Déclic+ : français, 2e secondaire. Cahier de grammaire [1-2, 2e édition. ed.] 9782765078951, 2765078955

1,260 150 17MB

French Pages [236] Year 2019

Report DMCA / Copyright

DOWNLOAD FILE

Polecaj historie

Déclic+ : français, 2e secondaire. Cahier de grammaire [1-2, 2e édition. ed.]
 9782765078951, 2765078955

Citation preview

2e ÉDITION

FRANÇAIS • 2e SECONDAIRE

Declic CAHIER DE GRAMMAIRE Notions Activités Erreurs à corriger Tableaux synthèses

Carole Tremblay Andrée Lacombe

Conforme à la PROGRESSION des apprentissages

2e ÉDITION

FRANÇAIS • 2e SECONDAIRE

Declic CAHIER DE GRAMMAIRE Notions Activités Erreurs à corrigerr Tableaux synthèses

Carole Tremblay Andrée Lacombe

Déclic+, 2e édition Français, 2e secondaire

Remerciements Pour leur précieux travail à titre de consultants pédagogiques, L’Éditeur tient à remercier les enseignants suivants : Mylène Burelle (C.S. Val-des-Cerfs), Pierre Desrosiers (C.S. des Affluents), Geneviève Vézina (C.S. des Navigateurs).

Cahier de grammaire Carole Tremblay © 2019 TC Média Livres Inc. Édition : Pascale Couture Coordination et révision linguistique : Nathalie Fortin Correction d’épreuves : Danielle Maire Conception graphique : Gisèle H Infographie : Danielle Dugal Conception de la couverture : Pige Communication Impression : TC Imprimeries Transcontinental

Sources iconographiques Page couverture : Ensuper / Shutterstock.com iStock : p. 3; p. 4-5 ; p. 6 ; p. 29 ; p. 30 ; p. 41 ; p. 43 ; p. 46 ; p. 68 ; p. 70 ; p. 79 ; p. 84 ; p. 92 ; p. 99 ; p. 105 ; p. 120 ; p. 128 ; p. 137 ; p. 139 ; p. 143 ; p. 145 ; p. 149 ; p. 151 ; p. 160 ; p. 163 ; p. 170 ; p. 172 ; p. 174 ; p. 181 ; p. 182 ; p. 185 ; p. 187 ; p. 191 ; p. 203 ; p. 205 Shutterstock : toutes les autres photos Illustrations Gisèle H. : p. 23 ; p. 25 ; p. 37 ; p. 55 ; p. 57 ; p. 79 ; p. 81 ; p. 101 ; p. 115 ; p. 133 ; p. 135 ; p. 137 ; p. 159 ; p. 179 ; p. 193 ; p. 207 Shutterstock : toutes les autres illustrations

TOUS DROITS RÉSERVÉS. Toute reproduction du présent ouvrage, en totalité ou en partie, par tous les moyens présentement connus ou à être découverts, est interdite sans l’autorisation préalable de TC Média Livres Inc. Toute utilisation non expressément autorisée constitue une contrefaçon pouvant donner lieu à une poursuite en justice contre l’individu ou l’établissement qui effectue la reproduction non autorisée. ISBN 978-2-7650-7895-1 Dépôt légal : 1er trimestre 2019 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque et Archives Canada Imprimé au Canada 1

2 3

4 5

ITIB

23

22

21

20

19

TABLE DES MATIÈRES Présentation de Déclic+ ............................................. VI

4 CONSTRUCTION DE LA PHRASE La phrase graphique et la phrase syntaxique .......................................... 58

1 CLASSES DE MOTS La notion de classe de mots .................................... 2

Les constituants de la phrase................................. 58

Le nom .................................................................................. 2

La fonction de sujet de phrase .............................. 59

Le déterminant ................................................................ 7

La fonction de prédicat de phrase ...................... 61

L’adjectif .............................................................................. 10

La fonction de complément de phrase ............ 62

Le pronom........................................................................... 12

Les types de phrases.................................................... 66

Le verbe ................................................................................ 16

La phrase déclarative .................................................. 66

L’adverbe ............................................................................. 18

La phrase impérative ................................................... 66

La préposition .................................................................. 20

La phrase exclamative ................................................ 67

La conjonction ................................................................. 22

La phrase interrogative .............................................. 67

DANS LA PRATIQUE ...............................................................

23

2 GROUPES DE MOTS

Les formes de la phrase

............................................ 74

La phrase de forme positive et la phrase de forme négative

........................

74

La notion de groupe de mots ................................ 26

La phrase à construction particulière

Le groupe nominal ....................................................... 26

DANS LA PRATIQUE ................................................................ 79

............. 78

Le groupe adjectival .................................................... 28 Le groupe verbal ............................................................ 30 Le groupe adverbial..................................................... 32 Le groupe prépositionnel.......................................... 34 DANS LA PRATIQUE ................................................................ 36

3 FONCTIONS DANS

5 LIENS DANS LA PHRASE

ET ENTRE LES PHRASES Les moyens pour lier les groupes de mots et les phrases .......................................... 82 La coordination ............................................................... 82 La juxtaposition .............................................................. 83

LES GROUPES DE MOTS

La subordination

La notion de fonction .................................................. 38

La phrase subordonnée complément de phrase ......................................... 88

La fonction de complément du nom ................. 38 La fonction de modificateur de l’adjectif ........ 41 La fonction de complément de l’adjectif ........ 42 La fonction d’attribut du sujet ............................... 44

........................................................... 87

La phrase subordonnée complétive .................. 92 La phrase subordonnée relative........................... 94 DANS LA PRATIQUE ............................................................. 100

La fonction de complément direct du verbe ........................................................... 46 La fonction de complément indirect du verbe ....................................................... 50 La fonction de modificateur du verbe .............. 54 DANS LA PRATIQUE ................................................................ 55 Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Table des matières

III

TABLE DES MATIÈRES 6 PONCTUATION

9 GRAMMAIRE DU TEXTE

Les signes de ponctuation..................................... 102

L’organisation du texte............................................ 160

La ponctuation à la fin de la phrase ............... 102

Le discours rapporté ................................................. 164

La ponctuation à l’intérieur de la phrase..... 104

Le discours direct ........................................................ 164

114

Le discours indirect .................................................... 165

DANS LA PRATIQUE .............................................................

La reprise de l’information.................................... 168

7 ACCORDS La base des accords................................................... 116

Le système verbal ....................................................... 172 DANS LA PRATIQUE .............................................................

178

L’accord du déterminant et de l’adjectif ...... 116 L’accord du verbe ........................................................ 120

10 LEXIQUE

Le participe passé ....................................................... 124

Les mots dérivés .......................................................... 180

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire être ............................................... 126

Les mots composés ................................................... 182

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir ............................................ 128

Les mots tronqués ...................................................... 182

DANS LA PRATIQUE ............................................................. 133

8 CONJUGAISON

Les mots-valises ........................................................... 182 Les familles de mots .................................................. 184 Les synonymes ............................................................. 186 Les antonymes .............................................................. 188

Les bases de la conjugaison ................................. 138

Les mots génériques et les mots spécifiques........................................ 190

Le présent de l’indicatif ........................................... 142

DANS LA PRATIQUE ............................................................. 192

Le passé composé de l’indicatif ......................... 142 L’imparfait de l’indicatif.......................................... 144

11 ORTHOGRAPHE

Le plus-que-parfait de l’indicatif ....................... 144

Les adverbes en -ment ............................................. 194

Le futur simple de l’indicatif................................. 148

L’apostrophe .................................................................. 196

Le futur antérieur de l’indicatif ........................... 148

La majuscule .................................................................. 197

Le conditionnel présent de l’indicatif ............ 150

Le trait d’union.............................................................. 198

Le conditionnel passé de l’indicatif ................. 150

Les finales verbales é, er, ez, ai ........................... 200

Le passé simple de l’indicatif............................... 152

Les mots homophones ............................................ 202

Le passé antérieur de l’indicatif ......................... 152

DANS LA PRATIQUE ............................................................. 206

L’impératif........................................................................ 154 Le subjonctif ................................................................... 156 DANS LA PRATIQUE ............................................................. 158

IV

Table des matières

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

TABLEAUX SYNTHÈSES En un coup d’œil .......................................................... 208 1 Les classes de mots ............................................ 209 2 Les groupes de mots ......................................... 209 3 Les fonctions dans les groupes de mots ...................................................................... 210

11 Les phrases à construction particulière .............................................................. 213 12 La jonction des phrases................................... 214 13 Les phrases subordonnées ............................ 214 14 Les subordonnants ............................................. 214

4 Les constituants de la phrase ...................... 211

15 Les accords .............................................................. 215

5 Les caractéristiques des constituants de la phrase ............................... 211

16 Les signes de ponctuation ............................. 216

6 Les fonctions dans la phrase ........................ 211

18 Le féminin des noms et des adjectifs ...... 220

7 La phrase de base ............................................... 212

19 Le pluriel des noms et des adjectifs ........ 221

8 Les sortes de phrases........................................ 212

20 Les préfixes .............................................................. 222

9 Les types de phrases ......................................... 213

21 Les suixes ............................................................... 222

10 Les formes de la phrase ................................... 213

22 Les mots homophones .................................... 223

Les abréviations

Les symboles

Adj. Adv. Attr. Dét. f. m. Modif. pl. Prép. Pron. s. Sub. Sub. C de P Sub. compl. Sub. rel.

adjectif adverbe attribut déterminant féminin masculin modificateur pluriel préposition pronom singulier subordonnée subordonnée complément de phrase subordonnée complétive subordonnée relative Les pictogrammes

17 La terminaison des verbes ............................. 218

C C de P C du N CD du V CI du V GAdj GAdv GN GPrép GV GVInf N P Pr de P S de P V VAttr

complément complément de phrase complément du nom complément direct du verbe complément indirect du verbe groupe adjectival groupe adverbial groupe nominal groupe prépositionnel groupe verbal groupe verbal à l’infinitif nom phrase prédicat de phrase sujet de phrase verbe verbe attributif

Les constituants de la phrase de base

élément eacé

Sujet de phrase

phrase fautive

Prédicat de phrase Complément de phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Table des matières

V

PRÉSENTATION DE Le cahier est un matériel complémentaire. Il aborde l’essentiel des notions en grammaire de la phrase, en grammaire du texte, en lexique et en orthographe prévu dans la Progression des apprentissages. Il comprend des notions, des exercices et des tableaux synthèses.

Le début de chaque chapitre est marqué par une large bande de couleur.

Les encadrés Aide-mémoire présentent les notions à l’étude.

Les encadrés Avant tout présentent des informations générales sur les notions abordées.

Des activités variées et graduées suivent les encadrés Aide-mémoire.

Certaines activités se font à partir de textes et d’extraits de textes variés.

Le creuse-méninges vous amène à réfléchir sur des particularités de la langue.

VI

Présentation de Déclic+

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le Pense-bête vous donne des renseignements essentiels pour accomplir vos activités. Les activités Erreurs à corriger vous permettent de vous exercer à repérer des erreurs fréquentes et à les corriger.

La rubrique À quoi ça sert ? vous explique l’utilité de la notion abordée.

Les pages Dans la pratique proposent des activités synthèses pour compléter les apprentissages.

La partie Tableaux synthèses présente des tableaux que vous pouvez consulter en tout temps. Ces tableaux vous permettent de saisir en un coup d’œil les notions abordées dans le cahier.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Ce pictogramme indique que des activités interactives sont oertes sur la plateforme .

Sur la plateforme

• Le cahier accessible sur ordinateur ou tout type de tablette • Des activités interactives • De nombreux hyperliens • Tout autre contenu numérique mis à la disposition des élèves par leurs enseignants

Présentation de Déclic+

VII

1 CLASSES DE MOTS AVANT TOUT

La notion de classe de mots

Test diagnostique

1

La classe d’un mot, c’est la catégorie à laquelle il appartient.

2

Il y a sept classes de mots. • Cinq classes de mots variables : nom, déterminant, adjectif, pronom, verbe. • Deux classes de mots invariables : adverbe, préposition.

Le nom AIDE-MÉMOIRE 1

Le nom est habituellement précédé d’un déterminant. Ex. la plage, une piste, mes charmants voisins, cette belle petite plante

2

Le nom est commun (ex. : vent, manteau, joie) ou propre (ex. : Sarah, Londres, Tintin).

3

Le nom a une forme simple (ex. : ciel, pomme, chef) ou une forme composée (ex. : arc-en-ciel, pomme de terre, chef-d’œuvre).

4

Le nom a son genre propre : masculin (ex. : garçon, arbre) ou féminin (ex. : fille, forêt).

5

Le nom a un nombre : singulier s’il désigne un élément (ex. : boîte, clou, journal) ; pluriel s’il désigne plusieurs éléments (ex. : boîtes, clous, journaux).

6

Le nom a le trait comptable quand il désigne une réalité qu’on peut compter (ex. : arbre, cri, fruit, manteau). Le nom a le trait non comptable quand il désigne une réalité qu’on ne peut pas compter (ex. : amitié, beurre, patience, pluie).

7

Le nom est un donneur d’accord.

Pour s’assurer qu’un mot est un nom, on utilise une des manipulations suivantes. 1

On vérifie si on peut ajouter un déterminant comme un, une, des, cet, ma ou nos devant le mot. Si l’ajout est possible, il s’agit bien d’un nom. Ex.

2

On vérifie si on peut ajouter un adjectif (ex. : beau, grand, rouge) avant ou après le mot. Si l’ajout est possible, il s’agit bien d’un nom. Ex.

2

Desserts et boissons sont servis. Des desserts et des boissons sont servis.

Chaque ferme reçoit des visiteurs. Chaque belle / grande ferme rouge / agricole reçoit des visiteurs.

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

2

Ajoutez le déterminant un ou une devant chaque nom selon son genre.

Le genre du nom est noté après chaque nom dans le dictionnaire.

1)

ancre

7)

ascenseur

2)

appétit

8)

autobus

3)

apostrophe

9)

autoroute

4)

appendicite

10)

avion

13)

habit

5)

aréna

11)

échange

14)

hélice

6)

arrêt

12)

écharde

15)

sandwich

Expliquez pourquoi les noms en gras sont au pluriel. 1) un bouquet de fleurs 2) une collection de timbres 3) une équipe de joueurs 4) une poignée de dollars 5) une série de questions 6) un troupeau de moutons

3

Pour vous assurer que les mots en gras sont des noms, ajoutez un déterminant devant chacun d’entre eux. 1) Le sac de la suspecte contenait la panoplie habituelle : portefeuille, cosmétiques, téléphone, clés, carnet et stylo.

2) Sur son bureau s’empilaient les dossiers des aaires en cours : actes de vandalisme, disparitions, cambriolages…

3) Les traces de pas s’arrêtaient là.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le nom

3

4

Observez les phrases ci-dessous. a) Vérifiez si les mots en gras sont des noms en plaçant un adjectif avant et après chacun d’eux. b) Notez si l’airmation qui suit chaque phrase est vraie ou fausse. Pour cela, encerclez la lettre appropriée. 1) Buvez un peu d’eau après chaque marche. marche

a) Buvez un peu d’eau après chaque b) Dans cette phrase, le mot marche est un nom.

. V

ou

F

ou

F

2) Alex marche depuis deux heures. a) Alex

marche

depuis deux heures.

b) Dans cette phrase, le mot marche est un nom.

V

3) Nina a acheté quelques plantes. plantes

a) Nina a acheté quelques b) Dans cette phrase, le mot plantes est un nom.

. V

ou

F

4) Il faudrait que tu plantes un érable. a) Il faudrait que tu

plantes

b) Dans cette phrase, le mot plantes est un nom. 5

un érable. V

ou

F

a) Pour chacun des mots ci-dessous, composez une phrase dans laquelle le mot sera employé comme un nom. b) Dans chacune de vos phrases, soulignez le déterminant qui permet de vérifier que le mot est bien un nom. 1) travail : 2) mélange : 3) forme : 4) brise : 5) place : 6) téléphone : 7) hache :

4

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

a) Soulignez les 25 noms dans le texte suivant. b) Entourez le déterminant qui vous a permis de trouver chacun des noms communs, s’il y a lieu. c) Surlignez les adjectifs qui précèdent ou qui suivent les noms communs.

Après une courte hésitation, j’ai décidé de ne pas entrer dans la pièce. Les jumeaux y étaient sûrement, écrasés comme des veaux devant le téléviseur. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je me mée de ces garçons de mon âge. Je ne suis pas tranquille en leur présence. Déjà cet avant-midi, devant le remonte-pente, j’ai remarqué leur air louche. J’ai gagné le rez-de-chaussée et je suis sorti sans faire aucun bruit. J’avais fait quelques pas à peine quand madame Perkins a surgi devant moi. La pauvre femme était méconnaissable : cheveux défaits, yeux exorbités, soue court, elle tremblait de tous ses membres. Elle semblait vouloir parler, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Je n’ai peut-être que quinze ans, mais je sais reconnaître une urgence.

7

Dans le texte de l’activité précédente, relevez les éléments suivants. • Nombre de noms propres : • Nombre de noms communs : • Liste des noms composés :

Il est important de reconnaître le nom, puisque c’est un donneur d’accord. Si vous savez repérer les noms, vous pourrez bien faire les accords requis.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le nom

5

8

Dans les phrases qui suivent, écrivez les noms entre parenthèses au singulier ou au pluriel, selon ce qui convient. 1) Il y a tellement de (promeneur)

que nous n’avançons pas.

2) Plein de (randonneur)

sont des habitués.

3) Par chance, il y a moins de (monde)

dans ce sentier.

4) Il y a eu tellement de (pluie)

que le sentier est boueux.

5) Bon nombre de (piste)

sont impraticables.

6) Le guide nous a donné tant de (consigne) certainement en oublier.

que je vais

7) Éva nous fait remarquer qu’il y a beaucoup de (mousse)

sur

le tronc des chênes et beaucoup de (champignon)

à leurs pieds.

8) Marius a apporté peu de (chose)

: juste un peu

de (nourriture)

et un chandail.

9) Charles, par contre, a trop de (bagage)

.

10) Le pauvre, il a assez de (vêtement)

pour une semaine.

11) Charles est fatigué et il n’a pas tant d’(énergie) 12) J’espère avoir assez de (soule)

que cela. pour me rendre au sommet.

13) J’aurais dû mettre plus de (crème solaire) plus de (fruit)

et apporter

.

14) Sam devrait prendre moins de (photo) plus d’(attention) 15) Il y a trop de (vent)

et accorder au paysage. pour rester longtemps au sommet.

Combien y a-t-il de noms dans la phrase ci-dessous : un ou deux ? La petite brise la glace. Discutez-en avec vos camarades.

6

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le déterminant AIDE-MÉMOIRE 1

Le déterminant introduit un nom. Ex. la plage, l’été, les photos, une piste, cet après-midi, des vacances, nos amis Le déterminant est toujours placé avant le nom. Il peut y avoir un ou des mots entre le déterminant et le nom. Ex. ce gros nuage, votre belle petite plante, la très joyeuse Clara

2

Les sortes de déterminants sont les suivantes. Sorte de déterminants Déterminants définis Déterminants indéfinis Déterminants démonstratifs Déterminants possessifs

Déterminants le, la, l’, les un, une, de, d’, des ce, cet, cette, ces mon, ma, mes, ton, ta, tes, son, sa, ses, notre, votre, leur, nos, vos, leurs du, de, de la, de l’, des un, deux, trois, vingt, cent, mille, etc. assez de, aucun, beaucoup de, chaque, nul, peu de, plusieurs, quelques, tous les, etc. quel, quelle, quels, quelles, etc. quel, quelle, quels, quelles, etc.

Déterminants partitifs Déterminants numéraux Déterminants de quantité Déterminants interrogatifs Déterminants exclamatifs 3

Le déterminant est un receveur d’accord.

Pour s’assurer qu’un mot est un déterminant, on le remplace par un déterminant qu’on connaît (ex. : un, une, des, cet, mon, ma, nos). Si le remplacement est possible, il s’agit bien d’un déterminant. Ex.

1

J’ai acheté quelques pommes. J’ai acheté des pommes.

Beaucoup d’élèves sont en retard. Nos élèves sont en retard.

Ajoutez le déterminant interrogatif quel ou quelle devant chaque nom selon son genre. 1)

autobus

7)

orteil

2)

autoroute

8)

ouvrage

3)

éclair

9)

univers

4)

étape

10)

urgence

5)

idée

11)

habit

6)

indice

12)

héroïne

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le déterminant

7

2

3

Devant chaque nom, ajoutez le déterminant de quantité approprié : tout le, toute la, tous les, toutes les. 1)

aaire

5)

escalier

2)

arénas

6)

espèces

3)

ascenseurs

7)

monde

4)

avions

8)

nuit

Le déterminant reçoit le genre et le nombre du nom qu’il introduit.

a) Soulignez les déterminants indéfinis dans les énoncés des deux colonnes. b) Dans les énoncés de la colonne de droite, écrivez l’adjectif devant le nom. c) Le déplacement de l’adjectif devant le nom entraîne des changements dans le déterminant. Faites ces changements.

4

1) des fraises délicieuses

des

fraises

2) des aventures formidables

des

aventures

3) des sons étranges

des

sons

4) des montagnes énormes

des

montagnes

5) des décorations horribles

des

décorations

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous avez appris. Devant un adjectif, le déterminant indéfini indéfini

5

ou par le

est remplacé par le indéfini

.

Soulignez les déterminants dans l’extrait suivant. Leur nombre est donné entre parenthèses.

Je verrais le jardin beaucoup mieux, se dit Alice, si je pouvais arriver au sommet de cette colline… et voici un sentier qui y mène tout droit […], non pas tout droit…, ajouta-t-elle après avoir suivi le sentier pendant quelques mètres et avoir pris plusieurs tournants brusques […]. (6) Quelle façon bizarre de tourner ! On dirait plutôt un tire-bouchon qu’un sentier ! (3) Ah ! cette fois, ce tournant va à la colline, je suppose… Mais non, pas du tout ! Il me ramène tout droit à la maison ! Bon, dans ce cas, je vais revenir sur mes pas. (6) Lewis Carroll, De l’autre côté du miroir, 1871.

8

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

a) Ajoutez les déterminants demandés dans les phrases suivantes. b) Soulignez le nom introduit par chaque déterminant. Assurez-vous que le déterminant est bien accordé avec son donneur. 1) (dét. démonstratif / dét. indéfini / dét. possessif) Dans parents se défont de

conte,

nombreux enfants.

2) (dét. défini / dét. possessif / dét. possessif / dét. indéfini) et

nombreux frères retrouvent

héros chemin après

areuses épreuves. 3) (dét. possessif / dét. possessif / dét. possessif) « Nous reverrons maison et

parents, dit-il. Cessez

plaintes. »

4) (dét. indéfini / dét. démonstratif / dét. possessif) Il avait semé cailloux.

ruse l’a aidé à revenir vers

5) (dét. exclamatif / dét. démonstratif / dét. exclamatif) enfant ! 7

petits parents. aventure pour

exploits il a accomplis !

Montrez que chaque mot en gras est un déterminant en le remplaçant par un déterminant connu. Si le remplacement entraîne des changements dans la phrase, faites ces changements. 1) Trois (

) touristes se sont perdus.

2) Aucune (

) pancarte n’indiquait le chemin.

3) Les secouristes ont exploré plusieurs ( 4) Quelques ( 5) Chaque ( 6) Certains (

) bénévoles se sont joints aux recherches. ) piste a été examinée avec soin. ) responsables voulaient faire venir des chiens pisteurs.

7) Beaucoup de ( 8) À aucun ( 9) Quelle (

) sentiers.

) médias ont parlé de cette aaire. ) moment, les rescapés n’ont perdu espoir. ) expérience éprouvante pour ces malheureux !

Observez la phrase suivante. Charles a dit à Thomas qu’il avait vu son père hier soir. Qui Charles a-t-il vu : son père à lui ou le père de Thomas ? Discutez-en en classe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le déterminant

9

L’adjectif AIDE-MÉMOIRE 1

L’adjectif caractérise un nom ou un pronom. Ex. une belle histoire, des fraises fraîches, un parc national elle est intelligente, ils sont drôles, nous sommes surpris

2

L’adjectif peut être qualifiant ou classifiant. • L’adjectif qualifiant exprime une qualité du nom qu’il caractérise. Ex. un renard rusé, une carte tachée, un petit parc L’adjectif qualifiant peut être précédé de très : un renard très rusé, une carte très tachée, un très petit parc.

• L’adjectif classifiant classe le nom qu’il caractérise. Ex. un renard polaire, une carte géographique, un parc national L’adjectif classifiant ne peut pas être précédé de très : un renard très polaire, une carte très géographique, un parc très national. 3

L’adjectif est un receveur d’accord.

Pour s’assurer qu’un mot est un adjectif, on le remplace par un adjectif qu’on connaît (ex. : beau, rouge, intelligent). Si le remplacement est possible, il s’agit bien d’un adjectif. Ex.

1

Les coureuses sont épuisées. Les coureuses sont belles.

Prenez des tomates mûres. Prenez des tomates rouges.

Soulignez les adjectifs qui accompagnent les noms en gras dans les phrases suivantes. 1) Ces conifères robustes et bien adaptés au froid poussent sur le sol gelé. 2) Leur tronc résineux et leurs minuscules aiguilles pointues leur permettent de résister aux rudes conditions de la vie dans la taïga. 3) Dans ces régions enneigées où règne un froid polaire, ces espèces végétales ont développé des caractéristiques particulières pour prospérer.

10

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4) Les solides et profondes racines pivotantes du pin l’aident à rester debout malgré les vents déchaînés qui soulent sur les régions les plus froides de la planète. 5) Très répandu en Europe, en Amérique et en Asie, l’épicea aux courtes aiguilles vert foncé est le roi de la forêt boréale. 2

a) Soulignez les adjectifs contenus dans l’extrait suivant. b) Reliez chaque adjectif au nom qu’il caractérise. Ex.

Je gravis la pente abrupte et rocailleuse.

Au fond de la longue allée bordée d’arbres rouges aux ombres sinistres, dans la lumière pâle de ce jour maussade, la maison apparaît enn. Elle est carrée, imposante, massive. De chaque côté, deux énormes tours grises percées de fenêtres sombres et étroites montent la garde. De la cheminée sort une colonne de fumée noire. Après une bonne respiration et un léger haussement d’épaules, je me décide à gravir l’escalier. Avant que j’aie pu faire un geste vers la poignée, la lourde porte de chêne s’ouvre. Une femme trapue se tient devant moi. Elle m’examine, puis laisse tomber ces paroles : « Madame vous attend. »

Dans Astérix chez les Bretons, Jolitorax, le cousin anglais d’Astérix, s’adresse à lui en ces mots : Justement, cousin Astérix, il nous faut de la magique potion pour combattre les romaines armées 1 . À quoi reconnaissez-vous que cette phrase n’est pas une phrase française ? Discutez-en en classe. 1. R. Goscinny et A. Uderzo, Astérix chez les Bretons, Paris, Hachette, 1966, p. 9.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’adjectif

11

Le pronom AIDE-MÉMOIRE 1

Le pronom sert, entre autres, à la conjugaison et à la reprise d’information. • Le pronom peut indiquer à quelle personne et à quel nombre un verbe est conjugué. Ex. Je parle. Vous écoutez. Elles travaillent. • Le pronom peut servir à la reprise d’information. On appelle antécédent l’information que reprend le pronom de reprise. Ex.

La rage est transmise par un virus. Elle peut être mortelle. antécédent

2

Les sept sortes de pronoms sont les suivantes. Sorte de pronoms Pronoms personnels Pronoms possessifs Pronoms démonstratifs Pronoms relatifs Pronoms interrogatifs Pronoms numéraux Pronoms de quantité (pronoms indéfinis)

3

1

pronom de reprise

Pronoms je, me, moi, te, le, la, les, lui, leur, eux, se, en, y, etc. le mien, le tien, le sien, le nôtre, le vôtre, le leur, les leurs, etc. ce, ceci, celui, celle-ci, ceux-là, etc. qui, que, quoi, dont, où, lequel, auquel, duquel, etc. qui, que, quoi, lequel, auquel, duquel, etc. un, deux, trois, vingt, cent, mille, etc. aucun, chacun, pas un, pas une, quelqu’un, personne, rien, beaucoup, certains, plusieurs, tout, tous, etc.

Le pronom est un donneur d’accord.

Dans les phrases suivantes, les pronoms en gras servent à la reprise d’information. Dans l’espace prévu, écrivez l’antécédent de chacun de ces pronoms. 1) Anne prépare ses bagages. 1 Elle prend ses vêtements et 2 les entasse dans son grand sac de voyage. Elle 3 y range aussi ses chaussures de sport. 4 Celles-ci sont neuves. Heureusement, 5 elles ne 6 lui ont pas coûté cher.

12

1

Elle :

4

Celles-ci :

2

les :

5

elles :

3

y:

6

lui :

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2) Son sac, Anne 1 l’a acheté au marché aux puces. Anne adore cet endroit. 2 Elle 3 y va souvent avec ses amis. 4 Ceux-ci ont le chic de dénicher des choses amusantes. 1

l’ :

3

y:

2

Elle :

4

ceux-ci :

3) Le vélo 1 que Mathias a trouvé est un peu vieux. Il a une selle 2 qui a connu de meilleurs jours et un câble de frein 3 qui pend. Le vendeur consent à 4 lui faire un bon prix.

2

1

que :

3

qui :

2

qui :

4

lui :

a) Dans les phrases suivantes, soulignez tous les pronoms. Le nombre de pronoms est donné entre parenthèses. b) Reliez chaque pronom à son antécédent et surlignez cet antécédent. 1) Mathias a réparé son vélo et l’a repeint. Il l’a orné d’un magnifique dessin de dragon. Il imagine la surprise de ses amis quand il leur montrera le résultat de son travail. (6) 2) Mathias conduit Phil et Sam dans la remise où il range son vélo. Ses amis, qui connaissent son talent, sont tout de même éblouis. Leurs exclamations et leurs tapes dans le dos le remplissent de fierté. « Un vélo comme le tien est unique », lui disent-ils. (7) 3) Les marchés aux puces sont pleins de surprises, ses amis y vont souvent. Certains objets ne valent pas grand-chose, mais plusieurs sont récupérables. Anne et Julia en reviennent souvent avec des vêtements. Après les avoir bien nettoyés, elles les portent avec plaisir. (6)

Le pronom de reprise permet de faire des reprises d’information. Utilisez-le pour éviter la répétition d’un mot ou d’un groupe de mots dans vos textes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le pronom

13

3

Remplacez les groupes nominaux entre parenthèses par le pronom possessif approprié. 1) Tu peux prendre mon vélo, mais pas (le vélo de Clara)

.

2) Ses plantes sont en santé, (mes plantes)

sont mal en point.

3) Votre entraîneur appellera (notre entraîneur) une rencontre. 4) Prenons ta voiture, (ma voiture) 5) J’ai rentré mon sac, (vos sacs)

pour organiser est au garage. sont encore dans la voiture.

6) Sa réponse est correcte, (ta réponse) 4

n’a aucun sens.

Remplacez les groupes nominaux entre parenthèses par le pronom démonstratif approprié. 1) Cette réponse est meilleure que (cette réponse-là)

.

2) Yann n’aime pas ce roman, il préfère (ce roman-ci)

.

3) Comme mon vélo est brisé, j’emprunte (le vélo)

de Claudie.

4) J’aime le chant de la tourterelle, mais (le chant)

du geai me déplaît.

5) Je peux te prêter mes notes, mais (les notes)

d’Isa sont plus claires.

6) Ces gants sont moins chers, mais (ces gants-là) 5

sont plus chauds.

Ajoutez les pronoms demandés dans les phrases suivantes. 1) (pron. personnel / pron. personnel) Les filles veulent visiter la région. Luc propose de

accompagner et de

2) (pron. personnel) Il est allé à la piscine et il

servir de guide. a rencontré ses amis.

3) (pron. démonstratif) Je lui ai demandé quel chemin prendre. « Prends », m’a-t-il dit. 4) (pron. possessif) « Sara, mon ordinateur est brisé. Est-ce que je peux travailler sur



5) (pron. personnel / pron. personnel) J’aperçois mon amie dans la salle, allons rejoindre. Vous pourrez

parler de vos projets.

6) (pron. personnel) « Es-tu allé à son dernier concert ? » « Bien sûr, que je

14

suis allé. »

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

Transformez les phrases suivantes de façon que les pronoms en gras deviennent des déterminants. Proposez deux réponses dans chaque cas. Aucune n’est ouverte.

Ex.

Aucune eur n’est ouverte. Aucune boutique n’est ouverte. 1) Pas une n’a accepté.

2) Aucun ne lui fait.

3) Plusieurs ont attendu en file.

4) Certaines poussent mieux à l’ombre.

5) Tous se sont éteints en même temps.

7

Notez la classe de chaque mot en gras. Écrivez Pron. pour Pronom et Dét. pour Déterminant. 1) Sara et Émilie sont arrivées avec leurs ( Mes parents les ( pour la (

) bagages.

) avaient invitées au chalet

Le pronom personnel leur est la forme plurielle du pronom lui.

) semaine.

2) Je les (

) ai accueillies, puis je leur ) ai fait visiter les (

(

3) Comme elles n’avaient pas leurs ( Je le (

) savais, que ça leur (

4) Elles voulaient se baigner, mais je les ( l’ (

) lieux. ) vélos, nous avons marché. ) plairait. ) ai prévenues que

) eau n’était pas chaude. Au retour, nous avons préparé un goûter

et nous l’ (

) avons pris sur la (

) terrasse.

Sara est restée prise dans la tempête. Elle est finalement arrivée très tard chez la mère d’Émilie. Elle était soulagée de la voir. Qui donc était soulagée : Sara ou la mère d’Émilie ? Trouvez une façon de clarifier cette phrase.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le pronom

15

Le verbe AIDE-MÉMOIRE 1

Le verbe est un mot qui se conjugue. Ex. je parle, tu parles, il finira, nous finirons, vous devriez, ils devraient

2

Le verbe se conjugue à un temps simple ou à un temps composé. • Le verbe conjugué à un temps simple est formé d’un mot. Ex. Je joue du piano. Clara parlait fort. Nous partons tôt. • Le verbe conjugué à un temps composé est formé de deux mots : un auxiliaire (avoir ou être) et un participe passé. Ex. J’ai joué du piano. Clara avait parlé fort. Nous sommes partis tôt.

3

Le verbe est un receveur d’accord.

Pour s’assurer qu’un mot est un verbe, on utilise une des manipulations suivantes. 1

On vérifie si on peut ajouter la négation ne… pas au mot. Si l’ajout est possible, il s’agit d’un verbe. Ex.

2

On vérifie si on peut conjuguer le mot à un autre temps. Si c’est possible, il s’agit bien d’un verbe. Ex.

1

Paul travaille fort. Paul a travaillé fort. Travailler fort. Paul ne travaille pas fort. Paul n’a pas travaillé fort. Ne pas travailler fort.

Paul travaille fort. Paul travaillait fort.

a) Dans l’extrait suivant, soulignez d’un trait les verbes conjugués à un temps simple. b) Soulignez de deux traits les verbes conjugués à un temps composé. c) Entourez les verbes à l’infinitif.

En cette veille d’Halloween, je n’arrivais pas à m’endormir. Je relevais à peine de la varicelle, et ma mère avait décidé de m’envoyer me reposer chez ses parents. La maison était calme, mes grands-parents dormaient sûrement depuis un bon moment, pourtant, je ne me sentais pas tranquille. Toutes sortes de peurs m’assaillaient. J’imaginais que les rideaux bougeaient et que des ombres

16

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

me menaçaient. Ma vieille, me suis-je dit, cesse ton petit jeu, ferme les yeux et dors ! Tout à coup, j’ai entendu un hurlement qui venait de la forêt toute proche. Je vous jure que j’ai senti mes cheveux se dresser sur ma tête. J’ai attrapé ma couverture et j’ai lé dans la chambre de mes grands-parents. Elle était vide. Vide ! En moins de deux, j’ai bondi vers le vieux téléphone mural. La ligne était morte…

2

Pour chacun des mots donnés, composez deux phrases. a) Dans la première phrase, employez le mot comme un verbe (V). b) Dans la deuxième phrase, employez le mot comme un nom (N). Ex.

montre (V) : Le guide nous montre la route à suivre. montre (N) : As-tu vu ma nouvelle montre ?

1) porte (V) : porte (N) : 2) fatigue (V) : fatigue (N) : 3) nage (V) : nage (N) : 4) colle (V) : colle (N) : 5) nuit (V) : nuit (N) :

Les mots suivants sont-ils tous des verbes ? couvent — marie — notions — portions — président — tendons Créez des exemples pour appuyer vos réponses et discutez-en en classe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le verbe

17

L’adverbe AIDE-MÉMOIRE 1

L’adverbe est un mot invariable. Ex. La skieuse descend rapidement. Les skieuses descendent rapidement.

2

L’adverbe exprime divers sens, entre autres ceux énumérés ci-dessous. Sens exprimé Le lieu Le temps, la fréquence La manière La quantité La négation L’airmation La probabilité

Adverbes ailleurs, à l’intérieur, autour, dedans, dessus, devant, ici, là, loin, n’importe où, partout, près, etc. aujourd’hui, autrefois, bientôt, déjà, demain, dernièrement, fréquemment, hier, jamais, maintenant, parfois, prochainement, souvent, rarement, tard, toujours, etc. bien, ensemble, facilement, gentiment, lentement, mal, mieux, patiemment, vite, vivement, etc. à peine, assez, beaucoup, environ, (le) moins, (le) plus, peu, plus, tellement, très, trop, etc. ne… jamais, ne… pas, ne… plus, ne… rien, non, etc. assurément, certainement, oui, sûrement, volontiers, etc. apparemment, peut-être, probablement, sans doute, etc.

Pour s’assurer qu’un mot est un adverbe, on le remplace par un adverbe qu’on connaît. Si le remplacement est possible, il s’agit bien d’un adverbe. Ex.

1

Les enfants rient fort. Les enfants rient doucement.

Rémi court vite. Rémi court rapidement.

Montrez que chaque mot en gras est un adverbe en le remplaçant par un autre adverbe. Évitez d’employer le même adverbe plus d’une fois. 1) Les baleines à bosse sortent souvent ( de l’eau. 2) Leur nageoire caudale est bien ( 3) Les petits boivent environ ( 4) Les baleineaux sont parfois ( 5) On peut expliquer ce comportement fort ( 6) En cas de danger, les baleines peuvent nager vite ( 7) Les relations durables sont plutôt (

18

Classes de mots

) leur tête hors ) visible. ) 200 litres de lait par jour. ) attaqués par des orques. ) étrange. ). ) rares chez elles. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Soulignez les adverbes dans les phrases suivantes. 1) On a longtemps cru que la baleine était un poisson ; aujourd’hui, on la classe parmi les mammifères. La baleine a une forme bien adaptée à la vie marine. 2) Les cétacés dièrent beaucoup d’une espèce à l’autre : le cachalot est facilement identifiable à sa grosse tête ; le narval se reconnaît aisément à sa longue défense. 3) Les mères n’abandonnent jamais leurs petits. 4) Autrefois, les chasseurs tuaient les baleineaux. Comme les mères tournaient désespérément autour du bateau, les chasseurs en profitaient pour les harponner. 5) La survie des baleines est une question très préoccupante : les reines de la mer risquent de complètement disparaître si nous n’agissons pas rapidement.

3

Observez les phrases suivantes. Complétez l’explication qui les accompagne pour montrer que vous faites la diérence entre un adverbe et un adjectif. 1) Le petit est assez fort pour s’éloigner de sa mère. Dans cette phrase, le mot fort est un par un autre

. On peut le remplacer

, comme

.

2) Le saut de la baleine à bosse est fort spectaculaire. Dans cette phrase, le mot fort est un par un autre

. On peut le remplacer

, comme

.

3) La carcasse de la baleine ne sent pas bon. Dans cette phrase, le mot bon est un par un autre

. On peut le remplacer

, comme

.

4) Le baleineau est déjà un bon nageur. Dans cette phrase, le mot bon est un par un autre

. On peut le remplacer

, comme

.

Quelle diérence voyez-vous entre les deux phrases suivantes ? Elle décida prudemment de conduire.

Elle décida de conduire prudemment.

Discutez-en en classe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’adverbe

19

La préposition AIDE-MÉMOIRE 1

La préposition est un mot invariable. Elle est toujours suivie d’un complément. Ex. patins à roulettes, fou de joie, sac en toile apprendre par cœur, réussir grâce à elle

2

Les principales prépositions sont les suivantes. Prépositions formées d’un mot à durant après en avant entre avec par chez pendant dans pour de sans depuis sous dès sur devant vers

Prépositions formées de plus d’un mot à cause de en dehors de à côté de en face de afin de grâce à au-dessous de jusqu’à au-dessus de loin de au lieu de lors de autour de par rapport à avant de près de de façon à proche de en bas de quant à

Soulignez les prépositions dans l’extrait suivant. Leur nombre est indiqué entre parenthèses.

1

Les mots au, aux, du sont considérés comme des prépositions.

Je me suis pelotonné sur mon siège, une épaule contre le hublot, l’oreiller dans le dos. […] (3) Tandis que déle le générique du lm qui vient de se terminer, des passagers se lèvent pour se rendre aux toilettes. (4) L’image s’agite sur les petits moniteurs suspendus à intervalles réguliers devant nous, puis 5

une carte géographique de l’Asie apparaît. (4) Le GPS de l’appareil indique que nous survolons la mer de Chine en direction sud-ouest. (3) Le tracé du parcours s’étire jusqu’à Tokyo d’où nous sommes partis quelques heures plus tôt. (3) Par le hublot, je ne vois que la nuit. (1) Des étoiles scintillent mollement au-dessus du néant. […] (1) J’ai peine à imaginer tout ce chemin que nous avons

10

parcouru depuis notre départ de Québec. (3) Camille Bouchard, Les crocodiles de Bangkok, Montréal, Hurtubise HMH, 2005, p. 7 et 8.

20

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Complétez les définitions suivantes à l’aide de prépositions. 1) Fourchette : ustensile

table

fourche,

forme

petite

deux, trois ou quatre dents, dont on se sert piquer les aliments.

2) Pluie : eau qui tombe

gouttes

3) Chaise : siège

dossier,

4) Cravate : bande

bras,

tomber

leur cou. l’âge

six ans.

Choisissez la préposition qui convient dans les phrases suivantes. Ex.

(au / sur) La directrice est au le téléphone.

1) (à / de) C’est le père

Marjorie.

2) (à / sur) Ce conducteur est passé

le feu rouge.

3) (à / comme) Il est pareil

son frère.

4) (dans / sur) Le numéro pour nous joindre est noté 4

une personne.

étoe que les gens nouent

5) Dents de lait : dents destinées 3

la terre.

cette liste.

Ajoutez la préposition qui convient dans chacune des phrases suivantes, s’il y a lieu. 1) J’espère

les revoir bientôt.

2) Tu dois me faire confiance, il faut te fier 3) Mes grands-parents habitent 4) Je vais

moi. rue des Érables.

le coieur cet après-midi.

5) J’ai aidé

ma petite sœur à lacer ses chaussures.

6) Combien as-tu payé

ton billet ?

7) Le spectacle a commencé 8) Elle a téléphoné 9) Elle a appelé

un solo de batterie. ses parents.

ses parents.

Quelle diérence faites-vous entre les deux phrases suivantes ? Jules est mon frère, c’est le fils de papa.

Jules est mon frère, c’est un fils à papa.

Discutez-en en classe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La préposition

21

La conjonction AIDE-MÉMOIRE 1

La conjonction sert à joindre des éléments.

2

La conjonction joue le rôle d’un coordonnant quand elle unit des groupes de mots ayant la même fonction ou des phrases. Groupe de mots Ex.

Groupe de mots

[Les randonneurs] et [les jardiniers] doivent se méfier des plantes toxiques. Phrase

Phrase

[Cette plante est belle], mais [elle est très envahissante]. 3

La conjonction joue le rôle d’un subordonnant quand elle sert à inclure une phrase dans une autre. Phrase enchâssante Phrase subordonnée Ex.

