Pratique rhétorique et idéologie politique dans les discours "optimates" de Cicéron
 9789004063747, 9004063749

Citation preview

PRATIQUE RHÉTORIQUE ET IDÉOLOGIE POLITIQUE DANS LES DISCOURS «OPTIMATES» DE CICÉRON

MNEMOSYNE BIBLIOTHECA

CLASSICA BATAVA

COLLEGERUNT A. O. LEE:vtAN · H. W. PLEKET · W . .J. VERDENIUS BIBLIOTHECAE FASCICULOS EDENDOS CURA VIT W . .J. VERDENIUS, HOMERUSLAAN

SUPPLEMENTUM

53, ZEIST

SEXAGESIMUM

OCTAVUM

GUY ACHARD

PRATIQUE RHÉTORIQUE ET IDÉOLOGIE POLITIQUE DANS LES DISCOURS «OPTIMATES» DE CICÉRON

LUGDUNI BATAVORUM

E. J. BRILL

MCMLXXXI

PRA TIQUE RHÉTORIQUE ET IDEOLOGIE POLITIQUE DANS LES DISCOURS «OPTIMA TES» DE CICERON I'

I'

PAR

GUY ACHARD Professeur à l'Université

LEIDEN

E.

Lyon III

J. BRILL

1981

ISBN

90 04 06374 9

Copyright 1981 by E. j. Brill, Leiden, The Netherlands Alt rights reserved. No part of this book may be reproduced or translated in any fonn, by print, photoprint, microfilm, microfiche or any other means without written permission from the publisher PRINTED

IN THE

NETHERLANDS

TABLE DES MATIÈRES Préface ............................................ Chapitre préliminaire: Définition du sujet, questions dologiques et structure de l'étude ....................

.

XI

.

1 1

métho-

Définition du sujet ................................ . L'étude porte sur l'ensemble de la rhétorique politique et non sur la seule rhétorique délibérative - L'étude est limitée aux discours «optimates» de Cicéron Démonstration de l'existence d'un courant politique «optimate» Démonstration de l'existence d'une rhétorique «optimate» - Historique de la rhétorique «optimate» - Définition des discours «optimates» de Cicéron Questions méthodologiques ......................... . Définition de la linguistique appliquée au sujet Problèmes méthodologiques concernant la connaissance des faits - Problèmes méthodologiques concernant la connaissance des auditoires - Problèmes relatifs aux discours «optimates» non-cicéroniens Structure de l'étude ............................... .

LE «CONGLUTINARE

Introduction

18

32

PREMIER TITRE CONCORDIAM» (L'ART DU REGROUPEMENT)

........................................

Première partie: L'ampleur

du rassemblement

35

............

41

Premier chapitre: Les descriptions socio-politiques des anciens.... .....................................

41

Les descriptions dualistes des Anciens tions pluralistes chez les Anciens

Les descrip-

Deuxième chapitre: La discrétion de Cicéron sur les grands antagonismes et sur les groupes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le silence sur les grands antagonismes - Le silence sur les «factiones» - Le tableau cicéronien Troisième chapitre: Simplification

et jeu sur les mots . . . . .

Quatrième

chapitre:

L'accumulation...

Cinquième

chapitre: La «majoration»...

45

60

...............

64

...............

67

TABLE

VI

DES MATIÈRES

Deuxième partie: Cohésion et adhésion du rassemblement

72

Premier chapitre: La mise en valeur de l'accord . . . . . . . . . «Concordia», «consensus» et «consensio» - Autres mots et tournures Deuxième chapitre: La mise en valeur de l'adhésion. . . . . . Le vocabulaire de l'adhésion Les manifestations de l'adhésion Troisième chapitre: Discrétion sur les facteurs de conflit entre «boni». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Entre Sénateurs - Entre chevaliers - Entre Sénateurs et chevaliers - Entre peuple et «boni uiri» - Entre Romains et Italiens Quatrième chapitre: Insistance sur les facteurs d'union entre «boni cives» . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Entre Sénateurs et chevaliers - Entre gens de bien et peuple Cinquième chapitre: Les limites du «conglutinare concordiam» . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Troisième partie: L'isolement

des «improbi» . . . . . . . . . . . . . .

