Guide de Fabrication d'Exercices de Français [1/1]

Bien qu'il se présente à première vue comme un recueil d'exercices prêts à l'emploi, les auteurs espèrent

269 35 3MB

French Pages [188] Year 1990

Report DMCA / Copyright

DOWNLOAD FILE

Polecaj historie

Guide de Fabrication d'Exercices de Français [1/1]

Table of contents :
textes lacunaires - Puzzles - Mises en relation - QCM - Grilles et tableaux - Matrices de textes - Reformulation et réécriture - Solutions et textes de référence

Citation preview

RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE DE MAURITANIE – MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Enseignement de la langue française

Guide de fabrication d’exercices Institut pédagogique National avec la collaboration de

Marie-Hélène ARNAUD et Robert JEANNARD

Institut Pédagogique National

Enseignement de la langue française Guide de fabrication d'exercices avec la collaboration pour la conception et la rédaction de

Marie-Hélène ARNAUD Maître-Assistante de Linguistique à ta Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Nouakchott et de

Robert JEANNARD Professeur de Français Langue Étrangère à l'École Normale Supérieure de Nouakchott Édité par l'Institut Pédagogique National de Nouakchott avec le concours financier du Ministère français de la Coopération et du Développement

© I.P.N. NOUAKCHOTT - R.I.M. 1990 - droits d'auteurs réservés

Saisie, maquette et mise en page

Marie-Hélène Arnaud et Pierre Lamailloux

AL PAO

TABLE DES MATIÈRES

AVANT-PROPOS Textes lacunaires n° 1 Texte à trous à intervalles réguliers et à lacunes constantes n° 2 Texte à trous à intervalles réguliers et à lacunes proportionnelles n° 3 Texte à trous à intervalles irréguliers et à objectifs spécifiques n° 4 Lacunes invisibles n° 5 Retrouver les répliques manquantes Bande dessinée à compléter n° 6 Mettre la ponctuation n° 7 Mettre les accents n° 8 Deviner le sens des mots difficiles n° 9 n° 10 Deviner le mot qui suit Puzzles n° 1 Répliques mélangées n° 2 Texte en désordre n° 3 Jeu de cartes narratif n° 4 Retrouver le découpage en mots n° 5 Reconstituer une page de journal Lettres en vrac n° 6 Mises en relation n° 1 Citer la phrase qui contredit n° 2 Phrases décalées n° 3 Les dessins et les mots n° 4 Trouver la paraphrase Q.C.M. n° 1 Remplacer les mots soulignés n° 2 Q.C.M. de compréhension de texte n° 3 Questionnaire vrai / faux n° 4 Choisir le mot qui manque n° 5 Q.C.M. phonétique

7 8 10 12 14 16 18 20 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52 54 56 58 60 62 66 68 3

TABLE DES MATIÈRES

Grilles et tableaux n° 1 n° 2 n° 3 n°4 n°5 n°6 n°7

Classer les mots Les accents sur e Qui parle ? Comprendre la réponse Classer les éléments d’un texte en deux colonnes Prononciation de 6, 8, 10, 20 Classer les informations

Matrices de textes n° 1 n° 2 n° 3 n° 4 n° 5 n° 6 n° 7 n° 8 n° 9 n° 10 n° 11 n° 12 n° 13 n° 14 n° 15

4

Écrire un texte avec du vocabulaire imposé Écrire un texte avec des mots grammaticaux imposés Canevas d'actes de parole Écrire un texte à partir d'amorces imposées Q.Q.Q.O.C.C.P. Dialoguer à partir d'un thème et de personnages imposés Pour et contre Chasse aux mots Amorce répétée ou énumération à surprise Structure répétée Avec des relatives Canevas narratif Une image, trois mots, un paragraphe Sur le modèle d'une suite arithmétique Images projectives

70 72 74 76 80 82 84 86 88 90 92 94 96 98 100 104 106 108 110 114 116 118 120 122

TABLE DES MATIÈRES

Reformulation et réécriture n° 1 Reconstituer l'histoire par des questions fermées n° 2 Car et Donc n° 3 Changer de niveau de langue n° 4 Rédiger un télégramme n° 5 Le carré argumentatif Réécrire un texte en changeant de point de n° 6

124 126

n° 7 n° 8 n° 9 n° 10 n° 11 n° 12 n° 13 n° 14 n° 15 n° 16 n° 17

140 142 144 146 148 150 152 156 158 160 162

vue La lettre interdite Inventaires et algorithmes Lecture et petits dessins Articulation et scansion Varier l’intonation Souligner par l'intonation Rendre plus facile un texte difficile Transformer un texte en interview Utiliser un plan Phrases difficiles Méthodes de résumé

128 130 132 134 138

Solutions et textes de référence

165

Bibliographie

183

5

AVANT-PROPOS Le présent Guide s'adresse à tous les enseignants de français des deux filières (arabe et bilingue) : instituteurs, professeurs de collèges et de lycées, professeurs de l'enseignement supérieur chargés de cours de Techniques de l'expression, formateurs d'adultes. Bien qu'il se présente à première vue comme un recueil d'exercices prêts à l'emploi, avec les solutions enfin d'ouvrage, les auteurs espèrent que les exemples proposés ne seront pas simplement utilisés tels quels, comme de simples recettes, mais inspireront aux enseignants des variantes adaptées à chaque situation de classe. C'est pourquoi les exercices sont regroupés par types formels "d'engendrement" et non par objectifs ou selon d'autres critères : c'est à partir de types formels tels que "textes lacunaires", "puzzles", etc., que chaque enseignant pourra créer des exercices inédits, à objectifs et niveaux variés. Systématiquement sont suggérées des variations "pour rendre plus facile" ou "pour rendre plus difficile". Pour des raisons de lisibilité et de commodité, nous avons adopté pour chaque exercice la disposition suivante : - sur la page de gauche (ou "page de l'enseignant"), on trouvera la technique de fabrication : intitulé, principe d'élaboration, objectifs, procédures à mettre en œuvre; - sur la page de droite (ou "page de l'élève"), figurent les consignes pour les élèves, le texte de l'exercice et l'icône symbolisant le type formel auquel appartient l'exercice et devant permettre un repérage rapide dans l'ensemble du livre. Face à la monotonie et à la routine, nous avons cherché à promouvoir une diversification des pratiques de classe, sans faire appel à un matériel coûteux ou trop complexe. L'option pédagogique sous-jacente est d'accorder plus d'importance à l'activité des élèves -l'apprentissage- qu'à celle du maître -l'enseignement -. Par le recours aux techniques de guidage et de résolution de problèmes, on vise à rendre l'élève plus autonome et à décharger l'enseignant de son rôle exclusivement transmissif pour en faire un faciliteur d'apprentissage. N.B. : Pour d'éventuels problèmes de terminologie grammaticale, voir le Guide grammatical publié dans la même série.

7

INVENTAIRE DES EXERCICES EN FONCTION DE LEURS OBJECTIFS GÉNÉRAUX

Objectifs

COMPRÉHENSION orale

n°l n°2 n°3 n°4 n°5 n°6 n°7 n°8 n°9 n°10

8

x

écrite x x x x x x x x x x

EXPRESSION orale

écrite x x x x x x x x x x

MÉTHODES de TRAVAIL

LES TEXTES LACUNAIRES Appelé également "exercice à trous" ou "test de closure", ce type d'exercice demande à l'élève de compléter un texte dans lequel l'enseignant a ménagé des lacunes, c'est-à-dire effacé des mots, des lettres, des accents, ou des signes de ponctuation. En règle générale, la lacune correspond à un seul mot ("mot" pouvant être pris dans le sens de "unité typographique" compris entre deux blancs, ou dans le sens de "unité lexicale" comme : machine à écrire). Les lacunes peuvent être régulières (tous les "n" mots, un mot est effacé, l'enseignant fixant la valeur de la variable "n"), ou bien irrégulières, sans critère arithmétique. Les lacunes peuvent être ciblées (porter seulement sur les verbes par exemple, ou sur les prépositions...) ou non ciblées (porter indifféremment sur des mots grammaticaux ou des mots lexicaux). Lorsque les lacunes portent sur des mots grammaticaux, les réponses sont rarement multiples, mais lorsqu'on supprime des mots lexicaux, l'élève peut fournir des synonymes du mot de départ sans être pénalisé : dans ce cas, l'objectivité de la correction diminue, l'acceptation des parasynonymes étant laissée au jugement du correcteur. Si l'enseignant souhaite éviter cet inconvénient et rendre le texte lacunaire plus facile et la correction plus objective et plus rapide, il lui est possible de fournir aux élèves la liste des mots à placer dans le texte, en les présentant soit en désordre, soit dans l'ordre alphabétique, et éventuellement de glisser dans la liste quelques intrus. Les mots fournis dans la liste peuvent déjà présenter les accords nécessaires (l'exercice est plus facile), soit être non marqués, les élèves devant restituer accords et conjugaisons (l'exercice est plus difficile).On peut rendre plus facile tout texte lacunaire en montrant d'abord le texte complet pendant un temps limité, puis en le retirant (ou en l'effaçant s'il est écrit au tableau). Toutefois, si l'on pratique de cette manière, l'objectif principal devient la mémorisation. Quelles que soient les modalités choisies, il est très important qu'elles soient clairement exprimées dans les consignes transmises aux élèves : la rédaction claire des consignes, pour les textes lacunaires comme pour les autres types d'exercices proposés, est une phase très importante de l'élaboration des exercices, la réussite de leur application lui étant étroitement liée.

9

n° 1 TEXTE À TROUS à intervalles réguliers et à lacunes constantes PRINCIPE : Supprimer dans un texte chaque nième mot (n étant généralement compris entre 5 et 10) et demander aux élèves de retrouver les mots manquants. A la place de chaque mot supprimé, quelle que soit sa longueur, laisser une lacune correspondant à 12 lettres. OBJECTIFS : - Grammaire générale (accords, conjugaison, etc.). - Vocabulaire passif (si l'on fournit la liste des mots). - Vocabulaire actif (si l'on ne fournit pas les mots). MISE EN ŒUVRE : Pour rendre la tâche des élèves plus facile : - diminuer la fréquence des trous (choisir "n" plus grand), - donner une traduction du texte complet dans leur langue maternelle, - donner une liste des mots manquants (dans le désordre ou par ordre alphabétique), - répondre à leurs demandes d'information. Pour rendre la tâche plus difficile : - augmenter la fréquence des trous (choisir "n" plus petit), - donner les mots manquants sous la forme où on les trouve dans le dictionnaire (verbes à l'infinitif, adjectifs au masculin singulier, etc.), - dans la liste, ajouter des mots étrangers au texte (des «intrus»); dans ce cas, prévenir les élèves ! - ne donner aucune liste de mots; dans ce cas il faudra souvent accepter plusieurs solutions et s'attendre à des discussions. Le travail peut être pratiqué par groupes de deux ou trois élèves. 10

TEXTE À TROUS RÉGULIERS Retrouvez les mots manquants en vous aidant de la liste. Attention ! Effectuez les accords nécessaires, même pour les déterminants. Un mot peut être utilisé plusieurs fois. Il manque un seul mot par trou. Tous les mots de la liste doivent être utilisés. SIX MILLIONS DE TÉLÉS EN INDE Six millions de téléviseurs fonctionnent aujourd'hui ..........(1) Inde. Ce chiffre témoigne d'une .............. (2) révolution puisqu'en 1975 il n’.............. (3) que 45000 postes. Dans les grandes .............(4), chaque foyer des classes moyennes possède ..............(5) un récepteur. Et depuis l'année..............(6), il n'est plus nécessaire d'..............(7) une licence pour acquérir un ..............(8) (comme c'est encore le cas ..............(9) d'autres pays). En outre, la..............(10) en couleurs a été introduite peu ..............(11) les Jeux Asiatiques de New-Delhi de .............. (12) 1982. Cet événement a d'ailleurs .............. (13) le départ de l’extension de .............. (14) télévision en Inde. L’expansion quantitative .............. (15) nécessairement conduit à la production de ..............(16) programmes. Depuis l’année dernière, le ..............(17) privé participe activement à la production ..............(18) émissions. Celles-ci, devenues très populaires, ..............(19) des thèmes sociaux et montrent, par ..............(20, la corruption et l’inefficacité de ..............(21) administration. Par ailleurs, les publicités commerciales ..............(22) une bonne source de revenus.

d'après Croissance des Jeunes Nations, n° 291 - février 1987. MOTS MANQUANTS : - avant - avoir - constituer - dans - de - dernier - désormais - en - exemple - exister -le- marquer - meilleur - novembre - obtenir - poste - secteur • transmission - utiliser - véritable - ville -

11

n° 2 TEXTE À TROUS à intervalles réguliers et à lacunes proportionnelles PRINCIPE : Supprimer dans un texte chaque nième mot ( "n" étant généralement compris entre 5 et 10), les lacunes ayant une longueur proportionnelle à celle des mots supprimés OBJECTIFS : - Grammaire générale (accords, conjugaison, etc.). - Vocabulaire passif. MISE EN ŒUVRE : Expliquer aux élèves que dans les lacunes chaque point représente une lettre. Pour rendre la tâche plus facile : - diminuer la fréquence des trous (choisir "n" plus grand), - donner une traduction du texte complet dans leur langue maternelle, - donner une liste des mots manquants (dans le désordre ou par ordre alphabétique), - répondre à leurs demandes d'information. Pour rendre la tâche plus difficile : - augmenter la fréquence des trous (choisir "n" plus petit), - donner les mots manquants sous la forme où on les trouve dans le dictionnaire (verbes à l'infinitif, adjectifs au masculin singulier, etc.), - dans la liste, ajouter des mots étrangers au texte (des "intrus"); dans ce cas, prévenir les élèves ! - ne donner aucune liste de mots; dans ce cas il faudra souvent accepter plusieurs solutions et s'attendre à des discussions. Le travail peut être pratiqué par groupes de deux ou trois élèves 12

TEXTE À TROUS RÉGULIERS Retrouvez les mots manquants. Le nombre de points indique le nombre de lettres du mot à retrouver

LE CODE-BARRES

Regardez l'emballage de . . (1)plupart des produits de . . . . . . . . . . . . (2) courante : vous remarquez sur . . . (3) face, dans un rectangle . . (4) quelques centimètres, une alternance . . (5) barres noires et de . . . . . . (6) blanches, d'épaisseur inégale. . . (7) dessin est un codage . . . . . . . (8) appelé aussi code-barre . . (9) Gen-cod. Présenté devant une . . . . . . . (10) spécialement équipée pour le . . . . (11) et le décoder, il . . . . . . . . . (12) le produit. Après lecture . . (13) code, le prix s'. . . . . . . (14) sur un écran tourné . . . . (15) le client et s'. . . . . . . (16) sur le ticket de . . . . . . (17) avec la désignation de . (18) 'article.

Hervé NORA et Philippe VUITTON L'informatique et la télématique.

13

n° 3

TEXTE À TROUS à intervalles irréguliers et à objectifs spécifiques

PRINCIPE : - Supprimer dans un texte une catégorie de mots en fonction d'un objectif grammatical ou lexical spécifique : ici, verbes et temps verbaux dans un récit au passé. Demander aux élèves de retrouver les mots manquants.

OBJECTIFS : - Grammaire : Les temps verbaux dans un récit au passé mais avec paroles rapportées au style direct (notamment l'opposition de base passé simple / Imparfait). -Vocabulaire actif : trouver des verbes manquants acceptables, en s'appuyant sur le contexte. MISE EN ŒUVRE : - De préférence par groupes de 2. - Ne pas oublier qu'il y a souvent plusieurs solutions (sur le plan lexical surtout).

14

TEXTE À TROUS IRRÉGULIERS Complétez le texte suivant. Il manque un seul mot par trou, toujours un verbe ou un auxiliaire. LE DROMADAIRE MÉCONTENT Un jour, il y avait un jeune dromadaire qui n' ................. .( 1 ) pas content du tout. La veille, il ..,,....(2) à ses amis : "Demain, je........(3) avec mon père et ma mère, voilà comme je (4), moi!" Et les autres (5) : "Oh, oh, il va entendre une conférence, c'est merveilleux!" Et il n'........(6) pas ........(6) de la nuit tellement il ........(7) impatient et voilà qu'il n 1 ............ (8) pas content parce que la conférence n'........(9) pas du tout ce qu'il .............(10) : il n'y (11) pas de musique et il ........(12) déçu, il s'........(13) beaucoup, il ..(14) envie de pleurer. Depuis une heure trois quarts, un gros monsieur (15) Devant le gros monsieur, il y ........(16) un pot à eau et un verre à dents sans la brosse et de temps en temps, le monsieur ........(17) de l'eau dans le verre, mais il ne se (18) jamais les dents et, visiblement irrité, il... (19) d'autre chose, c'est-à-dire des dromadaires et des chameaux. Le jeune dromadaire........ (20) de la chaleur, et puis sa bosse le ................... (21) beaucoup; elle ........(22) contre le dossier du fauteuil; il ........(23) très mal assis, il..........(24). Alors, sa mère lui ........(25) : "Tiens-toi tranquille, ........(26) parler le Monsieur", et elle lui........ (27) la bosse. Le jeune dromadaire........ (28) de plus en plus envie de pleurer, et de s'en aller. Toutes les cinq minutes, le conférencier ........(29) : "II ne ........(30) surtout pas confondre les dromadaires avec les chameaux, j'... (31) , Mesdames, Messieurs et chers dromadaires, votre attention sur ce fait: le chameau ........(32) deux bosses, mais le dromadaire n'en ........(33) qu'une!" Tous les gens de la salle ................... (34) : "Oh, oh, très intéressant" et les chameaux, les dromadaires, les hommes, les femmes et les enfants ........(35) des notes sur leur petit calepin. Et puis le conférencier ...................(36) :"Ce qui ........(37) les deux animaux, c'........(38) que le dromadaire n'........(39) qu'une bosse, tandis que, chose étrange et utile à savoir, le chameau en .(40) deux." À la fin, le jeune dromadaire en ................... (41) assez et, se précipitant sur l'estrade, il ........(42) le conférencier. "Chameau!" dit le conférencier furieux. Et tout le monde dans la salle .................. (43) : "Chameau, sale chameau, sale chameau !" Pourtant, c1............................. (44) un dromadaire, et il ........(45) très propre. Jacques PRÉVERT : Histoires.

15

n° 4

LACUNES INVISIBLES PRINCIPE : Supprimer dans un texte une catégorie de mots sans laisser les espaces permettant de repérer les lacunes. OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Lexique. - Grammaire générale. MISE EN ŒUVRE : 1) Pour fabriquer le texte lacunaire, on peut, suivant les objectifs, supprimer soit : - les mots appartenant à une même catégorie grammaticale, - les mots ayant une longueur donnée (les mots les plus courts, ou les mots les plus longs), - les mots non substituables dans le contexte, - tous les nièmes mots. 2) Répartir les élèves en groupes. 3) Demander aux élèves de restituer le texte en ajoutant aux bons endroits les mots manquants. 4) Signaler aux élèves si plusieurs mots consécutifs ont été supprimés; signaler également si un mot peut être utilisé plusieurs fois. 5) Pour rendre l'exercice plus facile : - donner la liste des mots manquants dans le désordre ou dans l’ordre alphabétique. - Indiquer le nombre de lacunes. 16

LACUNES INVISIBLES Recopiez le texte en remettant les mots qui manquent à la bonne place.

LA BANQUE LES AFFAIRES À Nouakchott, les établissements bancaires nombreux. Quand gros commerçant pour dix douze millions marchandises, il ne paie pas billets de banque, argent comptant; ce peu commode. Alors, il tire chèque sur compte en banque et l'envoie son fournisseur. Celui-ci, qui possède même un compte en banque, adressera ce même à banquier, qui versera somme le compte du fournisseur. C'est cette façon l'argent circule, jamais paraître grand jour.

FEMME BOURREAU vient mettre au concours, après décès titulaire, emploi bourreau État de Floride. Or, étonnement général, 185 femmes sont présentées contre 2 hommes seulement! commission chargée examen dossiers remarqué 183 candidates étaient divorcées. Elles furent interrogées résulta leurs réponses elles étaient moins attirées salaire élevé satisfaction éprouver sentiment revanche, homme avait bouleversé leur, piétiné leur idéal. Elles espéraient avoir occasion satisfaire impunément leur rancune contre hommes, deux autres candidates assurèrent elles désiraient emploi curiosité, goût insolite, homme, finalement, choisi !

17

n° 5

RETROUVER LES RÉPLIQUES MANQUANTES

PRINCIPE : Supprimer dans un dialogue les répliques d'un des deux personnages ; demander aux élèves de les retrouver. OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Expression écrite. - Lecture à plusieurs voix.

MISE EN ŒUVRE : - Par groupes de deux élèves. - Valoriser les productions en les faisant jouer devant la classe par leurs auteurs.

18

RETROUVER LES RÉPLIQUES MANQUANTES Dans le dialogue suivant, on a effacé les répliques de Martha. Retrouvez-les, puis jouez le dialogue avec un camarade. ÉTAT CIVIL JAN: Bonjour. Je viens pour la chambre MARTHA (1) :. .................................................................................................... JAN: Hasek, Karl MARTHA (2):. ..................................................................................................... JAN: . C'est tout.. MARTHA (3): ..................................................................................................... JAN : J'ai 38 ans. MARTHA (4): ..................................................................................................... JAN (il hésite) En Bohême. MARTHA (5): ..................................................................................................... JAN: Sans profession.. MARTHA (6): ..................................................................................................... JAN (il sourit) : Je ne suis pas très pauvre et, pour bien des raisons, j'en suis content. MARTHA (sur un autre ton) (7) : ....................................................................... JAN : Naturellement.. MARTHA (8): ..................................................................................................... JAN : La Bohême. MARTHA (9): ..................................................................................................... JAN : Non, je viens d'Afrique. (Elle n'a pas l'air de comprendre). De l'autre côté de la mer.. MARTHA (10): .................................................................................................... JAN : Assez souvent. MARTHA (Elle rêve un moment, mais reprend) (11) : JAN : Je ne sais pas, cela dépendra de beaucoup de choses. MARTHA (12): .................................................................................................... JAN : Je ne sais pas. C'est selon ce que je trouverai.. MARTHA (13):. ................................................................................................... JAN : Non, personne, en principe. MARTHA (14): .................................................................................................... JAN : Oui, je puis vous la montrer. MARTHA (15): .................................................................................................... JAN (hésitant) : Un passeport. Le voilà. Voulez-vous le voir ? d'après Albert Camus : Le Malentendu

19

n° 6

BANDE DESSINÉE À COMPLÉTER PRINCIPE : Supprimer le texte contenu dans les bulles d'une histoire en bande dessinée. Demander aux élèves d'écrire les répliques des personnages. OBJECTIFS : - Compréhension globale de l'histoire. - Expression : Trouver des répliques cohérentes, respectant le déroulement de l'histoire, et les règles grammaticales et syntaxiques du discours direct. MISE EN ŒUVRE : - Nécessite un support multicopié. - Avec le groupe-classe, identifier les personnages et donner leur nom : • • •

Lucky Luke : le cow-boy. Cormo Smith : le policier au nez long. « Fletcher Jones : le policier au nez court.