1

Simon s’est gravement brûlé [quand il a touché la sève].

Soulignez les coordonnants et les subordonnants dans les phrases suivantes. 1) J’ai ouvert la portière et je suis sorti de la voiture. 2) Dans le core, il y avait une pelle, mais elle était ridiculement petite. 3) Tant pis, il fallait agir, sinon je resterais coincé dans ce lieu perdu. 4) Je me suis mis à pelleter parce que c’était la chose à faire. 5) J’avais enfin dégagé la roue avant quand il s’est remis à neiger. 6) La neige ainsi que le vent rendaient ma tâche de plus en plus diicile. 7) Je ne pourrais pas continuer, car je n’étais pas habillé assez chaudement. 8) Je n’avais pas un manteau très épais ni des bottes bien chaudes. 9) J’imaginais le pire : j’aurais une crise cardiaque ou bien je mourrais gelé. 10) On me découvrirait au bord de la route ou prisonnier dans ma voiture. 11) Il ne viendrait personne, j’allais donc mourir au milieu de nulle part. 12) J’en étais là dans mes pensées lorsque j’ai aperçu des phares au loin.

22

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

DANS LA PRATIQUE Reconnaître les classes de mots 1

Observez les phrases ci-dessous et montrez que les airmations qui les concernent sont justes en complétant les explications. Phrase 1 Cet animal intrigue les scientifiques. Airmation Dans cette phrase, le mot intrigue est un verbe. Explication • Le mot intrigue peut être

par la négation

L’animal

.

les scientifiques.

• Le mot intrigue peut être

à un autre temps.

L’animal

les scientifiques.

Phrase 2 Certains scientifiques croient à une nouvelle plaisanterie. Airmation Dans cette phrase, le mot nouvelle est un adjectif. Explication Le mot nouvelle peut être

par un autre

Certains scientifiques croient à une

.

plaisanterie.

Phrase 3 Les habitudes de l’animal ne sont pas bien connues. Airmation Dans cette phrase, le mot bien est un adverbe. Explication Le mot bien peut être

par un autre

Les habitudes de l’animal ne sont pas

. connues.

Phrase 4 On s’intéresse à chaque espèce. Airmation Dans cette phrase, le mot espèce est un nom. Explication • Le mot espèce peut être

d’un déterminant

comme

.

On s’intéresse à

espèce.

• Le mot espèce peut être d’un

ou suivi .

On s’intéresse à chaque

espèce

.

Phrase 5 Chaque découverte suscite beaucoup d’intérêt. Airmation Dans cette phrase, le mot chaque est un déterminant. Explication Le mot chaque peut être comme

par un déterminant .

découverte suscite beaucoup d’intérêt. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

23

DANS LA PRATIQUE 2

a) Notez la classe de chaque mot en gras dans les phrases suivantes. Écrivez Dét. pour Déterminant et Pron. pour Pronom. b) Soulignez les noms introduits par les déterminants. 1) Alice et Dina suivent attentivement le ( le (

) perdent de vue.

2) Leurs (

) pas les (

fontaine, les (

) guide leur (

rejoindre, il les (

) interdit de les (

5) La ( 3

)

) but. ) fait signe de le (

) entraîne vers le ( ) montre les (

(

) mènent vers la (

) voilà près de leur (

3) Leur (

4) Il leur (

) guide, il ne faut pas qu’elles

)

) centre. ) stalactites, mais il leur

) toucher.

) fontaine est là ; Alice la (

) prend en photo.

Lisez l’extrait suivant en prêtant attention aux mots en gras. Notez ensuite la classe de ces mots au-dessus de chacun d’eux.

Comment classer ce mammifère qui pond des œufs ? Il a un bec plat et des pattes palmées comme un canard, mais il est recouvert d’une fourrure semblable à celle de la loutre et possède une queue de castor… Quand, en 1798, le naturaliste anglais George Shaw reçoit dans un tonneau rempli de saumure en provenance d’Australie la dépouille de cet étrange animal (qui sera baptisé plus tard ornithorynque), certains croient à une mauvaise blague. Coralie Hancok, « L’ornithorynque », dans Science & Vie, no 279 (hors série), juillet 2017, p. 27.

24

Classes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Lisez l’extrait suivant en prêtant attention aux mots en gras. Notez ensuite la classe de ces mots au-dessus de chacun d’eux.

4

Je regarde Keita. Il a l’air fatigué, mais il ne se plaint pas. De temps en temps, il passe la main sur ses joues mal rasées et on entend le crissement des poils contre ses doigts. Son visage est parsemé de petites cicatrices, surtout autour des yeux. On pourrait croire à des marques de varicelle ou à une acné qui aurait laissé des 5

traces. Mais moi, je sais que ça vient de l’avalanche de coups qu’il a reçus; ça fait presque vingt ans qu’il boxe, d’abord en amateur, et depuis huit ans en professionnel. […] Il n’y a rien de plus nul que le public d’une salle de boxe. « Tue-le ! », « Achève-le ! » ils crient, tous ces tarés, et ça me donne envie d’aller les voir pour leur demander de monter sur le ring, de prendre un crochet, un seul, pour

10

comprendre ce que ça fait… […] Le combat n’a pas duré longtemps, mais susamment à mon goût. […] Quand on se trouve au premier rang — ce qu’on appelle les places de ring —, quand on est donc à quelques mètres des combattants, chaque coup résonne comme une explosion. Et si un des deux boxeurs se trouve être la personne que

15

vous aimez le plus au monde, ce bruit, vous ne le supportez pas. Jean-François Chabas, La deuxième naissance de Keita Telli, Paris, Casterman, 1999, p. 7 à 9.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

25

2 GROUPES DE MOTS AVANT TOUT

La notion de groupe de mots

1

Un groupe de mots est formé d’un noyau et, souvent, d’une ou de plusieurs expansions. • Le noyau est l’élément indispensable du groupe. • Les expansions sont les éléments qui accompagnent le noyau.

2

Le noyau donne son nom au groupe. Noyau et groupe Le nom est le noyau du groupe nominal. L’adjectif est le noyau du groupe adjectival. Le verbe conjugué est le noyau du groupe verbal. Le verbe à l’infinitif est le noyau du groupe verbal à l’infinitif. L’adverbe est le noyau du groupe adverbial. La préposition est le noyau du groupe prépositionnel.

Symbole GN GAdj GV GVInf GAdv GPrép

Le groupe nominal AIDE-MÉMOIRE 1

Le [groupe nominal] a un nom pour noyau. Ce nom est habituellement introduit par un déterminant. Ex. [Xavier] aime [le soccer].

2

Dans un [groupe nominal], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions. Ex. [La foule ravie] applaudit [le jeune joueur de soccer]. REMARQUE

3

26

Dans le groupe nominal, le déterminant n’est pas une expansion du nom.

Dans un [groupe nominal], toutes les expansions complètent le nom. Ex. [ce jeune joueur] [ce joueur remarquable] [ce jeune joueur gaspésien] [ce joueur de soccer] [ce joueur qui progresse rapidement] [ce joueur, une excellente recrue,]

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans les phrases suivantes, les groupes nominaux sont entre crochets. a) Surlignez le noyau de chaque groupe nominal. b) Soulignez les expansions des noms, s’il y a lieu. 1) [La nuit] règne sur [les jeunes campeurs]. 2) [L’obscurité, lourde de menaces,] accélère [les battements de leur cœur]. 3) Depuis [une heure], [un vent du nord] fait frémir [les petites feuilles]. 4) [Aucun oiseau] ne vole dans [le ciel immense et étoilé]. 5) [Les flammes du feu] dansent sur [leurs visages erayés]. 6) [Immobiles, terrifiés, les adolescents] écoutent [les bruits qui les entourent]. 7) Il soule sur [le campement] [une poussière qui pique les yeux]. 8) [Victor, notre aîné,] est resté éveillé [toute la nuit].

2

a) Dans les phrases suivantes, soulignez les expansions des noms en gras, s’il y a lieu. b) Placez entre crochets les groupes nominaux que vous avez repérés. 1) Le rhume et la grippe sont deux maladies diérentes . 2) La grippe , qui débute brutalement , entraîne des maux de tête , une fièvre élevée et de douloureuses courbatures . 3) La fatigue associée à la grippe peut se prolonger deux ou trois longues semaines . Pas étonnant que les pauvres malades soient souvent d’une humeur massacrante . 4) Un nez qui pique , des yeux qui larmoient , des éternuements fréquents , une bonne congestion nasale et un mal de gorge signalent un banal rhume . 5) Heureusement , un bon lavage des mains réduit considérablement la propagation des virus , ces ennemis invisibles .

3

Complétez les phrases suivantes en tenant compte de ce que vous venez d’observer. • Dans le GN, l’expansion du nom est située le nom. • Le déterminant fait partie du groupe

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

le nom ou . Le groupe nominal

27

Le groupe adjectival AIDE-MÉMOIRE 1

Le [groupe adjectival] a un adjectif pour noyau. Ex. Andréanne est [fière]. Luca est [fidèle].

2

Dans un [groupe adjectival], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions. Ex. Andréanne, [fière d’elle], a souri. Andréanne, [très fière d’elle], a souri. Luca est [fidèle à ses amis]. Luca est [vraiment fidèle à ses amis].

3

1

Dans un [groupe adjectival], les expansions précisent le sens de l’adjectif. Ex. Andréanne est [contente]. Andréanne est [contente de nous voir].

Dans les phrases suivantes, les groupes adjectivaux sont entre crochets. a) Surlignez le noyau de chaque groupe adjectival. b) Soulignez les expansions des adjectifs, s’il y a lieu. 1) Les oiseaux ont le corps [recouvert de plumes] et leurs os sont [très légers]. 2) Leurs pattes [plus ou moins dénudées] comptent de deux à quatre doigts. 3) Le perroquet-hibou [trop lourd pour voler] est [menacé d’extinction]. 4) Certains oiseaux, comme le [dangereux] casoar, sont [plus habiles à la course]. 5) Le casoar est [bien armé] : ses gries [acérées comme des poignards] en font un ennemi [particulièrement redoutable]. 6) [Célèbre pour son plumage], le paon est [traditionnellement associé à la vanité]. 7) L’odorat des oiseaux est [très faible], mais leur ouïe est [extrêmement développée]. 8) Deux [petits] trous [situés de chaque côté de la tête] et [cachés par leur duvet] leur servent d’oreilles.

2

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous venez d’observer. Dans le GAdj, l’expansion de l’adjectif est située ou

28

l’adjectif

l’adjectif.

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Dans les phrases suivantes, les adjectifs sont en gras. a) Soulignez les expansions de ces adjectifs, s’il y a lieu. b) Placez entre crochets les groupes adjectivaux que vous avez repérés. 1) Des reptiles gigantesques ont régné sur la Terre durant des millions d’années . 2) Ces terribles lézards adaptés à la vie terrestre étaient carnivores ou herbivores . 3) Cet énorme lézard long d’une quinzaine de mètres se nourrissait de tortues . 4) Les empreintes de la bête sont clairement visibles . 5) Certains dinosaures avaient une peau semblable à celle des lézards . 6) Leur peau imperméable et couverte d’écailles les protégeait . 7) Leurs doigts dotés de gries clouaient leurs proies au sol . 8) Il y aurait eu des dinosaures plus ou moins emplumés . 9) Les reptiles volants avaient des ailes formées d’une surface de peau . 10) Ce dinosaure avait des plumes tout à fait identiques à celles des oiseaux . 11) Le plus ancien reptile connu vivait il y a environ 340 millions d’années . 12) L’extinction des dinosaures se serait faite de façon très soudaine .

4

a) Enrichissez chaque adjectif en gras à l’aide d’une expansion. b) Placez entre crochets les groupes adjectivaux que vous avez formés. 1) Lucas, certain

, fonce vers

le but adverse . 2) Ses jambes

musclées le propulsent

à toute vitesse . 3) Il est doué

.

4) Il a nettoyé ses chaussures pleines

.

5) Lucas est conscient

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe adjectival

29

Le groupe verbal AIDE-MÉMOIRE

1

1

Le [groupe verbal] a un verbe conjugué pour noyau. Ex. Le scaphandrier [plonge]. Le scaphandrier [a plongé].

2

Dans un [groupe verbal], le noyau peut être accompagné d’une ou de plusieurs expansions. Ex. Les plongeurs [examinent la caisse]. Ils [la retirent de l’eau].

3

Dans un [groupe verbal], les expansions du verbe sont variées. Ex. Le plongeur [repère l’épave]. Le plongeur [la repère]. Le plongeur [veut explorer l’épave]. Le plongeur [veut que tu explores l’épave]. Le plongeur [parle à ses compagnons]. Le plongeur [leur parle]. Le plongeur [est attentif]. Le plongeur [avance prudemment].

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Surlignez le noyau de chaque groupe verbal. b) Soulignez les expansions des verbes. 1) Les bélugas et les marsouins [fréquentent les eaux arctiques]. 2) Les diérences entre dauphins et marsouins [sont ténues]. 3) Les dauphins [ont une nageoire dorsale développée et un long bec]. 4) Ils [mangent des poissons, des mollusques et des crustacés]. 5) Ils [sont faciles à observer], car ce [sont des animaux très sociables]. 6) Ces cétacés à dents [voyagent en groupe], et la curiosité [les attire à proximité des bateaux]. 7) Une excursion sur le fleuve [vous permettra d’observer des baleines]. 8) La guide [leur explique qu’il ne faut pas stresser ces mammifères].

30

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Dans les phrases suivantes, les verbes conjugués sont en gras. a) Soulignez les expansions de ces verbes. b) Placez entre crochets les groupes verbaux que vous avez repérés. 1) Les grands dauphins vivent dans les mers tempérées et tropicales . 2) On sait peu de choses sur leurs migrations . 3) Les dauphins peuvent plonger en apnée de six à sept minutes . 4) Leurs techniques pour repérer leurs proies sont complexes et d’une grande précision . 5) Ils chassent ensemble , puis coordonnent leurs attaques . 6) Ils talonnent les bancs de poissons , les encerclent et les forcent à remonter à la surface .

3

a) Surlignez les verbes dans les phrases suivantes. b) Soulignez les expansions de ces verbes. Le nombre d’expansions est donné entre parenthèses. c) Placez entre crochets les groupes verbaux que vous avez repérés. 1) Les dauphins vivent en communauté , ils aiment nager en troupes nombreuses . (2) 2) Si l’un d’eux est malade , ses compagnons l’aident à garder sa tête hors de l’eau . (3) 3) Ainsi , ils lui permettent de reprendre son soule . (2) 4) Pour respirer , les dauphins remontent régulièrement à la surface . (2) 5) Les sons émis par les dauphins leur servent à communiquer entre eux . (2) 6) L’intelligence des dauphins nous étonne grandement . (2) 7) On a vu des dauphins aider des nageurs en diiculté . (1) 8) Leur capacité d’apprendre nous surprend toujours . (2)

4

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous venez d’observer. Dans le GV, l’expansion du verbe est située ou

le verbe

le verbe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe verbal

31

Le groupe adverbial AIDE-MÉMOIRE 1

Le [groupe adverbial] a un adverbe pour noyau. Ex. Le moteur tourne [rapidement]. J’ai passé le temps [agréablement].

2

Dans un [groupe adverbial], le noyau est parfois accompagné d’une expansion. Cette expansion précède toujours le noyau. Ex. Le moteur tourne [trop rapidement]. J’ai passé le temps [très agréablement].

Pour savoir si un adverbe est le noyau ou l’expansion d’un groupe adverbial, on observe sa place dans le groupe adverbial. Si l’adverbe est placé avant un autre adverbe, il s’agit de l’expansion. Sinon, il s’agit du noyau du groupe adverbial. Ex.

1

J’ai passé le temps [très agréablement].

Dans les phrases suivantes, les groupes adverbiaux sont entre crochets. a) Surlignez le noyau de chaque groupe adverbial. b) Soulignez les expansions des adverbes, s’il y a lieu. 1) Dans nos esprits, l’ours polaire est [très intimement] lié aux immensités glacées de l’Arctique. 2) Il vit [surtout] sur les banquises et le long des côtes des mers arctiques. 3) Les ours polaires peuvent parcourir à la nage des distances [vraiment très] impressionnantes : on en a [déjà] vu à [environ] 160 km du rivage. 4) Les pieds de l’ours sont [partiellement] palmés, ce qui lui permet de se mouvoir [fort aisément] dans l’eau. 5) Il se nourrit [plus particulièrement] de phoques, qu’il chasse en restant [patiemment] à l’aût sur la glace, près d’un trou d’aération.

32

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Dans les phrases suivantes, certains adverbes sont en gras. a) Soulignez les expansions des adverbes en gras, s’il y a lieu. b) Placez entre crochets les groupes adverbiaux que vous avez repérés. 1) Les ours polaires chassent très rarement sous l’eau . 2) Les ourses ont presque toujours des portées de deux petits . 3) À la naissance , les oursons sont vraiment très petits et très vulnérables . 4) Nourris d’un lait extrêmement riche en graisse , ils grossissent assez vite . 5) Son pelage blanc permet à l’ours de s’approcher plus facilement de ses proies . 6) La disparition de la banquise se produit si rapidement que la survie de ce mammifère est menacée .

3

a) Enrichissez chaque adverbe en gras à l’aide d’une expansion. Utilisez un adverbe diérent dans chaque phrase. b) Placez entre crochets les groupes adverbiaux que vous avez formés. 1) L’ours polaire est un animal solitaire qui supporte mal la promiscuité ou la privation de liberté . 2) Un ours en cage peut devenir

très agressif

et dangereux . fréquemment

3) Dans la mythologie grecque , l’ours est associé à la déesse de la chasse Artémis . 4) Au Moyen Âge , l’ours était

bien apprécié dans

les spectacles donnés à la cour des rois . 5) Les fables de La Fontaine mettent

souvent en scène

des ours . 6) L’ours a été considéré comme le roi des animaux pendant longtemps . 4

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous venez d’observer. Dans le GAdv, l’expansion de l’adverbe est située

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

l’adverbe.

Le groupe adverbial

33

Le groupe prépositionnel AIDE-MÉMOIRE

1

1

Le [groupe prépositionnel] a une préposition pour noyau. Ex. Vincent est parti [à trois heures]. Il a oublié son sac [de sport].

2

Dans un [groupe prépositionnel], le noyau est toujours suivi d’une expansion. Ex. Il a parlé [de son voyage]. Il a parlé [de partir]. Il a parlé [de lui]. Il a parlé [afin de les convaincre].

Observez les prépositions en gras dans les phrases ci-dessous. Ce sont les noyaux de groupes prépositionnels. Inscrivez dans le tableau de la page suivante les éléments demandés. 1) Les secousses sismiques partent d’un point appelé foyer et se répandent en cercles concentriques. 2) Les dégâts les plus importants provoqués par un séisme se situent à l’épicentre. 3) Cette zone de la surface terrestre est directement située au-dessus du foyer. 4) Un séisme sous-marin provoque des vagues sismiques, ou tsunamis, qui déferlent sur la côte et progressent dans les terres. 5) Les côtes sont inondées sous une importante hauteur d’eau. 6) On utilise un sismographe pour enregistrer les secousses sismiques et pour les mesurer avec exactitude. 7) Le sismographe détecte les secousses et les consigne dans un ordinateur. 8) Le tracé eectué par un sismographe est appelé sismogramme. 9) L’énergie libérée durant un séisme se mesure avec l’échelle de Richter. 10) Les sismologues jouent un rôle primordial ; c’est grâce à eux qu’on connaît aujourd’hui le comportement de l’écorce terrestre.

34

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

GROUPE PRÉPOSITIONNEL Noyau

Expansion du noyau

1)

2)

3)

4)

5) 6)

7) 8) 9)

10)

2

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous venez d’observer. Dans le GPrép, l’expansion de la préposition est toujours située la préposition.

On circule en voiture, à cheval et à dos de chameau. Mais qu’en est-il lorsqu’on utilise un vélo ? Doit-on dire : J’irai à vélo ou J’irai en vélo ? Qu’en pensez-vous ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le groupe prépositionnel

35

DANS LA PRATIQUE Reconnaître les groupes de mots 1

a) Surlignez les noms dans les phrases suivantes. b) Soulignez les expansions de ces noms, s’il y a lieu. c) Placez entre crochets chaque groupe nominal que vous avez délimité. 1) Les Romains fortunés possédaient des villas somptueuses . 2) Ces grandes résidences campagnardes étaient habitées par quelques privilégiés . 3) De belles statues et des fontaines décoraient leurs splendides jardins fleuris . 4) Souvent , les murs intérieurs étaient peints par des artistes talentueux .

2

a) Surlignez les verbes dans les phrases suivantes. b) Soulignez les expansions de ces verbes, s’il y a lieu. c) Placez entre crochets chaque groupe verbal que vous avez délimité. 1) Anne nous a présenté sa recherche sur la Rome antique . 2) Nous l’avons écoutée attentivement et lui avons posé plusieurs questions . 3) C’ était passionnant . Ses documents étaient très intéressants .

3

a) Surlignez les adjectifs dans les phrases suivantes. b) Placez entre crochets chaque groupe adjectival. 1) Les rues étaient pleines d’animation , sales et bruyantes . 2) Les gens mangeaient allongés sur des banquettes . 3) Les sols , décorés de mosaïque , étaient souvent des œuvres d’art exceptionnelles .

4

a) Surlignez les adverbes dans les phrases suivantes. b) Placez entre crochets chaque groupe adverbial. 1) Les riches appréciaient les mets très rainés et les vins fortement alcoolisés . 2) Le peuple mangeait plus simplement , il se nourrissait rarement de viande .

36

Groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

a) Surlignez les prépositions dans les phrases suivantes.

5

b) Placez entre crochets chaque groupe prépositionnel. 1) En flânant , Anne a trouvé un livre sur Rome dans cette boutique . 2) Je l’ai vue par hasard à midi . Nous avons décidé de manger ensemble . a) Donnez le nom des groupes de mots placés entre crochets dans l’extrait suivant.

6

b) Surlignez le noyau de chaque groupe que vous avez nommé.

[De magniques objets d’art] étaient disposés [sur les socles]. [Une très longue allée de colonnes rouges] [remontait vers le nord], menant à une pyramide ouverte sur ses côtés et abritant un immense core [en granit rouge]. [Phoenix] en conclut [aussitôt] qu’il devait s’agir du futur tombeau de 5

l’empereur. Des rangées de colonnes [peintes en rouge] structuraient la pièce et [lui donnaient de l’ampleur]. Phoenix [détailla les diérents animaux sculptés, les oiseaux mythiques, les bêtes fabuleuses et les singes]. Les deux colonnes [situées aux extrémités] se distinguaient par des motifs particuliers : un dragon et un tigre, [symboles de l’Est et de l’Ouest].

10

Une autre allée, [orientée vers le sud], [menait au trône, le symbole du pouvoir absolu du Fils du Ciel]. Le siège de bois de santal [rouge] était [incrusté de nacre]. Sylvie-Catherine De Vailly, L’empereur immortel, Montréal, Éditions du Trécarré, 2007, p. 140 et 141.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

37

3 FONCTIONS DANS

LES GROUPES DE MOTS

AVANT TOUT

La notion de fonction

1

Un groupe de mots est formé d’un noyau et, souvent, d’une ou de plusieurs expansions.

2

Dans un groupe de mots, l’expansion joue un rôle, elle a une fonction.

La fonction de complément du nom AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe nominal], l’expansion qui complète le nom remplit la fonction de complément du nom (C du N). C du N pluie Ex.

[Une pluie abondante] s’est abattue sur la région. L’expansion abondante complète le nom pluie. Elle remplit la fonction de complément du nom pluie.

2

La fonction de complément du nom peut être remplie, entre autres, par les sortes d’expansions suivantes. Sorte d’expansion

Exemple GAdj-C du N pluie

Groupe adjectival

[une interminable pluie]

Groupe prépositionnel

[une pluie de printemps]

Phrase subordonnée relative

[la pluie qui tombe sans arrêt]

Groupe nominal

[la pluie, source de fraîcheur,]

GPrép-C du N pluie P sub. rel.-C du N pluie GN-C du N pluie

1

Dans les phrases suivantes, certains groupes nominaux sont entre crochets. a) Soulignez les expansions des noms en gras. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée : GAdj, GPrép, P sub. rel. ou GN. c) Notez la fonction de chaque expansion soulignée. GAdj-C du N Ex.

38

[La petite boutique] était déjà ouverte.

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1) [Les passants, attirés par l’odeur du pain frais,] ralentissaient le pas. 2) [La vitrine, qui étincelait de propreté,] attirait les regards. 3) [Une montagne de biscuits] trônait dans [la vitrine que Lou dévorait des yeux]. 4) Derrière le comptoir, [Émile, le grand patron,] saluait ses clients. 5) [Ses appétissantes brioches] répandaient [leur douce odeur de cannelle]. 2

Enrichissez les phrases qui suivent en ajoutant à chaque nom en gras un des compléments du nom proposés ci-dessous. Tenez compte du sens des mots, de leur genre et de leur nombre pour faire vos choix. • à la framboise • appétissante • au chocolat • de granit noir

• de la boutique • garnie de crème onctueuse • glacées • gros

• long • minuscules • qu’Émile avait préparés la veille • qui se laisserait tenter comptoir

Sur le

tarte

, une

attendait le gourmand, ou la gourmande, Au fond

. , dans le

congélateur, des sorbets côtoyaient de meringues

.

Les compléments du nom rendent vos textes plus intéressants. Pensez à les utiliser pour enrichir vos descriptions.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément du nom

39

Complétez chaque nom en gras par la sorte d’expansion demandée. Accordez les adjectifs avec les noms qu’ils accompagnent.

3

Ex.

(GPrép-C du N)

Une cliente à l’air aamé attend son tour.

1) (GAdj-C du N)

Elle choisit des croissants

2) (GAdj-C du N)

Elle hume leur

3) (GPrép-C du N)

Les pains sont dans des paniers

.

4) (P sub. rel.-C du N)

Un commis porte un plateau

.

5) (GN-C du N)

Le commis, renverse son plateau.

,

. odeur de beurre.

Complétez le nom en gras.

4

a) Dans la première phrase, complétez le nom à l’aide d’un groupe adjectival. b) Dans la deuxième phrase, complétez le nom à l’aide d’un groupe prépositionnel. Ex.

Les brioches moelleuses attirent les clients. Les brioches à la cannelle attirent les clients.

1) Le commis

renverse son plateau.

Le commis

renverse son plateau.

2) Une enseigne

orne la devanture du magasin.

Une enseigne

orne la devanture du magasin.

3) Monsieur Émile porte un tablier

.

Monsieur Émile porte un tablier

.

4) Un client

entre dans la boulangerie.

Un client

entre dans la boulangerie.

5) La boulangère dépose la pâte

sur le comptoir.

La boulangère dépose la pâte

sur le comptoir.

La phrase suivante prête à rire. Pourquoi ? On a remarqué la disparition d’une tartelette suspecte. Que faudrait-il faire pour éviter toute ambiguïté ?

40

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de modificateur de l’adjectif AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe adjectival], l’expansion qui accompagne un adjectif et qui est placée avant lui remplit la fonction de modificateur de l’adjectif (Modif. de l’adj.). Modif. de l’adj. léger Ex.

Le nouveau vélo de Louis est [particulièrement léger]. L’expansion particulièrement accompagne l’adjectif léger et est placée avant lui. Elle remplit la fonction de modificateur de l’adjectif léger.

2

La fonction de modificateur de l’adjectif est remplie par un groupe adverbial. GAdv-Modif. de l’adj. heureux Ex.

1

Louis est [extraordinairement heureux].

Devant chaque adjectif en gras, ajoutez une expansion qui remplit la fonction de modificateur de l’adjectif. Variez les groupes adverbiaux que vous utilisez. 1) La route est

déblayée. attachant.

2) C’est un enfant 3) Des voisins 4) Je suis 5) Vos réponses sont

bruyants ont emménagé à côté. désolé. compréhensibles.

6) C’est un film

stupide.

7) Mathias est

découragé.

8) Il est 9) J’ai trouvé l’examen

triste ces jours-ci. diicile. sec.

10) La commis m’a répondu d’un ton 11) Mathilde s’est 12) Ses parents sont

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

blessée en tombant. inquiets.

La fonction de modicateur de l’adjectif

41

La fonction de complément de l’adjectif AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe adjectival], l’expansion qui accompagne un adjectif et qui est placée après lui remplit la fonction de complément de l’adjectif (C de l’adj.). Ex. Jules est [heureux de ta visite]. L’expansion de ta visite accompagne l’adjectif heureux et est placée après lui. Elle remplit la fonction de complément de l’adjectif heureux.

2

La fonction de complément de l’adjectif peut être remplie, entre autres, par un groupe prépositionnel. GPrép-C de l’adj. content Ex.

1

Louis est [content de la victoire de son équipe].

Dans les phrases suivantes, les groupes adjectivaux sont entre crochets. a) Soulignez les expansions des adjectifs en gras. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée et sa fonction. GPrép-C de l’adj. Ex.

Thomas est [apprécié de tout le monde].

1) Thomas est [curieux de nature]. 2) Le garçon, [attiré par le mystère], aimerait être un héros de roman d’aventures. 3) Il est [surpris de voir la réaction de ses amis]. 4) Selon eux, Thomas est [doué pour s’attirer des ennuis]. 5) Le jeune homme serait [ravi de rencontrer des créatures d’outre-tombe]. 6) [Animé par sa soif d’aventures,] il organise une expédition nocturne. 7) Le courageux garçon, [sûr de lui], se décide à partir. 8) Il est [prêt à aronter tous les dangers].

42

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

9) Ses amis sont [tristes de le voir partir]. 10) Thomas, [incapable de se défendre], se déclare vaincu. 11) Son adversaire, [généreux envers lui], l’aide à se relever. 2

Complétez chaque adjectif en gras à l’aide d’un groupe prépositionnel qui remplit la fonction de complément de l’adjectif. Ex.

Thomas serait enchanté de ta visite.

1) Zoé est pleine

.

2) La jeune fille est satisfaite

.

3) Thomas est indiérent

.

4) Zoé est fidèle

.

5) Thomas est pareil

.

6) Thomas est semblable

.

7) Zoé est responsable

.

8) Ses amis sont sensibles

.

9) Zoé est furieuse

.

10) Zoé est aimable

.

11) Thomas est guidé

.

12) Ses amis sont renversés

.

13) Thomas est certain

.

14) Zoé est folle

.

15) Son amie est heureuse

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément de l’adjectif

43

La fonction d’attribut du sujet AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète le verbe attributif et qui caractérise le sujet remplit la fonction d’attribut du sujet (Attr. du S). Attr. du S Son père Ex.

Son père [était compréhensif]. L’expansion compréhensif complète le verbe attributif était et caractérise le sujet Son père. Elle remplit la fonction d’attribut du sujet Son père. Attr. du S Ses amies

Ex.

Ses amies [semblent des filles formidables]. L’expansion des filles formidables complète le verbe attributif semblent et caractérise le sujet Ses amies. Elle remplit donc la fonction d’attribut du sujet Ses amies.

2

Les verbes attributifs les plus courants sont les suivants : être, paraître, sembler, devenir, rester, demeurer, avoir l’air et passer pour.

3

La fonction d’attribut du sujet peut être remplie, entre autres, par les sortes d’expansions suivantes. Sorte d’expansion

Exemple GAdj-Attr. du S Son père

Groupe adjectival

Son père [semblait préoccupé].

Groupe nominal

Son père [était un homme important].

Groupe prépositionnel

Son père [paraissait d’excellente humeur].

Pronom

Son père [l’était].

GN-Attr. du S Son père GPrép-Attr. du S Son père Pron.-Attr. du S Son père

1

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les verbes attributifs. b) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction d’attribut du sujet. c) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée et sa fonction. GPrép-Ar. du S Ex.

Ma sœur est d’humeur joyeuse.

1) Depuis trois jours, je suis malade : j’ai un rhume et une extinction de voix. 2) Quand on me parle, je reste silencieux. 3) Ma charmante sœur aimerait que je demeure muet toute ma vie. 4) Elle ne semble pas malheureuse pour moi.

44

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5) Elle a même l’air ravie de ne plus me trouver sur son chemin. 6) Sarah paraît enchantée de mon triste sort. Les verbes être, paraître, sembler, devenir, rester, demeurer, avoir l’air, passer pour sont des verbes attributifs.

7) À force de ne voir personne, je deviens très irritable. 8) On peut dire que je ne suis pas un malade modèle. 9) Ce rhume est un rhume de trop. 10) Si je reste enfermé, je vous jure que je deviendrai fou à lier. 11) Ma mère est inquiète.

12) Elle l’est, chaque fois que ses enfants ne sont pas en pleine forme. 13) Je suis allé voir le médecin, mais j’ai dû attendre : il était en retard. 2

Complétez les phrases suivantes avec les éléments demandés. 1) (GAdj-Attr. du S)

Luisa est

.

(GN-Attr. du S)

Luisa est

.

(GPrép-Attr. du S)

Luisa est

.

2) (GAdj-Attr. du S)

Mon frère est

.

(GN-Attr. du S)

Mon frère est

.

(GPrép-Attr. du S)

Mon frère est

.

3) (GAdj-Attr. du S)

Le chalet semble

.

(GN-Attr. du S)

Le chalet semble

.

(GPrép-Attr. du S)

Le chalet semble

.

La rue semblait

.

La rue semblait

.

La nourriture a l’air

.

La nourriture a l’air

.

4) (GAdj-Attr. du S) (GPrép-Attr. du S) 5) (GAdj-Attr. du S) (GPrép-Attr. du S)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction d’attribut du sujet

45

La fonction de complément direct du verbe AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète le verbe directement, c’est-à-dire sans l’aide d’une préposition, remplit la fonction de complément direct du verbe (CD du V). CD du V visiterons Ex.

L’été prochain, nous [visiterons l’île d’Anticosti ]. L’expansion l’île d’Anticosti complète directement le verbe visiterons. Elle remplit la fonction de complément direct du verbe visiterons.

2

La fonction de complément direct du verbe peut être remplie, entre autres, par les sortes d’expansions suivantes. Sorte d’expansion

Exemple GN-CD du V visiterons

Groupe nominal

Nous [visiterons cette région touristique].

Pronom

Nous [la visiterons].

Groupe verbal à l’infinitif

Nous [aimerions voyager].

Phrase subordonnée

Nous [aimerions que tu visites la région].

Pron.-CD du V visiterons GVInf-CD du V aimerions P sub.-CD du V aimerions

REMARQUE

Un groupe verbal à l’innitif (GVInf) est un groupe dont le noyau est un verbe à l’innitif.

On peut remplacer le complément direct du verbe par les mots quelque chose (qqch.) ou quelqu’un (qqn) après le verbe. visiterons qqch. Ex.

Nous [visiterons la maison]. Le GN la maison remplit la fonction de CD du V visiterons. visiterons qqn

Ex.

Nous [visiterons nos cousins]. Le GN nos cousins remplit la fonction de CD du V visiterons.

46

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. Dans l’espace prévu, écrivez le verbe et montrez que chaque expansion en gras remplit la fonction de complément direct du verbe en la remplaçant par qqch. ou par qqn. Ex.

Nous [suivons le parcours balisé]. Remplacement : Nous suivons qqch.

1) La nature [montre de vibrants témoignages de la vie]. Remplacement : La nature 2) La démarche du manchot royal [lui donne des allures de Charlot maladroit]. Remplacement : La démarche du manchot royal lui 3) Les adultes [portent leur robe de gala]; les jeunes [ont leur épaisse toison brune]. Remplacement 1 : Les adultes Remplacement 2 : les jeunes 4) On [voit des albatros sillonner le ciel]. Remplacement : On 5) Des centaines d’otaries [nous entourent]. Remplacement : Des centaines d’otaries 6) Paul et Gustave [les ont imités]. Remplacement : Paul et Gustave 7) Le guide [a dit que nous devions rester prudents]. Remplacement : Le guide 8) Après l’excursion, nous [avons quitté notre guide]. Remplacement : Après l’excursion, nous 9) Avant de partir, nous [l’avons remercié]. Remplacement : Avant de partir, nous 10) Nous [aurions aimé que les vacances soient plus longues]. Remplacement : Nous

Pour bien accorder les participes passés employés avec l’auxiliaire avoir, il vous faudra savoir repérer les compléments directs du verbe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément direct du verbe

47

2

Dans les passages suivants, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction de complément direct du verbe. b) Inscrivez au-dessus de l’expansion soulignée sa sorte (GN, Pron., P sub. ou GVInf) et sa fonction. GN-CD du V Ex.

La pollution [cause des dommages importants].

1) Les usines [produisent des déchets toxiques]. 2) Elles [les rejettent dans les cours d’eau]. 3) L’explorateur [a raconté qu’il avait vu une mer de pétrole en plein océan]. 4) À l’époque, on [croyait que les marées noires n’étaient pas si dommageables]. 5) Sur les plages, on [trouve des débris de toutes sortes]. On [en voit partout]. 6) Les sacs de plastique [peuvent devenir des pièges mortels]. 7) Il [faut protéger les océans]. 8) Nos immenses océans [nous réservent bien des surprises]. 3

Dans les phrases suivantes, ajoutez un pronom qui remplit la fonction de complément direct du verbe. 1) Paul s’approche des otaries. Il 2) Il prend son appareil et

observe. prête à Amélie.

3) Paul a ramassé un petit crabe sur la plage. Il

examine avec attention.

4) Nous apercevons une étoile de mer et nous

remettons à l’eau.

5) Nous marchons sur la plage, nous 6) Ces coquillages sont magnifiques, je 4

parcourons en tous sens. ai ramassés pour ma collection.

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous venez d’observer. Les pronoms le, la, l’, les remplissent la fonction de

48

Fonctions dans les groupes de mots

. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases ci-dessous. b) Dans le tableau qui suit, notez les expansions de ces verbes. c) Cochez la sorte et la fonction de chaque expansion que vous avez notée. 1) Notre ami Jean est un chercheur renommé. Il étudie les oiseaux. 2) Il collecte toutes sortes de données. 3) Il a reçu des récompenses prestigieuses ; malgré cela, il reste modeste. 4) Quand quelqu’un pose une question sur ses protégés, il devient intarissable. 5) C’est un passionné ; déjà, il prépare sa prochaine expédition. 6) Pour le moment, son projet demeure secret. 7) Ce projet restera un mystère jusqu’à ce que Jean obtienne sa subvention.

Expansion

Sorte de l’expansion GN

GAdj

Fonction de l’expansion Attr. du S CD du V

1)

2) 3)

4)

5)

6) 7)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément direct du verbe

49

La fonction de complément indirect du verbe AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui complète le verbe indirectement, c’est-à-dire avec l’aide d’une préposition (comme à ou de), remplit la fonction de complément indirect du verbe (CI du V). CI du V parle Ex.

Fabien [parle de ses projets ]. L’expansion de ses projets complète indirectement le verbe parle. Elle remplit la fonction de complément indirect du verbe parle.

2

La fonction de complément indirect du verbe peut être remplie, entre autres, par les sortes d’expansions suivantes. Sorte d’expansion

Exemple GPrép-CI du V parle

Groupe prépositionnel

Fabien [parle à ses camarades].

Pronom

Fabien [vous parle].

Phrase subordonnée

Fabien [se réjouit qu’on l’écoute].

Pron.-CI du V parle P sub.-CI du V se réjouit

On peut remplacer le complément indirect du verbe par les mots suivants : • à quelque chose (à qqch.) ou à quelqu’un (à qqn) après le verbe ; téléphone à qqn Ex.

Fabien [téléphone à ses amis]. Le GPrép à ses amis remplit la fonction de CI du V téléphone.

• de quelque chose (de qqch.) ou de quelqu’un (de qqn) après le verbe ; discute de qqch. Ex.

Fabien [discute de ses projets]. Le GPrép de ses projets remplit la fonction de CI du V discute.

• quelque part (qqpart) ou de quelque part (de qqpart) après le verbe. se rendra qqpart Ex.

Fabien [se rendra à l’aérogare]. Le GPrép à l’aérogare remplit la fonction de CI du V se rendra.

50

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. Dans l’espace prévu, écrivez le verbe et montrez à l’aide d’un remplacement que chaque expansion en gras remplit la fonction de complément indirect du verbe. Ex.

Thomas [s’adresse au gardien de sécurité]. Remplacement : Thomas s’adresse à qqn.

1) Thomas [se dirige vers les portes du stade]. Remplacement : Thomas 2) Vanessa [tient à ses amies]. Remplacement : Vanessa 3) L’enfant [frappe à la porte]. Remplacement : L’enfant 4) Nous [avons renoncé à cette promenade]. Remplacement : Nous 5) L’été prochain, mes cousins [iront au Portugal]. Remplacement : L’été prochain, mes cousins 6) Mon père [en a parlé]. Remplacement : Mon père 7) Les joueurs [reviennent du stade]. Remplacement : Les joueurs 8) Lisa [raole des fraises à la crème]. Remplacement : Lisa 9) Rapidement, Xavier [s’empare du ballon]. Remplacement : Rapidement, Xavier 10) Les joueurs [s’approchent de leur adversaire]. Remplacement : Les joueurs 11) Ce chien [obéit à son maître]. Remplacement : Ce chien 12) Toute la classe [assistera à la compétition]. Remplacement : Toute la classe

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément indirect du verbe

51

2

Dans les passages suivants, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Soulignez les expansions qui remplissent la fonction de complément indirect du verbe. b) Au-dessus de l’expansion soulignée, inscrivez sa sorte (GPrép ou Pron.) et sa fonction. GPrép-CI du V Ex.

Simon [réfléchit à la meilleure stratégie].

1) Claire [se souvient encore de son premier jour d’école]. 2) Notre équipe [a participé au tournoi régional]. 3) Philippe [s’intéresse au soccer]. 4) Sébastien [leur a joué un mauvais tour]. 5) Cette journée de congé [a profité à toute la classe]. 6) Philomène [nous en a déjà parlé]. 3

Dans les phrases suivantes, ajoutez un pronom qui remplit la fonction de complément indirect du verbe. Choisissez un des pronoms suivants : lui, leur, en, y. 1) Paul parle de son projet à sa mère. Il

fait part de ses idées.

2) Martin donne des précisions à ses amis. Il

donne des détails.

3) Georges pose des questions à Martin. Georges des explications. 4) Laura discute de son projet. Elle 5) Elle ira au Portugal. Elle 6) Martha organise une fête, nous 7) Elle a téléphoné à ses invités. Elle 8) Ce gâteau est délicieux. Nous

52

Fonctions dans les groupes de mots

demande parle avec enthousiasme.

passera ses vacances. serons. a demandé d’arriver tôt. prendrions encore.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4

a) Entourez les 28 verbes conjugués dans le texte suivant. b) Soulignez les compléments indirects qui complètent certains de ces verbes. Le nombre de compléments indirects est noté entre parenthèses.

Rémi rentrait à la maison. L’entraînement avait été très long et il faisait déjà noir. (1) Rémi pensait à la n de semaine, au prochain match, à la nouvelle élève. (3) Il rêvait d’accomplir des prouesses et de faire tourner la tête des lles. (2) Au loin un chien jappa, un hurlement lugubre lui répondit. Rémi frissonna et accéléra le pas. Il était idiot ! Pour gagner quelques minutes, il avait renoncé à prendre la route principale. (2) Il siotait, mais il était nerveux. Des ombres menaçantes se dressaient sur le chemin. Il savait que c’étaient des arbres, pourtant il hésitait à poursuivre sa route. (2) Il déposa son sac par terre et se demanda s’il devait rebrousser chemin. Il se dit que ce serait une perte de temps. Il survivrait à cette aventure, il ne fallait pas paniquer ! (4) Tout en marchant, il rééchissait au meilleur raccourci à prendre. Il se méait du moindre bruit et sans cesse regardait autour de lui. Soudain, il heurta un obstacle. (3)

5

a) Soulignez d’un trait les expansions qui remplissent la fonction de CD du V. b) Soulignez de deux traits les expansions qui remplissent la fonction de CI du V. 1) J’ai ramassé tous mes vêtements et je les ai rangés dans ma valise. 2) J’ai ajouté mon vieil appareil photo, puis j’ai fermé le couvercle. 3) J’ai ensuite appelé mon frère et je lui ai montré ma valise. 4) Mon frère a pris ma valise et l’a déposée devant la porte d’entrée. 5) Toute ma famille m’attendait. 6) Même ma peste de sœur m’a souhaité un bon voyage. 7) Mon frère a fait quelques farces plates, ma mère m’a embrassée très fort. 8) J’ai retenu mes larmes et j’ai suivi mon père dans la voiture.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément indirect du verbe

53

La fonction de modificateur du verbe AIDE-MÉMOIRE 1

Dans un [groupe verbal], l’expansion qui accompagne un verbe et qui indique la manière ou le degré remplit la fonction de modificateur du verbe (Modif. du V). Modif. du V parle Ex.

