitif des verbes à l’étude (4.3)

194-197

EV-9

c. Les temps composés des temps correspondants aux temps simples (sauf le conditionnel passé 2e forme, l’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif) des verbes à l’étude (4.3)

199-200

EV-9

4. LA CONJUGAISON : SYSTÈME ORDONNÉ DES FORMES DU VERBE 4.1. Distinguer le mode et les temps qui ont une valeur temporelle (l’indicatif) de ceux qui ne situent pas dans le temps (le subjonctif, l’impératif et l’innitif) 4.2. Connaître et utiliser les formes du verbe organisées en système

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-19

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

4.3. Utiliser les verbes suivants aux temps à l’étude a. verbes fréquents : aller, avoir, dire, devoir, être, faire, partir, pouvoir, prendre, savoir, vouloir, voir b. falloir, mettre, sortir, venir, vivre c. verbes en –er (comme aimer, arriver, parler, rester), verbes en –cer (comme commencer), verbes en –ger (comme manger) d. verbes en –eler et en –eter (comme appeler et jeter) e. verbes qui ont un e muet (comme acheter) ou un é (comme céder) à l’avant-dernière syllabe

182-201

EV-9

294-296

EV-14

a. Dans les temps composés des verbes usuels (ex. : Un homme avait rentré dans sa maison pour était rentré)

198-201

EV-9

b. Avec les verbes exprimant un mouvement ou une transformation (ex. : arriver, descendre, monter, sortir, naître, mourir), à l’oral comme à l’écrit

198-201

EV-9

202-213

EV-10

f. verbes en –ir qui ont un participe présent en –issant (comme agir, nir) g. verbes en –ir qui ont un participe présent en –ant (comme couvrir, cueillir, dormir, offrir, servir, souffrir, ouvrir) h. verbes en –dre qui ont un participe présent en –dant (comme rendre) et les verbes en –tre (comme mettre)* j. verbes qui doublent le r au futur et au conditionnel (comme courir, mourir, voir) 4.4. Distinguer les nales verbales homophoniques a. En [e] : er, ai, ez, é, ée, és, ées, sauf le participe passé suivi d’un verbe à l’innitif des verbes pronominaux 4.5. Employer l’auxiliaire approprié

B. Les outils pour faire la grammaire 5. LA PHRASE SYNTAXIQUE ET SES CONSTITUANTS 5.1. Identier la phrase syntaxique et ses constituants obligatoires et facultatifs à partir du modèle de la phrase de base ou phrase P et des manipulations syntaxiques 6. LE GROUPE VERBAL ET SES CONSTITUANTS 6.1. Identier le groupe verbal (GV) prédicat, constituant obligatoire de la phrase a. Le GV prédicat dans des phrases avec un seul verbe conjugué à un temps simple de l’indicatif

132-133, 206-207

EV-6, EV-10

b. Le GV prédicat dans des phrases qui contiennent plus d’un verbe conjugué à un mode personnel

234-235

EV-11

6.2. Identier les constructions du GV et les fonctions des expansions du verbe a. Les diverses constructions

132-133

EV-6

b. Les fonctions des expansions du verbe i. attribut ii. complément direct iii. complément indirect iv. modicateur

140-142 143-149, 154-155 150-155 154-155

EV-7 EV-7 EV-7 EV-7

G-20

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

LES RESSOURCES DE LA LANGUE POUR INTRODUIRE DES DISCOURS RAPPORTÉS (DR) NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

A. Les ressources de la langue pour introduire des discours rapportés (DR) 1. LA SITUATION DE COMMUNICATION : qui dit quoi, à qui, quand, où ? 1.1. Distinguer les différents énonciateurs des propos rapportés a. Les énonciateurs (singulier ou collectif) sont désignés par leur nom, leur titre ou encore leur fonction i. facilement repérables parce qu’ils sont identiés avant les propos qu’on leur attribue ii. plus difcilement repérables parce qu’ils sont identiés après les propos qu’on leur attribue

252-257

EV-12

252-257

EV-12

252-257



252-257

EV-12

252-257 252-257 252-257

EV-12 – EV-12

a. Les propos sont rapportés sans modication ; le temps du verbe est indépendant de celui du verbe introducteur

252-257, 263-267



b. Les formes du discours direct i. la citation, le dialogue, le monologue intérieur, le mot entre guillemets

252-257

EV-12

b. Plusieurs énonciateurs sont désignés par des pronoms personnels de 1re personne (ex. : Je vous répète que le présumé coupable a déclaré : « Je suis innocent. ») 1.2. Attribuer à chacun des énonciateurs leur propos respectif a. L’association du nom ou du pronom de reprise au bon énonciateur (ex. : selon les mêmes sources (les sources déjà mentionnées) ; elle le lui a demandé) b. La reconnaissance du changement d’énonciateur dans le dialogue i. par un tiret ii. par les rôles respectifs des énonciateurs (ex. : l’interviewer, l’interviewé) iii. par les modalités d’enchaînement des propos : les mots employés, les interruptions (ex. : l’arrivée d’un personnage), etc.

2. LE DISCOURS DIRECT 2.1. Reconnaître les caractéristiques du discours direct

2.2. Reconnaître ou utiliser les marques du discours direct : la citation, le dialogue a. Un verbe introducteur suivi des propos rapportés et une ponctuation particulière : les deux-points et les guillemets, le point avant la fermeture des guillemets (ex. : Le proverbe dit : « Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. ») b. Une phrase incise i. sa construction, sa position, sa ponctuation ii. l’insertion facultative d’un élément descriptif qui transpose à l’écrit des informations transmises par la prosodie ou le non-verbal c. Un mot entre guillemets (ex. : On vit arriver la « comète blonde », pour parler de Guy Laeur)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

252-257

EV-12

252-257 –

EV-12





ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-21

NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

2.3. Reconnaître ou utiliser les marques particulières du dialogue a. Le retrait à la ligne et le tiret

252-257

EV-12

b. Un contexte annonciateur avec ou sans la ponctuation du discours direct (ex. : J’entendis des bribes de conversation : « … »)



EV-12

a. La modication des propos rapportés au moyen de la reformulation, de la paraphrase, d’un terme équivalent, d’une nominalisation

253, 257



b. L’absence des marques énonciatives de 1 et 2 personnes ; l’absence des adverbes de temps et de lieu liés à la situation d’énonciation des propos rapportés (ex. : Martin dit : « Je voudrais que mon ami soit ici. » / Martin a dit qu’il aurait voulu que son ami soit là.)





a. Un verbe introducteur suivi d’une phrase subordonnée complétive du verbe sans ponctuation particulière (ex. : Maman m’a dit que je ne devais pas parler aux étrangers.)

253, 257

EV-12

b. Un groupe incident (ex. : au dire des experts, selon les témoins) ou une phrase incidente (ex. : Il est, tout le monde le dit, un candidat sérieux.) ; ponctuation





5.1. Observer les ressemblances et les différences entre la langue orale et la langue écrite pour une même variété de langue (ex. : à l’oral, un énonciateur peut reprendre partiellement un énoncé pour le corriger ; à l’écrit le texte nal ne présente pas de telles corrections.)





5.2. Comparer la langue standard et la langue familière dans une même situation

275, 277



5.3. Reconnaître le sens donné par les éléments prosodiques et non verbaux ou le transposer à l’écrit





3. LE DISCOURS INDIRECT 3.1. Reconnaître les caractéristiques du discours indirect

3.2. Reconnaître ou utiliser les marques du discours indirect

5. COMPARAISON ENTRE LA LANGUE ORALE ET LA LANGUE ÉCRITE

G-22

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

LES RESSOURCES DE LA LANGUE POUR MODALISER2 NOTIONS ET CONCEPTS

PAGES DU CAHIER

FICHES DE TESTS

1. LA PRÉSENCE DE L’ÉNONCIATEUR OU DU DESTINATAIRE DANS LE TEXTE 1.1. Reconnaître ou choisir les marques énonciatives qui renvoient à l’énonciateur a. Des pronoms personnels et des déterminants possessifs de la 1re personne (ex. : si je peux dire ; de notre point de vue ; moi, l’aîné de la famille) b. Des groupes incidents (ex. : selon mes sources) et des phrases incidentes (ex. : L’information libre existe de moins en moins, c’est du moins ce que je pense.) d. Des variétés de langue : la langue familière ou populaire (ex. : Sa sœur débarque chez elle demain.) ou soutenue (ex. : Dirais-je…) ; d’autres langues (ex. : Of course) pour créer un effet 1.2. Reconnaître ou choisir les marques énonciatives qui renvoient au destinataire et qui manifestent les rapports entre l’énonciateur et son destinataire a. Des pronoms personnels et déterminants possessifs de la 2e personne (ex. : d’après toi ; selon vous (respect par vouvoiement) ; tu n’es pas sans savoir (connivence) ; Soupes-tu avec ton François ? (familiarité) b. Des phrases impératives et interrogatives, et des apostrophes qui s’adressent au destinataire pour souligner le contact, la proximité (ex. : Imaginez… Ne croyez-vous pas que… ? Pensez à tous ces gens qui… Vous, gens de bonne volonté ! Madame, puis-je compter sur votre générosité ?) c. Des modications dans les règles de convenance (ex. : Monsieur est-il prêt ? En s’adressant à un enfant avec humour) d. Le non-verbal : regarder dans les yeux, posture gée, distance physique entre les interlocuteurs ; la prosodie (ton, hauteur de la voix)

2. L’ATTITUDE (LE POINT DE VUE) DE L’ÉNONCIATEUR PAR RAPPORT AU PROPOS 2.1. Reconnaître ou choisir les mots qui révèlent la subjectivité de l’énonciateur c. Des gures pour amplier, atténuer, comparer, mettre en évidence i. la répétition ii. la comparaison et la métaphore courante ou littéraire 2. Ces notions ne sont pas traitées dans le cahier Alinéa.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-23

Nom :

Date :

Groupe :

EXERCICES DE RÉVISION EN GRAMMAIRE Classes de mots 1

2

Dans les phrases suivantes, indiquez la classe de chaque mot en gras : nom (N), verbe (V), déterminant (Dét.) ou pronom (Pron.). 1.

La première locomotive à vapeur est construite (

2.

Au début, les trains n’allaient qu’à 8 km/h et leurs (

3.

Ceux-ci (

4.

Le train est idéal pour mettre en scène des intrigues (

) en 1804. ) wagons n’avaient pas de toit.

) peuvent maintenant rouler à plus de 300 km/h. ) de romans policiers.

Soulignez tous les mots de la classe demandée dans chacune des phrases suivantes. Leur nombre est donné entre parenthèses. 1.

Les noms (4)

Jules Verne, un auteur célèbre, a imaginé un impressionnant sous-marin, le Nautilus. 2.

Les adjectifs (4)

La technologie avancée de cet incroyable engin marin est étonnante. 3.

Les déterminants (3)

Ce submersible s’inspirait de plusieurs inventions de l’époque. 4.

Les verbes (4)

Explorer les fonds marins reste un rêve ! Plusieurs chercheurs tentent de le rendre possible. 5.

Les pronoms (4)

Tous ont voulu un jour les explorer, mais seulement quelques-uns le pourront. 6.

Les prépositions (4)

Un inventeur a créé un modèle en bois qui se déplaçait sous l’eau grâce à une hélice actionnée par le passager. 7.

Les adverbes (3)

Aujourd’hui, des engins parfaitement adaptés aux fonds marins permettent d’observer minutieusement les épaves.

G-24

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Révision (suite)

Groupes de mots 3

a) Dans les phrases suivantes, surlignez le noyau de chaque groupe de mots placé entre crochets. b) Indiquez le nom de chacun de ces groupes : groupe nominal (GN), groupe verbal (GV), groupe adjectival (GAdj), groupe adverbial (GAdv) ou groupe prépositionnel (GPrép). 1.

Capitaine America est [un superhéros créé par Jack Kirby et Joe Simon].

2.

Ce personnage [héroïque] est apparu dans l’univers Marvel en 1940.

3.

Le héros lutte [pour protéger les valeurs américaines].

4.

Autrefois, son image [servait à stimuler le courage des soldats].

5.

Son bouclier, aux couleurs [amboyantes], est fait d’acier et de vibranium.

6.

[Les pouvoirs de cet homme] en font un superhéros.

7.

Ce héros est [très] populaire, autant chez les adultes que chez les enfants.

8.

Maintenant, on [le retrouve dans des téléséries et dans des lms].

Fonctions dans les groupes de mots 4

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les verbes attributifs. b) S’il y a lieu, soulignez les attributs du sujet. 1.

L’industrie du jeu vidéo est en grande croissance.

2.

De nombreux jeux sont disponibles sur plusieurs plateformes différentes.

3.

Aujourd’hui, la plupart d’entre eux se jouent en ligne.

4.

Le monde des jeux vidéo intéresse beaucoup les garçons.

5.

Les lles aussi paraissent attirées par cet univers ludique.

6.

Les développeurs de jeux vidéo deviennent sensibles à ce nouveau public.

7.

L’avenir dans ce domaine a l’air prometteur.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-25

Nom :

Date :

Groupe :

Révision (suite)

Fonctions dans les groupes de mots (suite) 5

a) Dans chacune des phrases suivantes, soulignez le complément direct du verbe. b) Récrivez chaque phrase en remplaçant le complément direct par un pronom. 1.

Plusieurs personnes portent du mascara, un produit de beauté.

2.

Les femmes maquillent leurs yeux depuis très longtemps.

3.

Anciennement, elles utilisaient un mélange de poudre d’antimoine et d’eau.

4.

Eugène Rimmel développe le premier produit moderne avec de la vaseline.

5.

Le chimiste T. L. Williams fonde la compagnie Maybelline.

Accords 6

a) Dans le texte suivant, écrivez les mots entre parenthèses en les accordant correctement. b) Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces mots.

Même s’il est possible de voir de (beau)

voitures sur les routes

à la n du 19e siècle, seulement les plus riches peuvent s’offrir (cet) folie. Henry Ford a l’idée d’inventer une chaîne de montage pour rendre les automobiles (accessible)

à un plus grand public. La production

(automatisé)

diminue les coûts de fabrication. La Ford T, produite

de 1908 à 1927, devient la (premier) (Surnommé)

Flivver, elle envahit (tout)

routes (poussiéreux) (fortuné)

voiture abordable.

des États-Unis. Prisée par les collectionneurs , (cet)

vue dans les foires (international) G-26

les

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

automobile peut encore être . Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Révision (suite)

Accords (suite) 7

a) Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif en les accordant correctement. b) Vériez que l’accord est bien fait en utilisant la démarche suivante. • Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces verbes. • Inscrivez la personne et le nombre de chaque donneur souligné. • Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord.

8

1.

(joncher) En 1884, les déchets

2.

(xer) Un préfet

de nouvelles règles pour la collecte des ordures.

3.

(imaginer) Vous

s’il n’avait pas eu cette idée !

4.

(être) Nous

5.

(espérer) J’

les rues de Paris.

chanceux que son règlement soit appliqué. que vous lui en êtes reconnaissant.

a) Accordez correctement les participes passés en gras. b) Soulignez le nom ou le pronom donneur d’accord et inscrivez son genre et son nombre. c) Tracez une èche du donneur d’accord au participe passé. 1.

Cette scientique est né

2.

Celle-ci est devenu

3.

Elle et son mari sont parvenu

4.

Marie Curie est décédé

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

en Pologne.

la seule femme à gagner deux prix Nobel.

à isoler des métaux radioactifs.

des suites d’une leucémie causée par l’exposition aux radiations.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-27

Nom :

Date :

Groupe :

Révision (suite)

Construction de la phrase et ponctuation 9

10

Montrez que chaque passage surligné remplit la fonction de sujet de phrase. Encadrez le sujet de phrase par c’est… qui ou ce sont… qui.

1.

Les frères Lumière construisent une machine permettant d’enregistrer des images.

2.

Un des premiers lms de Louis Lumière présente un train entrant en gare.

3.

Pendant la projection, les spectateurs effrayés s’étaient réfugiés au fond de la salle.

4.

L’angle choisi a amplié l’effet de présence et d’accélération du train.

5.

La terreur du public a été rapportée dans plusieurs journaux de l’époque.

6.

Le réalisme des images cinématographiques est encore plus impressionant aujourd’hui.

a) Soulignez le sujet de chaque phrase syntaxique. b) Placez entre crochets le prédicat de chaque phrase syntaxique. c) S’il y a lieu, surlignez les compléments de phrase. 1.

Léonard de Vinci travaillait très fort dans son atelier de Venise .

2.

Il a conçu plusieurs inventions importantes .

3.

Dans ses carnets , les historiens ont découvert des inventions révolutionnaires .

4.

Ce génie de la Renaissance italienne a développé les plans du vélo .

5.

Léonard de Vinci a amélioré plusieurs objets qui existaient déjà .

6.

En 1503 , ce grand homme a peint La Joconde .

7.

Ce tableau célèbre fait partie de ses réalisations .

8.

La Joconde attire de nombreux touristes chaque année .

G-28

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Révision (suite)

Construction de la phrase et ponctuation (suite) 11

Pour chacune des phrases suivantes, notez s’il s’agit d’une phrase déclarative, interrogative, impérative ou exclamative. 1.

Comme c’est électrisant de s’imaginer grimpant sur les murs comme un lézard !

2.

Est-ce que vous aimeriez pouvoir faire comme lui ?

3.

Imaginez-vous la tête en bas comme ce petit animal.

4.

Des ingénieurs étudient les pattes du gecko.

5.

Ils observent les doigts du reptile, qui lui permettent de grimper n’importe où.

6.

Pensez-vous qu’ils réussiront à reproduire cette caractéristique ?

7.

Quelle expérience magique ce serait de pouvoir faire comme le lézard !

Jonction de phrases et ponctuation 12

a) Dans les phrases suivantes, mettez entre crochets les phrases subordonnées relatives. b) Surlignez le subordonnant de chacune des phrases que vous avez mises entre crochets. 1.

Le velcro est un objet qui fait partie du quotidien .

2.

Un ingénieur suisse qui marchait dans les bois en a eu l’idée .

3.

Les bardanes qui s’étaient attachées à ses vêtements lui ont servi d’inspiration .

4.

Il les a observées attentivement dans le laboratoire où il faisait ses recherches .

5.

Il a remarqué les petits crochets de la plante qui se mêlaient aux bres de son chandail .

6.

Cette invention qui a été brevetée en 1951 est très utile dans l’industrie spatiale .

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • PRÉSENTATION ET RÉVISION

G-29

TABLE DES MATIÈRES Nom :

PARTIE

1

1

LECTURE ET ÉCRITURE

DÉCRIRE

FICHE 1-1

2

Texte supplémentaire .............................................................. G-32

Corrigé

C-1

Texte supplémentaire .............................................................. G-36

C-3

RACONTER

FICHE 3-1

4

Fiche

JUSTIFIER

FICHE 2-1

3

Date :

Groupe :

Texte supplémentaire .............................................................. G-39

C-4

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE

FICHE 4-1

Texte supplémentaire .............................................................. G-44

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

C-6

ALINÉA SECONDAIRE 2

G-31

Nom :

1

Groupe :

Date :

DÉCRIRE

Fiche 1-1

Texte supplémentaire Lisez le texte descriptif ci-dessous et répondez ensuite aux questions.

L’architecture au service de la nature Chapeau

5

Aspect 1

10

15

Aspect 2 20





G-32

25

La maison verte, aussi appelée maison écologique, est une habitation qui respecte l’environnement en consommant le moins d’énergie possible. Elle tire prot des ressources naturelles à sa disposition, comme le soleil, le vent et l’eau, au lieu d’avoir recours à des sources d’énergie polluantes. L’architecture bioclimatique est une manière de concevoir une maison pour qu’elle soit en harmonie avec le climat et s’adapte à son environnement. Dès l’étape de la construction, on privilégie des matériaux naturels qui demandent peu de transformation ou qui sont biodégradables, contrairement au béton. La paille, le bois, la pierre et la boue font partie des matières privilégiées. L’isolation est un autre élément essentiel de la maison écologique. En effet, une maison bien isolée est une maison qui garde mieux la chaleur en hiver et la fraîcheur en été. On peut ainsi diminuer notre utilisation du chauffage et de la climatisation. Même si la maison écologique peut consommer jusqu’à huit fois moins d’énergie qu’une maison ordinaire, elle a tout de même besoin d’électricité et d’eau chaude. C’est ici qu’entrent en jeu différentes technologies. Les capteurs solaires thermiques peuvent fournir plus de la moitié de l’eau chaude nécessaire à une famille. Placés à l’extérieur, ces capteurs contiennent de l’eau qui est chauffée par le soleil. Cette eau est ensuite redirigée vers l’intérieur de la maison et peut servir à prendre sa douche ou à laver des vêtements. Les panneaux solaires, quant à eux, transforment la chaleur des rayons du soleil en électricité.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 1-1 (suite) 30

On obtient donc de l’électricité gratuitement ! Avec une mini-éolienne, on peut également produire de l’électricité à partir du vent. Cependant, cette technologie n’est pas encore très répandue. Ces trois technologies relativement complexes doivent être installées par des spécialistes.

35

Il existe toutefois des façons plus simples pour avoir une maison respectant l’environnement. On peut fabriquer un réservoir d’eau de pluie, qui servira ensuite à arroser le jardin ou même à alimenter la chasse d’eau des toilettes. Depuis quelques années, les toits végétaux gagnent aussi en popularité. Ils permettent de diminuer la chaleur en été, tout en protégeant et en isolant le toit. Une toiture végétale contribue surtout à améliorer la qualité de l’air, puisque les plantes produisent de l’oxygène et absorbent le dioxyde de carbone.



Aspect 3 :

40

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-33

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 1-1 (suite) 1

Voici, dans le désordre, les trois aspects développés dans le texte. Dans la colonne de gauche, écrivez chaque aspect au bon endroit. Les technologies au service de la maison écologique Des idées simples pour une maison écologique • L’architecture bioclimatique

2

Voici, dans le désordre, les trois sous-aspects abordés dans le deuxième paragraphe du développement. Les panneaux solaires • La mini-éolienne • Les capteurs solaires a) À l’aide de barres obliques, délimitez les trois sous-aspects dans ce paragraphe. b) Dans la colonne de gauche, écrivez chaque sous-aspect au bon endroit.

3

a) Soulignez l’énumération présente dans le chapeau. b) Qu’est-ce qui est énuméré ? c) Quel mot introduit l’énumération ?

4

Trouvez un synonyme de maison verte dans le texte.

5

Dans le premier paragraphe du développement, relevez cinq mots de vocabulaire qui appartiennent au champ lexical de l’environnement.

6

a) Dans le premier paragraphe du développement, soulignez la dénition de l’expression architecture bioclimatique. b) Placez entre crochets le mot qui introduit cette dénition.

7

a) À la ligne 20, l’adverbe mieux exprime-t-il un degré d’intensité faible ou élevé ?

b) Par quel autre adverbe pourriez-vous remplacer mieux ? 8

Donnez la signication de l’expression toits végétaux (ligne 48) en tenant compte du contexte.

G-34

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 1-1 (suite) 9

À la ligne 40, l’auteur emploie le groupe nominal Ces trois technologies. Quelles sont les trois technologies dont il est question ?

• • • 10

Dans le dernier paragraphe, on présente quatre avantages des toits végétaux. Nommez-les.

• • • • 11

Indiquez si les énoncés suivants sont vrais ou faux. 1.

La maison verte est une maison mal isolée.

2.

Le béton est un matériau biodégradable.

3.

L’installation d’une mini-éolienne nécessite l’expertise d’un spécialiste.

12

Est-ce que le titre du texte correspond bien au sujet traité ? Justiez votre réponse à l’aide d’éléments du texte.

13

Quelle particularité de la maison écologique vous semble la plus intéressante ? Pourquoi ?

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-35

Nom :

2

Groupe :

Date :

JUSTIFIER

Fiche 2-1

Texte supplémentaire Lisez la note critique ci-dessous. Vous reconstituerez ensuite les différentes parties de la justication qu’elle contient.

Roman psychologique

Au cinéma Lux Janine Teisson

Raisons R1 Liée R2 Liée

R3 Liée

Coup de cœur ! C’est au cinéma Lux que Mathieu et Marine assistent, le mercredi, à des projections de lms de répertoire. Tous deux aveugles, ils ne se connaissent pas. Cependant, au l des représentations, un penchant naturel les attire l’un vers l’autre. Les lms projetés y sont pour quelque chose, comme d’autres afnités que ces friands du septième art se découvrent graduellement. Cependant, la peur de révéler leur cécité les empêche d’avouer leurs sentiments. Un franc face-à-face va leur permettre d’avancer dans leur amour si merveilleusement amorcé. R1 [Cette histoire singulière est touchante par la compassion qui l’inspire et la nesse de la mise en situation.] R2[Trois voix, celles d’un observateur neutre, de Marine et de Mathieu, alternent et s’entrecroisent dans de courts chapitres. Le premier narrateur permet au lecteur d’être témoin de l’intimité croissante des personnages. Quand Mathieu ou Marine s’expriment, le lecteur partage leur cécité d’une façon tout particulièrement évocatrice.] R3[La psychologie, les antécédents et les sentiments des personnages sont révélés par petites touches délicates. Souples et naturels, les dialogues s’en tiennent à l’essentiel. La simplicité du style met en valeur les émotions et les intuitions des protagonistes de ce court roman, crédible et touchant.] Le roman a remporté plusieurs récompenses, notamment le prix Sorcières en 1999. « Au cinéma Lux », dans Livres ouverts [En ligne] © Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec, 2015.