- Par groupes de deux ou trois élèves, faire compléter le tableau. - Faire jouer à chaque groupe sa production. - Faire échanger les productions entre groupes pour qu'il y ait lecture, discussion et éventuellement correction. 20

TEXTE À TROUS RÉGULIERS 1 - Observez toutes les images (pages suivantes). 2 - Utilisez le tableau et : - écrivez à quel personnage appartient chaque bulle - inventez et écrivez les paroles des personnages. Bulles

Personnage

Paroles

A

B

C

D

E

F

G

H

I

21

22

23

n° 7

METTRE LA PONCTUATION

PRINCIPE : Supprimer dans un texte les marques de ponctuation ainsi que les majuscules. Demander aux élèves de les rétablir. OBJECTIFS : Règles de ponctuation et emploi des signes essentiels : virgule, point virgule, point, point d'interrogation, point d'exclamation, deux points, tirets, guillemets, parenthèses, apostrophe, retour à la ligne, majuscule. L’exercice sera plus intéressant si le texte change de sens selon la présence ou l’absence d’un signe de ponctuation. MISE EN ŒUVRE : - Lecture préalable du texte par l'enseignant, à haute voix, et explication des mots incompris (en particulier, noms propres de lieux et de personnes). - Pour rendre l'exercice plus facile : garder les majuscules et les retours à la ligne. - Pour rendre l'exercice plus difficile : supprimer les retours à la ligne et la lecture préalable de l'enseignant.

24

METTRE LA PONCTUATION Replacez les signes de ponctuation, les retours à la ligne, les majuscules et le titre dans le texte suivant : le lièvre et la perdrix le lièvre et la perdrix étaient de très bons amis un jour à l'occasion d'une fête ils décidèrent d'acheter un bœuf chacun apporta ses économies et ils achetèrent le bœuf au retour du marché ils attachèrent l'animal à un arbre et se donnèrent rendez-vous le lendemain pour abattre le bœuf rentré chez lui le lièvre dit à sa famille vous allez faire ce que je vais vous dire écoutez-moi bien la perdrix et moi nous avons acheté un bœuf que nous allons tuer demain près du karité et chacun emportera sa part seulement j'ai bien réfléchi chacun de vous va passer demain et prendra le morceau que je lui donnerai en accord avec mon amie la perdrix le lendemain le lièvre et la perdrix se retrouvèrent tuèrent puis dépecèrent le bœuf c'est à ce moment là que la femme du lièvre feignant de passer par là à tout hasard salua et le lièvre de dire tiens c'est ma belle-sœur viens donc prendre un morceau tour à tour les enfants défilèrent et chaque fois le lièvre de crier c'est mon cousin c'est mon frère c'est mon oncle c'est mon père tour à tour la viande fut transportée dans la famille lièvre seulement à malin malin et demi la perdrix qui s'était aperçue du coup joué par le lièvre se prépara à le déjouer des os de la tête et du peu de foie qui restaient du gros bœuf la perdrix coupa un morceau de foie puis l'avala peu de temps après elle se plaignit de maux de ventre elle tremblait puis tout d'un coup sauta et tomba raide sur le dos laissant croire au lièvre que la viande était empoisonnée le lièvre prit peur il courut à la maison et demanda à sa famille de ramener toute la viande lorsque toute la viande fut rassemblée la perdrix se releva et déclara au lièvre maintenant mon cher ami procédons au partage équitable de notre bœuf

recueilli par Idi Casimir Attiouala Thomas

25

n° 8

METTRE LES ACCENTS

PRINCIPE : Supprimer dans un texte tous les accents. Demander aux élèves de les rétablir. L’exercice est plus intéressant lorsque la présence ou l’absence d’accents modifie le sens, comme dans l’exemple suivant : LE PRESIDENT CHAHUTE LORS D’UNE VISITE LE PRÉSIDENT CHAHUTÉ LORS D’UNE VISITE où l’on voit l’utilité des majuscules accentuées ! OBJECTIFS : Accents graves, aigus, circonflexes et trémas. MISE EN ŒUVRE : - Pour rendre l'exercice plus facile, l'enseignant fait une lecture préalable à haute voix et indique le nombre d'accents à placer. - Pour rendre l'exercice plus difficile, l'enseignant choisit un texte comportant peu d’accents ; les élèves ont tendance dans ce cas à rajouter des accents inutiles, qui doivent être considérés comme des erreurs.

26

METTRE LES ACCENTS

Tous les accents de ce texte ont été effacés. Remettez-les à la place qui convient.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT : LE DOUBLE DEFI Le village de Tenouchert et bien d'autres en Mauritanie, ainsi que partout ailleurs, ont connu jadis des paysages couverts de paturages luxuriants et des oasis prosperes. Aujourd'hui, ils offrent l'aspect triste de cites abandonnees et envahies par les dunes de sable. Ce chaos n'est pas pourtant irremédiable. Les effets de la desertification, de la famine et de la deterioration de l'environnement peuvent être stoppes. Le peéno-

mene de. la degradation de l’écosystème peut être inverse.(...) En Mauritanie, la priorite accordee au monde rural qui absorbe 36,6% des investissements reflete le souci des pouvoirs publics de creer des conditions propices a la reprise de la nature verdoyante et a l'autosuffisance alimentaire. D'ores et déjà, les resultats qui ont été enregistres au cours des dernieres campagnes agricoles incitent a l'optimisme. (...)

in Chaab du jeudi 19 - vendredi 20 octobre 1989

27

n° 9

DEVINER LE SENS DES MOTS DIFFICILES

PRINCIPE : Faire fabriquer par les élèves un texte lacunaire dont les lacunes portent sur des mots lexicaux non compris. Montrer que le texte lacunaire reste compréhensible.

OBJECTIFS : Montrer que l'on peut, en négligeant le vocabulaire difficile, comprendre globalement un texte, notamment scientifique ou technique.

MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant distribue ou copie au tableau un texte contenant du vocabulaire difficile. - Les élèves recopient le texte en remplaçant les mots inconnus par des lacunes. - Les élèves lisent leur texte lacunaire et en font une paraphrase explicative avec l'aide de l'enseignant.

28

DEVINER LE SENS DES MOTS DIFFICILES 1) Recopiez le texte suivant en remplaçant par une suite de xxxxx les mots que vous ne comprenez pas.

Une nouvelle technique de culture du palmier-dattier pourra sauver les palmeraies 500 000 plantules en deux ans À l'aisselle de chaque rejet, c'est-à-dire au fond de l'angle formé par celui-ci et le tronc, est niché un petit bourgeon axillaire (de quelques millimètres à quelques centimètres de long). Celui-ci est prélevé et désinfecté pour empêcher tout développement de moisissures et de bactéries. Puis il est déposé sur un milieu nutritif (sels minéraux, hormones végétales, vitamines, sucres liés par un gélifiant d'alginate) dans un tube à essai qui est ensuite scellé. Au bout d'un mois, le bourgeon est devenu une minuscule plantule (deux feuilles de deux millimètres mais pas de racines). À

trois mois, le bourgeon a développé plusieurs feuilles et aussi les deux autres bourgeons axillaires dont il contenait les "germes". A six mois, on a ainsi une touffe de plantules garnies de feuilles juvéniles dont la forme fait plus penser à de petites queues de rat vertes qu'à une palme. À ce stade, on peut partager la touffe en trois (ou plus) plantules qui sont "repiquées" chacune dans un tube, etc. Le bourgeon initial pourra ainsi produire en deux ans cinq cent mille plantules toutes "vraies" jumelles et rigoureusement identiques à l'arbre mère ou à l'arbre père. d'après Le Monde, 8 nov. 1989

2) Relisez votre texte lacunaire : vous constatez que vous comprenez l'essentiel de ce texte, même incomplet. Si vous voulez une compréhension plus précise, vous pouvez maintenant : - Cherchez à remplir les lacunes par des mots que vous connaissez. - Faites la liste des mots que vous avez retirés, et souligner ceux qui reviennent plusieurs fois. - Demandez à votre professeur le sens des mots difficiles que vous avez retirés, ou cherchez-les dans un dictionnaire, en commençant par ceux qui reviennent plusieurs fois. 29

n° 10 DEVINER LE MOT QUI SUIT PRINCIPE : L'enseignant écrit un texte au tableau. De temps en temps, il s'arrête et les élèves doivent deviner le mot qui suit. OBJECTIFS : - Grammaire générale ou spécifique, selon le découpage. - Vocabulaire. - Entraînement de l'attention.

MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant décide à l'avance à quels endroits du texte il va s'arrêter et marque ces endroits. - Il écrit le texte au tableau et s'arrête aux endroits marqués. - Quand il s'arrête, un élève désigné propose un mot. - L'enseignant donne son appréciation sur la proposition de l'élève, soit: a -juste b - acceptable (si le mot est différent de celui du texte, mais logique et grammatical) c - impossible (dans ce cas, l'élève ou un autre élève fait une seconde proposition). - Pour rendre l'exercice plus facile, - l'enseignant lit préalablement le texte à haute voix ou indique la première lettre du mot à deviner. - les élèves travaillent par groupes de 2 à 4. - Pour rendre l'exercice plus difficile, l'enseignant lit le texte à haute voix au lieu de l'écrire au tableau. 30

DEVINER LE MOT QUI SUIT Regardez bien le texte que je vais écrire : je vais m'arrêter à certains endroits. Vous essaierez alors de deviner quel est le mot qui suit.

UN CONTE DU ROI OREI (cliquer pour écouter)

Une autre fois, Orei le grand roi convoqua une grande ............. [réunion] pour parler de la… [paix]. Il y avait là pêle-mêle des empereurs comme le lion, des ministres comme la gazelle, des chefs d'État comme le renard et des mères de famille comme la … [poule]; des secrétaires comme le … [loup] et des roitelets comme … [l'agneau] ; des poètes, des poètes, des poètes ; le chat, la souris, le chien et son …… [maître]; des philosophes comme l'hyène et des avocats comme le … [corbeau], et des hommes d'armée comme le … [chacal] ; et serpent, le curé ; et grenouille le maître-chanteur ; des buses, des buffles, des mufles et j'en passe... Il y avait là aussi des patrons comme le pangolin et des … [ouvriers] comme la fourmi. Oui, les ouvriers n'ont pas le temps pour ce genre de … [manifestation], mais là, ils y étaient … [obligés]. Il n'y a pas de bon pays pour les… [pauvres], il n'y a pas de bon pays pour les pauvres. Et Orei, me direz-vous ? Orei, Orei, il ne fit rien. Ou plutôt si : il se fit … [attendre]. Une heure. Deux heures. Trois jours. Et au bout du cinquième … [jour], le lion bouffa la gazelle, le renard bouffa la … [poule], le loup bouffa … [l'agneau], le chat bouffa la … [souris], le chien reçut son … [coup de pied] ; enfin bref, hyène, chacal, corbeau étaient servis et ce sont eux qui d'ailleurs, les premiers, ont alerté le …. [Conseil de Sécurité] : "Une grande catastrophe qui menace la …..[paix] du monde vient de se …. [produire] ". Et ils réclamèrent un….. [vote]. Pour la petite histoire, le patron ne bouffa pas …… [l'ouvrier]. Non, le patron ne bouffa pas l'ouvrier. Quant à Orei, le grand roi, interrogé sur les graves … [événements] qui venaient de se produire sur son … [territoire] et sous son patronage, il …… [déclara]; "Reportez-vous à votre …… [quotidien] habituel !" Et en première … [page] de celui-ci, on pouvait lire : UNE GRANDE … [CATASTROPHE] QUI MENACE LA PAIX DU MONDE !". Pierre AKENDENGUE (auteur-compositeur-interprète gabonais) © Saravah, 1974. 31

32

PUZZLES

Axé sur l'écrit, le puzzle linguistique permet de vérifier la compréhension des textes en restituant leur cohérence chronologique et logique. Le principe général en est simple : à partir d'un texte, l'enseignant opère un découpage en différentes parties. 11 présente ces parties en désordre; l'élève devra reconstituer le texte originel. La mise en œuvre demande cependant beaucoup d'attention : si l'on veut obtenir de l'élève la restitution fidèle du texte de départ, le découpage doit être fait de manière à ne pas offrir plusieurs possibilités d'enchaînement. C'est la partie la plus délicate de la confection des puzzles. En fait, un bon exercice doit être soigneusement testé auprès d'une ou deux personnes avant d'être proposé à la classe; cette expérimentation permet souvent de rectifier un découpage mal conçu. Une fois l'exercice mis au point, son application est généralement attrayante pour les élèves, et l'aspect ludique de l'exercice peut être accentué par un système de "concours", individuel ou par équipes.

33

n° 1

RÉPLIQUES MÉLANGÉES

PRINCIPE : Changer l'ordre des répliques dans un dialogue. Demander aux élèves de retrouver l'ordre et, éventuellement, de justifier leur choix. OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Argumentation orale (pour justifier les solutions choisies) - Lecture expressive à plusieurs voix. MISE EN ŒUVRE : - De préférence par groupes de deux élèves (si l'on tient au second objectif). - Conseiller aux élèves de recopier les répliques sur des bandes de papier : la recherche se fait alors plus facilement, en manipulant les papiers.

34

RÉPLIQUES MÉLANGÉES Remettez dans l'ordre le dialogue entre le voyageur et l'employée d'Air Mauritanie :

À L'AGENCE D'AIR MAURITANIE 1 - L'employée : Oui, vous avez un avion à 16 heures. Et vous revenez quand ? 2 -

L'employée : Très bien.

3 -

Le voyageur : Tenez, voilà.

4 -

Le voyageur : Ah! Merci.

5-

Le voyageur : Où ça ?

6

- Le voyageur : Madame, je voudrais un billet pour Nouadhibou, s'il vous plait.

7 - Le voyageur : Je ne sais pas, je verrai. Un billet aller seulement. 8 - L'employée : Quatre mille deux cents. 9 - L'employée : Oui. Vous partez quand? 10 - Le voyageur : Ça coûte combien ? 11 - Le voyageur -.Dimanche, si possible. 12 - L'employée : Non, passez à la caisse. 13 - L'employée : Là, à droite.

35

n° 2

TEXTE EN DESORDRE

PRINCIPE : Découper un texte présentant une chronologie d'événements rigoureuse, et présenter les séquences dans le désordre. Demander aux élèves de remettre le texte dans le bon ordre.

OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Maîtrise de la ponctuation et de la présentation typographique du texte dans la page.

MISE EN ŒUVRE : - Lorsque l'enseignant a terminé la fabrication d'un puzzle, il doit le tester auprès de quelques personnes avant de l'utiliser en classe, pour vérifier que les solutions ne sont pas multiples. - De préférence par groupes de deux élèves. - Demander aux élèves de recopier les phrases sur des bandes de papier : la recherche se fait alors plus facilement, en manipulant les papiers.

36

TEXTE EN DESORDRE Remettez dans l'ordre le conte suivant :

LA POULE ET L' ÉPERVIER A)

- Ah ah ah! Non! ... Il n'y a pas de pardon qui vaille.

B)

- Bonjour chère amie !

C) C'est depuis cette époque que les éperviers continuent d'enlever les poussins et c'est aussi depuis ces temps immémoriaux que les poules grattent le sol à la recherche de l'aiguille de l'épervier. D) Comme le temps passait et que la poule ne ramenait pas l'aiguille, l'épervier décida d'aller chez son amie la poule réclamer son bien. E) -... comme il est de coutume de le dire, que me vaut ta visite de ce matin ? ... F) - Hélas! c'est bien vrai, mon ami... Quelle honte ! Je ne peux même pas m'exprimer. G) - Bonjour mon ami ! répondit la poule. Et celle-ci de poursuivre : H) II y a de cela très longtemps, l'épervier et la poule étaient de très bons amis. I) j'en ai besoin moi aussi aujourd'hui et c'est ce qui me vaut ce déplacement. J) Je vais te prendre tes enfants en gage jusqu'à ce que tu retrouves mon aiguille. K) - Rien de grave, répondit l'épervier. Tu te souviens.... il y a de cela un peu longtemps tu étais venue me demander une aiguille afin de raccomoder les vêtements de tes enfants; L) Un jour, la poule alla emprunter une aiguille à l'épervier son ami pour aller coudre les vêtements déchirés de ses enfants. M) Si j'ai mis si longtemps à te la rapporter, c'est que je l'ai perdue entre temps. Mon ami, je te demande pardon... recueilli par Salouka Ousséni, Bobo-Dioulasso. 37

n° 3 JEU DE CARTES NARRATIF PRINCIPE : Découper un texte. Recopier chaque fragment sur une carte. Distribuer les cartes aux élèves répartis en équipes. La reconstitution du texte se fait collectivement. OBJECTIFS : - Lecture silencieuse. - Lecture à haute voix. - Cohérence syntaxique. - Cohérence sémantique. - Ponctuation. - Argumentation orale (pour justifier les solutions choisies). MISE EN ŒUVRE : 1- En découpant le texte, l'enseignant doit veiller à ce que chaque fragment ait une seule place possible. 2- Recopier très lisiblement chaque fragment de texte sur une carte sans les numéroter (veiller tout spécialement à la ponctuation et aux majuscules). 3- Diviser la classe en équipes de 4 à 6 élèves. 4- Mélanger les cartes et en distribuer un nombre égal à chaque groupe. L'enseignant conserve les cartes qui restent éventuellement, et les place au moment voulu. 5- Dans un coin du tableau, tracer une grille où sera inscrit le score de chaque équipe. 6- Présenter le jeu et recopier au tableau la "carte amorce" (titre + début du texte). 7- Inviter les équipes à trouver le fragment suivant, en une minute maximum. Au signal donné par l'enseignant, les équipes qui proposent une solution lèvent leur carte et la lisent à tour de rôle. 8- La bonne réponse donne 3 points, les réponses fausses enlèvent un point. L'enseignant recopie la bonne réponse au tableau; tous les élèves la recopient sur leur cahier. 9- L'équipe gagnante est celle qui a totalisé le plus de points quand le texte est entièrement reconstitué. Pour rendre l'exercice plus facile : communiquer préalablement le texte aux élèves soit en le lisant à haute voix, soit en l'écrivant au tableau et en l'effaçant après lecture silencieuse. Pour rendre l'exercice plus difficile : raccourcir à 30 secondes le temps de recherche du fragment. 38

JEU DE CARTES NARRATIF CARTE AMORCE : Les paysans français à la veille de la Révolution de 1789 Les paysans représentent en cette CARTE 1 : fin de XVIÏÏème siècle 80% de la population. Très peu sont encore serfs, c'est-à-dire CARTE 2 : privés de toute liberté personnelle CARTE 3 : et attachés à une terre que possède un seigneur CARTE 4 : tout puissant - puisque Louis XVI a aboli l'esclavage en 1779 CARTE 5 : sur ses domaines, mais la grande majorité d'entre eux (9 à 10 millons) CARTE 6 : sont complètement démunis et vivent CARTE 7 : dans la misère (cherchant du travail au jour CARTE 8 : le jour, on les appelle d'ailleurs journaliers). Seul un petit nombre a CARTE 9 : un niveau de vie confortable : ce sont les riches laboureurs, propriétaires de leurs terres. Une CARTE 10 : classe intermédiaire, dont CARTE 11 : le nombre augmente et qui est CARTE 12 : formée de petits fermiers, vit CARTE 13 : décemment. Les charges des paysans sont très lourdes : ils sont accablés d'impôts CARTE 14 : qu'ils doivent verser au seigneur, au roi et à l'Église. Pour utiliser le CARTE 15 : moulin, le four ou vendre leurs produits sur CARTE 16 : le marché, les paysans doivent payer des taxes ; CARTE 17 : ils sont aussi soumis à un certain nombre CARTE 18 : d'obligations militaires et à diverses corvées. A cause CARTE 19 : de l'essor démographique le nombre de ces paysans CARTE 20 : pauvres ne cesse d'augmenter, créant CARTE 21 : ainsi un excédent de main d'œuvre dans les campagnes. Beaucoup d'entre eux CARTE 22 : quittent alors leur village pour aller grossir CARTE 23 : les rangs du petit peuple des villes qui souffre lui CARTE 24 : aussi des problèmes économiques et qui va CARTE 25 : former le gros des troupes révolutionnaires. En CARTE 26 : dépit des bouleversements politiques et de CARTE 27 : l'intérêt que les révolutionnaires portent aux paysans, la situation CARTE 28 : dans les campagnes évolue peu. CARTE 29 : Seuls les plus riches profitent de la vente CARTE 30 : des biens nationaux et vont constituer une nouvelle CARTE 31 : classe de propriétaires influents. Exercice extrait du n° 159 du Fronçais dans le Monde. Texte extrait du n° 221 du Français dans le Monde.