Sarah [parle calmement]. L’expansion calmement accompagne le verbe parle et indique la manière (comment). Elle remplit la fonction de modificateur du verbe parle. Modif. du V a exagéré

Ex.

Sarah [a beaucoup exagéré]. L’expansion beaucoup accompagne le verbe a exagéré et indique le degré (combien). Elle remplit la fonction de modificateur du verbe a exagéré.

2

La fonction de modificateur du verbe est remplie par les sortes d’expansions suivantes. Sorte d’expansion

Exemple GAdv- Modif. du V s’exprime

Groupe adverbial

Elle [s’exprime clairement].

Groupe prépositionnel

Elle [s’exprime avec clarté].

GPrép- Modif. du V s’exprime

1

Dans les phrases suivantes, les groupes verbaux sont entre crochets. a) Soulignez les expansions des verbes en gras qui remplissent la fonction de modificateur du verbe. b) Inscrivez la sorte de chaque expansion soulignée et sa fonction. GAdv-Modif. du V Ex.

Perché sur son vélo, Simon [descend rapidement la rue].

1) Les filles [se dirigent en parlant vers un banc]. 2) Nina [lit à haute voix la lettre], puis [la replie méthodiquement]. 3) Clara [monte l’escalier en toute hâte] et [pousse vivement la grande porte]. 4) Christine [rassemble les brins de laine minutieusement]. 5) Rémi [chionne rageusement son devoir] et [quitte la classe en colère].

54

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

DANS LA PRATIQUE Reconnaître les fonctions dans les groupes de mots 1

a) Soulignez les expansions des noms en gras dans le texte suivant. b) Inscrivez la sorte (GAdj, GPrép, P sub. rel. ou GN) et la fonction des expansions soulignées. GAdj-C du N

La jolie coccinelle qu’on voit dans nos jardins est un prédateur très ecace. Cette amie des agriculteurs s’attaque aux herbivores qui dévastent les champs. La coccinelle, un ogre à pucerons redoutable, est dotée d’un appétit vorace. Chaque jour, « la bibitte à patates », comme on la surnomme, dévore des centaines d’insectes.

2

a) Soulignez les compléments des verbes en gras dans le texte suivant. b) Inscrivez la fonction des compléments soulignés : CD du V ou CI du V.

Aamée, la coccinelle part à la chasse. Une odeur particulière lui révèle la présence de pucerons. Elle s’approche d’une jeune feuille et l’examine soigneusement. Ça y est, elle a repéré sa proie et se prépare à l’attaque. Elle s’élance, saisit un puceron, l’insecte se débat, donne des coups de pattes, mais la coccinelle le tient solidement. Dix minutes plus tard, bien rassasiée, elle essuie ses mandibules et lisse ses antennes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

55

DANS LA PRATIQUE 3

a) Récrivez chacune des phrases suivantes en complétant le nom en gras à l’aide de deux expansions. Variez les expansions que vous utilisez. b) Soulignez les expansions compléments du nom que vous ajoutez. Ex.

L’épicerie va fermer.

La vieille épicerie que je fréquente va fermer. 1) J’ai toujours aimé cet endroit.

2) Je vais m’ennuyer de madame Tchang.

3) Cette femme est toujours polie.

4) Quand il fait froid, elle vous ore un thé.

5) Un bocal est posé sur le comptoir. Les enfants peuvent piger dans ce bocal.

4

Ajoutez le modificateur demandé à chaque verbe en gras. Il descend

l’escalier.

b) (GPrép-Modif. du V) Il descend

l’escalier.

1) a) (GAdv-Modif. du V)

J’avoue qu’elle a agi

.

b) (GPrép-Modif. du V) J’avoue qu’elle a agi

.

2) a) (GAdv-Modif. du V)

Elle appuie

sur la sonnette.

b) (GPrép-Modif. du V) Elle appuie

sur la sonnette.

3) a) (GAdv-Modif. du V)

56

Fonctions dans les groupes de mots

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

Observez les mots ou les groupes de mots en gras dans les phrases suivantes. Cochez la fonction de ces mots ou groupes de mots dans le tableau. 1) Les trois quarts des animaux appartiennent à la classe des insectes. 2) Les insectes sont partout, on les trouve sous toutes les latitudes. 3) Leur corps comporte trois parties. 4) La tête, le thorax et l’abdomen sont facilement reconnaissables. 5) L’enveloppe qui protège leur corps est rigide. Elle les protège adéquatement. 6) Leurs yeux à facettes leur permettent de détecter d’infimes mouvements. 7) Les mâchoires des insectes broyeurs sont puissantes. 8) Grâce à elles, ils sont capables de broyer leur nourriture. 9) Les insectes sont adaptés à leur environnement. 10) Ils sont apparus avant nous et nous survivront sans aucun doute ! Fonction des mots ou des groupes de mots Mots et groupes de mots

C du N

C de l’adj.

CD du V

CI du V

Attr. du S

Modif. V Adj.

1) à la classe des insectes 2) les 3) trois parties 4) facilement 5) qui protège leur corps adéquatement 6) à facettes leur infimes 7) puissantes 8) de broyer leur nourriture 9) adaptés à leur environnement 10) nous

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

57

4 CONSTRUCTION DE LA PHRASE

AVANT TOUT 1

La phrase graphique et la phrase syntaxique La phrase graphique commence par une majuscule et se termine par un point (simple point, point d’interrogation, point d’exclamation ou points de suspension). Ex. Depuis peu, le printemps est là : les arbres fleurissent et les oiseaux chantent. Cette phrase est une phrase graphique : elle commence par une majuscule et se termine par un point.

2

La phrase syntaxique est formée d’un sujet de phrase, d’un prédicat de phrase et, facultativement, d’un complément de phrase. Ex.

Depuis peu, le printemps est là : les arbres fleurissent et les oiseaux chantent. Cette phrase graphique contient trois phrases syntaxiques.

AVANT TOUT

Les constituants de la phrase

1

La phrase de base est un modèle qui sert à construire et à analyser des phrases.

2

La phrase de base comprend obligatoirement un sujet de phrase (S de P) et un prédicat de phrase (Pr de P). Elle peut aussi comprendre un complément de phrase (C de P). Ex.

Magali écrit un roman. Phrase de base avec ses constituants obligatoires : S de P + Pr de P.

Magali écrit un roman depuis l’été dernier. Phrase de base avec ses constituants obligatoires : S de P + Pr de P et son constituant facultatif : C de P.

Savoir reconnaître les constituants de la phrase vous permet de vérifier si vos phrases sont bien construites. Assurez-vous que chaque phrase compte bien un sujet et un prédicat.

58

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de sujet de phrase AIDE-MÉMOIRE 1

Un élément qui désigne de qui ou de quoi on parle dans la phrase remplit la fonction de sujet de phrase. Ex.

La bibliothèque est fermée. De quoi parle-t-on dans cette phrase ? On parle de la bibliothèque. Le GN La bibliothèque remplit la fonction de sujet de phrase.

2

Le sujet de phrase est obligatoire. Si on l’eace, la phrase n’a plus de sens. Ex. Mes amis lisent des mangas. lisent des mangas.

3

La fonction de sujet de phrase peut être remplie, entre autres, par les éléments suivants. GN-S de P

Groupe nominal

Magali aime les romans d’aventures. Pron.-S de P

Pronom

Elle aime les romans d’aventures.

Groupe verbal infinitif

Lire un bon roman est un vrai plaisir.

GVInf-S de P

On peut reconnaître le sujet de phrase en eectuant une des manipulations suivantes. 1

On peut encadrer le sujet de phrase par C’est… qui ou Ce sont… qui. Ex.

2

Mon amie Justine adore la science-fiction. C’est mon amie Justine qui adore la science-fiction.

On peut remplacer le sujet de phrase par un des pronoms suivants : il, ils, elle, elles, cela, ça. Ex.

Les romans de science-fiction sont très populaires. Ils sont très populaires.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de sujet de phrase

59

1

a) Soulignez le sujet dans les phrases suivantes. b) Montrez que chaque passage souligné remplit la fonction de sujet de phrase. Pour cela, encadrez le sujet que vous avez souligné par C’est… qui ou Ce sont… qui. Ce sont Ex.

qui

Les thermes, ou bains publics, sont connus des Grecs.

1) La coutume du bain public disparaît au début du Moyen Âge. 2) À partir du XVIe siècle, les médecins déconseillent les bains. 3) Selon eux, l’eau ouvre les pores et les microbes s’introduisent en nous. 4) Se laver se résume alors à se passer un linge sec sur le corps. 5) Les gens s’aspergent le visage et les mains avec une eau parfumée. 2

Ajoutez un sujet dans chaque phrase. Utilisez la sorte d’élément notée entre parenthèses. Variez vos réponses. 1) (GN-S de P)

aimeraient beaucoup passer les vacances à la mer.

2) (GN-S de P)

a horreur de l’eau froide.

3) (GN-S de P)

s’amusent dans la pataugeoire.

4) (Pron.-S de P)

refusent de se baigner.

5) (Pron.-S de P)

déteste se faire arroser.

6) (Pron.-S de P)

n’a de serviette de plage.

7) (GVInf-S de P)

serait une bonne idée.

8) (GVInf-S de P)

me ferait vraiment plaisir.

9) (GVInf-S de P)

est interdit.

Reconnaître le sujet d’une phrase vous permet de bien accorder le verbe lié à ce sujet.

60

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de prédicat de phrase AIDE-MÉMOIRE 1

Un élément qui désigne ce qu’on dit du sujet remplit la fonction de prédicat de phrase. Ex.

La bibliothèque est fermée. Que dit-on à propos du sujet La bibliothèque ? On dit qu’elle est fermée. Le GV est fermée remplit la fonction de prédicat de phrase.

2

Le prédicat de phrase est obligatoire. Si on l’eace, la phrase n’a plus de sens. Ex. Mes amis lisent des mangas. Mes amis .

3

La fonction de prédicat de phrase est toujours remplie par un groupe verbal. GV-Pr de P Ex.

1

GV-Pr de P

Éloi aime la bande dessinée. Il veut devenir bédéiste.

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases suivantes. b) Repérez le sujet de phrase et le prédicat de phrase. Séparez-les par une barre oblique. c) Donnez la sorte (GN, Pron. ou GV) et la fonction (S de P ou Pr de P) de chacun des constituants que vous avez repérés. GN -S de P Ex.

GV-Pr de P

Les Romains, comme les Grecs, / vont régulièrement aux thermes.

1) Ces établissements ne servent pas seulement aux bains. 2) Toutes sortes d’activités y sont oertes. 3) Cet après-midi , Marcellus , un citoyen romain , se rend aux thermes. 4) Il dépose ses vêtements au vestiaire , puis il va soulever des haltères. 5) Lucius , lui , fait quelques longueurs de piscine. 6) Après leurs exercices , les deux amis passent dans le sudatorium. 7) Le sudatorium , l’équivalent d’un sauna , les fait abondamment transpirer. 8) Suivront un bain chaud , un bain tiède et une immersion en eau froide. 9) Plus tard , ils iront parler aaires dans la salle de conversation.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de prédicat de phrase

61

La fonction de complément de phrase AIDE-MÉMOIRE 1

Un élément qui donne des précisions sur le sujet et le prédicat remplit la fonction de complément de phrase. Ex.

La bibliothèque est fermée le lundi. Quelle précision donne-t-on sur le sujet et le prédicat ? On précise que cela se passe le lundi. Le GN le lundi remplit la fonction de complément de phrase.

2

La fonction de complément de phrase peut être remplie, entre autres, par les éléments suivants. GPrép-C de P

Groupe prépositionnel

Éloi lit quelques pages pour se détendre.

Groupe adverbial

Éloi lit quelques pages aujourd’hui.

Groupe nominal

Éloi lit quelques pages chaque soir.

Phrase subordonnée

Éloi lit quelques pages quand il a le temps.

GAdv-C de P GN-C de P P sub.-C de P

3

Les précisions données par le complément de phrase peuvent exprimer divers sens. Le temps

La bibliothèque est fermée le lundi.

Le lieu

Le silence est obligatoire à l’intérieur.

Le but

Éloi lit cet article pour se renseigner.

La cause

La bibliothèque est fermée à cause d’une panne.

On peut reconnaître le complément de phrase en eectuant une des manipulations suivantes. 1

On peut eacer le complément de phrase. Le complément de phrase est facultatif. Ex.

Éloi a emprunté un roman ce matin. Éloi a emprunté un roman. Bien sûr, on perd de l’information, mais la phrase reste bien construite.

2

On peut déplacer le complément de phrase en tête de phrase et, parfois, en milieu de phrase. Le complément de phrase est mobile. Ex.

Ce matin, Éloi a emprunté un roman. Éloi, ce matin, a emprunté un roman.

REMARQUE

62

On isole le C de P en tête de phrase par une virgule et le C de P en milieu de phrase par une paire de virgules.

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Montrez que chaque passage surligné remplit la fonction de complément de phrase en faisant les deux manipulations suivantes. a) Déplacez le C de P. b) Eacez le C de P. Les gens craignent énormément les microbes au Japon. a) Au Japon, les gens craignent énormément les microbes. b) Les gens craignent énormément les microbes.

Ex.

Tenez compte de la place du C de P pour ponctuer les phrases.

1) Les Japonais se lavent les mains et les pieds avant de rentrer chez eux. a) b) 2) Ils s’installent, pour se laver, dans une petite pièce à l’entrée. a) b) 3) Tous retirent leurs chaussures dès qu’ils entrent dans une maison. a) b) 4) Ils se déchaussent pour éviter de transporter des saletés à l’intérieur. a) b) 5) Dans les maisons japonaises, les toilettes et la baignoire ne sont pas situées dans la même pièce. a) b) 6) Ils n’aiment pas nos salles de bains parce qu’elles mêlent le pur et l’impur. a) b) Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément de phrase

63

2

a) Placez entre crochets les compléments de phrase. b) Inscrivez la sorte de chaque complément de phrase (GPrép, GAdv, P sub. ou GN) ainsi que la fonction (C de P). c) Notez le sens exprimé par chaque complément de phrase : temps, lieu, but ou cause. GPrép-C de P Ex.

[Dans beaucoup de pays], l’eau est un symbole de pureté. • Le C de P donne une précision sur le lieu.

1) Autrefois , les Japonais fréquentaient des bains publics mixtes parce que les maisons privées étaient trop petites pour avoir des salles de bains . • Le premier C de P donne une précision sur

.

• Le deuxième C de P donne une précision sur

.

2) Aujourd’hui , ils continuent d’aller dans ces bains pour converser et se détendre . • Le premier C de P donne une précision sur

.

• Le deuxième C de P donne une précision sur

.

3) Là , après une longue douche , hommes , femmes et enfants se baignent nus ensemble . • Le premier C de P donne une précision sur

.

• Le deuxième C de P donne une précision sur

.

4) Chacun respecte les règles de politesse afin d’éviter les embarras . • Le C de P donne une précision sur

.

5) Tous sont à l’aise parce que tous les corps sont acceptés simplement . • Le C de P donne une précision sur

64

Construction de la phrase

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Enrichissez chaque phrase en ajoutant le complément de phrase demandé. Variez sa place dans la phrase. Récrivez la phrase au complet. 1) Nous allons à la piscine. (C de P exprimant le temps)

2) Je prends une douche. (C de P exprimant le but)

3) Ma mère aime prendre son bain. (C de P exprimant le temps)

4) Je n’irai pas me baigner. (C de P exprimant la cause)

5) Je me lave les cheveux. (C de P exprimant le temps)

4

Faites la synthèse de vos connaissances sur les constituants de la phrase. a) Soulignez d’un trait le sujet de phrase et de deux traits le prédicat de phrase. b) Placez le complément de phrase entre crochets, s’il y a lieu. 1) Dans certaines régions du monde , les gens n’ont pas accès à l’eau .

Une phrase peut contenir plus d’un complément de phrase.

2) Certains peuples d’Afrique , pour se laver et se débarrasser des parasites , se servent de l’urine des bêtes de leur troupeau . 3) L’hiver , les Finlandais se roulent dans la neige pour se laver . 4) Dans les déserts chauds , les gens se lavent en se frottant avec de la terre . 5) À partir de la Renaissance , dans les sociétés occidentales , se laver tous les jours est mal vu . 6) Les soins corporels , à cette époque , étaient perçus comme une coquetterie suspecte . 7) C’est tout le contraire actuellement . 8) Une personne qui ne se lave pas quotidiennement est jugée très sévèrement .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La fonction de complément de phrase

65

AVANT TOUT

Les types de phrases

1

On classe les phrases en quatre types : déclaratif, interrogatif, impératif et exclamatif. Ex. Chloé aime la natation. phrase déclarative Allons à la piscine. phrase impérative Que tu nages bien ! phrase exclamative Est-ce que Chloé aime nager ? phrase interrogative

2

Une phrase est toujours d’un seul type. • On reconnaît le type d’une phrase aux marques qu’elle possède.

AIDE-MÉMOIRE

La phrase déclarative 1

La phrase déclarative sert à airmer quelque chose. Ex. Clovis fait de l’alpinisme. On pourrait dire j’airme que Clovis fait de l’alpinisme.

2

La phrase déclarative se construit sans marque interrogative, impérative ni exclamative.

3

La phrase déclarative se termine généralement par un point.

AIDE-MÉMOIRE

La phrase impérative

66

1

La phrase impérative sert à exprimer un ordre, une demande, un conseil. Ex. Sortez ! Passe-moi le matériel. Suivons le guide.

2

La phrase impérative contient une marque impérative : un verbe à l’impératif. Elle se construit donc sans sujet explicite. Ex. Prends ton sac. Partons plus tôt. Faites attention.

3

La phrase impérative se termine par un point ou un point d’exclamation. Ex. Prenez les cordes et les crampons. N’allez pas trop vite !

4

Dans la phrase impérative, la place du pronom personnel complément varie. • Si la phrase est positive, le pronom personnel complément suit le verbe. On met un trait d’union entre le verbe et le pronom placé après le verbe. Ex. Envoyez-les tout de suite. • Si la phrase est négative, le pronom personnel complément précède le verbe. Ex. Ne les envoyez pas tout de suite.

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

AIDE-MÉMOIRE

La phrase exclamative 1

La phrase exclamative sert à exprimer un sentiment ou une émotion d’une manière intense. Ex. Comme c’est beau ! Que j’ai eu peur !

2

La phrase exclamative contient une marque exclamative (comme, que, que de, quel, combien, etc.). Ex. Comme Clovis est agile ! Que j’aime la montagne !

3

La phrase exclamative se termine par un point d’exclamation. Ex. Quelle belle excursion nous avons faite ! Combien j’aime la montagne !

AIDE-MÉMOIRE

La phrase interrogative 1

La phrase interrogative sert à poser une question. Ex. Est-ce qu’Albert fait du vélo ?

2

La phrase interrogative contient une marque interrogative. Marque interrogative

Exemples

1. Déplacement du pronom sujet

Fait-il du vélo ?

2. Ajout d’un pronom qui reprend le sujet

Albert fait-il du vélo ?

3. Ajout de Est-ce que au début de la phrase

Est-ce qu’Albert fait du vélo ?

4. Ajout d’un mot interrogatif au début de la phrase a) sans autre modification dans la phrase Qui fait du vélo ? Lequel fait du vélo ? b) avec déplacement du sujet

Que fait Albert ? Où fait-il du vélo ? Combien coûte son vélo ? Quel vélo prend Albert ?

c) avec ajout d’un pronom qui reprend le sujet

Quel vélo Albert prend-il ? Quand Albert fait-il du vélo ?

REMARQUES

3

1. On met un trait d’union entre le verbe et le pronom sujet inversé. 2. Quand le verbe se termine par une voyelle et que le pronom inversé commence aussi par une voyelle, on place un -t- entre eux pour mieux lier les voyelles : aime-t-il, ira-t-elle, fera-t-on.

La phrase interrogative se termine par un point d’interrogation. Ex. Pourquoi Albert fait-il du vélo ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les types de phrases

67

1

a) Nommez le type de chacune des phrases suivantes. b) Soulignez, s’il y a lieu, les marques qui vous ont permis de trouver le type de chaque phrase. Phrase

Une phrase est toujours d’un seul type.

Type de phrase

1) Que c’est loin ! 2) Nous n’arriverons jamais au bout. 3) Quand donc sera la prochaine halte ? 4) Sarah, cesse de te plaindre ! 5) Sois plus optimiste. 6) Nous avons déjà fait la moitié du trajet. 7) Comme Xavier et Camille sont en forme ! 8) Qu’ils sont beaux à voir sur leur vélo ! 9) Est-ce qu’ils font du vélo souvent ? 10) J’aimerais bien être aussi en forme que ces deux-là.

2

a) Repérez les phrases impératives ci-dessous. Soulignez les marques impératives et encadrez la ponctuation qui signale ces phrases. b) Placez entre parenthèses les phrases d’un autre type. Ex.

Suivez-moi ! ( Nous partons !)

1) Prends ton temps ! Ne va pas si vite ! Tu te fatigues pour rien . 2) Évitez de parler durant la montée . Ne gaspillez pas votre soule . 3) Vas-y , Sarah ! Tu es capable ! Fais un eort ! 4) Ouf ! Qu’il fait chaud ! Reposons-nous . Nous l’avons bien mérité . 5) Ne buvez pas trop rapidement . Reprenez d’abord votre soule . 6) Profitez-en pour admirer le paysage . Voyez ces splendides montagnes !

68

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Dans les phrases impératives suivantes, soulignez le complément direct. b) Remplacez chaque groupe nominal souligné par un pronom complément direct. Ajoutez un trait d’union entre le verbe et le pronom placé après le verbe. Ex.

Vends ton vélo à Éliane.

Vends-le à Éliane.

1) Prête tes gants à ta sœur. 2) Donne ton adresse à Charlotte. 3) Lance la balle au chien. 4) Remets ton devoir à ton professeur. 5) Apporte ces cafés aux employés. 6) Laisse les biscuits aux chiots. 7) Envoyons une carte postale à mamie. 8) Racontez une histoire aux petits. 9) Donnez une clé aux voisins. 10) Sers un verre de vin aux invités. 4

a) Dans les phrases impératives suivantes, soulignez le complément indirect. b) Remplacez chaque groupe nominal souligné par un pronom complément indirect. Ajoutez un trait d’union entre le verbe et le pronom placé après le verbe. Ex.

Vends ton vélo à Éliane.

Vends-lui ton vélo.

1) Prête tes gants à ta sœur. 2) Donne ton adresse à Charlotte. 3) Lance la balle au chien. 4) Remets ton devoir à ton professeur. 5) Apporte ces cafés aux employés. 6) Laisse les biscuits aux chiots. 7) Envoyons une carte postale à mamie. 8) Racontez une histoire aux petits. 9) Donnez une clé aux voisins. 10) Sers un verre de vin aux invités.

En variant le type de vos phrases, vous donnez du style à vos textes.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les types de phrases

69

5

a) Repérez les phrases exclamatives ci-dessous. Soulignez les marques exclamatives et encadrez la ponctuation qui signale ces phrases. b) Placez entre parenthèses les phrases d’un autre type. Ex.

Comme cette côte est à pic !

1) Que cela semble facile pour toi ! Comment fais-tu ? 2) Comme c’est long ! 3) Le soleil tape fort ! Qu’il fait chaud ! 4) Comme j’ai hâte de faire une pause ! 5) Quelle stupide idée j’ai eue de m’inscrire à cette randonnée ! 6) Quel rabat-joie tu fais ! Cesse de te plaindre et avance ! 7) Regarde où nous sommes . Que de chemins nous avons parcourus ! 6

Soulignez les marques interrogatives et encadrez la ponctuation signalant que les phrases suivantes sont des phrases interrogatives. Ex.

Êtes-vous bien prêts pour cette randonnée ?

1) Vos vélos sont-ils tous en bon état ? 2) Quand avez-vous fait gonfler vos pneus la dernière fois ? 3) Est-ce que Xavier a pensé à faire réparer la chaîne de son vélo ? 4) Qui avait un problème avec ses freins ? 5) Ce problème est-il réglé ? 6) Ta selle est-elle bien fixée ? 7) Qu’est-ce que tu as attaché sur ton porte-bagages ? 8) Pourquoi traînes-tu tout cet attirail ? 9) As-tu reçu les dernières instructions ? 10) Combien de kilomètres allons-nous parcourir ? 11) Où avez-vous rangé la pompe à vélo ?

70

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

7

a) Transformez les phrases suivantes en phrases interrogatives. Pour y arriver, inversez le pronom sujet ou ajoutez un pronom de reprise. Ajoutez les traits d’union nécessaires. b) Encadrez le pronom que vous avez déplacé ou ajouté. 1) Jules retient son soule. 2) Mia voit la foule. 3) Elle fait un signe de la main. 4) Ils plongent ensemble. 5) Ils vont réussir.

8

Transformez les phrases suivantes en phrases interrogatives en procédant comme dans l’activité précédente. Prêtez une attention particulière à la finale des verbes. 1) Jules reprend son soule. 2) Mia fend l’eau. 3) On entend la foule applaudir. 4) Jules répond par un sourire. 5) Jules descend lentement.

9

Transformez les phrases suivantes en phrases interrogatives en procédant comme dans l’activité 7. Prêtez une attention particulière à la finale des verbes. 1) Il se prépare à un autre saut. 2) Paula a terminé en beauté. 3) Son entraîneuse sera contente. 4) Ce plongeur ira loin. 5) On reviendra les voir.

10 Complétez les énoncés suivants en tenant compte de ce que avez observé.

• On met un

entre le verbe et le pronom inversé.

• Quand le verbe se termine par un d (verbe en -dre), le -d se prononce comme un • On ajoute un

. entre le verbe et le pronom inversé seulement si

le verbe se termine par une par une

et que le pronom commence

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les types de phrases

71

11 a) Barrez les passages qui alourdissent les phrases interrogatives suivantes.

b) Récrivez chaque phrase en faisant les modifications nécessaires.

Comment avez-vous fait ?

Comment est-ce que vous avez fait ?

Ex.

1) Qui est-ce qui a appelé ? 2) Où est-ce que vous irez ? 3) Combien est-ce que nous serons ? 4) Pourquoi est-ce que tu cries ? 5) Quand est-ce que nous arriverons ? 6) Comment est-ce que l’histoire finit ? 7) Qu’est-ce que tu en sais ?

ERREURS À CORRIGER 12 Voici des erreurs courantes dans les phrases interrogatives. A Le mot interrogatif est suivi de que ou de qui. B L’expression c’est quoi que est employée à la place de qu’est-ce que. C Le pronom sujet n’est pas placé après le verbe. D Le pronom tu est employé une fois de trop.

a) Inscrivez dans le tableau la ou les lettres correspondant à chaque erreur. b) Récrivez chaque phrase correctement.

Ex.

Phrase fautive

Erreur

Tu connais-tu la nouvelle ?

D

Phrase correcte

Connais-tu la nouvelle ?

1) C’est quoi que tu veux ? 2) Tu veux-tu y aller ? 3) Pourquoi que tu t’obstines ? 4) Qui qui sera là ? 5) Tu crois-tu à son histoire ? 6) Comment qu’elle a fait ? 7) C’est quoi que vous allez faire ? 8) Où que tu vas ?

72

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

13 Voici d’autres erreurs courantes dans les phrases interrogatives. A Le pronom de reprise n’est pas à la 3e personne. B Le mot interrogatif est encadré par c’est qui ou c’est que. C Le mot interrogatif comment est utilisé à la place du mot combien. D Le pronom sujet n’est pas placé après le verbe.

a) Inscrivez dans le tableau la lettre correspondant à chaque erreur. b) Récrivez chaque phrase correctement.

Ex.

Phrase fautive

Erreur

C’est où qu’il va en voyage ?

B+D

Phrase correcte

Où va-t-il en voyage ?

1) Comment d’amis as-tu invités ? 2) C’est qui que tu attends ? 3) Tes copines sont-tu arrivées ? 4) C’est quand qu’on part ? 5) C’est comment qu’on fait ? 6) Comment de disques as-tu ? 7) Ton frère a-tu appelé ?

14 Pour chaque réponse notée dans le tableau ci-dessous, composez une question

qui mène à l’élément souligné dans la réponse. Question Ex.

Qui participera ?

1)

2)

3)

4)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Réponse Paul et Léa participeront. Le concours aura lieu samedi matin.

Il se déroulera dans la grande salle.

Les concurrents feront une dictée.

C’est Simon qui les entraîne.

Les types de phrases

73

AVANT TOUT 1

2

Les formes de la phrase Une phrase a toujours quatre formes. Une phrase est positive ET active ET neutre ET personnelle

OU OU OU OU

négative passive emphatique impersonnelle

On reconnaît les formes d’une phrase aux marques qu’elle possède.

La phrase de forme positive et la phrase de forme négative AIDE-MÉMOIRE 1

Une phrase est de forme positive ou de forme négative. • Si la phrase contient une marque de négation, elle est de forme négative. • Si la phrase ne contient pas de marque de négation, elle est de forme positive. Ex. Les adolescents n’aiment pas cette série. Les adolescents aiment cette série. Maïté ne sait rien sur ce sujet. Maïté sait tout sur ce sujet.

2

En général, une marque de négation est formée de ne (n’) et d’un autre élément négatif. Marques de négation ne… pas ne… plus ne… jamais ne… aucun, ne… aucune ne… nul, ne… nulle ne… personne ne… rien

Il n’est pas là. Il n’est plus là. Il n’est jamais là. Il ne fait aucun eort. Il n’a aucune excuse. Il n’a nul endroit où aller. Il n’est nulle part. Il ne connaît personne. Il ne sait rien.

aucun… ne, aucune… ne pas un… ne, pas une… ne nul… ne, nulle… ne

Aucun joueur n’a tort. Aucune fleur ne pousse. Pas un élève ne parle. Pas une fille ne joue. Nul autre n’est capable. Nulle raison ne justifie ce retard.

aucun ne, aucune ne pas un ne, pas une ne nul ne personne ne rien ne

Aucun n’a tort. Aucune ne pousse. Pas un ne parle. Pas une ne joue. Nul n’est censé ignorer la loi. Personne ne le connaît. Rien ne se passe.

REMARQUE

74

Exemples

L’omission de la particule négative ne (avec pas, jamais, etc.) relève de la langue familière.

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

a) Ajoutez la marque de négation n’ s’il y a lieu. b) Soulignez l’élément négatif qui vous a permis de comprendre que la phrase était de forme négative. 1) On

a rendez-vous dans une heure.

2) On

a pas grand-chose à se dire.

3) On

espère que tout se passera bien.

4) On

a appris la nouvelle hier.

5) On

a rien entendu.

6) On

était au courant de rien.

7) On

a jamais su qui avait gagné.

8) On

a personne d’inscrit sur la liste.

9) On

a quelqu’un d’inscrit sur la liste.

10) On 2

a une personne inscrite sur la liste.

a) Transformez les phrases suivantes en phrases négatives à l’aide des marques de négation entre parenthèses. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Ex.

Il a fait ses exercices.

(ne… pas) Il n’a pas fait ses exercices.

1) Max a toujours raison.

(ne… jamais)

2) Il prend une clé.

(ne… aucun)

3) On a lu les consignes.

(ne… pas)

4) Il est quelque part.

(ne… nulle)

5) On attend des gens.

(ne… personne)

6) Un orage est prévu.

(aucun… ne)

7) Une porte s’ouvre.

(pas une… ne)

8) Quelque chose bouge.

(rien ne)

9) Tous ont répondu.

(personne ne)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les formes de la phrase

75

3

a) Transformez les phrases suivantes en phrases négatives en remplaçant les mots en gras. N’utilisez pas la négation pas. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Phrase positive

Phrase négative

1) Louis a toujours fait beaucoup de sport. 2) Il aime tous les exercices. 3) Hier, quelqu’un est venu le voir. 4) On a tout fait pour le rencontrer. 5) Tous apprécient son caractère. 6) Plusieurs de ses amis l’encouragent. 7) Tout lui réussit.

ERREURS À CORRIGER 4

a) Récrivez correctement les phrases impératives négatives suivantes. b) Soulignez les pronoms compléments dans vos phrases. Ex.

Parle-lui pas.

Les pronoms moi et toi font me et te dans la phrase impérative négative.

Ne lui parle pas.

1) Consulte-la pas. 2) Ouvrons-les pas. 3) Enlève-le pas ! 4) Répétez-le pas ! 5) Prends-en pas ! 6) Garde-leur pas de place. 7) Dis-moi pas que tu pars ! 8) Sauve-toi pas ! 9) Touchez-y pas ! 10) Fais-y pas attention.

76

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

Voici deux erreurs courantes dans les phrases négatives. A La négation ne (n’) est manquante. B La négation pas est en trop.

a) Inscrivez dans le tableau ci-dessous la lettre correspondant à chaque erreur et récrivez chaque phrase correctement. b) Soulignez les marques de négation dans vos phrases. Phrase fautive

Erreur

Phrase correcte

1) J’ai pas su quoi répondre. 2) Personne savait quoi dire. 3) Elle n’a pas rien à se mettre. 4) Aucune avait une bonne excuse. 5) Il n’a pas personne pour l’aider. 6) On est pas resté longtemps. 7) On avait pas le temps. 8) Personne n’a pas parlé. 9) Ils sont jamais contents. 10) Pensez plus à cela.

6

Complétez la phrase suivante en tenant compte de ce que vous avez appris. Dans une phrase impérative négative, le pronom complément est situé le verbe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les formes de la phrase

77

AVANT TOUT

La phrase à construction particulière

1

La phrase à construction particulière est une phrase qui n’est pas conforme au modèle de la phrase de base.

2

Parmi les phrases à construction particulière, on trouve la phrase à présentatif et la phrase infinitive.

AIDE-MÉMOIRE

La phrase à présentatif 1

La phrase à présentatif est formée d’un présentatif et d’une expansion. Ex. Voici mes amis. Il y a un film intéressant. C’est l’hiver.

2

Les principaux présentatifs sont les suivants. Présentatifs

Exemples

Voici, Voilà

Voici Chloé ! Nous voici. Les voilà !

Il y a (il y a eu, il y avait, il y aura, il y aurait, il y aurait eu, etc.)

Il y a eu un accident. Il y avait du monde. Il y aura du soleil.

C’est (c’était, ce sera, ce serait, etc.)

C’est vrai. C’était la fin. Ce sera toi.

AIDE-MÉMOIRE

La phrase infinitive 1

1

La phrase infinitive est formée d’un verbe à l’infinitif avec ou sans expansion. Cette phrase n’a pas de sujet. Ex. Ralentir. Appuyer sur la touche carrée. Ne pas parler au conducteur.

Dans le tableau qui suit, cochez la sorte de chaque phrase à construction particulière. Phrase à construction particulière

Phrase à présentatif

Phrase infinitive

1) Faire attention. 2) C’est catastrophique ! 3) Arroser les plantes. 4) Ne pas ouvrir la fenêtre. 5) Il n’y avait pas beaucoup de gens.

78

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

DANS LA PRATIQUE Comprendre la construction de la phrase 1

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases suivantes. b) Repérez le sujet de phrase et le prédicat de phrase. Séparez-les par une barre oblique. c) Placez entre crochets les compléments de phrase. d) Inscrivez la fonction (S de P, Pr de P ou C de P) au-dessus de chacun des constituants que vous avez repérés. 1) Mes copains me font signe de les rejoindre. 2) Cela ne me tente pas du tout. 3) Philippe , le plus sportif d’entre nous , m’encourage à sauter. 4) Devant moi , les eaux bleutées et froides du lac s’étendent à perte de vue. 5) Plonger dans l’eau glacée ne me dit rien. 6) Sur le quai , Mica , mon retriever , hésite aussi ; la brave bête a bien raison.

2

Les phrases ci-dessous sont formées d’un sujet de phrase et d’un prédicat de phrase. Ajoutez à chacune des compléments de phrase diérents qui expriment le temps. Utilisez la sorte d’élément indiquée entre parenthèses.

Le C de P en tête de phrase est isolé par une virgule.

1) (GN-C de P) La piscine sera ouverte

.

(GPrép-C de P) La piscine sera ouverte

.

(GAdv-C de P) La piscine sera ouverte

.

2) (GN-C de P)

Simon a piqué une tête dans le lac.

(GPrép-C de P)

Simon a piqué une tête dans le lac.

(GAdv-C de P)

Simon a piqué une tête dans le lac.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

79

DANS LA PRATIQUE 3

Lisez les extraits ci-dessous1, puis répondez aux questions qui les accompagnent. EXTRAIT 1

Au moindre malaise , au moindre symptôme , on se tourne vers le Web pour dénicher un diagnostic ou un remède miracle. Mais, les informations qu’on y trouve ne sont pas toujours exactes […] . 1 An d’y voir plus clair , les journalistes de Québec Science , avec l’aide de professionnels de la santé et de scientiques , répondent de façon claire et concise aux 50 questions de santé les plus fréquemment posées à Google par les Québécois . EXTRAIT 2

Qu’est-ce qui cause le hoquet ?

Boire un verre d’eau la tête en bas , avoir peur , retenir sa respiration , sucer un glaçon ou un citron , croquer un morceau de sucre avec du vinaigre ou encore sauter à pieds joints les bras en croix . 2 Les remèdes de grands-mères pour faire passer le hoquet sont aussi variés que loufoques . EXTRAIT 3

Comment soigne-t-on une brûlure ?

Ne perdez pas de temps ! Dans les vingt minutes suivant la brûlure , faites couler de l’eau fraîche sur la région touchée durant 5 à 30 minutes ! […] 3 L’eau ne doit pas être glacée , car cela pourrait causer une vasoconstriction et aggraver la lésion . EXTRAIT 4

Peut-on stimuler son système immunitaire ?

Le système immunitaire n’est pas un guerrier gaulois : aucune potion magique ne peut le rendre invincible . 4

EXTRAIT 5

Comment débouche-t-on une oreille ?

Il ne faut jamais utiliser le coton-tige . Ça ne nettoie pas l’oreille . On croit qu’on l’a fait , mais c’est faux . 1. « 50 questions de santé qui préoccupent les Québécois », Québec Science, vol. 56, no 8, juin 2018, p. 18, 19, 21 et 26. Texte légèrement modifié à des fins pédagogiques.

80

Construction de la phrase

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

a) Dans les extraits de la page précédente, quatre phrases graphiques sont numérotées. Inscrivez le nombre de phrases syntaxiques que chacune d’elles contient. Extrait

Numéro des phrases graphiques

1

Phrase graphique 1

2

Phrase graphique 2

3

Phrase graphique 3

4

Phrase graphique 4

Nombre de phrases syntaxiques

b) • Soulignez les verbes conjugués dans les phrases graphiques numérotées. • Dans chacune, repérez le sujet de phrase et le prédicat de phrase. Séparez-les par une barre oblique. • Placez entre crochets le complément de phrase de la phrase graphique 1 . c) Repérez les compléments de phrase demandés et placez-les entre crochets. • Dans l’extrait 1 : deux GPrép-C de P exprimant le temps • Dans l’extrait 3 : un GPrép-C de P exprimant le temps d) • Combien y a-t-il de phrases impératives dans l’ensemble de ces extraits ? • Dans quel extrait se trouvent-elles ? e) • Combien y a-t-il de phrases interrogatives dans ces extraits ? • Surlignez les marques interrogatives dans ces phrases. f) • Combien y a-t-il de phrases négatives dans ces extraits ? • Entourez les marques qui signalent les phrases négatives. g) Repérer la phrase à présentatif dans l’extrait 5 et notez-la ci-dessous.

h) • Combien y a-t-il de phrases infinitives dans ces extraits ? • Dans quel extrait se trouvent-elles ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

81

5 LIENS DANS LA PHRASE

ET ENTRE LES PHRASES

AVANT TOUT

Les moyens pour lier les groupes de mots et les phrases

1

On peut lier des groupes de mots à l’aide de la coordination et de la juxtaposition.

2

On peut lier des phrases à l’aide de la coordination, de la juxtaposition et de la subordination.

La coordination AIDE-MÉMOIRE 1

La coordination consiste à unir des éléments à l’aide d’un coordonnant.

2

Le coordonnant peut unir des [groupes de mots] qui remplissent la même fonction. GN-CD du V Ex.

GN-CD du V

On distingue [les coraux durs] et [les coraux mous]. GAdj-C du N

GAdj-C du N

Les coraux vivent dans des eaux [chaudes], mais [limpides]. REMARQUE

3

On met habituellement une virgule avant les coordonnants qui unissent des groupes de mots, sauf avant les coordonnants et, ou, ni.

Le coordonnant peut unir des [phrases]. Les phrases unies par un coordonnant sont des phrases coordonnées. Phrase Ex.

Phrase

[L’eau est trop polluée] et [les coraux ne peuvent pas survivre]. Dans cet exemple, chaque phrase syntaxique est complète : elle comprend un S de P et un Pr de P. Phrase

Ex.

Phrase

[Les coraux ressemblent à des plantes], mais [ce sont des animaux]. Dans cet exemple, chaque phrase syntaxique est complète : elle comprend un S de P et un Pr de P.

REMARQUE

4

On met une virgule avant les coordonnants qui unissent deux phrases syntaxiques, sauf avant les coordonnants et, ou.

Le coordonnant indique le sens du lien entre les éléments coordonnés. Ex. Paul nage et Sam fait de la plongée. Le coordonnant et indique l’addition. Ex.

Paul nage, mais Sam fait de la plongée. Le coordonnant mais indique l’opposition.

82

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

Voici les principaux coordonnants classés selon leur sens. Addition Alternative Cause Conséquence Opposition Succession

et, ainsi que, aussi, de même que, de plus, ni ou, ou bien, parfois… parfois, soit… soit car, en eet donc, ainsi, alors, en conséquence, par conséquent mais, cependant, par contre, pourtant, toutefois et, puis, ensuite, enfin

La juxtaposition AIDE-MÉMOIRE 1

La juxtaposition consiste à unir des éléments sans l’aide d’un coordonnant. Dans la juxtaposition, le coordonnant est remplacé par un signe de ponctuation, généralement une virgule.

2

On peut juxtaposer des [groupes de mots] qui remplissent la même fonction. GAdj-C du N Ex.

3

GAdj-C du N

GPrép-C du N

C’est un corail [très dur], [très massif], [de couleur rose].

On peut juxtaposer des [phrases]. Ces phrases sont des phrases juxtaposées. Phrase Ex.

Phrase

[Maxime fait de la plongée], [il explore la côte]. Dans cet exemple, chaque phrase syntaxique est complète : elle comprend un S de P et un Pr de P.

1

a) Dans les phrases suivantes, entourez les coordonnants. b) Surlignez les virgules séparant les groupes de mots juxtaposés. 1) Métal lourd, fer et nickel constituent le noyau de la Terre. 2) Les savants observent les étoiles et les consignent depuis plus de 5000 ans. 3) Les étoiles semblent blanches, mais elles sont bleues, jaunes ou rouges. 4) La fréquence ainsi que la luminosité des aurores polaires dépendent de la force du vent. 5) Planètes, lunes, astéroïdes, comètes et autres corps plus petits accompagnent le Soleil dans sa course à travers l’espace.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La coordination et la juxtaposition

83

2

Dans les phrases suivantes, les coordonnants unissent des groupes de mots. a) Entourez les coordonnants. b) Soulignez les groupes de mots coordonnés. c) Notez la fonction des groupes de mots coordonnés. Ex.