G-36

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 2-1 (suite) 1

Surlignez l’afrmation ou la marque qui en tient lieu. Dans la colonne à gauche du texte, écrivez Afrmation vis-à-vis du passage surligné.

2

Pour soutenir son afrmation, l’auteur de la note critique fonde son jugement sur des raisons liées aux aspects suivants : personnages, écriture, ambiance. a) Notez ces aspects au bon endroit sous Raisons, dans la colonne de gauche. b) Dans la première raison (R1), l’auteur qualie l’histoire de « singulière ». Que signie cet adjectif ? Cochez la bonne réponse parmi les suivantes. • étrange

• drôle

• unique

• triste

c) Dans R2, le groupe nominal Le premier narrateur constitue la reprise de quel autre groupe nominal ?

d) Dans R3, relevez les éléments suivants. • Les deux adjectifs qui caractérisent les dialogues : • Le nom qui caractérise le style : • Les trois adjectifs qui caractérisent le roman : 3

Mathieu et Marine partagent une caractéristique qui les lie : ils sont privés du sens de la vue. Dans le texte, relevez les deux mots qui décrivent cette réalité.

4

Quels sont les trois points de vue adoptés dans le roman ? L’histoire est racontée par

5

Qu’est-ce qui permet de mettre en valeur les émotions et les intuitions des personnages ?

6

Parmi les trois raisons données dans cette note critique, laquelle est la plus susceptible de vous inciter à lire Au cinéma Lux ? Pourquoi ?

7

Dans le résumé, soulignez la phrase qui indique que Marine et Mathieu se cachent l’un à l’autre qu’ils sont non-voyants.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-37

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 2-1 (suite) 8

Dans la note critique, trouvez les mots qui correspondent aux dénitions ci-dessous. Inscrivez-les ensuite dans la grille. Horizontalement 1. 3. 5. 7. 9. 11.

Verticalement

Nom qui désigne une attirance naturelle. Nom qui est un synonyme de crainte.

2.

Nom qui indique que les dialogues s’en tiennent au plus important.

Désigne le moment où on présente un lm. Nom du cinéma où se déroule l’histoire. Verbe qui signie « se succéder en alternance ». Adjectif qui signie « que l’on peut croire ».

4.

Adjectif qui signie honnête. Adjectif qui signie unique. Nom qui désigne la vie privée. Sentiment qui porte à partager la peine ou les sentiments d’autrui. Mot qui signie commencé.

6. 8. 10. 12.

10. 2.

1.

3.

12. 4. 6.

5.

7. 8.

9.

11.

G-38

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

3

Groupe :

Date :

RACONTER

Fiche 3-1

Texte supplémentaire Lisez le texte suivant et répondez ensuite aux questions.

Enquête à la carte Pour une troisième fois, je vériai dans la glace que ma coiffe était bien droite sur mes cheveux roux. Ma robe noire et mon tablier étaient impeccables : j’avais l’air d’une parfaite jeune servante ! Je jetai un œil à ma tante, la comtesse Isabel de Martinay. Elle aurait pu passer pour ma grande sœur tellement elle avait l’air dans le vent avec sa coupe à la 5

garçonne et son tailleur Chanel qui lui allaient à ravir. Le petit salon était à son image : particulier et de bon goût. J’adorais le coin lecture avec son fauteuil en satin rouge et sa bibliothèque garnie de romans policiers. Sur le mur opposé, le tableau d’Edgar Degas avec ses ballerines me fascinait. Je regardai l’heure à l’horloge installée contre le mur tapissé de soie rayée. Les invités ne devraient plus tarder. Je

10

m’approchai de la fenêtre et entraperçut dans la brumeuse soirée automnale une Citroën Torpedo. Deux autres luxueuses voitures de l’année se garèrent devant l’immeuble art déco de ma tante. Un moment plus tard, j’entendis le carillon de la porte d’entrée. Je tirai aussitôt les épais rideaux de velours, puis j’allumai les lampes du petit salon, installant une ambiance chaleureuse pour la partie de bridge. Le parfum préféré de ma tante

15

embaumait la pièce d’une odeur fruitée. Cependant, Candide Efuve ne collait pas du tout avec sa personnalité ! Ma tante menait une double vie : celle de comtesse et de détective privé, sous le nom d’Estelle Leclair. Alors que je replaçais sur une table roulante le service à thé, les verres à liqueur et les petits fours, je lui demandai une dernière fois :

20

— Vous êtes certaine de vouloir prendre ce risque ? Ma tante me sourit pendant que je xais son fameux pendentif composé de deux émeraudes. Ce bijou offert par le prince du Danemark valait la modique somme d’un million de francs.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-39

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 3-1 (suite)

— Ma petite Adèle, je tiens à capturer ce cambrioleur très habile et amateur de bridge qui 25

fait les manchettes. On n’a jamais retrouvé les bijoux volés, mais je compte bien y remédier ! La comtesse de Martinay avait annoncé, dans la section des nouvelles mondaines du Paris-Soir, qu’elle organisait une partie de bridge privée au prot des enfants malades, en précisant que les invités seraient triés sur le volet. En fait, Estelle Leclair avait épluché tous les articles sur les larcins. Trois personnes étaient

30

toujours présentes lors des vols perpétrés pendant les parties de bridge. — Sois vigilante, ajouta ma tante. Le moindre détail peut être primordial dans une enquête ! Je rêvais de suivre les traces d’Estelle Leclair. L’occasion était parfaite pour faire mes preuves. On cogna alors à la porte du petit salon. Je me glissai derrière la table roulante, prête à jouer mon rôle de servante qui me permettrait d’examiner à loisir les suspects. — Mademoiselle Dumagot, le baron Rapinogris et le duc de Champagnol, annonça Albert,

35

le majordome. La comtesse les accueillit en souriant et les invita à s’asseoir. La jolie jeune femme, dont la tête était ornée d’un bandeau à plumes qui s’harmonisait avec sa robe à franges vert pomme, ne me jeta pas un regard et prit place à la table de bridge en triturant son long collier de perles. Cheveux gominés, raie sur le côté, redingote et canne à la main, le baron Rapinogris était

40

très élégant. Il me sourit et je remarquai sa canine en or. De grande taille, le duc de Champagnol portait un chapeau mou, un complet noir à nes rayures blanches et des souliers vernis. L’allure du parfait gangster. Il me jeta une œillade qui me laissa de marbre. Son air surpris me t grand plaisir. La partie commença. Je circulais autour de la table, servant un thé par-ci, des petits fours

45

par-là. Le quatuor jouait depuis un moment quand le baron Rapinogris s’excusa pour aller aux toilettes. Ma tante le suivit des yeux, puis me jeta un regard interrogateur. Je haussai les épaules. Jusqu’à présent, aucun indice ne m’avait permis de soupçonner qui que ce soit ! Mademoiselle Dumagot avait fait allusion au pendentif auquel elle jetait des 50

regards furtifs, mais quelle femme ne s’intéressait pas aux bijoux ?

G-40

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 3-1 (suite)

Le duc alluma un cigare qui enfuma vite la pièce. On aurait dit qu’un énorme fantôme ottait dans le petit salon. Le baron revint dans la pièce et commença à tousser. Ma tante lui tendit aussitôt un verre pendant que le duc s’excusait en écrasant son cigare. De mon côté, j’ouvris la porte pour 55

créer un courant d’air. Ma tante semblait sur le qui-vive. Avait-elle vu quelque chose qui m’avait échappé ? Je poussai à nouveau ma table roulante près des invités. Un détail me sauta au visage quand le baron me sourit à nouveau. Je faillis en échapper mon plateau. Je repris vite contenance et me penchai vers ma tante en clignant de l’œil droit. Elle replaça alors une

60

courte mèche sur son front. Un frisson me parcourut. Selon notre code secret, nous soupçonnions la même personne ! La partie de bridge se terminait quand les lampes s’éteignirent d’un coup, plongeant la pièce dans le noir absolu. Mademoiselle Dumagot poussa un cri, j’entendis les chaises bouger sur le parquet en marqueterie, puis la lumière revint.

65

Je me retins de m’exclamer à mon tour. Le pendentif au cou de ma tante avait disparu ! Lili Chartrand

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-41

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 3-1 (suite) 1

L’histoire est racontée à la première personne. Quel personnage la raconte ?

2

a) Dans quelle pièce de la maison l’action se déroule-t-elle ?

b) Soulignez dans le texte la description de cette pièce. c) Quelles sont les deux principales caractéristiques du style de la décoration ?

d) Quelle partie de cette pièce Adèle adore-t-elle ?

3

Il est mentionné dans le texte que la tante d’Adèle mène une double vie. Relevez ses deux identités.

4

Associez les personnages ci-dessous à la bonne description. Adèle • duc de Champagnol • mademoiselle Dumagot Albert • baron Rapinogris • prince du Danemark Description

G-42

Personnage

1.

Il porte une redingote, a une canne à la main et son sourire comporte une dent en or.

2.

Il fume le cigare et son habillement ressemble à celui d’un gangster.

3.

Jeune lle aux cheveux roux, elle est la nièce de la comtesse.

4.

Il a offert à la comtesse le fameux pendentif composé de deux émeraudes.

5.

Elle fait partie des invités et porte un bandeau à plumes et une robe à franges.

6.

Il est majordome. ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 3-1 (suite) 5

Dans cette histoire, l’auteure parle d’un quatuor. Nommez les personnages qui composent ce quatuor. • • • •

6

Edgar Degas fait-il partie des invités de la soirée ? Expliquez votre réponse.

7

Pour quelle raison une partie de bridge privée au prot des enfants malades a-t-elle été organisée ?

8

Quel est l’appât dans cette soirée ? C’est aussi l’objet qui est volé à la n.

9

a) Quel est le code secret d’Adèle et de sa tante ?

b) Que signie ce code secret ?

10

D’après vous, qui est le cambrioleur ? Justiez votre réponse.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-43

Nom :

4

Groupe :

Date :

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE

Fiche 4-1

Texte supplémentaire Lisez le poème suivant et répondez ensuite aux questions.

Les mots perdus 1

J’ai cassé Les mots Comme un miroir En mille morceaux J’ai plus rien Que des bouts Dans ma bouche Comme des cailloux

4

Rendez-moi les mots Les mots Les mots jolis De tous les jours Mot à mot S’il le faut J’en ferai Que des mots d’amour

2

Et je suis À bout À bout de phrases À bout de tout De silence Et surtout De ces yeux Qui me fuient partout

5

Il y a comme un casse-tête Éclaté dans ma tête Et les mots sont perdus Et les mots sont perdus Il y a cent mille trous de mémoire Dans ma nuit noire, noire Et les mots sont perdus

3

Il y a comme un casse-tête Éclaté dans ma tête Et les mots sont perdus Et les mots sont perdus Il y a cent mille trous de mémoire Dans ma nuit noire, noire Et les mots sont perdus Sylvain Lelièvre, « Les mots perdus », dans Henriette Major, Avec des yeux d’enfant : la poésie québécoise présentée aux enfants, Montréal, L’Hexagone / VLB éditeur, 2000, p. 81.

G-44

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 4-1 (suite) 1

a) Dans ce poème, le travail sur le rythme s’effectue grâce à une gure de style dominante. Quelle est-elle ?

b) Quelles strophes sont identiques et constituent en quelque sorte un refrain ?

c) Ces deux strophes contiennent chacune deux vers répétés entièrement. Relevez-les.

d) Surlignez l’allitération présente dans ces deux strophes. 2

a) L’extrait suivant contient également une allitération. Soulignez la consonne qui est répétée.

Les mots Comme un miroir En mille morceaux b) Comparez cette allitération avec celle contenue dans les deux strophes identiques. Que constatez-vous ?

3

Dans la strophe 3, quel adjectif répété nous laisse entrevoir la solitude de l’auteur ?

4

a) Dans le poème, soulignez tous les mots et les expressions qui sont répétés. b) Quel effet pensez-vous que la gure de style dominante dans ce poème contribue à produire ? Prenez en considération le titre du poème pour répondre.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

G-45

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 4-1 (suite) 5

Ce poème contient également une comparaison dès les quatre premiers vers. Relevez les éléments suivants. • Ce qui est comparé : • Outil de comparaison : • Ce à quoi on compare : • Point de ressemblance :

6

Le principal thème de ce poème est le langage. Relevez quatre mots faisant partie du champ lexical du langage.

7

La perte des mots du poète se reète dans les mots simples qu’il emploie, mais aussi dans la longueur de certains vers. Que remarquez-vous en ce qui concerne la longueur des vers dans les strophes 1, 2 et 4 ?

8

a) Relevez le vers qui constitue une phrase de forme négative dans la première strophe.

b) Que constatez-vous au sujet de cette phrase de forme négative ?

c) Le choix de mots simples, les vers courts ainsi que les répétitions traduisent la perte des mots du poète. Pensez-vous que la formulation du vers J’ai plus rien traduit le même sentiment ? Justiez votre réponse.

9

Selon vous, pour quelle raison le poète pourrait-il avoir perdu ses mots ? Justiez votre réponse.

G-46

ALINÉA SECONDAIRE 2 • LECTURE ET ÉCRITURE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

TABLE DES MATIÈRES PARTIE

2

5 1

GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

CLASSES DE MOTS

FICHE 5-1 FICHE 5-2

6

FICHE 6-2

FICHE 7-2

FICHE 8-2

Consolidation ........................................................................... G-53 Enrichissement ......................................................................... G-55

FICHE 9-2

Consolidation ........................................................................... G-57 Enrichissement ......................................................................... G-59

Consolidation ........................................................................... G-61 Enrichissement ......................................................................... G-63

Consolidation ........................................................................... G-65 Enrichissement ......................................................................... G-67

Consolidation ........................................................................... G-69 FICHE 10-2 Enrichissement ......................................................................... G-71

Consolidation ........................................................................... G-73 FICHE 11-2 Enrichissement ......................................................................... G-75

FICHE 12-2

Consolidation ........................................................................... G-77 Enrichissement ......................................................................... G-79

C-11 C-12

C-13 C-14

C-15 C-16

LEXIQUE

Consolidation ........................................................................... G-81 FICHE 13-2 Enrichissement ......................................................................... G-83 FICHE 13-1

14

C-9 C-10

GRAMMAIRE DU TEXTE

FICHE 12-1

13

C-7 C-8

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION

FICHE 11-1

12

C-5 C-6

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION

FICHE 10-1

11

C-3 C-4

CONJUGAISON

FICHE 9-1

10

C-1 C-2

ACCORDS

FICHE 8-1

9

Consolidation ........................................................................... G-49 Enrichissement ......................................................................... G-51

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS

FICHE 7-1

8

Corrigé

GROUPES DE MOTS

FICHE 6-1

7

Fiche

C-17 C-18

ORTHOGRAPHE

Consolidation ........................................................................... G-85 FICHE 14-2 Enrichissement ......................................................................... G-87 FICHE 14-1

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

C-19 C-20

ALINÉA SECONDAIRE 2

G-47

Nom :

5

Groupe :

Date :

CLASSES DE MOTS

Fiche 5-1

Consolidation 1

Dans chaque phrase, indiquez si le mot en gras est un nom (N) ou un verbe (V). • Pour prouver qu’il s’agit d’un nom, faites-le précéder d’un déterminant (Preuve 1) et accompagnez-le d’un adjectif (Preuve 2). • Pour prouver qu’il s’agit d’un verbe, conjuguez-le à un autre temps (Preuve 1) et mettez-le à la forme négative (Preuve 2). 1.

2.

L’entraîneur conseille ( Preuve 1 L’entraîneur

patiemment ses sportifs.

Preuve 2 L’entraîneur

patiemment ses sportifs.

Ce conseil (

) est utile pour les joueurs. conseil est utile pour les joueurs.

Preuve 1 Preuve 2 Ce 3.

4.

Il demande (

est utile pour les joueurs. ) aux joueurs de se concentrer.

Preuve 1 Il

aux joueurs de se concentrer.

Preuve 2 Il

aux joueurs de se concentrer.

Certains emplois ( Preuve 1 Preuve 2 Certains

2

) patiemment ses sportifs.

), comme celui d’entraîneur, sont difciles. emplois, comme celui d’entraîneur, sont difciles. , comme celui d’entraîneur, sont difciles.

a) Soulignez les adjectifs dans les phrases suivantes. b) Reliez ensuite chaque adjectif au nom ou au pronom qu’il caractérise. 1.

Ce modeste Québécois afrmait toujours qu’il n’était qu’un joueur de hockey.

2.

Il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour s’imposer devant les lets ennemis.

3.

Grâce à son talent exceptionnel, il a fait son entrée au Temple de la renommée du hockey dès 1961.

4.

Ce joueur légendaire a pour nom Maurice Richard.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-49

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 5-1 (suite) 3

Identiez la classe des mots en gras dans le texte suivant : adverbe (Adv.), déterminant (Dét.) ou pronom (Pron.).

Ariane a toujours (

) eu cette passion dévorante pour le hockey. Tous les (

entraînements matinaux n’ont jamais (

) réussi à la (

) décourager. Toute

petite, elle rêvait déjà d’égaler un jour les performances exceptionnelles de son ( idole, Guy Laeur. Elle a d’ailleurs rencontré celui-ci ( (

), elle a une partie qui (

)

) au Centre Bell. Demain

) sera décisive pour le classement régional de

son équipe. Elle est plutôt stressée et a bien peur que ses nerfs lui ( un mauvais tour. Pour se (

)

) concentrer davantage (

) jouent ), elle ferme les yeux

et se remémore la dernière partie pendant laquelle elle a fait une passe particulièrement (

4

5

) habile. Quel (

) beau match !

Complétez les phrases suivantes en ajoutant une préposition, si nécessaire. 1.

Le hockey est un sport qui se pratique

longtemps en Europe.

2.

Nos ancêtres ont fabriqué les premières lames de patin avec des os

3.

Les premières compétitions

4.

J’ai téléphoné

5.

Nous n’avons pas

animaux .

glace seraient apparues en Amérique du Nord.

mon ami Mathieu pour l’inviter chez moi. besoin d’aller ailleurs pour regarder le match.

Choisissez le terme qui convient dans chaque cas. 1.

(ma / m’a)

2.

(c’est / s’est)

3.

(la / l’a)

4.

(ce / se) Il a su

5.

(ça / sa)

famille

fait une excellente surprise.

en soirée que tout le monde

rassemblé.

fête a été belle et même mon grand frère

appréciée.

retenir pour ne pas me taquiner pendant a surpris tout le monde. Ce n’est pas

moment spécial. façon habituelle

de se comporter.

G-50

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

5

Groupe :

Date :

CLASSES DE MOTS

Fiche 5-2

Enrichissement 1

a) Soulignez chaque déterminant et surlignez le nom qu’il introduit. b) Dans les parenthèses, notez la sorte de chaque déterminant. 1.

Le Kilimandjaro, montagne composée de trois volcans éteints, est situé en Tanzanie. (Dét.

2.

/ Dét.

)

L’aventurier se demandait quel sentier prendre pour être protégé du vent. (Dét.

2

)

Johannes Rebmann, un missionnaire européen, l’a découvert après plusieurs aventures. (Dét.

3.

/ Dét.

/ Dét.

)

a) Soulignez les adjectifs dans le texte suivant. b) Reliez chaque adjectif au nom qu’il caractérise.

Constructions impressionnantes et énigmatiques, les trois gigantesques pyramides de Gizeh ont été bâties pour servir de sépulture au roi. Pour transporter les immenses blocs de pierre, les Égyptiens ont utilisé du sable mouillé. Les controverses entourant ces étranges merveilles persistent. Structure géante et mystérieuse, la pyramide de Khéops fait partie des sept merveilles du monde.

3

a) Récrivez les phrases ci-dessous en remplaçant chaque passage en gras par le pronom indiqué entre parenthèses. b) Dans vos phrases, surlignez les pronoms que vous avez employés. 1.

Chaque visiteur veut prendre des photos. (Pron. indéni)

2.

Nos photos sont très réussies et nous en sommes ers. (Pron. possessif)

3.

Nous raconterons nos souvenirs de vacances à nos amis. (Pron. personnel)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-51

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 5-2 (suite) 4

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases suivantes. b) Complétez chaque phrase en ajoutant l’adverbe demandé. 1.

La grande pyramide de Khéops est (adv. de manière)

orientée

selon les quatre points cardinaux. 2.

Pendant la crue annuelle du Nil, grand euve d’Égypte, les fermiers égyptiens (adv. de négation)

3.

avaient

de travail.

La main-d’œuvre nécessaire à la construction de ces monuments était (adv. d’afrmation) facile à trouver.

4.

Les Égyptiens entassaient (adv. de probabilité)

les blocs de pierre

sur des traîneaux et ils les tiraient (adv. de manière) 5

avec des cordes.

Ajoutez les prépositions qui conviennent dans les phrases suivantes. 1.

Julia est contente

sa visite

2.

Elle envisage maintenant

3.

Elle doit regarder

Égypte.

faire un voyage

un autre pays.

son agenda

déterminer le meilleur

moment pour partir. 6

Dans les phrases suivantes, nommez la classe des mots en gras : nom (N), verbe (V), pronom (Pron.), déterminant (Dét.), adjectif (Adj.), adverbe (Adv.) ou préposition (Prép.).

Mon ( (

) professeur m’a demandé si je voulais correspondre avec un élève ) brésilien qui (

nous sommes plusieurs (

) apprend le français. Une année plus tard ( ) dans notre classe qui avons accepté (

l’invitation de nos amis brésiliens (

). Le voyage en avion s’(

déroulé et nous sommes arrivés à l’aéroport ( de Breno ( accidenté (

) ) est bien

) de São Paulo. La voiture du père

), mon correspondant, avance lentement ( ). La mère de Breno nous accueille (

une petite maison de campagne blottie en bas d’( G-52

),

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

) sur un terrain ) devant (

)

) une colline. Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

6

Groupe :

Date :

GROUPES DE MOTS

Fiche 6-1

Consolidation 1

a) Surlignez le noyau de chaque groupe nominal placé entre crochets. b) Soulignez les expansions dans ces groupes nominaux, s’il y a lieu.

2

3

1.

La Saint-Valentin est [la fête des amoureux].

2.

Certains en protent pour échanger [des cadeaux].

3.

[Des roses rouges] sont souvent offertes à l’occasion de cette fête.

4.

Cette journée est célébrée par [les élèves de mon école].

5.

Pour l’occasion, nous avons organisé [une soirée dansante].

Récrivez les phrases de l’activité 1 en remplaçant chaque groupe nominal entre crochets par un autre groupe nominal contenant une expansion. 1.

La Saint-Valentin est [

].

2.

Certains en protent pour échanger [

].

3.

[

4.

Cette journée est célébrée par [

].

5.

Pour l’occasion, nous avons organisé [

].

] sont souvent offertes à l’occasion de cette fête.

Dans les phrases suivantes, les adjectifs sont en gras. a) Soulignez, s’il y a lieu, les expansions de ces adjectifs. b) Mettez entre crochets chaque groupe adjectival. 1.

La fête de la Saint-Valentin connaît une réelle popularité .

2.

Les origines de cette fête ne sont pas entièrement connues .

3.

Il existe plusieurs versions relativement différentes de son histoire .

4.

Elles sont toutes particulièrement fascinantes .

5.

On raconte que saint Valentin était un prêtre très amical qui avait été emprisonné .

6.

En secret, il aurait fait parvenir une gentille note à la lle du gardien de prison .

7.

Ce serait l’origine des petits mots mignons comme tout qu’on échange le 14 février .

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-53

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 6-1 (suite) 4

a) Surlignez le noyau de chaque groupe verbal placé entre crochets. b) Soulignez les expansions dans ces groupes verbaux. Si un noyau a plus d’une expansion, le nombre de ses expansions est précisé entre parenthèses.

5

6

1.

À mon avis, Cyrano de Bergerac [demeure la plus belle des histoires d’amour].

2.

Dès sa première représentation, cette pièce de théâtre [a eu un grand succès].

3.

Cyrano, le héros de la pièce, [est un homme brave, généreux et intelligent].

4.

Son nez énorme [le rend timide auprès des femmes]. (2)

5.

Il [tombe follement amoureux de la belle Roxane].

6.

Son talent pour la poésie [lui permet de conquérir le cœur de Roxane]. (2)

Ajoutez une expansion à chaque groupe adverbial entre crochets. Utilisez chaque fois une expansion différente. 1.

Christian est lui aussi [

fortement] tombé sous le charme de Roxane.

2.

Il espère [

3.

Toutefois, dès qu’il ouvre la bouche, les mots s’emmêlent [

4.

Cyrano rédige [

5.

Grâce à ces lettres, Roxane tombe [

ardemment] séduire la jeune femme grâce à sa beauté. terriblement].

rapidement] de magniques lettres d’amour à sa place. très] amoureuse de Christian.

a) Dans le texte suivant, certains groupes prépositionnels sont entre crochets. Surlignez le noyau de chacun de ces groupes. b) Dans chacun de ces groupes, soulignez l’expansion de la préposition.

Roxane avoue [à Christian] qu’elle a été charmée par ses mots. Elle ne l’aime donc pas [pour sa beauté]. Malheureusement, Christian part [à la guerre] et meurt au combat. Cyrano se promet [de garder son propre amour secret]. Plusieurs années plus tard, Roxane découvre que Cyrano était l’auteur de toutes ces lettres [d’amour]. [Grâce à cette découverte], la jeune femme comprend que c’est Cyrano qu’elle aime [depuis des années].