39

n° 4 RETROUVER LE DECOUPAGE EN MOTS

PRINCIPE : Les élèves doivent retrouver le découpage en mots dans une phrase. OBJECTIFS : - Grammaire générale. - Orthographe. MISE EN ŒUVRE : - Enlever tous les blancs typographiques d'une phrase et demander aux élèves de recopier la phrase en séparant correctement les mots. (Exercice A). - Pour rendre l'exercice plus difficile, l'enseignant pourra procéder de la même manière, mais en introduisant dans la phrase des blancs typographiques à des emplacements aléatoires. (Exercice B).

40

RETROUVER LE DÉCOUPAGE EN MOTS Retrouvez le découpage normal en mots des phrases suivantes :

Exercice A : 1 - Àlasortleduvillageprèsdugrandterraindesportsetrou velécole. 2 - Larécréatlonterrninéelesélèvesentrentetreprennent rapidementleurplace. 3 - Lecampementestsituéauborddelaroutederrièreune dunetrèsélevée. Exercice B : 1 - Ledé sert reverd ira. 2 - Jes père quet uas re çumad erni èrel et tre. 3 - Ilaré us si sonex a mena vec menti on. 4 - Ci elsi ce cises ait cesso inss ont sanssuc cès.

41

n° 5 RECONSTITUER UNE PAGE DE JOURNAL

PRINCIPE : Découper une page de journal ou de revue, mélanger les différents morceaux et demander aux élèves de reconstituer entièrement la page. OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Sensibilisation à la mise en page : typographie, encadrements, pagination, place des légendes et des titres ...

MISE EN ŒUVRE : - Pour rendre l'exercice plus facile, découper la page en un petit nombre de morceaux (4 ou 5) en respectant l'unité des articles. - Pour rendre l'exercice plus difficile, augmenter le nombre de morceaux (20 à 30) en séparant les titres des articles, les illustrations de leur légende, en découpant par paragraphes et même à l'intérieur des paragraphes. - Il ne faut pas que le découpage affecte l'intégrité des lettres. - Il ne faut pas faire de coupure verticale à l'intérieur d'une colonne. - Si le verso est imprimé, on le barrera d’une croix pour éviter la confusion entre le recto et le verso des morceaux découpés; l'absence de cette marque rend l'exercice long et très difficile. - La page découpée et mélangée est confiée à un groupe d'élèves : il faut donc prévoir autant de puzzles que de groupes de travail. 42

RECONSTITUER UNE PAGE DE JOURNAL

43

n° 6

LETTRES EN VRAC PRINCIPE : Donner aux élèves des mots rendus méconnaissables par le changement de l'ordre des lettres. Leur faire retrouver les mots. OBJECTIFS : - Mémoire visuelle. - Intuition. - Vocabulaire. - Orthographe. MISE EN ŒUVRE : - Ne proposer que des mots déjà connus des élèves. - Pour faciliter la recherche des élèves, leur faire écrire chaque lettre sur un petit carré de papier pour qu'ils reconstituent le mot en déplaçant les différents carrés. - Pour que tous les élèves travaillent, annoncer un temps de réflexion précis (une minute, par exemple) et ne pas accepter de réponse avant l'écoulement de ce délai.

44

LETTRES EN VRAC Remettez dans l'ordre les lettres des mots suivants

1-LUNOJAR 2-GOAVEYR 3-ÉTÉSINOLIV 4-ACESEPLCT 5-ERUCOGA

45

46

MISES EN RELATION

Ce type d'exercices est ciblé sur la compréhension écrite de textes, de phrases ou de mots. Sa mise en œuvre en classe en est assez rapide, les élèves devant généralement relier ou mettre en correspondance certains éléments qui leur sont proposés. La correction/vérification est simple et rapide, surtout si l'on utilise un codage par lettres et chiffres, ce qui permet d'obtenir des réponses du type : A3, B8, etc. L'utilisation de flèches ou de liens graphiques est déconseillée au delà de 4 ou 5 éléments à mettre en relation, car le décodage pour la correction en est long et pénible.

47

n° 1 CITER LA PHRASE QUI CONTREDIT PRINCIPE : Les élèves doivent trouver à quelles phrases d'un texte s'opposent les assertions qui contredisent ce texte. OBJECTIFS : - Lecture silencieuse. - Argumentation : expression de la contradiction. - Prononciation (si la réponse est demandée oralement). MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant choisit un texte argumentatif. - Les élèves font une lecture silencieuse du texte. - Le professeur (oralement ou au tableau) énonce des assertions qui contredisent le texte, dans un ordre différent de l'ordre du texte. Il donne des explications si cela est nécessaire. - Les élèves lisent ou écrivent les phrases du texte qui contredisent ces assertions. - L'enseignant exigera un découpage précis des passages cités en réponse, éliminant les mots non pertinents.

48

CITER LA PHRASE QUI CONTREDIT Lisez silencieusement le texte suivant : DES PAYS PAUVRES QUI S'APPAUVRISSENT DE PLUS EN PLUS Dans le Tiers Monde, la production de nourriture a augmenté moins vite que la population et si la médecine maintient les hommes en vie, ceux-ci risquent maintenant de mourir de faim. Et pourtant la majorité de la population des pays pauvres travaille dans l'agriculture. Mais les pays riches imposent aux pays pauvres des agricultures commerciales (café, canne à sucre, bananes, arachides...) au détriment des agricultures traditionnelles capables de satisfaire les besoins en nourriture des pays de la faim. Les produits des agriculteurs des pays pauvres sont achetés par les pays développés aux prix que ces derniers ont fixés. Ces prix stagnent tandis que ceux des produits industriels, fournis par les pays riches, augmentent. C'est ainsi que les pays les plus riches s'enrichissent continuellement tandis que les pays pauvres ne font que s'appauvrir.. d'après Bernard JEUNER et alii, Le Livre compagnon, Hachette, 1982.

À quels passages du texte s'opposent les arguments suivants : 1- Les pays pauvres peuvent augmenter les prix de leurs productions agricoles. 2- La médecine n'a pas fait de progrès dans le Tiers Monde. 3- Les pays pauvres sont libres de cultiver ce qu'ils veulent.

49

n° 2 PHRASES DÉCALÉES PRINCIPE : À partir d'un texte dont les fins de phrases ont été décalées, l'élève doit reconstituer les phrases en fonction des relations grammaticales et sémantiques. OBJECTIFS : - Compréhension détaillée d'un texte écrit. - Grammaire générale. MISE EN ŒUVRE : - Découper en deux morceaux chaque phrase du texte choisi. - Mettre dans une colonne le début de chaque phrase, dans l'ordre chronologique du texte. - Mettre dans une deuxième colonne les fins de phrases, dans le désordre. - Avant de faire exécuter l'exercice, l'enseignant lira plusieurs fois le texte à haute voix, ou bien le distribuera, puis le reprendra après que les élèves en auront fait une lecture silencieuse. - Pour contrôler les résultats, l'enseignant peut, soit faire lire à haute voix les phrases reconstituées, soit demander des réponses du type : A3, B2, etc. - Pour rendre l'exercice plus difficile : découper les phrases en plusieurs morceaux, et faire plusieurs colonnes.

50

PHRASES DÉCALÉES - Lisez attentivement le texte plusieurs fois : L'ÉCLIPSE DE SOLEIL Oui, je me rappelais parfaitement l'éclipse de soleil de l'année 1947. On racontait dans ce village que trois nuits allaient se succéder sans interruption. C'est pour cela que les gens se préparaient à l'affronter. Moi, je pensais que la fin du monde était proche (...) Soudain, les ombres s'épaissirent. La lumière du soleil devint jaune. "La lune attrape le soleil", cria-t-on avec épouvante de tous côtés. Ce fut la panique, la débandade. Sauve qui peut! Chacun regagna sa demeure le plus vite qu'il put. Ma tante inquiète m'attendait au portail (...) Victor HADJI : Akassiva, mon amour. L'enseignant relève les textes et distribue l'exercice. - Lisez attentivement chacune des colonnes, puis reconstituez chaque phrase en faisant correspondre à chaque élément de la première colonne un élément de la seconde colonne. Écrivez les phrases reconstituées. Colonne 1 A. Oui, je me rappelle parfaitement B. On racontait dans le village C. C'est pour cela D.Moi, je pensais E. Soudain, les ombres F. La lumière du soleil G." La lune attrape le soleil" H.Ce fut la panique I. Sauve J. Chacun regagna sa demeure

K. Ma tante inquiète

Colonne 2 1. que la fin du monde était proche. 2. qui peut ! 3. l'éclipse de soleil de l'année 1947. 4. cria-t-on avec épouvante de tous côtés. 5. le plus vite qu'il put 6. que trois nuits allaient se succéder sans interruption. 7. devint jaune. 8. que les gens se préparaient à l'affronter. 9. la débandade. 10. m'attendait au portail. 11. s'épaissirent. 51

n° 3

LES DESSINS ET LES MOTS PRINCIPE : Faire trouver la dénomination qui correspond à chaque dessin. OBJECTIFS : - Lexique, pour débutants. - Expression orale. MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant peut reproduire les dessins au tableau. - Chaque dessin comporte un numéro, et les noms, présentés en désordre ou par ordre alphabétique, comportent une lettre. - L'exercice consiste à coupler un numéro avec une lettre. - Si l'on veut exploiter l'objectif 2, on demandera aux élèves de donner le nom oralement, l'enseignant désignant un dessin après l'autre. - Pour rendre l'exercice plus difficile, l'enseignant peut proposer un nombre de dénominations supérieur à celui des dessins.

52

LES DESSINS ET LES MOTS

53

n° 4

TROUVER LA PARAPHRASE PRINCIPE : Les élèves doivent trouver à quelles phrases d'un texte correspondent les paraphrases qui leur sont proposées. OBJECTIFS : - Lecture silencieuse: les élèves doivent parcourir plusieurs fois le texte pour trouver les passages pertinents. - Compréhension écrite. MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant choisit un texte et le découpe en phrases qu’il numérote. - Il rédige des paraphrases correspondant à chaque phrase découpée dans le texte, et les présente dans le désordre en faisant précéder chacun d'une lettre de l'alphabet. - Les élèves font une lecture silencieuse du texte. - L'enseignant explique le vocabulaire incompris. - Les élèves doivent relier les phrases numérotées aux paraphrases qui leur correspondent. - Pour rendre l'exercice plus difficile, on peut introduire des propositions supplémentaires (des intrus), ne correspondant pas à des phrases du texte. 54

TROUVER LA PARAPHRASE Lisez silencieusement le texte ci-dessous. Il a été découpé en 7 phrases. Au dessous, il y a également 7 phrases, précédées chacune d'une lettre, de A à G. Faites correspondre à chaque phrase numérotée la phrase précédée d'une lettre qui a le même sens. 1- Quand deux loups qui se connaissent et ont vécu longtemps ensemble se défient, le combat se termine par l'abandon inconditionnel du plus faible. 2- Jamais nous n'avons constaté que le vainqueur tentait de mordre son inférieur quand celui-ci s'étendait sur le sol et présentait sa gorge. 3- Or, très curieusement, lorsque les loups se battent et cherchent à se tuer, ils essaient toujours de se sectionner les vaisseaux du cou. 4- L'animal qui se rend offre donc la partie la plus vulnérable de son corps, celle que son adversaire voulait précisément atteindre quelques secondes auparavant. 5- Devant celui qui sera désormais son subordonné, le dominant se contente de faire quelques gestes; il lève la queue, montre les crocs, tourne en rond et urine près de son compagnon ; il exécute ce que l'on appelle le "rituel de la victoire". 6- Ces diverses manœuvres libèrent l'agressivité du plus fort et permettent à la bête qui se trouve à terre de se redresser lentement et de partir en rampant. 7- Mais, si celle-ci abandonne sa posture de soumission avant que le dominant se soit calmé, ce dernier la mord férocement et l'oblige de nouveau à se rouler au sol.. d'après : Mots et merveilles, 6ème, Magnard.

A- Lorsqu'il s'agit d'un combat mortel, les loups essaient de se couper les vaisseaux du cou. B- Le vaincu profite des manœuvres ayant calmé le plus fort pour se redresser et partir en rampant C- Quand deux loups se battent, le plus faible abandonne toujours le combat D- Si le loup soumis abandonne sa posture avant que l'autre ne soit calmé, il est férocement mordu et se roule de nouveau au sol E- Le vainqueur ne mord pas son adversaire lorsque celui-ci s'étend sur le sol et présente sa gorge. F- Le dominant/ait quelques gestes rituels pour montrer qu'il est le vainqueur. G- L'animal faible présente la partie la plus vitale de son corps, celle que son adversaire cherchait à atteindre. 55

56

QUESTIONNAIRES À CHOIX MUPTIPLE Surtout utilisé pour évaluer la compréhension (orale ou écrite), le questionnaire à choix multiple ou Q.C.M. consiste à proposer une phrase ou une question, accompagnée de plusieurs réponses au choix, parmi lesquelles une seule est correcte. Par rapport aux questions traditionnelles, le Q.C.M. a l'avantage de ne tester que la compréhension. En effet, si l'élève doit rédiger ses réponses, le correcteur ne peut pas toujours savoir si une mauvaise réponse relève d'une difficulté de compréhension ou d'une difficulté d'expression. L'ensemble proposition + choix est appelé item, et les réponses incorrectes distracteurs. Pour qu'un Q.C.M. soit satisfaisant, les distracteurs proposés doivent : - être plausibles (ne pas pouvoir être écartés par simple jugement de bon sens), - ne pas être trop différents formellement de la bonne réponse (ni sensiblement plus longs, ni sensiblement plus courts), - pouvoir être écartés sans ambiguïté (il faut une seule bonne réponse), - enfin, la place de la bonne réponse parmi les distracteurs doit être aléatoire. Le Q.C.M. le plus rapide à exécuter est le questionnaire vrai/faux; il permet un bref contrôle de la compréhension. Mais la part de chance et de hasard est très grande (l'élève a une chance sur deux de trouver juste, en dehors de toute compétence). Pour contrebalancer cet inconvénient, la réponse fausse peut enlever plus de points que n'en donne la réponse juste. De façon générale, un bon Q.C.M. devra, si possible, présenter au minimum trois choix, quatre ou cinq étant préférables. Le Q.C.M. peut convenir à des niveaux d'aptitudes très différents ; il servira à évaluer la compréhension des textes les plus divers (oraux ou écrits, littéraires ou non littéraires, documents authentiques ...) ainsi que les connaissances sur un sujet donné. Si le Q.C.M. est bien élaboré, sa correction est simple et rapide. 57

REMPLACER LES MOTS SOULIGNÉS

PRINCIPE :

Pour vérifier la compréhension de certains mots dans un contexte précis, demander aux élèves de trouver parmi le choix proposé le mot ou l'expression pouvant remplacer l'élément souligné dans l'énoncé. OBJECTIFS :

Lexique, en situation explicite. MISE EN ŒUVRE : - Choisir de préférence des énoncés authentiques, comme les titres de journaux. - Souligner le mot ou l'expression qui doit être remplacé par son équivalent. - Proposer un choix de 4 réponses : parmi ces réponses, une seule doit être la bonne dans ce contexte, les autres doivent pouvoir être écartées sans ambiguïté.

58

REMPLACER LES MOTS SOULIGÉS

59

n° 2 Q.C.M. DE COMPREHENSION DE TEXTE PRINCIPE :

Vérifier la compréhension d'un texte, et seulement cela, en évitant aux élèves tout problème d'expression. Les élèves choisissent parmi plusieurs énoncés celui qui conserve le mieux le sens du texte. OBJECTIFS :

- Compréhension globale et/ou détaillée d'un texte. - Lecture silencieuse : les élèves doivent parcourir plusieurs fois le texte pour trouver les passages pertinents.

MISE EN ŒUVRE : - Proposer un choix d'au moins trois réponses, parmi lesquelles il n'y aura qu'une seule bonne réponse. - Les réponses proposées doivent être des paraphrases et non des commentaires du texte. - Éviter les questions auxquelles on peut répondre par le bon sens, sans recourir au texte. - Les réponses sont bonnes ou mauvaises par rapport au texte, non par rapport à une vérité extérieure au texte. - Pour rendre l'exercice plus difficile : • relever le texte après une ou plusieurs lectures silencieuses des élèves (permet de travailler plus particulièrement le deuxième objectif), • ne communiquer le texte aux élèves que par une ou plusieurs lectures à haute voix, • présenter les questions dans un ordre différent du texte. 60

Q.C.M. DE COMPRÉHENSION DE TEXTE 1) Lisez le texte suivant : LE COQ ET L'ÉLÉPHANT

Un jour, le coq et l'éléphant font un pari pour savoir lequel des deux se montrerait le plus grand mangeur. Le lendemain, de bonne heure, les deux adversaires se retrouvent au rendez-vous fixé. Vers midi, l'éléphant rassasié s'endort; quand il se réveille au bout de quelques heures, il est fort surpris de voir le coq manger toujours. Il recommence à manger, mais bientôt son ventre est plein. Il s'en va, laissant son adversaire occupé à picorer dans les herbes. Comme le soleil allait se coucher, le coq court se percher sur le dos de l'éléphant, qui dormait déjà. L'éléphant se réveille à cause des picotements qui le dérangent. — Que fais-tu là ? demande-t-il au coq. — Rien, répond le coq, je mange les insectes que je trouve sur ta peau. L'éléphant, terrifié d'une telle voracité, prend la fuite. C'est ce qu'il fait encore aujourd'hui chaque fois qu'il entend un coq chanter. d'après Blaise CENDRARS : Anthologie nègre. 2) Faites une croix devant la phrase qui exprime la même idée que le texte : A- L'éléphant se réveille au bout de quelques heures a- vers midi b- dans l'après-midi c- au coucher du soleil d- quand il a bien mangé e- le lendemain B- Lorsqu'il se réveille au bout de quelques heures, l'éléphant a- recommence à manger b- abandonne immédiatement le jeu c- se précipite sur le coq pour le tuer d- prend la fuite e- se promène dans les herbes C- Quand l'éléphant demande "Que fais-tu là?" le coq a- commence à chanter b- ne répond pas et continue à picorer c- explique ce qu'il est en train de faire d- prend la fuite e- se met en colère

61

n° 3

QUESTIONNAIRE VRAI / FAUX PRINCIPE : Vérifier la compréhension d'un texte, en évitant aux élèves tout problème d'expression : ils répondent seulement "vrai" ou "faux".

OBJECTIFS : - Compréhension globale et détaillée d'un texte. - Lecture silencieuse : les élèves doivent parcourir plusieurs fois le texte pour répondre au questionnaire.

MISE EN ŒUVRE : - Les propositions doivent être obligatoirement vraies ou fausses. - Pour rendre l'exercice plus facile, laisser le texte à la disposition des élèves. - Pour rendre l'exercice plus difficile : • Retirer le texte (ou le cacher s'il est écrit au tableau) avant de faire remplir le questionnaire. • Ne communiquer le texte que par une ou plusieurs lectures à haute voix. • Présenter les questions dans un ordre différent de celui du texte.

62

QUESTIONNAIRE VRAI / FAUX Après avoir lu (ou écouté) attentivement le texte, répondez à chaque question en mettant VRAI ou FAUX devant chaque phrase.

LA MOUCHE-MAÇONNE ET LE CRAPAUD Un jour, la mouche-maçonne rencontra un crapaud près d'un marigot. Ils se mirent à bavarder après les salutations d'usage. Avant de se séparer, le crapaud proposa à la mouche-maçonne de devenir son amie. La mouche-maçonne surprise lui répondit : — Laisse-moi réfléchir un petit bout ; je te donnerai la réponse ensuite. Après un temps de réflexion, la mouche-maçonne exprima ses inquiétudes au crapaud : —Je dois t'avouer que j'ai bien peur des amitiés qui commencent brusquement et ne durent guère. Et le crapaud de lui dire : — N'aie point peur, mon amie ... D'ailleurs, comme preuve d'amitié, je t'invite à venir manger demain chez moi. Le lendemain la mouche-maçonne se fit belle pour aller répondre à l'invitation de son nouvel ami. Chacun sait combien la mouche-maçonne fait du bruit en volant. — Loâ-loâ-loâ-loâ... A son arrivée chez son hôte, elle continuait son bourdonnement : "Loâ-loâ-loâ-loâ..." Le crapaud s'énerva et dit : — Quel est ce bruit ? Pose donc ton tam-tam à la porte et viens manger... La mouche-maçonne repartit et revint quinze fois, vingt fois sans parvenir à faire taire sa musique qui l'empêchait de participer au repas. Le crapaud mangea tout le repas laissant la mouche-maçonne folle furieuse... Elle s'en retourna chez elle tout en se promettant de rendre la monnaie au crapaud. Quelques jours plus tard, la mouche-maçonne invita la crapaud à participer à un festin qu'elle organisait. Le moment venu, le crapaud se revêtit de ses plus beaux vêtements et prit la route pour se rendre chez son amie la mouche-maçonne. A son arrivée, on entendait : "Vou-ou-ou-tenga..., Vou-où-où-tenga..." — Bonjour, ma chère amie!... dit-il. — Bonjour, mon ami, répondit la mouche-maçonne. Mais mon ami, est-ce que tu ne pourrais pas aller te laver les mains avant de te mettre à table ?... Par bonds, le crapaud s'en fut se laver les mains. Il avait sans doute oublié qu'il devait les utiliser pour rejoindre les autres convives. À son retour, la mouche-maçonne lui fit la remarque : —Mais mon ami !... Comment as-tu idée de prendre part à un repas avec des mains aussi sales. Retourne donc te laver avant de venir prendre part au repas. Le crapaud retourna à nouveau se nettoyer les mains. A son retour, un convive lui fit l'observation suivante : — Comment peut-on être aussi bête!... Tu te laves les mains et tu les salis aussitôt. — Va-t'en donc et reviens les mains propres. Tous les invités éclatèrent de rire et le crapaud honteux retourna chez lui les yeux pleins de larmes mais fort de la leçon que la mouche-maçonne venait de lui donner. Adjatomé Clément (Bobo Dioulasso)

63

64

QUESTIONNAIRE VRAI / FAUX

……

1) La mouche-maçonne rencontre le crapaud sous un arbre.

……

2) La mouche-maçonne propose au crapaud de devenir son amie.

……

3) La mouche-maçonne déclare qu'elle est inquiète au sujet de cette amitié si soudaine.