Les nuages de gaz et de poussière émettent de la lumière. Fonction des groupes coordonnés : C du N

1) Brillantes ou éteintes, les étoiles se présentent sous diérentes formes. Fonction des groupes coordonnés : 2) Beaucoup d’étoiles de notre galaxie sont des étoiles doubles ou multiples. Fonction des groupes coordonnés : 3) Il y a deux siècles, les astronomes pensaient que l’Univers se réduisait à notre système solaire et aux étoiles. Fonction des groupes coordonnés : 4) Mars semble rouge et paraît plus brillante que la Lune. Fonction des groupes coordonnés : 5) Les télescopes scrutent et cartographient les grandes régions du ciel. Fonction des groupes coordonnés : 6) Les mouvements de la Terre provoquent des éruptions volcaniques ainsi que des tremblements de terre. Fonction des groupes coordonnés : 7) Aujourd’hui, les télescopes sont gigantesques ainsi que très performants. Fonction des groupes coordonnés : 8) Les comètes ont une chevelure brillante de même qu’une longue queue. Fonction des groupes coordonnés : 9) Étoiles et galaxies sont les formes de matière que nous pouvons voir. Fonction des groupes coordonnés :

84

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Dans les phrases suivantes, les coordonnants unissent des phrases. a) Entourez les coordonnants. b) Placez entre crochets les phrases coordonnées. 1) La Terre semble grande , pourtant c’est un caillou dans l’Univers . 2) La Terre a 4,5 milliards d’années , mais la vie sur Terre est plus récente . 3) Existe-t-il d’autres formes de vie dans le Cosmos ou sommes-nous seuls ? 4) La Terre paraît bleue , car les océans couvrent les deux tiers de sa superficie . 5) La Lune est le seul satellite naturel de la Terre et elle est le premier astre exploré par l’être humain à part la Terre , bien entendu . 6) À l’origine , il faisait 2000 °C sur Terre , donc la vie ne pouvait pas naître . 7) Pluton était vue autrefois comme une planète , mais on la classe maintenant parmi les planètes naines .

4

a) Unissez les phrases ci-dessous à l’aide d’un coordonnant. b) Ajoutez une virgule devant les coordonnants, s’il y a lieu. Surlignez-la. 1) Henri a mangé un énorme sandwich. Il a encore faim. Henri a mangé un énorme sandwich

il a encore faim.

2) Henri n’a plus faim. Il a mangé un énorme sandwich. Henri n’a plus faim

il a mangé un énorme sandwich.

3) Henri aimait les petits pains aux œufs. Il ne raolait pas de ceux au thon. Henri aimait les petits pains aux œufs de ceux au thon.

il ne raolait pas

4) Henri s’est préparé un sandwich. Il s’est versé un grand verre de lait. Henri s’est préparé un sandwich de lait.

il s’est versé un grand verre

5) Henri se préparera un bon repas. Il ira au restaurant. Henri se préparera un bon repas

il ira au restaurant.

6) Henri a bien mangé. Il n’a plus faim. Henri a bien mangé

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

il n’a plus faim.

La coordination et la juxtaposition

85

5

a) Complétez chaque phrase à l’aide du coordonnant approprié. b) Notez le sens du coordonnant dans l’espace prévu. 1) (donc, en eet, mais) Il est diicile d’étudier un météore.

,

la plupart se dispersent dans l’atmosphère terrestre. Sens : 2) (car, donc, mais) Certains cratères de la Lune ont un diamètre de plusieurs centaines de kilomètres,

la plupart sont de dimensions plus modestes.

Sens : 3) (car, cependant, et) Mercure est diicile à observer,

elle se lève

et se couche avec le Soleil. Sens : 4) (car, donc, pourtant) Les étoiles semblent des points lumineux sans vie. , de nouvelles étoiles naissent chaque seconde. Sens : 5) (donc, mais, puis) Une étoile brille des milliards d’années, elle commence à mourir. Sens : 6) (donc, mais, ou) Certaines galaxies ne contiennent que quelques millions d’étoiles, plusieurs en contiennent des centaines de milliards. Sens : 7) (et, donc, toutefois) Observé à l’œil nu, le ciel nocturne semble serein et stable. , l’univers n’a rien d’un endroit paisible. Sens : 8) (mais, par contre, en eet) Notre planète est unique.

, la tempéra-

ture est parfaite, l’eau et l’oxygène sont abondants. Sens : 9) (car, enfin, par conséquent) En apesanteur, les muscles s’atrophient et les os perdent de leur masse.

, les astronautes doivent faire

de l’exercice pour combattre ce phénomène. Sens : 10) (ainsi que, donc, et) Les astronomes savent que la Lune et le Soleil sont très lumineux,

ils utilisent des télescopes munis de filtres

pour éviter d’être éblouis. Sens :

86

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

AVANT TOUT 1

La subordination La subordination consiste à inclure une phrase dans une autre à l’aide d’un subordonnant. • La phrase subordonnée est une phrase enchâssée (incluse) dans une autre. • La phrase enchâssante est la phrase qui contient la phrase subordonnée. • Le subordonnant est le mot qui rattache la phrase subordonnée à la phrase enchâssante. Le subordonnant est le premier mot de la phrase subordonnée. Phrase enchâssante Phrase subordonnée Ex.

Joséphine, qui fait du vélo , participera au rallye. Phrase enchâssante Phrase subordonnée

Joséphine sortira son vélo dès qu’il fera beau . 2

La phrase subordonnée n’est pas autonome, elle n’existe pas sans la phrase enchâssante. Ex. qui fait du vélo La phrase subordonnée qui fait du vélo n’a aucun sens sans la phrase enchâssante.

dès qu’il fera beau La phrase subordonnée dès qu’il fera beau n’a aucun sens sans la phrase enchâssante. 3

La phrase subordonnée est une phrase : elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. Elle peut aussi comprendre un complément de phrase. Ex.

Le cycliste s’est arrêté quand il a vu le piéton . La phrase subordonnée est formée de deux constituants : • un sujet de phrase : il ; • un prédicat de phrase : a vu le piéton.

Ex.

Joséphine, qui fait du vélo tous les jours , est en forme. La phrase subordonnée est formée de trois constituants : • un sujet de phrase : qui ; • un prédicat de phrase : fait du vélo ; • un complément de phrase : tous les jours.

4

Les sortes de phrases subordonnées sont, entre autres, les suivantes : • la phrase subordonnée complément de phrase ; • la subordonnée complétive ; • la phrase subordonnée relative.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La subordination

87

La phrase subordonnée complément de phrase AIDE-MÉMOIRE 1

La phrase subordonnée complément de phrase est une phrase enchâssée (incluse) dans une autre phrase au moyen d’un subordonnant exprimant le temps, le but, la cause, etc. Phrase enchâssante P sub.-C de P Ex.

Philippe fera du vélo quand sa blessure sera guérie . Cette phrase est la jonction de deux phrases : P1 Philippe fera du vélo. P2 Sa blessure sera guérie. Le subordonnant quand permet de joindre les deux phrases. Le subordonnant quand exprime le lien de temps entre les deux phrases.

2

La phrase subordonnée complément de phrase complète une phrase. Elle remplit donc la fonction de complément de phrase. P sub.-C de P Ex.

Philippe fera du vélo quand sa blessure sera guérie .

REMARQUES

1. Comme tous les compléments de phrase, la P sub.-C de P est facultative : on peut l’effacer. Ex. : Philippe fera du vélo. 2. Comme tous les compléments de phrase, la P sub.-C de P est mobile : on peut la déplacer. Ex. : Quand sa blessure sera guérie, Philippe fera du vélo.

3

Comme la phrase subordonnée complément de phrase est une phrase, elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. P sub.-C de P Ex.

Philippe fera du vélo quand sa blessure sera guérie .

AIDE-MÉMOIRE

Le mode du verbe dans la subordonnée complément de phrase Sens exprimé par le subordonnant Temps

Mode du verbe dans la P sub.-C de P Indicatif, le plus souvent

Subjonctif avec • avant que • jusqu’à ce que

88

Liens dans la phrase et entre les phrases

Exemples Sara part quand il fait clair. Sara partira lorsqu’il fera clair. Sara est partie dès qu’il a fait clair. Sara partira avant qu’il fasse clair. Max a couru jusqu’à ce qu’il fasse noir.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans chacune des phrases enchâssantes suivantes, la phrase subordonnée complément de phrase est en gras. a) Encadrez le subordonnant. b) Surlignez le sujet et soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée. Ex.

Le subordonnant est le premier mot de la phrase subordonnée.

Les quatre amis sont partis quand le jour s’est levé.

1) Ils parlaient et se taquinaient pendant qu’ils marchaient. 2) Flavie s’est mise à courir aussitôt qu’elle a vu la plage de sable fin. 3) Jonathan a plongé avant que les autres soient prêts. 4) Il a poussé des cris de joie sitôt qu’il a été dans l’eau. 5) Jonathan a éclaboussé Flavie quand elle s’est approchée de lui. 6) Flavie criait chaque fois qu’on l’arrosait. 2

Montrez que les trois premières phrases subordonnées de l’activité 1 remplissent la fonction de complément de phrase. a) Récrivez les phrases en déplaçant la subordonnée complément de phrase en tête de phrase. Isolez chaque subordonnée déplacée à l’aide d’une virgule. b) Récrivez ces phrases en supprimant la subordonnée complément de phrase. Ex.

Quand le jour s’est levé, les quatre amis sont partis. Les quatre amis sont partis.

1)

2)

3)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée complément de phrase

89

3

a) Dans chacune des phrases enchâssantes suivantes, encadrez le subordonnant. b) Placez entre crochets la phrase subordonnée complément de phrase. c) Surlignez le sujet et soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée. Ex.

Ils ont ri [quand ils ont vu Jonathan plonger].

1) Lorsqu’elle est entrée dans la mer , Flavie a oublié sa fatigue . 2) Flavie nageait tandis qu’Olivia se laissait bercer par les vagues . 3) Depuis qu’elle est enfant , Flavie rêve de voir la mer . 4) Jonathan a nagé jusqu’à ce qu’il soit fatigué . 5) Pendant que ses amis nageaient , Clovis ramassait des coquillages . 6) Les deux filles sortent de l’eau lorsque le vent devient trop fort . 7) Il faudra penser à rentrer dès que le soleil se couchera . 4

a) Associez les phrases P1 aux phrases P2 à l’aide d’un subordonnant de temps. b) Soulignez la phrase subordonnée complément de phrase dans vos phrases. PI

Subordonnant de temps

P2

Chloé va faire du ski.

En attendant que

Il commence à neiger.

Romy sort sa planche.

Quand

Ses amis arrivent.

Jules déblaie l’allée.

Dès que

Sam regarde la neige tomber.

Phil s’élance sur la piste.

Pendant que

Tom s’installe confortablement.

1)

2)

3)

4)

90

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

a) Dans chaque phrase, ajoutez une phrase subordonnée complément de phrase introduite par le subordonnant de temps proposé. Écrivez une phrase diérente chaque fois. b) Surlignez les virgules qui isolent les compléments de phrase. Ex.

J’écoutais une émission quand le téléphone a sonné. Quand tu seras prêt, fais-moi signe.

1) Nous partirons dès que

.

Dès que

, nous partirons.

2) Ma mère pleure chaque fois qu’

.

Chaque fois qu’

, ma mère pleure.

3) Je vais à la piscine lorsque

.

Lorsque

, je vais à la piscine.

4) Mathilde appelle sa meilleure amie quand

.

Quand

, Mathilde appelle sa meilleure amie.

5) Je m’ennuie depuis que

.

Depuis que 6

, je m’ennuie.

Complétez les phrases suivantes en tenant compte de ce que vous avez appris. • La P sub.-C de P placée en fin de phrase

isolée par une virgule.

• La P sub.-C de P placée en tête de phrase 7

isolée par une virgule.

Écrivez le verbe entre parenthèses au mode verbal approprié en tenant compte du subordonnant de temps en gras. 1) (faire) Rentrons avant qu’il

noir.

2) (faire) Rentrons pendant qu’il

clair.

3) (faire) Il se blesse chaque fois qu’il

de la planche à roulettes.

4) (faire) Attendons jusqu’à ce qu’il 5) (revenir) Partons avant qu’il

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

beau. .

La phrase subordonnée complément de phrase

91

La phrase subordonnée complétive AIDE-MÉMOIRE 1

La phrase subordonnée complétive est une phrase enchâssée (incluse) dans une autre au moyen du subordonnant complétif que. Phrase enchâssante P sub. compl. Ex.

L’entraîneur pense que nous participerons au tournoi . Cette phrase est la jonction de deux phrases : P1 L’entraîneur pense quelque chose. P2 Nous participerons au tournoi. Le subordonnant complétif que permet de joindre les deux phrases.

REMARQUE

2

Le subordonnant complétif peut prendre la forme à ce que, de ce que.

La phrase subordonnée complétive complète, entre autres, un verbe. Elle remplit alors la fonction de complément direct du verbe ou de complément indirect du verbe. P sub. compl.-CD du V veut Ex.

Elle veut que Louis participe au tournoi . P sub. compl.-CI du V s’aperçoit

Elle s’aperçoit que les joueurs ne sont pas prêts . 3

Comme la phrase subordonnée complétive est une phrase, elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. Ex.

1

L’entraîneure sait que notre équipe participera au tournoi .

Dans les phrases enchâssantes suivantes, les phrases subordonnées complétives sont en gras. a) Encadrez le subordonnant. b) Surlignez le sujet et soulignez le prédicat de chaque phrase subordonnée. Ex.

Je pense que vous devriez m’écouter.

1) Nous savons que la pollution cause des dégâts considérables. 2) De nombreux scientifiques constatent que le climat se réchaue. 3) Ils airment que le réchauement climatique transformera notre monde. 4) On s’attend à ce que la vie sur Terre change radicalement. 5) On m’informe que le gouvernement prendra les mesures nécessaires. 6) Vous espérez qu’on remédie à ce problème.

92

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Encadrez les subordonnants et soulignez les phrases subordonnées complétives dans les phrases suivantes.

On peut remplacer la P sub. compl.-CD du V par qqch. On peut remplacer la P sub. compl.-CI du V par à qqch. ou de qqch.

b) Dans la colonne du centre du tableau, notez la fonction de chacune des phrases subordonnées : CD du V ou CI du V. c) Dans la dernière colonne, montrez la justesse de vos réponses à l'aide d'un remplacement.

Phrase Ex.

Un océanographe précise que la fonte des glaciers bouleversera l’écosystème.

1) Il s’attend à ce que ces dérèglements provoquent des catastrophes.

Fonction de la P sub. compl.

CD du V

Remplacement

préciser qqch.

s’aendre à qqch.

2) Les climatologues nous avertissent que des régions seront englouties. 3) L’auteur dit que les vagues de chaleur seront plus fréquentes. 4) On remarque que les fortes pluies s’intensifient dans certaines zones. 5) Ils observent que d’autres zones sont touchées par de graves sécheresses. 6) On craint que de nombreuses espèces s’éteignent. 7) On s’aperçoit qu’aucune région du monde n’est épargnée. 8) Ce scientifique se plaint qu’on ne l’écoute pas. 9) Des gens croient que ces prévisions sont alarmistes. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée complétive

93

La phrase subordonnée relative AIDE-MÉMOIRE 1

La phrase subordonnée relative est une phrase enchâssée (incluse) dans une autre phrase au moyen d’un subordonnant, le pronom relatif (qui, que, dont, où, etc.). Phrase enchâssante P sub. rel. Ex.

La soule était un jeu qui ressemblait au football . Cette phrase est la jonction de deux phrases : P1 La soule était un jeu. P2 Ce jeu ressemblait au football. Le pronom relatif qui reprend le GN un jeu. Il permet ainsi de joindre les deux phrases sans répéter le mot jeu.

2

La phrase subordonnée relative complète le plus souvent un nom. Elle remplit donc la fonction de complément du nom. P sub. rel.-C du N jeu Ex.

3

La soule était un jeu qui ressemblait au football .

Comme la phrase subordonnée relative est une phrase, elle est formée d’un sujet et d’un prédicat. Ex.

Les villages qui s’arontaient organisaient des tournois. La balle que les joueurs utilisaient était en bois. Le terrain où les joueurs se rencontraient était à l’extérieur du village.

AIDE-MÉMOIRE

Le choix du pronom relatif QUI Pour remplacer un groupe de mots qui remplit la fonction de sujet de phrase, on emploie le pronom relatif qui. Ex. P1 La partie dure des heures. P2 La partie réunit les meilleurs joueurs. P1 + P2 La partie [qui réunit les meilleurs joueurs] dure des heures. Le groupe de mots à remplacer est La partie. Comme ce groupe de mots remplit la fonction de sujet de phrase, on emploie le pronom relatif qui.

Comme toutes les expansions du nom, la subordonnée relative enrichit le nom qu’elle complète.

94

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

QUE Pour remplacer un groupe de mots qui remplit la fonction de complément direct du verbe, on emploie le pronom relatif que (qu’). Ex. P1 Nous arontons une équipe. P2 Nous connaissons bien cette équipe. P1 + P2 Nous arontons une équipe [que nous connaissons bien]. Le groupe de mots à remplacer est cette équipe. Comme ce groupe de mots remplit la fonction de complément direct du verbe, on emploie le pronom relatif que.

OÙ Pour remplacer un groupe de mots qui exprime un temps ou un lieu, on emploie le pronom relatif où. Ex. P1 Les joueurs mesurent le terrain. P2 Ils s’aronteront sur ce terrain. P1 + P2 Les joueurs mesurent le terrain [où ils s’aronteront]. Le groupe de mots à remplacer est sur ce terrain. Comme ce groupe de mots exprime un lieu, on emploie le pronom relatif où. Ex.

P1 Il pleuvait ce jour-là. P2 Nous avons joué ce jour-là. P1 + P2 Il pleuvait le jour [où nous avons joué]. Le groupe de mots à remplacer est ce jour-là . Comme ce groupe de mots exprime un temps, on emploie le pronom relatif où.

1

Dans les phrases enchâssantes suivantes, les phrases subordonnées relatives sont en gras. a) Encadrez le subordonnant. b) Reliez par un trait chaque pronom relatif à son antécédent. Ex.

Les Phéniciens implantèrent des colonies qui bordaient la mer Méditerranée.

On appelle antécédent le mot ou le groupe de mots repris par le pronom.

1) La civilisation phénicienne est née à l’endroit où le Liban se trouve aujourd’hui. 2) Le commerce maritime que les Phéniciens ont développé a assuré leur richesse. 3) Les bateaux en cèdre qu’ils construisaient étaient très solides. 4) Leurs artisans fabriquaient des produits qui servaient à l’usage quotidien.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée relative

95

2

a) Encadrez le subordonnant dans chacune des phrases suivantes. b) Soulignez chacune des phrases subordonnées relatives. c) Reliez par un trait chaque pronom relatif à son antécédent. Ex.

Les étoes pourpres que les Anciens portaient étaient signe d’un rang social élevé.

1) La teinture que les artisans employaient provenait d’un mollusque. 2) Les commerçants qui sillonnaient les mers ont fait connaître l’artisanat phénicien. 3) Les habitants vivaient au pied des montagnes où poussaient des cèdres. 4) La région où les Phéniciens s’installèrent était déjà habitée par des tribus. 5) Les Phéniciens qui venaient en Grèce étaient de bons négociateurs. 6) Ils ont composé un alphabet que les Grecs et les Romains ont perfectionné. 7) C’est cet alphabet qui est l’ancêtre du nôtre. 3

a) Soulignez le groupe nominal à remplacer dans la phrase 2 (P2). b) Donnez la fonction de ce groupe nominal : S de P ou CD du V. c) Complétez la phrase à l’aide du pronom relatif approprié. d) Mettez la phrase subordonnée relative entre crochets. Ex.

P1 Les Phéniciens étaient des navigateurs. P2 Ces navigateurs ont fondé un grand empire maritime. Fonction du GN à remplacer : S de P Les Phéniciens étaient des navigateurs [qui ont fondé un grand empire maritime].

1) P1 Leurs navires transportaient diverses marchandises de base. P2 Leurs navires sillonnaient la Méditerranée. Fonction du GN à remplacer : Leurs navires,

sillonnaient la Méditerranée , transportaient

diverses marchandises de base .

96

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2) P1 Les Phéniciens transportaient aussi des produits de luxe. P2 Ces produits de luxe leur servaient de monnaie d’échange. Fonction du GN à remplacer : Les Phéniciens transportaient aussi des produits de luxe leur servaient de monnaie d’échange . 3) P1 Leurs écrits ont presque tous disparu. P2 Ces écrits étaient rédigés sur du papyrus. Fonction du GN à remplacer : Leurs écrits,

étaient rédigés sur du papyrus , ont presque

tous disparu . 4) P1 Ces gens étaient les meilleurs navigateurs de l’Antiquité. P2 Les Athéniens enviaient ces gens. Fonction du GN à remplacer : Ces gens,

les Athéniens enviaient , étaient les meilleurs

navigateurs de l’Antiquité . 5) P1 Leurs artisans brodaient de belles étoes. P2 Les Grecs achetaient ces belles étoes. Fonction du GN à remplacer : Leurs artisans brodaient de belles étoes 4

les Grecs achetaient .

a) Complétez les phrases suivantes à l’aide d’une subordonnée relative introduite par le pronom relatif demandé. b) Soulignez l’antécédent du pronom relatif dans chaque phrase. 1) Le touriste qui

semblait très fatigué.

Le touriste que

semblait très fatigué.

2) Nous avons visité ce site avec un guide qui

.

Nous avons visité ce site avec un guide que

.

3) Le musée, qui

, est situé près de la pyramide.

Le musée, que

, est situé près de la pyramide.

Le musée, où

, est situé près de la pyramide.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée relative

97

5

a) Donnez la fonction du groupe nominal souligné : S de P ou CD du V. b) Enchâssez la phrase 2 (P2) dans la phrase 1 (P1) en remplaçant le groupe nominal souligné par le pronom relatif qui ou que. Ex.

P1 Ce lieu était sacré. P2 Les gens respectaient ce lieu. Fonction du GN à remplacer : CD du V Ce lieu que les gens respectaient était sacré.

1) P1 Le prêtre s’approcha du cercueil de bois. P2 Ce prêtre devait procéder au rituel mortuaire. Fonction du GN à remplacer : Le prêtre s’approcha du cercueil de bois. 2) P1 Le tombeau avait été pillé. P2 Ce tombeau était rempli de trésors. Fonction du GN à remplacer : Le tombeau, , avait été pillé. 3) P1 La momie avait disparu. P2 On devait déposer la momie dans le cercueil de bois. Fonction du GN à remplacer : La momie avait disparu. 4) P1 Les précieux objets attiraient les pilleurs. P2 On plaçait ces précieux objets dans le tombeau. Fonction du GN à remplacer : Les précieux objets attiraient les pilleurs. 5) P1 Les statuettes et les bijoux sont vendus sur le marché noir. P2 Les statuettes et les bijoux devaient protéger le mort. Fonction du GN à remplacer : Les statuettes et les bijoux sont vendus sur le marché noir.

98

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

6

a) Soulignez le groupe de mots à remplacer dans la phrase 2 (P2). b) Précisez si ce groupe de mots exprime un lieu ou un temps. c) Complétez la phrase à l’aide du pronom relatif approprié. d) Mettez la phrase subordonnée relative entre crochets. Ex.

P1 La région est désertique. P2 Ces remarquables statues se trouvent dans cette région. Sens exprimé par le groupe de mots à remplacer : lieu La région [ où ces remarquables statues se trouvent] est désertique.

1) P1 L’archéologue s’est arrêté devant le temple. P2 Il a découvert un vase devant ce temple. Sens exprimé par le groupe de mots à remplacer : L’archéologue s’est arrêté devant le temple

il a découvert

un vase . 2) P1 On a construit ce temple à l’époque. P2 Cléopâtre était au pouvoir à l’époque. Sens exprimé par le groupe de mots à remplacer : On a construit ce temple à l’époque

Cléopâtre était au pouvoir .

3) P1 Les salles sont richement décorées. P2 Les archéologues travaillent dans ces salles. Sens exprimé par le groupe de mots à remplacer : Les salles

les archéologues travaillent sont richement décorées .

4) P1 Le moment est chargé d’émotions. P2 Ils déterrent le core à ce moment. Sens exprimé par le groupe de mots à remplacer : Le moment

ils déterrent le core est chargé d’émotions .

La phrase ci-dessous prête à rire. Pourquoi donc ? Discutez-en en classe. Le boucher a préparé un jambon pour son client qu’il a décoré de persil frais.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La phrase subordonnée relative

99

DANS LA PRATIQUE Reconnaître les coordonnants et les subordonnants 1

a) Entourez les coordonnants et soulignez les éléments coordonnés. b) Précisez si les éléments coordonnés sont des groupes de mots ou des phrases. 1) Dans l’Égypte ancienne, la grenouille est un symbole de vie et de fécondité. Le coordonnant unit des

.

2) La grenouille est petite, mais son chant est puissant. Le coordonnant unit des

.

3) Les gens n’apprécient pas toujours la peau visqueuse ou les verrues du crapaud. Le coordonnant unit des

.

4) Les visiteurs admirent les statues, puis ils découvrent les figurines d’animaux. Le coordonnant unit des

.

5) Les Égyptiens apprécient le faucon, car il est très utile à la chasse. Le coordonnant unit des

.

6) Sur ce papyrus, on voit des ibis, de grands oiseaux qui viennent d’Europe ou d’Asie. Le coordonnant unit des

.

7) L’âne sert pour le travail dans les champs de même que pour le transport des marchandises. Le coordonnant unit des

.

8) L’hippopotame était redouté, car il ravageait les champs. Le coordonnant unit des

.

9) Les bijoux figurant des animaux étaient courants et les Égyptiens aimaient en porter. Le coordonnant unit des 2

100

.

Complétez les phrases suivantes à l’aide d’une subordonnée relative introduite par le pronom relatif demandé. Variez vos réponses. 1) Ces sites, qui

, doivent être préservés.

2) Ces sites, que

, doivent être préservés.

3) Ces sites, où

, doivent être préservés.

Liens dans la phrase et entre les phrases

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Enchâssez les phrases subordonnées de la liste dans les phrases qui les suivent. b) Donnez la fonction de chacune des subordonnées : C de P, CD du V, CI du V ou C du N. c) S’il s’agit d’une subordonnée relative, entourez l’antécédent du pronom relatif. qu’ils fabriquaient • quand on voulait la boire • que l’on mangeait dans les banquets • que le pays exportait ses surplus de nourriture • que les paysans cultivaient • que les Égyptiens mangeaient du pain tous les jours • qui travaillaient le long du Nil 1) La majorité des Égyptiens étaient des cultivateurs . Fonction de la P sub. : 2) Le blé et l’orge étaient à la base de l’alimentation. Fonction de la P sub. : 3) On se doute . Fonction de la P sub. : 4) La bière était très épaisse. Fonction de la P sub. : 5) Il fallait filtrer la bière . Fonction de la P sub. : 6) Les boulangers faisaient des gâteaux au miel . Fonction de la P sub. : 7) Le chercheur nous explique . Fonction de la P sub. :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

101

6 PONCTUATION AVANT TOUT

Les signes de ponctuation Les principaux signes de ponctuation sont les suivants : • le point . • la virgule , • le point d’interrogation ? • le deux-points : • le point d’exclamation ! • les guillemets « » • les points de suspension …

La ponctuation à la fin de la phrase AIDE-MÉMOIRE 1

La fin d’une phrase graphique est marquée par un point, un point d’interrogation, un point d’exclamation ou des points de suspension.

2

Le choix de la ponctuation utilisée à la fin d’une phrase est lié le plus souvent au type de la phrase. Signe de fin de phrase Point Point d’interrogation Point d’exclamation

Points de suspension REMARQUES

102

Ponctuation

Emplois

Exemples

• Fin de la phrase déclarative • Fin de la phrase impérative • Fin de la phrase interrogative

• Je t’appellerai en rentrant. • Appelle-moi en rentrant. • À qui voulez-vous parler ?

• Fin de la phrase exclamative

• Comme je suis heureuse de te parler ! • Réponds ! • Dring ! Allô !

• Fin de la phrase impérative • Après une onomatopée ou une interjection • Fin d’une phrase interrompue en raison d’une hésitation, d’une coupure de parole, etc.

• Je voudrais parler à…

1. Un titre ne se termine jamais par un point. Il peut cependant se terminer par un point d’interrogation, un point d’exclamation ou des points de suspension. 2. Le point d’interrogation et le point d’exclamation indiquent aussi le ton sur lequel la phrase est censée être dite. 3. On utilise le point d’exclamation et les points de suspension seulement lorsqu’ils sont essentiels. L’abus de ces signes donne un aspect décousu à un texte.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Ajoutez la ponctuation qui convient dans la case située à la fin de chaque phrase.

— Vlad m’a dit que j’étais bon et que je devrais faire partie de l’équipe — Qui est Vlad — Un nouveau copain — Est-ce que c’est celui avec qui tu prends l’autobus — Non, celui-là, c’est Phil — Eh bien, dis donc

Et c’est avec Nathan que je vais à la piscine

Tu es plutôt occupé

Depuis que j’ai changé d’école, j’ai un tas de nouveaux copains a du mal à s’y retrouver

2

Et mon père

Pauvre lui

a) Délimitez les phrases dans les textes suivants à l’aide de barres obliques. b) Ajoutez une majuscule au début de chaque phrase et la ponctuation appropriée à la fin.

D

1) dans le vestiaire, les garçons écoutent leur entraîneur. / ils savent que la partie est importante il faut qu’ils la remportent pour aller en finale comment feront-ils avec leur meilleur joueur blessé 2) vas-y, fonce la foule s’est levée d’un bloc tout le monde crie Xavier vole vers le but adverse hourra dans les gradins, c’est le délire quel but 3) quand j’ai annoncé à ma sœur qu’elle pouvait venir au match, elle m’a regardé avec une drôle de tête devant sa réaction, je lui ai dit : « qu’est-ce qui se passe tu m’as dit que tu voulais sortir je te propose une sortie, tu devrais être contente »

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La ponctuation à la n de la phrase

103

AVANT TOUT

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

La virgule La virgule aide à clarifier la structure de la phrase. • La virgule sert à séparer des éléments semblables. • La virgule sert à isoler des éléments. Elle les détache pour les mettre en évidence.

AIDE-MÉMOIRE

La virgule, marque de coordination et de juxtaposition La virgule sépare des éléments (mots, groupes de mots, phrases) semblables. Éléments séparés par la virgule Phrases coordonnées

Exemples [Léa est drôle], mais [elle est énervée]. On met une virgule juste avant le coordonnant.

Phrases juxtaposées

[Le soleil brille], [la journée sera belle].

Éléments d’une énumération

Elle est trempée, sale, de mauvaise humeur. Je prends la photo, l’examine, la dépose.

Les éléments énumérés sont des mots ou des groupes de mots. REMARQUES

1. On met une virgule avant les coordonnants qui unissent des phrases, sauf avant les coordonnants et, ou. Ex. : La pluie tombait et le vent soufait fort. Dépêche-toi ou tu seras en retard. 2. Dans une énumération, on ne met pas de virgule avant les coordonnants et, ou, ni. Ex. : Je vois ma tante, Joseph, grand-mère et Maïe. Est-ce toi, Joseph ou Sonia ? Ce n’est pas moi ni Joseph. 3. On met une virgule avant l’abréviation etc. puisque c’est le dernier élément d’une énumération. Ex. : Les élèves ont identié des pins, des sapins, des mélèzes, etc.

1

Chacune des phrases suivantes contient des phrases juxtaposées ou des phrases coordonnées. a) Mettez entre crochets les constituants de chaque phrase syntaxique et nommez chacun de ces constituants : S de P, Pr de P et C de P, s’il y a lieu. b) Ajoutez les virgules qui doivent séparer les phrases juxtaposées ou coordonnées. S de P

Ex.

Pr de P

S de P

Pr de P

[Les déserts] [semblent des milieux hostiles], pourtant [ils] [grouillent de vie].

1) L’eau est rare mais les habitants du désert réussissent à en trouver .

104

Ponctuation

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2) Certains rongeurs ne boivent jamais l’eau contenue dans les plantes leur suit . 3) Ces animaux restent dans leurs terriers le jour mais ils en sortent la nuit . 4) Les animaux chassent la nuit ainsi ils évitent des insolations souvent mortelles . 5) Animaux et végétaux survivent car ils ont su s’adapter à leur milieu . 6) Des arbres comme l’acacia enfoncent leurs racines à 20 ou 30 mètres dans le sol d’autres les étalent à la surface le plus loin possible . 7) Les graines des plantes à fleurs attendent patiemment dans la terre sèche puis une petite pluie les fait fleurir . 8) Les cactus résistent à la sécheresse car leur épiderme épais retient l’eau . 2

a) Ajoutez les virgules qui doivent séparer les éléments de chaque énumération, s’il y a lieu. Le nombre d’éléments énumérés est noté entre parenthèses. b) Soulignez les énumérations. 1) Durant les mois très chauds, des rongeurs comme les gerbilles les gerboises et les souris peuvent tomber en léthargie. (3) 2) Pour survivre, la souris à sauterelles est devenue carnivore : grillons chenilles punaises sauterelles et petits mammifères se retrouvent à son menu. (5)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

105

3

a) Ajoutez les virgules qui doivent séparer les éléments de chaque énumération, s’il y a lieu. b) Soulignez les énumérations et notez dans les parenthèses le nombre d’éléments énumérés dans chaque phrase. 1) D’autres animaux (renard polaire lièvre arctique ours blanc phoque etc.) se sont adaptés au froid extrême. (

)

2) Les racines des plantes du désert leurs tiges ou encore leurs feuilles retiennent l’eau. (

)

3) La végétation arctique est soumise à de rudes conditions : le sol non gelé est acide pauvre en nutriments et peu épais. (

)

4) Malgré le froid, des plantes fleurissent croissent tapissent le sol grimpent sur les rochers. (

)

AIDE-MÉMOIRE

La virgule, marque de détachement 1

La virgule isole des éléments en tête de phrase. Élément en tête de phrase isolé par la virgule Complément de phrase

Ce matin, Paul est tombé de sa chaise. Dès qu’il entend sonner, Sam se lève.

Complément du nom

Surprise, Cathie n’a rien dit.

Apostrophe (mot, ou groupe de mots, qui sert à interpeller quelqu’un)

Chers amis, écoutez-moi. Toi, viens ici.

Interjection

Aïe, je me suis encore fait mal !

Coordonnant

Je n’ai pas faim. Cependant, j’ai soif.

Organisateur textuel

D’abord, j’ai ramassé toutes les informations sur le sujet.

REMARQUE

106

Exemples

Ponctuation

Il n’y a pas de virgule après une interjection suivie d’un point d’exclamation. Ex. : Aïe ! Je me suis encore fait mal.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

La virgule isole des éléments en milieu de phrase. On encadre les éléments isolés par une paire de virgules. Élément en milieu de phrase isolé par une paire de virgules

Exemples

Complément de phrase

Paul, ce matin, est tombé de sa chaise. La lune, pendant ce temps, se lève.

Complément du nom

Cathie, surprise, n’a rien dit.

Incise (phrase indiquant qu’on rapporte

Je crois, dit-il, que c’est une bonne idée.

les paroles de quelqu’un)

Apostrophe 3

J’aimerais, Frédérique, que tu m’écoutes.

La virgule isole des éléments en fin de phrase. Élément en fin de phrase isolé par la virgule

4

Exemple

Incise

Partons sur une île déserte, dit-elle.

Apostrophe

Écoutez-moi, chers amis.

a) Soulignez les compléments de phrase en tête de phrase. b) Isolez ces compléments de phrase par une virgule. 1) Pour s’abreuver les oiseaux du désert doivent parcourir de longues distances. 2) Quand il fait frais ils sortent et se mettent en chasse. 3) Dans les régions chaudes certains oiseaux suivent les pluies. 4) Pendant la journée ils se reposent à l’ombre ou dans des cactus. 5) La nuit la chouette chasse les insectes pour se nourrir.

5

a) Soulignez les compléments du nom en tête de phrase ou en milieu de phrase. b) Isolez ces compléments du nom par une virgule ou par une paire de virgules. 1) Juchée sur ses longues pattes l’autruche parcourt la savane africaine. 2) Le hibou chasseur intrépide se nourrit de petits rongeurs. 3) L’aigle ce rapace à la vue perçante peut planer très haut dans le ciel. 4) Ses ailes immenses et larges sont bien adaptées au vol à voile. 5) Rapide la tourterelle triste s’est cachée dans l’arbre.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

107

6

a) Dans les phrases du tableau ci-dessous, soulignez les éléments isolés par une virgule. b) Dans la colonne de droite, indiquez de quel élément il s’agit parmi ceux de la liste suivante. • Coordonnant en tête de phrase • C de P en tête de phrase • C du N

• Apostrophe • Interjection • Incise

Phrase

Élément isolé par une ou des virgules

1) Larges et souples, les pieds des dromadaires sont bien adaptés à la marche dans le sable. 2) Les chameaux et les dromadaires, continue notre guide, peuvent rester longtemps sans boire. 3) Monsieur, quelle est la diérence entre ces animaux ? 4) Ils appartiennent à la même famille. Cependant, le dromadaire n’a qu’une bosse. 5) Cette bosse est un réservoir. Toutefois, elle ne contient pas d’eau : c’est un amas de graisse. 6) Quand la sécheresse se prolonge, cette graisse se transforme et hydrate le corps de l’animal. 7) Le dromadaire, ce vaisseau du désert, peut donc parcourir de grandes distances sans boire. 8) Après une longue marche dans le désert, l’animal, assoié, boit une quantité phénoménale d’eau : 120 litres d’un coup. 9) Ça alors, je n’en reviens pas ! 10) Nous vous remercions pour vos explications, lui a dit notre professeur. 11) Ravis de la visite, les élèves applaudissent le guide.

108

Ponctuation

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

AIDE-MÉMOIRE

La virgule fautive 1

La virgule ne peut pas séparer des éléments étroitement liés. Éléments à ne pas séparer par la virgule Le sujet de phrase et le prédicat de phrase Le verbe et le complément direct

Exemples Emma et Carlos, ont bien travaillé.

Emma a rédigé, l’introduction. Carlos a expliqué, que tout s’était bien passé. Le verbe et le complément indirect Emma a parlé, des espèces menacées. Carlos s’est adressé, à toute la classe. 2

Il peut y avoir un élément inséré entre le sujet de phrase et le prédicat de phrase. Cet élément est alors isolé par une paire de virgules. Ex. Emma et Carlos , ce mois-ci, ont bien travaillé. Quand le complément de phrase est placé entre le sujet et le prédicat, on l’encadre par une paire de virgules. Ex.

Emma et Carlos , dit le professeur, ont bien travaillé. Quand l’incise est placée entre le sujet et le prédicat, on l’encadre par une paire de virgules.

ERREURS À CORRIGER 7

Corrigez les phrases suivantes, qui contiennent toutes une erreur liée à la virgule. Barrez les virgules superflues ou ajoutez les virgules manquantes. 1) Aujourd’hui, nous avons reçu, un biologiste à l’école. 2) Notre invité nous a parlé, des stratégies de survie des animaux. 3) Ce biologiste, qui est allé partout sur la planète est resté simple. 4) Ses explications très claires, étaient faciles à suivre. 5) Ses photos, qu’il avait prises dans le désert nous ont touchés. 6) Des élèves, ébranlés par les photos d’animaux morts ont beaucoup réagi. 7) Il faut comprendre, nous a-t-il expliqué que la mort fait partie de la vie. 8) Ses nombreux exemples, étaient convaincants. 9) Il nous a dit, que les animaux rivalisent d’ingéniosité pour survivre. 10) Cependant, a-t-il ajouté ils ne sont pas éternels.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

109

AIDE-MÉMOIRE

Le deux-points Le deux-points est un signe d’ouverture. C’est un signe qui sert à annoncer quelque chose. Éléments introduits par le deux-points Énumération

Exemple J’ai ajouté des provisions: du fromage, des fruits, des noix.

Discours direct, citation Ma mère m’a dit: « Apporte aussi un imperméable. » Cause, explication

J’ai mal au dos: mon sac est lourd. On peut remplacer le deux-points par car ou parce que.

Conséquence, résultat

Mon sac est lourd: j’ai mal au dos. On peut remplacer le deux-points par donc ou par conséquent.

REMARQUES

1. L’élément qui suit le deux-points commence par une minuscule, sauf s’il s’agit d’un discours direct. 2. Une énumération qui suit un deux-points est annoncée par un terme englobant. Ex. : J’ai ajouté des provisions : du fromage, des fruits, des noix.

1

a) Soulignez l’énumération qui suit chaque deux-points. b) Entourez le terme englobant, c’est-à-dire le mot ou le groupe de mots qui résume les éléments de l’énumération. 1) Dans la lutte contre la maladie, les chercheurs s’intéressent aux substances produites par les insectes : enzymes, venins, hormones et autres. 2) Des signes annoncent une éruption : bombement du sol, glissement de terrain, petits séismes, fumerolles, petites explosions de vapeur, etc. 3) Les mammifères enseignent à leurs petits les activités essentielles à la survie : chasser, cueillir les plantes comestibles, identifier leurs prédateurs et fuir ou se défendre. 4) De nombreuses plantes sont reconnues pour leurs propriétés médicinales : la pervenche de Madagascar, le quinquina, l’eucalyptus, le ricin, le gui, etc.

110

Ponctuation

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Remplacez le deux-points par parce que ou par donc dans les phrases suivantes. b) Dans chaque cas, dites si le deux-points introduit une explication ou un résultat. Ex.

Un chien peut retrouver la trace de son maître à des centaines de kilomètres : son odorat est très développé. a) Un chien peut retrouver la trace de son maître à des centaines de kilomètres parce que son odorat est très développé. b) Le deux-points introduit une explication.

Ex.

Le chien possède un sens de l’odorat très développé : il peut suivre une piste sur des centaines de kilomètres. a) Le chien possède un sens de l’odorat très développé. Donc, il peut suivre une piste sur des centaines de kilomètres. b) Le deux-points introduit un résultat.

1) La chouette peut attraper une proie sans la voir : elle est dotée d’une ouïe ultrafine. a) La chouette peut attraper une proie sans la voir

elle

est dotée d’une ouïe ultrafine. b) Le deux-points introduit

.

2) Les yeux de certaines couleuvres sont très gros : ils captent davantage de lumière et de détails. a) Les yeux de certaines couleuvres sont très gros

ils

captent davantage de lumière et de détails. b) Le deux-points introduit

.

3) Les ingénieurs s’intéressent au système de navigation des oiseaux migrateurs : ils cherchent à perfectionner celui des avions. a) Les ingénieurs s’intéressent au système de navigation des oiseaux migrateurs ils cherchent à perfectionner celui des avions. b) Le deux-points introduit

.

4) Par rapport à d’autres animaux, la grenouille est désavantagée : elle ne voit ni les formes ni les contours. a) Par rapport à d’autres animaux, la grenouille est désavantagée elle ne voit ni les formes ni les contours. b) Le deux-points introduit

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

.