G-54

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

6

Groupe :

Date :

GROUPES DE MOTS

Fiche 6-2

Enrichissement 1

Dans les phrases suivantes, remplacez les groupes de mots entre crochets par un autre groupe de mots. 1.

L’accès facile aux réseaux sans l nous aide [à rester branchés en tout temps]. L’accès facile aux réseaux sans l nous aide

2.

La dépendance à la technologie est un [véritable] problème pour certains. La dépendance à la technologie est un

3.

.

problème pour certains.

Les personnes cyberdépendantes [peuvent ressentir de l’anxiété]. Les personnes cyberdépendantes

4.

Il est [particulièrement] important pour ces gens de diminuer leur utilisation d’Internet. Il est

5.

.

important pour ces gens de diminuer leur utilisation d’Internet.

Ils doivent intégrer à leur horaire [d’autres activités stimulantes]. Ils doivent intégrer à leur horaire

2

.

a) Dans les phrases suivantes, surlignez le noyau de chaque groupe de mots entre crochets. b) Indiquez le nom de chaque groupe : groupe nominal (GN), groupe verbal (GV), groupe adjectival (GAdj) ou groupe prépositionnel (GPrép). c) Soulignez l’expansion. 1.

Certaines personnes développent [une forte dépendance à la technologie].

2.

[L’utilisation adéquate des médias sociaux] peut être bénéque, car elle [accélère l’acquisition de compétences techniques].

3.

Les recherches démontrent que cet outil s’avère [très protable] pour les travaux d’équipe.

4.

Les adolescents apprécient Internet [pour la simplicité avec laquelle ils peuvent y trouver des réponses à leurs questions].

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-55

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 6-2 (suite) 3

a) Dans le texte suivant, identiez les groupes de mots entre crochets : groupe nominal (GN), groupe verbal (GV), groupe adjectival (GAdj), groupe adverbial (GAdv) ou groupe prépositionnel (GPrép). b) Surlignez ensuite le noyau de chacun de ces groupes.

[Les nouvelles technologies] ne cessent [de se développer]. Les téléphones intelligents et les réseaux sociaux font [maintenant] partie de la vie [quotidienne]. [Les médias sociaux] sont [très populaires] chez les jeunes. [Des études menées aux États-Unis] montrent que les adolescents se connectent [à leur réseau social préféré] au moins une fois par jour. Ils cherchent à se divertir, mais [également] à communiquer avec leurs amis. Cependant, il [demeure essentiel] qu’ils [soient prudents], [pour éviter les problèmes].

4

a) Ajoutez une expansion dans chaque groupe de mots entre crochets. b) Identiez ensuite chacun de ces groupes.

1.

Les sites de partage de vidéos sont parmi les plus utilisés [par

2.

Certains adolescents afchent [ personnels sur les réseaux sociaux.

3.

Le développement de ces technologies provoque [une série

4.

Les parents jouent un rôle [ important] auprès de leurs enfants en ce qui concerne l’utilisation des nouvelles technologies.

5.

Dans ce domaine, le meilleur conseil [demeure

G-56

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

].

ouvertement] des renseignements

].

]!

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

7

Groupe :

Date :

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS

Fiche 7-1

Consolidation 1

Dans les groupes nominaux entre crochets, les noms noyaux sont en gras. a) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction de complément du nom. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GPrép, P sub. rel. ou GN. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée. 1.

[Mon téléphone intelligent] me permet de rester en contact avec mes amis.

2.

Les modes de communication ont été radicalement transformés par [Mark Zuckerberg, un étudiant universitaire].

2

3.

[Son site, qui est facile à utiliser,] permet aux utilisateurs de communiquer entre eux.

4.

Au début, seuls [les étudiants de l’Université Harvard] y avaient accès.

5.

Les utilisateurs de ce réseau social se comptent maintenant par [centaines de millions] !

6.

La communication à [l’échelle planétaire] n’a jamais été aussi simple.

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les verbes attributifs, s’il y a lieu. b) Soulignez les expansions du verbe qui remplissent la fonction d’attribut du sujet. Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GN ou GPrép. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée. 1.

Mark Zuckerberg est un pionnier dans le domaine des réseaux sociaux.

2.

L’amitié virtuelle a de nombreux adeptes.

3.

La messagerie instantanée semble très populaire parmi les usagers.

4.

Pour certaines personnes, les réseaux sociaux passent pour une perte de temps.

5.

Dès leur création, les jeux en ligne étaient en grande demande.

6.

La plupart de mes amis ne peuvent plus se passer de ces jeux.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-57

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 7-1 (suite) 3

Dans chacune des phrases suivantes, le groupe verbal est entre crochets. a) Surlignez le verbe conjugué. b) S’il y a lieu, soulignez l’expansion qui remplit la fonction de complément direct du verbe. Au-dessus de l’expansion soulignée, notez sa sorte (GN ou GInf) et sa fonction.

4

5

1.

Les réseaux sociaux [ont transformé l’utilisation d’Internet].

2.

Julie [semble passionnée par l’informatique].

3.

Sophia [voudrait passer moins de temps en ligne].

4.

Chaque matin, elle [écrit à sa tante en Haïti].

5.

Sur Internet, la sécurité [dépend de nos paramètres de condentialité].

6.

Arnaud [avait négligé cette mesure de prudence].

Après chaque verbe en gras, ajoutez un groupe prépositionnel qui commence par à ou de et qui remplit la fonction de complément indirect du verbe. 1.

Cette webcaméra appartient

.

2.

Zoé s’occupera

.

3.

Liam doute

.

4.

Ils parleront

.

5.

Les adolescents tiennent

.

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Surlignez les verbes. b) Soulignez ensuite les groupes adverbiaux qui remplissent la fonction de modicateur du verbe. 1.

Les technologies numériques [se développent rapidement].

2.

Les jeunes [sont souvent les premiers à en proter].

3.

Les personnes de tous âges [apprécient beaucoup les ressources disponibles en ligne].

4.

Les recherches [s’effectuent facilement grâce à un moteur de recherche].

5.

Les habitudes des gens [ont vite changé].

G-58

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

7

Groupe :

Date :

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS

Fiche 7-2

Enrichissement 1

2

Récrivez chacune des phrases suivantes. Ajoutez, à chaque nom en gras, deux expansions remplissant la fonction de complément du nom. Variez les sortes d’expansions que vous utilisez. Variez aussi leur place par rapport au nom. 1.

Les patins sont maintenant trop petits.

2.

Le tableau n’afchait pas le bon pointage.

3.

Carolina vient d’acheter un équipement.

4.

Sam est un athlète.

a) Avant chaque verbe en gras, ajoutez un pronom personnel qui remplit la fonction de complément direct (le, les, l’) ou de complément indirect (lui, leur) du verbe, selon le cas. b) Indiquez au-dessus du pronom s’il s’agit d’un CD du V ou d’un CI du V. 1.

Je voulais ces bâtons de hockey. Mon père [

2.

J’ai téléphoné à vos parents. Je [

3.

L’entraîneur est ici. Vous [

4.

L’arbitre est aussi présent. On [

5.

Martine a compté un but. Elle [

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

a achetés].

ai téléphoné]. trouverez dans le vestiaire]. parlera] après la partie. a compté] en n de partie.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-59

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 7-2 (suite)

Indiquez la fonction de chaque expansion soulignée dans les groupes verbaux entre crochets. Cochez la bonne réponse.

3

Fonction de l’expansion du V dans le GV CD du V 1.

Le gardien de but [a l’air irrité].

2.

L’ailier gauche [a dit que tu jouais bien].

3.

L’ailier gauche a dit que tu [jouais bien].

4.

Ce spectateur [se moque de l’arbitre].

5.

Le défenseur [a brillamment bloqué le tir] !

6.

Le défenseur [a brillamment bloqué le tir] !

7.

Chloé [demeure la meilleure joueuse].

8.

Il [croit qu’elle sera la vedette de l’équipe].

9.

Il croit qu’elle [sera la vedette de l’équipe].

10.

Ce nouveau joueur [plaît à ses coéquipiers].

11.

Le capitaine [s’est souvenu d’une stratégie gagnante].

4

CI du V

Attr. du S

Modif. du V

a) Dans les groupes adjectivaux entre crochets, soulignez les expansions. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdv ou GPrép. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée : Modif. de l’adj. ou C de l’adj. 1.

[Généreux de nature], M. Lebel a fait un don appréciable à l’équipe de hockey de son ls.

2.

Les jeunes joueurs de hockey sont [très heureux de pratiquer ce sport].

3.

La nouvelle recrue est [peu efcace à la défense].

4.

[Déçu d’avoir perdu], Frédéric a été [surpris de recevoir un appel de l’entraîneur].

G-60

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

8

Date :

Groupe :

ACCORDS

Fiche 8-1

Consolidation 1

a) Notez, sous chaque nom, son genre et son nombre. b) Devant chaque nom, ajoutez le bon déterminant parmi les suivants : ce, cette, cet, ces. c) Après chaque nom, ajoutez un adjectif parmi les suivants : délicieux, amusant, original, festif. Accordez cet adjectif. d) Laissez des traces de votre raisonnement. Pour cela, tracez des èches allant du nom vers chacun des receveurs d’accord.

2

1.

dessins

5.

idée

2.

été

6.

cadeau

3.

soupe

7.

plat

4.

jeux

8.

rencontres

a) Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif en les accordant correctement. b) Vériez que l’accord est bien fait en utilisant la démarche suivante. • Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces verbes. • Inscrivez la personne et le nombre de chaque donneur souligné. • Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord. 1.

(adorer) Pauline et Léo

2.

(inventer) Les enfants des voisins

3.

(choisir) Ils

4.

(inviter) La voisine et ses enfants les

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

aller chez les voisins.

toujours des jeux captivants.

des costumes farfelus pour se déguiser.

souvent à dîner.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-61

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 8-1 (suite) 3

a) Accordez correctement les participes passés dans les phrases suivantes. b) Laissez des traces de votre raisonnement. • Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces participes passés. • Inscrivez le genre et le nombre du nom ou du pronom donneur d’accord. • Tracez une èche du donneur d’accord au participe passé.

4

1.

Les sorties de mes parents sont devenu

catastrophiques.

2.

Cette fois-ci, ma mère et mon père sont allé

3.

Ma mère a été pris

4.

La boisson gazeuse de mon père a été renversé

5.

Heureusement, les autres spectateurs n’ont pas été incommodé

voir un lm d’horreur.

de panique dès les premières images du lm.

sur le plancher.

.

a) Dans chacune des phrases suivantes, soulignez le groupe nominal remplissant la fonction de CD du verbe. b) Transformez ensuite ces phrases en phrases interrogatives commençant par quel, quels, quelle ou quelles. c) Dans vos phrases, justiez l’accord des participes passés en laissant des traces de votre raisonnement. 1.

Ils ont vu un lm effrayant.

2.

Mon père a mangé des friandises.

3.

Mes parents ont apprécié la soirée.

4.

Ils ont fait des cauchemars.

G-62

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

8

Date :

Groupe :

ACCORDS

Fiche 8-2

Enrichissement 1

Écrivez les verbes suivants au temps demandé de l’indicatif. Accordez chacun d’entre eux avec son donneur d’accord. Laissez des traces de votre raisonnement. a

visiter (présent)

c

construire (passé composé)

b

aller (futur simple)

d

étonner (présent)

Aujourd’hui, Marie et Paul

Étienne ou Maxime

rme d’architectes

d

2

e

sembler (présent)

le nouveau planétarium.

a

les rejoindre un peu plus tard. Une célèbre

b

ce beau bâtiment. L’intérieur recouvert de bois

c

à première vue. Tout le monde

e

admiratif.

a) Accordez correctement les participes passés en gras. b) Pour chacun, laissez des traces de votre raisonnement.

1.

La maison de campagne que ma tante a acheté

2.

L’immense demeure en bois est entouré

par une forêt.

3.

L’été dernier, ma famille est souvent allé

la visiter.

4.

Ma tante et ma mère sont passionné

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

est magnique.

par la faune.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-63

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 8-2 (suite) 3

Erreurs à corriger

Repérez et corrigez les erreurs dans le texte suivant.

a) Corrigez d’abord les trois erreurs sur le nombre du nom. b) Corrigez ensuite les déterminants et les adjectifs mal accordés. Le nombre de corrections à apporter est indiqué à la n du texte. Laissez des traces justiant vos corrections.

Aujourd’hui, il pleut et nous ne savons que faire pour nous amuser. Heureusement,

mon cousin arrive avec un parfaite antidote à l’ennui. Comme par enchantement,

l’atmosphère lourd de la maison disparaît complètement ! D’abord, nous transformons

nos dangereuses escaliers en une piste de décollage. Grâce à des matelas bien rembourré,

nous pouvons nous élancer dans le vide comme de véritables avion ! Malgré quelques

malheureux ecchymoses et une omoplate un peu écrasé, nous avons bien du plaisir.

C’est alors que mon ami Pierre propose de transformer le divan du sous-sol en

une trampoline ! Mes parents sont sortis faire des course, mais lorsqu’ils vont rentrer,

ils risquent de ne pas être très content. La maison, leur oasis de paix, est devenue

un vrai champ de bataille. Nous n’avons plus qu’une petite heure pour tout remettre

en place et ne pas décevoir leur attente. (9 + 3 erreurs sur le nombre du nom)

G-64

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

9

Date :

Groupe :

CONJUGAISON

Fiche 9-1

Consolidation 1

Conjuguez les verbes au temps et à la personne demandés. Verbe

2

Temps

Réponse

1. employer

présent de l’indicatif (1re s.)

2. pouvoir

conditionnel présent de l’indicatif (3e s.)

3. aller

présent de l’impératif (2e s.)

4. subir

passé simple de l’indicatif (3e s.)

5. suivre

présent du subjonctif (2e s.)

6. comprendre

imparfait de l’indicatif (1re pl.)

7. envoyer

présent de l’indicatif (2e pl.)

8. devoir

conditionnel présent de l’indicatif (2e s.)

9. nir

passé simple de l’indicatif (3e s.)

10. courir

présent du subjonctif (2e pl.)

11. être

présent de l’impératif (1re pl.)

Écrivez les verbes entre parenthèses au futur simple de l’indicatif. 1.

(partir, visiter) Vendredi prochain, ma classe

et 2.

en voyage

Buffalo, une ville des États-Unis.

(accompagner, être) Plusieurs enseignants nous

Nous

.

bien encadrés !

3.

(devoir) Pour venir avec nous, vous

4.

(avoir, pouvoir) Nous

détenir un passeport valide. du temps et tu

visiter

plusieurs musées. 5.

(donner, dépenser) Mes parents me

que je Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

de l’argent

en souvenirs. ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-65

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 9-1 (suite) 3

Écrivez les verbes entre parenthèses à l’imparfait de l’indicatif. 1.

(falloir, vouloir) Il

tout préparer, car je ne

pas

avoir de mauvaises surprises. 2.

(empiler, trier, désirer) Pour m’aider, mes parents

et je 3.

ensuite ce que je

(dire, sembler) Tu

pas convaincu.

(vivre, mourir) Ta famille et toi, vous

et ta sœur 4

apporter.

vouloir te préparer à l’avance, mais

tu ne 4.

des vêtements

des moments excitants

d’envie de t’accompagner !

Écrivez les verbes entre parenthèses au passé simple de l’indicatif, à la 3e personne du pluriel. 1.

(séparer, laver) Mes parents

et les 2.

les vêtements sales des vêtements propres

avant le départ.

(s’ennuyer, courir) Ils ne

pas, car ils

dans tous

les sens pour nir à temps. 3.

(dormir, rêver) Le lendemain du départ, ils

et 4.

5

sur leurs deux oreilles

sans doute à Buffalo.

(vouloir, résister) Ils

m’appeler, mais

à la tentation.

Conjuguez les verbes au temps composé et à la personne demandés. Verbe

Temps

Réponse

1. être

plus-que-parfait

ils

2. prévoir

futur antérieur

nous

3. aller

conditionnel passé

je

4. parler

passé antérieur

elles

5. demander

passé composé

vous

6. prendre

plus-que-parfait

tu

G-66

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

9

Date :

Groupe :

CONJUGAISON

Fiche 9-2

Enrichissement 1

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel présent de l’indicatif. 1.

(vouloir) Mon jeune cousin

2.

(falloir, risquer) Il

dorénavant se rendre seul à l’école. l’accompagner, car il

de partir

dans la mauvaise direction. 3.

(accepter, pouvoir)

il 4.

-vous de faire le trajet avec lui ? Autrement, se perdre.

(faire, rassurer) Nous

un détour pour l’y amener, mais cela

ses parents. 5.

(devoir, être) Tu

lui dire que nous

ravis de lui

rendre service. 6.

(venir, tenir) Ils

te chercher les matins de semaine avec moi

et nous te 2

compagnie.

Écrivez les verbes entre parenthèses aux temps demandés. Tous les verbes sont à l’indicatif. 1.

La semaine prochaine, j’(organiser, futur simple)

2.

Les acheteurs (repartir, futur simple)

3.

Ma mère (vouloir, imparfait)

une vente de garage. certainement les mains pleines.

m’aider, mais elle (sortir, passé composé)

trop tard du travail. 4.

Tu (acheter, plus-que-parfait)

des collations glacées, mais

nous (oublier, passé composé) 5.

Plusieurs visiteurs (venir, passé simple)

de les manger. et (faire, passé simple)

de belles trouvailles. 6.

Nous (avoir, passé composé)

7.

Il (falloir, futur simple)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

beaucoup de plaisir ! assurément recommencer l’an prochain.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-67

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 9-2 (suite) 3

Complétez le texte suivant en écrivant les verbes entre parenthèses aux temps demandés. Tous les verbes sont à l’indicatif, sauf quand un autre mode est spécié.

J’(être, imparfait)

en train de déjeuner lorsque le téléphone

(sonner, passé simple)

. À l’autre bout du l, une voix de femme

m’(annoncer, passé simple)

que j’(gagner, plus-que-parfait)

une croisière pour quatre personnes ! Cela (faire, imparfait) si longtemps que j’(envoyer, plus-que-parfait) mon bulletin de participation à ce concours ! Je l’(oublier, plus-que-parfait) complètement. (imaginer, présent de l’impératif) ma surprise ! Je (rester, imparfait) me (dire, passé simple)

muet, mais la dame au bout du l :

— Vous (devoir, futur simple)

partir mercredi soir prochain

pour une semaine. Qui vous (accompagner, futur simple) (demander, passé simple)

?

-t-elle sans me laisser le temps de rééchir.

— J’(inviter, futur simple)

ma copine et mes parents.

Ils (accepter, futur simple)

sans doute avec plaisir.

J’(essayer, imparfait)

de me remettre de mes émotions pour

planier mon voyage. Il (falloir, imparfait)

que j’(appeler, présent

mes parents et que je (retrouver, présent du subjonctif)

du subjonctif)

ma copine pour les prévenir. Inutile de vous dire qu’ils (être, passé simple)

ravis !

— Nous (pouvoir, conditionnel passé)

rester tranquillement

à la maison et regarder la télévision, ne (pouvoir, passé simple) s’empêcher de mentionner ironiquement mon père ! G-68

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

10

Date :

Groupe :

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION Fiche 10-1

Consolidation 1

a) Dans chaque phrase syntaxique ci-dessous, soulignez le verbe conjugué. b) Encadrez chaque sujet de phrase par c’est… qui ou ce sont… qui. c) Remplacez chaque sujet de phrase par il, elle, ils, elles ou cela. d) Tracez une barre oblique entre le sujet de phrase et le prédicat de phrase.

2

1.

Le monstre du loch Ness fait parler de lui depuis longtemps.

2.

Depuis le début du 20e siècle, plusieurs scientiques qualient Nessie de canular.

3.

Régulièrement, des photos de la célèbre bête paraissent pourtant dans les journaux.

4.

L’imagination débordante des gens explique l’existence de cette histoire.

Indiquez si les passages soulignés remplissent ou non la fonction de complément de phrase. Quand la démonstration produit une phrase fautive, dessinez un symbole d’erreur ( ). 1.

Le mois prochain, des chercheurs tenteront de prouver que Nessie existe. Afrmation

2.

Le mois prochain

la fonction de C de P.

Preuve 1

Cet élément

être

.

Preuve 2

Cet élément

être

.

La créature aquatique serait un reptile de grande taille. Afrmation

la fonction de C de P.

Un reptile de grande taille

Preuve 1

Cet élément

être

.

Preuve 2

Cet élément

être

.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-69

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 10-1 (suite) 3

a) Pour chacune des phrases suivantes, notez s’il s’agit d’une phrase déclarative, interrogative, impérative ou exclamative. b) Indiquez la forme de la phrase en cochant la case appropriée (P pour positive ou N pour négative). Phrase

4

1.

Beaucoup de touristes visitent le loch Ness.

2.

Nessie n’est-elle pas la première attraction en Écosse ?

3.

Que ce monstre est fascinant !

4.

Ne truquez jamais vos photos.

Type de phrase

P

N

a) Dans les phrases impératives ci-dessous, remplacez chaque groupe nominal complément direct souligné par un pronom complément direct. b) Remplacez chaque groupe nominal complément indirect surligné par un pronom complément indirect.

5

1.

Regardons la bête à partir du rivage.

2.

Raconte l’histoire à tes enfants.

3.

Donne des conseils à ce touriste.

4.

Visitez cette région.

Les phrases de la 2e colonne sont des réponses à des questions que vous devez rédiger. Formulez chaque question à partir de l’élément souligné dans la réponse. Question

Oui, j’aimerais visiter le loch Ness.

1.

2.

Le mot loch signie lac.

Le loch Ness se trouve en Écosse.

3.

G-70

Réponse

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

10

Groupe :

Date :

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION Fiche 10-2

Enrichissement 1

a) Dans chaque phrase syntaxique ci-dessous, soulignez le verbe conjugué. b) Encadrez le sujet par c’est… qui ou ce sont… qui. c) Ajoutez un complément de phrase. La sorte d’élément à utiliser est notée entre parenthèses.

1.

Mes parents prendront l’avion (GN-C de P)

2.

Les agents de bord donnent les consignes de sécurité (GPrép-C de P)

.

. 3.

La pilote doit communiquer avec le contrôleur aérien (GPrép-C de P) .

4.

(P sub. circ.-C de P)

, les techniciens

procèdent au déglaçage de l’avion. 2

Transformez les phrases ci-dessous selon les consignes indiquées entre parenthèses. 1.

Sa destination préférée est Cuba. (Phrase interrogative)

2.

Envoie-nous ton itinéraire par courriel. (Phrase déclarative)

3.

Ma grand-mère craint l’avion. (Phrase exclamative)

4.

Les croisières n’intéressent-elles pas ces gens ? (Phrase déclarative)

5.

Vous devez récupérer vos bagages. (Phrase interrogative)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-71

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 10-2 (suite) 3

a) Transformez les phrases suivantes en phrases négatives. Utilisez les marques de négation entre parenthèses. Faites les accords requis. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. 1.

Quelqu’un a cédé sa place en première classe. (personne ne)

2.

Tous les pneus de l’appareil sont neufs. (aucun… ne)

3.

Il y avait quelqu’un à ma place. (ne… personne)

4.

Tous les agents de bord sont sympathiques. (aucun… ne)

5.

Les masques à oxygène tomberont toujours en cas d’urgence. (ne… jamais)

4

Erreurs à corriger

Voici deux erreurs courantes dans les phrases négatives.

A

La négation ne (n’) est manquante.

B

La négation pas est en trop.

a) Inscrivez dans le tableau la lettre, ou les lettres, correspondant à chaque erreur. Récrivez chaque phrase correctement. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Phrase fautive

G-72

1.

L’avion est jamais en retard.

2.

Pas personne a perdu son billet.

3.

Ces bagages n’appartiennent pas à personne.

4.

Le copilote ne voit pas rien.

5.

L’agent de bord a pas répondu.

6.

Personne a voulu s’asseoir là.

Erreur

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Phrase correcte

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

11

Groupe :

Date :

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION

Fiche 11-1

Consolidation 1

Dans les phrases suivantes, les coordonnants unissent des groupes de mots qui remplissent la même fonction. a) Encadrez les coordonnants. b) Soulignez les groupes de mots coordonnés. Pour les repérer, servez-vous de l’indice fourni dans chaque cas. 1.

Pour être en bonne santé, nous devons manger sainement et faire de l’exercice. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : CD du V

2.

Les produits céréaliers de même que les produits laitiers sont indispensables. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : S de P

3.

Les portions dépendent de l’âge ainsi que du sexe de chaque personne. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : CI du V

4.

La viande contient des éléments nutritifs importants, mais doit être consommée en petite quantité. Indice Fonction remplie par les groupes coordonnés : Pr de P

2

a) Dans chacune des phrases enchâssantes suivantes, mettez entre crochets la phrase subordonnée circonstancielle. b) Surlignez le subordonnant de chaque phrase subordonnée circonstancielle. c) Encadrez le sujet de chaque phrase subordonnée circonstancielle, puis écrivez S de P au-dessus. d) Soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée circonstancielle, puis écrivez Pr de P au-dessus. 1.

Je mange un fruit quand j’ai une fringale .

2.

Agathe boit du lait demi-écrémé parce qu’il contient moins de matières grasses .