……

4) Le crapaud rassure la mouche-maçonne et l'invite à manger chez lui.

……

5) La mouche-maçonne refuse l'invitation.

……

6) Le crapaud aime le bruit que fait la mouche-maçonne et mange avec elle.

……

7) La mouche-maçonne rentre chez elle très mécontente.

……

8) Le crapaud accepte l'invitation de la mouche-maçonne.

……

9) La mouche-maçonne demande au crapaud de se mettre aussitôt à table.

……

10) Le crapaud va se laver une seule fois les mains.

……

11) Les invités plaignent beaucoup le crapaud.

65

n° 4

CHOISIR LE MOT MANQUANT PRINCIPE : On supprime un mot dans une phrase. Les élèves doivent retrouver ce mot parmi plusieurs qui leur sont proposés. OBJECTIFS : - Grammaire générale et syntaxe. - Lexique et sémantique. MISE EN ŒUVRE : - Partir soit de phrases fabriquées, soit d'un texte authentique. - Faire porter le choix sur un mot grammatical, ou sur un mot lexical portant une marque grammaticale, ou des mots modifiant la syntaxe de la phrase. - Proposer un choix de 4 réponses au moins. Les distracteurs doivent être grammaticalement substituables à la bonne réponse. - L'exercice peut être particulièrement consacré à certaines difficultés (concordance des temps, accords en genre et en nombre, pronoms relatifs, prépositions ...)

66

CHOISIR LE MOT MANQUANT

67

n° 5 Q.C.M. PHONÉTIQUE PRINCIPE :

Vérifier une capacité de reconnaissance de certains sons, sans demander à l'élève un travail de formulation (principe général des Q.C.M.) mais surtout sans exiger la prononciation de ces sons. OBJECTIFS :

Tester très rapidement la capacité des élèves à maîtriser les oppositions phonologiques binaires : par exemple /i/ et /y/, ou bien /a/ et /à/, ou /s/ et ///...posant effectivement des problèmes chez les élèves (il est inutile de tester les sons qui ne posent pas de problèmes ).

MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant écrit au tableau la graphie (et éventuellement la transcription en A.P.I.) des deux sons étudiés, et affecte à chacun d'eux un chiffre. Par exemple : 1 : i [i] 2 : u [y] - L'enseignant prononce des mots contenant soit le son 1, soit le son 2, en prenant soin de parler depuis le fond de la classe, derrière les élèves, ou en dissimulant son visage pour éviter que les élèves puissent s'aider en lisant sur ses lèvres. -Après chaque mot prononcé par l'enseignant, l'élève interrogé doit répondre "1" ou "2". - Cette technique d'interrogation peut être orale et individuelle, ou écrite et collective. - Le choix de l'élève s'exerçant entre deux termes seulement, l'enseignant devra être conscient que 50% de bonnes réponses est une performance nulle puisque compatible avec le hasard. 68

Q.C.M. PHONÉTIQUE Voici la graphie de deux sons différents : 1:e

2:é

Après chaque mot prononcé par le professeur, dites quel son vous avez entendu, en répondant "1" ou "2". répit repos depuis détour repris métro secours retour ciré Même exercice avec : 1:i

2: u Vie

lu cru riz abus nuée émis pure paru 69

70

GRILLES ET TABLEAUX Entrent dans cette catégorie des exercices impliquant un travail assez particulier. À partir de divers faits de langue fournis par l'enseignant (phonétique, orthographe, actes de parole, phrases, informations contenues dans un texte ou dans un schéma...), l'élève doit effectuer un classement systématique, et parfois formuler la règle que ce classement lui fait découvrir. Pour l'aider, l'enseignant fournit un tableau permettant de systématiser le classement des faits proposés. Un tableau peut avoir une entrée, sur le plan horizontal ou sur le plan vertical. Exemple de tableau à une entrée sur le plan horizontal :

ou à deux entrées, une sur le plan horizontal et une sur le plan vertical :

71

CLASSER LES MOTS

PRINCIPE :

Classer une série de mots en fonction des rapports que chacun entretient avec un élément du lexique déjà connu. OBJECTIFS :

- Enrichissement systématique du lexique. - Principales associations qui organisent le lexique (mots de la même famille, synonymes, mots appartenant au même champ lexical...).

MISE EN ŒUVRE : - Fournir la grille en expliquant la différence entre les trois catégories. A, B et C. - Donner par écrit le mot de départ, puis les mots associés présentés dans le désordre. - On peut éventuellement ajouter une quatrième catégorie D, celle des antonymes ou contraires. - Pour rendre l'exercice plus difficile, ajouter des mots intrus (en prévenant les élèves).

72

CLASSER LES MOTS Vous classerez les mots suivants, voisins du mot LUMIÈRE, en utilisant la grille proposée en dessous (chaque mot ne peut être classé que dans une seule colonne) : 1- lampe 4- illuminer 7- clarté 10- lumineux

A- Mots de la même famille

2- éclairage 5- jour 8- bougie LUMIÈRE B- Mots ayant le même sens

3- allumer 6- lueur 9- allumette

C- Mots appartenant au même champ lexical

Même exercice avec : COUPER 1- couteau 2- tailler 4- scinder 5- découper 7- morceaux 8- blessure 10- entrecouper

3- coupure 6- partager 9- coupant

Même exercice avec : INTERDIT (adjectif) 1- punition 2- interdiction 4- interdire 5- prohibé 7- exclu 8- proscrit 10- autorisation

3- défendu 6- règlement 9- censure

73

n° 2 LES ACCENTS SUR e PRINCIPE : Faire découvrir à l'élève une règle orthographique : cas où il n'y a pas d'accent sur e. OBJECTIFS : - Orthographe : les e accentués. - À faire pratiquer par les élèves comme exercice d'autocorrection après une dictée ou une rédaction. MISE EN ŒUVRE : - Expliquer les consignes; les traduire au besoin en langue maternelle. - Si l'on veut simplifier le travail proposé, il est possible de supprimer la colonne 1. - Pour aider les élèves à formuler la règle (phase finale), on peut leur fournir l'amorce : "Il n'y a pas d'accent sur un e lorsque...". - Signaler les exceptions dans la colonne 1 : après, exprès, progrès, grès, congrès ; et les exceptions dans la colonne 2 : les mots formés avec les préfixes ciné-, dé-, pré-, télé-. - Signaler que les groupes de lettres : ch, ph, gn, th comptent pour une consonne, et que la lettre x compte pour deux consonnes.

74

LES ACCENTS SUR e La règle que vous allez découvrir en faisant cet exercice vous dira quand il n'y a pas d'accent sur un e . Prenez n'importe quel texte. Entourez au crayon toutes les lettres e (avec ou sans accent) que vous rencontrerez. Copiez le tableau suivant : 1

2

e + 2 consonnes e +consonne finale différentes (sauf si (le s du pluriel ne la 2ème consonne compte pas) est 1 ou r)

3

4

e + 2 consonnes identiques

autres e

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Remplissez le tableau avec les mots contenant des e, en les mettant dans la colonne qui convient, jusqu'à ce que vous ayez 10 mots par colonne. Si un mot contient plusieurs e, occupez-vous de chaque e séparément, le mot figurera dans plusieurs colonnes. Dans ce cas, soulignez à chaque fois le e que vous considérez. Quelle règle pouvez-vous formuler ? 75

n° 3 QUI PARLE ?

PRINCIPE : Faire lire un dialogue à l'aide d'un "fil d'Ariane", d'un principe directeur (ici : l'identification du locuteur). OBJECTIFS : - Lecture silencieuse. - Compréhension globale de textes écrits contenant du discours rapporté, au style direct ou au style indirect (ce dernier cas étant plus difficile, mais très intéressant). MISE EN ŒUVRE : - Faire repérer et numéroter les différents paragraphes du texte (le paragraphe étant la partie de texte comprise entre deux retours à la ligne). - Rechercher avec toute la classe la réponse à la question "Qui parle ?" pour les trois premiers paragraphes. - Tracer le tableau qui permettra d'inscrire toutes les réponses, et y placer les trois premières. - Expliquer le sens des caractères italiques, des guillemets et des tirets. - Faire recopier le tableau, que les élèves vont compléter, individuellement ou par deux. - La correction collective se fait au tableau. 76

QUI PARLE ? Numérotez de 1 à 14 les paragraphes du texte. Posez-vous pour chaque paragraphe la question :"Qui parle ?" et continuez à remplir le tableau. Aidez-vous en observant la typographie (caractères italiques ou normaux) et la ponctuation (guillemets et tirets). Il peut y avoir plusieurs noms à écrire dans une même case. DEVONS-NOUS AVOIR HONTE DE NOS DIPLÔMES ? "Doit-on avoir honte de notre formation universitaire ? Faut-il la camoufler quand on est en concurrence avec les grandes écoles ? — Pour être franc : oui. Mais rassurez-vous : les grandes écoles sortent aussi des contingents d'abrutis." Nous sommes à l'université Paris-VI dans une salle de réunion de la tour 53 (biochimie-biologie). Face à Christian Laué, président du groupe Egor, numéro un des cabinets français de recrutement, des étudiants qui ont fait trois, quatre ou cinq ans d'études supérieures. "Dans ma carrière, j'ai rencontré vingt mille candidats à un poste dans une grande entreprise. Mais aujourd'hui c'est la première fois qu'une université m'invite sur le thème : "Le recrutement des cadres : Quels critères ? Le dialogue s'instaure entre le recruteur et une salle pleine à craquer. Quelque deux cents étudiants ont sauté le repas de midi pour venir soigner leur angoisse. "Dans les universités vous êtes assistés, lance M. Laué. — Oui, à 100%, répond ma voisine, étudiante en maîtrise de biochimie. — On est des bons à rien", soupire un étudiant, deux rangs derrière. Personne ne le contredit. Le professionnel répond avec une honnêteté redoutable à toutes les questions. "En 1986, le nombre de réponses à une offre d'emploi passée dans la presse avarié, dans notre groupe, de4 à 1250! Autre différence avec vos parents qui faisaient leur carrière dans la même entreprise : vous changerez en moyenne trois fois de métier et cinq fois d'entreprise. L'ambiance est morose. Entre ces futurs cadres ou ingénieurs et le recruteur : un gouffre. Ils croyaient qu'un bon diplôme suffisait. Ils apprennent qu'un employeur lit un CV (curriculum vitae) entre les lignes et que les mots n'ont qu'une valeur très relative. "Après une maîtrise scientifique, dois-je suivre une formation commerciale? — De gestion, plutôt. — J'ai un DESS (diplôme d'études supérieures spécialisées) d'analyse numérique, puis-je marquer dans mon CV que j'ai travaillé trois ans comme vendeuse ? — Certainement. On comprendra que vous êtes motivée et que vous avez l'esprit de sacrifice." d'après Christian TOKTEL, Le Monde Campus, 20/11/1986.

77

78

QUI PARLE ?

§ n°

Qui parle ?

§ n°

Qui parle ?

1

L’étudiant n° 1

8

………………

2

M. Laué, recruteur

9

………………

3

Le journaliste

10

………………

4

………………

11

………………

5

………………

12

………………

6

………………

13

………………

7

………………

14

………………

79

n° 4 COMPRENDRE LA RÉPONSE

PRINCIPE : Donner une série d'énoncés. Faire reconnaître l'acte de langage que chaque énoncé réalise. OBJECTIFS : - Communication : compréhension d'énoncés oraux ou écrits. - Grammaire : reconnaissance des actes de langage fondamentaux. MISE EN ŒUVRE : - Faire recopier la grille par les élèves. - Si les énoncés sont donnés sous forme écrite, les élèves bénéficient d'un temps de réflexion plus long, et l'exercice est plus facile. - Si les énoncés sont lus par l'enseignant, les élèves doivent mettre une croix dans la grille après l'audition de chaque énoncé. Le temps de réflexion est plus court, et l'exercice plus difficile.

80

COMPRENDRE LA RÉPONSE Moctar invite plusieurs camarades de classe à venir travailler en groupe chez lui. Voici les réponses qui lui sont faites. Classez-les dans la grille, en mettant une croix dans la bonne colonne. - A : Je n'ai pas beaucoup de temps, mais je serai content de venir. - B : Ça m'intéresse beaucoup mais je ne serai pas libre ce jour là. - C : Je ne suis pas certain de pouvoir venir mais cela me plairait. - D : C'est une très bonne idée, il faudra que je réfléchisse. - E : Tu devrais plutôt le proposer à Ahmed." - F : Est-ce que tu veux que j'apporte mes livres ? - G : Formidable! C'est à quelle heure ? - H : D'accord, mais il faut que je demande à mon père. Le camarade…

refuse

accepte

ne donne pas de réponse définitive

A B C D E F G H

81

n° 5 CLASSER LES ÉLÉMENTS D'UN TEXTE EN DEUX COLONNES PRINCIPE : D'un texte banal à première lecture, faire apparaître une signification en lui appliquant une dichotomie. OBJECTIFS : - Compréhension écrite. - Préparation au commentaire de texte. - Préparation à la comparaison de textes. MISE EN ŒUVRE : - Rechercher une dichotomie, banale ou insolite, qui permette de faire une lecture systématique du texte. Exemples : • avantages / inconvénients • faits / opinions • positif / négatif • présent / passé • physique / psychologique • concret / abstrait • ancien / nouveau etc. - On pourra être amené à proposer une troisième colonne, par exemple "positif / négatif / neutre". d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone. Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988. 82

CLASSER LES ÉLÉMENTS 1) Lisez les textes suivants : A Les peuples des pays en voie de développement ont de nombreux enfants, mais une population adulte réduite : la misère, et par conséquent le manque d'hygiène et la malnutrition sont à l'origine d'une forte mortalité infantile. Mal nourris, les organismes de ces enfants résistent mal aux maladies infectieuses et la mort frappe tôt; c'est ainsi que des maladies telles que la rougeole ou les diarrhées sont très meurtrières chez les enfants du tiers-monde. Les efforts de la médecine doivent donc porter sur la partie de la population qui est à la fois la plus importante et la plus menacée : l'enfance.

B Les enfants en bas âge sont peu nombreux dans les pays riches où la proportion de jeunes diminue régulièrement, bien que la mortalité infantile soit très réduite. Bien nourris, protégés par une hygiène développée et des vaccinations systématiques, les jeunes organismes résistent bien aux maladies infectieuses. Les populations des pays riches ont donc tendance à vieillir et la médecine doit surtout lutter contre les maladies du vieillissement (accidents cardio-vasculaires, cancers) et des excès de consommation (tabac, alcool, excès alimentaires,...).

Extraits de Bernard JENNER et alii : Le livre compagnon, Hachette, 1982. 2) Pour chaque texte, recopiez dans les tableaux les éléments positifs et les éléments négatifs tels qu'ils ont été exposés par l'auteur : A Éléments positifs

B Éléments négatifs

Éléments positifs

Éléments négatifs

83

n° 6 PRONONCIATION DE 6, 8, 10, 20

PRINCIPE : Fournir aux élèves les moyens d'une recherche inductive et simple : un tableau en deux ou en trois colonnes permettant de classer des faits de prononciation.

OBJECTIF : Conceptualisation linguistique : les élèves découvrent des régularités et doivent les formuler.

MISE EN ŒUVRE : - Expliquer aux élèves les transcriptions phonétiques [sis], [siz], [si], et l'expression groupe de souffle. - Faire remplir le tableau avec des groupes nominaux contenant le mot "six ". - Faire dégager la règle, - Même procédure pour "dix". - Procédure semblable pour "huit" et "vingt", mais avec deux colonnes seulement. Attention : la règle est différente pour "vingt", où le "t" ne se prononce pas en fin de groupe de souffle.

84

PRONONCIATION DE 6, 8, 10, 20 Six se prononce tantôt [sis], tantôt [siz], tantôt [si]. Cherchez des exemples de groupes de mots contenant six, et inscrivez-les dans le tableau suivant : [sis]

………………….. …………………..

[siz]

………………….. …………………..

[si]

………………….. …………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

…………………..

Quelle règle pouvez-vous dégager, sachant que six est employé - tantôt avant une voyelle, - tantôt avant une ou plusieurs consonnes, - tantôt en fin de groupe de souffle. Faites la même recherche avec dix . Faites une recherche avec huit et vingt , mais avec un tableau à deux colonnes.

85

n° 7

CLASSER DES INFORMATIONS

PRINCIPE : Fournir un certain nombre d'informations que les élèves devront ordonner ou trier selon un critère particulier (logique, chronologique...). OBJECTIFS : - Compréhension écrite ou orale. - Prise de notes. MISE EN ŒUVRE : - Fournir un modèle de grille qui permette d'ordonner ou de trier les informations reçues. - Le travail peut être réalisé en groupes, chaque groupe donnera ses résultats, en argumentant si nécessaire. - Pour rendre l'exercice plus facile, donner aux élèves les informations par écrit. - Pour rendre l'exercice plus difficile, lire les informations à haute voix en autorisant la prise de notes. Plusieurs lectures peuvent s'avérer nécessaires.

86

CLASSER DES INFORMATIONS 1) Recopiez le tableau suivant :

S

D

L

M

Me

J

V

8h- 9h 9 h - 10 h 10 h - 11 11 hh- 12 14 hh- 15 15 hh- 16 16 hh- 17 17 hh- 18 18 hh- 19 h 2} Cinq élèves décident de se retrouver une heure par semaine pour échanger livres et journaux. Ils doivent déterminer à quel moment ils sont tous libres et pourront se rencontrer. Écoutez attentivement les déclarations de chacun; vous pouvez prendre des notes. Utilisez le tableau pour présenter vos résultats : vous barrerez les cases correspondant aux heures où les élèves ne peuvent pas se rencontrer. Élève A : De toute façon, nous sommes tous occupés les samedi, dimanche, mardi et mercredi jusqu'à 17 h par l'école, ainsi que le jeudi matin. Il nous faudra donc choisir en dehors de ces heures. Moi, je voudrais bien que nous nous retrouvions pendant le week-end. Élève B : J'aimerais que cela ne soit pas après l'école, car j'habite loin du centre; sauf peut-être le dimanche où mon père peut me ramener chez moi à 19 h. Le jeudi après-midi m'arrangerait, mais après 16 h je vais rendre visite à ma grand-mère. Le lundi matin, par contre, je suis libre jusqu'à midi. Élève C : Pour moi, cela n'est pas possible le vendredi, car nous passons la journée en famille chez mon oncle. Mais je suis libre le lundi toute la journée, en dehors de mon cours de gymnastique au stade de 15 h à 16 h. Le jeudi après-midi, ce serait très bien aussi, lorsque j'aurai accompagné mon petit frère chez ma sœur aînée à 15 h. Élève D : Je suis libre tous les soirs de 17 h à 18 h; mais tous les lundis j'accompagne ma mère au marché le matin, et l'après-midi nous allons aider mon père à la boutique. Élève E : Le lundi et le jeudi après-midi je suis libre, mais les autres jours je dois être rentrée à la maison à 18 h, sinon ma mère est inquiète. Si vous voulez, nous pourrons nous réunir chez moi le vendredi après-midi, car depuis le départ de mon frère, je m'ennuie un peu.

87

88

MATRICES DE TEXTES

Nous avons regroupé dans cette catégorie un nombre important d'exercices d'expression - orale ou écrite-. Une matrice de texte est à la fois une contrainte et une aide pour cette expression : - Une contrainte, puisque l'élève doit exécuter une variante du modèle ou du canevas imposés. - Une aide, dans la mesure où l'élève doit suivre un certain nombre d'étapes prévues par les consignes ; ces sortes de canevas d'écriture ou d'improvisation évitent les "pannes" d'imagination pouvant bloquer l'expression.

89

ÉCRIRE UN TEXTE AVEC DU VOCABULAIRE IMPOSÉ PRINCIPE : Faire rédiger un texte d'une longueur précise, en imposant l'utilisation d'un certain nombre de mots. OBJECTIFS : - Transformation du vocabulaire passif en vocabulaire actif. - Expression écrite : cohérence morpho-syntaxique et sémantique du texte écrit. MISE EN ŒUVRE : - Les mots imposés sont obligatoirement des mots lexicaux (noms, adjectifs, verbes, adverbes). Ils peuvent comporter les marques du genre, du nombre, de la personne; dans ce cas, l'élève ne devra pas modifier ces marques, et l'exercice est plus difficile. Ils peuvent aussi être non marqués (comme dans le dictionnaire) ; dans ce cas, l'élève doit faire lui-même les accords nécessaires. - Indiquer la longueur du texte à rédiger (nombre de lignes maximum) pour que la fréquence d'apparition des mots imposés ne soit pas trop faible. En général, on demande autant de lignes que de mots proposés. - Exiger la rédaction d'un texte cohérent, et non une série de phrases. - Pour rendre l'exercice plus difficile : diminuer le nombre de lignes à rédiger, par rapport au nombre de mots imposés. - Pour rendre l'exercice plus facile, choisir les mots imposés dans un texte authentique qui ne sera pas montré aux élèves avant l'exercice. - Pour faciliter la correction, l'élève devra souligner les mots imposés à l'intérieur de son texte. 90

ÉCRIRE UN TEXTE AVEC DU VOCABULAIRE IMPOSÉ Exercice n° l : Écrivez un texte de 15 lignes maximum en utilisant obligatoirement sans les modifier tous les mots suivants, dans l'ordre que vous voulez, et en les soulignant dans le texte.

quelconque paraissaient hasard aller là

chacun possibles voulez trop aiguës

hier ici quatrième content étrangement

Exercice n° 2 : Écrivez un texte de 10 lignes maximum en utilisant obligatoirement tous les mots suivants, en effectuant les accords nécessaires, et en les soulignant dans le texte.

jour savoir court grand lendemain

s'endormir heure manger soleil

91

n° 2 ÉCRIRE UN TEXTE AVEC DES MOTS GRAMMATICAUX IMPOSÉS PRINCIPE : Faire rédiger un texte d'une longueur précise, en imposant l'utilisation de certains mots grammaticaux (conjonctions, relatifs, adverbes, déterminants, pronoms...). OBJECTIFS : - Construction syntaxique des phrases et des groupes de mots. - Cohérence morphosyntaxique et sémantique du texte écrit. MISE EN ŒUVRE : - - Les cas d'homonymie étant fréquents, la liste des mots grammaticaux imposés devra parfois préciser la nature du mot. Exemple : devant (préposition) ou devant (adverbe), si (adverbe interrogatif) ou si (conjonction de subordination exprimant l'hypothèse) ... - Indiquer la longueur du texte à rédiger (nombre de lignes maximum) pour que la fréquence d'apparition des mots imposés ne soit pas trop faible. En général, on demande autant de lignes que de mots proposés. - Exiger la rédaction d'un texte cohérent, et non une série de phrases. - Pour rendre l'exercice plus difficile : diminuer le nombre de lignes à rédiger, par rapport au nombre de mots imposés. - Pour rendre l'exercice plus facile, choisir les mots imposés dans un texte authentique qui ne sera pas montré aux élèves avant l'exercice. - - Pour faciliter la correction, l'élève devra souligner les mots imposés à l'intérieur de son texte. 92

MOTS GRAMMATICAUX IMPOSÉS Écrivez un texte de 15 lignes maximum en utilisant obligatoirement tous les mots suivants, sans les modifier, dans l'ordre que vous voulez, et en les soulignant dans le texte :

lorsque lesquels trois à sur

aux comment donc ne … .pas contre

si (hypothèse) dont après lui notre

93

n° 3 CANEVAS D'ACTES DE PAROLE PRINCIPE : Fournir à l'élève un canevas d'actes de parole sur lequel il devra rédiger un dialogue. OBJECTIFS : - Expression écrite, quel que soit le niveau de l'élève. - Compréhension du métalangage des actes de parole. MISE EN ŒUVRE : - Pour construire le canevas, il est recommandé de partir d'un dialogue déjà écrit. Ceci permet ensuite de comparer les productions des élèves au texte-source. - On peut très facilement raccourcir ou allonger le canevas. - Il est nécessaire, pour éviter les incohérences, que l'élève ou le groupe précise la situation de communication et le niveau de langue avant de commencer le travail de rédaction. - On peut demander aux élèves de dramatiser les dialogues qu'ils ont écrits. - À un niveau avancé, cette technique permet de faire travailler l'argumentation : il faut alors proposer un canevas d'actes argumentatifs (asserter, réfuter, exemplifier ...)