Premier chapitre: Le silence sur la tradition politique «popularis». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Existence d'une continuité politique chez les «populares» - Cicéron tait ou dénature la filiation entre «improbi» d'hier et d'aujourd'hui - Cicéron insiste sur les accointances entre «improbi» et sur les liens entre leurs sicaires Deuxième chapitre: Cicéron isole l'adversaire. Catilina - Clodius et consorts - Antoine

..........

Troisième chapitre: Cicéron minimise les forces des «improbi». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le choix des termes - Cicéron limite les ennemis à un groupe - Cicéron tait les manifestations des populaires - Cicéron déprécie les rares adhésions qu'il concède aux «improbi» Quatrième Quatrième

chapitre: Les limites de l'action cicéronienne..

partie: L'attitude

75

81

103

106 110 112

116

124

140

.......

143

.....

143

Deuxième chapitre: Les principes généraux de l'attitude de Cicéron. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

148

Premier chapitre: L'attitude

face aux «potentissimi»

72

face aux «potentissimi».

TABLE

DES MATIÈRES

VII

Troisième chapitre: L'attitude de Cicéron envers Pompée dans les discours «républicains». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quatrième chapitre: L'attitude Cinquième chapitre: L'attitude Sixième chapitre: L'attitude

envers César... envers Crassus.

150

......... .........

159

envers Octave . . . . . . . . . . . . .

178

175

DEUXIÈME TITRE LE «VITUPERARE» (L'ART DE LA VITUPÉRATION)

Introduction

........................................

Première partie: Les dénominations péjoratives des adversaires de la «res publica» . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

186

Premier chapitre: Rareté de l'emploi de «populares»......

193 193

Deuxième chapitre: Les dénominations à valeur d'invectives . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

197

Deuxième

partie: La vitupération

sur l'origine des «improbi»

Premier chapitre: L'invective contre l'origine étrangère... Une invective traditionnelle - Les victimes de Cicéron - L'art de l'invective - Invective et conviction

201

Deuxième chapitre: L'invective

213

contre l'origine servile .. .

Troisième partie: Le portrait des «improbi» .............. Premier chapitre: Le rôle des portraits

................

Deuxième chapitre: Les différents portraits Quatrième

partie: L'incapacité

Premier chapitre: L'invective

.

............

.

des «improbi» ............

.

de portée générale ........

Deuxième chapitre: Médiocrité . b'1» . ..................................... «1mpro

de

Troisième chapitre: L'incompétence

politique ..........

l'éloquence

.

militaire

.

230 230 231 234

des

236

partie: Les défauts des «improbi» .............

Premier chapitre: Le «furor» ........................ La nature du «furor» dans les discours laire cicéronien

221 221 223

des .

Quatrième chapitre: L'incompétence . b' «1mpro 1» . .........•............................ Cinquième

.

. .

239 239

Le vocabu-

Deuxième chapitre: La démesure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La critique globale - Les excès de boisson et de bonne chère La débauche - Les autres formes de la démesure

247

VIII

TABLE

DES MATIÈRES

Quatrième chapitre: L '«improbitas» ..................

.

260 268

Sixième partie: Les méfaits des «improbi» ...............

.

273

Premier chapitre: Les «improbi» troublent la paix publique «Pax» et «otium» sont chers aux Romains - Le vocabulaire traditionnel - L'image de la tempête

280

Deuxième chapitre: Les «impietates» des mauvais citoyens L'invective de portée générale - «Impietas» contre la patrie, la République et les «ciues» - «Impietas» contre les lois et les institutions - «Impietas» envers les dieux et les rites - «Impietas» envers les proches - «Pietas» des «improbi» et «impietas» cicéronienne Troisième chapitre: La suppression de la «libertas» ...... . Un thème cher aux Romains et à Cicéron - Une arme des «populares» - «Rex», «regnum», invectives des «contiones» - «Seruitus», «dominatio», invectives des autres discours

289

Troisième chapitre: La «dissimulatio»

................

Quatrième chapitre: Les vols ........................ Un thème ancien - L'adaptation à l'auditoire vocabulaire cicéronien - La déformation des faits

.