3.

Il a acheté une boisson gazeuse alors qu’il aurait pu choisir un jus .

4.

Charles cuisine des repas santé dès qu’il en a la possibilité .

5.

Une personne devrait éviter le gras lorsqu’elle souhaite perdre du poids .

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-73

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 11-1 (suite) 3

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif qui. b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par qui. 1.

P1 Ce jeune athlète espère gagner la course. P2 Ce jeune athlète s’entraîne beaucoup. P1 + P2

2.

P1 La jeune lle est sa sœur. P2 Cette jeune lle est venue l’encourager. P1 + P2

3.

P1 Les souliers de course appartiennent à mon ami. P2 Ces souliers de course sont verts. P1 + P2

4

a) Dans chacune des phrases suivantes, mettez entre crochets la phrase subordonnée complétive. b) Encadrez le subordonnant. c) Surlignez le verbe complété par la phrase subordonnée complétive. d) Notez la sorte et la fonction de la phrase subordonnée. 1.

Antoine pense qu’il est difcile de bien s’alimenter en tout temps .

2.

Une préparation efcace des repas nécessite que les achats à l’épicerie soient planiés .

3.

On mentionne que les portions sont souvent trop généreuses .

4.

Les médecins précisent que les gens doivent boire deux litres d’eau par jour .

5.

Le Guide alimentaire canadien rappelle que manger mieux, c’est vivre mieux !

G-74

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Date :

Groupe :

11

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION

Fiche 11-2

Enrichissement 1

2

3

Expliquez la présence des virgules encadrées dans les phrases ci-dessous. A

La virgule est placée devant un coordonnant qui joint deux phrases.

B

La virgule sépare des phrases juxtaposées.

C

La virgule sépare des groupes de mots qui remplissent la même fonction.

1.

Janie a organisé un concours de personnalité, Julien y a participé, Marcia a gagné.

2.

La perfection n’existe pas, cependant beaucoup de personnes rêvent de l’atteindre.

3.

Nous avons tous nos faiblesses, nos défauts, nos imperfections.

4.

Les gens désirent estomper leurs défauts, mais ils veulent faire valoir leurs qualités.

5.

Les photographies des magazines sont retouchées, améliorées, transformées.

6.

J’ai préparé un numéro humoristique sur ce sujet, car cela m’inspire.

7.

J’ai fait rire les spectateurs, j’ai été applaudi, on m’a félicité.

Complétez les phrases subordonnées circonstancielles.

1.

Dès que

, je me suis fait plusieurs bons amis.

2.

Lorsque

, nous avons organisé des activités parascolaires.

3.

Mon amie a un grand talent artistique, alors que

4.

L’amitié rend le quotidien plus agréable, tandis que

Marquez vos phrases de l’activité 2 de la manière suivante. a) Mettez vos phrases subordonnées circonstancielles entre crochets et surlignez le subordonnant de chacune. b) Encadrez le sujet et écrivez S de P au-dessus. c) Soulignez le prédicat et écrivez Pr de P au-dessus.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-75

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche 11-2 (suite) 4

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif qui ou que. b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par qui ou que. 1.

P1 Ce spectacle est organisé par Julien. P2 Sandra appréciera ce spectacle. P1 + P2

2.

P1 Une soirée aura lieu la semaine prochaine. P2 Cette soirée sera sans doute mémorable. P1 + P2

3.

P1 Un numéro humoristique sera présenté. P2 Mes amis ont préparé ce numéro humoristique. P1 + P2

5

Dans les phrases suivantes, les phrases subordonnées sont en gras. a) Encadrez chaque que pronom relatif placé au début d’une phrase subordonnée relative, puis soulignez son antécédent. b) Surlignez chaque que subordonnant complétif placé au début d’une phrase subordonnée complétive. 1.

Grâce à mon grand sens de l’humour, je pense que je pourrais devenir humoriste.

2.

Les blagues que je raconte propagent la bonne humeur autour de moi.

3.

Je participe parfois à de petits spectacles que j’organise avec des amis.

4.

Je pense que le rire des spectateurs est la meilleure des récompenses.

5.

La semaine dernière, Coralie a assisté à la représentation que nous avons donnée.

6.

On aurait dit que le soleil brillait dans ses yeux.

7.

Son rire que je trouve contagieux sème la joie dans son entourage.

8.

J’ai hâte que Coralie assiste de nouveau à l’un de nos spectacles.

G-76

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

12

Groupe :

Date :

GRAMMAIRE DU TEXTE

Fiche 12-1

Consolidation 1

Dans l’extrait suivant, soulignez les cinq reprises du groupe de mots en gras.

Le château de Neuschwanstein est situé en Allemagne. Il a été imaginé par le roi Louis II de Wittelsbach, qui était passionné par le Moyen-Âge. La construction de ce palais a commencé en 1869 et a duré une quinzaine d’années. Beaucoup d’ouvriers ont travaillé sur cette merveille. Aujourd’hui, de nombreux touristes incluent cette attraction touristique dans leur parcours. Nul ne peut oublier cette vision de rêve nichée dans les Alpes bavaroises.

2

Repérez les caractéristiques du discours direct dans l’extrait suivant. a) Encadrez les verbes de parole qui signalent un discours rapporté. b) Soulignez les phrases incises. c) Surlignez les signes de ponctuation qui signalent un discours direct.

« Imagines-tu vivre sans électricité ? demande Magalie à sa sœur. — Ça doit être horrible ! Qu’est-ce que les enfants faisaient en revenant de l’école ? Pas d’ordinateur, pas de tablette, pas de jeux vidéo… » Arielle a de la difculté à imaginer une telle vie. Les jumelles passent le week-end chez leur tante Valérie, une grande passionnée d’histoire et de culture. Valérie rigole : ses nièces sont adorables ! Coquine, elle renchérit : « Pas d’eau chaude pour le bain… Pas d’ustensiles pour manger… — Ouache ! dit Magalie. Tu veux dire que les gens mangeaient avec leurs doigts ? Ma mère n’accepterait jamais ça, hein Arielle ? » Arielle a toujours été plus téméraire que sa sœur, fait qu’elle explique en disant èrement à qui veut bien l’entendre qu’elle est l’aînée… de quatre minutes ! « J’aimerais bien essayer ! Qu’en dis-tu, tante Valérie ? — Mmm… pas une mauvaise idée ! Qu’est-ce qu’on pourrait bien manger ? — Du pain ! dit Arielle avant de demander, l’air soucieux, s’il y avait bien du pain au Moyen-Âge. » Ginette Lareault et Anne-Marie Quesnel, Histoires craquantes Tome 1, Repentigny, Les éditions Caramello, 2014, p. 71 et 72.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-77

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 12-1 (suite) 3

Dans le texte suivant, les organisateurs textuels sont en gras. Notez le type de chacun. • Organisateur temporel (org. temp.) • Organisateur spatial (org. spat.) • Organisateur logique (org. log.)

Hier soir (org.

), les parents de Cantin lui ont appris une bonne nouvelle :

toute la famille partira en voyage. Dès la n de l’année scolaire (org. s’envoleront vers l’Europe. En premier (org. À Paris (org.

), ils

), ils visiteront la Ville Lumière.

), ils comptent monter au sommet de la tour Eiffel pour admirer

le panorama de la ville. Quelques jours plus tard (org.

), ils loueront une

voiture pour voir du pays. Dans le sud de la France (org.

), ils pourront

visiter tous les châteaux qui attireront leur attention. Ensuite (org. s’arrêteront quelques jours à Monaco. Finalement (org.

), ils ), ils feront un bref

détour par l’Italie, question de voir s’ils aimeraient visiter ce pays plus tard.

4

a) Dans le texte suivant, soulignez les verbes conjugués et notez le temps auquel ils sont conjugués. b) À partir de ces observations, indiquez dans quel système verbal le texte est écrit : système verbal du présent ou système verbal du passé.

J’ai été impressionné par la majesté des lieux lorsque ma famille et moi avons visité le château de Versailles. J’avais du mal à imaginer que le Roi Soleil et son entourage vivaient ainsi, il y a à peine quelques siècles. J’ai admiré la galerie des Glaces pendant un bon moment. Ensuite, le guide nous a invités à poursuivre la visite, qui a pris n dans les magniques jardins.

• Système verbal du G-78

.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

12

Groupe :

Date :

GRAMMAIRE DU TEXTE

Fiche 12-2

Enrichissement 1

Dans les phrases suivantes, reprenez chaque groupe de mots en gras par deux reprises différentes. a) Proposez d’abord une reprise par un groupe nominal contenant un nom générique introduit par ce, cet ou ces. b) Proposez ensuite une reprise par un groupe nominal fantaisiste. 1.

a) Les chats ont été domestiqués en Égypte. Maintenant,

font le bonheur de nombreuses personnes. b) Les chats ont été domestiqués en Égypte. Maintenant,

font le bonheur de nombreuses personnes. 2.

a) Beaucoup d’enfants rêvent d’avoir un chien.

est si facile à vivre ! b) Beaucoup d’enfants rêvent d’avoir un chien.

est si facile à vivre ! 3.

a) Les parents achètent souvent des poissons.

constituent un choix populaire. b) Les parents achètent souvent des poissons.

constituent un choix populaire. 3

Dans le texte qui suit, les paroles sont rapportées indirectement. a) Encadrez les cinq verbes de parole placés avant les propos reformulés. b) Soulignez les propos reformulés.

Élodie et Maxime parlaient de tout et de rien, assis au pied d’un arbre. Élodie attait Grisou, son chat. Attristée, elle dit à Maxime que son chat s’ennuyait. Le garçon répliqua qu’il en doutait fort et lui demanda pourquoi elle croyait cela. Élodie rééchit un moment, comme si elle cherchait ses mots, puis elle lui répondit que c’était une impression. Chaque fois qu’elle revenait à la maison, Grisou lui semblait triste. Et quand elle devait partir pour l’école, il restait à la fenêtre et miaulait à fendre l’âme ! Maxime éclata de rire en disant à sa petite sœur que Grisou était un chat très particulier. Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-79

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 12-2 (suite) 4

Ajoutez le type d’organisateur textuel approprié au contexte. l’année prochaine • bientôt • enn • le jour de mon anniversaire en face de l’école • puis • d’abord • depuis longtemps

(Org. temp.)

, j’aurai quatorze ans. Mes parents ont promis

de m’offrir un chat pour ma fête. (Org. spat.)

, une nouvelle

animalerie vient d’ouvrir. (Org. temp.) chat ensemble. (Org. log.)

, nous irons choisir le , nous achèterons un bac à litière,

(org. log.)

de la nourriture. (Org. log.)

nous irons chercher le chat. (Org. temp.)

, , je pourrai peut-être

avoir un deuxième chat ! (Org. temp.)

, je rêve d’avoir un animal

de compagnie.

5

Le texte suivant est écrit dans le système du passé. Écrivez chaque verbe entre parenthèses au temps requis.

Tous les matins, Bella, la petite chatte de nos voisins, (sortir) de la maison. Elle (aimer)

bien faire le tour du voisinage.

Nous (faire)

partie de ses favoris. Chaque fois que nous (ouvrir) la porte, elle (accourir)

Un jour, ma famille (réaliser)

pour se faire atter. que Bella n’(être)

pas venue nous voir depuis quelque temps. En revenant de l’école, mon frère Arnaud (remarquer)

par une voiture. Nous (être) (s’empresser)

il (voir) G-80

un animal sur le bord de la route, probablement heurté tous très inquiets. Arnaud d’aller frapper à la porte des voisins. Soulagé, Bella endormie dans le salon.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

13

Groupe :

Date :

LEXIQUE

Fiche 13-1

Consolidation 1

a) Dans chacun des mots suivants, encadrez le préxe ou le sufxe, selon le cas. b) Donnez ensuite le sens de chacun des mots. Pour vous aider, consultez les tableaux des préxes et des sufxes aux pages 271 et 272 du cahier ou un dictionnaire.

2

1.

escalade :

2.

retravailler :

3.

banquière :

4.

préarranger :

5.

fondatrice :

6.

sous-développé :

7.

surcharger :

8.

gravissime :

Dans les phrases suivantes, soulignez les mots composés. Le nombre de mots composés est indiqué à la n de chaque paragraphe. Pour faire ce travail, consultez un dictionnaire. 1.

Julie a décidé à la dernière minute de partir à Cuba pour la n de semaine. Même si elle a fait son bagage à la va-vite, elle a pensé à y mettre un sèche-cheveux et un maillot de bain. Dans sa hâte, elle a malheureusement oublié le plus important : son passeport. (6)

2.

La mairesse qui siège à l’hôtel de ville n’a pas peur de partager ses points de vue. Reconnue pour son franc-parler, elle participe aux activités familiales de la ville et encourage les citoyens à lui poser des questions à brûle-pourpoint. Nous l’avons rencontrée dans la rue hier. Encouragée par son sourire cordial, ma demi-sœur lui a aussitôt adressé la parole. (6)

3.

Mon père est passionné de cuisine depuis longtemps. Il prote de la moindre occasion pour montrer son savoir-faire. Lorsque je rentre de l’école avec des amis, il nous prépare en un clin d’œil de délicieux hors-d’œuvre avec ce qu’il trouve dans le garde-manger. Ses spécialités sont les bouchées de chou-eur au fromage, sans oublier sa fameuse mayonnaise avec des jaunes d’œufs. Un vrai régal ! (8)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-81

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 13-1 (suite) 3

4

Complétez chaque phrase à l’aide d’un mot de la même famille que les mots en gras. Faites les accords requis. 1.

Le

a été coné à une nourrice.

2.

Ce

est si talentueux. Il joue du piano à merveille.

3.

J’ai hérité de cette maison

4.

Je révise ton texte attentivement. La l’écriture.

5.

Tu as fait preuve d’une grande

est une étape importante dans dans ces épreuves. Tu es un ami loyal.

Dans les phrases qui suivent, remplacez les 6 adjectifs entre parenthèses par un synonyme que vous choisirez parmi les 10 mots de l’encadré ci-dessous. Faites les accords requis. assourdissant découpé

5

. Elle a été construite par de lointains ancêtres.

doué éclatant

épicé inuent

musclé sensible

1.

Le vent (puissant)

2.

Cette association d’élèves (puissant)

3.

Elles sont particulièrement (fort)

4.

Le cumin et le piment d’Espelette donnent un goût (fort)

5.

La musique est (fort)

6.

Le métier de pompier demande d’être (fort) soulever de lourdes charges.

stoïque violent

a déraciné les arbres près de notre chalet. changera les politiques de l’école. en mathématique. aux plats.

et mes tympans risquent de bourdonner demain. an de pouvoir

Dans les phrases suivantes, ajoutez un préxe de sens négatif pour former l’antonyme de chaque mot en gras. 1.

J’ai complètement

2.

La décision que tu as prise me semble

3.

Cette méthode s’est révélée

4.

Ces coureurs ont été

5.

Il est

G-82

monté mon ordinateur pour trouver le problème. logique.

efcace.

qualiés en raison de leur manque d’esprit sportif.

probable qu’ils puissent participer à une autre compétition.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

13

Date :

Groupe :

LEXIQUE

Fiche 13-2

Enrichissement 1

À partir des mots de départ ci-dessous, formez des mots dérivés. a) La lettre P indique que vous devez ajouter un ou des préxes. b) La lettre S indique que vous devez ajouter un ou des sufxes. c) Les lettres P et S indiquent que vous devez ajouter un préxe et un sufxe. Utilisez les préxes et les sufxes des tableaux des pages 271 et 272 du cahier. Mots de départ

Mots dérivés

P:

1. percer,

perce-, perc-

percer,

S : perc

, perce

P et S : 2. charger,

P:

charge-, charg-

perce charger,

S : charg

P:

développe-, développ-

2

charg

,

charger

charge

développé,

S : développe P et S :

charger,

, charge

P et S : 3. développé,

percer

-développé,

, développ -développe

développé

, développ ,

développe

Complétez chaque mot en gras en lui ajoutant la bonne lettre nale. Pour cela, aidez-vous d’un mot de la même famille que vous inscrirez dans la colonne de droite. Phrase contenant un mot à compléter

Mot de la même famille

1.

Tu ne dois pas remettre tes travaux en retar

2.

Mon frère aîné est allé faire un don de san

3.

Cette chanteuse a beaucoup de talen

4.

Le bri

. .

.

de ta bicyclette retarde ton départ.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-83

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 13-2 (suite) 3

Dans chaque phrase, remplacez le verbe avoir par un des synonymes de l’encadré ci-dessous. Tenez compte du contexte. Conjuguez les verbes comme il se doit. comprendre couvrir

4

dégager détenir

1.

Grâce à ses efforts, il a

2.

Mon père a

3.

Elle a

4.

Ce tableau a

5.

Ce repas avait

6.

Cette actrice aurait

7.

Daphné semble avoir

éprouver exercer

obtenir occuper

posséder projeter

recruter subir

la première place. une certaine inuence sur mes choix.

une magnique maison de campagne. une surface sufsante pour cacher la ssure. une odeur alléchante. des rôles plus importants si elle se préparait mieux. des sentiments très forts pour Mathieu.

Dans les phrases suivantes, remplacez les adjectifs en gras par leur antonyme. Faites votre choix parmi les antonymes de l’encadré ci-dessous. Accordez les adjectifs qui doivent l’être. agressif bref 1.

doux

copieux court

fort grave

lourd rapide

a) Cet animal sauvage pourrait être b) Il avait les mains

. .

c) On entendait sa voix 2.

léger

a) Il marchait d’un pas

rugueux

. .

b) Avant de partir, Julie a pris un

repas.

c) Elle s’est absentée en raison d’une 3.

long

a) Pierre a les cheveux

infection. .

b) Nous avons attendu un c) Sa nouvelle motocyclette est

G-84

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

moment. à démarrer.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

14

Groupe :

Date :

ORTHOGRAPHE

Fiche 14-1

Consolidation 1

Récrivez le texte ci-dessous au féminin.

Le petit Daniel est un gentil garçon bien débrouillard. Certains le perçoivent comme un héros depuis qu’il a secouru le neveu de son voisin. Le bambin nageait paisiblement, se croyant aussi habile qu’un canard. Tout à coup, le gamin inquiet a crié. Une guêpe volait comme un conducteur malvoyant autour du nageur terrorisé. Daniel, qui se baignait lui aussi, a secouru l’enfant devant son père rassuré.

2

Écrivez le féminin de chacun des adjectifs, puis écrivez l’adverbe correspondant. 1.

annuel

2.

amoureux

3.

horizontal

4.

irrégulier

5.

présent

6.

sérieux

7.

condentiel

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-85

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 14-1 (suite) 3

a) Pour chacun des verbes en gras ci-dessous, choisissez la bonne orthographe pour le son [é] : -ai ou -ez. b) Soulignez le pronom sujet de phrase avec lequel s’accorde chacun des verbes en gras. 1.

Lorsque Danielle a aperçu la guêpe près de Carla, elle a crié : « Tiens bon, Carla ! Je t’aider

2.



Si vous voul

tout savoir, c’est à partir de ce moment qu’elles sont devenues amies.

Danielle lui a dit : « Je m’occuper 3.

toujours de toi ! »

Comme elle est plus vieille que son amie, voici ce qu’elle a proposé aux parents de Carla : « Si vous voul

, je garder

Carla lorsque vous décider

une sortie. J’ir

avec elle au parc. Je ser

de faire

prudente. Vous n’aur

jamais

à vous inquiéter ! » 4

a) Complétez les mots par une voyelle ou une apostrophe, selon ce qui convient. b) Récrivez les mots entre parenthèses. Employez la majuscule s’il y a lieu. 1.

Danielle a mangé de la bisque d

homard chez ses voisins, des (brésiliens)

. 2.

Les parents de Carla ont accepté d

héberger la jeune (québécoise)

pour la nuit. 3.

Danielle et Carla ont marché près de la rivière des (outaouais) la presqu

5

, jusqu’à

île.

Ajoutez un trait d’union là où il est nécessaire dans les phrases suivantes. 1.

« Crois tu que nous pourrons aller dans des manèges durant l’été ? » a t elle demandé à sa nouvelle amie.

2.

« Dis moi, aimerais tu essayer celui là ? »

3.

Danielle était elle même allée avec ses grands parents dans de grandes foires.

4.

« S’il te plaît, ne m’emmène pas dans ce manège là ! Il me fait trop peur. »

G-86

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

14

Date :

Groupe :

ORTHOGRAPHE

Fiche 14-2

Enrichissement 1

Complétez la grille suivante en écrivant le nom ou l’adjectif à la forme indiquée (genre et nombre) entre parenthèses. Horizontalement

Verticalement

1. cheval (nom, m. pl.) 3. secret (adj., f. pl.) 5. roi (nom, f. s.) 7. détail (nom, m. pl.) 9. banal (adj., m. pl.) 11. régal (nom, m. pl.) 13. séducteur (adj., f. s.) 15. bal (nom, m. pl.) 17. inquiet (adj., f. pl.)

2. copain (nom, f. s.) 4. nez (nom, m. pl.) 6. cadet (nom, f. s.) 8. cheval (nom, f. pl.) 10. spécial (adj., m. pl.) 12. poule (nom, m. pl.) 14. baron (nom, f. s.) 16. actif (adj., f. pl.) 18. instituteur (nom, f. pl.)

16. 4.

18.

8.

2.

10.

1.

3.

5. 6.

7.

14.

9.

11.

12. 13.

. 15.

17. Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

G-87

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche 14-2 (suite) 2

Formez l’adverbe à partir de l’adjectif entre parenthèses. 1.

Je dois imprimer ces photos très (prochain)

, (préférable)

avant vendredi. 2.

Avant la session de photos, mon assistante avait (savant)

disposé

l’éclairage. Je crois qu’elle aimerait (secret) À mon avis, elle ferait (vrai) 3.

être mannequin. du bon travail.

Ma caméra est tombée (violent)

sur le sol. J’étais en colère.

Je ne suis pas sorti du studio (gai) 3

Écrivez correctement le son [é] à la n des verbes et des participes passés en gras. 1.

Pour réserv

2.

Demain, je louer J’aur

3.

votre place, vous n’av

qu’à appel

mon assistante.

l’équipement supplémentaire pour ce contrat publicitaire.

besoin d’accessoires avec lesquels j’ai rarement l’occasion de travaill

Mon assistante a dépos

puis elle est retourn

.

les lentilles dans leurs étuis respectifs, qu’elle a plac

dans ma camionnette. Elle s’est assur

4

.

de me donn

les clés,

chez elle.

Repérez et corrigez les erreurs qui ont été faites dans le texte suivant. Voici la répartition des erreurs : • Une erreur d’apostrophe. • Deux erreurs de majuscules. • Trois erreurs de traits d’union. Erreurs à corriger

Andy Warhol est un artiste américain né à Pittsburgh en 1928. Fils de immigrants Tchèques, il a habité entre autres sur la rue dawson. A t-il marqué l’histoire ? Absolument ! C’est lui même qui aurait dit cette phrase bien connue : « Dans le futur, chacun aura son quart d’heure de célébrité. » D’après vous, avait il raison ?

G-88

ALINÉA SECONDAIRE 2 • GRAMMAIRE, LEXIQUE ET ORTHOGRAPHE

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

TABLE DES MATIÈRES OUTILS D’ÉVALUATION TESTS DE LECTURE

Fiche

Corrigé

FICHE EV-3

Décrire ................................................................................. G-90 Justier ................................................................................ G-95 Raconter .............................................................................. G-99

C-1 C-3 C-4

FICHE EV-4

Entrer dans un univers poétique ......................................... G-106

C-6

FICHE EV-1 FICHE EV-2

TESTS DE CONNAISSANCES

FICHE EV-14

Classes de mots ................................................................... Groupes de mots ................................................................. Fonctions dans les groupes de mots .................................. Accords ................................................................................ Conjugaison ......................................................................... Construction de la phrase et ponctuation .......................... Jonction de phrases et ponctuation ................................... Grammaire du texte ............................................................ Lexique ................................................................................ Orthographe ........................................................................

G-111 G-113 G-115 G-117 G-119 G-121 G-123 G-125 G-127 G-129

C-8 C-9 C-10 C-11 C-12 C-13 C-14 C-15 C-16 C-17

FICHE EV-15

Préparation à l’épreuve obligatoire .................................... G-131

C-18

FICHE EV-5 FICHE EV-6 FICHE EV-7 FICHE EV-8 FICHE EV-9 FICHE EV-10 FICHE EV-11 FICHE EV-12 FICHE EV-13

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2

G-89

Nom :

1

Date :

Groupe :

DÉCRIRE

Fiche EV-1

Test de lecture Lisez le texte descriptif ci-dessous et répondez ensuite aux questions.

Irma LeVasseur, médecin et pionnière Au début du 20e siècle, le taux de mortalité infantile est très élevé : un enfant sur quatre meurt avant d’atteindre l’âge d’un an. Les soins spécialisés sont peu développés et il n’existe pas d’hôpital francophone pour enfants à Montréal. C’est une femme médecin, Irma LeVasseur, qui s’attaquera à ce problème. 5

S’exiler pour étudier Irma LeVasseur est née à Québec en 1878. Elle fait ses études à l’École normale Laval de Québec, qui forme les futurs enseignants. Mais la jeune femme souhaite aller plus loin : elle veut devenir médecin. Or, à l’époque, les femmes ne sont pas acceptées dans les facultés de médecine des universités canadiennes. Irma s’expatrie

10

donc au Minnesota, aux États-Unis, an de poursuivre ses études.