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

111

3

a) Dites si le deux-points introduit une explication ou un résultat. b) Justifiez votre réponse en remplaçant le deux-points par parce que ou par donc. 1) Beaucoup d’ours sont myopes : il leur faut compenser ce manque par leurs autres sens. a) Le deux-points introduit

.

b) Beaucoup d’ours sont myopes

il leur faut compenser

ce manque par leurs autres sens. 2) La libellule voit le moindre mouvement : ses yeux sont ultra-perfectionnés. a) Le deux-points introduit

.

b) La libellule voit le moindre mouvement ses yeux sont ultraperfectionnés. 4

a) Dans chaque phrase, ajoutez un deux-points là où il est nécessaire. b) Notez dans les parenthèses l’élément introduit par le deux-points. A un discours direct

C une explication

B une énumération

D un résultat

1) Même sur la pointe des pieds, je n’atteignais pas le bas de la fenêtre elle était beaucoup trop haute pour moi. (

)

2) J’ai fait le tour de la pièce et j’ai ramassé tout ce que je pouvais empiler un vieux fauteuil défoncé, des boîtes et un minuscule panier. (

)

3) Les boîtes étaient remplies de livres j’ai travaillé comme un forçat pour les traîner jusqu’à la fenêtre. (

)

4) Après avoir construit mon échelle de fortune, j’ai dû m’arrêter quelques instants j’étais essoulé et en sueur. (

)

5) Mes ravisseurs pouvaient revenir d’un moment à l’autre je devais faire vite. (

)

6) J’étais presque en haut quand ma mère a ouvert la porte « Jonathan, veux-tu bien cesser tes niaiseries ! Descends de là, tu vas te blesser ! Et range ta chambre au plus vite ! » (

112

Ponctuation

)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

AIDE-MÉMOIRE

Les guillemets 1

Les guillemets encadrent des mots ou des phrases. Ils s’emploient par paire : un guillemet ouvrant et un guillemet fermant. Les guillemets français se caractérisent par leur forme en chevron et leur position sur la ligne. Élément encadré par les guillemets Paroles rapportées directement dans un dialogue Citation

Exemple Ma mère m’a dit : « Apporte aussi un imperméable. » « Lorsqu’il tape les os du crâne, le cerveau subit la même décélération brutale qu’une voiture percutant un mur à 60-80 km/h ! » Anne Debroise, « Le sport, quel casse-tête ! », Science & Vie Junior, no 339, décembre 2017, p. 55.

2

1

Quand les paroles rapportées directement terminent la phrase, le guillemet fermant se place après la ponctuation finale. Ex. Elle m’a dit : « Prends ton chapeau. »

Placez des guillemets aux endroits appropriés dans les phrases suivantes, s’il y a lieu. 1) Ma mère m’a demandé : Jonathan , veux-tu me dire ce que tu fais là ? 2) Euh… Eh bien… je… ai-je balbutié en retirant ma cape et mon masque . 3) Je me demandais comment me déprendre de cette situation ridicule quand ma sœur est arrivée dans le décor . 4) Monsieur s’amuse encore comme un gamin , a-t-elle jeté moqueusement . 5) Je faisais du théâtre , ai-je répondu d’un ton légèrement hautain . Cesse de rire . Hier soir , c’est toi qui nous as fait ton numéro . 6) Ça suit , vous deux ! s’est écriée maman en levant les bras au ciel . Non mais , vous êtes aussi puérils l’un que l’autre ! 7) Pué… quoi ? avons-nous demandé en chœur . 8) Maman s’est exclamée : Au lieu de vous chamailler , vous devriez chercher dans le dictionnaire . J’ai mis des ignares au monde ! 9) Ma sœur , perplexe , m’a regardé : Ignare ? Tu sais ce que ça veut dire , toi ? 10) J’ai haussé les épaules et j’ai regardé ma cape : un bon repassage s’imposait .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La ponctuation à l’intérieur de la phrase

113

DANS LA PRATIQUE Bien ponctuer un texte 1

Ponctuez l’extrait suivant en ajoutant les virgules nécessaires. Le nombre de virgules à ajouter est indiqué entre parenthèses.

Les animaux utilisent bien des stratégies pour repousser leurs agresseurs : faire le mort se regrouper projeter des substances répulsives ou fuir. Un opossum en quête de nourriture furète près d’une rivière de l’Arizona. Soudain un coyote surgit d’un fourré. Le marsupial l’aperçoit mais il est déjà trop tard. (4) Pas question non plus de s’engager dans un combat inégal ou de plonger dans l’eau… Donc il a recours à une feinte. L’opossum bouche ouverte s’allonge sur le anc et demeure parfaitement immobile. (3) Le coyote s’approche le secoue avec l’une de ses pattes antérieures le remue le retourne et le renie. Rapidement il se désintéresse de cette proie morte fait demi-tour et s’éloigne. L’opossum ressuscité s’empresse de déguerpir. (7) Les prodigieux secrets de la nature, Montréal, Sélection du Reader’s Digest, 2008, p. 329. Texte légèrement modifié à des fins pédagogiques.

ERREURS À CORRIGER 2

Chacune des phrases suivantes contient une erreur liée à la virgule. Barrez les virgules fautives ou ajoutez les virgules manquantes. 1) Aujourd’hui, nous accueillons, un biologiste. 2) Toute la classe, s’est bien préparée à sa venue. 3) Pendant deux heures ce scientifique nous a parlé de sa passion. 4) Il nous a expliqué, que nous étions responsables de l’environnement. 5) Maïe et Phil, les savants de la classe ont posé plein de questions. 6) Pour rire il leur a dit qu’il les prendrait bien dans son laboratoire. 7) « Revenez me voir dans quelques années » a-t-il ajouté.

114

Ponctuation

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Ajoutez un deux-points dans chaque phrase là où il est nécessaire. b) Ajoutez les virgules qui séparent les éléments de chaque énumération, s’il y a lieu. 1) Les gerboises ne touchent pas longtemps le sable brûlant du désert elles se déplacent en faisant des bonds rapides. 2) Le corps du lièvre de l’Arctique s’est adapté à son environnement petites oreilles pour éviter la perte de chaleur fourrure plus épaisse pelage blanc et pattes aux doigts écartés pour marcher sur la neige. 3) Les saumons du lac Washington se sont séparés en deux groupes le premier a élu domicile dans le lac le second vit dans la rivière qui alimente le lac. 4) Dans le désert, les feuilles des plantes sont petites elles évitent ainsi de perdre de l’eau.

4

a) Ajoutez les guillemets qui doivent encadrer les discours rapportés directement dans les phrases suivantes. b) Ajoutez les virgules et les deux-points là où ils sont nécessaires. 1) Les capacités d’adaptation des animaux et des plantes sont extraordinaires a expliqué le biologiste invité. 2) Il nous a demandé Saviez-vous que le corps de la grenouille des bois contient une sorte d’antigel qui protège ses organes vitaux en cas de gel ? 3) Il a continué La pauvre grenouille est littéralement congelée, mais elle survit. 4) Je n’aimerais pas être à sa place, elle doit sourir a dit Maïté.

Où placeriez-vous le deux-points et les guillemets dans l’énoncé suivant ? Vous pouvez ajouter d’autres signes de ponctuation et des majuscules, mais vous ne pouvez pas modifier l’ordre des mots. Une voix crie d’en haut je ne vois rien au bout de l’escalier.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

115

7 ACCORDS AVANT TOUT

La base des accords

1

Les mots variables s’accordent.

2

Les mots variables sont des donneurs d’accord ou des receveurs d’accord. • Les donneurs d’accord sont le nom et le pronom. • Les receveurs d’accord sont le déterminant, l’adjectif, le verbe, l’auxiliaire et le participe passé.

3

Les marques d’accord sont les suivantes : • les marques de genre : masculin (m.) ou féminin (f.) ; • les marques de nombre : singulier (s.) ou pluriel (pl.) ; • les marques de personne : 1re, 2e ou 3e.

L’accord du déterminant et de l’adjectif AIDE-MÉMOIRE c Règle d’accord du déterminant

Le nom donne son genre et son nombre au déterminant qui l’accompagne. • Le nom est le donneur d’accord. • Le déterminant est le receveur d’accord. Ex. Cette semaine, il a plu tous les jours. Quelle chance pour ces petites pousses ! f. s. REMARQUE

m. pl.

f. s.

f. pl.

Le déterminant numéral (ex. : quatre, huit, neuf, mille) est habituellement invariable.

c Règle d’accord de l’adjectif

Le nom, ou le pronom, donne son genre et son nombre à l’adjectif qui l’accompagne. • Le nom, ou le pronom, est le donneur d’accord. • L’adjectif est le receveur d’accord. Ex. Les bons sols cultivables sont rares. m. pl.

Ils sont très recherchés. m. pl.

L’avenue et le boulevard sont larges et bien éclairés. f. s.

REMARQUE

116

Accords

m. pl.

m. s.

L’adjectif s’accorde avec son donneur d’accord, qu’il soit situé avant ou après ce donneur, et près ou loin de ce donneur. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

c L’accord de l’adjectif de couleur 1

L’adjectif de couleur s’accorde avec son donneur d’accord, comme les autres adjectifs. Ex. Il trace des lignes rouges. f. pl.

2

L’adjectif de couleur est invariable dans les deux cas suivants. Cas 1 L’adjectif de couleur est formé de plus d’un mot. Ex. Il trace des lignes rouge foncé. Cas 2

L’adjectif de couleur renvoie au nom d’une chose. Ex. Il trace des lignes orange. Cette phrase est l’équivalent de Il trace des lignes de la couleur d’une orange.

1

a) Écrivez sous chaque nom son genre et son nombre. b) Devant chaque nom, ajoutez un des déterminants suivants : tout le, toute la, tous les, toutes les. c) Accordez l’adjectif écrit après chaque nom. d) Tracez une flèche allant du donneur d’accord aux receveurs d’accord pour montrer que l’accord du déterminant est bien fait. Ex.

tous les ascenseurs brisés m. pl.

1)

escaliers lavé

6)

tissus bleu clair

2)

nuit étoilé

7)

arbustes fleuri

3)

chansons entendu

8)

papillons émeraude

4)

tuiles coloré

9)

émeraudes vert

5)

étoes bleu

10)

néons jaunâtre

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

117

2

a) Inscrivez le genre et le nombre sous chacun des noms. b) Tracez une flèche allant des donneurs d’accord aux receveurs d’accord. c) Accordez les déterminants et les adjectifs avec leur donneur d’accord.

3

1) quelque

rues sale

, non pavé

2) quelque

pommes sucré

3) quelque

petit

et pas très sûr

, rouge

et très parfumé

animaux apprivoisé

4) chaque

feuille déplié

5) chaque

tapis balayé

, lu

très calme

et déchiré

, secoué

et replacé

Accordez chaque adjectif entre parenthèses avec son donneur. Soulignez ce donneur. 1) (rénové) un hôtel de ville 2) (coloré) un papillon de nuit 3) (fumé) une tranche de jambon 4) (plein) une bouteille de vin

4

Dans les phrases suivantes, accordez les receveurs d’accord en italique. Laissez des traces de votre raisonnement comme dans l’activité 2. Ex.

s

s

s

Les coquelicots déploient leur joli pétales rouge.

m. pl. 1) Des fjords aux eaux bleu, des montagnes escarpé, des glaciers impressionnant, voilà l’île d’Ellesmere. 2) Peu peuplé, l’île nous ore ses terres sauvage. 3) Sa faune et sa flore exceptionnel restent fragile. 4) Quelque habitants sont rassemblé dans de petit villages éparpillé sur la côte.

118

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5) À Ellesmere, les saisons sont bien tranché. 6) Les températures estival sont de quelque degrés au-dessus de 0 °C. 7) Certain jours ensoleillé, le mercure peut atteindre 20 °C. 8) D’énorme plaques glaciaires fondent à cause du réchauement climatique.

ERREURS À CORRIGER 5

Dans les phrases suivantes, les groupes de mots en gras contiennent des erreurs d’accord. Trouvez ces erreurs et corrigez-les en utilisant la démarche de l’activité 2. 1) Isolé du monde, l’île accueille des oiseaux migrateur tout les étés. 2) Ces visiteurs ailé, prêt à la reproduction, envahissent les vallées. 3) Quel joie de voir ces immense colonies d’oies ! 4) À l’automne, les oiseaux regagnent des territoires plus hospitalier. 5) Quelque rare arbustes poussent dans ces lieux très froid. 6) Les bœufs musqués, protégé par leur manteaux à poils longs et hirsute, sont adaptés au rigueurs du climat.

Quel sac de friandises choisiriez-vous : un sac de friandises rouges ou un sac de friandises rouge ? Pourquoi ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du déterminant et de l’adjectif

119

L’accord du verbe AIDE-MÉMOIRE c Règle d’accord du verbe

Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne sa personne et son nombre au verbe ou à l’auxiliaire du verbe. • Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, est le donneur d’accord. • Le verbe, ou l’auxiliaire du verbe, est le receveur d’accord. GN-S de P Ex.

Les auteurs racontent la conquête des pôles. 3e pl. Pron.-S de P

Elles avaient parlé des grands explorateurs. 3e pl. Pron.-S de P

Ils nous raconteront la suite plus tard. 3e pl. Pron.-S de P

Je vous avertirai en temps et lieu. 1re s.

c Cas particuliers 1

Quand les donneurs de la 3e personne sont unis par un coordonnant qui exprime l’addition (ex. : et, ainsi que, de même que), le verbe reçoit la marque du pluriel. Ex. Maxime et Estelle partiront en premier. 3e s.

3e pl.

3e s.

Elle ainsi que lui sont d’accord. 3e s.

2

120

3e pl.

3e s.

Quand les donneurs de la 3e personne sont unis par le coordonnant ou exprimant un choix, le verbe est au singulier ou un pluriel, selon le cas. • Si les donneurs sont au singulier, le verbe est au singulier. Ex. Maxime ou Estelle partira en premier. Lui ou elle devra partir. • Si un des donneurs est au pluriel, le verbe est au pluriel. Ex. Son frère ou ses amis prendront les bagages. Lui ou eux prendront les bagages.

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

a) Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif en les accordant correctement. b) Assurez-vous que l’accord est bien fait en suivant la démarche suivante : • soulignez le donneur d’accord de chacun de ces verbes et inscrivez sa personne et son nombre ; • tracez une flèche du donneur d’accord au receveur d’accord. Ex.

(atteindre, trouver) Les explorateurs qui aeignent le rivage trouvent une terre glacée.

3e pl.

3 pl. e

1) (fasciner) Fridtjof Nansen est un explorateur norvégien que le Nord 2) (dessiner) Nansen, aidé d’un architecte naval,

.

un navire.

3) (s’embarquer) En 1893, Nansen et ses compagnons 4) (décider) Ces hommes intrépides 5) (mettre) On les

d’explorer le pôle Nord. en garde contre les dangers de cette expédition.

6) (quitter) Nansen et un autre explorateur 7) (apporter) Qu’

sur le Fram.

le navire.

-ils avec eux pour avancer sur la glace ?

8) (progresser) Les explorateurs, ralentis par les montagnes de glace, lentement. 9) (s’imposer) Ce sont les dures lois de l’Arctique qui 10) (compliquer) Le manque de nourriture et le froid

à eux. leur existence.

11) (accueillir) Finalement, en 1896, Nansen rentre en Norvège, où de nombreuses personnes l’

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

triomphalement.

L’accord du verbe

121

2

Écrivez le verbe entre parenthèses au futur simple. Accordez-le avec son donneur d’accord. 1) (arriver) Violette et Simone

en retard.

2) (conduire) Simone ou lui 3) (savoir) Simone et lui

. quoi faire.

4) (organiser) Mes amis et Mathieu

l’excursion.

5) (occuper) Livia ou ses frères s’en

.

6) (occuper) Livia ou son frère s’en 3

.

a) Parmi les verbes proposés entre parenthèses, choisissez la forme du verbe qui convient. b) Justifiez votre choix en complétant l’explication fournie. 1) (écoute – écoutes – écoutent) Est-ce que tu les

vraiment ?

Le donneur d’accord du verbe est le pronom tu. Comme il est à la 2e s., le receveur d’accord sera à la 2) (tombe – tombes – tombent) Julie sort au moment où les premières gouttes. Le donneur d’accord du verbe est le à la

, le receveur d’accord sera à la

3) (dresse – dresses – dressent) Devant eux se Le donneur d’accord du verbe est le à la

. Comme il est

une haute clôture. . Comme il est

, le receveur d’accord sera à la

4) (mange – manges – mangent) Quels aliments Le donneur d’accord du verbe est le à la

Le donneur d’accord du verbe est le

Le donneur d’accord du verbe est le

Le donneur d’accord du verbe est le

122

Accords

. Comme il est

jusqu’à demain. . Comme il est

, le receveur d’accord sera à la

7) (remarque – remarques – remarquent) Eux ne les à la

à leur chalet.

, le receveur d’accord sera à la

6) (prête – prêtes – prêtent) Violette nous les à la

. Comme il est

, le receveur d’accord sera à la

5) (inviterons – inviteront) Ils nous à la

ton perroquet ?

pas. . Comme il est

, le receveur d’accord sera à la Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ERREURS À CORRIGER Le texte suivant contient sept verbes qui sont mal accordés. Trouvez ces erreurs et corrigez-les en utilisant la démarche que vous connaissez.

4

e

Au milieu du IX siècle, un drakkar viking, commandé par le pirate norvégien Naddod, se dirige vers les îles Féroé

Quand le donneur d’accord est le pronom qui, il faut trouver son antécédent pour en connaître la personne et le nombre.

en mer du Nord. Mais le navire dévie de sa route au cours d’une eroyable tempête. Naddod et son équipage, forcés de débarquer sur une île 5

inconnue, répare le navire et regagne la Norvège. Les récits que le pirate fait de son aventure incite son camarade Floki Vilgerdarson à explorer la nouvelle île. En voyant les énormes icebergs qui otte dans les ords, il baptise cette île Islande, ce qui signie « terre de glace ». Longtemps, les Vikings ont cru que l’île était l’entrée des Enfers :

10

le contraste entre les volcans et les glaciers correspondaient exactement aux descriptions de la mythologie nordique. Formée par des éruptions sous-marines, l’Islande est un pays où s’oppose la glace et le feu. Au cours des deux derniers millénaires, cette île a subi plus de cent vingt-cinq éruptions qui provenait de trente volcans diérents.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du verbe

123

AVANT TOUT

Le participe passé

1

Le participe passé sert à former des verbes aux temps composés (passé composé, plus-que-parfait, futur antérieur, conditionnel passé, etc.).

2

Le participe passé se joint toujours à un auxiliaire : l’auxiliaire être ou l’auxiliaire avoir. Ex. Ce jour-là, Mathieu était parti tôt. Il avait marché jusqu’à l’arrêt.

3

Le participe passé non accordé se termine par une des lettres suivantes. É aimé, chanté, mangé T dit, fait, joint, oert U connu, reçu, rendu, tenu fini, sorti, suivi S mis, pris, promis

Avant d’accorder le participe passé, il faut l’écrire correctement. Pour trouver la lettre finale du participe passé non accordé, on dit le participe passé au féminin. Le dernier son qu’on entend (É-T-U- -S) est celui de la lettre finale.

124

1

On cherche la lettre finale du participe passé du verbe découvrir. On dit le participe passé au féminin : une chose est découverTe. Comme on entend le son T à la fin, la lettre finale est un T : j’ai découvert.

2

On cherche la lettre finale du participe passé du verbe tenir. On dit le participe passé au féminin : une chose est tenUe. Comme on entend le son U à la fin, la lettre finale est un U : j’ai tenu.

3

On cherche la lettre finale du participe passé du verbe cueillir. On dit le participe passé au . féminin : une chose est cueill. e. Comme on entend le son I à la fin, la lettre finale est un I : j’ai cueilli.

4

On cherche la lettre finale du participe passé du verbe promettre. On dit le participe passé au féminin : une chose est promiSe. Comme on entend le son S à la fin, la lettre finale est un S : j’ai promis.

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Écrivez la finale au féminin du participe passé des verbes suivants, puis notez le participe passé au masculin singulier. Verbe

Participe passé au féminin singulier

Participe passé au masculin singulier

1) raccourcir

Une chose est raccourc

.

Il a

.

2) définir

Une chose est défin

Il a

.

3) couvrir

Une chose est couver

Il a

.

4) ouvrir

Une chose est ouver

.

Il a

.

5) revenir

Une chose est reven

.

Il est

6) courir

Une chose est cour

.

Il a

7) mourir

Une chose est mor

.

Il est

.

8) partir

Une chose est part

.

Il est

.

9) sortir

Une chose est sort

.

Il est

.

10) cueillir

Une chose est cueill

11) prévoir

Une chose est prév

12) recevoir

Une chose est reç

13) savoir

Une chose est s

14) vouloir

Une chose est voul

15) redire

. .

.

Il a

.

Il a

.

Il a

.

Il a

.

.

Il a

.

Une chose est redi

.

Il a

.

16) refaire

Une chose est refai

.

Il a

.

17) reprendre

Une chose est repri

.

Il a

.

18) admettre

Une chose est admi

.

Il a

.

19) permettre

Une chose est permi

Il a

.

20) construire

Une chose est construi

Il a

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

.

.

. . .

. .

Le participe passé

125

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire être

AVANT TOUT

Avant d’accorder un participe passé, suivez la démarche proposée. 1

Vérifiez qu’il s’agit d’un participe passé (une forme verbale employée avec un auxiliaire).

2

Écrivez le participe passé en choisissant la bonne lettre finale : É-T-U- -S.

3

Choisissez la règle à suivre selon l’auxiliaire. • Si l’auxiliaire est être, suivez la règle ci-dessous. • Si l’auxiliaire est avoir, reportez-vous à la page 128.

AIDE-MÉMOIRE c Règle d’accord du participe passé avec l’auxiliaire être

Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec l’auxiliaire être. • Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, est le donneur d’accord. • Le participe passé employé avec l’auxiliaire être est le receveur d’accord. GN-S de P Ex.

Les enfants sont sortis les premiers. m. pl. Pron.-S de P

Ex.

Ils sont allés jouer dans l’herbe. m. pl. GN-S de P

Ex.

Toutes les sorties ont été annulées. f. pl.

1

Observez les participes passés en gras dans les phrases suivantes. a) Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces participes passés et inscrivez son genre et son nombre. b) Tracez une flèche du donneur d’accord au receveur d’accord. Vous constaterez que les accords sont bien faits. Ex.

Ses cousines étaient déjà parties quand Alice est arrivée.

f. pl.

f. s.

1) Ton panier et ta canne à pêche ont-ils été nettoyés ?

126

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2) Une grande fête réunissant les villages avoisinants était donnée chaque été.

3) Quand la pluie est tombée, mes amis et moi sommes rentrés en vitesse.

2

a) Entourez l’auxiliaire et soulignez le participe passé dans les énoncés suivants. b) Dans chaque phrase, ajoutez un groupe nominal sujet de phrase. Tenez compte du sens de la phrase et de l’accord du participe passé. N’utilisez pas de prénom ou de nom de famille.

3

Ex.

Des secouristes et un chien de sauvetage ont été rapidement envoyés sur les lieux.

1)

sont admirées par de nombreux touristes.

2)

n’a pas été reçue à temps.

3)

ont été retirés des tablettes.

4)

était suivie par tous.

Dans chaque numéro, rédigez deux phrases en utilisant les informations données. Conjuguez l’auxiliaire au présent de l’indicatif et accordez le participe passé comme il se doit. Ex.

GN-Sujet 1 : les participants GN-Sujet 2 : les personnes intéressées Éléments à ajouter : être invité à une première rencontre

Les participants sont invités à une première rencontre. Les personnes intéressées sont invitées à une première rencontre. 1) GN-Sujet 1 : les vitrines des commerces GN-Sujet 2 : la salle de classe Éléments à ajouter : être illuminé par des guirlandes

2) GN-Sujet 1 : les albums GN-Sujet 2 : les couvertures Éléments à ajouter : être rangé dans l’armoire

3) GN-Sujet 1 : une fine couche de terre sèche Éléments à ajouter : être balayé par le vent

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

GN-Sujet 2 : les feuilles d’automne

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire être

127

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir

AVANT TOUT

Avant d’accorder un participe passé, suivez la démarche proposée. 1

Vérifiez qu’il s’agit d’un participe passé (une forme verbale employée avec un auxiliaire).

2

Écrivez le participe passé en choisissant la bonne lettre finale : É-T-U- -S.

3

Choisissez la règle à suivre selon l’auxiliaire. • Si l’auxiliaire est être, reportez-vous à la page 126. • Si l’auxiliaire est avoir, suivez la règle ci-dessous.

AIDE-MÉMOIRE c Règle d’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir

Le nom noyau du GN-complément direct, ou le pronom-complément direct, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec l’auxiliaire avoir si le complément direct est placé avant le verbe. S’il n’y a pas de complément direct ou si le complément direct est placé après le verbe, le participe passé ne s’accorde pas. • Le nom noyau du GN-CD, ou le pronom-CD, est le donneur d’accord. • Le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir est le receveur d’accord. Ex. L’alarme a sonné. Il n’y a pas de CD : le participe passé ne s’accorde pas. GN-CD Ex.

J’ai trouvé tes clés. Le GN-CD est placé après le verbe : le participe passé ne s’accorde pas. Pron.-CD

Ex.

Tes clés, je les ai trouvées. Le Pron.-CD est placé avant le verbe : le participe passé s’accorde.

REMARQUE

128

Accords

Le participe passé avec l’auxiliaire avoir est très souvent invariable puisque le GN-CD est habituellement placé après le verbe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Dans les phrases suivantes, les participes passés en gras sont correctement écrits. a) Entourez l’auxiliaire qui précède le participe passé. b) Soulignez le complément direct du verbe, s’il y a lieu. c) Le participe passé employé avec avoir s’accorde-t-il ? Cochez la bonne réponse. d) Pourquoi le participe passé employé avec avoir s’accorde-t-il ou ne s’accorde-t-il pas ? Cochez l’explication appropriée. Accord du pp avec avoir

Explication

Phrase

CD placé Oui

Non

avant le après le verbe verbe

Pas de CD

1) Le spectacle a commencé tôt. 2) Nous avons assisté à la représentation. 3) Les enfants ont applaudi sans arrêt. 4) Les forains avaient dressé une grande tente. 5) Solange a pris une photo des acrobates. 6) Les enfants ont goûté la barbe à papa. 7) Est-ce que tu as aimé les clowns ? 8) Les jongleurs ont salué les spectateurs. 9) Un magicien a fait plusieurs tours. 10) Les tours que ce magicien a faits étaient captivants. 11) Ce sont les funambules qu’ils ont préférés. 12) Cette sortie, ils l’ont bien méritée.

2

Complétez les énoncés suivants en tenant compte de ce que vous venez d’observer. • Le verbe n’a pas de CD du V

le participe passé avec avoir ne s’accorde pas.

• Le CD est placé après le verbe

le participe passé avec avoir

.

• Le CD est placé avant le verbe

le participe passé avec avoir

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir

129

3

a) Dans les phrases de la colonne de gauche, les GN-CD du V sont en gras. b) Transformez ces phrases en phrases interrogatives en utilisant quel, quelle, quels ou quelles. c) Soulignez le GN-CD du V dans vos phrases et faites l’accord du participe passé. Ex.

Tu as acheté des bottes.

Quelles boes as-tu achetées ?

1) Elle avait choisi cette robe. 2) Ils ont pris des photos. 3) Ils ont emporté des vêtements. 4) Vous avez mangé des fruits. 5) Elles ont aimé ce film. 6) Tu avais fait une erreur. 7) Ils ont suivi ce chemin. 8) Ils ont vu mes amies. 4

a) Soulignez le GN-CD du V dans les phrases de la colonne de gauche. b) Transformez ces phrases à l’aide des éléments fournis. c) Soulignez le GN-CD du V dans vos phrases et faites l’accord du participe passé. Ex.

Quel film extraordinaire j’ai vu !

Quelle émission extraordinaire j’ai vue !

1) Quel bon gâteau j’ai mangé !

Quelle bonne tarte

2) Quel chapeau original tu as acheté !

Quels gants originaux

3) Quel type amusant elle a rencontré ! Quelle fille amusante

130

4) Quel beau cadeau j’ai eu !

Quels beaux cadeaux

5) Quels encouragements j’ai reçus !

Quelles félicitations

6) Quels désastres il a évités !

Quelles catastrophes

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5

a) Complétez chaque phrase à l’aide du pronom-CD du V l’ ou les. b) Reliez le pronom ajouté à son antécédent et notez son genre et son nombre. c) Tracez une flèche du pronom donneur au receveur d’accord. Accordez le participe passé en gras avec son donneur d’accord. Ex.

J’ai pris une pointe de pizza et je l’ai avalée en moins de deux.

f. s.

avons rentré

1) Nous avons ramassé les rames et nous avais lu

2) J’avais trouvé la lettre et je

. a pas remis

3) Max m’a emprunté mes clés, mais il ne me ai rangé

4) J’ai lavé mes chaussettes et je

6

.

dans ma commode.

a rempli

5) Elle a pris une bouteille vide et elle

dans la remise.

d’eau.

a) Complétez chaque phrase à l’aide du pronom-CD du V que. b) Reliez le pronom ajouté à son antécédent et notez son genre et son nombre. c) Tracez une flèche du pronom donneur au receveur d’accord. Accordez le participe passé en gras avec son donneur d’accord. Ex.

J’ai pris une pointe de pizza que j’ai avalée en moins de deux.

f. s.

1) Nous avons ramassé les rames 2) J’ai trouvé la lettre

je lui avais écrit

3) Max m’a remis les clés 4) J’ai lavé les chaussettes 5) Elle a pris une bouteille d’eau

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

nous avions oublié .

il m’avait emprunté j’avais sali elle a bu

dans la chaloupe.

.

. lentement.

L’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir

131

7

Dans les phrases suivantes, les participes passés employés avec l’auxiliaire avoir sont en gras. a) Soulignez le donneur d’accord de chacun de ces participes passés. b) Reliez ce donneur d’accord à son antécédent. Inscrivez le genre et le nombre de chaque donneur souligné.

Le pronom-CD du V a le genre et le nombre de son antécédent.

c) Tracez une flèche du donneur au receveur et faites les accords requis. Ex.

La couleuvre que nous avons vue a fait peur à Mia.

f. s.

1) Les cris qu’elle a poussé

étaient erayants.

2) Les campeurs qu’elle a dérangé

n’étaient pas contents.

3) Cette couleuvre, nous l’avons attrapé 4) Mon cousin l’a remis

.

en liberté, la pauvre bête.

5) Hélène était encore sous le choc, mais Paul et Yann l’ont réconforté 6) Ses craintes, ils les ont apaisé 7) Les plaisanteries qu’ils ont fait

8

.

. Cette grande peureuse, ils l’ont aussi taquiné

.

n’étaient pas bien méchantes.

Complétez les phrases suivantes à l’aide de ce que vous avez observé dans les activités 5, 6 et 7. • Quand le CD est placé avant le verbe, le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir . • Quand le CD est placé avant le verbe, il peut être un des pronoms suivants : .

132

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

DANS LA PRATIQUE Faire les accords requis dans un texte 1

a) Accordez les adjectifs et les participes passés entre parenthèses. b) Justifiez vos réponses en laissant des traces de votre raisonnement. Ex.

(nombreux, varié) Les races issues de l’espèce du cheval sont nombreuses et variées.

f. pl.

dès le XVIe siècle.

1) (étudié) L’anatomie du cheval a été 2) (déterminé) Le nom de la robe du cheval est

par la couleur

de ses poils. 3) (chassé) Les chevaux de la préhistoire étaient

pour leur viande.

4) (domestiqué) Depuis qu’ils ont été

, les chevaux ont joué un rôle

crucial dans les sociétés humaines. 5) (rapide, eicace) Jusqu’au XXe siècle, ces nobles bêtes de la famille des équidés auront été les plus

et les plus

des montures.

6) (spécialisé, menacé) Comme certaines races de chevaux ne sont pas dans les loisirs, leur survie est 7) (originaire) Les derniers chevaux sauvages sont

. de la Mongolie.

8) (réduit, confiné) Jusqu’à récemment, ces magnifiques équidés, dont la population était

à quelques centaines de bêtes, restaient dans des zoos.

9) (mis) Une opération a été

en place pour réintroduire

ces chevaux dans la nature.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

133

DANS LA PRATIQUE ERREURS À CORRIGER Dans le texte suivant, des adjectifs et des participes passés employés avec l’auxiliaire être sont mal accordés. Trouvez ces erreurs et corrigez-les en utilisant la démarche que vous connaissez. Le nombre d’erreurs est donné entre parenthèses.

2

Le poney est un petit cheval qui mesure au maximum 1,48 mètre au garrot et dont les jambes sont plutôt courtes par rapport au corps. La queue et le pelage du poney sont fourni, et sa crinière est généralement emmêlée et touu. Comme le cheval, le poney est herbivore. Les poneys sont des bêtes intelligentes, gentilles 5

et calme. On dit aussi qu’ils sont têtus. Les éleveurs rejettent cette accusation. Selon eux, les poneys entêtés ont été mal dressé. (4)

Ces équidés de petite taille ont longtemps été utilisé pour le transport des marchandises. Ce sont en eet des animaux très robuste, qui sont capable de tirer une charge deux fois plus lourde qu’eux. Aujourd’hui, beaucoup de poneys sont 10

appréciés comme montures pour les enfants et les cavaliers débutant. Les sportifs peuvent même participer aux « poney games », des jeux équestre où l’adresse et la vitesse sont à l’honneur. (5)

134

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans l’extrait suivant, des adjectifs et des participes passés employés avec l’auxiliaire être sont mal accordés. Trouvez ces erreurs et corrigez-les en utilisant la démarche que vous connaissez. Le nombre d’erreurs est donné entre parenthèses.

3

Bari était étendu sur le anc, haletant d’épuisement et frissonnant de douleur. Un cri rauque de joie sortit des lèvres de Mac Taggart, tandis qu’il approchait et examinait la neige. Elle était tassé autour de la trappe où Bari s’était débattu et elle était rougi de sang. Les ressorts d’acier cachés sous la neige avaient accompli 5

leur besogne, sans pitié. Une des pattes de devant était prise en haut de la première jointure, les deux pattes de derrière étaient également prisonnière ; un quatrième piège s’était refermé sur son anc […].

La neige racontait l’histoire de sa lutte désespérée toute la nuit […]. Il était pantelant. Ses yeux étaient injecté de sang […]. Quand il vit Mac Taggart, il t 10

un eort pour se dresser et retomba presque aussitôt dans la neige. Pourtant, ses pattes de devant étaient arqué, sa tête et sa poitrine restaient levé, et le grondement qui sortit de sa gorge était pareille à celui d’un tigre. (7) James Oliver Curwood, Bari chien-loup, 1917.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

135

DANS LA PRATIQUE Choisissez la forme du verbe qui convient parmi celles proposées entre parenthèses.

4

Le véhicule tout terrain que Jean-Pierre avait baptisé T-Rex ressemblait à un gros insecte motorisé. Vu de l’avant, l’arrangement des lumières et de la calandre (rappelait / rappelaient)

le visage d’une de ces

vilaines créatures extraterrestres que l’on (voit / voient) 5

parfois dans les lms de science-ction. Au-dessus du véhicule, des tuyaux de métal (s’entremêlait / s’entremêlaient)

, faisant oce de toit,

et à la place des roues (se trouvait / se trouvaient) un vétuste système de chenilles. Mais un autre détail (sautait / sautaient) aussi aux yeux : cette machine avait assurément vu de 10

meilleurs jours. […] Cinq minutes plus tard, le T-Rex gravissait courageusement le sentier qui (s’élevait / s’élevaient)

en pente douce, faisant  de la neige

qui s’était accumulée en grande quantité. Des branches de sapins chargées de neige (fouettait / fouettaient) 15

occasionnellement le

pare-brise du véhicule, entraînant de fortes chutes de poudre blanche. […] Ils marchaient depuis plusieurs minutes quand Mamadou s’arrêta et pointa en avant. — Regardez ça, murmura-t-il. Sur le tronc d’un grand érable (se trouvait / se trouvaient) quatre profondes lacérations qui (déchirait / déchiraient)

20

l’écorce sur plus de 30 centimètres. Denis M. Boucher, Le colosse des neiges de Campbellton, Moncton, Bouton d’or Acadie, 2015, p. 59-60 et 63-64.

136

Accords

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Insérez les participes passés employés avec l’auxiliaire avoir dans l’extrait ci-dessous en les accordant comme ils doivent l’être.

5

a) raconté b) dit c) vécu

Hélène nous a Elle nous a

d) semé e) dévoré f) osé

g) détaché h) rapporté i) attaché

j) appelé k) invité l) posé

m) transpercé n) donné o) brisé

la légende de la naissance des îles Yap.

a

qu’un énorme serpent avait

b

jadis

c

près d’une île. Ce serpent s’en prenait à tous ceux qui quittaient la terre ferme. Un jour qu’il était particulièrement furieux, il s’est attaqué à une petite barque. 5

La terreur que la bête a la bête les a

.

e

Cependant, un pêcheur a

10

déer l’animal. Il a

f

du fond marin un mollusque à large coquille. La coquille que

g

l’homme a

était indescriptible. Tous les marins,

d

, il l’a

h

Une fois son piège en place, le pêcheur a k

au otteur de sa barque.

i

la créature et il l’a

j

à bord. Le serpent a alors

sa gueule sur

l

le otteur. À ce moment, le coquillage s’est refermé sur la tête du monstre, et le pêcheur lui a m

la queue à coups de harpon. Les terribles

coups de queue que l’animal agonisant a 15

n

ont

o

l’île en quatre. D’après la légende océanienne La naissance des îles Yap.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

137

8 CONJUGAISON Les bases de la conjugaison AIDE-MÉMOIRE

Le radical et la terminaison des verbes Le verbe est constitué de deux parties. • Le radical est la partie qui exprime le sens du verbe. • La terminaison est la partie qui varie selon le mode, le temps, la personne et le nombre. aimer finir recevoir prendre

j’aime je finis je reçois je prends

il aimait il finissait il recevait il prenait

nous aimerons nous finirons nous recevrons nous prendrons

vous aimeriez vous finiriez vous recevriez vous prendriez

Le radical des verbes en -er 1

2

La majorité des verbes en -er ont un seul radical. Ex. j’aide, j’aidais, j’aiderai je plie, je pliais, je plierai Quelques verbes en -er ont plus d’un radical. -yer

-e(*)er

-é(*)er

REMARQUES

138

je loue, je louais, je louerai

Conjugaison

y

Particularités i devant un e muet

y

y dans les autres cas

e

è devant un e muet

e

e dans les autres cas

e

è devant un e muet

e

é dans les autres cas

Exemples je broie, ils broient, j’essuie, ils essuient, je noie, ils noient nous broyons, vous broyez, nous essuyons, vous essuyez, nous noyons, vous noyez je gèle, ils gèlent, je pèse, ils pèsent, j’achète, ils achètent nous gelons, vous gelez, nous pesons, vous pesez, nous achetons, vous achetez je cède, ils cèdent, je règle, ils règlent, je règne, ils règnent nous cédons, vous cédez, nous réglons, vous réglez, nous régnons , vous régnez

1. Les verbes en -ayer (essayer, payer) peuvent conserver le y devant un e muet ou le remplacer par un i : j’essaye ou j’essaie, je paye ou je paie. 2. Le verbe envoyer (verbe en -yer) a un radical en enver- au futur et au conditionnel : j’enverrai, j’enverrais. 3. Les verbes appeler, interpeler, rappeler, jeter, projeter et rejeter doublent le l ou le t devant un e muet : j’appelle, ils appellent, je jette, ils jettent.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le radical des autres verbes La majorité des verbes en -ir, en -oir et en -re ont plus d’un radical. Ex. j’agis, j’agissais ; je finis, je finissais ; je grandis, je grandissais ; j’obéis, j’obéissais je dors, je dormais ; je pars, je partais ; je tiens, je tenais je dois, je devais ; je peux, je pouvais ; je sais, je savais ; je vois, je voyais je prends, je prenais ; je mets, je mettais ; je vis, je vivais

AIDE-MÉMOIRE

Les temps simples et les temps composés 1

Les verbes se conjuguent à un temps simple ou à un temps composé. • Dans les temps simples, le verbe est formé d’un seul mot. Ex. je parle, je parlais, je parlerai, je parlerais • Dans les temps composés, le verbe est formé de l’auxiliaire avoir ou être et du participe passé du verbe. Ex. j’ai parlé, j’avais parlé, j’aurai parlé, j’aurais parlé je suis parti, j’étais parti, je serai parti, je serais parti

2

À chaque temps simple correspond un temps composé. Temps simples Présent de l’indicatif Imparfait de l’indicatif Passé simple de l’indicatif Futur simple de l’indicatif Conditionnel présent de l’indicatif Présent du subjonctif Présent de l’impératif

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Temps composés Passé composé de l’indicatif Plus-que-parfait de l’indicatif Passé antérieur de l’indicatif Futur antérieur de l’indicatif Conditionnel passé de l’indicatif Passé du subjonctif Passé de l’impératif

Les bases de la conjugaison

139

AIDE-MÉMOIRE

Le choix de l’auxiliaire 1

Les verbes avoir et être sont des auxiliaires quand ils aident à former le temps composé d’un verbe. Ex. Il a marché. Le passé composé est formé de l’auxiliaire avoir et du participe passé du verbe marcher. Ex.

Il était parti. Le temps composé est formé de l’auxiliaire être et du participe passé du verbe partir.

1

2

La plupart des verbes se conjuguent avec l’auxiliaire avoir.

3

On emploie l’auxiliaire être avec les verbes suivants. • Les verbes qui expriment un mouvement ou une transformation. aller demeurer partir (repartir) venir (advenir, devenir, arriver mourir rester intervenir, parvenir, revenir, décéder naître tomber (retomber) survenir) Ex. Je suis allé au parc. Tu es arrivé à temps. Il est né en avril. Elle est restée au chalet. Nous sommes partis tôt. Vous êtes tombés sur Jules. Ils sont revenus hier. • Les verbes pronominaux, c’est-à-dire les verbes précédés d’un pronom de la même personne et du même nombre que le sujet. Ex. Je me suis blessé. Tu t’es perdu. Il s’est levé. Nous nous sommes vus. Vous vous êtes suivis. Ils se sont vêtus.

4

Certains verbes se conjuguent avec l’auxiliaire être ou avec l’auxiliaire avoir. Quand le verbe a un complément direct, il se conjugue toujours avec l’auxiliaire avoir. Ex. Je suis descendu par l’escalier. Je suis passé en vitesse. Je suis sorti tard. J’ai descendu la valise. J’ai passé mon examen. J’ai sorti ma clé.

a) Soulignez les verbes conjugués dans les phrases suivantes. b) Indiquez au-dessus de chaque verbe souligné s’il est conjugué à un temps simple (t. s.) ou à un temps composé (t. c.). 1) Ces touristes nous ont demandé des renseignements. 2) C’était la route à suivre, je l’aurais juré. 3) J’ai eu un accident sur le chemin du retour. 4) Vous aviez dépassé l’intersection.

140

Conjugaison

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5) J’avais été malade pendant tout le trajet. 6) Soyez à l’heure. 7) Tu devrais écouter leurs conseils. 8) Il faut que je me rende au kiosque des renseignements. 9) On avait rarement vu autant de monde. 10) J’aurais bien aimé te voir, mais j’étais trop malade pour sortir.

ERREURS À CORRIGER 2

Dans les phrases ci-dessous, certains auxiliaires sont mal employés. Corrigez les phrases fautives en écrivant le bon auxiliaire. 1) Est-ce que tu t’aurais trompé ? 2) Je me suis tourné vers elle. 3) Je m’ai promené au hasard des rues. 4) Je m’ai demandé où il était allé. 5) Notre invitée est repartie tard. 6) Il a glissé et il a tombé dans la rue. 7) Il a resté éveillé toute la nuit. 8) Il s’avait lié d’amitié avec sa voisine. 9) L’acteur a salué son public et a retourné dans sa loge.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les bases de la conjugaison

141

Le présent de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE 1

Le présent de l’indicatif indique que l’action se fait au moment où on parle. Ex. Je lis un bon roman. Louis fait du vélo. Ève assiste au tournoi.

2

Au présent de l’indicatif, la terminaison des verbes est la suivante. je Verbes en -er Autres verbes REMARQUES

-e -s

Singulier tu il -es -e -s -t

nous -ons -ons

Pluriel vous -ez -ez

ils -ent -ent

1. Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er. 2. Les verbes pouvoir et vouloir se terminent par un x aux 1re et 2e personnes du singulier : je peux, tu peux, je veux, tu veux. 3. Les verbes en -dre (sauf ceux en -indre et en -soudre) se terminent par un d à la 3e personne du singulier : il entend, il prend, il vend, il mord, il répond. 4. Les verbes dire et faire font : vous dites, vous faites, ils font.

Le passé composé de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE

1

1

Le passé composé de l’indicatif indique que l’action a eu lieu avant le moment où on parle. Ex. J’ai lu hier soir. Louis a fait du vélo l’été dernier. Ève a assisté au tournoi jeudi passé.