316

. Le

323

Cinquième chapitre: Les violences et les crimes ......... . Un langage traditionnel - Une accusation souvent légitime - La présentation cicéronienne des faits - Le vocabulaire cicéronien - Le thème de l'incendie Conclusion

333

TROISIÈME TITRE LE «LAUDARE» (L'ART DE L'ÉLOGE)

Introduction

359

Première partie: Les dénominations flatteuses. . . . . . . . . . . . . Premier chapitre: Les dénominations flatteuses de l'ensemble des «Républicains» . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les termes évités - Fréquence de «boni», «boni uiri», «boni ciues» et de leurs formes superlatives - «Boni» . . . éloge moral - Un contenu politique flatteur «Boni» ... honneur rendu au rang - Les formes superlatives - «Optimas»

361 361

Deuxième chapitre: Les dénominations flatteuses de chaque ordre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

373

Deuxième partie: L'éloge des «ordines» . . . . . . . . . . . . . . . . . . Premier chapitre: L'éloge du Sénat. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

382 382

TABLE

DES MATIÈRES

IX

Deuxième chapitre: L'éloge des chevaliers et des ordres proches. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Troisième chapitre: L'éloge du peuple et de l'Italia.... ... Troisième partie: La «laudatio» morale

..................

Premier chapitre: La «grauitas» des «boni ciues» . . . . . . . . . «Grauis et tristis» - «Grauis et seuerus» - «Grauis et constans» - «Grauis et disertus» Deuxième chapitre: La «prudentia» des «boni» .........

.

Troisième chapitre: Le courage ......................

.

Quatrième

chapitre: La «temperantia»

Silence sur la «cupiditas» «superbia»

des «boni ciues» .. .

Sur la débauche

-

384 388 391 392

399 402 408

Sur la

Cinquième chapitre: La «pietas» ..................... .. , S ix1eme c h api't re: L'h onne"t e t'e .......................

.

417 421

.

429

.

432 433

.

QUATRIÈME TITRE LE «SU AD ERE» (L'ART DE LA PERSUASION)

Introduction

.......................................

Première partie: La facilité del' action préconisée ......... Premier chapitre: L'aide des dieux ................... L'utilité de l'argument Cicéron

-

Son usage -

.

Le thème chez .

440

.

446

Premier chapitre: La sauvegarde de la «res publica», des personnes et des biens ............................ .

446

Deuxième chapitre: Le maintien de la «libertas» ........

455

Deuxième chapitre: La superiorité des «boni» .......... ., par t'1e: L' u t'l't' 1 1 e d e l' ac t'10n ................... D eux1eme

.

Troisième chapitre: La défense de l' «aerari um» et des biens du «populus» .............................. . La défense de la paix et de l'«otium»

460 464

Cinquième chapitre: Le maintien de la force et du courage des «boni» ..................................... .

468

Quatrième

chapitre:

Troisième partie: La grandeur de l'action

...............

Premier chapitre: Le «rectum» ....................... «Prudentia» - «lustitia» - «Fortitudo» Deuxième chapitre: Le «laudabile» ................... «Gloria» - «Dignitas»

.

. «Moderatio» .

471 471 487

X

TABLE

DES MATIÈRES

Quartrième partie: L'obligation d'agir..... .............. Premier chapitre: La «necessitas» . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Deuxième chapitre: La nécessaire rapidité. . . . . . . . . . . . . .

500 500 503

Conclusion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

509

Appendices . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bibliographie. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Proposition de lectures du texte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

515 527 538 539

PRÉFACE Ce n'est pas une reconnaissance telle que la pratiquaient souvent les Romains et qui consistait en un simple devoir de réciprocité que nous voulons exprimer ici mais une gratitude profonde envers des maîtres qui nous ont apporté une aide efficace pour la réalisation de ce livre. Nos remerciements vont d'abord au Doyen Michel Rambaud qui a guidé ce travail. Toujours disponible il nous a prodigué des remarques subtiles et stimulantes. Nous tenons aussi à remercier le Professeur Jean-Paul Boucher qui, même dans les circonstances difficiles, nous a témoigné sa confiance et qui, comme le Professeur Jean Beaujeu, nous a fait des observations précises et concrètes qui nous ont permis d'améliorer notre texte. Nous voulons aussi marquer notre gratitude envers le Professeur Alain Michel pour sa bienveillance. Bien que nous ayons volontairement insisté sur les recettes de la rhétorique plus que sur la philosophie politique, il a favorablement accueilli notre étude. Les suggestions méthodologiques du Professeur Claude Nicolet nous ont été fort précieuses. A tous nous disons notre vive reconnaissance. Lyon, avril 1979.