Une première au Collège des médecins En 1900, Irma LeVasseur obtient son doctorat en médecine. Elle n’a cependant pas le droit d’exercer sa profession au Québec. Elle travaille alors aux États-Unis pendant trois ans. En 1903, l’Assemblée nationale du Québec fait voter une loi 15

spéciale lui permettant d’être admise au Collège des médecins. Irma peut enn pratiquer la médecine chez elle.

Soigner les enfants De retour à Québec, la jeune médecin est particulièrement sensible au sort des orphelins et des enfants malades. De nombreux logements sont insalubres 20

et favorisent la propagation de maladies contagieuses. Beaucoup d’enfants meurent en bas âge. Irma décide alors de s’orienter vers la pédiatrie, une spécialisation de la médecine qui s’occupe des enfants.

G-90

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-1 (suite)

Un premier hôpital En 1908, Irma s’installe à Montréal. Elle note le manque de ressources en pédiatrie 25

dans la métropole et conçoit le projet d’un hôpital francophone pour enfants. Elle demande l’aide de Justine Lacoste-Beaubien, l’épouse d’un riche banquier, qui se consacre à des œuvres de charité. Les deux femmes réunissent l’argent nécessaire pour fonder l’hôpital Sainte-Justine, qui existe encore aujourd’hui.

La médecine en temps de guerre 30

En 1914, la Première Guerre mondiale éclate. La Serbie, un pays d’Europe, est ravagée par une épidémie de typhus, une maladie très contagieuse. Le pays lance un appel à l’aide aux médecins canadiens. Irma LeVasseur n’hésite pas et se rend en Europe avec d’autres médecins. Les conditions sont très difciles, mais elle fait preuve de beaucoup de courage, de débrouillardise et de détermination.

35

De retour à Québec Une fois la guerre terminée, Irma revient à Québec. En 1922, elle contribue à la fondation d’un autre hôpital pour enfants : l’Hôpital-de-l’Enfant-Jésus. Cependant, elle ne s’entend pas avec les administrateurs de l’hôpital et quitte ses fonctions. Mais pour Irma LeVasseur, un projet n’attend pas l’autre. Elle a l’idée de créer

40

une école spécialisée pour les jeunes handicapés.

Une reconnaissance tardive Malgré d’impressionnantes réalisations, le travail d’Irma est très peu célébré de son vivant. En 1950, le Cercle des femmes universitaires souligne son apport à la médecine. Pourtant, c’est dans l’indifférence et la pauvreté qu’elle meurt en 1964. 45

Il faudra attendre le début des années 1980 pour qu’on reconnaisse ofciellement le travail de la première femme médecin francophone du Québec. Aujourd’hui, Irma LeVasseur fait gure de pionnière dans le domaine médical québécois.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-91

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-1 (suite)

Résultat : 1

Replacez les événements en ordre chronologique en les numérotant de 1 à 4.

/50 /8

Irma LeVasseur se rend en Europe avec d’autres médecins. Irma LeVasseur étudie au Minnesota. Irma LeVasseur s’installe à Montréal. Irma LeVasseur travaille aux États-Unis. 2

Dans quel ordre les étapes de la vie d’Irma LeVasseur sont-elles présentées dans le texte ?

/2

3

Entre les lignes 17 et 40, placez entre crochets tous les organisateurs textuels qui ordonnent le déroulement des étapes dans le temps.

/5

4

À quel âge Irma LeVasseur est-elle décédée ?

/2

5

Donnez la signication des mots suivants en tenant compte du contexte.

/6

1.

s’expatrie (ligne 9)

2.

insalubres (ligne 19)

3.

propagation (ligne 20)

6

Dans le texte, relevez cinq mots de vocabulaire qui appartiennent au champ lexical de la médecine.

/5

7

L’auteur utilise des reprises d’information. Le groupe nominal Irma LeVasseur est la première mention d’une chaîne de reprises. Dans le premier paragraphe, soulignez les quatre reprises de ce groupe nominal.

/4

G-92

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-1 (suite) 8

a) À la ligne 18, l’adverbe particulièrement exprime-t-il un degré d’intensité faible ou élevé ?

/2

b) Par quel autre adverbe pourriez-vous remplacer particulièrement ?

Relevez dans le troisième paragraphe la dénition du mot pédiatrie.

/2

10

Relevez dans le cinquième paragraphe la dénition du mot typhus.

/2

11

a) Relevez l’énumération présente dans le cinquième paragraphe.

/4

9

b) Qu’est-ce qui est énuméré ?

12

Selon vous, le titre du texte correspond-il bien au sujet traité ? Justiez votre réponse à l’aide d’éléments du texte.

/4

13

Quelles conclusions peut-on tirer du parcours d’Irma LeVasseur ? Justiez votre réponse en vous appuyant sur le texte.

/4

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-93

G-94

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Échelon d’appréciation 5 : Excellent 4 : Très satisfaisant

Appréciation globale (de 5 à 1)

Total

3 : Satisfaisant

2 : Peu satisfaisant

/50

/8

• comprend des éléments d’information implicites (questions 2, 4, 5, 6 et 8). • justie son interprétation ou sa réaction à l’aide d’arguments en lien avec le texte (questions 12 et 13).

/17

• comprend des éléments d’information explicites (questions 1, 3, 7, 9, 10 et 11).

Compréhension des éléments signicatifs d’un texte

Interprétation plausible d’un texte et justication pertinente de la réaction à un texte

/25

Comportements observables L’élève…

CRITÈRES

Irma LeVasseur, médecin et pionnière

Grille d’évaluation

Noms des élèves

1 : Insatisfaisant

Fiche EV-1 (suite)

Nom :

2

Date :

Groupe :

JUSTIFIER

Fiche EV-2

Test de lecture Lisez la note critique ci-dessous et répondez ensuite aux questions. Roman

Le jardin d’Amsterdam Linda Amyot Linda Amyot nous offre un roman touchant, qui renouvelle merveilleusement un thème commun : l’amitié.

5

10

15

Raisons

20

25

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Un jour où, bouleversée, Élaine revient de l’école, elle croise le chemin d’Adèle, une vieille dame aux vêtements excentriques. Voyant la jeune lle au bord des larmes, l’inconnue lui offre un bouquet de tulipes de son jardin. Par la suite, Élaine se surprend à rendre visite régulièrement à la vieille dame et à lui coner son chagrin d’amour. En retour, Adèle lui raconte par bribes sa propre histoire avec un jeune Hollandais pendant la Seconde Guerre mondiale. Au l du printemps et de l’été, dans le jardin orissant d’Adèle, une amitié secrète s’installe entre ces deux personnes d’âges si différents, chacune trouvant en l’autre une oreille attentive et bienveillante. Au crépuscule de sa vie, Adèle revisite son passé et transmet son histoire à la jeune Élaine. Cette rencontre improbable entre une jeune lle et une vieille dame démontre que l’amitié peut surgir aux moments les plus inattendus. Linda Amyot dessine avec une grande nesse la personnalité des personnages, les rendant rapidement attachants. Le texte, écrit dans une langue toute en nuances, semble évoquer la douceur du jardin d’Adèle, devenu un refuge pour la jeune Élaine. Avec beaucoup de délicatesse, l’auteure aborde des thèmes majeurs et parfois graves tels que l’amitié, l’amour, la mémoire et la mort. Ce roman émouvant éclaire d’une lumière nouvelle les innies possibilités de l’amitié. ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-95

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-2 (suite)

Résultat : 1

a) Soulignez l’afrmation dans le texte. Écrivez Afrmation à gauche de cette phrase.

/50 /6

b) Si l’afrmation est reformulée, surlignez cette reformulation et écrivez Reformulation vis-à-vis de ce passage. 2

L’afrmation repose sur quatre raisons. Ces raisons sont liées aux aspects suivants : thèmes, histoire, personnages, écriture.

/12

a) Dans le texte, délimitez ces raisons à l’aide de crochets. b) Dans la colonne de gauche, écrivez R1, R2, R3 et R4 vis-à-vis de chaque raison. c) Notez l’aspect lié à chacune des raisons à côté de R1, R2, etc. 3

Selon l’auteur de cette note critique, quels sont les éléments les plus surprenants de l’histoire ? Il peut y avoir plus d’une case à cocher.

/2

• La rencontre entre la jeune lle et la vieille dame. • Le moment de la rencontre. • La n de l’histoire. 4

Selon l’auteur, quelles sont les forces de la romancière pour ce qui est des personnages ? Cochez deux réponses parmi les possibilités suivantes.

/2

• Les personnages sont expressifs. • La personnalité des personnages est bien décrite. • Les personnages ne sont pas réalistes. • Les personnages sont touchants. • Les personnages sont antipathiques. 5

Quelle est la principale qualité de l’écriture selon l’auteur de cette note ?

/3

6

Quels sont les quatre thèmes majeurs abordés dans ce roman, selon l’auteur ?

/2

G-96

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-2 (suite) 7

Maintenant que vous avez décortiqué la partie Justication, penchez-vous sur le résumé de l’histoire inséré dans cette note critique.

/4

a) Trouvez deux antonymes qui indiquent l’âge d’Élaine et d’Adèle.

b) Adèle raconte-t-elle son histoire en une seule fois ou en plusieurs fois ? Relevez le passage du texte qui justie votre réponse.

Passage : 8

Dans le résumé, il est écrit que les vêtements d’Adèle sont excentriques. Quel est le sens de l’adjectif excentrique ? drôle

9

triste

original

coloré

/2 usé

Comment se sent Élaine lors de sa première rencontre avec Adèle ? Relevez le passage du texte qui justie votre réponse. fâchée

triste

excitée

heureuse

/4 essoufée

Passage : 10

Dans la dernière phrase du résumé, l’auteur écrit qu’Adèle est au crépuscule de sa vie. Que signie cette expression ?

/3

11

Parmi les trois raisons données dans cette note critique, laquelle est la plus susceptible de vous inciter à lire Le jardin d’Amsterdam ? Justiez votre réponse.

/5

12

Croyez-vous que l’amitié véritable est possible entre deux personnes qui ont une grande différence d’âge ? Justiez votre réponse.

/5

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-97

G-98

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Échelon d’appréciation 5 : Excellent 4 : Très satisfaisant

Appréciation globale (de 5 à 1)

Total

3 : Satisfaisant

2 : Peu satisfaisant

/50

/10

• comprend des éléments d’information implicites (questions 1, 2, 9 et 10). • justie son interprétation ou sa réaction à l’aide d’arguments en lien avec le texte (questions 11 et 12).

/25

• comprend des éléments d’information explicites (questions 3, 4, 5, 6, 7 et 8).

Compréhension des éléments signicatifs d’un texte

Interprétation plausible d’un texte et justication pertinente de la réaction à un texte

/15

Comportements observables L’élève…

CRITÈRES

Le jardin d’Amsterdam

Grille d’évaluation

Noms des élèves

1 : Insatisfaisant

Fiche EV-2 (suite)

Nom :

3

Groupe :

Date :

RACONTER

Fiche EV-3

Test de lecture Lisez le texte suivant et répondez ensuite aux questions.

À Thor et à travers Éric était rivé à l’écran du téléviseur à regarder un fascinant documentaire sur son sujet préféré – les dieux nordiques – quand sa mère lui annonça la nouvelle. C’est ce qui explique qu’il n’ait pas entendu le début de sa phrase. — … du 13 au 20 juillet ! Chouette, n’est-ce pas ? 5

— Hum. — C’est tout ce que tu as à dire ? Franchement, Éric ! Confondu, Éric secoua sa tignasse rousse, appuya sur « Pause » et centra son attention sur sa mère. Quelque chose d’important se tramait. — Quoi ? Pardon ?

10

Avec un tantinet d’exaspération dans la voix, la mère d’Éric répéta : — Pour ta fête, cet été, j’ai décidé de t’amener passer une semaine en Islande ! Il n’en fallait pas plus pour sortir l’adolescent de sa torpeur. Éric bondit du canapé, enlaça sa mère, la t valser dans les airs, puis la déposa sur le plancher en lui plaquant un immense bisou sur le front.

15

— Une semaine en Islande ! Des volcans ! Des glaciers ! Des cavernes ! Maman, c’est le plus beau cadeau au monde ! — Ah ! Voilà le ston que je connais et que j’adore ! Puis, recoiffant ses cheveux, la petite femme ajouta, comme pour prouver à son ls qu’elle était très branchée :

20

— Eh oui ! Une semaine au pays de Thor, Loki, Baldur et Soif ! — Sif, maman. Pas Soif !

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-99

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-3 (suite)

— Sif, Soif, dit-elle, imperturbable. Tu sais, je suis très excitée, moi aussi. C’est la première fois qu’on fait un voyage outre-mer. Et dire que j’ai choisi cette destination grâce à ton intérêt pour les personnages de BD. Des BD qui inspirent, on aura tout vu ! 25

— Attends que je dise ça à mes amis ! Ils vont être tellement jaloux ! Le lendemain matin, quand Éric arriva à l’école, il alla rejoindre son meilleur ami Léo. Comme tous les jours depuis qu’ils se connaissaient, Léo était campé à leur endroit préféré – la table du fond de la bibliothèque, près de la section des bandes dessinées.

30

— Tu ne devineras jamais où je vais cet été, lui chuchota Éric, savourant sa surprise. — En Islande, répondit Léo, er de lui couper l’herbe sous le pied. — Comment tu le sais ? — Ta mère l’a déjà annoncé sur sa page Facebook.

35

Éric était abasourdi. — Tu es ami Facebook avec ma mère ? En se rendant au premier cours de la journée, Éric se rendit vite compte que la nouvelle de son voyage circulait déjà dans l’école. Il sortait ses cartables de son casier, lorsqu’Émilie l’apostropha.

40

— Est-ce que c’est vrai ? lui demanda-t-elle, en posant fébrilement sa main sur l’épaule d’Éric. Tu déménages au Groenland ? Éric sourit. Et pas seulement parce que c’était la première fois que la jolie Émilie daignait lui adresser la parole. Comprenant que le bouche-à-oreille avait déformé sa nouvelle, Éric expliqua :

45

— Ne t’inquiète pas. Je ne déménage pas. Je vais juste en voyage en Islande. — Ah bon.

G-100

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-3 (suite)

La main d’Émilie se retira de son épaule aussi rapidement qu’elle y avait atterri. Éric regretta un instant d’avoir si bêtement dit la vérité. Puis il ajouta : — Il y a des volcans actifs en Islande. C’est super dangereux ! 50

— Ah oui ? dit Émilie, de nouveau intéressée. — Oui. Et des tremblements de terre aussi. — Vraiment ? dit-elle, en reposant sa main sur son épaule. Petit à petit, un attroupement de jeunes lles et garçons entoura Éric pour l’écouter parler de sa grande aventure.

55

— Tu n’as pas peur de tomber dans les crevasses d’un glacier ? — J’ai entendu dire que plein de touristes meurent chaque année en Islande. — Les volcans, est-ce que ça cause de la turbulence en avion ? Les questions fusaient de partout et Éric s’en réjouissait. Même s’il ne connaissait pas les réponses, il jouait très bien le rôle du brave aventurier qui ne s’inquiète de rien.

60

Pourtant, une fois en classe, les inquiétudes des autres commencèrent à se frayer un chemin dans sa tête, puis dans son ventre. Un soudain tourbillon d’angoisse lui donna la nausée, l’empêchant de se concentrer. Au lieu de répondre aux questions qui se trouvaient dans son test de mathématique, Éric était aux prises avec d’autres problèmes. Et si l’avion s’écrasait ? Et si un volcan faisait éruption ? Et s’il se perdait

65

au fond d’une caverne ? Lorsque la cloche de la troisième période sonna, Éric se traîna, découragé, jusqu’à la cafétéria où l’attendait son meilleur ami, Léo. — Eh bien ! Si ce n’est pas le petit cousin de Thor ! — Tu peux bien rire, rétorqua Éric. On voit que ce n’est pas toi qui vas risquer sa

70

peau dans quelques semaines. — Qui risque sa peau ? Tu pars en voyage, espèce de chanceux ! — Chanceux ? Vraiment ? Je pourrais tomber dans la crevasse d’un glacier ! Me faire brûler vif par la lave d’un volcan !

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-101

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-3 (suite)

Éric sortit son sandwich de son sac et le lorgna avec dégoût. Il n’avait plus 75

d’appétit. Voyant que son ami avait vraiment mauvaise mine, Léo s’exclama : — Il y a pire, tu sais. — Ah oui ? Comme quoi ? — Comme ne pas aller en Islande de peur d’avoir peur ! — Facile à dire pour quelqu’un dont l’exploit le plus audacieux est d’avoir traversé

80

la rue Principale à l’heure de pointe ! — Justement ! On passe nos journées à lire des BD d’aventures avec des personnages braves et téméraires et là, tu as la chance de goûter à une vraie de vraie aventure et tu n’irais pas ? Éric plissa les yeux. Il prit une grosse bouchée de son sandwich et déclara, la

85

bouche pleine : — Tu as raison ! Si Thor a survécu en Islande, je devrais en être capable moi aussi ! Le 12 juillet, Éric et sa mère bouclaient leurs valises en prévision de leur départ le lendemain. Le sac d’Éric débordait de vêtements en prévision de toutes les éventualités – un manteau chaud en cas de froid, un imperméable en cas de pluie,

90

des crampons en cas de neige… et tout au fond, entre un acon de médicament anti-nausée et une ribambelle de diachylons, se trouvait sa BD préférée. Celle où Thor fait face à son pire ennemi et remporte la victoire. Éric efeura la BD du bout des doigts pour s’assurer qu’elle y était toujours. Puis, il ferma son sac avec assurance et claironna haut et fort :

95

— À l’aventure ! Mireille Messier

G-102

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-3 (suite)

Résultat :

/50

1

Pourquoi l’auteure a-t-elle choisi de remplacer le mot tort par Thor dans l’expression à tort et à travers ?

/4

2

Reconstituez l’essentiel de la situation initiale (lignes 1 à 10).

/4

a) Qui ? b) Quoi ? c) Où ? d) Quand ? 3

Quel est l’élément déclencheur (ligne 11) ?

/3

4

Replacez dans l’ordre chronologique les parties du déroulement en les numérotant de 1 à 5.

/5

Ordre

Partie du déroulement

Éric veut annoncer la nouvelle du voyage à Léo. Les inquiétudes d’Éric l’empêchent de se concentrer pendant son test de mathématique. Émilie adresse la parole à Éric. Éric exprime sa joie à sa mère. Éric répond aux questions de ses amis. 5

Que se passe-t-il aux lignes 66 à 86, c’est-à-dire dans le dénouement ? Cochez la bonne réponse.

/3

• Éric part en Islande. • Éric réalise la chance qu’il a de partir en Islande. • Éric annonce à ses amis qu’il part en Islande. • Éric ne veut plus partir en voyage. 6

Dans le texte, soulignez la phrase de Léo qui redonne courage à Éric.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

/3 G-103

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-3 (suite) 7

Au début du texte, Éric regarde un documentaire tandis que sa mère essaie de lui annoncer une grande nouvelle.

/6

a) Parmi les noms suivants, cochez celui qui décrit le mieux l’état d’Éric par rapport au documentaire qu’il regarde à la télévision. fascination

torpeur

angoisse

abattement

b) Parmi les noms suivants, cochez celui qui décrit le mieux l’état d’Éric avant l’annonce de sa mère. fascination

torpeur

angoisse

abattement

8

À la n, comment Éric se sent-il quand il boucle ses valises ?

/4

9

D’après vous, la situation du personnage principal s’est-elle améliorée, dégradée ou est-elle restée la même ? Expliquez votre réponse.

/5

10

Relevez quatre mots ou groupes de mots qui appartiennent au champ lexical de l’Islande.

/4

11

Les nouvelles ont souvent tendance à se déformer. Lorsqu’Émilie s’adresse à Éric, que croit-elle ?

/4

12

Après avoir discuté avec ses amis, Éric s’inquiète. Croyez-vous qu’il a raison de se sentir ainsi ? Justiez votre réponse.

/5

G-104

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-105

Échelon d’appréciation 5 : Excellent 4 : Très satisfaisant

Appréciation globale (de 5 à 1)

Total

3 : Satisfaisant

2 : Peu satisfaisant

/50

/10

• comprend des éléments d’information implicites (questions 1, 2, 3, 5, 7 et 8). • justie son interprétation ou sa réaction à l’aide d’arguments en lien avec le texte (questions 9 et 12).

/24

• comprend des éléments d’information explicites (questions 4, 6, 10 et 11).

Compréhension des éléments signicatifs d’un texte

Interprétation plausible d’un texte et justication pertinente de la réaction à un texte

/16

Comportements observables L’élève…

CRITÈRES

À Thor et à travers

Grille d’évaluation

Noms des élèves

1 : Insatisfaisant

Fiche EV-3 (suite)

Nom :

4

Date :

Groupe :

ENTRER DANS UN UNIVERS POÉTIQUE

Fiche EV-4

Test de lecture Lisez le poème ci-dessous et répondez ensuite aux questions.

L’espérance et le doute

5

10

Lorsque le grand Colomb, penché sur l’eau profonde, À travers l’Océan crut entrevoir un monde, Les peuples souriaient et ne le croyaient pas. Et pourtant, il partit pour ces lointains climats ; Il partit, calme et fort, ignorant quelle étoile Dans les obscures nuits pourrait guider sa voile, Sur quels gouffres sans fond allaient errer ses pas, Quels écueils lui gardait la mer immense et nue, Où chercher par les ots cette terre inconnue, Et comment revenir s’il ne la trouvait pas. Parfois il s’arrêtait, las de chercher la rive, De voir toujours la mer et rien à l’horizon, Et les vents et les ots jetaient à la dérive À travers l’Océan sa voile et sa raison.

15

20

25

Comme Colomb, rêvant à de lointaines grèves, Que d’autres sont partis, le cœur joyeux et fort, Car un vent parfumé les poussait loin du port Aux pays merveilleux où eurissent les rêves. L’avenir souriait dans un songe d’orgueil, La gloire les guidait, étoile éblouissante, Et comme une Sirène, avec sa voix puissante, L’Espérance chantait, embusquée à l’écueil. Mais la vague bientôt croule comme une voûte, Et devant l’ouragan chacun fuit sans espoir, Car le Doute a passé, grand nuage au anc noir, Sur l’astre étincelant qui leur montrait la route. Guy de Maupassant, « L’espérance et le doute », 1871.

G-106

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-4 (suite)

Résultat : 1

Analysez la structure de ce poème.

/50 /6

a) Combien de syllabes y a-t-il dans chaque vers ? b) Combien de strophes y a-t-il dans le poème ? c) Complétez le schéma des rimes de la strophe 2 placé à droite du poème. Écrivez A pour la première rime et B pour la deuxième. 2

Donnez la dénition des mots suivants en tenant compte du contexte. Pour cela, utilisez un dictionnaire.

/6

• écueil (vers 8 et 22) : • las (vers 11) : • grèves (vers 15) : 3

Dans la première strophe, relevez cinq mots qui appartiennent au champ lexical de la navigation.

/5

4

a) Dès le premier vers, le poète parle du grand Colomb. À quel personnage historique fait-il référence ?

/4

b) Pour quel exploit ce personnage historique est-il reconnu ?

5

a) À partir de la strophe 3, le poète fait référence à d’autres voyageurs. Il introduit cette /3 référence par une comparaison. Relevez cette comparaison dans la strophe 3 du poème.

b) Analysez cette comparaison. • Ce qui est comparé : d’autres. • Outil de comparaison : • Ce à quoi on compare : Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-107

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-4 (suite) 6

a) Dans quelle strophe décrit-on le rêve du voyageur ?

/4

b) Relevez le vers de cette strophe qui décrit en termes positifs le lieu que cherche le voyageur.

7

À quelle strophe les thèmes suivants correspondent-ils le mieux ?

/4

• Le découragement passager : • Le doute plus fort que tout : 8

Identiez les gures de style dans les vers suivants : métaphore ou comparaison.

/6

• Mais la vague bientôt croule comme une voûte : • Car le Doute a passé, grand nuage au anc noir : 9

Ce poème présente-t-il une n heureuse ? Relevez un extrait du poème qui justie votre réponse.

/4

Extrait :

10

Le dénouement dans l’histoire de Colomb et le dénouement dans l’histoire de ce poème vous semblent-ils semblables ou différents ? Justiez votre réponse.

/4

11

D’après vous, est-ce l’espérance ou le doute qui l’emporte le plus souvent dans vos projets ? Justiez votre réponse.

/4

G-108

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-109

Échelon d’appréciation 5 : Excellent 4 : Très satisfaisant

Appréciation globale (de 5 à 1)

Total

3 : Satisfaisant

2 : Peu satisfaisant

/50

/8

• comprend des éléments d’information implicites (questions 2, 4b, 8 et 9). • justie son interprétation ou sa réaction à l’aide d’arguments en lien avec le texte (questions 10 et 11).

/18

• comprend des éléments d’information explicites (questions 1, 3, 4a, 5, 6 et 7).

Compréhension des éléments signicatifs d’un texte

Interprétation plausible d’un texte et justication pertinente de la réaction à un texte

/24

Comportements observables L’élève…

CRITÈRES

L’espérance et le doute

Grille d’évaluation

Noms des élèves

1 : Insatisfaisant

Fiche EV-4 (suite)

Nom :

5

Groupe :

Date :

CLASSES DE MOTS

Fiche EV-5

Test de connaissances 1

Résultat :

/50

Composez deux phrases avec chacun des mots ci-dessous.