2

Le passé composé est formé d’un auxiliaire au présent et du participe passé du verbe conjugué. Ex. parler : j’ai parlé, tu as parlé, il a parlé nous avons parlé, vous avez parlé, ils ont parlé

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif. 1) (apercevoir, tournoyer) On

les danseurs qui

sur eux-mêmes. 2) (voir) Il 3) (déployer) Les papillons 4) (repartir, suivre) Tu tu

142

Conjugaison

un énorme saule pleureur devant lui. leurs ailes. en direction du cap et le même sentier qu’hier.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

5) (s’épaissir, pouvoir, parvenir) Le brouillard et je

,

à peine distinguer

le sentier devant moi ; je diicilement à suivre mes camarades. 6) (arrêter, fermer) Tu

de courir

un instant et tu

les yeux pour

Les verbes avoir, être et aller ne suivent pas les modèles de l’aide-mémoire.

mieux savourer le chant des oiseaux. 7) (erayer, savoir, avoir) L’apparence de ce vieillard m’ mais je

que je n’

8) (se rendre) Je

, rien à craindre.

chez elle chaque jour.

9) (se diriger) Nous

vers la maison.

10) (dire, falloir) Vous

qu’il

11) (suivre, reprendre) Tu

partir.

les conseils de ton médecin et

tu

des forces de jour en jour.

12) (dormir, ouvrir) Max

profondément ;

j’

la porte doucement.

13) (parier, vouloir, aller) Je te qu’ils

ce que tu gagner.

14) (accueillir, orir, avoir) On

les rescapés et on leur

un toit pour la nuit, ils 15) (faire, faire) Nous

attention de ne pas déranger ;

vous, par contre, vous

tout pour nuire.

16) (voir, s’étendre) Nous ils

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

besoin de repos.

les champs de lavande ; au loin.

L’indicatif

143

2

Écrivez les verbes entre parenthèses au passé composé de l’indicatif. 1) (tourner, partir) Son camarade lui et

brusquement le dos

sans un mot d’explication.

2) (longer, franchir, s’arrêter) Le véhicule

un étang,

un passage à niveau et 3) (rester, retourner) Sais-tu s’il

. au chalet ou s’il

à la maison ? 4) (apercevoir, erayer) Nous

un renard qui

Marie. 5) (observer, prendre) Le renard il

les alentours et

la fuite.

L’imparfait de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE 1

L’imparfait de l’indicatif indique que l’action a eu lieu dans le passé. Ex. Ma sœur ne souriait jamais quand elle était enfant. Dans un récit, l’imparfait sert à décrire les lieux, les personnages, les sentiments. Ex. Nous avons pris la route. Il faisait beau, le soleil brillait et Jo était de bonne humeur.

2

À l’imparfait, la terminaison de tous les verbes est la suivante.

Tous les verbes

je -ais

Singulier tu il -ais -ait

nous -ions

Pluriel vous -iez

ils -aient

Le plus-que-parfait de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE

144

1

Le plus-que-parfait de l’indicatif indique que l’action a eu lieu avant une autre action dans le passé. Ex. J’ai finalement acheté le sac que nous avions vu la semaine dernière.

2

Le plus-que-parfait est formé d’un auxiliaire à l’imparfait et du participe passé du verbe conjugué. Ex. savoir : j’avais su, tu avais su, il avait su nous avions su, vous aviez su, ils avaient su

Conjugaison

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Conjuguez les verbes suivants au présent et à l’imparfait de l’indicatif.

Cette démarche fonctionne pour tous les verbes, sauf être.

re

a) Écrivez le verbe à la 1 personne du pluriel du présent de l’indicatif et séparez le radical et la terminaison (-ons) par une barre oblique. b) Dans la troisième colonne, écrivez le radical du présent et ajoutez la terminaison de l’imparfait à la personne demandée. Verbe

Présent de l’indicatif (1re pl.)

Imparfait de l’indicatif

1) changer

Nous

Je

2) avoir

Nous

J’

3) dire

Nous

Tu

4) placer

Nous

Il

5) étudier

Nous

Nous

6) essuyer

Nous

Vous

7) agir

Nous

Ils

8) sourir

Nous

Je

9) ouvrir

Nous

J’

10) tenir

Nous

Tu

11) envoyer

Nous

Elle

12) essayer

Nous

Nous

13) oublier

Nous

Vous

14) prendre

Nous

Elles

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’indicatif

145

Dans les extraits suivants, écrivez les verbes entre parenthèses à l’imparfait de l’indicatif.

2

EXTRAIT 1

C’(être)

une vie monotone et réglée comme le

mouvement d’une machine. Les jours (être)

tous

semblables entre eux. Le matin, à heure xe, les cuisiniers (apparaître) , (allumer) 5

(déjeuner)

les feux, et on . Puis, tandis que les uns (s’occuper)

de lever le camp, les autres (atteler) les chiens, et le départ (avoir) lieu une heure avant la demi-obscurité qui annonce l’aurore. À la nuit, on (établir) le camp ; les uns (préparer) 10

les

tentes, les autres (couper)

du bois et des rameaux de sapins

pour les lits, ou (apporter)

de l’eau et de la glace pour la

cuisine. On (donner) ce qui (être)

alors aux chiens leur nourriture, pour eux le fait principal de la journée ; puis,

une fois leur poisson mangé, ils (aller) 15

âner dans le camp

pendant une heure ou deux, faisant connaissance avec les autres chiens, en général au nombre d’une centaine. On (compter)

parmi ceux-ci

de farouches batailleurs, mais trois victoires remportées sur les plus redoutables acquirent à Buck la suprématie, et tous (s’éloigner) il (se hérisser)

quand

en montrant les dents. Jack London, L’appel de la forêt, 1905.

146

Conjugaison

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

EXTRAIT 2

L’aspect de cet homme (être)

des plus bizarres […] ;

ses yeux gris (se nuancer)

de teintes vertes et (lancer) des lueurs phosphoriques comme celles des chats. Quand

ses lèvres pâles et plates (se desserrer)

, elles (laisser)

voir deux rangées de dents très blanches, très aiguës et

5

très séparées, de l’aspect le plus cannibale et le plus féroce ; ses ongles longs, luisants et recourbés (prendre)

de vagues apparences de

gries ; mais cette physionomie n’(apparaître)

que par

éclairs rapides ; sous l’œil qui le (regarder) 10

xement, sa

gure (reprendre)

bien vite l’apparence bourgeoise et

débonnaire d’un marchand viennois retiré du commerce […]. Théophile Gautier, Deux acteurs pour un rôle, 1841.

3

Écrivez les verbes entre parenthèses au plus-que-parfait de l’indicatif. 1) (voir, pleurer) J’ j’

ce film trois fois et chaque fois.

2) (faire, rater) Tu tu

ton possible, mais la cible.

3) (partir, refuser) Il elle

, même si de le suivre.

4) (recouvrir) Nous

la pâte de chocolat fondant.

5) (être) Vous

chanceux de vous en tirer.

6) (dormir, falloir) Elles il

un peu, mais retourner au travail.

7) (dire, croire) Il on l’

la vérité et .

8) (suivre) Nous

la route.

9) (pouvoir) Ils

lui parler.

10) (être) Elle Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

très surprise. L’indicatif

147

Le futur simple de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE 1

Le futur simple de l’indicatif indique que l’action aura lieu à un moment du futur. Ex. Je sortirai demain soir. Nous irons en Gaspésie l’été prochain. Ils seront là.

2

Au futur simple, la terminaison des verbes est la suivante.

Verbes en -er Autres verbes REMARQUES

je -erai -rai

Singulier tu il -eras -era -ras -ra

Pluriel vous -erez -rez

nous -erons -rons

ils -eront -ront

1. Le verbe cueillir et ses dérivés se conjuguent comme les verbes en -er : je cueillerai, tu cueilleras, etc. 2. Le verbe envoyer fait : j’enverrai, tu enverras, etc. 3. Les verbes courir, mourir, pouvoir, voir et leurs dérivés prennent deux r : je courrai, tu courras, je pourrai, tu pourras, je verrai, tu verras, etc.

Le futur antérieur de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE

1

1

Le futur antérieur de l’indicatif indique que l’action future aura lieu avant une autre action future. Ex. Quand tu auras fait tes bagages, nous partirons.

2

Le futur antérieur est formé d’un auxiliaire au futur et du participe passé du verbe conjugué. Ex. dire : j’aurai dit, tu auras dit, il aura dit nous aurons dit, vous aurez dit, ils auront dit

Écrivez les verbes entre parenthèses au futur simple de l’indicatif. 1) (aller, avoir) J’ 2) (nettoyer, jeter) Nous

plus tard. J’ la cour et

3) (remercier, voir) Je la 4) (accueillir) Il nous

davantage de temps. les ordures.

quand je la

.

avec plaisir.

5) (mourir) Si nous n’avons pas d’eau, nous 6) (être, savoir) Elle 7) (acheter, revenir) Ils 8) (courir, faire) Elle

148

Conjugaison

de soif.

prête et elle

quoi faire.

un vélo quand ils quand il

. moins chaud.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Insérez dans le texte les verbes demandés au futur simple de l’indicatif. a) tourner b) rouler c) être

d) prendre e) traverser f) bifurquer

À l’intersection, vous

g) voir h) pouvoir i) continuer

devant le poste de garde, vous à gauche. Vous

un emplacement où vous

g

laisser votre voiture. Vous

repas. Dans la soirée, nous

m

h

la clé sous le pot à eurs.

j

un peu plus tard et nous

k

f

à pied deux ou trois minutes.

i

Le chalet est au bout du sentier. Vous Nous

c

le chemin de terre, puis vous

d

le petit pont de bois. Devant le lac, vous

e

m) prendre n) aller

à gauche, puis vous

a

en direction de la montagne. Quand vous

b

le

l

des couvertures et nous

admirer le coucher du soleil au bord du lac.

n

3

j) trouver k) arriver l) préparer

Écrivez les verbes entre parenthèses au futur antérieur de l’indicatif. 1) (avoir) Quand j’ 2) (servir) Quand tu 3) (courir) Quand elle

ce que je veux, je partirai. le dessert, j’apporterai les cadeaux. un marathon, elle verra que ce n’est

pas facile. 4) (commencer) Quand nous

, il faudra vous taire.

5) (comprendre) Quand vous

, vous lèverez la main.

6) (dormir) Quand ils

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

, ils seront de meilleure humeur.

L’indicatif

149

Le conditionnel présent de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE 1

Le conditionnel présent de l’indicatif indique que l’action pourrait avoir lieu à un moment du futur si une condition était respectée. Ex. Si le capitaine était d’accord, Étienne jouerait dans l’équipe l’an prochain. Il est possible qu’Étienne joue l’an prochain, cela dépend d’une condition (l’accord du capitaine).

2

Au conditionnel présent, la terminaison des verbes est la suivante.

Verbes en -er Autres verbes REMARQUES

je -erais -rais

Singulier tu il -erais -erait -rais -rait

Pluriel vous -eriez -riez

nous -erions -rions

ils -eraient -raient

1. Le verbe cueillir et ses dérivés se conjuguent comme les verbes en -er : je cueillerais, tu cueillerais, etc. 2. Le verbe envoyer fait : j’enverrais, tu enverrais, etc. 3. Les verbes courir, mourir, pouvoir, voir et leurs dérivés prennent deux r : je courrais, tu courrais, je pourrais, tu pourrais, je verrais, tu verrais, etc.

Le conditionnel passé de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE Le conditionnel passé est formé d’un auxiliaire au conditionnel présent et du participe passé du verbe conjugué. Ex. pouvoir : j’aurais pu, tu aurais pu, il aurait pu nous aurions pu, vous auriez pu, ils auraient pu

1

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel présent de l’indicatif. 1) (avoir) Si je faisais plus attention, j’ 2) (réussir) Si tu écoutais, tu 3) (courir) S’il était en forme, il

moins de problèmes. . le marathon.

4) (vivre) Si nous étions riches, nous

près de la mer.

5) (prolonger) Si vous aviez du temps, vous

votre séjour.

6) (continuer) Si elles avaient du temps, elles 7) (voir) Si on grimpait, on

150

Conjugaison

à s’entraîner. le lac.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel passé de l’indicatif. 1) (avoir) Si j’avais fait plus attention, j’ 2) (réussir) Si tu avais écouté, tu 3) (courir) S’il avait été en forme, il

moins de problèmes. . le marathon.

4) (vivre) Si nous avions été riches, nous

près de la mer.

5) (prolonger) Si vous aviez eu du temps, vous

votre séjour.

6) (continuer) Si elles avaient eu du temps, elles 7) (voir) Si on avait grimpé, on 3

le lac.

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel présent de l’indicatif. 1) (rester) Si je le pouvais, je 2) (tomber) Si tu cherchais bien, tu 3) (venir) S’il n’était pas malade, il 4) (sortir) Si nous avions plus de temps, nous 5) (aller) Si vous aviez un bon vélo, vous 6) (descendre) S’ils pouvaient, ils

4

à s’entraîner.

plus longtemps. sur la bonne réponse. nous encourager. plus souvent. jusqu’au bout. rapidement.

Écrivez les verbes entre parenthèses au conditionnel passé de l’indicatif en utilisant l’auxiliaire être. Accordez les participes passés qui doivent l’être. 1) (rester) Si j’avais pu, je

plus longtemps.

2) (tomber) Si tu avais bien cherché, tu sur la bonne réponse. 3) (venir) S’il n’avait pas été malade, il nous encourager. 4) (sortir) Si nous avions eu plus de temps, nous plus souvent. 5) (aller) Si vous aviez eu un bon vélo, vous jusqu’au bout. 6) (descendre) S’ils avaient pu, ils

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

rapidement.

L’indicatif

151

Le passé simple de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE 1

Le passé simple de l’indicatif situe l’action dans le passé. Dans un récit, le passé simple sert à raconter la suite des actions. Ex. La journée était belle, il décida d’en profiter. Il prit son manteau et sortit.

2

Au passé simple, la terminaison des verbes à la 3e personne est la suivante.

Verbes en -er Autres verbes REMARQUES

Singulier il -a -it -ut

Pluriel ils -èrent -irent -urent

1. Les verbes qui ont le son [i] sont les verbes en -ir (sauf courir et mourir) ; les verbes asseoir et voir ; la plupart des verbes en -re. 2. Les verbes qui ont le son [u] sont les verbes courir et mourir ; les verbes en -oir (sauf asseoir et voir) ; les verbes boire, conclure, connaître, croire, être, lire, paraître, plaire, taire, vivre et leurs dérivés. 3. Les verbes tenir, venir et leurs dérivés font : il tint, ils tinrent, il vint, ils vinrent.

Le passé antérieur de l’indicatif AIDE-MÉMOIRE Le passé antérieur est formé d’un auxiliaire au passé simple et du participe passé du verbe conjugué. Ex. finir : il eut fini, ils eurent fini

Dans les deux extraits suivants, écrivez les verbes entre parenthèses au passé simple de l’indicatif, à la 3e personne du singulier ou du pluriel, selon le cas.

1

EXTRAIT 1

Un rond de lumière (entrer)

dans la pièce. Il (courir)

le long des murs décrépis, il (suivre) les lézardes, (monter)

, (descendre)

avant de s’arrêter sur le core. C’était, à n’en pas douter, le faisceau d’une lampe 5

électrique. Une main, sortie de l’ombre, (soulever) couvercle. Au même moment, un grand vent (se lever)

152

Conjugaison

le .

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les albums (s’ouvrir)

en tombant sur le sol et les timbres, tel

un vol de papillons innombrables, (s’envoler) fenêtre. On les (voir) 10

à travers la

tourbillonner dans une tornade […].

Nicolas (pousser)

un cri. Il (se retrouver) assis sur son lit, le cœur tapant, la respiration courte. Il lui

(falloir)

une bonne minute pour reconnaître sa chambre. Jean-Côme Noguès, La vieille maison mal coiée, Paris, Éditions G. P., 1988, p. 146 et 147.

EXTRAIT 2

Il (tenter)

de se remettre debout… ses jambes (s’enfoncer) d’un coup jusqu’aux genoux. Puis le sable (commencer) à monter petit à petit, à grignoter ses cuisses. […] Il (se jeter) à plat ventre. Plus rien ne (bouger)

5

Il (avancer)

. […]

son bras et, s’appuyant sur le sable, il

(tenter)

de se hisser vers l’avant. Il (bouger) un peu. […]

Sa mâchoire (se crisper)

, ses yeux (s’agrandir)

d’eroi… L’eau, l’eau arrivait ! 10

— Au secours, (crier)

-t-il.

Il lui (sembler)

qu’aucun son n’était sorti de sa bouche.

Il (soulever) ne (bouger)

son corps avec désespoir […], ses jambes pas.

Évelyne Brisou-Pellen, Le crâne percé d’un trou, Paris, Gallimard Jeunesse, 1998, p. 158 et 159.

En France, au XVIIe siècle, sous Louis XIV, comment conjuguait-on le verbe aller au présent de l’indicatif ? Disait-on : Je vais ou Je vas ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’indicatif

153

AVANT TOUT

L’impératif L’impératif s’emploie pour exprimer un ordre, une demande, un conseil. Ex. Viens ici tout de suite. Sois revenu à l’heure.

Le présent de l’impératif AIDE-MÉMOIRE 1

Au présent de l’impératif, la terminaison des verbes est la suivante.

Verbes en -er Autres verbes REMARQUES

2

— —

Singulier tu -e — -s —

nous -ons -ons

1. Les verbes avoir et aller ne suivent pas ces modèles. 2. Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er. 3. Le verbe dire fait : dis, disons, dites. Le verbe faire fait : fais, faisons, faites. 4. Le verbe savoir fait : sache, sachons, sachez. Le verbe vouloir fait : veux ou veuille, voulons, voulez ou veuillez.

Pluriel vous -ez -ez

— —

À l’impératif, le sujet est sous-entendu.

On ajoute un s si le verbe à l’impératif se terminant par une voyelle est suivi des pronoms en ou y. Ex. Va à l’école. Cueille des fleurs. Retourne à la maison. Vas-y. Cueilles-en. Retournes-y.

Le passé de l’impératif AIDE-MÉMOIRE Le passé de l’impératif est formé d’un auxiliaire au présent de l’impératif et du participe passé du verbe conjugué. Ex. finir : aie fini, ayons fini, ayez fini

154

Conjugaison

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Conjuguez les verbes suivants au présent de l’impératif. Verbe

2e s.

1re pl.

2e pl.

1) manger 2) redire 3) savoir 4) retenir 5) faire 2

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’impératif, à la 2e personne du singulier. 1) (revenir, finir)

On met un trait d’union entre le verbe et le pronom qui le suit.

et ton travail.

2) (ramasser, jeter) et

cette feuille la.

3) (aller, hésiter) 4) (attendre, partir) 5) (appeler, poser) 6) (orir, orir) 7) (courir, rester) Ne 8) (ouvrir, sortir) 3

y, n’ moi ! Ne la et des biscuits,

surtout pas. pas sans moi ! lui tes questions. en.

pas !

tranquille !

la porte et

de là !

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent de l’impératif, à la 2e personne du pluriel. 1) (être, rendre)

gentils et

2) (cesser, faire)

de bavarder et

3) (avoir, tenir)

du courage !

4) (prendre, ranger)

le dossier bleu et

5) (aller, demander)

en bas et

moi ce service. l’exercice ! bon ! le. de l’aide.

6) (finir, envoyer)

votre lettre et

7) (savoir, croire)

que je suis désolé.

moi.

8) (voir, profiter)

comme il fait beau !

en !

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

la.

L’impératif

155

AVANT TOUT

Le subjonctif Le subjonctif s’emploie, entre autres, dans une [phrase subordonnée]. Ex. Je veux [qu’il parte]. Je suis contente [que tu sois revenu].

Le présent du subjonctif AIDE-MÉMOIRE Au présent du subjonctif, la terminaison des verbes est la suivante. je Tous les verbes REMARQUES

-e

Singulier tu il -es -e

nous -ions

Pluriel vous -iez

ils -ent

1. Les verbes avoir et être ne suivent pas le modèle. 2. Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er.

Le passé du subjonctif AIDE-MÉMOIRE Le passé du subjonctif est formé de l’auxiliaire au présent du subjonctif et du participe passé du verbe conjugué. Ex. aimer : que j’aie aimé, que tu aies aimé, qu’il ait aimé que nous ayons aimé, que vous ayez aimé, qu’ils aient aimé

1

Écrivez les verbes entre parenthèses au présent du subjonctif. 1) (venir) Je veux que tu

t’asseoir

à côté de moi. 2) (vouloir) Je suis surprise que tu

sortir ce soir.

3) (sortir) Tes parents ne veulent pas que tu 4) (falloir) Je regrette qu’il 5) (relire) Il faut qu’elle 6) (être) Nous regrettons qu’il 7) (avoir) Je trouve normal que tu

156

Conjugaison

seul le soir. déjà partir. son contrat. en retard. du succès.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

8) (savoir) Je doute que tu quoi que ce soit. 9) (aller) Je suis étonné que tu le visiter si souvent. 10) (congédier) Il est possible que nous le 11) (essayer) Elle tient à ce que nous 12) (remercier) Il s’attend à ce que nous le 13) (pouvoir) Nous souhaitons que vous 14) (crier) Il n’est pas nécessaire que vous 15) (remercier) J’aimerais que vous 2

.

Les verbes dont le radical se termine par i ont deux i de suite aux 1re et 2e personnes du pluriel.

sa voiture. . le convaincre. aussi fort. votre père de ma part.

Donnez le mode des verbes en gras en vous fiant à la terminaison du verbe et non à la présence du mot que. Cochez la case appropriée du tableau. Phrase

Mode indicatif

Mode subjonctif

1) Il dit qu’il ne te croit pas. 2) Il vaudrait mieux qu’il te croie. 3) Elle désire que nous prenions part au projet. 4) J’admets que nous prenons souvent sa défense. 5) J’aimerais que tu le voies cet après-midi. 6) Je remarque que tu ne le vois plus du tout. 7) Je sais que vous nettoyez souvent votre bureau. 8) Il veut que vous nettoyiez la table. 9) Il prétend que vous travaillez très fort. 10) Je doute que vous travailliez très fort. 11) Je pense que nous sommes tous prêts. 12) Il constate que nous ne gagnons pas souvent. 13) Il est important que nous gagnions cette partie. 14) Elle exige que nous soyons prêts à midi.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le subjonctif

157

DANS LA PRATIQUE Bien conjuguer les verbes Notez le mode (indicatif, impératif ou subjonctif) et le temps des verbes en gras de l’extrait suivant.

1

— Ton coucher de soleil, tu l’auras (

).

Je l’exigerai (

). Mais j’attendrai

(

), dans ma science du gouvernement, que

les conditions soient (

) favorables.

— Quand ça sera-t-il ? (

5

(

) s’informa ) le petit prince.

— Hem ! Hem ! lui répondit (

) le roi,

qui consulta (

) d’abord un gros calendrier,

hem ! hem ! ce sera ( 10

), vers… vers… ce sera

(

) ce soir vers sept heures quarante ! » Et tu verras (

) comme je suis bien obéi.

Le petit prince bâilla ( (

). Il regrettait ) son coucher de soleil manqué. Et puis

il s’ennuyait (

) déjà un peu :

— Je n’ai (

15

) plus rien à faire ici, dit-il

au roi. Je vais repartir ! — Ne pars (

) pas, répondit ( ) le roi qui était (

) si er

d’avoir un sujet. Ne pars ( 20

(

) pas, je te fais ) ministre ! Antoine de Saint-Exupéry, Le petit prince, 1943.

158

Conjugaison

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

a) Soulignez les verbes conjugués dans l’extrait suivant. b) Notez les renseignements demandés dans le tableau ci-dessous.

1 2

Voici maintenant cinquante-six ans que cette aventure m’est arrivée.

Il m’est demeuré de ce jour-là une marque, une empreinte de peur, me

comprenez-vous ? 3 Mais non, je n’ai pas été fou, et je vous en donnerai la preuve. […] 4

C’était un ami de jeunesse que j’avais beaucoup aimé. 5 Depuis cinq ans

que je ne l’avais vu, il semblait vieilli d’un demi-siècle. 6 Ses cheveux étaient tout blancs ; il marchait courbé, comme épuisé. 7 Un malheur terrible l’avait brisé. Guy de Maupassant, Apparition, 1883. Texte modifié à des fins pédagogiques.

Verbe conjugué

Temps

Personne et nombre

1) 2)

3)

4)

5)

6)

7) Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

159

9 GRAMMAIRE DU TEXTE L’organisation du texte AIDE-MÉMOIRE 1

Un texte cohérent est organisé, entre autres, par le découpage en paragraphes et par les organisateurs textuels.

2

Le découpage en paragraphes aide à repérer la structure du texte. Il facilite la lecture. Un paragraphe regroupe des phrases qui portent sur le même sujet (le même aspect, le même sous-aspect, la même époque, la même étape, la même idée, le même thème).

3

Les organisateurs textuels facilitent la compréhension du texte. Un organisateur textuel est un mot, une expression ou une phrase qui exprime les liens existant entre les diérentes parties d’un texte. Types d’organisateurs textuels Organisateurs textuels Organisateurs temporels au début, autrefois, ce jour-là, hier, la veille, le mois suivant, pendant ce temps, plus tard, quand l’hiver arriva…, etc. Organisateurs spatiaux à droite, ailleurs, au fond, en face, ici et là, là-bas, plus loin, près de la porte, etc. Organisateurs logiques • d’abord, ensuite, puis, enfin • en premier lieu, en deuxième lieu, en dernier lieu • on peut conclure que…, etc. REMARQUE

Un organisateur textuel placé en tête de phrase est isolé par une virgule. Ex. : La méthode comporte trois étapes. Chacune doit être suivie attentivement pour ne pas nuire au bon déroulement de l’expérience. D’abord, on recueille le témoignage des gens qui ont vu l’animal pour en dresser un portrait le plus dèle possible.

Le découpage en paragraphes et les organisateurs textuels aident à repérer la structure du texte et donnent des informations sur les idées qui y sont développées. Quand vous lisez, utilisez ces marques pour saisir les liens entre les parties du texte. Quand vous écrivez, pensez à guider vos lecteurs en découpant votre texte en paragraphes et en utilisant des organisateurs textuels.

160

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

a) Divisez le texte suivant à l’aide de trois barres obliques de façon à retrouver les quatre paragraphes d’origine.

1

b) Parmi les groupes nominaux suivants, choisissez ceux qui correspondent aux aspects traités dans chacun des paragraphes que vous avez délimités. • Alimentation de la tique • Densité et habitat • Larve et nymphe

• Mesures de prévention • Nom et habitat • Prédateurs et maladies

par. 1 :

par. 3 :

par. 2 :

par. 4 :

• Stades de développement • Taille et périodes d’activité • Tique du chevreuil

Maladie de Lyme Description de la tique

5

10

15

La tique qui transmet la maladie de Lyme en Amérique du Nord s’appelle Ixodes scapularis et est connue sous les noms de « tique du chevreuil » et de « tique à pattes noires ». Elle vit plus particulièrement dans les forêts, les boisés, les herbes hautes et les amas de feuilles mortes. Les tiques ont trois stades de développement : larve, nymphe, adulte. À chacun de ces stades, la tique doit se nourrir du sang des animaux ou des humains pour passer au stade suivant. Avant que la tique se nourrisse, sa taille peut varier de 1 à 3 millimètres. La tique peut tripler de volume lorsqu’elle est remplie de sang, ce qui permet de la repérer plus facilement en cas de piqûre. Les nymphes sont petites (de la taille d’une graine de sésame), passent plus souvent inaperçues et restent généralement attachées à la peau de la personne plus longtemps avant d’être détectées. Elles sont plus actives pendant les mois du printemps et de l’été. Les tiques adultes sont de la taille d’un pépin de pomme, donc plus faciles à repérer, et sont plus actives à l’automne. Après une activité extérieure pouvant permettre une exposition aux tiques, il est important d’examiner sa peau an de détecter la présence de tiques et de les retirer dès que possible. « Maladie de Lyme », Portail Québec, [en ligne]. [www.quebec.ca] (28 août 2018)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’organisation du texte

161

Le texte suivant est balisé par des organisateurs textuels.

2

a) Ajoutez un organisateur temporel dans chaque espace prévu. Choisissez cet organisateur dans la liste ci-dessous. • À la fin de l’été • À la fin de leur parcours • Dès leur arrivée • Durant ce dernier voyage

• Durant tout l’automne • En mars ou en avril • Quatre ans après son arrivée dans l’océan

• Un an après leur naissance • Une fois son nid prêt

b) Soulignez les organisateurs suivants dans les paragraphes indiqués. • par. 1 : un organisateur spatial • par. 4 : trois organisateurs temporels

• par. 8 : deux organisateurs logiques • par. 10 : deux organisateurs spatiaux

Vie et mort du saumon rouge 1

À la n de l’été,

au Kamtchatka, une région de l’extrême est de la Sibérie,

les rivières se remplissent de saumons rouges. Le temps de se reproduire est venu pour eux. Par milliers, les saumons adultes convergent vers leur lieu de naissance. Après un long voyage semé d’embûches, ceux qui ont survécu arrivent épuisés dans la frayère où ils ont vu le jour il y a quelques années. les femelles se mettent

2

en quête du meilleur emplacement où creuser leur nid et pondre leurs œufs. Quand une femelle a trouvé un endroit qui lui convient, elle tasse le gravier avec sa queue, puis forme un nid qu’elle agrandit à l’aide de son museau. les cours d’eau bouillonnent

3

d’activité. Les femelles préparent leur nid, les mâles choisissent « leur » femelle et luttent férocement entre eux pour assurer leur domination. Les intrus sont chassés à coups de dents. Entre deux combats, les mâles attendent pour fertiliser les œufs. la femelle y dépose près

4

de mille œufs par jour. Après chaque ponte, le mâle féconde les œufs que la femelle recouvre de gravier. Durant la période de fécondation, la femelle défend âprement son nid. Mais, une semaine après la période de ponte, elle meurt, exténuée. Le mâle suit de peu. Les œufs sont livrés à leur sort. Seul un petit pourcentage survivra.

162

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

les œufs

5

éclosent. Les alevins — c’est le nom des petits — font à peine deux centimètres. Ils demeurent là ou dans un lac proche

On isole un organisateur textuel en tête de phrase par une virgule.

jusqu’au printemps suivant, le temps de grossir et surtout d’emmagasiner l’information nécessaire pour retrouver leur lieu d’origine le moment venu. les saumoneaux quittent

6

leur lac ou leur rivière pour l’océan Pacique. Ce voyage de quatre à six mois comporte son lot de dangers, et beaucoup meurent en route. Ceux qui parviennent à l’océan croissent rapidement et atteignent leur taille dénitive : 65 cm. Les saumons adultes restent dans l’océan quelques années. le saumon rouge

7

entame un nouveau voyage. Il revient vers sa rivière natale. Une fois de plus, ce nageur infatigable doit échapper à ses prédateurs : l’être humain, l’ours, l’aigle, le phoque ou l’orque, selon les régions. Il doit aussi franchir des barrages à contrecourant ou remonter les chutes qu’il a descendues. le saumon subit des

8

transformations spectaculaires. Tout d’abord, il change de couleur : son dos bleu-vert devient rouge écarlate, ses ancs argentés prennent une teinte rouge. Ensuite, il change de forme : son dos s’arrondit et devient bossu, sa mâchoire se courbe vers l’avant, ses dents se développent en crocs. les rois rouges se

9

reproduisent, puis aamés, blessés, à bout de forces, se laissent mourir. 10

Dans le ciel, au-dessus d’eux, les pygargues à tête blanche tournoient lentement…

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

L’organisation du texte

163

AVANT TOUT

Le discours rapporté Le discours rapporté cite les propos d’une personne ou d’un personnage. • Dans le discours rapporté directement, ou discours direct, les propos sont cités tels qu’ils ont été dits. Paroles dites par la mère Ex.

Maman m’a dit : « Nina, tu dois ranger ta chambre ! »

• Dans le discours rapporté indirectement, ou discours indirect, les propos sont reformulés par la personne qui les rapporte. Paroles de la mère reformulées par Nina Ex.

Maman m’a dit que je devais ranger ma chambre.

Le discours direct AIDE-MÉMOIRE 1

On reconnaît le discours direct aux caractéristiques suivantes. Caractéristiques Un verbe de parole situé • avant les paroles rapportées

Maman m’a dit : « Range ta chambre. »

• dans une incise

« Range ta chambre », m’a dit maman.

Un deux-points qui annonce les paroles rapportées directement

Maman m’a dit : « Range ta chambre. »

Des guillemets qui encadrent les paroles rapportées directement

Maman m’a dit : « Ramasse tes vêtements. »

Des tirets de dialogue qui signalent le changement d’interlocuteur

J’ai regardé maman. — Je n’ai pas le temps, ai-je répondu. — Eh bien, trouve-le !

REMARQUES

2

164

Exemples

1. Les verbes de parole sont des verbes comme dire, demander, répondre, etc. 2. L’incise est une phrase (dit-il, avoua-t-elle) indiquant qu’on rapporte les paroles de quelqu’un.

La ponctuation de l’incise dépend de sa place dans la phrase. • Quand l’incise est dans le corps de la phrase, on l’isole par deux virgules. Ex. J’ai remarqué, dit ma mère, que tes vêtements traînaient partout. • Quand l’incise est à la fin de la phrase, on l’isole par une seule virgule. Ex. J’ai remarqué que tes vêtements traînaient partout, dit ma mère. • Il n’y a pas de virgule avant l’incise, si les paroles rapportées directement se terminent par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension. Ex. Quelle bonne idée ! s’exclame Nina. Que vas-tu faire ? s’informe Nina. Euh, je ne sais pas trop… a bredouillé Nina.

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours indirect AIDE-MÉMOIRE On reconnaît le discours indirect aux caractéristiques suivantes. Caractéristique Un verbe de parole (ou un verbe comme penser ou écrire) avant les paroles rapportées

Exemples Elle m’a dit de ranger ma chambre. J’ai pensé que c’était injuste.

Un mot qui introduit les paroles ou les pensées reformulées

Elle m’a dit que je devais ranger ma chambre. Elle m’a demandé si j’avais rangé ma chambre. Elle m’a dit de ranger ma chambre.

a) Dans l’extrait suivant, soulignez les paroles rapportées directement.

1

b) Surlignez les verbes de parole. c) Mettez les incises entre crochets.

Sophie lui jeta un regard venimeux , puis se mit à pousser le fauteuil en cuir et la table basse , le tabouret en forme de selle de chameau et le lampadaire . Ensuite , elle roula une moitié du tapis . Dessous , le sol était plutôt poussiéreux . Sophie éternua . 5

— Éloigne-toi , mon trésor . Ce n’est pas un endroit pour toi , dit Maman . Sophie éternua de nouveau . — Éloigne-toi donc , mon trésor ! répéta Maman avec impatience . […] Maman cria : « esi , ma biquette , où es-tu ? esi , ma biquette ,

10

j’ai besoin de toi ! » esi était assise sur la table de la cuisine et s’empirait de tartines beurrées à la conture de fraise . — Je suis à la cuisine , cria-t-elle . Qu’est-ce que tu veux ? — De l’aide ! répondit Maman . Christine Nöstlinger, On m’appelle Tamanoir, traduit de l’allemand par Geneviève Granier, Paris, L’école des loisirs, 1987, p. 11 et 12.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours rapporté

165

a) Dans le texte suivant, soulignez les paroles rapportées indirectement.

2

b) Surlignez les verbes de parole. c) Mettez entre crochets le mot qui introduit les paroles rapportées.

Ma sœur avait l’air d’excellente humeur. Elle avait même fait la vaisselle. J’en ai proté pour lui demander si elle accepterait de me prêter son beau chandail noir. Elle a accepté en me recommandant cependant d’y faire bien attention. Elle a ajouté que c’était son chandail préféré. J’étais folle de joie !

Marquez le texte suivant selon les indications ci-dessous.

3

a) Surlignez les verbes signalant les paroles rapportées. b) Soulignez les paroles rapportées directement d’une couleur et les paroles rapportées indirectement d’une autre couleur. c) Mettez entre crochets les incises et les mots introducteurs. d) Encadrez les signes de ponctuation signalant un discours direct.

C’était le premier jour de travail de ma mère et elle était anxieuse . Déjà ce matin , elle s’était énervée parce qu’elle ne trouvait pas son portable . « Mais enn , ce n’est pas possible , s’était-elle lamentée , je l’ai posé près de la porte . Il ne s’est quand même pas volatilisé ! » Quand mon père lui avait 5

gentiment suggéré de chercher ailleurs , elle avait presque hurlé que si nous étions plus ordonnés , ces choses-là n’arriveraient pas . « Ce n’est vraiment pas le moment de me pomper l’air » , avait-elle sié entre ses dents . Finalement , le portable avait été retrouvé et nous étions partis , papa et maman au travail , moi à l’école .

10

À mon retour à la maison , j’ai pensé que je devais encourager maman . Pour la première fois de ma vie , je n’ai pas laissé mes chaussures dans l’entrée et j’ai accroché mon coupe-vent . Quand mes parents sont rentrés , maman a vu que j’avais mis la table . Elle m’a serré contre elle et a murmuré : « Gustave , tu es un ange . »

166

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

15

— J’ai aussi fait une salade et une pizza , me suis-je vanté . — Et moi , j’ai acheté du vin , a ajouté papa . Après tout , ce n’est pas tous les jours qu’on fête une première journée de travail ! Maman nous a assuré que nous étions des nigauds , mais elle riait .

a) Dans le texte suivant, surlignez les verbes signalant les paroles rapportées.

4

b) Mettez les incises entre crochets et ajoutez la ponctuation qui sert à les isoler, s’il y a lieu. c) Encadrez les signes de ponctuation signalant un discours direct.

Une scène était à la veille d’éclater entre maman et Emma . Je le sentais aussi vrai que j’étais là . — Combien de fois t’ai-je dit de mettre ton linge

Si les paroles rapportées se terminent par un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension, on ne met pas de virgule avant l’incise.

dans le panier ? a demandé maman d’une voix excédée . 5

— Voyons , maman a répliqué ma sœur tu paniques pour rien . — Je panique ! Tu vas voir si je panique ! s’est exclamée maman . Pas de sortie tant que tu laisseras traîner ton linge . On va voir qui panique . — Eh ! Ce n’est pas juste a rugi Emma tout ça à cause d’un malheureux tee-shirt !

10

— Change de ton a conseillé maman sinon je rajoute une interdiction de téléphone pour la soirée . Il va falloir que vous appreniez à me traiter avec respect . Je ne suis pas votre bonne . Je parle aussi pour toi , Romi . Là , j’ai failli avaler ma gomme et j’ai immédiatement riposté : « Eh ! On se calme ! Ne me mêlez pas à vos disputes ! Je ramasse mon linge ,

15

moi ! » J’aurais mieux fait de me taire . J’ai été envoyée dans ma chambre . Bien entendu , Emma en a proté pour ler en douce . « C’est toujours la même chose ai-je tempêté je me fais attraper et mademoiselle la princesse s’en tire . »

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le discours rapporté

167

La reprise de l’information AIDE-MÉMOIRE 1

Une reprise d’information est un élément qui reprend une réalité déjà mentionnée. 1re mention Ex.

2

Reprise

Le petit pingouin vit dans le nord. Cet oiseau est un excellent plongeur.

La reprise d’information se fait, entre autres, par un pronom, un groupe nominal ou un groupe adverbial. 1re mention Ex.

Reprise par un pronom

L’albatros passe les premières années de sa vie en haute mer. Il revient à terre Reprise par un GN

pour former un couple. Cet oiseau s’unit pour la vie. 1re mention Ex.

3

Reprise par un GAdv

Il niche sur des falaises ou des îlots déserts, là où il sera à l’abri.

La reprise d’information peut être totale ou partielle. 1re mention Ex.

Reprise totale

Reprise partielle

Le manchot est un oiseau, mais il est incapable de voler. Ses ailes sont cependant parfaitement adaptées à la nage. Le GN Ses ailes reprend une partie de la mention Le manchot.

4

1

La première mention et ses reprises forment une chaîne de reprises. • Dans le deuxième exemple ci-dessus, les mots L’albatros, Il et Cet oiseau forment une chaîne de reprises. • Dans le quatrième exemple ci-dessus, les mots Le manchot, il et Ses ailes forment une chaîne de reprises.

a) Dans les textes suivants, soulignez d’un trait les reprises de la première chaîne. b) Soulignez de deux traits les reprises de la deuxième chaîne, s’il y a lieu. c) Soulignez de trois traits les reprises de la troisième chaîne, s’il y a lieu. Chaîne de reprises

TEXTE 1

1re mention

Nombre total de reprises

L’orque

15

L’orque fréquente les océans et les mers du monde entier. Elle a cependant une prédilection pour les eaux froides. Ce cétacé est reconnaissable à son habit noir et blanc et à son aileron dorsal qui peut atteindre deux mètres. Ses dents pointues qui s’imbriquent parfaitement font de sa gueule un piège mortel. Cette redoutable chasseuse se nourrit de poissons, de manchots, de phoques et de marsouins, mais on a vu des orques attaquer des baleines et des requins.

168

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Sans prédateurs, les épaulards, comme on les nomme aussi, vivent entre 30 et 50 ans. Certaines femelles peuvent vivre 90 ans. En fait, la menace qui pèse sur ces mammifères marins est la pollution. Ces prédatrices assimilent les polluants ingérés par leurs proies de sorte qu’on craint pour leur survie.

TEXTE 2

Chaîne de reprises

1re mention

Nombre total de reprises

1re chaîne

la louve

7

2e chaîne

Une salamandre

4

L’appétit à peine entamé, la louve but longuement. Une salamandre qui chassait la limace passa imprudemment à proximité. Elle s’en empara et l’avala sans plaisir (l’amphibien avait un goût de caillou), mais elle avait si faim qu’elle aurait mangé une grenouille, pourtant en bas de la liste de ses préférences alimentaires, ex æquo avec les lombrics. Elle but à nouveau et reprit sa quête de viande fraîche. Michel Folco, Un loup est un loup, Paris, Seuil, 1995, p. 10.

TEXTE 3

Chaîne de reprises

1re mention

Nombre total de reprises

1re chaîne

Gustave

5

2e chaîne

un serpent

4

3e chaîne

un rongeur

3

Un mouvement furtif capta l’attention de Gustave. Devant lui, un serpent à moitié caché par les hautes herbes enserrait dans sa gueule un rongeur qui agitait frénétiquement ses petites pattes tandis que le reptile le faisait descendre à l’aide de ses mâchoires. Le garçon, fasciné et écœuré, ne pouvait détacher ses yeux de la machine à broyer. Il était au bord de la nausée, mais il ne bougeait pas.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La reprise de l’information

169

2

Dans les phrases suivantes, reprenez chaque groupe de mots en gras au moyen d’un groupe nominal. Faites les accords requis. a) Proposez une reprise qui donnera un tour scientifique au passage. b) Proposez une deuxième reprise dans laquelle vous donnerez libre cours à votre imagination.

Une recherche dans un dictionnaire, une encyclopédie ou Internet peut aider à trouver des reprises appropriées.

Les grêlons tombent. a) Les billes de glace frappent durement. b) Les petites bombes de glace frappent durement.

Ex.

1) Un iceberg dérive. a)

finira par fondre.

b)

finira par fondre.

2) Le fleuve poursuit sa course. a) Rien n’arrête

.

b) Rien n’arrête

.

3) Le Soleil est à mi-course. a)

est condamné à disparaître.

b)

est condamné à disparaître.

4) La Lune est bien visible.

3

a)

reflète les rayons du Soleil.

b)

reflète les rayons du Soleil.

a) Dans les phrases suivantes, surlignez les reprises faites au moyen d’un groupe adverbial. b) Soulignez les éléments que ces groupes adverbiaux reprennent. 1) Rends-toi devant l’entrée principale et attends-moi là. 2) J’avance dans la forêt. Il y a beaucoup de moustiques ici et je me fais piquer. 3) Nous sommes montés sur le toit. De là, on apercevait toute la ville.