« Video esse magni consilii atque artis in lot hominum cuiusque modi uitiis tantisque uersantem uitare oflensionem, uitareJabulam, uitare insidias, esse unum hominem accommodatum ad tantam morum ac sermonum ac uoluntatum uarietatem,,. (Q. Cie., com. pet., 54) « ...

cautus in periculis ... non timidus in contentionibus". (Cie., leg. agr., I, 27)

CHAPITRE

, DÉFINITION METHODOLOGIQUES

I.

PRÉLIMINAIRE

DU SUJET, QUESTIONS , ET STRUCTURE DE L'ETUDE DÉFINITION

DU SUJET

«Rien ne me semble plus beau que de pouvoir, par la parole, retenir l'attention des hommes assemblés, séduire les intelligences, entraîner les volontés à son gré, en tous sens ... Qu'y-a-t-il de plus admirable que de voir en face d'une immense multitude un homme se dresser seul et, armé de cette faculté que chacun a cependant reçue de la nature, en user comme il est seul alors, ou presque seul, en mesure de le faire? ... Quelle puissance que celle qui dompte les passions du peuple ... , qui ébranle la fermeté du Sénat, merveilleux effet de la voix d'un seul homme?» Qui contredirait ces paroles que Cicéron prête à Crassus dans le De oratore1 ? Ce pouvoir prodigieux de l'orateur - de l'orateur politique en particulier - pouvoir que tente d'acquérir, génération après génération, tous ceux qui veulent «in omni liberopopulo»2 gérer la chose publique, nous voudrions en retrouver les recettes chez celui-là même qui l'a si magnifiquement évoqué et si brillamment exercé. Depuis le temps que l'on scrute l'œuvre de Cicéron, dira-t-on, le sujet a certainement été déjà exploré. De fait nombreuses sont les études sur la rhétorique cicéronienne et sur la politique menée par l'orateur, mais nous n'en voyons pas qui aient été consacrées uniquement à la rhétorique politique, c'est-à-dire à la mise en œuvre par Cicéron d'une idéologie politique dans les discours au Sénat et dans les harangues, voire dans les plaidoyers.

L'étude porte sur l'ensemble de la rhétoriquepolitique et non sur la seule rhétoriquedélibérative Notre intention est d'étudier l'ensemble de cette rhétorique. Cela signifie donc que nous ne nous limiterons pas à ce que les 1 2

I, 30-31. De oral., I, 30.

2

CHAPITRE

PRÉLIMINAIRE

Anciens appelaient la rhétorique délibérative. Cette forme d'éloquence occupait d'ailleurs une place bien mince en regard de la rhétorique judiciaire. Ainsi il est remarquable qu'Aristote a reservé seulement le tiers d'un des trois livres de sa Rhétorique au «cruµ~ouÀe.uLes livres I, II et IV de la Rhétorique à Hérennius, tout en con-cLx6v»3. cernant des questions générales, traitent surtout du genre judiciaire4. Il n'y a que quatre chapitres dans le livre III qui se rapportent au genus deliberationis5 • Dans le De inuentione vingt paragraphes seulement pour le même sujet 6 • De plus la rhétorique délibérative est limitée dans ces traités - comme son nom l'indique - aux débats. Elle regroupe les règles permettant de conseiller, de déconseiller une loi, une action. Il y a plus: dans les passages mêmes consacrés à la rhétorique délibérative sont débattus presque exclusivement des problèmes de politique étrangère. Aristote parle des revenus des possessions ;«... si per alios agerent, si . . . multitudinem concitassent, aequiore anima ferre possemus; ... per senatores ... duces expelli passe arbitrantur ... » 255 . Dans le De domo 256 , Cicéron parle sans plus de précision de «quosdam» (qu'il accompagne aimablement de «uiros fortes») qui se sont vengés des propos amers de l'orateur sur l'état de la res publica 257 •

Cicéron excelle dans le maniement de l'ambiguïté; il multiplie à propos de César les dubitationes des rhéteurs avec leurs alternatives, leurs