94

CANEVAS D’ACTES DE PAROLE Créez un dialogue sur le canevas suivant : • Les actes de parole et leur sens vous sont imposés. • Vous choisissez le niveau de langue (familier - usuel - soutenu). • Vous choisissez la situation (Qui parle ?, Où ?, Quand ?,...), vous l'explicitez en inventant un titre et, si vous le jugez nécessaire, en rédigeant une très brève présentation. 1-

Le personnage A donne un ordre au personnage B.

2-

B proteste.

3-

A donne un ordre.

4-

B refuse.

5-

A donne un ordre.

6-

B accepte.

7-

A demande une information.

8-

B donne l'information.

9-

A demande une information.

10- B donne l'information. 11- A donne un ordre. 12- B exprime son irritation (B exécute l'ordre). 13- B donne un avertissement. 14- A demande une information. 15- B donne l'information. 16- A exprime sa satisfaction. 17- B demande la permission de faire quelque chose. 18- A donne la permission. 19- B exprime sa satisfaction. 95

n° 4 ÉCRIRE UN TEXTE À PARTIR D'AMORCES IMPOSÉES PRINCIPE :

Faire rédiger un texte d'une longueur précise à partir d'amorces et d'éléments structurants (thématiques et/ou grammaticaux) imposés. OBJECTIFS :

- Expression écrite : respect des contraintes grammaticales et thématiques choisies par l'enseignant. MISE EN ŒUVRE :

- Pour construire le canevas proposé à l'élève, il est plus facile de s'inspirer d'un texte authentique. Dans ce cas, ne faire lire ou écouter le texte aux élèves qu'après leur travail de rédaction, afin d'éviter une simple restitution du texte de départ. - Bien expliquer qu'il n'y a pas un texte à trouver, mais des textes à inventer. - Faire comparer les productions des élèves entre elles et avec le texte de départ (cf. page 176).

96

À PARTIR D’AMORCES IMPOSÉES Écrivez un texte en utilisant obligatoirement les éléments fournis. Lorsqu'on vous donne un choix (il-elle, un-une) barrez le terme que vous ne conservez pas. LA PRÉDICTION C'est un-une après avoir Il-Elle Personne ne Il-Elle Il-Elle mais Il-Elle Il-Elle Il-Elle

qui

Soudain, Quelqu'un lui a dit quand il-elle était petit-petite « Et pendant des années, il-elle

»

Il-Elle se souvient. Celui-Celle qui avait tout prédit, c'était Et il-elle pense à à Il-Elle éprouve un sentiment de Il-Elle Mais Alors il-elle décide de Il-Elle Il-Elle



Finalement 97

n° 5 Q.Q.Q.O.C.C.P. PRINCIPE : Aider l'élève à trouver des idées et un plan lui fournissant la grille classique du rhéteur romain Quintilien, composée de 7 questions : Qui ?, Quoi ?, Quand ?, Où ?, Comment ?, Combien ?, Pourquoi ? OBJECTIFS : - Expression écrite ou orale à partir d'un thème donné ou d'un dessin. - Préparation à la rédaction, à la dissertation, au commentaire : • Recherche d'idées. • Élaboration d'un plan. MISE EN ŒUVRE : - On peut affiner en adjoignant aux 7 questions de base des prépositions : à qui ?, de qui ?, pour qui ?, avec qui ?... - On peut rendre plus simple en supprimant certaines questions. - On peut modifier l'ordre des questions.

98

Q.Q.Q.O.C.C.P. Si vous n'avez pas d'idées sur un sujet tel que "Racontez vos dernières vacances", essayez d'en trouver et de les classer en répondant à sept questions : QUI est parti en vacances avec moi ? Qui n'est pas parti ? (Pourquoi ? Désistement de dernière minute - incident - dispute - etc.) QUI ai-je rencontré pendant ces vacances (portrait physique, intellectuel, moral, etc.) Quelles ont été nos relations ? (bonnes, mauvaises, neutres, etc.) QUOI ? Qu'ai-je fait, ou que n'ai-je pas faitpendant ces vacances ? (Sport, promenades, sieste, etc.) Qu'ai-je emporté dans mes bagages ? (livres, vêtements, instruments, etc.) M'en suis-je servi ? Pourquoi ? Pour quoi faire ? Dans quelles situations ? (Narration d'un événement particulier). QUAND ? A quelle période de l'année ai-je pris mes vacances ? Pourquoi ? (Conditions météorologiques). OÙ ? Où suis-je parti ? (Description de l'endroit). D'où suis-je parti ? Pourquoi le choix d'une telle destination ? (Informations historiques, géographiques, touristiques sur la région). COMMENT ? Par quel moyen de transport ? Pourquoi ce choix ? Narration de tout, ou partie du voyage (incident particulier). COMBIEN ? Combien de temps, de kilomètres, d'argent, d'aventures, d'ennuis ou de plaisirs ? (Récit d'un épisode particulier). POURQUOI ? Pourquoi ai-je fait ce voyage ? Pourquoi cette région ? Pourquoi ai-je eu telle ou telle réaction confrontée à telle ou telle aventure ? Tel ou tel sentiment ? (Ennui, enthousiasme, etc.). d'après Francis Y AICHE, Achète grilles et méthodes pour recherche d'idées sans peine, Le Français dans le Monde n°203, août-sept 1986

99

n° 6 DIALOGUER AVEC UN THÈME ET DES PERSONNAGES IMPOSÉS

PRINCIPE : - Demander à quelques élèves de venir improviser un petit dialogue, sur un thème proposé (jeu de rôle). - Réinsérer l'usage de la langue dans une pratique sociale (même simulée). - Réutilisation par les élèves des acquis linguistiques en dehors de la relation de communication scolaire habituelle - enseignant enseignés. - Effacement relatif de l'enseignant et de la méthode au profit des relations inter-élèves. OBJECTIFS : - Généraux : • Expression orale et corporelle (gestes, mimiques...). • Niveaux de langue en fonction de la situation choisie. • Discours direct / discours rapporté. - Spécifiques à la situation proposée en exemple : • L'argumentation orale. • L'exclamation. • L'ellipse.

100

DIALOGUER AVEC UN THÈME IMPOSÉ Exemple de jeu de rôle : L'ACCIDENT EN VILLE 1) La situation : Un taxi et une voiture viennent de se heurter. Les carrosseries sont cabossées. 2) Les personnages : - le chauffeur du taxi, - une ménagère dans le taxi, - un vieux monsieur dans le taxi, - le conducteur de la voiture, - un adolescent dans la voiture, - un policier, - un témoin sur le trottoir. 3) Canevas général de la scène (facultatif) : Discussion / Intervention du policier / intervention du témoin. 4) Questions pour la classe : - Quel était le thème du jeu ? - Qu'a dit et fait chaque personnage ? - Êtes-vous d'accord sur la manière dont X (un des personnages) s'est comporté ? - Qu'auriez-vous fait à sa place ? etc.

101

MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant propose le thème ou la situation. Choisir des thèmes acceptables, en fonction de l'âge, du niveau de la classe, des habitudes culturelles...Tenir compte de la dynamique propre du groupe. - L'enseignant choisit 7 élèves (ne jamais forcer un élève à jouer). - Enseignant et partenaires déterminent rapidement les caractéristiques générales des personnages : âge, milieu social, origine régionale... Les rôles ne sont pas forcément réduits aux personnes, on peut faire dialoguer des animaux, des objets... Cette phase sert de mise en train linguistique indispensable avant de laisser aux élèves choisis leur autonomie d'expression. - Pour rendre l'exercice plus facile, on peut proposer un canevas général du dialogue. - Les élèves jouent la scène. L'enseignant intervient le moins possible, sauf: • pour réguler le groupe si un ou deux élèves monopolisent la parole, ou si le jeu tourne à la dispute, • pour corriger l'expression quand les maladresses et les erreurs empêchent la compréhension (il demande alors à l'élève de reformuler), • pour signifier la fin du jeu de rôle lorsque l'attention générale et l'invention verbale faiblissent. - Les participants regagnent leur place. L'ensemble de la classe va répondre à une série de questions pour évaluer le jeu. 102

DIALOGUER AVEC UN THÈME IMPOSÉ Suggestions de jeux de rôle : Thèmes La disparition d'un enfant.

Situations Au cours d'une promenade, Moktar s'est perdu. On s'interroge.

Personnages

Objectifs spécifiques

- le père - l'interrogation - la mère - les temps du - la petite sœur récit - un camarade - l'hypothèse de Moktar - un passant

- le vendeur - argumentation/ L'augmentation Dans une boutique, les prix - le patron contradiction des prix. viennent - un client qui a - niveaux de d'augmenter. tout son temps langue - une cliente pressée - un mendiant La consultation Une personne malade est chez médicale. le médecin.

- le médecin - description/ - l'infirmière prescription - le malade - les personnes accompagnant le malade

103

n°67 n°

POUR ET CONTRE PRINCIPE : Demander aux élèves de développer deux points de vue contradictoires sur un thème proposé. OBJECTIFS : - Expression orale : argumentation. - Communication entre élèves. - Réflexion philosophique sur la passion dans les débats. MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant propose le thème du débat. - Il choisit deux élèves ou deux groupes d'élèves, chaque élève ou groupe devra défendre un point de vue. - Quand l'argumentation est bien développée et que l'intérêt commence à décroître, l'enseignant intervertit autoritairement les rôles : ceux qui défendaient le "pour" vont défendre le "contre" et vice-versa.

104

POUR ET CONTRE

Suggestions de thèmes :

- L'antériorité de la poule ou de l'œuf. - Pour ou contre l'école. - Pour ou contre le sport à l'école. - Pour ou contre les voyages à l'étranger. - Pour ou contre les automobilistes, etc.

105

n° n°84 LA CHASSE AUX MOTS PRINCIPE : À partir des lettres d'un mot donné, faire trouver aux élèves d'autres mots. OBJECTIFS : - Lexique. - Orthographe. - Consultation du dictionnaire. MISE EN ŒUVRE : - Répartir la classe en équipes de deux à cinq élèves. - Prévoir au moins un dictionnaire. - Utiliser le dictionnaire seulement lors de la phase de correction, en cas de litige. - Donner un mot en exemple pour expliquer le fonctionnement du jeu. - Une fois écoulé le temps imparti, on écrit au tableau tous les mots trouvés, en corrigeant l'orthographe et en éliminant les mots inacceptables (ceux qui n'existent pas, ou ceux qui nécessitent d'autres lettres). L'enseignant peut compléter la liste des élèves par des mots usuels non trouvés. - Comptabiliser les mots acceptables trouvés par chaque équipe. - Prolongement possible : pour certains mots trouvés, faire chercher : un homonyme, un synonyme, un antonyme, un dérivé, un composé ... 106

LA CHASSE AUX MOTS À partir du mot qui vous est donné, formez le plus de mots possibles en utilisant seulement les lettres de ce mot (mais vous n'êtes pas obligé de les utiliser toutes).

Exemple :

société À partir des lettres de ce mot, on peut trouver les mots suivants :

cité été scié sot soc toi …

107

n°94 n° AMORCE REPÉTÉE OU ÉNUMÉRATION À SURPRISES PRINCIPE : Fournir à l'élève une amorce de phrase, du genre "Je me souviens...". L'élève écrira un poème dont toutes les phrases commenceront par "Je me souviens ". OBJECTIFS : - Grammaire (variable selon l'amorce choisie). - Expression poétique écrite pour élèves de tous niveaux, même très faibles. - Calligraphie. MISE EN ŒUVRE : - Présenter, de préférence par écrit, un poème-exemple. - Demander aux élèves d'écrire en temps limité (ex. : 10 à 15 mn) le plus grand nombre possible de phrases commençant par l'amorce choisie. - Refuser les simples énumérations minimalistes du genre : « Je me souviens de la mer » : chaque souvenir doit être motivé par un détail intéressant. - Chaque niême phrase peut être libre, c'est-à-dire ne pas commencer par l'amorce imposée, ce qui aboutit à créer des strophes, donc un rythme (cf. Liberté de Paul Éluard). La dernière strophe peut être libre. - Faire lire à haute voix les productions. - Si l'on possède des feuilles de papier grand format (minimun A3) et des marqueurs, faire copier les poèmes produits et les exposer dans la salle. 108

AMORCE RÉPÉTÉE 1) Poème-exemple : LIBERTÉ Sur mes cahiers d'écolier Sur mon pupitre sur les arbres Sur le sable et sur la neige J'écris ton nom Sur toutes les pages lues Sur toutes les pages blanches Pierre sang papier ou cendres J'écris ton nom Sur les images dorées Sur les armes des guerriers Sur la couronne des rois J'écris ton nom Sur la jungle et le désert Sur les nids sur les genêts Sur l'écho de mon enfance J'écris ton nom Sur les merveilles des nuits Sur le pain blanc des journées Sur les saisons fiancées J'écris ton nom […………………………] Et par le pouvoir d'un mot Je recommence ma vie Je suis né pour te connaître Pour te nommer Liberté. Paul ÉLUARD : Poésie et Vérité. 2) Exemples d'amorces : Je me souviens... (Georges Perec) Il y a... (Guillaume Apollinaire, Arthur Rimbaud) Si…(Rudyard Kipling) J'aime .../je n'aime pas... À mon avis... Je pense que... Je crois que... Dites-moi si... 109

n° 610 n° STRUCTURE RÉPETÉE PRINCIPE : Fournir à l'élève une structure qu'il emploiera obligatoirement dans chaque phrase du poème à créer. OBJECTIFS : - Grammaire : variable suivant la structure choisie. - Expression poétique écrite pour élèves de tous niveaux, même très faibles. - Calligraphie. MISE EN ŒUVRE : - Présenter, de préférence par écrit, un poème-exemple. - Demander aux élèves d'écrire en temps limité (ex : 10 à 15 mn) le plus grand nombre possible de phrases construites selon la structure choisie. - Faire lire à haute voix les productions. - Si l'on possède du papier et des marqueurs, faire copier les poèmes produits sur des affiches et les exposer dans la classe. - Chaque niêmc phrase peut être libre, c'est-à-dire ne pas être construite selon la structure imposée, ce qui aboutit à la création de strophes, donc d'un rythme. La dernière strophe peut être libre (cf. Conseils donnés par une sorcière de Jean Tardieu). 110

STRUCTURE RÉPÉTÉE Poèmes-exemples : A ÉTUDE EN DE MINEUR Le ciel était de nuit la nuit était de plainte la plainte était d'espoir. Les yeux étaient de lèvres les lèvres étaient d'aube la source était de neige Ma vie était de flamme ma flamme était de fleuve le fleuve était de bronze Le bronze était d'aiguille l'aiguille était d'horloge l'horloge était d'hier : elle est de maintenant. Maintenant est de terre maintenant est de pierre maintenant est de pluie. Ma rive est de silence mes mains sont de feuillage ma mémoire est d'oubli. Jean TARDIEU

B CONSEILS DONNÉS PAR UNE SORCIÈRE (À voix basse avec un air épouvanté à l'oreille du lecteur)

Retenez-vous de rire dans le petit matin ! N'écoutez pas les arbres qui gardent les chemins! Ne dites votre nom à la terre endormie qu'après minuit sonné! À la neige, à la pluie ne tendez pas la main ! N'ouvrez votre fenêtre qu'aux petites planètes que vous connaissez bien ! Confidence pour confidence : vous qui venez me consulter, méfiance, méfiance! On ne sait pas ce qui peut arriver. Jean TARDIEU

Poème A : structure le (a) était de (b) le (b) était de (c) le (c) était de (d)

Poème B : structures exprimant l'interdiction.

111

n° 10

STRUCTURE RÉPÉTÉE

(voir consignes page 110)

112

SRUCTURE RÉPÉTÉE Autres exemples de structures : 1. Dans un (a) il y a un (b) dans un (b) il y a un (c) dans un (c) il y a un (d) etc. 2. II suffit de (a) pour (b) il suffit de (b) pour (c) il suffit de (c) pour (d) etc. 3. Quand + proposition A , proposition B Quand + proposition B , proposition C Quand + proposition C , proposition D etc. 4. Si + proposition A, proposition B Si + proposition B, proposition C Si + proposition C, proposition D etc. 5. Pourquoi A ? Parce que B Pourquoi B ? Parce que C Pourquoi C ? Parce que D etc. 6. Qu'est-ce que A ? Qu'est-ce que B ? Qu'est-ce que C ? etc.

C'est B. C'est C. C'est D.

113

n° n° 611 AVEC DES RELATIVES PRINCIPE : Faire écrire par les élèves, à partir d'une liste de noms et d'une liste de verbes dressées au hasard, un poème basé sur la répétition de la structure : Groupe nominal + proposition relative. OBJECTIFS : - Grammaire : la proposition relative. - Expression poétique écrite pour élèves de tous niveaux, même très faibles. - Calligraphie. MISE EN ŒUVRE : - Présenter (de préférence par écrit) un poème-exemple, et montrer la structure GN + relative. - Organiser la classe en groupes de 2 ou 3 élèves. - Chaque groupe dresse une liste N formée de 12 noms choisis au hasard, et une liste V de 12 verbes choisis au hasard. - Sur le modèle du poème-exemple, chaque groupe écrit son poème de 12 vers en couplant chaque nlème nom avec chaque nième verbe de la liste V et en les intégrant à la structure demandée. - -Si l'on possède du papier et des marqueurs, faire copier les poèmes produits sur des affiches et les exposer en classe. - Pour rendre l'exercice poétiquement plus difficile et plus intéressant, autoriser les élèves à changer l'ordre des noms ou des verbes à l'intérieur de chaque liste (recherche d'effets dégradation, d'antithèse). - Pour rendre l'exercice grammaticalement plus difficile et plus intéressant, imposer l'emploi au moins une fois de chacun des pronoms relatifs : qui, que, quoi, dont, où. - Cet exercice peut être transformé en exercice de réécriture en dressant les listes N et V à partir des noms et des verbes d'un texte- source, dans l'ordre du texte (plus facile) ou dans un autre ordre, avec recherche d'effets poétiques (plus difficile) cf. "Inventaires et algorithmes". 114

AVEC DES RELATIVES Poème-exemple : Observez comment est construit le poème suivant. LE MESSAGE La porte que quelqu'un a ouverte La porte que quelqu'un a refermée La chaise où quelqu'un s'est assis Le chat que quelqu'un a caressé Le fruit que quelqu'un a mordu La lettre que quelqu'un a lue La chaise que quelqu'un a renversée La porte que quelqu'un a ouverte La route où quelqu'un court encore Le bois que quelqu'un traverse La rivière où quelqu'un se jette L'hôpital où quelqu'un est mort. Jacques PRÉVERT : Paroles. • Exemple de listes de noms et de verbes dressées au hasard : Liste N : bonheur - terre - lait - troupeau - Boutilimit - herbe -soirtente berger - sable. Liste V : habiter - naître - dresser - danser - aimer -être- traire – parler - connaître - galoper. • Exemple de poème produit en utilisant les mots de la liste dans un ordre choisi par celui qui écrit le poème : Boutilimit où je suis né La terre que j'ai aimée Les sables qui me connaissent Le bonheur où j'étais Le soir où je me promenais Les bergers qui conduisaient Les troupeaux qui galopaient Les herbes qui dansaient Les tentes que les femmes avaient dressées Le lait que j'avais trait C'est là-bas où j'ai habité C'est là où je vous ai parlé. Al Ahmdy Damou, ENS de Nouakchott, 3° LM Ar, 1987. 115

n° 612 n° CANEVAS NARRATIF PRINCIPE : Fournir à l'élève un canevas narratif sur lequel il devra rédiger une histoire. OBJECTIFS : - Compréhension des différentes étapes imposées (les fonctions du récit). - Expression écrite de la narration. MISE EN ŒUVRE : - Pour construire un canevas, il est conseillé de partir d'un récit déjà écrit (conte, aventure...), qui pourra être donné aux élèves à la fin de l'exercice. - Pour rendre l'exercice plus rapide, on peut supprimer certaines étapes du canevas. Attention cependant à maintenir la cohérence du récit. - Pour rendre l'exercice plus facile, on peut proposer des listes d'éléments narratifs parmi lesquels l'élève choisira pour rédiger son histoire.