/12

• Dans la première phrase, le mot doit être un verbe (V). • Dans la seconde phrase, le mot doit être un nom (N). 1.

joue (V) : joue (N) :

2.

murmure (V) : murmure (N) :

3.

tranche (V) : tranche (N) :

2

a) Récrivez chaque phrase en remplaçant le passage en gras par un pronom.

/8

b) Dans vos phrases, surlignez les pronoms que vous avez employés.

3

1.

Faire nos achats en ligne nous facilite la vie.

2.

Sarah doit recevoir son nouvel ordinateur par la poste.

3.

Je vais lui prêter mon ordinateur.

4.

Je dois expliquer ces informations à mon amie.

a) Indiquez si les mots en gras sont des déterminants (Dét.) ou des pronoms (Pron.).

/4

b) Notez ensuite la sorte de déterminant ou de pronom. 1.

Aujourd’hui, beaucoup de ( qu’Internet leur (

2.

Les jeunes veulent tout ( et ne peuvent se passer de celle-ci (

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

) gens considèrent ) est indispensable. ) connaître sur la technologie ). ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-111

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-5 (suite) 4

Choisissez la préposition qui convient. 1.

/4

Mon cousin doit aller (à / chez)

un informaticien pour faire

réparer son ordinateur.

5

2.

Il écoute (à / sur)

la télévision une émission sur les virus d’ordinateur.

3.

Mes amis se basent toujours (à / sur)

4.

(Depuis / De)

leurs connaissances en informatique.

leur enfance, ils sont passionnés par la technologie.

Dans le texte suivant, nommez la classe des mots en gras : nom (N), verbe (V), pronom (Pron.), déterminant (Dét.), adjectif (Adj.), adverbe (Adv.) ou préposition (Prép).

La transmission des informations se fait plus efcacement ( données (

) fragmentées (

) avec des

). Votre message initial est ainsi vite (

envoyé au destinataire. Avant que celui-ci ne le ( pour qu’il soit compréhensible ( les vidéos : celles-ci (

/10

)

) lise, le message est reconstitué

). Un processus similaire existe pour (

)

) sont divisées en morceaux avant d’être envoyées à travers

le monde. Dans la phase nale, ces (

) parties sont réassemblées (

)

pour être transmises au destinataire.

6

Choisissez le terme qui convient dans chaque cas. 1.

(ce / se) Passionnés par les jeux qui ils

2.

voient souvent.

(la / l’a) Elle

/12

déroulent au Moyen Âge, n’est jamais ennuyant.

vaincu dix minutes après le début de

partie et cela

contrarié. 3.

(sa / ça)

se termine toujours ainsi :

sœur gagne et

l’agace beaucoup. 4.

(ma / m’a) Mon père

répété que

passion pour les jeux vidéo

fait perdre beaucoup de temps. G-112

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

6

Date :

Groupe :

GROUPES DE MOTS

Fiche EV-6

Test de connaissances 1

Résultat :

/50

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les noms et mettez les groupes nominaux entre crochets.

/10

b) Soulignez les expansions des noms, s’il y a lieu.

2

3

1.

Les dieux grecs vivaient dans des palais somptueux .

2.

Leur maître Zeus était tout-puissant .

3.

Ses doigts redoutables pouvaient lancer d’effrayants éclairs .

4.

Ce roi des dieux a épousé Héra .

Dans les phrases suivantes, ajoutez une expansion aux groupes nominaux entre crochets. Utilisez chaque fois une expansion différente. 1.

Narcisse est [un

2.

Un jour, il voit [son

3.

Il tombe amoureux de [cette image

4.

Le temps passe et le corps de Narcisse se transforme en [une

/8

homme]. reet] dans l’eau d’une source. ]. eur].

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les adjectifs et mettez les groupes adjectivaux entre crochets.

/8

b) Soulignez les expansions des adjectifs, s’il y a lieu. 1.

Prométhée , un dieu extrêmement bienveillant , a beaucoup aidé les hommes .

2.

Les humains souffraient dans la nuit froide comme un glaçon .

3.

Prométhée s’est rendu sur l’ Olympe , l’ inaccessible domaine des dieux .

4.

Il a volé le feu divin pour le donner aux hommes .

5.

Grâce à lui, les humains ont pu proter de la très agréable chaleur du feu .

6.

Ils étaient profondément reconnaissants envers Prométhée .

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-113

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-6 (suite) 4

a) Surlignez le noyau de chaque groupe verbal.

/10

b) Soulignez les expansions dans ces groupes verbaux. c) Placez les groupes verbaux entre crochets.

5

6

1.

Hésiode , un poète grec , a raconté l’histoire de Prométhée .

2.

Selon lui , Prométhée a sauvé les êtres humains .

3.

Il leur a enseigné plusieurs notions utiles .

4.

Grâce à lui , les hommes maîtrisent les arts et les techniques .

5.

Prométhée est considéré comme le bienfaiteur de la race humaine .

6.

Les Grecs le respectaient beaucoup .

Ajoutez une expansion devant chaque adverbe entre crochets. Utilisez chaque fois une expansion différente. 1.

Zeus punit Prométhée [

2.

Il l’enchaîne [

3.

Chaque jour, un aigle l’attaque [ guérissent pendant la nuit.

4.

Ce dieu ne peut mourir, mais il souffre [

/8

sévèrement]. solidement] sur une montagne. cruellement], mais ses blessures beaucoup].

a) Dans les phrases suivantes, les groupes prépositionnels sont entre crochets. Surlignez le noyau de chaque groupe.

/6

b) Dans chacun de ces groupes, soulignez l’expansion de la préposition. 1.

Zeus refuse de donner le feu aux hommes [pour éviter] qu’ils deviennent égaux aux dieux.

2.

Mais [grâce à Prométhée], ils ont accès au feu.

3.

Il le vole aux dieux [an de le donner aux humains].

4.

Zeus sent l’odeur [de la viande rôtie] et devine ce qu’a fait Prométhée.

5.

Il se met [en colère] et décide [de punir Prométhée].

G-114

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

7

Groupe :

Date :

FONCTIONS DANS LES GROUPES DE MOTS Test de connaissances

1

Fiche EV-7

Résultat :

Dans les groupes nominaux entre crochets, les noms noyaux sont en gras.

/50 /10

a) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction de complément du nom. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GPrép, P sub. rel. ou GN. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée.

2

1.

[La musique classique] existe depuis très longtemps.

2.

[Le pianiste à gauche de l’orchestre] est exceptionnel.

3.

[Les violonistes qui font carrière] commencent à jouer dès l’enfance.

4.

[La ûte, un instrument à vent,] est souvent enseignée à [l’école primaire].

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les verbes attributifs, s’il y a lieu.

/12

b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GN ou GPrép. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée : Attr. du S ou CD du V.

3

1.

Charles [apprend une chanson].

2.

Le guitariste [était de mauvaise humeur].

3.

Pendant le concert, le batteur [a échappé ses baguettes].

4.

Hugo [a l’air déçu de la pièce qu’il doit apprendre].

5.

L’année dernière, Maya [a commencé des cours de violoncelle].

Avant chaque verbe en gras, ajoutez un pronom qui remplit la fonction de complément indirect du verbe. Choisissez vos pronoms parmi les suivants : lui, leur, en, y. 1.

Sophie joue de la guitare. Elle

joue.

2.

Lisa pense à sa clarinette. Elle

pense.

3.

Tristan parle à ces spectateurs. Il

4.

Tristan téléphone à Mélodie. Il

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

/8

parle. téléphone. ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-115

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-7 (suite) 4

Dans les groupes verbaux entre crochets, indiquez la fonction de chaque expansion soulignée. Cochez la bonne réponse.

/10

Fonction de l’expansion du V dans le GV Attr. du S

5

1.

Julie [a choisi son instrument].

2.

Léa [paraissait très nerveuse] avant le concert.

3.

Cette mélodie [plaît beaucoup au public].

4.

Cette mélodie [plaît beaucoup au public].

5.

L’auditoire [sera heureux des pièces choisies].

6.

Olivier [s’intéresse au jazz].

7.

Élodie [suggère qu’on ajoute du saxophone].

8.

J’[ai longuement applaudi le pianiste].

9.

Ce chef d’orchestre [passe pour un tyran].

10.

Les musiciens [rêvent de jouer devant une salle comble].

CD du V

CI du V

Modif. du V

Dans les groupes adjectivaux entre crochets, les adjectifs sont en gras.

/10

a) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdv ou GPrép. b) Notez la fonction de chaque expansion soulignée : Modif. de l’adj. ou C de l’adj. 1.

Jorane réussit à faire des modulations [plutôt subtiles] avec son instrument.

2.

Maxence était [prêt à tout faire] pour être admis dans cette école de musique.

3.

Je suis [sensible à l’interprétation de cette pièce].

4.

La directrice était [visiblement émue de l’hommage qu’on lui a rendu].

G-116

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

8

Groupe :

ACCORDS

Fiche EV-8

Test de connaissances 1

Date :

Résultat :

/50

a) Dans chacune des phrases suivantes, ajoutez les groupes adjectivaux proposés et accordez les adjectifs avec les donneurs d’accord en gras.

/12

b) Laissez des traces de votre raisonnement. 1.

GAdj à ajouter : charmant, amusant, bruyant, très réussi. La fête de mon frère a été

2.

GAdj à ajouter : fruité, sucré, savoureux, appétissant. Les friandises étaient

3.

GAdj à ajouter : gentil, serviable, attentionné, bien élevé. Chloé et Raphaël étaient

2

Erreurs à corriger Repérez et corrigez les déterminants et les adjectifs mal accordés. Laissez des traces justiant vos corrections.

/16

Les élèves de madame Desjardins ont eu la chance inouï de passer une journée

dans un centre d’escalade. Tout le monde était ravis de l’initiative étonnant

de l’enseignante. L’ensemble des élèves était très excités. Certains ont eu peur, d’autres

se sont beaucoup amusés. Une chose est sûr, tous sont revenus avec leur mains un peu

écorché, mais la tête rempli d’histoires à raconter. (8 erreurs)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-117

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-8 (suite) 3

a) Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif en les accordant correctement.

/10

b) Vériez que l’accord est bien fait en utilisant la démarche suivante. • Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces verbes. • Inscrivez la personne et le nombre de chaque donneur souligné. • Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord.

4

1.

(partir) Les classes de deuxième secondaire

2.

(s’apprêter) Le groupe d’élèves

3.

(se diriger) Edmond et Louis

4.

(prendre) Élia ou Marine

5.

(être) Tout le monde

visiter le musée des sciences. à monter dans l’autobus. vers les sièges situés à l’arrière.

les présences. impatient d’arriver au musée.

a) Accordez correctement les participes passés dans les phrases suivantes.

/12

b) Pour chacun, laissez des traces de votre raisonnement. • Inscrivez le genre et le nombre du nom ou du pronom donneur d’accord. • Tracez une èche du donneur d’accord au receveur d’accord. 1.

Ma sœur est revenu

2.

Les photos qu’elle a pris

3.

Elle a été particulièrement enchanté

par la Grèce.

4.

Tous les souvenirs qu’elle a rapporté

proviennent d’un pays qu’elle a visité.

5.

Les gens qu’elle a rencontré

6.

Maintenant, sa soif d’aventures ne sera plus jamais satisfait

G-118

de voyage hier soir. sont magniques.

pendant son voyage ont changé sa vie.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Date :

Groupe :

9

CONJUGAISON

Fiche EV-9

Test de connaissances 1

Complétez le tableau suivant en écrivant les verbes au temps et à la personne demandés. Verbe

2

Résultat :

Temps

lancer

conditionnel présent de l’indicatif (1re s.)

2.

envoyer

présent de l’impératif (2e pl.)

3.

jeter

passé simple de l’indicatif (3e s.)

4.

aller

présent du subjonctif (2e pl.)

5.

tracer

imparfait de l’indicatif (3e s.)

6.

mettre

futur simple de l’indicatif (3e pl.)

7.

vivre

présent de l’indicatif (2e s.)

8.

bouillir

imparfait de l’indicatif (1re pl.)

9.

courir

présent du subjonctif (2e s.)

10.

sortir

présent de l’impératif (2e s.)

Écrivez les verbes entre parenthèses au temps demandé. Tous les verbes sont à l’indicatif.

Il (falloir, passé composé) (être, imparfait)

2.

limité.

Tu (avoir, passé composé)

du temps en classe et tu

Puisque nous (devoir, présent) je t’(appeler, futur simple)

5.

ta feuille de notes.

J’(vouloir, passé composé) (déranger, imparfait)

4.

Vous (remettre, plus-que-parfait) mais vous l’(regretter, passé composé)

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

/10

travailler vite, car le temps

(préparer, passé composé) 3.

/10

Réponse

1.

1.

/50

me concentrer, mais les autres élèves me . terminer ce travail à la maison, pour te demander de l’aide. votre travail avant la n du cours, . ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-119

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-9 (suite) 3

Complétez le texte suivant en écrivant les verbes entre parenthèses aux temps demandés. Tous les temps demandés sont à l’indicatif, sauf quand un autre mode est spécié.

Le jour de l’examen de lecture (arriver, plus-que-parfait) m’(conseiller, plus-que-parfait) ne (vouloir, imparfait)

. On

de bien déjeuner, mais mon ventre pas coopérer. Je (marcher, imparfait)

vers l’école quand on (crier, passé simple) — Benjamin ! (venir, présent de l’impératif) imparfait)

mon nom. avec nous ! On (attendre,

que tu (arriver, présent du subjonctif)

Que faire ? Je (sentir, imparfait) (pouvoir, conditionnel présent)

4

Temps

1.

réciter

plus-que-parfait (2e pl.)

2.

surprendre

futur antérieur (1re pl.)

3.

prévenir

conditionnel passé (3e s.)

4.

céder

passé composé (3e s.)

5.

proter

plus-que-parfait (2e s.)

6.

salir

futur antérieur (1re pl.)

7.

payer

conditionnel passé (3e pl.)

8.

revoir

passé composé (2e pl.)

9.

tenir

plus-que-parfait (2e s.)

10.

venir

passé composé (1re s.)

G-120

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

.

pourtant que mes nerfs ne pas supporter la compagnie…

Complétez le tableau suivant en écrivant les verbes au temps composé et à la personne demandés. Verbe

/20

/10

Réponse

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

10

Groupe :

Date :

CONSTRUCTION DE LA PHRASE ET PONCTUATION Fiche EV-10

Test de connaissances

Résultat : 1

/50

a) Dans chaque phrase syntaxique ci-dessous, soulignez le verbe conjugué.

/8

b) Encadrez chaque sujet de phrase par c’est… qui ou ce sont… qui. c) Tracez une barre oblique entre le sujet de phrase et le prédicat de phrase. d) Surlignez le complément de phrase, s’il y a lieu.

2

3

1.

Pour produire du chocolat, les chocolatiers torréent les fèves de cacao.

2.

Les ns gourmets apprécient le chocolat pur.

3.

Le chocolat devient en solde le lendemain de la Saint-Valentin.

4.

Ces chocolatiers produisent des friandises de grande qualité toute l’année.

Ajoutez un complément de phrase à chaque ensemble formé d’un sujet de phrase et d’un prédicat de phrase.

/8

1.

Sébastien achète du chocolat quand

.

2.

Sébastien achète du chocolat parce qu’

.

a) Pour chacune des phrases suivantes, notez s’il s’agit d’une phrase déclarative, interrogative, impérative ou exclamative.

/8

b) Indiquez la forme de la phrase en cochant la case appropriée (P pour positive ou N pour négative). Phrase 1.

N’aimerais-tu pas une boîte de chocolats ?

2.

Que ce chocolat est amer !

3.

Cet aliment délicieux ne fait pas partie d’un des groupes alimentaires.

4.

Savoure ce dernier morceau.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Type de phrase

P

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

N

G-121

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-10 (suite) 4

a) Dans les phrases impératives ci-dessous, remplacez chaque groupe nominal complément direct souligné par un pronom complément direct.

/9

b) Remplacez chaque groupe nominal complément indirect surligné par un pronom complément indirect.

5

1.

Choisissez vos chocolats judicieusement.

2.

Ne mélange pas les ingrédients tout de suite.

3.

Offre cette boîte de chocolats à ta mère.

Les phrases de la 2e colonne sont des réponses à des questions que vous devez rédiger. Formulez chaque question à partir de l’élément souligné dans la réponse. Question

6

Réponse

1.

Oui, Sabrina confectionne des chocolats.

2.

C’est Léa qui nous a permis de goûter à ce produit.

3.

Elle recevra des emballagescadeaux samedi prochain.

Erreurs à corriger

A

/9

Voici deux erreurs courantes dans les phrases négatives. B

La négation ne (n’ ) est manquante.

/8

La négation pas est en trop.

a) Inscrivez dans le tableau la lettre, ou les lettres, correspondant à chaque erreur. Récrivez chaque phrase correctement. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Phrase fautive

G-122

1.

On a pas goûté à ce chocolat.

2.

Pas personne a aimé cette saveur.

3.

Ce chocolatier ne vend pas rien.

4.

Ce chocolat est pas très sucré.

Erreur

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Phrase correcte

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

11

Groupe :

Date :

JONCTION DE PHRASES ET PONCTUATION Test de connaissances

1

Fiche EV-11

Résultat :

/50

a) Complétez chaque phrase à l’aide du coordonnant approprié parmi ceux qui sont proposés entre parenthèses.

/10

b) Ajoutez les virgules là où elles sont nécessaires. 1.

(car, et, mais) Felix Baumgartner voulait établir un nouveau record

marquer

l’histoire. 2.

(et, ou, car) En octobre 2012, ce passionné de parachutisme

de chute libre a réalisé

tout un exploit. 3.

(car, et, mais) Il a sauté d’une altitude de plus de plus de trente-neuf mille mètres

il voulait battre le record du saut en chute libre. 4.

(et, ou, car) Son équipe se demandait s’il reviendrait en pleine forme

5.

(et, mais, ou) Il a sauté au-dessus du Nouveau-Mexique

s’il se blesserait.

il a atterri à soixante

kilomètres de son point de départ. 2

a) Dans chacune des phrases enchâssantes suivantes, mettez entre crochets la phrase subordonnée circonstancielle.

/20

b) Surlignez le subordonnant de chaque phrase subordonnée circonstancielle. c) Encadrez le sujet de chaque phrase subordonnée circonstancielle. Écrivez S de P au-dessus. d) Soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée circonstancielle. Écrivez Pr de P au-dessus. 1.

Ce mordu d’adrénaline exécute des sauts dès qu’il en a la possibilité .

2.

Pendant sa chute , il s’est mis à tourner sur lui-même lorsque sa vitesse a augmenté .

3.

Il a failli perdre conscience quand il a enchaîné plusieurs rotations d’aflée .

4.

Il a repris le contrôle alors que son équipe technique commençait à s’inquiéter .

5.

Une fois au sol , il était heureux parce qu’il avait réussi à atterrir en toute sécurité .

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-123

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-11 (suite) 3

a) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1). Pour cela, remplacez le groupe de mots souligné par le pronom relatif qui.

/12

b) Mettez entre crochets chaque phrase subordonnée relative commençant par qui. 1.

P1 Felix Baumgartner a franchi le mur du son. P2 Felix Baumgartner est un parachutiste autrichien. P1 + P2

2.

P1 La chute a duré moins de cinq minutes. P2 La chute aurait pu être fatale. P1 + P2

3.

P1 Sa combinaison était étanche. P2 Sa combinaison était munie de bouteilles d’oxygène. P1 + P2

4.

P1 L’événement reste gravé dans ma mémoire. P2 Cet événement a été transmis en direct à la télévision. P1 + P2

4

Dans les phrases suivantes, les phrases subordonnées sont en gras.

/8

a) Encadrez chaque que pronom relatif placé au début d’une phrase subordonnée relative, puis soulignez son antécédent. b) Surlignez chaque que subordonnant complétif placé au début d’une phrase subordonnée complétive. 1.

Le saut que Baumgartner a réalisé était risqué.

2.

Toutefois, il était convaincu que tout se déroulerait bien.

3.

Il espère que son exploit inspirera les amateurs de chute libre.

4.

L’entraînement rigoureux que l’athlète a suivi lui a permis de réussir.

G-124

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

12

Groupe :

Date :

GRAMMAIRE DU TEXTE

Fiche EV-12

Test de connaissances 1

Résultat :

/50

Dans chacun des textes suivants, soulignez les reprises des groupes de mots en gras.

/10

Texte 1 Saviez-vous que de nombreuses personnes croient aux fantômes ? Selon des études, près d’un quart des Québécois croient que les spectres font bel et bien partie de nos vies. Ces gens disent que des revenants se promènent parmi nous et qu’ils se montrent à ceux et celles qui sont attentifs à la présence des esprits. Et vous, croyez-vous aux manifestations surnaturelles ?

Texte 2 Les esprits frappeurs, qu’on désigne parfois par le terme « ectoplasmes », sont des entités se manifestant grâce à différents types de perturbations. Par exemple, ils peuvent ouvrir ou fermer des portes et allumer ou éteindre des lumières. Habituellement, on ne voit que la conséquence de leurs gestes, comme des meubles qui ont été déplacés. Pour nous faire peur, leurs moyens semblent illimités… Si vous croyez à de telles choses, évidemment !

2

Repérez les caractéristiques du discours direct dans l’extrait suivant.

/11

a) Encadrez les verbes de parole qui signalent un discours rapporté. b) Soulignez les phrases incises. c) Surlignez les signes de ponctuation qui signalent un discours direct.

Jade tremblait encore. Ses parents étaient accourus dans sa chambre lorsqu’ils l’avaient entendue crier. Sa mère était assise à ses côtés. Elle lui chuchota : « Que s’est-il passé ? Raconte-moi. — J’ai… j’ai senti quelque chose, comme une présence, commença Jade. Je ne voulais pas ouvrir les yeux, espérant que ce n’était qu’un rêve. » Jade cona à ses parents qu’elle avait senti un soufe glacial passer au-dessus d’elle. « C’est alors que j’ai ouvert les yeux, ajouta-t-elle. J’ai vu une ombre près de la fenêtre… »

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-125

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-12 (suite) 3

Dans le texte suivant, les organisateurs textuels sont en gras. Notez le type de chacun. • Organisateur temporel (org. temp.) • Organisateur spatial (org. spat.) • Organisateur logique (org. log.)

Lorsque (org.

) les chasseurs de fantômes arrivent sur les lieux qu’on dit

hantés, ils procèdent méthodiquement. Paul et Janick font d’abord (org. le tour de la bâtisse. Pendant ce temps (org. l’équipement. À leurs débuts (org.

), ils étaient très craintifs, mais l’expérience ), ils déposent leur

matériel le plus lourd. Ils installent en premier (org. infrarouges. Ensuite (org.

)

), Sam et Julia s’occupent de

leur a donné conance. Près de la porte principale (org.

(org.

/9

) les lumières à

), ils placent les caméras. Au centre de la maison

), ils se réunissent en silence. Finalement (org.

), il ne reste

plus qu’à attendre patiemment qu’une entité veuille bien se manifester.

4

Le texte suivant est écrit dans le système verbal du passé. Écrivez chaque verbe entre parenthèses au temps requis.

Quand ils (arriver)

, ils (installer)

les lumières à infrarouges. Ensuite, ils (placer) Finalement, il ne (rester) (se manifester)

les caméras. plus qu’à attendre. Le spectre

d’abord bien timidement. Le bruit entendu par

les chasseurs de fantômes (ressembler) sur le sol. La bille invisible (sembler) (vouloir)

/20

jouer. Il (aller)

à celui d’une bille roulant se rapprocher. L’esprit sans doute continuer

à se manifester. Malheureusement, les pauvres chasseurs de fantômes (devoir) attendre trois longues heures avant d’entendre le bruit à nouveau. G-126

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

13

Groupe :

Date :

LEXIQUE

Fiche EV-13

Test de connaissances 1

Résultat :

/50

À partir des mots de départ ci-dessous, formez des mots dérivés.

/12

a) La lettre P indique que vous devez ajouter un ou des préxes. b) La lettre S indique que vous devez ajouter un ou des sufxes. c) Les lettres P et S indiquent que vous devez ajouter un préxe et un sufxe. Utilisez un dictionnaire au besoin. Mots de départ 1. former,

Mots dérivés

P:

former,

former,

former

form-

2. piquer,

S : form

, form

P et S :

form

P:

piquer,

piquer

piqu-

2

S : piqu

, piqu

P et S :

piqu

,

piqu

a) Dans le texte suivant, soulignez les huit mots composés.

/16

b) Indiquez ensuite au-dessus de chaque mot composé souligné la manière dont il est formé : par une soudure, par un trait d’union ou sans marque apparente.

Ma grand-mère cuisine beaucoup. Son secret est la fraîcheur des jaunes d’œufs qu’elle utilise pour ses recettes. Elle possède toutes sortes d’emporte-pièces qui sont très rigolos. Elle me prépare de savoureux petits-beurre, des mille-feuilles croustillants et des gâteaux multicolores. Elle n’enlève son tablier bleu marine que pour aller au supermarché.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-127

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-13 (suite) 3

Dans les phrases qui suivent, remplacez les quatre adjectifs entre parenthèses par un synonyme que vous choisirez parmi les sept mots de l’encadré ci-dessous. Faites les accords requis. brutal chanceux

4

distant juste

nonchalant rayonnant

1.