170

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

ERREURS À CORRIGER 4

Dans les phrases suivantes, les pronoms de reprise sont fautifs. a) Soulignez le pronom de reprise et son antécédent.

Le pronom de reprise doit être du même genre et du même nombre que son antécédent, c’est-à-dire l’élément qu’il reprend.

b) Corrigez le pronom fautif. Si la correction implique des changements dans les accords, faites-les. Ex.

Je pense aux victimes de ce terrible séisme, elles

que vont-ils devenir ? 1) La petite communauté demande de l’aide, il leur faut d’abord des médecins. 2) Le personnel médical est débordé, les bien-portants cherchent à les aider. 3) Sur place, tout le monde fait ce qui leur semble le plus urgent. 4) Des personnes gisent dans les rues, ils appellent à l’aide. 5) Un couple s’est réfugié sur un toit, l’hélicoptère se dirige vers eux. 6) Cette équipe fouille les décombres, ils travaillent sans relâche. 7) Les secouristes ont entendu quelqu’un, mais ils ne la trouvent pas. 8) Des personnes sont livrées à eux-mêmes et errent dans les rues. 9) Notre organisation veut aider, ils ont décidé de faire une collecte. 10) Ce peuple a besoin d’aide, ils manquent de tout. 11) Tout le monde admire le courage des victimes et celle des secouristes.

Martin garde le petit Loïc pour la première fois. Sur le babillard, il trouve une série de consignes, dont celle-ci : Le biberon doit rester propre. Quand Loïc aura bu, dévisse-le et lave-le. Martin reste perplexe en lisant cette consigne. Pourquoi donc ?

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La reprise de l’information

171

AVANT TOUT

Le système verbal

Quand on raconte une histoire, on peut utiliser le système verbal du présent ou le système verbal du passé.

AIDE-MÉMOIRE

Le système verbal du présent Dans le système verbal du présent, le temps de base est le présent. Les autres temps utilisés sont des temps associés au temps de base. Temps verbaux dans le système verbal du présent Temps verbaux Utilités pour le récit Temps de base

Présent Passé composé Plus-que-parfait Futur simple, futur antérieur

Raconter la suite des actions en cours Raconter les actions avant l’action en cours Raconter les actions avant une autre action dans le passé Raconter les actions à venir

Utilités pour la description Présent, imparfait Décrire les lieux, les personnages, leurs sentiments, etc. Exemple Lou grimpe les marches à la course et ouvre la porte à toute volée comme d’habitude. Mais elle s’arrête net : la maison est sens dessus dessous. Les tiroirs du bureau de sa mère sont ouverts et le vent s’engoure par la fenêtre cassée. Des cambrioleurs sont passés par là. Ils ont fouillé partout et ils ont pris l’ordinateur. Que diront ses parents ? Elle ressort de la maison en courant.

172

Grammaire du texte

Explications • Actions en cours (grimper, ouvrir, s’arrêter)

• Description (le désordre) • Actions avant l’action en cours (passer, fouiller, prendre)

• Action à venir (dire) • Action en cours (ressortir)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

AIDE-MÉMOIRE

Le système verbal du passé Dans le système verbal du passé, le temps de base est le passé simple. Les autres temps utilisés sont des temps associés au temps de base. Temps verbaux dans le système verbal du passé Temps verbaux Utilités pour le récit Temps de base

Passé simple Raconter la suite des actions en cours Passé antérieur, Raconter les actions avant une autre action dans le passé plus-que-parfait Conditionnel présent, Raconter les actions à venir conditionnel passé Utilités pour la description Imparfait Décrire les lieux, les personnages, leurs sentiments, etc. Exemple Lou grimpa les marches à la course et ouvrit la porte à toute volée comme d’habitude. Mais elle s’arrêta net : la maison était sens dessus dessous. Les tiroirs du bureau de sa mère étaient ouverts et le vent s’engourait par la fenêtre cassée. Des cambrioleurs étaient passés par là. Ils avaient fouillé partout et ils avaient pris l’ordinateur. Que diraient ses parents ? Elle ressortit de la maison en courant.

Explications • Actions en cours (grimper, ouvrir, s’arrêter)

• Description (le désordre) • Actions avant l’action en cours (passer, fouiller, prendre)

• Action à venir (dire) • Action en cours (ressortir)

AIDE-MÉMOIRE

Les paroles des personnages Dans un récit, les paroles des personnages sont toujours rapportées dans le système verbal du présent, même quand le récit est dans le système verbal du passé. Système verbal du présent Récit SV du présent Paroles SV du présent Incise SV du présent

Exemple Lou prend son téléphone et appelle la police. — Je vous en supplie, faites vite, j’ai peur, murmure-t-elle.

Système verbal du passé Récit SV du passé Paroles SV du présent Incise SV du passé

Exemple Lou prit son téléphone et appela la police. — Je vous en supplie, faites vite, j’ai peur, murmura-t-elle.

REMARQUE

L’incise ne fait pas partie des paroles des personnages. Elle est donc dans le même système verbal que le récit.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le système verbal

173

1

a) Soulignez les verbes et notez le temps dans lequel ils sont conjugués. b) À partir de vos observations, dites dans quel système verbal chaque passage est écrit. présent Ex.

présent

passé composé

Je tourne et retourne l’enveloppe entre mes mains. J’ai déjà vu cette écriture. Système verbal du présent.

1) « À quelle heure l’avez-vous vu pour la dernière fois ? » demanda-t-il. Système verbal du

.

2) « As-tu bien fermé la porte hier soir ? » me demande-t-il. Système verbal du

.

3) « Examinons la situation calmement. Vous dites qu’elle semblait anxieuse », reprit-il, tandis qu’il sortait un petit calepin de sa poche. Système verbal du

.

4) La caissière respirait avec diiculté. Des gouttes de sueur perlaient sur son front. Inconsciente du danger, une cliente poussa la porte et franchit le seuil. Système verbal du

.

5) Il faisait tellement chaud que nous sommes restés sous nos parasols. Nous irions en ville plus tard quand la chaleur serait retombée. Système verbal du

.

6) Il faisait une chaleur accablante. Les rares clients somnolaient dans le petit café. Tout à coup, la porte s’est ouverte et un type étrange est entré. Système verbal du

174

Grammaire du texte

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Dans les textes suivants, les passages descriptifs sont surlignés en gris. a) Notez le sujet de chaque description. b) Soulignez les verbes dans ces descriptions et indiquez à quel temps ils sont conjugués. Ex.

Avril contempla la photo. Elle représentait un jeune couple. La femme avait un grand chapeau orange et souriait à belles dents. Sujet de la description : la photo Temps de la description : imparfait

1) Mine de rien, j’observe l’arrivée des nouveaux voisins. Deux garçons descendent de la voiture. Ils parlent fort et courent de tous côtés. Les parents sortent à leur tour, ils sont ordinaires, comme tous les parents. Sujet de la description : Temps de la description : 2) Le chien semblait fou de rage. Il aboyait à tue-tête et tirait sur sa chaîne de toutes ses forces. J’ai jugé plus prudent de reculer. Sujet de la description : Temps de la description : 3) Au tournant, ils débouchèrent sur la place du marché. L’endroit grouillait d’activité, malgré l’heure matinale. Les livreurs déchargeaient leurs camions, les commerçants préparaient leurs étals. Ils se regardèrent, indécis. Sujet de la description : Temps de la description : 3

a) Placez entre crochets le passage descriptif dans le texte suivant. b) Dites dans quel système verbal l’histoire est racontée.

Il y a eu un bruit épouvantable et le prof de bio s’est avancé. C’est un homme assez imposant qui se tient toujours très droit. Il n’élève jamais la voix, mais il a un regard à vous faire sentir tout petit. « On peut savoir, messieurs, lequel d’entre vous est l’auteur de cette plaisanterie idiote ? » a-t-il dit d’une voix glaciale. Nous avons retenu notre soue.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le système verbal

175

4

Les extraits suivants sont écrits dans le système verbal du passé. Comblez les vides par les verbes demandés aux temps requis.

EXTRAIT 1

C’

a) être

c) être

e) ronfler

g) entendre

b) ramper

d) dormir

f) être

h) voir

était

a

une nuit sans lune. Comme pour ajouter aux

ténèbres, un épais brouillard s’était levé de la mer et

b

sur la terre humide, masquant les hauts murs de Groosham Grange. Tout silencieux. Même Gregor, couché sur l’une des tombes

c

du cimetière,

d’un sommeil de plomb. Lui qui

d

si bruyamment d’habitude

e

ce soir

f

muet comme une carpe. Personne n’ Personne ne

grincer la porte sur le côté de l’école.

g

une silhouette sortir dans la nuit et, avançant

h

sur la mousse et la terre meuble, se diriger vers la tour Est. Anthony Horowitz, Maudit Graal, traduit de l’anglais par Annick Le Goyat, Paris, Hachette jeunesse, 1995, p. 63 et 64.

EXTRAIT 2

a) précéder

c) sortir

e) couvrir

g) haleter

b) descendre

d) être

f) sembler

h) être

Colin le

et

a

les escaliers. Ils

b

par la porte latérale. La matinée

c

claire, le soleil encore bas sur l’horizon. La neige […] d’un épais manteau immaculé. Le monde entier ne

i) pointer

d

tout

e

que

f

pureté, blancheur et beauté. — Là ! Et il

g

i

Colin dans un soue. Je… c’ h

est

là.

l’index en un geste dramatique. Agatha Christie, Christmas Pudding, traduit de l’anglais par Jean-Michel Alamagny, Paris, Éditions du Masque, 1998, p. 53 et 54.

176

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

EXTRAIT 3

a) trépider

c) achever

e) tenir

g) murmurer

b) flotter

d) se replonger

f) s’entrouvrir

h) faire

Un petit jeune homme, dont la jambe droite

i) être

trépidait

a

d’impatience, était assis dans la salle d’attente de monsieur Saint-Yves. Très mince et encore peu développé, il

dans sa veste noire. Une

b

chemise blanche et une cravate nement striée

de lui

c

donner un air de dimanche et fêtes. Ayant poussé un soupir d’ennui, le garçon dans sa lecture. Il

d

en main un

e

vieux livre relié de la collection Rouge et Or. François le champi de George Sand. La porte

et une voix basse

f

:

g

— Ella ? Le petit jeune homme Tout bien considéré, c’

claquer son livre en le refermant.

h

une jeune lle.

i

Marie-Aude Murail, Sauveur & Fils, saison 2, Paris, L’école des loisirs, 2016, p. 11.

EXTRAIT 4

a) se retrouver

c) se tourner

e) être

g) être

b) découvrir

d) savoir

f) demander

h) reconnaître

Quand les deux hommes le visiteur «d f

seuls dans la nudité du parloir,

a

son visage et

b

Savez

-vous qui je

vers l’abbé.

c

?

e

-t-il abruptement, et quelle

g

est

ma

fonction dans ce comté ? » Non sans surprise, Josip Maros

h

le voyageur.

Joan Manuel Gisbert, Le talisman de l’Adriatique, traduit de l’espagnol par Marie-José Lamorlette, Paris, Hachette jeunesse, 1994, p. 9 et 10.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le système verbal

177

DANS LA PRATIQUE Assurer la cohérence du texte 1

Rédigez la suite du récit ci-dessous sur une feuille. Insérez dans votre récit des paroles rapportées en discours direct et en discours indirect. Tenez compte des consignes suivantes. • Votre texte comportera au moins quatre répliques rapportées directement que vous soulignerez d’une couleur. • Votre texte comportera au moins une réplique rapportée indirectement que vous soulignerez d’une autre couleur. • Variez les verbes de parole et leur place dans la phrase. • Variez aussi l’emplacement des incises dans les discours rapportés directement.

Je marche la tête baissée, je ne sais plus quoi faire. Nat m’évite depuis deux jours. Soudain, Sim arrive à ma hauteur.

2

Repérez les chaînes de reprises d’information dans les textes suivants. a) Soulignez d’un trait les reprises de la première chaîne. b) Soulignez de deux traits les reprises de la deuxième chaîne. 1) Emma est allergique aux fraises et aux ananas. Ces fruits lui causent de l’eczéma. Elle ne doit pas en manger sous peine de voir sa peau se couvrir de rougeurs. 2) La planche à voile aurait été inventée en 1958 par un jeune Anglais de 12 ans. Mais c’est aux États-Unis que son utilisation s’est développée. Là, un surfeur et un ingénieur ont mis au point ce qui allait faire la popularité de cette embarcation. 3) En 1347, la peste noire s’abat sur l’Europe. En quatre ans, cette terrible épidémie cause la mort de 25 millions de personnes. La mort noire avait déjà fait 13 millions de victimes en Chine dix ans plus tôt. La maladie est transmise à l’être humain par la puce du rat noir et par celle de la gerbille asiatique.

178

Grammaire du texte

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

a) Soulignez les verbes conjugués et notez le temps auquel ils sont utilisés. b) À partir de vos observations, dites dans quel système verbal chaque passage est écrit. 1) Julien entra dans le café et se dirigea vers ses amis à longues enjambées. Il s’assit, mais ne dit pas un mot. Il semblait nerveux. Système verbal du

.

2) Le directeur m’a fait entrer et m’a invité à m’asseoir. Je me suis calmé. Il m’a alors demandé de lui raconter ce qui s’était passé. Système verbal du 4

.

a) Placez entre crochets les passages descriptifs dans les textes suivants. b) Dites dans quel système verbal chacune des histoires est racontée. Soulignez tous les verbes qui appuient votre réponse. 1) Enfin, nous avons aperçu une lueur. Mon père a soupiré de soulagement. C’était un vieux garage qui tombait en ruine. Une enseigne à la peinture écaillée grinçait au bout d’un poteau de métal rouillé.

2) Un grand brun entra, tira un siège et s’assit. Avril, à l’abri derrière son journal, le détailla. Il portait des jeans noirs et un gros chandail noir, lui aussi. Ses longs cheveux retombaient sur son visage étroit. Il tenait à la main une casquette bleue. Dès qu’Avril vit la casquette, elle posa son journal et se leva.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

179

10 LEXIQUE AVANT TOUT

La formation des mots Le lexique est formé, entre autres, de mots dérivés, de mots composés, de mots‑valises et de mots tronqués.

, p. 222 , p. 222

Les mots dérivés

AIDE-MÉMOIRE 1

Un mot dérivé est formé d’un ou de plusieurs préfixes ou suixes qu’on ajoute à un mot de base. • Les préfixes sont placés avant le mot de base. Ex. extraordinaire, interligne, préhistoire • Les suixes sont placés après le mot de base. Ex. ordinairement, lignage, historien REMARQUE

2

1

Un mot de base est un mot qu’on ne peut pas décomposer. Ex. : ordinaire, ligne, histoire

Un mot dérivé peut être formé à la fois d’un préfixe et d’un suixe. Ex. extraordinairement, invisibilité, réchauement

Dans chaque série de mots, entourez le mot qui n’est pas formé à l’aide d’un préfixe. 1) antidote, antidouleur, antilope, antimissile, antipoison, antirouille 2) illégal, illettré, illimité, illisible, illogique, illusion 3) immature, immobile, immortel, impatient, imprévisible, impulsif 4) malade, maladroit, malaisé, malchanceux, malsain, malvenu

2

À partir des verbes suivants, formez de nouveaux verbes à l’aide d’un préfixe. 1) classer : 2) former : 3) monter : 4) placer : 5) verser :

180

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

3

Transformez les verbes ci-dessous en adjectifs à l’aide d’un suixe qui signifie que l’on peut. Ex.

aborder : diviser :

Les dictionnaires donnent le sens des préfixes et des suixes à l’entrée correspondante ou dans les pages en annexe.

abordable divisible

1) admirer : 2) admettre :

4

3) compter :

6) lire :

4) comprendre :

7) manger :

5) exiger :

8) pratiquer :

Dans le tableau suivant, le suixe des mots de la première colonne est souligné. Ajoutez trois mots formés avec le même suixe en tenant compte du sens noté dans la dernière colonne. Mot 1) verdâtre

Mots formés avec ce suixe

blanchâtre,

2) patinage

3) gouttelette

4) chocolatier

5) historien

6) compositeur

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Sens du suixe qui a le défaut de

action de

petit

fonction, activité

fonction, activité

fonction, activité

La formation des mots

181

Les mots composés AIDE-MÉMOIRE 1

Un mot composé est formé d’au moins deux mots. Il s’analyse comme un seul mot. Ex. parapluie, grand-père, brosse à dents

2

Les mots qui forment un mot composé peuvent être unis de diérentes façons. Par une soudure Par un trait d’union Par une apostrophe Sans marque apparente

millefeuille, portefeuille, tournevis arc-en-ciel, core-fort, chef-d’œuvre presqu’île, quelqu’un chambre forte, chaise longue

Les mots-valises AIDE-MÉMOIRE Un mot-valise est formé par le télescopage de deux mots. Un mot-valise est généralement formé du début d’un mot et de la fin d’un autre mot. Ex. clavarder (clavier + bavarder) brunch (breakfast + lunch)

Les mots tronqués AIDE-MÉMOIRE 1

Un mot tronqué est formé d’un mot dont on a coupé la fin. Ex. auto (automobile) prof (professeur) REMARQUE

2

Les mots tronqués, courants dans la langue familière, doivent être remplacés par leur forme longue dans la langue standard. REMARQUE

3

182

On ajoute parfois la voyelle -o à certains mots tronqués. Ex. dico (dictionnaire), proprio (propriétaire)

Certains mots tronqués sont maintenant utilisés dans la langue standard. Ex. métro (métropolitain), taxi (taximètre), vélo (vélocipède)

Un mot tronqué s’écrit sans point abréviatif à la fin.

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1

Soulignez les mots composés dans les phrases suivantes. Leur nombre est donné entre parenthèses. 1) Nettoie le garde-boue, les cale-pieds et le dérailleur ; je m’occupe du porte-bagages, du guidon et de la chambre à air. (4) 2) J’utilise du vinaigre et du papier journal pour nettoyer les vitres de la porte-fenêtre de la salle à manger. (4) 3) Le héros de cette bande dessinée est un jeune dur à cuire malmené par la vie. J’aime bien son allure de vaurien ainsi que ses jeux de mots. (5) 4) J’ai choisi un millefeuille et ma mère a pris une tranche de quatre-quarts. Nous avons dégusté le tout sur la terrasse près d’un champ de tournesols. (3)

2

Formez quatre mots composés avec chacun des mots suivants. 1) grand : 2) mal : 3) mouche : 4) pomme :

3

Retrouvez les mots qui ont servi à former les mots-valises suivants. 1) adulescent : 2) technoscience : 3) infocentre : 4) baladodiusion :

4

Les mots tronqués suivants appartiennent à la langue familière. Remplacez-les par leurs équivalents en langue standard. 1) sympa : 2) cafèt : 3) manif : 4) gym : 5) aprèm : 6) écolo :

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La formation des mots

183

Les familles de mots AIDE-MÉMOIRE 1

Une famille de mots est l’ensemble des mots formés à partir d’un mot de base. Les mots d’une même famille sont proches par leur sens. Mot de base chaud

Exemples de mots de la même famille chaudière, chaudron, chauage, chaue-eau, chauer, échauder, échauer, réchaud

2

Le mot de base peut varier dans une famille de mots. Ex. chaud, chauage fête, festival mer, marin

3

Une famille de mots peut contenir les sortes de mots suivants, entre autres. • Des mots dérivés : chaudement, chaudière, réchauer • Des mots composés : à chaud, chaue-eau

Ajoutez cinq mots de la même famille à chacun des mots de base suivants.

1

1) fête :

fêtard,

2) haut :

3) place :

4) pomme :

5) rouge :

6) vent :

Connaître les familles de mots vous aide à trouver le sens des mots et à mieux comprendre les textes que vous lisez.

184

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Complétez chaque phrase à l’aide d’un mot de la même famille que le mot en gras. 1) Nicolas est très gourmand. Sa

le pousse à trop manger.

2) Sa jambe continue à enfler. Si l’

persiste, il faudra y voir.

3) Lia, tu n’as rien à craindre. Arrête d’être si

.

4) L’héroïne est très brave. Elle a reçu une médaille pour sa 5) Enfile une veste. Tu dois te

plus chaudement.

6) Mon père comprend tout, il est très

.

7) Le chien continue à aboyer. Que signifient donc ces 8) Camille est toujours franche. Sa

? lui joue cependant des tours.

9) Il est parti au galop et nous avons dû le rattraper. 3

.

à notre tour pour

Dans les phrases suivantes, les mots en gras sont écrits sans leur lettre finale. Ajoutez cette lettre en vous aidant d’un mot de la même famille que vous inscrirez dans la colonne de droite. Phrase avec un mot à compléter 1) Je ferai un sau

à la bibliothèque.

2) Cette élève est toujours en retar 3) Achète ce plan

de la rivière.

de feuilles à ramasser.

6) Il a donné un coup de poin

sur la table.

7) Le chien a fait un formidable bon 8) Placez-vous en ran 9) La lune a un écla 10) J’ai le goû

.

de tomates.

4) Le sentier serpente le lon 5) Il y a un ta

Mot de la même famille

.

pour entrer plus vite. particulier ce soir.

de manger une pomme.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les familles de mots

185

Les synonymes AIDE-MÉMOIRE 1

Les synonymes sont des mots qui ont un sens proche et qui appartiennent à la même classe de mots. Mot Colère (nom) Aimer (verbe) Épuisant (adjectif)

2

Synonymes courroux, emportement, exaspération, fureur, furie, irritation, rage adorer, aectionner, apprécier, chérir, goûter, idolâtrer, s’intéresser à éreintant, fatigant, harassant, tuant, usant

Le choix d’un synonyme dépend, entre autres, du contexte. Ex. un homme fort un vent fort une voix forte un homme robuste un vent violent une voix sonore Les adjectifs robuste, violent et sonore sont des synonymes de l’adjectif fort, mais ils ne sont pas interchangeables.

3

Le choix d’un synonyme dépend, entre autres, de la variété de langue. Ex. La couleur est laide. La couleur est areuse. La couleur est moche. Les adjectifs laid et moche sont deux synonymes. Cependant, l’adjectif moche appartient à la langue familière, il ne convient pas dans la langue standard.

Remplacez le verbe faire par un synonyme choisi dans l’encadré de droite. Dans un cas, il y a deux réponses possibles.

1

1) Faire une maison.

une maison.

Adresser

2) Faire la vaisselle.

la vaisselle.

Commettre

3) Faire une erreur.

une erreur.

Construire

4) Faire des excuses.

des excuses.

5) Faire des reproches.

des reproches.

6) Faire une enquête.

une enquête.

Parcourir

7) Faire un trajet.

un trajet.

Présenter

Laver Mener Orir

Élémentaire, mon cher Watson. Telle est la réplique que Sherlock Holmes adresse à son fidèle ami, le docteur Watson. Par quel synonyme le célèbre détective aurait-il pu remplacer l’adjectif élémentaire ?

186

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Remplacez le verbe parler par un synonyme choisi dans l’encadré de droite. 1) Parler fort.

Converser

2) Parler tout seul.

Crier

3) Parler avec quelqu’un.

3

Monologuer

4) Parler en se répétant.

Murmurer

5) Parler à voix basse.

Radoter

a) Dans les phrases suivantes, remplacez les mots entre parenthèses par un synonyme que vous choisirez parmi les mots de l’encadré ci-dessous. Tenez compte du contexte pour faire votre choix. b) Faites les accords requis. • ardu

• cassant

• diluvien

• gelé

• grossier

• aride

• copieux

• élancé

• glacial

• spacieux

• bienveillant

• délicieux

• escarpé

• gros

1) (bon) Ce gâteau est vraiment

.

2) (diicile) Le professeur nous a donné un travail 3) (abondant) Des pluies

à faire.

sont tombées sur la région.

4) (impoli) Change ta façon d’agir, tes manières sont 5) (sec) Il nous a dit d’un ton

. de ne pas marcher sur son gazon.

6) (froid) Mon frère n’est pas content de me voir, son accueil est 7) (grand) La pièce était 4

.

et meublée avec goût.

Encadrez l’intrus qui s’est glissé dans chaque série de synonymes. 1) aimable : aable, avenant, aisé, gentil, sympathique 2) crier : beugler, crisper, s’égosiller, hurler, vociférer 3) diiculté : ennui, heurt, os, pépin, problème 4) craintif : fiévreux, frileux, peureux, timide, timoré 5) calme : paisible, quiet, serein, tranquille, troublé

Grâce aux synonymes, vous évitez les répétitions et vous améliorez votre style.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les synonymes

187

Les antonymes AIDE-MÉMOIRE 1

Les antonymes sont des mots qui ont un sens contraire et qui appartiennent à la même classe de mots. Ex. Égoïsme et générosité sont des noms antonymes. Calme et agité sont des adjectifs antonymes. Allumer et éteindre sont des verbes antonymes. Peu et beaucoup sont des adverbes antonymes.

2

Le choix d’un antonyme dépend, entre autres, du contexte. Ex. monter un escalier monter une tente monter un prix descendre un escalier démonter une tente baisser un prix

3

Certains préfixes de sens négatif servent à former des antonymes. Préfixes a-, ananticontredédésdisiliminirmalmémés-

1

Mots

Antonymes anormal antiaérien contre-attaquer déconseiller désagréable discontinu illisible impossible inconfort irrégulier maladroit méconnu mésentente

normal aérien attaquer conseiller agréable continu lisible possible confort régulier adroit connu entente

Dans les phrases suivantes, ajoutez un préfixe de sens négatif pour former l’antonyme de chaque mot en gras. buvable.

1) Ce sirop contre la toux est

2) Tu ne devrais pas prendre ce médicament, je te le 3) Certaines personnes ont une peur 4) Elles réagissent

188

Lexique

raisonnée des aiguilles.

normalement à l’idée d’une simple prise de sang.

5) Leur attitude semble tout à fait 6) Les

conseille.

logique.

coagulants empêchent la formation des caillots de sang.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

actives.

7) Les molécules sont

aisés à cerner.

8) Les eets secondaires de ce médicament sont

semblables.

9) Ces deux patients ont eu des réactions

disent les données actuelles.

10) Les résultats de ce chercheur

accord avec ses confrères.

11) Cette scientifique est en

contente de leur rencontre.

12) Elle est 2

Dans les phrases suivantes, remplacez les mots entre parenthèses par leur antonyme. Tenez compte du contexte et faites les accords requis. 1) (vieux)

moderne

a) Ma grand-mère emménage dans un immeuble b) Mes chaussures me font mal, car elles sont c) Cette

2) (gros)

.

femme a besoin d’aide.

a) Cet animal n’est pas en bonne santé, il est trop b) J’ai un

3) (actif)

.

problème à régler.

a) Il bouge sans cesse, il n’est jamais

.

b) Transformez ces phrases à la forme

.

4) (mince) a) J’étale la confiture sur une b) Un

tranche de pain.

sourire éclaira son visage.

c) Leur entreprise a fait de 5) (léger)

profits.

a) Je préfère ne pas sortir, j’ai un

rhume.

b) Qu’y a-t-il dans ce colis ? Il est très

.

c) Ma sœur dort toujours d’un sommeil d) Servez-moi un café e) Les blessés 6) (dur)

.

. , je vous prie.

sont dans la salle du fond.

a) J’ai mal dormi, cet oreiller est trop b) Il faut une personne

. , à l’écoute des autres.

c) Le travail dans les mines n’est pas un travail 7) (droit)

a) Ève s’est acheté une belle jupe b) Il a une écriture c) Cet homme

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

. .

qui n’est pas facile à déchirer. a été impliqué dans une fraude.

Les antonymes

189

Les mots génériques et les mots spécifiques AIDE-MÉMOIRE 1

Certains mots ont un sens qui inclut le sens d’autres mots. On peut représenter la relation entre ces mots comme dans ce schéma. MOT mot

mot

mot

mot

mot

• Un mot générique est un mot qui sert à présenter un ensemble. Un mot générique inclut le sens d’autres mots. • Un mot spécifique est un mot qui fait partie d’un ensemble. Le sens d’un mot spécifique est inclus dans un autre mot. CÉTACÉ

Ex.

baleine

cachalot

dauphin

marsouin

narval

orque

rorqual

Dans cet ensemble, le mot cétacé est un mot générique puisqu’il inclut le sens des autres mots de l’ensemble. Les autres mots sont des mots spécifiques puisque leur sens est inclus dans l’ensemble « cétacé ». 2

Pour faire la distinction entre générique et spécifique, on se sert de la formule suivante :

X (le spécifique) est une sorte de Y (le générique). Ex.

La baleine est une sorte de cétacé. Le mot baleine est un mot spécifique, le mot cétacé est un mot générique.

Ex.

Un cétacé est une sorte d’animal. Le mot cétacé est un mot spécifique, le mot animal est un mot générique.

Entourez le mot générique dans chaque série de mots.

1

1) cèdre, conifère, cyprès, épicéa, if, mélèze, pin, pruche, sapin 2) calmar, céphalopode, pieuvre, poulpe, seiche 3) améthyste, diamant, émeraude, jade, pierre, rubis, saphir, topaze 4) averse, bruine, grain, ondée, pluie 5) clef anglaise, lime plate, marteau, outil, pince, tournevis, vilebrequin

Les mots génériques et les mots spécifiques permettent de reprendre de l’information sans se répéter.

190

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Dites si les énoncés suivants sont vrais ou faux. 1) Le mot pâtisserie est un générique par rapport au mot gâteau. 2) Le mot chemise est un générique par rapport au mot vêtement. 3) Le mot table est un spécifique par rapport au mot meuble. 4) Le mot fraise est un spécifique par rapport au mot fruit. 5) Le mot pourpre est un générique par rapport au mot rouge.

3

Complétez les phrases suivantes en reprenant les mots en gras à l’aide d’un mot générique. Faites les accords requis. 1) Contrairement à la chanterelle commune et au bolet, la morille est plus rare dans nos forêts. Ces trois sont comestibles, mais la morille doit être cuite pour perdre sa toxicité.

Pour trouver le générique, on cherche les mots spécifiques dans un dictionnaire.

2) La porte de l’armoire avait volé en éclats, les tiroirs de la commode étaient ouverts et leur contenu avait été répandu dans la pièce, l’étagère avait été renversée. Tous les avaient subi la colère des voleurs. 3) Clara aimerait apprendre le violon. Depuis qu’elle est toute petite, elle se passionne pour les

.

4) La cuisine italienne utilise beaucoup le basilic, le thym, l’origan et le romarin. Ces

parfument les sauces, les soupes

et même les desserts. 5) Le Soleil, Sirius et Véga sont parmi les les plus brillants. 6) L’urubu à tête rouge a un odorat très développé. Ce

peut repérer le cadavre

d’un animal de très loin. 7) Les couleuvres à ventre rouge mesurent de 30 à 40 cm à l’âge adulte. Ces

non venimeux sont répandus dans

les forêts du Québec. 8) Le requin hante tous les océans du monde. Ce doit continuellement nager. S’il s’arrête, il coule et meurt. Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les mots génériques et les mots spéciques

191

DANS LA PRATIQUE Utiliser un vocabulaire approprié Mettez vos connaissances à l’épreuve en remplissant la grille de la page ci-contre à l’aide des définitions suivantes. Vous trouverez quelques indices entre parenthèses.

1

HORIZONTALEMENT 1 Qu’on peut manger • Antonyme d’actif • Mot de base dans sonnette 3 Préfixe dans illisible • Mot de base dans planter • Synonyme de diicile • Antonyme de vieux 5 Préfixe dans antivol • Suixe qui signifie petit • Mot de base dans entasser 7 Synonyme de faire dans faire des reproches • Antonyme de mince • Antonyme de mou 8 Antonyme de bon marché 9 Synonyme de mince • Synonyme de faire dans faire un trajet 10 Préfixe dans mécontent 11 Préfixe dans analgésique • Générique de chien • Préfixe qui sert à former des antonymes • Synonyme de grand 13 Antonyme de léger • Synonyme de froid 15 Préfixe dans déséquilibre • Spécifique de pierre (sa couleur est rouge) • Mot de la même famille que rouge (c’est une maladie) • Préfixe dans analphabète 16 Mot de base dans estival 17 Mot formé avec un suixe qui signifie qui a le défaut de (appartient à la famille du mot jaune) • Qu’on peut boire 19 Générique de vue, ouïe, odorat, goût, toucher • Antonyme de dur • Synonyme de faire dans faire la vaisselle • Générique de or, argent, cuivre, fer 21 Générique de rose, rouge, vert • Dont la fonction est d’écouter VERTICALEMENT 1 Antonyme de gros • Mot de base dans déranger • Préfixe dans défaire • Synonyme de cassant 2 Mot de base dans estival 3 Antonyme de vêtu • Qui a pour fonction de garder • Générique de valse, tango 4 Spécifique de liquide 5 Mot de base dans éclatement • Qui a pour fonction d’éduquer 7 Mot de base dans rebondir • Synonyme de problème (appartient à la langue familière) • Mot de base dans empoigner • Mot composé (c’est une formule de salutation) 9 Synonyme de faire dans faire des excuses • Antonyme de mince 11 Mot composé (on s’en sert pour ranger ses travaux scolaires) • Préfixe qui sert à former des antonymes • Préfixe dans impossible • Mot de la même famille que retardataire

192

Lexique

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

VERTICALEMENT (suite) 13 Mot de base dans tressauter • Générique de chêne, érable, peuplier, sapin • Générique de rose • Suixe servant à former des adverbes 15 Préfixe dans inégal • Suixe qui signifie qui a le défaut de • Générique de serpent, couleuvre 17 Synonyme de faire dans faire une enquête • Synonyme d’abondant 18 Préfixe dans déboiser • Spécifique de conifère 19 Dont la fonction est de siéger au Sénat • Préfixe dans méconnu • Mot de base dans embrasser 20 Suixe qui signifie fonction 21 Dont la fonction est de conduire des ânes 1

2

3

4

5

6

7

8

9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

1 2 3

A

R

4

A

5

F

6

F

F

7

L

8

I

9

M

G

N

10 11

E

12

P

13

S

P

V

D

14 15

X

M I

E

16

U

17 18 19 20 21 C

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

A

U

Dans la pratique

193

11 ORTHOGRAPHE Les adverbes en -ment AIDE-MÉMOIRE c Règle générale

On forme les adverbes en -ment en ajoutant -ment au féminin de l’adjectif. Ex. chaude + ment = chaudement douce + ment = doucement vive + ment = vivement REMARQUES

1. Dans certains cas, le -e se change en -é : obscurément, précisément. 2. Bref fait brièvement, gentil fait gentiment, traître fait traîtreusement, grave fait gravement ou grièvement.

c Cas particuliers 1

Si l’adjectif se termine par -é, -i ou -u, on ajoute -ment au masculin de l’adjectif. Ex. aisé + ment = aisément joli + ment = joliment résolu + ment = résolument REMARQUES

1. Beau, fou, mou suivent la règle générale et font bellement, follement, mollement. 2. Gai fait gaiement, impuni fait impunément.

2

Si l’adjectif au masculin se termine par -ant, on remplace cette finale par -amment. Si l’adjectif au masculin se termine par -ent, on remplace cette finale par -emment. Ex. bruyant bruyamment fréquent fréquemment étonnant étonnamment violent violemment REMARQUE

1

Les adjectifs lent et présent suivent la règle générale.

Seuls les adverbes en -amment et en -emment s’écrivent avec deux m.

Formez un adverbe en -ment à partir de chacun des adjectifs suivants. 1) sot

194

2) savant

8) récent

3) passionné

9) annuel

4) bruyant

10) confus

5) actif

11) plaisant

6) poli

12) sûr

7) immédiat

13) patient

Orthographe

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2

Dans les phrases suivantes, remplacez le groupe prépositionnel en gras par un adverbe en -ment de sens proche. 1) Il est vêtu d’une façon élégante. Il est vêtu

.

2) L’enfant répond avec impatience. L’enfant répond

.

3) Elle s’habille d’une manière négligente. Elle s’habille

.

4) La violoniste joue de façon brillante. La violoniste joue

.

5) Il conduit d’une manière prudente. Il conduit

.

ERREURS À CORRIGER 3

a) Dans chaque série d’adverbes ci-dessous, rayez l’adverbe mal orthographié. b) Inscrivez la lettre correspondant à la règle de formation que devrait suivre cet adverbe. Faites votre choix parmi les règles énoncées dans l’encadré ci-dessous. c) Écrivez l’adverbe correctement. A Ajout de -ment à l’adjectif qui se termine au masculin par -é, -i ou -u. B Remplacement de -ant par -amment si l’adjectif au masculin se termine par -ant. C Remplacement de -ent par -emment si l’adjectif au masculin se termine par -ent.

Série d’adverbes

Règle de formation

Adverbe bien orthographié

1) joliment / éperduement / délibérément / brièvement 2) évidamment / couramment / élégamment / vivement 3) forcément / vraiement / carrément / richement 4) réellement / facilement / abondemment / nullement 5) hardiement / fréquemment / constamment / gentiment

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Les adverbes en -ment

195

L’apostrophe AIDE-MÉMOIRE 1

L’apostrophe est le signe qui marque l’élision (l’eacement) d’une voyelle devant un mot qui commence par une voyelle ou un h muet. Ex. l’école, j’aime, c’était, il n’a pas, une boîte d’épinards, parce qu’il, l’horaire

2

Seules les voyelles a, e, i peuvent s’élider et être remplacées par une apostrophe. Mots pouvant s’élider

Exemples la l’orange, l’urne, l’herbe, l’heure je, me, te, se j’hésite, il m’aime il t’écoute, il s’y rend le, ce, de, ne l’ange, l’habit, c’est, d’un, il n’a rien que, jusque, lorsque, puisque qu’il, jusqu’à, lorsqu’on, puisqu’un presque devant île seulement presqu’île quelque devant un et une seulement quelqu’un, quelqu’une si devant il et ils seulement s’il, s’ils REMARQUES

3

1

1. Il y a une élision devant un h dit muet : l’homme, l’habit. Il n’y a pas d’élision devant un h dit aspiré : la harpe, le handicapé. 2. Dans les dictionnaires, un signe indique que le mot commence par un h aspiré. Ex. : * hibou ou hibou [’ibu]

L’élision permet d’éviter que certains sons se heurtent. Ex. J’aime l’été, on n’a pas d’horaire. Je aime le été, on ne a pas de horaire.

Choisissez la forme correcte et écrivez-la dans l’espace prévu. 1) (Si / S’)

il vient en juin, il louera une chambre à (le / l’)

2) Ils ont acheté un terrain sur une (presque / presqu’)

hôtel. île ;

la construction de leur résidence est (presque / presqu’) 3) (Quelque / Quelqu’)

un m’a dit (que / qu’)

(jusque / jusqu’) 4) (Le / L’)

et (de / d’)

196

hockeyeur s’est fracturé (le / l’)

elle était en retard. humérus.

il boit trop vite, il a (le / l’)

hôtesse a préparé une salade (de / d’)

hoquet. abricots

ananas.

7) (Le / L’)

hameau est entouré d’une forêt (de / d’)

8) (Le / L’)

hélicoptère prit de (la / l’)

Orthographe

elle avait travaillé

à minuit parce (que / qu’)

5) (Lorsque / Lorsqu’) 6) (La / L’)

achevée.

hêtres.

hauteur, puis s’eondra au sol.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

La majuscule AIDE-MÉMOIRE 1

La majuscule de phrase signale le début d’une phrase graphique. Ex. Nous irons faire de la randonnée demain. Veux-tu nous accompagner ? Bien sûr.

2

La majuscule de mot signale qu’un nom est un nom propre. On met une majuscule aux noms propres désignant les réalités suivantes, entre autres. Noms propres Personnes, personnages

Exemples Jacques Cartier, Agatha Christie, Julie-Anne, Simon, Charlot, Fido, Snoopy, Tintin Peuples, habitants d’un lieu un Grec, un Inuit, une Québécoise, une FrancoOntarienne, une Blanche, un Noir, un Sud-Américain Lieux géographiques Gaspé, Trois-Rivières, la Nouvelle-Écosse, (ville, pays, continent, etc.) Terre-Neuve, la France, le Mexique, l’Amérique du Nord, l’Afrique du Sud, l’Europe de l’Est REMARQUE

1

Les adjectifs ne prennent pas de majuscule : un vase grec, un musicien japonais.

Récrivez les mots entre parenthèses. Employez la majuscule, s’il y a lieu. 1) Les chasseurs (canadiens) de (terre-neuve)

pratiquent Les adjectifs ne prennent pas de majuscule.

la chasse au phoque. 2) Le narval a été observé tout autour de l’(arctique) , mais on le trouve surtout dans le nord du (canada)

et au (groenland)

3) Les (vikings)

.

chassaient le morse il y a plus de mille ans.

Mais cette chasse, comme celle menée par le peuple (inuit)

,

n’a rien de commun avec les massacres commis aujourd’hui par les baleiniers (russes)

.

4) Lorsque (christophe colomb)

aperçut des lamantins

dans les (caraïbes)

, il crut avoir rencontré des sirènes !

5) Les premiers (blancs)

ayant rencontré le gorille de montagne

(king kong)

ont été terrifiés.

6) (jeanne)

doit maîtriser parfaitement l’(anglais) et l’(espagnol)

se joindre à l’équipe de scientifiques du (costa rica) Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

si elle veut . La majuscule

197

Le trait d’union AIDE-MÉMOIRE 1

Le trait d’union sert à unir des mots. Ex. Comment vas-tu ces temps-ci ?

2

Le trait d’union est utilisé dans les cas suivants, entre autres. Emploi du trait d’union Dans la phrase impérative positive entre le verbe et les pronoms compléments Dans la phrase incise entre le verbe et le pronom sujet inversé Dans la phrase interrogative entre le verbe et le pronom sujet inversé Entre le pronom personnel et même Avec les adverbes ci et là Dans certains mots composés

3

Exemples prends-en, fais-le, dis-le-lui dit-il, avouait-elle, ajouta-t-il, hurle-t-elle Est-ce vrai ? Le croit-il ? Que voulez-vous ? toi-même, vous-même(s), eux-mêmes celle-ci, ceux-ci, ci-dessous, cette fois-ci celui-là, ces gens-là, jusque-là, là-bas après-midi, chou-fleur, demi-heure

Le trait d’union marque la division des mots à la fin d’une ligne. Cette division est permise dans les cas suivants. Division des mots permise Entre deux syllabes Après un préfixe Après le premier trait d’union d’un mot composé Entre deux consonnes identiques

1

Exemples ca / deau, mou / ton extra / ordinaire, pré / avis arc- / en-ciel, rendez- / vous bal / lon, nour / riture

Ajoutez un trait d’union là où il est nécessaire dans les phrases suivantes. 1) Faites lui savoir que je serai chez lui demain et demandez lui s’il peut m’héberger. 2) Ce gadget là, qu’est ce que c’est ? Que voulez vous qu’on en fasse ? Allez, dites le nous !

On place un -t- entre le verbe et le pronom sujet inversé si le verbe se termine par une voyelle et que le pronom commence par une voyelle.

3) Combien de fois devrais je vous le répéter ? Allez vous en ! 4) N’est ce pas ton quartier ici ? lui ai je demandé. 5) Que fais tu, Anne ? Pourquoi ne te montres tu pas ? s’écria t il. 6) Pourquoi se met elle toujours en colère contre ses parents ? Je vous en prie, calmez la et dites lui d’être plus indulgente.