116

CANEVAS NARRATIF Écrivez une histoire qui suivra les étapes suivantes : 1- Présentation du personnage principal. 2- Un événement provoque son départ pour une destination connue ou inconnue. 3- En chemin, il fait une rencontre qui l'aide. 4- II fait une deuxième rencontre qui gêne son voyage. 5- II affronte cet ennemi ou cet obstacle. 6- Le personnage principal réussit ou échoue face à cet ennemi ou à cet obstacle. 7- II fait une troisième rencontre qui l'aide. 8- II arrive à destination. 9- II revient chez lui. Pour écrire votre histoire, vous pouvez choisir parmi les éléments ci-dessous :

le personnage principal

la raison du voyage

l'obstacle ou la mauvaise rencontre

- -un jeune paysan - une jeune servante - un homme important - trois écoliers - un animal - trouver une personne importante - trouver un médicament rare - chercher des provisions - obtenir une promotion - aller à la recherche d'un ami - se marier - aller chercher un héritage... - un animal féroce - une sorcière - un serpent - une belle jeune fille - un fleuve dangereux. 117

n° n° 613 UNE IMAGE, TROIS MOTS, UN PARAGRAPHE

PRINCIPE : À partir d'une image, fournir aux élèves une démarche facilitant le déclenchement de l'écriture. OBJECTIF : Expression écrite pour élèves de tous niveaux. MISE EN ŒUVRE : - Faire observer l'image pendant quelques minutes. - Donner la consigne de recherche n°2. Le nombre de mots est déterminé en fonction du niveau des élèves et du temps dont on dispose. - Répondre aux demandes des élèves concernant le vocabulaire et l'orthographe. - Donner les consignes de recherche 3, 4 et 5. - Les élèves peuvent travailler individuellement ou par deux. - Valoriser les productions en les faisant écrire au tableau ou lire à haute voix.

118

UNE IMAGE, TROIS MOTS ; UN PARAGRAPHE 1) Observez l'image. 2) Faites une liste de mots (noms, verbes, adjectifs) que vous inspire cette image ; vous pouvez demander à votre enseignant de vous aider à trouver les mots que vous cherchez et leur orthographe. 3) Groupez les mots qui vont ensemble du point de vue du sens. 4) Écrivez des phrases utilisant chacune trois mots de votre liste, jusqu'à ce que chaque mot ait été employé au moins une fois. 5) Mettez vos phrases dans un ordre logique. 6) Faites les changements nécessaires pour obtenir un paragraphe logique. d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone. Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988.

Dessin de PLANTU extrait de : Les cours du caoutchouc sont trop élastiques, La Découverte.

119

n° 614 n° SUR LE MODÈLE D'UNE SUITE ARITHMÉTIQUE

PRINCIPE :

Faire écrire un texte poétique sur le modèle d'une suite arithmétique (n, n+1, n+1+1...). OBJECTIFS :

- Créativité poétique. - Grammaire : selon la structure à reprendre. MISE EN ŒUVRE : - L'enseignant présente les termes 1 et 2 de la "suite" (voir les exemples). - Il donne les mots-amorces (dans l'exercice : le bâton + assommer) permettant aux élèves de construire le terme 3 (On envoie chercher le bâton afin d'assommer le loup. Le bâton refuse d'assommer le loup. ). Puis l'enseignant donne les mots-amorces suivants, et ainsi de suite...

120

SUR LE MODÈLE D’UNE SUITE ARITHMÉTIQUE La chèvre Biquette. Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain: Ah, tu sortiras, Biquette, Ah, tu sortiras de ce chou-là. 1. On envoie chercher le chien Afin de mordre Biquette. Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. (Refrain) 2. On envoie chercher le loup Afin de manger le chien. Le loup ne veut pas manger le chien. Le chien ne veut pas mordre Biquette, Biquette ne veut pas sortir du chou. (Refrain) 3. On envoie chercher le bâton Afin d'assommer le loup. Le bâton ne veut pas assommer le loup, Le loup ne veut pas...etc. (Refrain) Amorces suivantes : 4 Le feu (brûler) 5 L'eau (éteindre) 6 Les bœufs (boire) 7 Le boucher (tuer) 8 Le juge (juger) 9 Le bourreau (tuer) Autres textes supports : - Angelo Branduardi : À la Foire de l’Est - Comptine traditionnelle : Derrière chez moi 121

n° 615 n°

IMAGES PROJECTIVES PRINCIPE :

Fournir à l'élève une image (dessin ou photo) comptant au moins un personnage, et susceptible de provoquer une projection, une identification de la part de l'élève-observateur. Lui proposer une démarche simple facilitant le déclenchement de l'écriture. OBJECTIF :

Expression écrite. MISE EN ŒUVRE : - Faire observer l'image pendant quelques minutes. - Proposer une des tâches de la liste ci-contre. - Les élèves peuvent travailler individuellement ou par deux. - On peut proposer des tâches différentes aux différents groupes. - Valoriser les productions en les faisant écrire au tableau ou lire à haute voix.

122

IMAGES PROJECTIVES 1) Observez l'image. 2) Activités au choix : a- Dressez une liste de questions à poser à l'un des personnages de l'image. b- Écrivez une liste d'affirmations, à propos de l'image, commençant toujours par "Si...". c- Imaginez que vous êtes l'un des personnages de l'image. Faites votre propre portrait. d- Imaginez un dialogue entre les différents personnages de l'image (ou un monologue s'il n'y en a qu'un). e- Imaginez ce que pensent les personnages de l'image, mais qu'ils ne disent pas. d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone. Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988.

123

124

REFORMULATION ET RÉÉCRITURE Nous pouvons distinguer deux sous-catégories dans ce type d'exercice : - Une série ayant pour principe le passage d'un code à un autre; par exemple, reformuler un schéma sous forme de phrases, remplacer des dessins par des mots, traduire en phrases les indications d'un plan... code iconique code linguistique - Une série consacrée à la reformulation à l'intérieur du code linguistique; par exemple : • rédiger un télégramme, faire un résumé, rendre plus facile un texte difficile ... code écrit code écrit • lire un texte à haute voix en faisant varier l'intonation, souligner des éléments d'un texte par l'intonation ... code écrit code oral Dans tous les cas, ces activités ont comme objectifs l'expression et la compréhension - orales ou écrites -. Par rapport à l'exercice traditionnel de rédaction libre ou avec un sujet, ces exercices imposent à l'élève un message précis, qu'il n'a pas à inventer; de sorte que, si l'expression est déficiente, l'enseignant n'aura pas à se demander ce que l'élève a voulu dire, et la correction en sera grandement facilitée.

125

RECONSTITUER L'HISTOIRE PAR DES QUESTIONS FERMÉES PRINCIPE : Faire reconstituer oralement par le groupe-classe, au moyen de questions fermées, une histoire qui a été communiquée à quelques élèves seulement. OBJECTIFS : - Expression orale : Formulation de questions (acte de parole généralement réservé au professeur!). - Sensibilisation à la cohérence du texte narratif. MISE EN ŒUVRE : - Choisir une histoire courte, genre fait divers ou histoire drôle. - Expliquer à toute la classe le déroulement de l'exercice, et définir : questions ouvertes / questions fermées. - Faire sortir un élève sur cinq, donner à chacun un exemplaire du texte, et le leur expliquer. Leur expliquer leur rôle " d'informateurs" : répondre à des questions fermées, par OUI ou NON, ou ON NE SAIT PAS. - Les élèves restés en classe se répartissent par groupes de quatre. - Faire rentrer les élèves "informés"; les répartir dans chaque groupe. - Chaque groupe questionne son informateur (qui doit refuser de répondre aux questions ouvertes). - Au bout de 15 minutes, si plusieurs groupes sont bloqués, les informateurs se retirent, les groupes fusionnent, mettent les informations recueillies en commun ; puis les petits groupes se reforment avec leurs informateurs, cette phase de regroupement peut être renouvelée plusieurs fois si cela est nécessaire. Les informateurs peuvent changer de groupe. - L'exercice est terminé lorsque chaque groupe a reconstitué l'histoire. L'enseignant distribue alors le texte de départ, ou l'écrit au tableau. 126

RECONSTITUER L’HISTOIRE (Texte à reconstituer, à ne donner aux élèves que lorsqu'ils ont fini de reconstituer oralement l'histoire) : ALLEZ LES VERTS ! (1)

Un automobiliste qui écoutait la retransmission en direct du match de football opposant l'A.S. Saint Étienne au Racing Club de Strasbourg, a roulé pendant plus d'une heure avant de se rendre compte que sa femme ne se trouvait plus dans la voiture. Il s'était arrêté à la sortie de Lyon pour faire le plein. Il n'a pas quitté sa voiture afin de ne pas manquer un seul instant du reportage de ce match passionnant. Après avoir payé, il a continué à rouler en direction de Grenoble... sans sa femme qui était descendue à la station-service pour faire quelques pas et se détendre les jambes. Ce n'est qu'à la fin du match qu'il a remarqué l'absence de sa chère épouse... qui l'attendait à la station-service et qui n'est pas près d'oublier cette charmante soirée !

(1)

Le vert est la couleur de l’Association Sportive de Saint-Étienne.

d'après François WEISS : Jeux et activités communicatives dans la classe de langue. Hachette, 1983.

127

n° 2 CAR et DONC PRINCIPE : Faire construire des phrases en utilisant les connecteurs logiques car et donc, à partir d'un schéma logique. OBJECTIFS : 1- Conceptualisation grammaticale : L'emploi des connecteurs car et donc est fonction non seulement du sens de chaque argument (lequel est la cause, lequel est la conséquence), mais aussi de l'ordre dans lequel ils sont énoncés : CAUSE + donc + CONSÉQUENCE CONSÉQUENCE + car + CAUSE 2- Production de phrases. N.B. : Le même schéma et la même démarche d'utilisation peuvent servir pour les connecteurs subordonnants " tellement... que ", "si.. .que ", "parce que", "puisque", "tant de...que"... MISE EN ŒUVRE : - Avant de commencer la phase de production de phrases, il faut avoir bien expliqué le contenu du schéma et insisté sur la signification des flèches. - Avec des élèves faibles, il vaut mieux faire écrire les phrases. On peut se contenter d'une production orale pour une systématisation ou une révision. - Pour rendre l'exercice plus facile, l'enseignant précise l'utilisation de car (ordre : conséquence + car + cause) et l'utilisation de donc (ordre : cause + donc + conséquence). En ce cas, l'objectif 1 disparaît. 128

CAR ET DONC

129

n° 3

CHANGER DE NIVEAU DE LANGUE PRINCIPE : Faire réécrire un texte en changeant de niveau de langue. OBJECTIFS : - Activité communicative : autour d'un même thème, les variations du discours en fonction des interlocuteurs. - Expression écrite : - formules épistolaires (en-têtes, salutations...) - formules de politesse (expression du questionnement, de l'ordre...) - variations tu / vous. MISE EN ŒUVRE : - Choisir un texte dont on définira clairement la situation de communication (émetteur / récepteur ...). - Définir une nouvelle situation de communication en changeant les interlocuteurs : soit l'émetteur, soit le récepteur, soit les deux. - Pour rendre l'exercice plus facile, faire rédiger la reformulation à partir d'un canevas ou d'une liste fournissant à l'élève quelques uns des termes ayant varié et qu'il doit employer.

130

CHANGER DE NIVEAU DE LANGUE Moktar est un élève. Il écrit à un de ses camarades pour lui emprunter un livre. Lisez attentivement sa lettre :

Imaginez maintenant que Moktar souhaite emprunter un roman à un de ses professeurs. Écrivez la lettre que Moktar lui enverra.

Autre réécriture à proposer : une secrétaire écrit à une collègue de travail pour lui emprunter un livre.

131

n° 4

RÉDIGER UN TÉLÉGRAMME PRINCIPE : Faire réécrire un texte sous forme de télégramme pour fournir un maximum d'informations avec un minimum de mots. OBJECTIFS : Expression écrite : - Morphologie, syntaxe : les réductions, modifications et transformations caractéristiques du télégramme. - Sémantique : la préservation maximale du sens de l'énoncé complet. MISE EN ŒUVRE : - Choisir des énoncés relativement courts mais présentant un certain nombre d'informations. - Expliquer le vocabulaire mal connu. - Pour évaluer le degré de difficulté de la réécriture proposée, l'enseignant doit faire lui-même au préalable l'exercice ; il pourra alors si nécessaire réajuster le texte de départ. - On peut faire pratiquer l'exercice sous forme de j eu en proclamant gagnant l'auteur du télégramme le plus court. 132

RÉDIGER UN TÉLÉGRAMME Réduisez chaque énoncé en le rédigeant sous forme de télégramme : 1-Vous viendrez la semaine prochaine pour nous apporter tous les travaux qui seront terminés. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------2- Ma cousine arrivera après-demain lundi à Paris. J'aimerais que vous alliez la chercher à l'aéroport de Roissy. L'atterrissage de son avion est prévu à 18 heures 30. Je vous envoie tous mes remerciements anticipés. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------3- Lorsque vous arriverez à Nouakchott, vous prendrez un taxi et vous vous ferez conduire directement à votre hôtel où je vous rejoindrai à 12 heures précises. --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------4- Combien de temps pensez-vous qu'il vous faudra pour que la maison soit entièrement terminée ? --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------5- II ne faut pas que vous commenciez trop tôt car les autres membres de l'équipe ne sont pas encore prêts. ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

133

n° 5

LE CARRÉ ARGUMENTATIF PRINCIPE : Fournir à l'élève : - un schéma (appelé ici "carré argumentatif') notant une argumentation dans sa totalité. - des parcours guidant la réécriture des phrases. OBJECTIFS : - Expression orale et écrite de la concession. - Pronominalisation et ellipse. MISE EN ŒUVRE : - Bien préparer les 4 phrases-étape du parcours de la concession, en s'assurant que les résultats sont sensés. - Montrer la variété syntaxique que permet chaque parcours. d'après Gérard VIGNER, Les techniques de guidage dans les tâches complexes, in Les langues modernes n°2, 1989.

134

LE CARRÉ ARGUMENTATIF CONCÉDER, c'est : 1) Affirmer (A) : Les ressources halieutiques de la Mauritanie sont immenses. 2) Conclure (C) : La Mauritanie doit exploiter ces ressources. 3) Opposer (O) : L'exploitation systématique des ressources halieutiques exige une technologie moderne. 4) Conclure (non- C) : La Mauritanie ne peut pas exploiter totalement ces ressources.

Ce parcours de la concession peut se représenter ainsi :

est un argument pour sont contradictoires A est plus faible que O c'est-à-dire avec les 4 pôles suivants :

Le parcours le plus simple et le plus fréquent est le parcours 1—> 3, qui peut se réécrire ainsi : Les ressources halieutiques de la Mauritanie sont immenses, mais leur exploitation exige une technologie moderne. ou bien : Il est certain que les ressources halieutiques de la Mauritanie sont immenses, mais leur exploitation exige une technologie moderne. 135

136

LE CARRÉ ARGUMENTATIF D'autres parcours sont envisageables. Construisez des phrases correspondant à : 1 4 1 2 1 4 4 1 2 1 3 4

3 4 3 3 3 4  1

en relevant à chaque fois les différents termes ou expressions qui ont été utilisés pour réunir ces différents pôles. Autres phrases pour le même exercice : 1 = Les boutiques du marché sont pleines de marchandises. 2 = Les clients peuvent trouver tout ce qu'ils veulent. 3 = Les prix sont élevés. 4 = Les clients ne peuvent pas acheter tout ce qu'ils veulent

1 = Pendant cet hivernage, il a beaucoup plu. 2 = Les récoltes s'annoncent abondantes. 3 = Les criquets arrivent après les pluies. 4 = Les récoltes sont compromises.

1 = L'équipe des Morabitounes a un nouvel entraîneur remarquable. 2 = Les supporters ont repris espoir. 3 = Le gardien de but est malade. 4 = Les supporters sont inquiets.

137

n° 6

CHANGEMENT DE POINT DE VUE PRINCIPE : Faire réécrire un texte en changeant le point de vue du narrateur. OBJECTIFS : - Compréhension du texte. - Expression écrite. MISE EN ŒUVRE : - Expliquer les mots difficiles du texte à réécrire. - Préciser le changement de point de vue : • soit en soutenant l'opinion inverse dans le cas d'un texte argumentatif, • soit en transformant de manière antonymique une description (le beau en laid, le méchant en bon, le riche en pauvre...), • soit en faisant parler l'objet du texte à la première personne, • soit en changeant de narrateur dans un récit impliquant plusieurs personnages : le récit du même accident d'autobus par le chauffeur, par un passager garagiste, une passagère infirmière, un témoin extérieur, un policier ...

138

CHANGEMENT DE POINT DE VUE Exercice 1 : Lisez attentivement ce texte. Réécrivez-le en défendant l'intérêt des objets modernes. Je médite sombrement sur la laideur urbaine, parce qu'on expédie là-bas, dans cet "ailleurs" qui est aussi "chez moi", tous les rebuts de l'Occident. Déjà, dans l'univers domestique, il se produit une association malheureuse des catégories traditionnelles (pratiques et esthétiques) et des ustensiles et objets industriels qui bousculent toutes les fonctions et soulignent la pénurie générale. Je pense qu'en un temps lointain, on avait dans les intérieurs de beaux coffres - ouvragés peut-être dans lesquels on enfermait les couvertures brodées, le linge odorant, les pagnes propres. Où sont passés les coffres ? En tout cas, aujourd'hui, ils sont remplacés par des valises en skaï rigide entassées dans les chambres - triste empilement qui donne à nos familles l'allure d'un peuple en exode, d'immigrés perpétuels; qui donne à nos maisons l'air de campements provisoires. Halte momentanée, repos transitoire dans on ne sait quelle fuite. Les maisons sont également envahies par les "mousses". Les "mousses", ce sont les grandes plaques de matière synthétique qui servent de matelas. Ce caoutchouc est malsain, mais il est peu cher, maniable, léger. C'est pourquoi les "mousses" ont remplacé les sofas, les nattes, les coussins sur lesquels on se délassait, on siestait, on discutait, dans une civilisation où l'on ne martyrise pas le corps pour faire fonctionner l'esprit. Déjà il y a cela : la fin d'un monde et l'émergence turbulente d'un autre. C'est irrémédiable, mais on ne peut s'empêcher d'être romantique et d'avoir un sanglot devant l'anéantissement de ce qui a été et se meurt inéluctablement et doucement, comme une lente agonie qu'on ne peut même pas abréger. Catherine N'DIAYE : Gens de sable, P.O.L., 1984.

Exercice 2 : À partir du texte "Allez les verts" page 127, faire réécrire ce texte du point de vue : - de la femme - du pompiste. 139

n° 4 LA LETTRE INTERDITE PRINCIPE : Attribuer au hasard une lettre à chaque élève (ou groupe d'élèves). Résumer en quelques phrases une brève histoire. Les élèves doivent la raconter à leur tour, par écrit, sans utiliser la lettre qui leur a été attribuée. OBJECTIFS : - Compréhension orale. - Expression écrite : recherche d'équivalents sémantiques. - Orthographe. MISE EN ŒUVRE : - Attribuer des lettres différentes à chaque élève ou groupe d'élèves (2 à 4); ne pas attribuer les lettres rares : w, x, y, z (l'exercice est trop facile). - Limiter le temps de production : 5 à 15 mn suivant le niveau des élèves et la longueur du résumé. - Ne pas permettre aux élèves de noter le résumé ; ne pas l'écrire au tableau. - Pour rendre le jeu plus facile, attribuer des lettres de fréquence moyenne : t, 1, v ...(des consonnes); fournir un résumé très bref (une ligne) et demander une reformulation de même longueur. - Pour rendre le jeu plus difficile, attribuer des lettres très fréquentes : e, a, o, u,... (des voyelles); donner le résumé d'une histoire plus longue et plus complexe. - Il est possible de réaliser cet exercice par groupes de niveaux : attribuer les lettres plus faciles aux élèves faibles, et les lettres plus difficiles aux plus forts. - Mise en commun : les élèves lisent chacun à haute voix leur production, après avoir annoncé la lettre interdite. Le reste de la classe écoute et comptabilise tout emploi de la lettre interdite. 140

LA LETTRE INTERDITE Voici le résumé d'une brève histoire : Écoutez et ne prenez pas de notes. (1) Maintenant, racontez par écrit cette même histoire, sans employer la lettre qui va vous être attribuée. Vous avez le droit d'ajouter des détails, de nommer les personnages, et de développer l'histoire selon votre imagination. Faites ce travail en ... minutes.

(1) Suggestions d'histoires résumées : - Une jeune fille voudrait faire du sport. Ses parents s'y opposent d'abord, puis acceptent. - Vous trouvez dans la rue un billet de 1 000 UM. Vous le dépensez en achetant un objet dont vous aviez envie depuis longtemps. - Vous avez eu une dispute avec votre meilleur ami. Vous lui écrivez quelques lignes pour vous excuser. - Vous écrivez à un ami qui vous réclame une somme d'argent qu'il vous a prêtée et que vous tardez à lui rembourser.