L’hiver (rude)

2.

Les paroles (rude)

3.

Ces choix (heureux)

4.

L’annonce de sa réussite a rendu Marie (heureux)

rigoureux

ne nous donne pas envie d’aller jouer dehors. de ce commentateur blessent les auditeurs. le mèneront loin. .

Dans les phrases suivantes, remplacez les adjectifs en gras par leur antonyme. Faites votre choix parmi les mots de l’encadré ci-dessous. Faites les accords requis. charitable 1.



nanti

mauvais a) Les conditions

pauvre



fertile



/8

favorable

permettront la navigation en mer.

b) Les gestes 2.

/8

de l’équipe aideront les rescapés.

a) Une terre

assure au fermier de bonnes récoltes.

b) Cette famille

partage sa richesse avec des organismes

de charité. 5

Complétez les phrases suivantes en reprenant les mots en gras à l’aide d’un mot générique. /6 Au besoin, cherchez les mots en gras dans un dictionnaire, leur générique y est mentionné. 1.

L’odeur des baguettes, des miches et des fougasses m’enivre. J’aimerais goûter à tous ces

2.

Mon jardin est envahi par les pucerons, les coléoptères et les fourmis. J’espère que ces

3.

.

ne vont pas tout détruire.

Ce chef d’orchestre fait passer des auditions à des pianistes, des violoncellistes et des percussionnistes. Il cherche les

G-128

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

idéaux.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

14

Groupe :

Date :

ORTHOGRAPHE

Fiche EV-14

Test de connaissances 1

Écrivez les noms et les adjectifs suivants aux quatre formes possibles. a) masculin singulier

c) masculin pluriel

b) féminin singulier

d) féminin pluriel

1.

2.

3.

4.

5.

6.

2

Résultat :

a) un paysan ingénieux

c) des

b) une

d) des

a) un

c) des ambassadeurs grecs

b) une

d) des

a) un

c) des

b) une mairesse discrète

d) des

a) un

c) des

b) une

d) des nièces spéciales

a) un cheval grognon

c) des

b) une

d) des

a) un

c) des

b) une blondinette européenne

d) des

Formez des adverbes avec les adjectifs suivants. 1.

chaleureux

2.

constant

3.

spontané

4.

intelligent

5.

pareil

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

/50 /18

/5

G-129

Nom :

Date :

Groupe :

Fiche EV-14 (suite) 3

Écrivez correctement le son [é] à la n des verbes et des participes passés en gras. 1.

Karl a achet

sa moto l’année dernière. Il l’a surnomm

avait conseill effectu 2.

d’essay

Mon père a toujours aim

aim

les automobiles. Quand je me suis décid

à

des conseils : « Vous, les jeunes, vous

la vitesse, mais ce n’est pas cela qui est le plus important. Je ne le répéter

Je ne coner

5

qu’il avait fait le bon choix.

ma première voiture, il m’a donn

jamais assez : choisiss

4

Bijou. Le vendeur lui

quelques modèles. La première promenade qu’il a

après l’achat lui a conrm

magasin

/14

un véhicule sécuritaire, avec un bon rapport qualité-prix. »

cela à personne, mais il avait raison !

Récrivez les phrases suivantes en remplaçant les mots en gras par un pronom complément. Ajoutez les traits d’union requis dans vos phrases. 1.

Choisissons le bateau de nos rêves.

2.

Paie les frais de livraison du véhicule.

3.

Offrez le scooter à vos enfants.

a) Complétez les mots par une voyelle ou une apostrophe, selon ce qui convient.

/6

/7

b) Récrivez les mots entre parenthèses. Employez la majuscule s’il y a lieu.

Quelles sont les meilleures motocyclettes ? Préférez-vous les modèles (japonais) ? Votre cœur penche-t-il plutôt vers la suspension moelleuse des motocyclettes (américaines) il doit décider s

? Lorsqu

il veut un bolide ultrarapide ou une machine facile à manœuvrer.

Il doit aussi penser au type de randonnées qu (sherbrooke)

un acheteur est sérieux,

il désire faire : veut-il arpenter la rue

à Montréal, parcourir les autoroutes (québécois) ou sillonner la campagne ?

G-130

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

PRÉPARATION À L’ÉPREUVE OBLIGATOIRE

Fiche EV-15

Présentation de l’épreuve et mise en contexte du sujet « Le Grand dé Pierre Lavoie s’est donné pour mission d’encourager les jeunes à adopter de saines habitudes de vie. » Site Internet du Grand dé Pierre Lavoie

Mise en contexte Plus personne ne met en doute les effets bénéques pour la santé d’un mode de vie actif. Or, il arrive que les avantages du sport dans notre propre vie se vivent à plus grande échelle. C’est précisément le cas de Pierre Lavoie, ce grand passionné de l’entraînement physique qui a utilisé sa passion pour rallier les gens, les sensibiliser à l’importance de la santé des jeunes, tout en amassant des fonds pour une cause qui est très près de son cœur. Votre école veut organiser une semaine consacrée à la promotion de saines habitudes de vie. À cette occasion, le journal de votre école voudrait proposer sur son site Web des textes d’élèves présentant le Grand dé Pierre Lavoie, an de les motiver à participer à la course à relais au secondaire. Ces textes pourraient être lus par les adolescentes et les adolescents, ainsi que par les adultes qui consulteront le site Web du journal de l’école.

Tâche d’écriture Dans ce contexte, vous devez rédiger un texte d’environ 300 mots dans lequel vous présentez le Grand dé Pierre Lavoie et dans lequel vous dites pourquoi, selon vous, il serait important pour votre école d’y participer.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-131

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

Pour vous aider dans votre tâche, lisez les trois textes suivants et répondez ensuite aux questions.

Pierre Lavoie : un homme et son défi Aspect 1

5

Aspect 2 10

15

Aspect 3

20

Aspect 4 25

G-132

Pierre Lavoie est né en 1963 à L’Anse-Saint-Jean, au Québec. Vers l’âge de 20 ans, il se découvre une passion pour le sport et commence à s’entraîner très sérieusement. En 1989, il participe pour la première fois à un triathlon, une compétition qui inclut de la nage, de la course à pied et du vélo. Trois ans plus tard, à Montréal, l’athlète remporte son premier Ironman. Il s’agit d’un triathlon, la plus longue et la plus exigeante de toutes les compétitions du genre. En 1997, Pierre Lavoie et sa conjointe Lynne Routhier perdent leur lle Laurie, âgée de 4 ans. Trois ans plus tard, leur ls de 20 mois, Raphaël, décède à son tour. Tous deux souffraient d’une maladie mortelle : l’acidose lactique. Bien que cette maladie héréditaire affecte très peu de gens dans la population en général, on retrouve un plus grand nombre de cas dans les régions de Charlevoix et du Saguenay-LacSaint-Jean. L’acidose lactique, assez rare, est ce qu’on appelle une maladie orpheline. Puisqu’elle touche moins d’une personne sur 2 000, on possède peu de connaissances à son sujet. Après la mort de deux de ses enfants, Pierre Lavoie se donne comme dé de sensibiliser la population à l’existence de cette maladie et de nancer la recherche médicale. Élu président de l’Association de l’acidose lactique en 1997, Pierre Lavoie a l’idée de combiner sa passion pour le sport à son engagement pour combattre la maladie. Il imagine donc un grand dé sportif qui permettrait d’amasser des fonds pour une cause qui lui tient à cœur. La première édition du Dé Pierre Lavoie a lieu en 1999.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

30

Aspect 5

35

40

45

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

À cette occasion, l’athlète effectue à vélo un parcours de 650 km au Saguenay-Lac-Saint-Jean et réussit à recueillir des dons totalisant 25 000 $. Les trois éditions suivantes permettent de nancer encore davantage la recherche. En 2003, on réussit à identier le gène responsable de l’acidose lactique et à faciliter le dépistage de la maladie. Réalisant la popularité de son événement, qui est très suivi dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Pierre Lavoie décide d’en faire un programme pour les élèves du primaire et du secondaire. Cette fois, l’objectif est d’encourager les enfants et les adolescents à intégrer plus d’exercice physique à leur quotidien. Dès 2008, le Grand dé Pierre Lavoie est relevé par des élèves un peu partout au Québec. Aujourd’hui, la fondation dirigée par Pierre Lavoie est à l’origine de toute une série d’événements qui mettent en valeur la santé et l’activité physique : ateliers de nutrition, conférences dans les écoles et compétitions sportives.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-133

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

Le Grand défi Pierre Lavoie Le Grand dé Pierre Lavoie est rapidement devenu un événement incontournable, réussissant à mobiliser d’innombrables communautés à travers le Québec autour d’un enjeu capital : la santé des jeunes. Raison 1 Raison 2

Raison 3

Raison 4

[Comme les participants doivent s’inscrire au Grand dé par le biais de leur école, cela crée un fort sentiment d’appartenance parmi les élèves, qui doivent relever ce dé tous ensemble.] R2[De plus, cela peut avoir un effet d’entraînement. Certains élèves, qui n’ont pas nécessairement de penchant pour le sport, mais qui souhaitent eux aussi vivre ce moment spécial, peuvent être inspirés par le côté grandiose de l’événement et décider d’y participer.] R3[Les effets positifs du Grand dé Pierre Lavoie durent beaucoup plus longtemps que l’événement lui-même. En effet, avant le dé, les participants doivent s’engager à faire de l’activité physique plusieurs fois par semaine. Pendant le dé, ils sont accompagnés par des enseignants bénévoles et encouragés par leurs parents. Finalement, après le dé, il y a fort à parier qu’ils auront pris goût à faire de l’exercice physique régulièrement et qu’ils conserveront cette excellente habitude.] R4[La Fondation du Grand dé Pierre Lavoie ne perd pas de vue son objectif de départ, qui était de soutenir la recherche dans le domaine des maladies orphelines. Cependant, en élargissant la portée de cet événement, elle a donné naissance à plusieurs initiatives originales et motivantes, tout en sensibilisant la population à l’importance de bien se nourrir et d’être actif.] Il s’agit donc d’un événement extrêmement rassembleur, qui nous rappelle que la santé des jeunes, c’est l’affaire de tous. R1

Quelques dates clés 1989 : Première participation de Pierre Lavoie à un triathlon. 1992 : Pierre Lavoie remporte son premier Ironman, à Montréal. 1997 : Pierre Lavoie devient président de l’Association de l’acidose lactique. 1999 : Première édition du Dé Pierre Lavoie. 2003 : Découverte du gène responsable de l’acidose lactique. 2005 : Ajout au Dé de l’activité Fais ton kilomètre avec Pierre. 2008 : Première édition du Grand dé Pierre Lavoie.

G-134

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

Succès monstre pour la Course au secondaire de Pierre Lavoie 4 500 étudiants dans une course à relais qui se terminera à Montréal dimanche midi Un nombre record de jeunes du secondaire, du cégep et de trois universités, se sont lancés dans une course à relais de 30 heures entre Québec et Montréal samedi matin, dans le cadre de la Course au secondaire du Grand dé Pierre Lavoie. Victime de son succès, le grand manitou de l’activité physique avoue avoir dû refuser 75 écoles intéressées à la course de deux jours, pour des raisons de sécurité. « On assiste à quelque chose qui fait du bien pour le Québec de demain. Maintenant, quand on regarde dans nos quartiers, on voit des jeunes qui courent. On leur a inculqué des nouvelles valeurs », a mentionné Pierre Lavoie, en précisant que 1 200 jeunes se sont ajoutés à la course de 250 kilomètres cette année, pour un total de 4 500. Jusqu’au Vieux-Port de Montréal Issus de 125 établissements scolaires à travers la province, les jeunes coureurs se sont d’abord échauffés dans les rues du Vieux-Québec, avant de se rendre à Saint-Augustin-de-Desmaures pour le départ ofciel. Les équipes se passeront le relais après avoir parcouru deux kilomètres, jusqu’à leur arrivée au Quai Jacques-Cartier, dans le Vieux-Port de Montréal, dimanche midi. Invité pour « motiver les jeunes », le comédien Guillaume Lemay-Thivierge passera la n de semaine dans les autocars, avec les coureurs. « J’ai toujours cru à ce changement de société, axé sur l’activité physique. Si je peux juste amener mon petit grain de sel pour les encourager, bien tant mieux ! » a-t-il lancé. « On va les soutenir tout au long du parcours », a afrmé celui qui songe maintenant à participer au 1 000 kilomètres à vélo du Grand dé Pierre Lavoie. De plus en plus de femmes Selon M. Lavoie, la place des femmes est importante en ce qui concerne l’activité physique. « On voit de plus en plus de femmes, de mamans courir et ça inuence beaucoup les enfants. La société change », se réjouit-il, en ajoutant que près de 70 % des jeunes coureurs de la Course au secondaire sont des lles.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-135

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

Les enseignants en grand nombre Pierre Lavoie s’est aussi réjoui de voir autant d’enseignants, venus des quatre coins du Québec pour encourager leurs élèves. « Les enseignants ne sont pas là pour la paye, ils sont là pour les élèves. Ils acceptent cette tâche supplémentaire de passer la n de semaine avec leurs élèves, je leur lève mon chapeau », a-t-il afrmé, en parlant des quelque 750 accompagnateurs et enseignants qui ont fait la route jusqu’à Québec pour participer au dé. De son côté, le ministre de l’Éducation, et responsable du Loisir et du Sport, François Blais, s’est aussi dit impressionné de voir autant d’enseignants participer à la course, « malgré le climat actuel ». « Ça mérite d’être dit. On sait que c’est une période particulière au Québec et malgré tout, Pierre Lavoie me disait que le niveau de participation des enseignants est encore plus fort cette année. Ça prouve qu’ils sont dévoués », a-t-il indiqué. Élisa Cloutier, « Succès monstre pour la Course au secondaire de Pierre Lavoie », Le Journal de Montréal, samedi le 9 mai 2015.

G-136

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite) 1

Le texte Pierre Lavoie : un homme et son dé est un texte descriptif. Voici, dans le désordre, les cinq aspects qui y sont développés. Dans la colonne de gauche, écrivez chaque aspect au bon endroit. De saines habitudes de vie • Un double deuil Un dé contre la maladie • Un goût pour le sport • Une maladie orpheline

2

a) Quelle raison personnelle incite Pierre Lavoie à sensibiliser la population à l’existence de l’acidose lactique ?

b) En quelle année a-t-il organisé son premier événement sportif dans ce but ? 3

Qu’est-ce qu’une maladie héréditaire ? Utilisez un dictionnaire pour vous aider.

4

Quel est le but du Grand dé Pierre Lavoie ?

5

Dans ce texte, choisissez trois informations importantes que vous aimeriez faire connaître. 1.

2.

3.

6

Dans le texte Le Grand dé Pierre Lavoie, soulignez l’afrmation et écrivez Afrmation dans la colonne de gauche.

7

Ce texte se termine par une reformulation de l’afrmation. Surlignez-la et écrivez Reformulation dans la colonne de gauche.

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-137

Nom :

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite) 8

L’afrmation repose sur quatre raisons. Identiez ces raisons. Choisissez vos réponses parmi les propositions suivantes. Un objectif élargi • L’effet d’entraînement Le sentiment d’appartenance • Des effets positifs à long terme Raison 1 : Raison 2 : Raison 3 : Raison 4 :

9

Parmi les quatre raisons que vous venez d’identier, choisissez les deux qui vous semblent les plus importantes. Justiez votre choix.

10

Selon le texte Succès monstre pour la Course au secondaire de Pierre Lavoie, combien de jeunes ont participé à l’événement en 2015 ?

11

L’événement a été si populaire que Pierre Lavoie a vécu de la déception. Qu’est-ce qu’il a dû faire ?

12

Dans cet article de journal, sélectionnez trois raisons qui, selon vous, justient l’importance du Grand dé Pierre Lavoie.

G-138

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Groupe :

Date :

Fiche EV-15 (suite)

Nom :

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

G-139

G-140

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OUTILS D’ÉVALUATION

Reproduction autorisée © TC Média Livres Inc.

Note : La grille de la page précédente et celle ci-dessus ont été tirées de ce PDF en ligne : Épreuve obligatoire, Enseignement secondaire, 1er cycle Français, langue d’enseignement, 2e année du secondaire, Écriture 132-208 © ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 2014, pages 13 et 14. * Ces tableaux peuvent faire l’objet de modications et peuvent être consultés : http://www.education.gouv.qc.ca/leadmin/site_web/documents/dpse/evaluation/DI_FLE_2e_sec_Juin_2015_s.pdf

Fiche EV-15 (suite)

TABLE DES MATIÈRES OFFRE NUMÉRIQUE L’offre numérique de Chenelière Éducation ............................................................... G-142 Orientation de l’offre numérique dans la collection Alinéa ........................................ G-146 Vue d’ensemble des activités interactives de la collection ........................................ G-147 Médiagraphie ............................................................................................................ G-148

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-141

L’offre numérique de Chenelière Éducation La collection Alinéa est offerte en version numérique sur la plateforme Éducation.

de Chenelière

La présentation qui suit constitue un aperçu des fonctionnalités de cette plateforme et des particularités de la collection Alinéa. La vidéo du tour guidé général de la plateforme de Chenelière Éducation, qu’on peut visionner à l’adresse www.cheneliere.ca sous l’onglet /Secondaire/Tour d’horizon, décrit les principaux atouts de la plateforme et des collections qu’on y trouve. On peut aussi consulter les tutoriels qui décrivent le fonctionnement des outils de base de la plateforme à l’adresse www.cheneliere.ca sous l’onglet /Secondaire/Tutoriels.

LA BIBLIOTHÈQUE Le site Internet de Chenelière Éducation permet aux enseignants d’accéder à une bibliothèque personnelle qui contient les livres numériques dont ils ont fait l’acquisition. Les enseignants peuvent accéder à leur bibliothèque en se rendant à l’adresse www.cheneliere.ca/ Ma bibliothèque.

LA PLATEFORME

de Chenelière Éducation

Conviviale et téléchargeable, la plateforme est un environnement parfaitement adapté à la consultation d’un livre numérique en classe. Elle offre plusieurs avantages. Elle permet, entre autres, d’enrichir un titre de matériel personnel, de consulter différents contenus interactifs (hyperliens, cartes interactives, etc.) ainsi que les documents reproductibles offerts par l’Éditeur.

LE MENU PRINCIPAL Dans la plateforme , les enseignants peuvent consulter la version numérique de toutes les composantes imprimées et numériques d’une collection. Les boutons suivants gurent dans le menu principal. 1. Table des matières 2. Matériel complémentaire 3. Activités interactives 4. Mon cours 5. Diaporama 6. Prol 7. Annotations

G-142

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le bouton « Table des matières » donne accès à la table des matières du livre numérique et permet de naviguer dans le livre. On peut aussi y consulter le matériel complémentaire d’un seul clic. Le bouton « Matériel complémentaire » donne accès au matériel complémentaire, aux documents reproductibles et aux différents contenus interactifs offerts par l’Éditeur ainsi qu’aux chiers personnels que l’enseignant y aura déposés. On peut y faire une recherche par chapitre ou par type de matériel (documents reproductibles, hyperliens, etc.). Le bouton « Activités interactives » permet de consulter la liste des activités interactives liées à un titre, de créer des groupes, d’assigner des activités en mode apprentissage ou évaluation aux élèves et d’accéder à leurs résultats. L’outil « Mon cours » permet de regrouper au même endroit toutes les ressources nécessaires à l’enseignement d’un cours. Il est ainsi possible d’organiser le contenu d’un cours dans l’ordre qui convient à chacun et de le partager avec les élèves ou des collègues. L’outil « Diaporama » offre l’occasion de créer des présentations animées. On peut y intégrer des captures d’écran, du texte, des images, des hyperliens, des renvois de pages, des chiers audio et vidéo, et plus encore ! Le bouton « Prol » permet de modier les renseignements personnels des enseignants. Il offre aussi la possibilité de créer des groupes d’élèves et des groupes de collègues avec qui on peut ensuite partager des annotations et des documents. Le bouton « Annotations » rassemble les annotations personnelles ainsi que les annotations publiques dans un seul répertoire. De plus, des ltres permettent de rafner la recherche d’annotations.

1. La version numérique de la collection La version numérique de la collection Alinéa offre aux enseignants la possibilité de projeter les pages à l’aide d’un tableau numérique interactif (TNI) ou d’un projecteur. Dans cette version numérique, les enseignants peuvent, à leur gré, faire apparaître les réponses une à une, afcher toutes les réponses ou consulter les notes pédagogiques de chacune des pages en un seul clic. Dans les pages du cahier d’apprentissage, on trouve également des accès directs aux contenus numériques et interactifs. Ainsi, au l des pages, sont épinglés les pictogrammes cliquables suivants. Renvoi vers une autre page

Hyperlien

Activité interactive

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Document reproductible

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-143

Comme pour les cahiers, la version numérique du matériel complémentaire qui réunit tous les éléments du guide-corrigé de la collection Alinéa permet aux enseignants de projeter les documents reproductibles à l’aide d’un TNI ou d’un projecteur. Les enseignants peuvent également y afcher toutes les réponses en un seul clic. Dans cette version numérique, on trouve tous les documents reproductibles en format PDF, an de faciliter leur impression, mais aussi en format Word modiable, ce qui permet aux enseignants d’adapter ces documents selon leurs besoins.

2. Les activités interactives Dans la version numérique de la collection Alinéa, on trouve une quinzaine d’activités interactives liées aux contenus du cahier et classées par module. Ces activités sont accessibles au l des pages du cahier numérique ainsi que dans la table des matières des activités interactives. Elles sont réalisables en classe à l’aide du TNI ou encore individuellement en mode apprentissage ou évaluation. Les élèves peuvent ainsi les faire de façon autonome en classe, au laboratoire informatique ou à la maison, à l’aide d’un ordinateur ou d’une tablette. Chacune des activités compte entre 8 et 12 questions. Le format de chaque question a été choisi avec attention pour servir au mieux la notion traitée (vrai ou faux, choix multiples, réponse libre, associations, menus déroulants, etc.). En mode apprentissage, chaque question comprend deux essais ; les élèves disposent d’un indice pour les aider à répondre à chaque question, puis du corrigé et d’une rétroaction après avoir soumis leur réponse. En mode évaluation, ils n’ont ni indice ni corrigé. Toutefois, dans les deux modes, les points accumulés s’afchent au fur et à mesure que les élèves répondent aux questions. Pages du cahier traitant du sujet de l’activité

Indice Corrigé Essai suivant

Pastilles de navigation

Points accumulés

Soumettre une réponse

Des outils de gestion de groupe conviviaux sont également offerts aux enseignants dans le module des activités interactives. Ces outils permettent entre autres de créer des groupes d’élèves, de leur assigner des activités en mode apprentissage ou évaluation et de consulter leurs résultats. Pour plus de détails au sujet des activités interactives, visionnez les tutoriels qui les décrivent à l’adresse www.cheneliere.ca sous l’onglet /Tutoriels ou le Guide de l’utilisateur qu’on trouve à www.cheneliere.ca sous l’onglet /Guide de l’utilisateur.

G-144

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3. Le téléchargement de la plateforme La version téléchargeable de la plateforme de Chenelière Éducation permet de proter de la plupart de ses fonctionnalités sans être connecté à Internet. Il suft ensuite de se connecter à Internet pour synchroniser les opérations effectuées hors connexion. Par contre, certaines fonctionnalités comme l’accès à un site Internet ou l’assignation d’activités interactives aux élèves nécessitent une connexion Internet.

Bouton de téléchargement Pour plus de détails au sujet du téléchargement de la plateforme, visionnez le tutoriel intitulé Téléchargement de la plateforme ou le Guide de l’utilisateur qu’on trouve à www.cheneliere.ca sous l’onglet /Guides de l’utilisateur.

4. La version des activités interactives et du cahier de l’élève sur tablette En plus d’offrir ses activités interactives sur ordinateur pour les enseignants et les élèves, Chenelière Éducation les rend accessibles sur les tablettes. Ainsi, les élèves peuvent réaliser les activités que leur enseignant leur a assignées sur leur tablette. Pour plus de détails au sujet de l’application Chenelière Éducation pour iPad, consultez le Guide de l’utilisateur et les tutoriels qui décrivent le fonctionnement de l’application Chenelière Éducation pour iPad à l’adresse www.cheneliere.ca sous l’onglet /Guides de l’utilisateur ou Tutoriels.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-145

ORIENTATION DE L’OFFRE NUMÉRIQUE DANS LA COLLECTION ALINÉA La collection Alinéa est présentée sur la plateforme Ainsi, les éléments suivants sont disponibles.

, offerte en ligne et téléchargeable.

Pour les élèves • Le cahier en version numérique avec l’application Chenelière Éducation pour iPad ; • L’accès à quinze activités interactives avec rétroaction, à faire en classe, au laboratoire ou à la maison. Ces activités sont associées à chacun des modules de lecture et de grammaire du cahier d’apprentissage ; • Des documents complémentaires et tout autre contenu numérique que l’enseignant mettra à leur disposition. Pour les enseignants • Toutes les composantes imprimées en version numérique ; • Quinze activités interactives conçues spécialement selon la structure de la collection, à faire en grand groupe ou individuellement, comprenant 4 activités en lecture et 11 activités en grammaire ; • Des outils de gestion pour suivre la progression des élèves ; • Tous les documents reproductibles en format PDF et Word modifiable ; • Les réponses qui apparaissent une à une ; • Plus de 125 hyperliens.