141

n° 8 INVENTAIRES ET ALGORITHMES PRINCIPE: À partir d'un texte, réécrire un poème composé seulement des noms ("inventaire"), ou seulement des verbes ("algorithme" *) du texte d'origine. OBJECTIFS : - Grammaire : reconnaissance des catégories du nom et du verbe. - Expression poétique pour des élèves de tous niveaux, même très faibles. - Sensibilisation préalable à l'explication littéraire. MISE EN ŒUVRE: -Fournir un exemple de réécriture "en inventaire" et "en algorithme" (texte-source et texte réécrit). Expliquer le principe de l'exercice. - Préciser les règles de réécriture suivantes : • les mots extraits du texte-source sont conservés dans l'ordre d'origine, • l'usage de "et" et des déterminants est libre, • les verbes mis à l'infinitif conservent, le cas échéant, leur négation. - Fournir aux élèves le texte-source sous forme écrite. - Leur dire s'ils doivent réécrire en "inventaire" ou en "algorithme". - Le résultat est plus poétique si l'on part d'un poème; mais on peut partir d'un texte en prose (l'enseignant testera toujours préalablement le texte-source). - Certains textes se prêtent mieux à une réécriture en algorithme, d'autres à une réécriture en inventaire ; si un texte permet aussi bien l'une que l'autre, une partie de la classe pourra pratiquer la première, l'autre partie la seconde. - Pour rendre plus difficile et plus intéressant le travail de l'expression, permettre aux élèves de modifier l'ordre des mots extraits du texte-source (recherche d'effets de gradation, d'antithèse...). - Les élèves peuvent travailler par groupes de 2 ou 3. - L'exemple initial, aussi bien que les réécritures réalisées en classe, peuvent donner lieu à une lecture à plusieurs voix : un élève A lit le premier vers ou la première phrase du texte-source, un élève B lit sa réécriture,ème et éventuellement, un élève C lit la sienne; l'élève A lit le 2ème vers ou la 2 phrase, etc. * algorithme : enchaînement d'actions.

142

INVENTAIRES ET ALGORITHMES Lisez le texte-source Le temps révolu, puis les deux manières de le réécrire

TEXTE-SOURCE

TEXTE RÉÉCRIT 1 (inventaire)

T. RÉÉCRIT 2 (algorithme)

LE TEMPS RÉVOLU

LE TEMPS

L'heure les jours les ans qui vous dévorent, ce temps n'est plus, nous l'avons dépassé, nous n'allons plus sur ces rives sonores; l'écume blanche et le crin des chevaux sous le ciel fixe en monceaux entassés comme ossements qu'un seul corbeau décore (un noir glaçon vestige d'une haleine brille endormi tout autour des naseaux) — sont les dessins que nous avons tracés.

l'heure, les jours, les ans le temps des rives l'écume, le crin, les chevaux le ciel et des monceaux des ossements et un corbeau un glaçon, un vestige, une haleine des naseaux des dessins

dévorer et dépasser ne plus aller

Nous n'irons plus courir le long des eaux Nous n'irons plus défier les nuages nous lamentant de la mort des saisons nous n'aurons plus de clameurs ni de larmes

des eaux des nuages la mort et les saisons des clameurs et des larmes

courir et défier se lamenter et ne plus avoir

Nous serons là comme sont toutes choses l'arbre debout qui flotte sur son ombre le soleil blanc qui tourne autour de nous, la paix du jour, ses invincibles armes.

les choses un arbre et une ombre le soleil la paix et ses armes

être là et flotter tourner

Nous serons là calmes et profitables sans un soupir dans nos rangs de roseaux louant le sol parce qu'il nous rassemble louant le ciel parce qu'il nous ressemble, parce qu'il est notre profond silence parce qu’il dort dans notre inconsistance parce qu'il luit dans notre vérité et que nos yeux rassérénés regardent un autre temps immobile monter.

fixer et décorer briller et tracer

être là un soupir, des rangs, des roseaux le sol le ciel notre silence notre inconstance notre vérité nos yeux un temps

louer et rassembler louer et ressembler être dormir luire regarder monter

Jean TARDIEU, Jours pétrifiés, Gallimard, 1947.

...puis faites une réécriture de type 1 ou de type 2, selon l'indication de votre enseignant, à partir du texte qu'il vous donnera. 143

n° 9

LECTURE ET PETITS DESSINS PRINCIPE : Dans un texte, remplacer certains mots par un petit dessin les symbolisant. Faire retrouver les mots et vérifier l'identification par une lecture de l'élève à haute voix. OBJECTIFS : - Apprentissage de la lecture : les dessins rendent le texte écrit moins opaque pour les débutants. - Apprentissage de la segmentation en mots (chaque dessin représente un mot). - Vérification du vocabulaire usuel. MISE EN ŒUVRE : - Si l'on ne dispose pas d'une photocopieuse, utiliser le tableau noir. - Le texte doit contenir beaucoup de vocabulaire concret (objets, personnages, animaux...).

144

LECTURE ET PETITS DESSINS

145

n° 10 ARTICULATION ET SCANSION PRINCIPE : Faire répéter des phrases où se trouvent accumulées des difficultés de prononciation. OBJECTIFS : Correction phonétique : - articulation - scansion (respect des groupes de souffle). MISE EN ŒUVRE : - Expliquer les mots inconnus. - Cet exercice doit rester un jeu, et être arrêté quand l'intérêt des élèves faiblit, ou quand la répétition devient mécanique. C'est une technique de mise en train à pratiquer quelques minutes en début de cours. - Avoir des exigences aussi grandes pour le respect des groupes de souffle que pour l'articulation. - Pour rendre l'exercice plus facile, écrire la phrase au tableau. - Le professeur peut aider les élèves en rythmant les phrases par des gestes, ou en visualisant les groupes de souffle par des "/" et des "//" ou des accolades si la phrase est écrite au tableau. - Inviter les élèves à rechercher d'autres phrases difficiles à répéter. - Faire remarquer que les pauses et les marques de ponctuation ne correspondent pas systématiquement. 146

ARTICULATION ET SCANSION Exemples de phrases : 1) Si 6 scies / scient 6 cyprès, // 606 scies / scient 606

cyprès. // 2) Un chasseur / sachant chasser sans son chien / sait

chasser. // 3) Dis-moi, /

petit pot de beurre, / quand te dépetitpot-debeurreras-tu ? // Je me dépetitpotdebeurrerai / quand tous les petits pots de beurre / se dépetit-potdebeurreront. // 4) Dis-moi, /

Gros gras grand grain d’orge, / … (comme 3) 5) Natacha /

n'attacha pas son chat Pacha / qui s'échappa. // Cela fâcha Sacha / qui chassa Natacha. // 6) Panier, piano; /panier, piano; /... (à reprendre en boucle) 7) Je veux et j'exige / d'exquises excuses.// 8) Trente trois très gros crapauds gris tigrés /

dans trente trois très gros trous creux. // 9) Blé brûlé ; / blé brûlé ; / blé brûlé ; /... (à reprendre en boucle) 147

n° 11

VARIER L'INTONATION PRINCIPE : Faire trouver par les élèves le plus d'intonations expressives différentes possibles pour une même phrase ou un même paragraphe. OBJECTIFS : - Expressivité orale. - Correction phonétique. - Réflexion sur le rôle sémantique de l'intonation. MISE EN ŒUVRE : - Donner la consigne : Chaque élève désigné doit donner une intonation différente (refuser les simples reprises). - Pour rendre plus facile : suggérer des interjections à ajouter. - On peut faire commenter par la classe chaque production : Quel était le sentiment ou la nuance exprimée ? - Variante : Imposer la nuance à exprimer (Ex : ordre, supplication, colère, doute, étonnement, satisfaction, plaisanterie, accablement...).

148

VARIER L’INTONATION Répétez les phrases suivantes en exprimant chaque fois un sentiment différent : - Ce soir. - Chassez ce chat. - Je ne le chasserai pas. - Peut-être. - Tout de suite. - Vous êtes malade.

149

n° 12 SOULIGNER PAR L'INTONATION PRINCIPE : Au cours d'une lecture à haute voix, faire souligner différents mots d'une phrase ou d'un paragraphe par un accent de hauteur (plus aigu et non plus fort). OBJECTIFS : - Expressivité orale : accents emphatiques. - Correction phonétique. - Réflexion sur le rôle grammatical et sémantique de l'intonation. MISE EN ŒUVRE : - Exposer le principe et les objectifs de l'exercice. - Expliquer la différence entre l'accent d'intensité (plus fort) et l'accent de hauteur (plus aigu). - La phrase à répéter étant écrite au tableau, souligner d'un trait (et/ou montrer du doigt ou désigner par un numéro), le mot sur lequel doit porter l'accent de hauteur. - Montrer que le déplacement de l'accent de hauteur change la phrase, en faisant trouver les différentes questions correspondant aux différentes phrases prononcées considérées comme des réponses. - Prolongement : Dans un texte, rechercher avec les élèves les mots qui peuvent être soulignés par un accent de hauteur. Procéder à des essais. Apprécier et commenter les effets de sens.

150

SOULIGNER PAR L’INTONATION Répétez les phrases suivantes plusieurs fois, en plaçant l'accent de hauteur chaque fois sur un mot différent parmi les mots numérotés (Attention : ne prononcez pas le mot plus fort, mais plus aigu) Un mot ainsi accentué est souvent suivi d'une pause.

Ahmed a réussi son baccalauréat l'an dernier. 1 2 3 4

J'ai acheté un paquet de cigarettes et une boîte d'allumettes. 1 2 3 4 5 6 7 8 9

151

n° 13

RENDRE PLUS FACILE UN ARTICLE DIFFICILE PRINCIPE : Faire pratiquer aux élèves plusieurs lectures sélectives d'un article difficile. OBJECTIF : Compréhension écrite globale. MISE EN ŒUVRE : A)Avant de remettre le texte aux élèves : - L'enseignant annonce le sujet et la problématique (souvent, il suffit de donner le titre, le surtitre, le sous-titre et les intertitres). Attention de ne pas dévoiler les informations nouvelles qu'apporte le texte. Ne jamais le résumer. - Les élèves, dirigés par l'enseignant, récapitulent oralement ce qu'ils savent déjà sur le thème. - On écrit au tableau 20 mots que les élèves pensent trouver dans l'article. - On écrit au tableau 3 à 5 questions auxquelles les élèves pensent trouver une réponse dans l'article. B) L'enseignant distribue le texte. - En 3 mn environ, les élèves lisent silencieusement le premier paragraphe. Ils soulignent les points importants. L'enseignant contrôle oralement auprès de quelques élèves. (suite page 154) 152

RENDRE PLUS FACILE UN ARTICLE DIFFICILE Soit le titre et le sous-titre : LE PHŒNIX RENAÎT "IN VITRO" Une nouvelle technique de culture du palmier-dattier pourra sauver les palmeraies Faites une liste de mots qui peuvent apparaître dans un tel article. Exemple de mots possibles : agriculture - datte - palmier - reproduction - éprouvette recherche - terre -eau- expérience - scientifique - production humidité - racine - croissance - développement - problème oasis -plantation - végétal - financement. Faites une liste de questions auxquelles l'article - d'après vous - va répondre. Exemple de questions possible : 1- Quel danger menace le palmier-dattier ? 2 - En quoi consiste la nouvelle technique de culture proposée comme remède ? 3 - Quel est le prix de cette nouvelle technique ? ...

153

n° 13

RENDRE PLUS FACILE UN ARTICLE DIFFICILE - On fait la même chose avec le dernier paragraphe. - S'il y a lieu, ajouter ou éliminer des mots de la liste des 20 mots déjàétablie.sur la base du premier et du dernier paragraphes seulement. - Faire la même chose pour la liste des questions. C) Les élèves lisent l'article en entier. - Les élèves lisent l'article aussi rapidement que possible (5mn) pour chercher des réponses à la liste de questions modifiée, et en ignorant les autres informations. - Les élèves lisent une seconde fois très rapidement tout l'article, en soulignant les mots du texte qui figurent également dans la liste des mots modifiée. D) Approfondissement lexical. - Si l'article paraît toujours difficile pour des raisons de vocabulaire, appliquer la procédure de l'exercice lacunaire n°9 "Pour deviner les mots difficiles". N.B. Il n'est pas indispensable de faire pratiquer toutes les opérations suggérées ci-dessus. L'exercice conserve son intérêt avec une ou deux opérations seulement. d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone. Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988. 154

RENDRE PLUS FACILE UN ARTICLE DIFFICILE

155

n° 14

TRANSFORMER UN TEXTE EN INTERVIEW PRINCIPE : Les élèves rédigent 10 questions sur les points importants d'un texte informatif ou narratif déjà expliqué; ensuite, ils mettent en scène l'interview journaliste / informateur. OBJECTIFS : - Compréhension écrite : distinguer l'essentiel de l'accessoire. Préparation au résumé. - Expression écrite et orale : questionnement et reformulation. MISE EN ŒUVRE: - Expliquer puis faire résumer sous forme de notes ou de schéma un texte informatif ou narratif. - Les élèves écrivent 10 questions portant sur des informations importantes dans le texte. - Jeu de rôle : Les élèves forment des groupes de deux. Dans chaque groupe, l'un est le journaliste qui pose les questions, l'autre est l'informateur qui répond en reformulant le contenu du texte. - Pour rendre le jeu de rôle plus difficile : interdire aux élèves de regarder leurs notes pendant l'interview.

156

TRANSFORMER UN TEXTE EN INTERVIEW Exemples de questions : TEXTE 1 : L'AGENCE FRANCE-PRESSE

L'Agence France-Presse, fondée en 1944, issue de l'ancienne agence Havas, fait partie des cinq grandes agences de presse mondiales. Le statut dont elle a été dotée en 1957 assure à la fois son équilibre financier (grâce au concours de l'État qui souscrit un nombre important d'abonnements) et une autonomie indispensable pour lui permettre de respecter les règles d'objectivité et de véracité. Elle dispose de correspondants dans le monde entier, sert la plupart des organes de la presse écrite et parlée en France, 90 agences de presse à l'étranger, et touche 16700 journaux, chaînes de radio et de télévision dans le monde entier. France, La Documentation Française,1984

TEXTE 2 : Ma mère Jézabel devant moi [s'est montrée Même elle avait encor cet éclat [emprunté Dont elle eut soin de peindre et [d'orner son visage Pour réparer des ans l'irréparable [outrage. Racine, Athalie, II, 5.

Quand a été fondée l'Agence France-Presse ? R .................................................. Quelle est l'importance de l'Agence France-Presse par rapport aux grandes agences de presse mondiales ? R ............................................... Quel rôle joue l'État dans le fonctionnement de l'Agence ? R .................................................. etc.

 Qui s'est montrée devant vous ?

- Ma mère.  Ma mère qui ? - Ma mère Jézabel.  Comment était-elle ? - Elle avait encore cet éclat...  Cet éclat comment ? - Cet éclat emprunté.  Dont elle eut soin de peindre et d'orner quoi ? - Son visage.  Pour quoi faire ? - Pour réparer  Pour réparer quoi ? - Des ans l'irréparable outrage. Interview d1 Athalie (parodie littéraire) Jean Tardieu : Le professeur Frœppel, Gallimard.1978.

157

n° 15

UTILISATION D'UN PLAN PRINCIPE : Fournir le plan d'un quartier, d'une ville ou d'une région. Demander de comprendre et de formuler les relations spatiales fournies par le plan. OBJECTIFS : -Activités cognitives : compréhension des relations spatiales représentées en plan. -Grammaire et lexique : expression des relations spatiales. MISE EN ŒUVRE : -Choisir un plan ou une carte dont la lecture soit aisée. Au besoin, inventer un plan ou simplifier un plan déjà fait. -Si l'objectif est la compréhension : décrire un itinéraire (à l'oral ou par écrit) et demander aux élèves de dessiner le trajet, ou de marquer la destination finale. -Si l'objectif est l'expression : dessiner un trajet, ou donner le point de départ et le point d'arrivée, et demander aux élèves de décrire le trajet suivi (à l'oral ou par écrit).

158

UTILISATION D’UN PLAN

1 Air Afrique 2 Poste

3 Restaurant 4 Commissariat

5 Banque 6 Lycée

7 Mosquée

Exercice 1 : Regardez bien ce plan. Moctar est dans le taxi, et il explique au chauffeur où se trouve la maison de son ami Oumar : Continuez tout droit ; il faut dépasser le rond-point, ensuite vous prendrez la troisième rue à gauche. Ensuite, vous tournerez encore à gauche et vous irez jusqu'au bout de la rue. C’est la dernière maison à droite. Indiquez sur le plan, en traçant une croix, où se trouve la maison d' Oumar. Exercice 2 : Regardez bien ce plan. Le père de Moctar est dans la voiture. Il veut aller au garage (marqué par un petit carré noir) et il ne connaît pas bien la ville. Expliquez-lui avec des phrases comment il peut y aller : vous lui proposerez le chemin le plus court, puis ensuite deux autres chemins possibles. Aidez-le en vous servant comme repères des bâtiments indiqués sur le plan et identifiés dans la légende. 159

n° 16 PHRASES DIFFICILES PRINCIPE : Appliquer le principe "parler de ses difficultés .c'est déjà les résoudre" en faisant expliciter par l'élève ses propres difficultés linguistiques ou autres. OBJECTIFS : - Donner à l'élève confiance en lui-même, en lui faisant prendre conscience de ses ressources propres. - Compréhension écrite. - Expression orale. MISE EN ŒUVRE : - Cette technique peut être utilisée au cours de toute activité portant sur un texte. - L'enseignant peut aider l'élève à préciser ses besoins : • lexicaux • syntaxiques • référentiels • logiques...

160

PHRASES DIFFICILES - Choisissez dans le texte une phrase que vous ne comprenez pas. - Expliquez pourquoi vous ne la comprenez pas. - De quelles informations avez-vous besoin pour la comprendre ? - -Relisez la phrase. Est-ce que vous la comprenez mieux maintenant ?

d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone, Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988.

161

n° 17

MÉTHODES DE RÉSUMÉ PRINCIPE : Fournir à l'élève des procédures de travail pour réaliser un résumé. OBJECTIF : Expression écrite : pratique du résumé. MISE EN ŒUVRE : - Les procédures proposées dans la page-application ne sont pas à pratiquer systématiquement mais sélectivement : une ou deux peuvent suffire pour réaliser un résumé particulier. - Encourager l'élève à réduire progressivement le texte original en appliquant successivement plusieurs procédés. - Il peut être profitable de fragmenter et d'étaler sur plusieurs jours une activité de résumé : une maturation, un travail inconscient, s'opèrent en dehors du temps consacré à l'exercice.

162

MÉTHODES DE RÉSUMÉ A- Avec 20 mots clés. 1) Choisissez 20 mots clés dans le texte ; écrivez-les sur une feuille de papier. Sur une autre feuille, ou oralement, faites des phrases en utilisant le plus de mots clés possibles. 2) Sans regarder le texte, écrivez un résumé à partir de la liste des mots clés. 3) Comparez maintenant avec le texte. Modifiez, si nécessaire, votre résumé. B- Avec 10 mots exactement. 1) Lisez le texte et dressez une liste des points importants. 2) Réécrivez chaque point en 10 mots exactement. C- Faire des coupures. Si le texte à résumer fait plus de deux pages, barrez les adjectifs non indispensables, les exemples, les anecdotes, les répétitions. D- Procédés stylistiques. Chaque fois que c'est possible, regroupez plusieurs phrases en une seule, transformez les relatives en adjectifs (ex : "les ingénieurs venus de Paris" en " les ingénieurs parisiens "), remplacez les groupes prépositionnels circonstanciels par des adverbes, utilisez des paraphrases plus courtes (ex : "l'année où se termina la seconde guerre mondiale..." sera transformé en : "en 1945 ..."). E- Un paragraphe / une phrase. Si le texte à résumer est déjà découpé en paragraphes courts et réguliers : 1) Réécrire chaque paragraphe en une courte phrase. 2) Regroupez ces phrases, en opérant les changements nécessaires pour obtenir le plus petit nombre de phrases possible... 3) ... jusqu'à aboutir à une seule phrase résumant tout le texte. d'après Glenys HANSON et alii : ANGLO-PHONE, cours d'anglais par téléphone. Centre de Linguistique Appliquée de l'Université de Besançon, 1988. 163

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE

166

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE

167

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Texte lacunaire n° 1 : SIX MILLIONS DE TÉLÉS EN INDE Six millions de téléviseurs fonctionnent aujourd'hui en Inde. Ce chiffre témoigne d'une véritable révolution puisqu'en 1975 il n'existait que 45000 postes. Dans les grandes villes, chaque foyer des classes moyennes possède désormais un récepteur. Et, depuis l'année dernière, il n'est plus nécessaire d'obtenir une licence pour acquérir un poste (comme c'est encore le cas dans d'autres pays). En outre, la transmission en couleurs a été introduite peu avant les Jeux Asiatiques de New-Delhi de novembre 1982. Cet événement a d'ailleurs marqué le départ de l'extension de la télévision en Inde. L'expansion quantitative a nécessairement conduit à la production de meilleurs programmes. Depuis l'année dernière, le secteur privé participe activement à la production d'émissions. Celles-ci, devenues très populaires, utilisent des thèmes sociaux et montrent, par exemple, la corruption et l'inefficacité de l'administration. Par ailleurs, les publicités commerciales constituent une bonne source de revenus. d'après Croissance des Jeunes Nations, février 1987 Texte lacunaire n° 2 : LE CODE-BARRES Regardez l'emballage de la plupart des produits de consommation courante : vous remarquez sur une face, dans un rectangle de quelques centimètres, une alternance de barres noires et de barres blanches, d'épaisseur inégale. Ce dessin est un codage optique appelé aussi code-barres ou Gen-cod. Présenté devant une machine spécialement équipée pour le lire et le décoder, il identifie le produit. Après lecture du code, le prix s'affiche sur un écran tourné vers le client et s'imprime sur le ticket de caisse avec la désignation de l'article. Hervé NORA et Philippe VUITTON : L'informatique, la télématique, Hachette. Texte lacunaire n° 3 : LE DROMADAIRE MÉCONTENT Un jour, il y avait un jeune dromadaire qui n'était pas content du tout. La veille, il avait dit à ses amis : "Demain, je sors avec mon père et ma mère, voilà comme je suis, moi!" Et les autres avaient dit : "Oh, oh, il va entendre une conférence, c'est merveilleux!" Et il n'avait pas dormi de la nuit tellement il était impatient et voilà qu'il n'était pas content parce que la conférence n'était pas du tout ce qu'il avait imaginé : il n'y avait pas de musique et il était déçu. 168

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Il s'ennuyait beaucoup, il avait envie de pleurer. Depuis une heure trois quarts, un gros monsieur parlait. Devant le gros monsieur, il y avait un pot à eau et un verre à dents sans la brosse et de temps en temps, le monsieur versait de l'eau dans le verre, mais il ne se brossait jamais les dents et, visiblement irrité, il parlait d'autre chose, c'est-à-dire des dromadaires et des chameaux. Le jeune dromadaire souffrait de la chaleur, et puis sa bosse le gênait beaucoup ; elle frottait contre le dossier du fauteuil ; il était très mal assis, il remuait. Alors, sa mère lui disait : 'Tiens-toi tranquille, laisse parler le monsieur", et elle lui pinçait la bosse. Le jeune dromadaire avait de plus en plus envie de pleurer, et de s'en aller. Toutes les cinq minutes, le conférencier disait : "II ne faut surtout pas confondre les dromadaires avec les chameaux, j'attire. Mesdames, Messieurs et chers dromadaires, votre attention sur ce fait : le chameau a deux bosses, mais le dromadaire n'en a qu'une!" Tous les gens de la salle disaient : "Oh, oh, très intéressant" et les chameaux, les dromadaires, les hommes, les femmes et les enfants prenaient des notes sur leur petit calepin. Et puis le conférencier reprenait : "Ce qui distingue les deux animaux, c'est que le dromadaire n'a qu'une bosse, tandis que, chose étrange et utile à savoir, le chameau en a deux." À la fin, le jeune dromadaire en eut assez et, se précipitant sur l'estrade, il mordit le conférencier. "Chameau!" dit le conférencier furieux. Et tout le monde dans la salle criait : "Chameau, sale chameau, sale chameau !" Pourtant, c'était un dromadaire, et il était très propre. Jacques PRÉVERT : Histoires Textes lacunaires n° 4 : LA BANQUE ET LES AFFAIRES À Nouakchott, les établissements bancaires sont nombreux. Quand un gros commerçant achète pour dix ou douze millions de marchandises, il ne paie pas en billets de banque, en argent comptant; ce serait peu commode. Alors, il tire un chèque sur son compte en banque et l'envoie à son fournisseur. Celui-ci, qui possède lui-même un compte en banque, adressera ce même chèque à son banquier, qui versera cette somme sur le compte du fournisseur. C'est de cette façon que l'argent circule, sans jamais paraître au grand jour. FEMME BOURREAU On vient de mettre au concours, après décès de son titulaire, l'emploi de bourreau de l'État de Floride. Or, à l'étonnement général, 185 femmes se sont présentées contre 2 hommes seulement! La commission chargée de l'examen des dossiers a remarqué que 183 candidates étaient divorcées. Elles furent interrogées et il résulta de leurs réponses qu'elles étaient 169

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE moins attirées par le salaire élevé que par la satisfaction d'éprouver un sentiment de revanche. Un homme avait bouleversé leur vie, piétiné leur idéal. Elles espéraient avoir l'occasion de satisfaire impunément leur rancune contre les hommes. Les deux autres candidates assurèrent qu'elles désiraient cet emploi par curiosité, par goût de l'insolite. C'est un homme, finalement, qui a été choisi!

Texte lacunaire n° 5 : ÉTAT CIVIL Bonjour. Je viens pour la chambre. Je sais, on la prépare. Il faut que je vous inscrive sur notre livre. (Elle va chercher son livre et revient.) [...] Je dois vous demander votre nom et vos prénoms. JAN: Hasek, Karl.. MARTHA : Karl, c'est tout ? JAN : C'est tout. MARTHA : Date et lieu de naissance ? JAN : J'ai 38 ans. MARTHA : Où êtes-vous né ? JAN (û hésite) : En Bohême. MARTHA : Profession ? JAN : Sans profession. MARTHA : II faut être très riche ou très pauvre pour vivre sans métier. JAN (û sourit] : Je ne suis pas très pauvre et, pour bien des raisons, j'en suis content. MARTHA (sur un autre ton) : Vous êtes tchèque, naturellement ? JAN : Naturellement. MARTHA : Domicile habituel ? JAN : La Bohême. MARTHA : Vous en venez ? JAN : Non, je viens d'Afrique. (Elle n'a pas l'air de comprendre). De l'autre côté de la mer. MARTHA : Je sais. (Un temps.) Vous y allez souvent ? JAN : Assez souvent. MARTHA (Elle rêve un moment, mais reprend) : Quelle est votre destination ? JAN : Je ne sais pas, cela dépendra de beaucoup de choses. MARTHA : Vous voulez vous fixer ici ? JAN : Je ne sais pas. C'est selon ce que j'y trouverai. MARTHA : Cela ne fait rien. Mais personne ne vous attend ? JAN : Non, personne, en principe. MARTHA : Je suppose que vous avez une pièce d'identité ? JAN : Oui, je puis vous la montrer. MARTHA : Ce n'est pas la peine. Il suffit que j'indique si c'est un passeport ou une carte d'identité. JAN (hésitant) : Un passeport. Le voilà. Voulez-vous le voir ? d'après Albert Camus : Le Malentendu JAN : MARTHA :

170

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Texte lacunaire n° 7 : LE LIÈVRE ET LA PERDRIX Le lièvre et la perdrix étaient de très bons amis. Un jour, à l'occasion d'une fête, ils décidèrent d'acheter un bœuf. Chacun apporta ses économies et ils achetèrent le bœuf. Au retour du marché, ils attachèrent l'animal à un arbre et se donnèrent rendez-vous le lendemain pour abattre le bœuf. Rentré chez lui, le lièvre dit à sa famille : —Vous allez faire ce que je vais vous dire. Écoutez-moi bien!... La perdrix et moi, nous avons acheté un bœuf que nous allons tuer demain près du karité et chacun emportera sa part. Seulement J'ai bien réfléchi. Chacun de vous va passer demain et prendra le morceau que je lui donnerai en accord avec mon amie la perdrix. Le lendemain le lièvre et la perdrix se retrouvèrent, tuèrent puis dépecèrent le bœuf ; c'est à ce moment que la femme du lièvre, feignant de passer par là à tout hasard salua, et le lièvre de dire : —Tiens ! C'est ma belle-sœur... Viens donc prendre un morceau. Tour à tour les enfants défilèrent et chaque fois lièvre de crier : — C'est mon cousin... C'est mon frère...C'est mon oncle... C'est mon père... Tour à tour la viande fut transportée dans la famille lièvre. Seulement à malin, malin et demi. La perdrix qui s'était aperçue du coup joué par le lièvre se prépara à le déjouer. Des os, de la tête et du peu de foie qui restaient du gros bœuf, la perdrix coupa un morceau de foie puis l'avala. Peu de temps après, elle se plaignit de maux de ventre. Elle tremblait, puis tout d'un coup sauta et tomba raide sur le dos, laissant croire au lièvre que la viande était empoisonnée. Le lièvre prit peur, il courut à la maison et demanda à sa famille de ramener toute la viande. Lorsque toute la viande fut rassemblée, la perdrix se releva et déclara au lièvre : — Maintenant mon cher ami, procédons au partage équitable de notre bœuf... recueilli par Idi Casimir Attiouala Thomas Texte lacunaire n° 8 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT : LE DOUBLE DÉFI Le village de Tenouchert et bien d'autres en Mauritanie, ainsi que partout ailleurs, ont connu jadis des paysages couverts de pâturages luxuriants et des oasis prospères. Aujourd'hui, ils offrent l'aspect triste de cités abandonnées et envahies par les dunes de sable. Ce chaos n'est pas pourtant irrémédiable. Les effets de la désertification, de la famine et de la détérioration de l'environnement peuvent être stoppés. Le phénomène de la dégradation de l'écosystème peut être 171

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE inversé. (...) En Mauritanie, la priorité accordée au monde rural qui absorbe 36,6% des investissements reflète le souci des pouvoirs publics de créer des conditions propices à la reprise de la nature verdoyante et à l'autosuffisance alimentaire. D'ores et déjà, les résultats qui ont été enregistrés au cours des dernières campagnes agricoles incitent à l'optimisme. (...) in Chaab du jeudi 19 - vendredi 20 octobre 1989 Puzzle n° 1 : 6 - 9 - 1 1 - 1 - 7 - 2 - 1 0 - 8 - 3 - 1 2 - 5 - 1 3 - 4 . Puzzle n° 2 : H - L - D - B - G - E - K - I - F - M - J - C . Puzzles n° 4 : 1- À la sortie du village près du grand terrain de sport se trouve l'école. 2 La récréation est terminée, les élèves entrent et reprennent rapidement leur place. 3- Le campement est situé au bord de la route derrière une dune très élevée. 1- Le désert reverdira. 2- J'espère que tu as reçu ma dernière lettre. 3- II a réussi son examen avec mention. 4- Ciel, si ceci se sait, ces soins sont sans succès. Puzzle n° 6 : 1-journal 2-voyager 3-télévision

4-spectacle

5-courage

Mises en relation n° 1 : L'argument A s'oppose à la phrase : Les produits des agriculteurs des pays pauvres sont achetés par les pays développés aux prix que ces derniers ont fixé. L'argument B s'oppose à la phrase : ... la médecine maintient les hommes en vie... L'argument C s'oppose à la phrase : Mais les pays riches imposent aux pays pauvres des agricultures commerciales... 172

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Mises en relation n° 2 : A3 - B6 - C8 - Dl – E11 - F7 - G4 - H9 -12 - J5 – K10. Mises en relation n° 3 : Id - 2e - 3a - 4b - 5h - 6i - 7c - 8j - 9f - 10g Mises en relation n° 4 : A3 - B6 – C1 - D7 - E2 - F5 - G4 Q.C.M. n° 1 : 1- erreur

2- se dirige

3- démarre

4- réagit

Q.C.M. n° 2 : A- dans l'après-midi B- recommence à manger C- explique ce qu'il est en train de faire Q.C.M. n° 3 : 1- faux 2- faux 7- vrai 8- vrai

3- vrai 9-faux

4- vrai 10-faux

5- faux 11-faux

6- faux

Q.C.M. n° 4 : Exercice 1 : A- revues

B- demain

C- reviens

D- à laquelle

Exercice 2 : 1- climat 5 - revient 9- planète

2- dominé 6- condense

3- cycle 7- pluies

4- s'évapore 8- atmosphère

173

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Grilles et tableaux n° 1 :

A- Mots de la même famille

LUMIÈRE B- Mots ayant le même sens

allumer illuminer allumette lumineux

éclairage lueur clarté jour

A- Mots de la même famille

COUPER B- Mots ayant le même sens

C- Mots appartenant au même champ lexical

tailler scinder partager

couteau morceaux blessure

coupure découper coupant entrecouper

A-Mots de la même famille interdiction interdire

174

C- Mots appartenant au même champ lexical lampe bougie

INTERDIT (adjectif) B- Mots ayant le C- Mots appartenant même sens au même champ lexical défendu prohibé exclu proscrit

punition règlement censure autorisation

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Grilles et tableaux n° 3 : § n°

Qui parle ?

§ n°

Qui parle ?

1

L'étudiant n° l

8

L'étudiant n° 2

2

M. Laué, recruteur

9

M. Laué

3

Le journaliste

10

Le journaliste

4

M. Laué

11

L'étudiant n°3

5

Le journaliste

12

M. Laué

6

M. Laué + Le journaliste

13

L'étudiante n° 2

7

L'étudiante n° 1 + journaliste

14

M. Laué

Grilles et tableaux n° 4 :

le camarade

refuse

ne donne pas de réponse définitive

x

A B

accepte

x

C

x

D

x

E

x

F

x

G

x

H

x

175

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Grilles et tableaux n° 7 : S

D

L

Ma Me

J

V

8h-9h 9 h - 10 h 10 h - 11 h 11 h - 12 h 14 h - 15 h 15 h - 16 h 16 h - 17 h 17 h - 18 h 18 h - 19 h (On a hachuré les horaires où la réunion est impossible, en fonction des informations données par chacun. Les heures libres pour tous sont donc : le dimanche de 17h à 18h et le jeudi de 15h à 16h.) Matrice de texte n° 4 : Texte ayant permis d'établir la matrice :

LE RETOUR AU PAYS C'est un Breton qui revient au pays natal Après avoir fait plusieurs mauvais coups II se promène devant les fabriques à Douarnenez II ne reconnaît personne Personne ne le reconnaît II est très triste. Il entre dans une crêperie pour manger des crêpes Mais il ne peut pas en manger II a quelque chose qui les empêche de passer II paye II sort II allume une cigarette Mais H ne peut pas la fumer. Il y a quelque chose Quelque chose dans sa tête 176

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Quelque chose de mauvais II est de plus en plus triste Et soudain il se met à se souvenir : Quelqu’un lui a dit quand il était petit : 'Tu finiras sur l'échafaud" Et pendant des années II n'a jamais osé rien faire Pas même traverser la rue Pas même partir sur la mer Rien absolument rien. Il se souvient. Celui qui avait tout prédit c'est l'oncle Grésillard L'oncle Grésillard qui portait malheur à tout le monde La vache ! Et le Breton pense à sa sœur Qui travaille à Vaugirard À son frère mort à la guerre Pense à toutes les choses qu'il a vues Toutes les choses qu'il a faites. La tristesse se serre contre lui II essaie une nouvelle fois D'allumer une cigarette Mais il n'a pas envie de fumer Alors il décide d'aller voir l'oncle Grésillard. Il y va II ouvre la porte L'oncle ne le reconnaît pas Mais lui le reconnaît Et il lui dit : "Bonjour, oncle Grésillard" Et puis il lui tord le cou. Et il finit sur l'échafaud à Quimper Après avoir mangé deux douzaines de crêpes Et fumé une cigarette. Jacques PRÉVERT : Paroles (1946)

177

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Matrice de texte n° 12 : Texte ayant permis d'établir la matrice : À LA DOUANE LE DOUANIER : Par ici, Mademoiselle ! SIMONE : Mais, je n'ai rien à déclarer ! LE DOUANIER : Hé oui, mais c'est un contrôle. Ouvrez votre valise, s'il vous plaît. SIMONE : Écoutez, ça m'ennuie un peu, j'ai un rendez-vous... LE DOUANIER : Je vous dis d'ouvrir votre valise, Mademoiselle ! SIMONE : D'accord, d'accord ! Voilà ! LE DOUANIER : Mm... Cet appareil photo, vous l'avez acheté où ? SIMONE : Ben, ici. Il n'est pas neuf, hein ? LE DOUANIER : Euh... Qu'est-ce qu'il y a dans ce sac ? SIMONE : C'est mon travail. LE DOUANIER : Euh... Ouvrez-le. SIMONE : Oh la la ! Que c'est pénible ! (Elle ouvre le sac. Le douanier regarde dedans, et sort un petit étui, qu'û essaie d'ouvrir.) SIMONE : Oh la la ! Faites attention, hein ? C'est fragile ! LE DOUANIER : Qu'est-ce que c'est que tout ça ? Vous l'importez ? SIMONE : Mais non ! Au contraire. On cherche à l'exporter, justement. Ce sont des échantillons de verres optiques français. Je travaille pour un fabriquant d'instruments optiques. LE DOUANIER: Bien. SIMONE : Je peux fermer ? LE DOUANIER : Oui. Allez-y, Mademoiselle. SIMONE : Merci. (À elle-même) Enfin ! Extrait de Alan CHAMBERLAIN et Ross STEELE : Guide pratique de la communication, Didier, 1985.

178

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Matrice de texte n° 14 :

BIQUETTE Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain : Ah, tu sortiras, Biquette, Biquette ! Ah, tu sortiras de ce chou-là ! On envoie chercher le chien Afin de de mordre Biquette. Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le loup Afin de manger le chien. Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le bâton Afin de battre le loup. Le bâton ne veut pas battre le loup Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le feu Afin de brûler le bâton. Le feu ne veut pas brûler le bâton Le bâton ne veut pas battre le loup Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain 179

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE On envoie chercher de l'eau Afin d'éteindre le feu. L'eau ne veut pas éteindre le feu Le feu ne veut pas brûler le bâton Le bâton ne veut pas battre le loup Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher les bœufs Afin de boire cette eau. Les bœufs ne veulent pas boire cette eau L'eau ne veut pas éteindre le feu Le feu ne veut pas brûler le bâton Le bâton ne veut pas battre le loup Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le boucher Afin de tuer les bœufs. Le boucher ne veut pas tuer les bœufs Les bœufs ne veulent pas boire de l’eau L’eau ne veut pas éteindre le feu Le feu ne veut pas brûler le bâton Le bâton ne veut pas battre le loup Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le juge Afin dé juger le boucher. Le juge ne veut pas juger le boucher Le boucher ne veut pas tuer les bœufs Les bœufs ne veulent pas boire de l'eau L'eau ne veut pas éteindre le feu Le feu ne veut pas brûler le bâton Le bâton ne veut pas battre le loup 180

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Le loup ne veut pas manger le chien Le chien ne veut pas mordre Biquette Biquette ne veut pas sortir du chou. Refrain On envoie chercher le bourreau Afin de tuer le juge. Le bourreau veut bien tuer le juge Le juge veut bien juger le boucher Le boucher veut bien tuer les bœufs Les bœufs veulent bien boire de l'eau L'eau veut bien éteindre le feu Le feu veut bien brûler le bâton Le bâton veut bien battre le loup Le loup veut bien manger le chien Le chien veut bien mordre Biquette Biquette veut bien sortir du chou. Refrain Ah, tu es sortie. Biquette, Biquette, Ah, tu es sortie de ce chou-là. Comptine française traditionnelle Matrice de texte n° 14 : Autre exemple : dans le dialogue suivant, les répliques du quincailler fonctionnent aussi sur le modèle d'une suite arithmétique. HISTOIRE ANGLAISE Le monsieur : Bonjour, Monsieur. Le quincailler : Bonjour, Monsieur. Le monsieur : Je désire acquérir un de ces appareils qu'on adapte aux portes et qui font qu'elles se ferment d'elles-mêmes. Le quincailler : Je vois ce que vous voulez, Monsieur. C'est un appareil pour la fermeture automatique des portes. Le monsieur : Parfaitement. Je désirerais un modèle pas trop cher. 181

SOLUTIONS ET TEXTES DE RÉFÉRENCE Le quincailler : Oui, Monsieur, un appareil bon marché pour la fermeture automatique des portes. Le monsieur : Et pas trop compliqué, surtout. Le quincailler : C'est-à-dire que vous désirez un appareil simple et peu coûteux pour la fermeture automatique des portes. Le monsieur : Exactement. Et puis, pas un de ces appareils qui ferment les portes si brusquement... Le quincailler : ... qu'on dirait un coup de canon! Je vois ce qu'il vous faut : un appareil simple, peu coûteux, pas trop brutal, pour la fermeture automatique des portes. Le monsieur : Tout juste. Mais pas non plus un de ces appareils qui ferment les portes si lentement... Le quincailler : ... Qu'on croirait mourir! L'article que vous désirez, en somme, c'est un appareil simple, peu coûteux, ni trop lent, ni trop brutal, pour la fermeture automatique des portes. Le monsieur : Vous m'avez compris tout à fait. Ah! et que mon appareil n'exige pas, comme certains systèmes que je connais, la force d'un taureau pour ouvrir la porte. Le quincailler: Bien entendu. Résumons-nous. Ce que vous voulez, c'est un appareil simple, peu coûteux, ni trop lent ni trop brutal, d'un maniement aisé, pour la fermeture automatique des portes. Le dialogue continue encore durant quelques minutes. Le monsieur : Eh bien, montrez-moi un modèle. Le quincailler: Je regrette, Monsieur, mais je ne vends aucun système pour la fermeture automatique des portes. Alphonse ALLAIS

182

BIBLIOGRAPHIE Ouvrages théoriques : Enseignement de la langue française : Guide Grammatical. I.P.N., Nouakchott, R.I.M., 1989. Gérard VIGNER : L'exercice dans la classe de français. Hachette, collection F, Paris, 1984. Recueils d'exercices : Anne ANCELIN SCHUTZENBERGER : Le jeu de rôle. E.S.F., Paris, 1985. Hélène AUGÉ, Marie-France BOROT, Michèle VIELMASE : Jeux pour parler, jeux pour créer (Dynamique du groupe et prise de parole). Clé International, collection Le Français sans Frontières, Paris, 1981. Jean-Marc CARÉ et Francis DEBYSER ; Jeux, langage et créativité (les jeux dans la classe de français). Hachette-Larousse, collection Le Français dans le Monde/B.E.L.C., Paris, 1970. Jean-Marc CARÉ et Kathryn TALARICO : Jeux et techniques d'expression pour la classe de conversation. Document multigraphié, B.E.L.C., Paris, 1983. Glenys HANSON, Roslyn YOUNG, Donna L’HÔTE, Andi BIERO, Alina POPLOWSKA, Christian TORJUSSEN : Anglo-phone: English by telephone course, Centre de Linguistique Appliquée, Université de Franche-Comté, France. 1986. Martine CLIDIÈRE : Le guide marabout des jeux de société. Marabout, Verviers, Belgique, 1978. Patrice JULIEN : Activités ludiques. Clé International, collection Techniques de classe, Paris, 1988. 183

BIBILOGRAPHIE Madeleine RENOUARD et François WEISS : Gammes (3 fascicules : Niveaux débutant, moyen, avancé). Clé International, collection Pratique des langues étrangères, Paris, 1982. Francis VANOYE : Expression Communication. Armand Colin, collection U, Paris, 1973. F. VANOYE, J. MOUCHON, J.-P. SARRAZAC : Pratiques de l'oral. Armand Colin, collection U, Paris, 1981. Gérard VIGNER : La machine à écriture, exercices et activités de préparation à l'écriture des textes (3 fascicules : Les éléments du texte -Les types de textes - Les variations du texte). Clé International, collection Pratique des langues étrangères, Paris, 1985. François WEISS : Jeux et activités communicatives dans la classe de langue. Hachette, collection F, Paris, 1983.

184

Textes lacunaires

Puzzles

Mises en relation

Q.C.M.

Grilles et tableaux

Matrices de textes

Reformulation et réécriture