G-146

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

VUE D’ENSEMBLE DES ACTIVITÉS INTERACTIVES DE LA COLLECTION Chaque module du cahier d’apprentissage est accompagné d’une activité interactive avec rétroaction conçue dans un esprit de révision. Chaque activité interactive peut être réalisée en grand groupe ou de façon individuelle par l’élève. Ces activités interactives lui permettent de faire une révision complète des notions de lecture et de grammaire pour chaque module. Nous vous proposons de faire réaliser par les élèves ces activités interactives à la n de chaque module pour faire un retour sur les apprentissages récents. Toutefois, il est possible de choisir vous-même l’ordre dans lequel vous souhaitez les proposer aux élèves. Le temps de réalisation de chaque activité interactive a été pensé pour qu’elle puisse être réalisée au cours d’une période. Chaque activité comprend entre 8 et 12 questions. Ces activités interactives peuvent être effectuées en mode apprentissage ou en mode évaluation. Pour chaque activité, en mode apprentissage, l’élève a accès à un indice ainsi qu’au corrigé. Il peut également, pour les activités de grammaire, bénécier d’un essai supplémentaire pour chaque question. En mode évaluation, l’élève n’a accès ni à l’indice ni au corrigé. La dernière activité interactive de la liste ci-dessous reprend les principales notions de grammaire vues au cours de l’année. Elle permet de faire un bilan de l’année écoulée et de vérier que toutes les notions ont bien été assimilées. Toutes nos activités interactives sont accessibles sur la plateforme Secondaire dans la table des matières du cahier numérique, ou par le biais du bouton « Activités interactives ». secondaire 2

MODULES DU CAHIER

ACTIVITÉS INTERACTIVES

Partie 1 : Lecture 1. Décrire

1. Décrire

2. Justier

2. Justier

3. Raconter

3. Raconter

4. Entrer dans un univers poétique

4. Entrer dans un univers poétique

Partie 2 : Grammaire, lexique et orthographe 5. Classes de mots

5. Classes de mots

6. Groupes de mots

6. Groupes de mots

7. Fonctions dans les groupes de mots

7. Fonctions dans les groupes de mots

8. Accords

8. Accords

9. Conjugaison

9. Conjugaison

10. Construction de la phrase et ponctuation

10. Construction de la phrase et ponctuation

11. Jonction de phrases et ponctuation

11. Jonction de phrases et ponctuation

12. Grammaire du texte

12. Grammaire du texte

13. Lexique

13. Lexique

14. Orthographe

14. Orthographe

15. Révision générale

15. Révision générale

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-147

MÉDIAGRAPHIE Voici une liste de liens Internet permettant d’accéder à des documents ou à des sites touchant les thèmes abordés dans le cahier Alinéa. Ces liens s’adressent, de façon générale, autant aux enseignants qu’aux élèves. Nous proposons également plusieurs liens vers des documents vidéo qu’il peut être intéressant de visionner en classe, avec les élèves.

SITES D’INTÉRÊT 1

Décrire

Atelier 1 ICI Radio-Canada.ca – Capsule olympique : cœur et biathlon Reportage de l’émission Découverte sur les performances cardiaques du biathlète. Ce reportage suit un plan thématique. [Durée : 2 min 35 s] http://ici.radio-canada.ca/emissions/decouverte/ 2013-2014/Reportage.asp?idDoc=325729 Canal D – Apollo 11, déjà 45 ans Résumé de la mission Apollo 11, accompagné d’une courte vidéo en anglais montrant l’arrivée des deux astronautes sur la Lune. www.canald.com/decouvertes/curiosites/apollo-11deja-45-ans-1.1428526 Les Secrets du Corps Humain – L’armature du corps Fiche d’information sur le squelette humain, accompagnée d’illustrations. www.lecorpshumain.fr/corpshumain/1-squelette.html

Atelier 2 Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides – Phases de la Lune Fiche d’information sur les phases lunaires avec un schéma en anglais. www.imcce.fr/promenade/pages5/501.html Musée canadien de la nature – Carnets d’histoire naturelle : les gnous Fiche d’information sur le gnou comprenant de nombreuses photographies. http://nature.ca/notebooks/francais/gnou.htm ICI Radio-Canada.ca – Objectif Lune Page consacrée à la conquête de la Lune, comportant des textes et des documents visuels. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/espace/lune

G-148

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Espace pour la vie Montréal – Papillons et chenilles Fiche d’information sur les papillons et les chenilles comprenant de nombreuses photographies. http://espacepourlavie.ca/papillons-et-chenilles Site ofciel consacré à l’œuvre de René Goscinny Site très complet comprenant une biographie de l’auteur, des informations sur son oeuvre, des actualités, etc. www.goscinny.net/index.htm Archives de Radio-Canada – Goscinny, l’auteur d’Astérix Entrevue de Radio-Canada réalisée en 1969 avec René Goscinny dans le cadre de l’émission Le Sel de la semaine. [Durée : 20 min 38 s] http://archives.radio-canada.ca/arts_culture/poesie/ clips/12409/

Atelier 3 Faune et ore du pays – Le narval Page consacrée au narval : sa description, son habitat et ses habitudes, son aire de répartition, son alimentation, sa reproduction et sa conservation. www.hww.ca/fr/faune/mammiferes/le-narval.html Musée canadien de la nature – Carnets d’histoire naturelle : le requin-baleine Fiche d’information sur le requin-baleine comprenant plusieurs photographies. http://nature.ca/notebooks/francais/reqbal.htm ICI Radio-Canada.ca – Comprendre la météo Page consacrée aux phénomènes météorologiques : la tornade, l’ouragan, le blizzard, la foudre, le tonnerre, l’arc-en-ciel, ainsi que El Niño et La Niña. http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/dossiers/meteo/03.html Musée canadien de la nature – Carnets d’histoire naturelle : l’alligator du Mississippi Fiche d’information sur l’alligator du Mississipi comprenant de nombreuses photographies. http://nature.ca/notebooks/francais/aligator.htm

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Justier

Ricochet-jeunes.org – Institut suisse Jeunesse et Médias Courte biographie d’Arthur Conan Doyle accompagnée d’un lien vers une bibliographie de l’auteur. www.ricochet-jeunes.org/auteurs/recherche/1754arthur-conan-doyle Le Monde – Article sur Bill Watterson Article sur Bill Watterson et sa série Calvin et Hobbes paru à l’occasion de la remise du Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême à l’auteur en 2014. www.lemonde.fr/culture/article/2014/02/02/ angouleme-le-grand-prix-attribue-a-bill-watterson-lepere-de-calvin-et-hobbes_4358548_3246.html L’Association québécoise des auteurs dramatiques – Fanny Britt Fiche de présentation de l’auteure comprenant des renseignements biographiques et professionnels, et des informations sur ses principaux écrits, particulièrement ses pièces de théâtre. http://aqad.jabtech.com/list.asp?aid=1394 La Presse – Jane, le renard et moi : la méchanceté en tons de gris Entrevue avec la scénariste et l’illustratrice de Jane, le renard et moi. www.lapresse.ca/arts/livres/bd-et-livres-jeunesse/ 201211/02/01-4589663-jane-le-renard-et-moi-lamechancete-en-tons-de-gris.php Bazzo.tv – Club de lecture Critique du livre Jane, le renard et moi dans le cadre de l’émission Bazzo.tv du 15 novembre 2012. [2e partie de la chronique Club de lecture, de 5:05 à 8:45] http://bazzotv.telequebec.tv/occurence.aspx?id= 1018&rub=6

3

Raconter

Atelier 1 Éditions Pierre Tisseyre – Daniel Mativat Brève présentation de Daniel Mativat accompagnée de nombreux hyperliens menant à des résumés de ses livres. www.tisseyre.ca/auteurs/prol-auteur.php?titreID= 17&auteur=Mativat,%20Daniel

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Encyclopédie Larousse – sir Arthur Conan Doyle Article encyclopédique sur Artur Conan Doyle : informations sur la vie de l’écrivain et sur son œuvre, en particulier sur son personnage principal, Sherlock Holmes. www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/sir_Arthur_ Conan_Doyle/117042 Site de l’association des amis d’Alphonse Daudet Site consacré à Alphonse Daudet constitué de plusieurs sections très élaborées : biographie, œuvre, bibliographie sur l’auteur, actualités, etc. www.alphonsedaudet.org

Atelier 2 Gallimard Jeunesse – Cliff McNish Page sur Cliff McNish proposant une courte biographie, une entrevue et une liste des ouvrages de l’auteur. www.gallimard-jeunesse.fr/3nav/contributeur.php?id_ contributeur=20285&tri=date_parution&num=1# biographie Gallimard Jeunesse – Rosemary Sutcliff Page sur Rosemary Sutcliff proposant une courte biographie, une entrevue et une liste des ouvrages de l’auteure. www.gallimard-jeunesse.fr/Auteur/Rosemary-Sutcliff La Pléiade – Rencontre avec Elizabeth Laird Courte entrevue avec Elizabeth Laird. www.la-pleiade.fr/Media/Gallimard-Jeunesse/Bonus/ Interview/Rencontre-avec-Elizabeth-Laird

Atelier 3 Site de Jean Noël Blanc Site personnel de l’auteur comprenant une biographie, une bibliographie, des actualités, etc. http://jeannoelblanc.e-monsite.com Éditions Delcourt Courte biographie de Turf comprenant des hyperliens vers des résumés de ses ouvrages. www.editions-delcourt.fr/catalogue/auteurs/turf Musée Jean de La Fontaine Site très complet consacré à Jean de La Fontaine : une biographie détaillée, des sections sur les Fables, des informations sur l’époque, des événements spéciaux, etc. www.la-fontaine-ch-thierry.net/biographie.htm

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-149

France TV – Éducation Vidéo qui propose une biographie sous forme d’interviews d’écrivains, d’historiens et de comédiens personniant des personnages d’époque, notamment La Fontaine. Plusieurs images de lieux et des reconstitutions historiques. [Durée : 3 min 15 s] http://education.francetv.fr/litterature/cp/video/ la-fontaine-de-la-province-a-paris

4

Entrer dans un univers poétique

Les voix de la poésie – Apprendre : comment comprendre son poème Courte vidéo expliquant l’importance de comprendre un poème pour pouvoir l’apprendre. [Durée : 4 min 11 s] www.lesvoixdelapoesie.com/videos/apprendrecomment-comprendre-son-poeme Les voix de la poésie – Mémoriser : des conseils pratiques Courte vidéo donnant quelques conseils pratiques pour mémoriser un poème. [Durée : 3 min 21 s] www.lesvoixdelapoesie.com/videos/memoriser-desconseils-pratiques Musée Verlaine Biographie de Paul Verlaine. www.musee-verlaine.fr/biographie.html Folio – lesite.fr Courte biographie de Jack Kerouac accompagnée de la liste de ses ouvrages publiés dans les collections Folio. www.folio-lesite.fr/Folio/auteur.action?idAuteur=1381 Télé-Québec – Zone vidéo Vidéo proposant une appréciation critique de quelques romans de Jack Kerouac. [Durée : 1 min 40 s] http://zonevideo.telequebec.tv/media/5187/que-lirede-jack-kerouac/voir Daily Motion – Entretien avec Jack Kerouac Entrevue de Radio-Canada réalisée en 1967 avec Jack Kerouac dans le cadre de l’émission Le Sel de la semaine. [Durée : 19 min 59 s] www.dailymotion.com/video/x2sp73_inoubliablekerouac_travel Radio-Canada – Sur les traces de Jack Kerouac Une série radio sur Jack Kerouac. [Durée : 4 épisodes d’environ 50 min chacun] http://ici.radio-canada.ca/emissions/sur_les_traces_ de_kerouac/2014-2015

G-150

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Dictionnaire biographique du Canada – Albert Lozeau Biographie d’Albert Lozeau. www.biographi.ca/fr/bio/lozeau_albert_15F.html Site de Paul Fournel Site personnel de l’auteur : biographie, liste des publications, activités, actualités, etc. www.paulfournel.net/accueil Oulipo.net – Oulipo : ouvroir de littérature potentielle Site consacré à l’Oulipo et aux Oulipiens : publications, activités, actualités, etc. http://oulipo.net/fr/une Gallimard – En savoir plus sur Raymond Queneau Page consacrée à Raymond Queneau comprenant, entre autres, une biographie. www.gallimard.fr/Footer/Ressources/Entretienset-documents/Plus-sur-l-auteur/En-savoir-plus-surRaymond-Queneau/(source)/184690 BnF – Tous les savoirs du monde Biographie de Raymond Queneau sur le site de la Bibliothèque nationale de France. http://classes.bnf.fr/dossitsm/b-quenea.htm#Citations Il pleut – YouTube Récitation du poème « Il pleut », de Raymond Queneau. [Durée : 2 min 26 s] www.youtube.com/watch?v=QYAgU_V0Z1Q

5

Classes de mots

Maisons Victor Hugo Biographie de Victor Hugo sur le site du musée dédié à l’auteur. http://maisonsvictorhugo.paris.fr/fr/victor-hugo/ biographie-de-victor-hugo Site ofciel de Bernard Werber Site très complet qui fournit des informations sur l’auteur et son œuvre, des actualités, la possibilité pour les internautes de laisser des commentaires, etc. www.bernardwerber.com

8

Accords

Espace pour la vie – Abeilles, guêpes et bourdons Page proposant des ches d’information sur les abeilles, les guêpes et les bourdons, permettant de distinguer ces trois insectes. http://espacepourlavie.ca/abeilles-guepes-etbourdons

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le Figaro – Mark Haddon Page consacrée à Mark Haddon comprenant, entre autres, une biographie. http://evene.legaro.fr/celebre/biographie/markhaddon-15619.php BnF – Le Roman de Renart Page de la Bibliothèque nationale de France entièrement consacrée au Roman de Renart. On y propose plusieurs documents visuels, la possibilité de feuilleter le manuscrit et de nombreux renseignements sur l’ouvrage, le genre, etc. http://classes.bnf.fr/renart

9

Conjugaison

Québec-Amérique – Anne Bernard-Lenoir Fiche de présentation de l’auteure comprenant des hyperliens vers des résumés de ses ouvrages. www.quebec-amerique.com/auteurs/anne-bernardlenoir.html

12

Grammaire du texte

Le Figaro – Anthony Horowitz Page consacrée à Anthony Horowitz comprenant, entre autres, une biographie. http://evene.legaro.fr/celebre/biographie/anthonyhorowitz-17783.php Ricochet-jeunes.org – Institut suisse Jeunesse et Médias Courte biographie d’Arthur Conan Doyle accompagnée d’un lien vers une bibliographie de l’auteur. www.ricochet-jeunes.org/auteurs/recherche/1754arthur-conan-doyle Gallimard – Daniel Pennac Page consacrée à Daniel Pennac, comprenant une biographie, une liste des titres parus, ainsi que des entretiens avec l’auteur. www.gallimard.fr/Contributeurs/Daniel-Pennac Musée Jules Verne de Nantes Site du musée de la ville natale de Jules Verne consacré à l’auteur. www.nantes.fr/julesverne/jvnantes_acc.htm

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-151

SITES EXERCISEURS 5

Classes de mots

Le nom Le cyberprof – Les noms : genre, graphie nale, etc. Exercices pour repérer les noms dans une série de phrases. www.cyberprofesseur.com/Cyberprof.php?module =supertestnoms1 L’instit.com Exercices pour repérer les noms dans une série de phrases. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-reperernoms.html&serno=1&mc=1 Centre collégial de matériel didactique Exercices pour identier le genre de différents noms. www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=1071 &action=animer

Le déterminant L’instit.com Exercices pour repérer les déterminants dans une série de phrases. www.linstit.com/exercice-francais-grammairedeterminant-reperer.html&serno=1&mc=1 Centre collégial de matériel didactique Exercices pour identier la classe du mot « leur » (déterminant ou pronom). www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/index.cgi?id= 1033&action=animer

L’adjectif

Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices pour remplacer une répétition par un pronom. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « Les mots », et ensuite sur « Les pronoms ». Parmi les exercices sur les pronoms personnels, choisir « COD 1 ». http://w3.restena.lu/amifra/exos

Le verbe S.O.S. Grammaire ! Exercices pour déterminer si les verbes ont un temps simple ou un temps composé, ainsi que pour trouver l’innitif des verbes conjugués. http://sosgrammaire.voila.net/tpscopspex.html

L’adverbe L’instit.com Exercices pour former un adverbe en -ment à partir d’un adjectif. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-adverbeen-ment.html&serno=5&zonparam=2&exono=0

La préposition Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Divers exercices pour s’exercer à choisir la bonne préposition. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « Les mots », et ensuite sur « Les prépositions ». http://w3.restena.lu/amifra/exos

Les mots homophones

L’instit.com Exercices pour repérer les adjectifs dans un texte. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-adjectifreperer.html

Le cyberprof – Supertest sur les homophones (1 et 2) Deux séries d’exercices pour distinguer des mots homophones. www.cyberprofesseur.com/Cyberprof.php?module= supertesthomophones1

Le pronom

www.cyberprofesseur.com/Cyberprof.php?module= supertesthomophones2

Le cyberprof – Supertest sur les pronoms Exercices pour repérer les pronoms dans une série de phrases. www.cyberprofesseur.com/Cyberprof.php?module= supertestpronoms

G-152

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les classes de mots – Synthèse

Le complément indirect du verbe

Allô prof Exercices pour reconnaître les différentes classes de mots qui composent une phrase. Cliquer sur l’onglet « Classes de mots » pour faire apparaître le menu déroulant. Choisir ensuite les classes de mots à identier. http://bv.alloprof.qc.ca/francais/les-classes-de-mots/ classes-de-mots.aspx?altTemplate=fullSize

Le point du FLE Exercices pour repérer le CI du V dans les phrases qui en contiennent un. www.lepointdue.net/ressources_e/identier_coi. htm#.VCLKRWd0zIU

Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices pour reconnaître les différentes classes de mots qui composent une phrase. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « Les mots », et enn sur « Classes de mots ». http://w3.restena.lu/amifra/exos L’instit.com Trois séries d’exercices pour reconnaître les différentes classes de mots qui composent une phrase. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-naturemots-synthese1.html&serno=1 www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-naturemots-synthese2.html&serno=1 www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-naturemots-synthese3.html&serno=1

Espace français.com Exercices pour employer correctement les pronoms personnels en et y. www.espacefrancais.com/quiz/divers/pronomspersonnels-en-y/exercice.html

L’attribut du sujet L’instit.com Exercices pour trouver les attributs du sujet dans une série de phrases. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-attributsujet-reperer.html

Le complément direct du verbe et l’attribut du sujet L’instit.com Exercices pour distinguer le CD et l’attribut du sujet. www.linstit.com/exercice-francais-grammaire-codattribut.html&serno=0&zonparam=2&exono=0

8 7

Fonctions dans les groupes de mots

Le complément direct du verbe Le point du FLE Exercices pour repérer le CD du V dans les phrases qui en contiennent un. www.lepointdue.net/ressources_e/identier_cod. htm#.VCLJVmd0zIU

Le complément direct du verbe et le complément indirect du verbe Centre collégial de matériel didactique Exercices pour distinguer le CD du V et le CI du V. www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/index. cgi?id=1035&action=animer Le point du FLE Exercices pour remplacer le CD du V ou le CI du V par le, leur, en ou y. www.lepointdue.net/ressources_e/cod_coi_1.htm

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Accords

Les accords dans le groupe nominal Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices pour faire les accords dans le groupe nominal. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « Les mots » et choisir les exercices sur les déterminants ou sur les adjectifs. http://w3.restena.lu/amifra/exos Centre collégial de matériel didactique Exercices pour travailler l’accord de l’adjectif. www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/index. cgi?id=1028&action=animer

L’accord du participe passé Centre collégial de matériel didactique Exercices pour travailler l’accord du participe passé. www.ccdmd.qc.ca/fr/exercices_interactifs/index. cgi?id=1030&action=animer

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-153

9

Conjugaison

Allô prof Exercices pour travailler la conjugaison des verbes. http://bv.alloprof.qc.ca/francais/les-classes-de-mots/ le-verbe/la-conjugaison-des-verbes/conjugaison-deverbes.aspx?altTemplate=fullSize Centre collégial de matériel didactique Exercices pour travailler la conjugaison des verbes. www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=1069&a ction=animer Centre collégial de matériel didactique Exercices pour travailler la conjugaison des verbes. www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=1070& action=animer Logicieleducatif.fr Trois séries d’exercices sur le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur. www.logicieleducatif.fr/college/francais/plus-queparfait.php www.logicieleducatif.fr/college/francais/passeanterieur.php www.logicieleducatif.fr/college/francais/futuranterieur.php

10

Construction de la phrase et ponctuation

Les types et les formes de phrases Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices portant sur les types et les formes de phrases. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « La phrase » et choisir « Types et formes de phrases ». http://w3.restena.lu/amifra/exos

11

Jonction de phrases et ponctuation

La subordonnée relative Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Activités pour s’exercer à utiliser le pronom relatif dans la subordonnée relative. Cliquer sur l’onglet « Grammaire », puis sur « Les mots », et ensuite sur « Les pronoms ». Sélectionner des activités dans l’onglet « Pronoms relatifs ». http://w3.restena.lu/amifra/exos

12

Grammaire du texte

Le système verbal Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices pour travailler le système verbal au passé. Cliquer sur l’onglet « Expression écrite », puis sur « Raconter au présent, au passé, au futur ». Faire un choix dans la liste des activités proposées. http://w3.restena.lu/amifra/exos

13

Lexique

La formation des mots – préxes et sufxes Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Plusieurs activités de mots croisés portant sur les préxes et sur les sufxes. Cliquer sur l’onglet « Orthographe », puis sur « Orthographe lexicale », ensuite sur « Préxes, radicaux, sufxes ». http://w3.restena.lu/amifra/exos L’instit.com Série d’exercices consistant à former deux mots en ajoutant un préxe puis un sufxe à un mot de base. www.linstit.com/exercice-francais-vocabulaire-prexesufxe-1.html&serno=1

Les familles de mots L’instit.com Exercices pour identier le mot de base dans une liste de mots. www.linstit.com/exercice-francais-vocabulaire-prexesufxe-mot-base.html&serno=1

G-154

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’instit.com Exercices pour identier l’intrus dans une liste de mots. www.linstit.com/exercice-francais-vocabulaire-prexesufxe-intrus.html&serno=1

Les synonymes L’instit.com Exercices consistant à remplacer des mots par des synonymes dans une série de phrases. www.linstit.com/exercice-francais-vocabulairesynonymes-remplacer.html&serno=1&mc=1 www.linstit.com/exercice-francais-vocabulairesynonymes-trouver-1.html&serno=1&mc=1

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

14

Orthographe

Logicieleducatif.fr Exercices pour orthographier correctement des mots fréquemment utilisés. www.logicieleducatif.fr/francais/lecture/orthographemots-d-usage.php Le français en ligne : activités interactives et autocorrectives Exercices sur la formation du féminin et sur la formation du pluriel. Cliquer sur l’onglet « Orthographe », puis sur « Orthographe grammaticale », ensuite sur « Singulier et pluriel » ou sur « Accord de l’adjectif ». Choisir parmi la liste d’activités proposées. http://w3.restena.lu/amifra/exos

ALINÉA SECONDAIRE 2 • OFFRE NUMÉRIQUE

G-155

Une façon dynamique d’enseigner la lecture, l’écriture et la grammaire !

Le cahier d’apprentissage

Le guide-corrigé

Plus de 30 textes authentiques d’auteurs d’ici et d’ailleurs Des encadrés notionnels concis accompagnés d’exemples clairs Des textes marqués et annotés pour bien illustrer les modes de discours De nombreuses activités de grammaire variées et graduées pour mettre en pratique chaque notion Des exercices Erreurs à corriger et Synthèse pour consolider les apprentissages Des tableaux synthèses pour voir en un coup d’œil les notions grammaticales abordées

Le corrigé du cahier Plus de 150 pages de documents reproductibles Des exercices de révision en grammaire Des textes supplémentaires accompagnés de questions d’exploitation Des ches de consolidation et d’enrichissement en grammaire Des tests de connaissances en grammaire et des tests de lecture Des grilles de compilation pour les tests de lecture et de connaissances

Les contenus numériques Avec la plateforme de Chenelière Éducation, offerte en ligne et téléchargeable, présentez, créez, personnalisez et partagez des contenus pédagogiques et plus encore ! Pour les élèves

Pour les enseignants

Le cahier en version numérique avec l’application Chenelière Éducation pour iPad Un accès à un grand nombre d’activités et d’exercices interactifs avec rétroaction, à faire en classe, au laboratoire ou à la maison Des documents complémentaires et tout autre contenu numérique que l’enseignant mettra à leur disposition

Les composantes de Composantes imprimées • Cahier d’apprentissage • Corrigé • Guide-corrigé

Toutes les composantes imprimées en version numérique Un grand nombre d’activités et d’exercices interactifs avec rétroaction conçus spécialement selon la structure de la collection, à faire en grand groupe ou individuellement Des outils de gestion pour suivre la progression des élèves Tous les documents reproductibles en format PDF et Word modiable Les réponses qui apparaissent une à une et plus de 100 hyperliens

pour le 1er cycle du secondaire Composantes numériques • Cahier d’apprentissage (application Chenelière Éducation pour iPad)

• Guide-corrigé • Plateforme