198

Orthographe

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

7) Debout, là dedans ! N’est il pas l’heure de vous lever ? cria t elle. 8) Cesse de pleurer, s’il te plaît, et suis moi sur le champ. 9) Va t’en ! Laisse moi seul ! Je resterai terré là dessous tout l’avant midi, si ça me plaît. 10) Regardez moi ce chef d’œuvre. Ne faut il pas un grand savoir faire pour réaliser une sculpture comme celle ci ? 11) Dépêche toi un peu ! Voilà une demi heure qu’on attend ! 12) Mes petits enfants ont joué à saute mouton jusqu’à la mi journée. 13) Peut on placer la table du rez de chaussée à côté de celle là ? 14) Peut être reprendrais tu de ce gâteau ? Il l’a fait lui même. Veux tu cette part ci ou cette part là ? 2

Récrivez les mots suivants en les divisant là où ils pourraient l’être à la fin d’une ligne. Dans certains cas, il peut y avoir plus d’une possibilité. Ex.

gâterie

gâ / terie, gâte / rie

1) harmonie 2) action 3) quatre-vingt-un 4) réunion 5) aujourd’hui 6) festival 7) microfilm 8) sous-marin 9) syllabe 10) au-dessus 11) spécial 12) demi-frère

Quelle diérence y a-t-il entre une belle-maman (avec un trait d’union) et une belle maman (sans trait d’union) ? Discutez-en en classe.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Le trait d’union

199

Les finales verbales é, er, ez, ai AIDE-MÉMOIRE Le son [é] qu’on entend à la fin de certains verbes et participes passés peut s’écrire de diérentes façons. • On écrit -er si le verbe est à l’infinitif. Je veux parler à Zoé. re • On écrit -ai si le verbe est à la 1 personne du singulier. Je parlerai à Zoé. e • On écrit -ez si le verbe est à la 2 personne du pluriel. Vous parlez à Zoé. • On écrit -é s’il s’agit d’un participe passé. J’ai parlé à Zoé.

1

Pour savoir si un verbe en -er est à l’infinitif, on le remplace par un verbe à l’infinitif dont le son final n’est pas [é]. Si le remplacement est possible, il s’agit bien d’un infinitif. écrire Ex.

2

J’en parlerai à Zoé. Je vous parlerai. Vous parlez à Zoé. Vous nous parlez.

Pour savoir si un mot est un participe passé, on vérifie s’il est accompagné d’un auxiliaire (avoir ou être). Ex.

1

vendre

Pour savoir si un verbe est conjugué à la 1re personne du singulier ou à la 2e personne du pluriel, on observe le sujet. Si le sujet est à la 1re personne du singulier, le verbe l’est aussi. Si le sujet est à la 2e personne du pluriel, le verbe l’est aussi. Ex.

3

courir

Je veux parler à Zoé. Théo aime patiner. Il faut fermer la porte.

J’ai parlé à Zoé. Théo avait patiné. Nous avons essayé. Il est arrivé.

Montrez que chaque verbe en gras est un verbe à l’infinitif en le remplaçant par un autre verbe à l’infinitif dont la terminaison n’est pas -er. Ex.

Un verbe précédé de la préposition à, de, en, par ou pour est toujours à l’infinitif.

Nathan s’amuse à raconter des blagues idiotes. Nathan s’amuse à faire / dire / lire des blagues idiotes.

1) J’ai entendu un chien japper à l’intérieur. J’ai entendu un chien

à l’intérieur.

2) J’aimerais que tu le laisses s’expliquer calmement. J’aimerais que tu le laisses

calmement.

3) Les enfants avaient l’air de s’amuser. Les enfants avaient l’air de

200

Orthographe

.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4) Accepterais-tu de nous aider ? Accepterais-tu de nous

?

5) Tu dois parler plus fort. Tu dois

plus fort.

6) Je vais manger un peu plus tard. Je vais

un peu plus tard.

7) Zachary veut fabriquer un modèle unique. Zachary veut 2

un modèle unique.

Ajoutez la bonne terminaison : -é, -er, -ez ou -ai. 1) Mon père a refus

de me laiss

partir en camping.

2) Je me procurer

un billet pour assist

3) Mon père est all

se renseign

4) Quand vous aur

termin

5) Il faudra t’entraîn 6) Accepter

d’échou

au suivant.

davantage si tu tiens à particip

à l’épreuve.

votre tour ?

! Vous perd

du temps et vous risqu

.

8) Nicolas est soulag de fum

. cet exercice, pass

-vous de lui laiss

7) Il faut vous remu

à ce spectacle.

: sa mère a enfin décid

d’arrêt

.

9) Ces données vont vous aid 10) C’est une belle journée pour all

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

à comprendre. ram

sur le lac.

Les nales verbales é, er, ez, ai

201

Les mots homophones AIDE-MÉMOIRE Les mots homophones sont des mots qui se prononcent de la même façon, ou presque, mais qui s’écrivent diéremment. Ex. Ils m’ont dit que mon vélo était réparé. Il s’est passé bien des choses ces derniers jours.

1

Pour distinguer les mots homophones, on peut utiliser des manipulations syntaxiques comme le remplacement ou l’addition. Mots homophones a (verbe avoir)

Elle a l’heure.

ou à (préposition)

Sois à l’heure.

ce (pronom)

Ce n’est rien.

Exemples

ou

se (pronom)

2

Il se fait un thé.

Explications On choisit a puisqu’on peut remplacer le mot par avait : Elle avait l’heure. On choisit à puisqu’on ne peut pas remplacer le mot par avait : Sois avait l’heure. On choisit ce puisqu’on peut remplacer le mot par cela : Cela n’est rien. On choisit se puisqu’on peut ajouter lui-même au verbe : Il se fait lui-même un thé.

Il existe d’autres moyens de distinguer les mots homophones. • On peut se fier à la prononciation dans certains cas. Ex. Elle a dit à Isabelle de partir. Le verbe a et la préposition à ne se prononcent pas tout à fait de la même façon.

• On peut tenir compte du sens dans certains cas. Ex. Lis plutôt ce conte. (On écrit plutôt puisque le sens est « de préférence ».) Rentre plus tôt ce soir. (On écrit plus tôt puisque le sens est « moins tard ».)

1

Choisissez le mot qui convient dans chaque phrase. 1) c’est (pronom + verbe) / s’est (pronom + auxiliaire) ces (déterminant) / ses (déterminant) diicile, il en convient, mais il et

résultats témoignent aujourd’hui de l’eort

constant qu’il a mis dans

202

Orthographe

entêté,

travaux-là.

Les mots homophones appartiennent à diverses classes de mots.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

2) ça (pronom) / sa (déterminant) ce (déterminant) / ce (pronom) / se (pronom) que tu vois,

ne sont pas des mauvaises herbes,

sont des iris que Clara plantera dans mois-ci. C’est comme et tout

qu’elle fait chaque printemps,

qui pousse devant

Elle

plate-bande

maison est très joli.

donne beaucoup de mal, mais

en vaut la peine.

3) à (préposition) / a (verbe) là (adverbe) / la (déterminant) / l’a (pronom + auxiliaire) / la (pronom) Sur le versant de cette montagne,

mi-chemin, il y

les randonneurs. Ta mère, c’est lui

fait

que ton père

promesse de ne jamais

un gîte pour rencontrée et qu’il

quitter.

4) t’ont (pronom + auxiliaire) / ton (déterminant) peut-être (adverbe) / peut être (verbe + verbe) Tes jeunes frères

dit que tes parents

laissé

un mot sur la porte du réfrigérateur. Chouette ! C’est d’aller chez

la permission

copain en fin de semaine. Mais, à bien y penser,

cette note

aussi l’interdiction de t’y rendre.

5) m’a (pronom + auxiliaire) / ma (déterminant) m’ont (pronom + auxiliaire) / mon (déterminant) Mes parents

surpris en train de me disputer avec

jeune

sœur. Je leur ai dit que j’en avais assez qu’elle mette

chambre sens

dessus dessous. À

sermonné.

Quelle horreur !

grande surprise, ils mère

téléphone cellulaire et

confisqué ordinateur pour la journée. Puis, mon père

demandé d’aller m’excuser de

conduite.

6) leur (déterminant ou pronom) / leurs (déterminant) on (pronom) / ont (auxiliaire) Après l’incendie du domicile de et Fabrice et

parents,

a gardé Mylène

a oert de nouveaux jouets pour égayer journée. Ils l’

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

beaucoup apprécié.

Les mots homophones

203

7) ou (adverbe) / où (pronom) sont (verbe) / son (déterminant) Hier, nous avons assisté au cours d’un éminent scientifique qui étudie le comportement des primates. Pendant

cours, nous avons appris,

entre autres, que les orangs-outans en Asie,

les seuls grands primates à vivre

existent deux sous-espèces, que ce

des animaux

solitaires et que seules les femelles vivent avec un

plusieurs petits.

8) peu (adverbe) / peut (verbe) / peux (verbe) t’a (pronom + auxiliaire) / ta (déterminant) « Alex, il se

que je sois un

en retard pour participer à

vente-débarras au profit de de choses à faire et

de temps.

Ah, j’oubliais, 2

ligue de hockey. J’ai une foule -tu te débrouiller sans moi ?

copine Romane

appelé. »

Choisissez le mot qui convient parmi ceux proposés entre parenthèses. 1) (A / À)

la tombée du jour, (on / ont)

(peu / peut / peux)

voir les aras qui volent vers (leur / leurs)

lieux de

rassemblement. (Ces / Ses)

grands perroquets colorés se regroupent

aussi sur les falaises d’argile (ou / où) dont ils (on / ont)

ils trouvent les sels minéraux

besoin.

2) L’exploitation (a / à)

grande échelle de la forêt tropicale

(c’est / s’est)

transformée en véritable pillage. La demande croissante

en bois exotique (a / à)

entraîné une exploitation intensive des

forêts. Malheureusement, encore aujourd’hui, trop de compagnies (ce / se)

soucient (peu / peut / peux)

conséquences de (leur / leurs)

des

gestes. (C’est / S’est)

un constat vraiment désolant ! 3) Dans plusieurs pays riverains de la mer du Nord, des associations de protection de la nature (on / ont) malades, blessés (ou / où) guéris, (on / ont)

204

Orthographe

créé des hôpitaux pour les phoques : les individus aaiblis y reçoivent des soins. Quand ils sont les remet à la mer.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

4) Certaines espèces de coraux, appelés bâtisseurs, ne se trouvent que dans les régions tropicales, (là / la / l’a)

(ou / où)

la température de l’eau

ne descend pas sous 18 °C. (Ces / Ses)

coraux, qui forment de véritables

récifs, (ce / se)

les célèbres barrières de corail.

5) Sur (ce / se)

(sont / son) dessin, (on / ont)

(peu / peut / peux)

voir diérentes marques ornant (l’a / la / là) (Ces / Ses)

tête des chevaux.

marques permettent de reconnaître un individu.

6) De nombreux chiens (son / sont) (ou / où)

ils (son / sont)

des animaux de compagnie. Savez-vous le plus nombreux ? (C’est / S’est)

en Amérique du Nord. (Leur / Leurs) (a / à )

domestication remonte

environ 10 000 ans. (On / Ont )

pense que des

louveteaux, attirés près des campements avec (leur / leurs)

parents,

auraient été capturés par nos ancêtres. 7) La vigogne est le plus petit représentant des lamas. On (l’a / la / là) dans les hauts plateaux des Andes (ou / où)

trouve

elle (ce / se)

nourrit d’herbes. À l’époque précolombienne, la valeur de (ça / sa)

laine

était déjà reconnue. On se servait de cette laine pour confectionner des vêtements réservés à la cour royale. Mais cette exploitation de l’espèce ne mit jamais en péril (ça / sa)

survie. Tout changea lorsque les colons européens entreprirent

de commercialiser la laine de vigogne : ils décimèrent l’espèce un (peu / peut / peux) partout. En 1825, une loi fut votée au Pérou pour protéger l’animal, mais (ces / ses)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

eets furent quasiment nuls.

Les mots homophones

205

DANS LA PRATIQUE Écrire les mots correctement Complétez l’extrait qui suit en ajoutant des adverbes formés à l’aide des adjectifs entre parenthèses.

1

Les persiennes étaient (absolu)

hermétiques ; nous

étions plongés dans une nuit totale. Parfois, de l’extérieur, nous parvenait le ululement d’un nocturne ; sous notre fenêtre, nous entendîmes même une sorte de miaulement prolongé : le guépard était (vrai) 5

en liberté !

L’horloge de la paroisse voisine, tous les quarts d’heure, tintait (lugubre) . […] (Subit)

, du côté de la bouche d’aération, surgit

un rayon lumineux qui disparut aussitôt ; (immédiat) lui succéda une forte odeur d’huile brûlante et de métal chaué. […] J’entendis 10

un léger bruit qui se déplaçait, puis tout redevint silencieux comme avant […]. Pendant une demi-heure, je restai assis l’oreille tendue. Alors, (soudain) , un autre bruit se t entendre. Arthur Conan Doyle, Le ruban moucheté, dans Les aventures de Sherlock Holmes, 1892. Texte légèrement modifié à des fins pédagogiques.

Choisissez le mot qui convient parmi ceux proposés entre parenthèses.

2

Au retour du tennis, William déposa (son / sont)

sac (a / à)

dos dans le coin de l’entrée, puis essuya son front trempé de sueur. Il aurait (préféré / préférer)

se (changé / changer)

, mais n’avait pas envie de perdre de temps. Il ratait (peut être / 5

peut-être)

des messages critiques (a / à)

la base.

— Will, viens voir mon destroyer. Il est vraiment super !

206

Orthographe

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Installé sur le parquet de bois de la salle à manger, Sam était (entouré / entourer) de huit ou neuf frégates, porte-avions, torpilleurs ainsi que d’un gigantesque bac de blocs Lego. L’arsenal avait été méticuleusement 10

(fabriqué / fabriquer)

(l’a / la / là)

semaine dernière

par William et Sam, surtout Sam… Son frère avait une mémoire étonnante pour tout (ce / se)

qui l’intéressait (ou / où)

l’obsédait — (c’est / s’est)

ainsi que William aimait (qualié / qualier) l’enthousiasme débordant de son frère. Et voilà que juin avait (amené / amener) 15

la fascination pour les navires de guerre. — Tu viens me (donné / donner)

un coup de main !

Johanne Dion, William à l’écoute, Ottawa, Éditions L’interligne, 2008, p. 23.

Dans le texte suivant, surlignez les 10 lettres qui devraient prendre la majuscule pour signaler les noms propres.

3

catherine aimait jean d’un amour tendre. Les ancés vivaient à beauport et rêvaient déjà d’une petite maison remplie d’enfants à l’île d’orléans. La vie se faisait prometteuse. Mais c’était aussi un temps de guerre… Les anglais du général wolfe et les français du marquis de montcalm se 5

préparaient à un arontement imminent. Le ancé s’enrôla pour défendre sa patrie et mourut au champ de bataille. En apprenant la triste nouvelle, la belle se dirigea vers la grande chute montmorency… On ne la revit jamais. Se jeta-t-elle dans les ots tumultueux de la chute ? Selon certains habitants de la

Révision de fin d’année

région de beaupré, tous les soirs, à minuit, apparaîtrait dans les vapeurs de la chute 10

une diaphane dame en longue robe de mariée. D’après la légende La dame blanche de Montmorency.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Dans la pratique

207

TABLEAUX SYNTHÈSES

EN UN COUP D’ŒIL

Les classes de mots Mot variable

Les fonctions

Mot invariable

Fonction dans les groupes de mots

Nom

Adverbe

Complément du nom

Pronom

Préposition

Complément de l’adjectif

Déterminant

Conjonction

Complément direct du verbe

Adjectif

Complément indirect du verbe

Verbe

Attribut du sujet Modificateur du verbe Modificateur de l’adjectif

Les groupes de mots

Modificateur de l’adverbe

Sorte de groupes de mots Groupe nominal

GN

Groupe adjectival

GAdj

Groupe verbal

GV

Groupe verbal infinitif

GVInf

Groupe adverbial

GAdv

Groupe prépositionnel

GPrép

Fonction dans la phrase Sujet de phrase Prédicat de phrase Complément de phrase

Organisation des groupes de mots Groupe minimal

Un noyau

Groupe étendu

Un noyau + une ou des expansions

Le modèle de la phrase de base Sujet de phrase + Prédicat de phrase + ( Complément de phrase ) Type de la phrase de base :

déclaratif

Formes de la phrase de base :

positive et active et neutre et personnelle

Les donneurs d’accord Donneur d’accord Nom Pronom

208

Ce qui est donné

Les receveurs d’accord Receveur d’accord

Ce qui est reçu

Son genre et son nombre ou Sa personne et son nombre

Déterminant

Un genre et un nombre

Adjectif

Un genre et un nombre

Son genre et son nombre ou Sa personne et son nombre

Participe passé

Un genre et un nombre

Verbe, auxiliaire

Une personne et un nombre

Tableaux synthèses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 1

Les classes de mots Classe de mots

Mots variables

Mots invariables

Exemples

Nom

amitié, core-fort, joie, loup, quartier, etc.

Pronom

je, vous, le, la, les, lui, leur, celui, qui, quoi, aucun, etc.

Déterminant

le, la, les, un, une, des, ce, cet, ma, mes, leur, deux, etc.

Adjectif

aimable, fatigué, jeune, rouge, souriant, verbal, etc.

Verbe

aimer, finir, orir, recevoir, rendre, rire, avoir tort, faire peur, etc.

Adverbe

demain, environ, gentiment, ici, ne… pas, peut-être, etc.

Préposition

à, de, en, par, pour, sans, à cause de, grâce à, etc.

Conjonction

ainsi que, car, donc, et, lorsque, mais, ou, parce que, etc.

Tableau 2

Les groupes de mots Sortes de groupes de mots

Groupe de mots Groupe nominal

Symbole GN

1

Groupe adjectival

GAdj

Groupe verbal

GV

Exemples [La piste] est éclairée. [La piste extérieure] est éclairée. La coureuse est [heureuse]. La coureuse est [heureuse de son exploit]. La foule [applaudit]. La foule [applaudit les coureurs].

Groupe verbal infinitif

GVInf

[Courir] est bon pour la santé. [Courir sous la pluie] est dangereux.

Groupe adverbial

GAdv

La coureuse arrive [lentement]. La coureuse arrive [très lentement].

Groupe prépositionnel2

GPrép

La coureuse arrive [à toute vitesse].

Organisation des groupes de mots Groupe minimal

Un noyau

Groupe étendu

Un noyau + une ou des expansions

REMARQUES 1. Dans le GN, le déterminant n’est pas une expansion du nom.

2. Dans le GPrép, le noyau est toujours suivi d’une expansion.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

209

Tableau 3

Les fonctions dans les groupes de mots

Fonction

Exemples GAdj-C du N

Le cycliste fautif a été pénalisé. GPrép-C du N

Complément du nom

Un cycliste de haut niveau a été pénalisé.

complète le nom

P sub. rel.-C du N

Le cycliste qui a commis une erreur a été pénalisé. GN-C du N

Ce cycliste, un as du vélo, a été pénalisé. GPrép-C de l’adj.

Complément de l’adjectif

Les coureuses sont contentes de notre accueil.

complète l’adjectif

P sub. compl.-C de l’adj.

Les coureuses sont contentes que nous les encouragions. GN-CD du V

Notre équipe joue la partie suivante. Pron.-CD du V

Complément direct du verbe

L’entraîneur nous encourage.

complète le verbe

GVInf-CD du V

Notre équipe aimerait participer. P sub. compl.-CD du V

L’entraîneur dit que nous jouerons bientôt. GPrép-CI du V

Notre équipe joue au soccer. GAdv-CI du V

Complément indirect du verbe complète le verbe

Elle jouera là-bas. Pron.-CI du V

L’entraîneur nous parle. P sub. compl.-CI du V

L’entraîneur se réjouit que nous jouions bientôt. GAdj-Attr. du S

Sarah semble contente. GN-Attr. du S

Attribut du sujet complète le verbe attributif

Sarah est une joueuse talentueuse. GPrép-Attr. du S

Sarah est en forme. Pron.-Attr. du S

Sarah l’est.

Modificateur du verbe modifie le verbe exprime la manière ou le degré

Modificateur de l’adjectif modifie l’adjectif

210

Tableaux synthèses

GAdv-Modif. du V

Louis s’entraîne régulièrement. GPrép-Modif. du V

Louis s’entraîne avec ardeur. GAdv-Modif. de l’adj.

Sarah est très contente.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 4

Les constituants de la phrases

Constituant

Définition

Sujet de phrase

Élément qui désigne de qui ou de quoi on parle dans la phrase.

Prédicat de phrase

Élément qui désigne ce qu’on dit du sujet.

Complément de phrase

Élément qui complète la phrase en donnant des précisions sur ce qui est dit.

Tableau 5

Les caractéristiques des constituants de la phrase

Constituant Sujet de phrase

Caractéristiques

Exemples

Constituant obligatoire. Sans lui, la phrase n’a plus de sens.

La course est son sport préféré. La course est son sport préféré.

Peut être remplacé par l’expression Qui est-ce qui ? ou Qu’est-ce qui ?

Sarah aime ce sport. Qui est-ce qui aime ce sport?

Peut être encadré par C’est… qui ou Ce sont… qui.

La jeune athlète court vite. C’est la jeune athlète qui court vite.

Peut être remplacé par les pronoms il, elle, ils, elles, cela ou ça.

Louis, qui s’est blessé, ralentit. Il ralentit.

Prédicat de phrase

Constituant obligatoire. Sans lui, la phrase n’a plus de sens.

La course est son sport préféré. La course est son sport préféré.

Complément de phrase

Constituant facultatif. Peut être eacé.

Le gymnase est fermé le dimanche. Le gymnase est fermé.

Peut être déplacé – en tête de phrase, – en milieu de phrase, parfois.

Nina a emprunté cette piste hier. Hier, Nina a emprunté cette piste. Nina, hier, a emprunté cette piste.

Tableau 6

Les fonctions dans la phrase

Sujet de phrase

Prédicat de phrase

GN-S de P

GV-Pr de P

GPrép-C de P

Notre équipe

jouera

à trois heures.

Pron.-S de P

GV-Pr de P

GAdv-C de P

Elle

arontera l’équipe adverse

bientôt.

REMARQUE

Complément de phrase

GV-Pr de P

GN-C de P

l’arontera

l’été prochain. Sub. circ.-C de P

Les éléments de la colonne de gauche peuvent être associés à tous quand nos joueurs seront meilleurs. ceux de la colonne centrale et à tous ceux de la colonne de droite : Notre équipe jouera à trois heures, Notre équipe jouera bientôt, Notre équipe jouera l’été prochain, etc. ; Notre équipe l’affrontera à trois heures, Notre équipe l’affrontera bientôt, etc. ; Elle jouera à trois heures, etc.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

211

Tableau 7

La phrase de base Modèle de la phrase de base

Constituants de la phrase

Sujet de phrase + Prédicat de phrase + ( Complément de phrase ) Constituants obligatoires

Constituant facultatif

• Dans la phrase de base, le sujet vient avant le prédicat. • Le complément de phrase est mobile. Dans le modèle, on le place à la fin par commodité. Type de la phrase

Déclaratif • Une phrase est toujours d’un seul type.

Formes de la phrase

Positive, active, neutre et personnelle • Une phrase présente toujours une combinaison de quatre formes.

Exemples

Sarah est une grande sportive. Elle fait du sport tous les jours. Sarah, qui est très sportive, s’entraîne tous les jours. Tous les jours, elle fait du sport. Ces phrases sont conformes au modèle de la phrase de base : – elles sont formées des deux constituants obligatoires placés dans le bon ordre ; – elles sont de type déclaratif ; – elles sont de formes positive, active, neutre et personnelle.

Tableau 8

Les sortes de phrases Phrase de base Sarah s’entraîne.

Tableau 7)

(

Exemples Sarah s’entraîne tous les jours.

Phrase transformée par rapport à la phrase de base Phrase ayant subi – une transformation de type ( Tableau 9) OU – une transformation de forme ( Tableau 10) Phrase où le sujet est inversé Phrase subordonnée (

Tableau 13)

Phrase à construction particulière Phrase qui ne peut être comparée à la phrase de base ( Tableau 11)

212

Tableaux synthèses

Exemples Est-ce que Sarah s’entraîne tous les jours ? Sarah ne s’entraîne pas tous les jours. Rude est la compétition. Elle sait que la compétition approche. Exemples Bravo pour ton exploit ! Voici une nouvelle série d’exercices.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 9

Les types de phrases

Type de phrase

Emploi

Exemple

Phrase déclarative

Elle sert à airmer quelque chose.

Sarah court vite.

Phrase interrogative

Elle sert à poser une question.

Est-ce que Sarah court vite ?

Phrase impérative

Elle sert à exprimer un ordre, une demande, un conseil.

Cours ! Cours plus vite.

Phrase exclamative

Elle sert à exprimer un sentiment, une émotion d’une manière intense.

Comme Sarah court vite !

Tableau 10

Les formes de la phrase

Formes de la phrase OU

Exemples

Phrase positive

Sarah aime le vélo.

Phrase négative

Sarah n’aime pas le vélo.

Phrase active

Louis suit la course.

Phrase passive

La course est suivie par Louis.

Phrase neutre

Sarah fait du vélo.

Phrase emphatique

C’est Sarah qui fait du vélo.

Phrase personnelle

Un accident de vélo s’est produit.

Phrase impersonnelle

Il s’est produit un accident de vélo.

ET OU ET OU ET OU

Tableau 11

Les phrases à construction particulière

Sorte de phrase à construction particulière

Exemples

Phrase à présentatif

Voici une nouvelle série d’exercices. Il y a beaucoup d’exercices à faire. C’est intéressant.

Phrase infinitive

Faire de l’exercice est important.

Phrase non verbale

Bravo pour ton exploit !

Phrase toujours impersonnelle

Il faut faire de l’exercice.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

213

Tableau 12

La jonction des phrases

Moyen d’unir les phrases

Exemples

Coordination à l’aide d’un coordonnant

Xavier n’a pas pu jouer, car il s’est blessé.

Juxtaposition à l’aide d’un signe de ponctuation

Xavier n’a pas pu jouer, il s’est blessé. Xavier n’a pas pu jouer : il s’est blessé.

Subordination ( Tableau 13) à l’aide d’un subordonnant

Xavier, qui s’est blessé, n’a pas pu jouer. Xavier n’a pas pu jouer parce qu’il s’est blessé.

Tableau 13

Les phrases subordonnées

Sorte de subordonnée Subordonnée circonstancielle

Fonction

Exemple

C de P

Sarah s’entraîne [quand il fait beau].

Elle est introduite par un subordonnant circonstanciel.

Subordonnée relative

C du N

P sub. rel.-C du N

Sarah, [qui est essoulée], ralentit un peu.

Elle est introduite par un subordonnant relatif.

Subordonnée complétive

P sub. circ.-C de P

CD du V

P sub. compl.-CD du V

Sarah pense [que son équipe jouera].

Elle est introduite par un subordonnant complétif.

CI du V

P sub. compl.-CI du V

Sarah s’attend [à ce que son équipe joue]. REMARQUE La phrase subordonnée circonstancielle complément de phrase est souvent appelée phrase subordonnée

complément de phrase (P sub.-C de P).

Tableau 14

Les subordonnants

Sorte de subordonnant

Subordonnants

Subordonnant relatif (pronom relatif)

qui, que, dont, où, etc.

Subordonnant complétif (aussi appelé conjonction)

que, à ce que, de ce que

Subordonnant circonstanciel de temps

alors que, après que, aussitôt que, avant que, chaque fois que, comme, dès que, jusqu’à ce que, lorsque, pendant que, quand, tandis que, etc.

de but

afin que, de crainte que, de façon que, de peur que, de sorte que, pour que, etc.

de cause

comme, étant donné que, parce que, puisque, sous prétexte que, etc.

214

Tableaux synthèses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 15

Les accords Accord du déterminant et de l’adjectif Règles

Exemples Sarah est une athlète accomplie et déterminée.

c Règle de l’accord du déterminant

f. s.

Le nom donne son genre et son nombre au déterminant qui l’accompagne.

Elle est très sportive. f. s.

Il fait du sport tous les jours.

c Règle de l’accord de l’adjectif

Le nom, ou le pronom, donne son genre et son nombre à l’adjectif qui le caractérise.

m. pl.

Sarah et Louis semblent très contents. f. s.

m. pl.

m. s.

Accord du verbe Règle de base Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne sa personne et son nombre au verbe ou à l’auxiliaire du verbe.

Exemples Son courage et sa détermination l’aident beaucoup. 3e s.

3e s.

3e pl.

L’été dernier, elles ont assisté à toutes les parties. 3e pl.

La salle où s’entraînent les joueurs est fermée. 3e pl.

Les joueurs qui participent à la finale sont ravis. 3e pl.

Accord du participe passé employé avec l’auxiliaire être Règle Le nom noyau du GN-sujet, ou le pronom-sujet, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec être.

Exemples Notre équipe est allée au tournoi. f. s.

Ils sont arrivés en finale. m. pl.

Accord du participe passé employé avec l’auxiliaire avoir Règle Le nom noyau du GN-CD, ou le pronom-CD, donne son genre et son nombre au participe passé employé avec avoir si le CD est placé avant le verbe.

Exemples Quelle partie avez-vous vue ? f. s.

Ces joueurs, nous les avons acclamés. m. pl.

La partie que nous avons vue était enlevante. f. s.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

215

Tableau 16 Signe

Les signes de ponctuation Emplois

Exemples

?

Le point d’interrogation marque la fin des phrases qui servent à poser une question.

Combien de joueurs sont blessés ? Qui a gagné ? Quoi ?

!

Le point d’exclamation marque la fin des phrases dites sur un ton exclamatif.

Comme je suis heureux ! Quelle belle partie ! Hourra ! Écoutez-moi !

Le point marque la fin des autres phrases.

L’arbitre a demandé une pause . Essaie de faire de ton mieux .

Le point abréviatif s’emploie à la fin d’une abréviation qui ne comporte pas la dernière lettre du mot abrégé.

boul . etc . ex .

.



Les points de suspension marquent : – une interruption de la phrase en raison d’une hésitation, d’une coupure de parole, etc. ; – un passage supprimé dans une citation. (Les points de suspension sont entre crochets.)

Louis ne jouera pas , car il s’est blessé.

– des phrases juxtaposées ;

La foule applaudit , les joueurs sautent de joie.

– les éléments d’une énumération.

La piste est étroite , glissante , mal éclairée.

– en milieu de phrase1.

216

« Les protéines [ … ] jouent un rôle essentiel. »

La virgule sépare : – des phrases coordonnées ;

La virgule isole des éléments déplacés : – en tête de phrase ;

,

J’ai cru que …

La virgule isole des éléments insérés : – en tête de phrase ;

À cette époque , Sarah faisait de la course. (C de P) Rapidement , les joueurs se relèvent. (Modif. du V) Sarah , à cette époque , faisait de la course. (C de P) Moi , je pense qu’il a raison. (Élément détaché : sujet) Infatigable , Sarah, continue à courir. (C du N) Très enthousiastes , ils ont applaudi. (C du pron.) Xavier , envoie-moi le ballon. (Apostrophe) Hélas , notre équipe a perdu ! (Interjection)2 Sarah a mal. Pourtant , elle continue. (Coordonnant) D’abord , il a expliqué les règles. (Organisateur textuel)

– en fin de phrase ;

Foncez , a crié notre entraîneur. (Incise)

– en milieu de phrase.

Louis , qui s’est blessé , ne jouera pas. (C du N) Je pense , dit l’entraîneur , que vous êtes prêts. (Incise)

La virgule isole des éléments eacés pour éviter une répétition.

Sarah fait de la course et Louis , du vélo. (Verbe faire) Sarah s’y oppose ; lui , pas. (Verbe s’opposer)

Tableaux synthèses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Signe

Emplois

Exemples

Le deux-points introduit : – une énumération ;

J’ai mes bagages : mon sac, mes skis, mes bottes.

– un discours direct, une citation;

L’entraîneur a dit : « Vous pouvez faire mieux. »

– une cause, une explication ;

Nous n’irons pas courir : il pleut.

– une conséquence, un résultat.

Il pleut : nous n’irons pas courir.

Le point-virgule marque un lien étroit entre deux phrases juxtaposées.

Sarah ira en France ; sa sœur se rendra en Italie.

;

Le point-virgule sépare les éléments d’une liste verticale.

Mélangez les ingrédients suivants : – la moitié du jus ; – l’eau ; – le sel.



Le tiret long précède les répliques dans un dialogue.

— Aimerais-tu t’entraîner avec nous ? — Bien sûr que oui !

Le tiret moyen sépare les éléments d’une liste verticale.

Mélangez les ingrédients suivants : – la moitié du jus ; – l’eau ; – le sel.

Les guillemets encadrent un discours direct.

L’entraîneur a dit : « Vous pouvez faire mieux. »

«»

Les guillemets mettent à distance un mot ou une expression3.

Xavier s’est « magané » le genou. (mot familier) Le « coach » est exigeant. (anglicisme) Nina a parlé de l’équipe « triompheuse ». (barbarisme) Après notre défaite, il nous a « félicités ». (ironie)

()

Les parenthèses encadrent une information accessoire.

L’association des cyclistes du Québec ( ACQ) tiendra sa prochaine réunion le 19 avril.

:



[]

Les crochets signalent : – un ajout dans une citation ; – un retrait dans une citation.

« Prenez des glucides [des fruits secs ] avant un eort. » « Les protéines [ … ] jouent un rôle essentiel. »

REMARQUES 1. On omet habituellement les virgules si le complément de phrase en milieu de phrase est court,

sauf si on veut créer un effet d’insistance. Ex. : Sarah a essayé hier de courir. Sarah a essayé, hier, de courir.

2. L’interjection immédiatement suivie d’un point d’exclamation n’est pas isolée par une virgule. Ex. : Hélas ! Notre équipe a perdu. 3. Dans un texte en langue standard, l’emploi des guillemets ne justie pas le recours à des mots incorrects (anglicisme, barbarisme, mot de la langue familière).

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

217

Tableau 17

La terminaison des verbes INDICATIF • PRÉSENT

Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er crie cries crie crions criez crient

Autres verbes finis finis finit finissons finissez finissent

Avoir

Être

ai as a avons avez ont

Aller

suis es est sommes êtes sont

vais vas va allons allez vont

REMARQUES 1. Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er.

2. Les verbes pouvoir, valoir et vouloir se terminent par un -x aux 1re et 2e personnes du singulier : je peux, tu peux, je vaux, tu vaux, je veux, tu veux. 3. Les verbes en -dre (sauf ceux en -indre et en -soudre) se terminent par un -d à la 3e personne du singulier : il perd, il prend, il mord, il répond. 4. Les verbes dire et faire font : vous dites, vous faites, ils font.

INDICATIF • IMPARFAIT Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er criais criais criait criions criiez criaient

Autres verbes finissais finissais finissait finissions finissiez finissaient

Avoir

Être

avais avais avait avions aviez avaient

Aller

étais étais était étions étiez étaient

allais allais allait allions alliez allaient

INDICATIF • PASSÉ SIMPLE Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er criai crias cria criâmes criâtes crièrent

Autres verbes modèle en i modèle en u finis courus finis courus finit courut finîmes courûmes finîtes courûtes finirent coururent

Avoir eus eus eut eûmes eûtes eurent

Être fus fus fut fûmes fûtes furent

Aller allai allas alla allâmes allâtes allèrent

REMARQUES 1. Les verbes en -ir (sauf courir et mourir), les verbes asseoir et voir et la plupart des verbes en -re

suivent le modèle en i. 2. Les verbes en -oir (sauf asseoir et voir) ; les verbes en -re suivants : boire, conclure, connaître, croire, être, lire, paraître, plaire, résoudre, taire, vivre et leur dérivés suivent le modèle en u. 3. Les verbes tenir et venir font : je tins, tu tins, il tint, nous tînmes, vous tîntes, ils tinrent ; je vins, tu vins, il vint, nous vînmes, vous vîntes, ils vinrent.

218

Tableaux synthèses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

INDICATIF • FUTUR SIMPLE Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er crierai crieras criera crierons crierez crieront

Autres verbes finirai finiras finira finirons finirez finiront

Avoir aurai auras aura aurons aurez auront

Être serai seras sera serons serez seront

Aller irai iras ira irons irez iront

REMARQUES 1. Le verbe cueillir et ses dérivés se conjuguent comme les verbes en -er : je cueillerai, tu cueilleras, etc.

2. Le verbe envoyer fait : j’enverrai, tu enverras, etc. 3. Les verbes acquérir, courir, mourir, pouvoir, voir et leurs dérivés prennent deux -r : je courrai, je pourrai, je verrai, etc.

INDICATIF • CONDITIONNEL PRÉSENT Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er crierais crierais crierait crierions crieriez crieraient

Autres verbes finirais finirais finirait finirions finiriez finiraient

Avoir aurais aurais aurait aurions auriez auraient

Être serais serais serait serions seriez seraient

Aller irais irais irait irions iriez iraient

REMARQUES 1. Le verbe cueillir et ses dérivés se conjuguent comme les verbes en -er : je cueillerais, tu cueillerais, etc.

2. Le verbe envoyer fait : j’enverrais, tu enverrais, etc. 3. Les verbes acquérir, courir, mourir, pouvoir, voir et leurs dérivés prennent deux -r : je courrais, je pourrais, je verrais, etc.

SUBJONCTIF • PRÉSENT Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl. REMARQUE

Verbes en -er crie cries crie criions criiez crient

Autres verbes finisse finisses finisse finissions finissiez finissent

Avoir aie aies aie ayons ayez aient

Être sois sois soit soyons soyez soient

Aller aille ailles aille allions alliez aillent

Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er.

IMPÉRATIF • PRÉSENT Personnes 1re s. 2e s. 3e s. 1re pl. 2e pl. 3e pl.

Verbes en -er

Autres verbes

Avoir

Être

Aller

crie

finis

aie

sois

va

crions criez

finissons finissez

ayons ayez

soyons soyez

allons allez

REMARQUES 1. Les verbes cueillir, offrir, souffrir, ouvrir, couvrir et leurs dérivés se conjuguent comme les verbes en -er.

2. Le verbe dire fait: dis, disons, dites. Le verbe faire fait : fait, faisons, faites. 3. Le verbe savoir fait : sache, sachons, sachez. Le verbe vouloir fait : veux ou veuille, voulons, voulez ou veuillez.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

219

Tableau 18

Le féminin des noms et des adjectifs

Règle générale On ajoute un e à la forme au masculin.

Exemples Masculin

Féminin

ami charmant client amical avocat pressé employé idiot voisin précis

amie charmante cliente amicale avocate pressée employée idiote voisine précise

Autres règles On double la consonne finale et on ajoute un e.

Exemples Masculin

-elle

réel

réelle

-en -et

-enne -ette

aérien muet

aérienne muette

-on -onne On change la finale.

espion

espionne

Masculin public turc sportif veuf époux fameux jumeau léger danseur conteur acteur

Féminin publique turque sportive veuve épouse fameuse jumelle légère danseuse conteuse actrice

-que

-f

-ve

-x

-se

-eau -er -eur -teur -teur

-elle -ère -euse -teuse -trice

1. Il n’y a pas de changement si le mot se termine déjà par -e : artiste, jeune. • Certains noms qui se terminent par -e ont une forme féminine diérente : hôte, prince, tigre font hôtesse, princesse, tigresse, etc. 2. Quelques mots en -ot font -otte: pâlotte, sotte, vieillotte, etc. 3. Quelques mots en -s font -sse : basse, épaisse, grasse, grosse, lasse, métisse.

Remarques

Féminin

-el

-c

Remarques

Gentil, nul, pareil font gentille, nulle, pareille. Quelques mots en -et font -ète : complète, concrète, désuète, discrète, incomplète, indiscrète, inquiète, secrète. Démon fait démone. Blanc, franc font blanche, franche. Sec fait sèche. Grec fait grecque. Bref fait brève. Doux fait douce. Faux et roux font fausse et rousse.

1. Quelques mots en -eur suivent la règle générale : antérieure, extérieure, inférieure, intérieure, majeure, meilleure, mineure, postérieure, supérieure, ultérieure. 2. Certains noms de profession suivent la règle générale : ingénieure, docteure, etc.

n Certains mots subissent des modifications diverses : favori favorite ; fils fille ; fou folle ; frais fraîche ; héros héroïne ; long loup louve ; malin maligne ; mou molle ; rigolo rigolote ; etc. n Certains mots changent de forme au féminin : cerf biche ; coq poule ; dieu déesse ; frère sœur ; garçon fille ; mâle monsieur madame ; neveu nièce ; parrain marraine ; roi reine ; vieux

220

Tableaux synthèses

longue ;

femelle ; vieille ; etc.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 19

Le pluriel des noms et des adjectifs

Règle générale

Exemples Singulier

On ajoute un s à la forme au singulier.

Pluriel

ami charmant fou détail rouge

Autres règles

Remarques

amis charmants fous détails rouges

Exemples

On garde la même forme. -s -x -z On change la finale. -al -aux

Singulier ananas, gros choix, frileux gaz, nez Singulier cheval illégal journal local mal spécial

Pluriel ananas, gros choix, frileux gaz, nez Pluriel chevaux illégaux journaux locaux maux spéciaux

On ajoute un x.

Singulier étau bateau lieu vœu

Pluriel étaux bateaux lieux vœux

-au -eau -eu -œu

-aux -eaux -eux -œux

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

1. Les noms suivants prennent un -x au pluriel : bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux. 2. Les noms suivants changent -ail en -aux : bail, baux ; corail, coraux ; émail, émaux ; soupirail, soupiraux ; travail, travaux ; vitrail, vitraux. 3. Certains noms communs ne s’emploient qu’au pluriel : alentours, archives, fiançailles, frais, funérailles, mœurs, obsèques, ténèbres, etc.

Remarques

1. Quelques mots suivent la règle générale et prennent un -s : – les noms : bal, cal, carnaval, cérémonial, chacal, étal, festival, récital, régal ; – les adjectifs : banal, bancal, fatal, natal, naval. 2. On trouve les deux pluriels (-als ou -aux) pour austral, boréal, final, glacial, idéal. Les noms suivants prennent un -s : landau, laudaus ; sarrau, sarraus. Les mots suivants prennent un -s : bleu, bleus ; émeu, émeus ; pneu, pneus.

Tableaux synthèses

221

Tableau 20

Les préfixes

Préfixe anticocomexextrainterparapréprore- ré- rsou(s)-

contre avec, ensemble hors de hors de entre contre avant pour une deuxième fois en dessous insuisance au-dessus au-dessus excès à travers

supersurtransREMARQUE

Sens

antinucléaire (contre l’énergie nucléaire) colocataire (locataire avec) comporter (porter avec) exporter (envoyer hors du pays) extraordinaire (hors de l’ordinaire) international (entre nations) parapluie (contre la pluie) préhistoire (faits survenus avant l’apparition de l’écriture) pronucléaire (pour l’énergie nucléaire) redonner (donner une deuxième fois) sous-sol (en dessous du sol) sous-alimentation (alimentation insuisante) superposer (poser au-dessus) surélever (élever au-dessus) suralimentation (alimentation trop abondante) transparent (qui laisse passer la lumière)

Plusieurs préxes servent à former des antonymes : a-, an-, anti-, contre-, dé-, dés-, des-, dis-, il-, im-, in-, ir-, mal-, mé-, més-.

Tableau 21

Les suixes

Suixe -ade -age -eur, -euse -ien, -ienne -ier, -ière -iste -teur, -trice -eux,-euse -if, -ive -(i)té -able -ible -erie -oire -ard, -arde -âtre -eau, -elle -et,-ette -on -ment

222

Exemples

Sens action de fonction, activité

qui se caractérise par, qui est qui peut, que l’on peut lieu d’une activité péjoratif : qui a le défaut de diminutif : petit

d’une manière

Tableaux synthèses

Exemples ruade (action de ruer) bavardage (action de bavarder) nageur (fonction ou activité : nager) comédien (fonction ou activité : jouer la comédie) conseiller (fonction : donner des conseils) cycliste (activité : faire du vélo) acteur (fonction ou activité : jouer) paresseux (qui se caractérise par sa paresse) craintif (qui se caractérise par sa crainte) invisibilité (qui est invisible) passable (qui peut passer) lisible (que l’on peut lire) parfumerie (lieu où l’on fait, ou vend, des parfums) patinoire (lieu où l’on patine) bavard (qui a le défaut de bavarder) douceâtre (qui a le défaut d’être trop doux) louveteau (petit du loup), lamelle (petite lame) garçonnet (petit garçon), fillette (petite fille) ourson (petit de l’ours) normalement (d’une manière normale)

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableau 22

Les mots homophones

Mots homophones

Manipulations possibles

(classes de mots)

Exemples avait

(verbe avoir) a

Remplacement par avait.

Il a des problèmes.

(préposition) à

Remplacement par avait impossible.

Je vais à la poste.

avait Cela (pronom) ça

Remplacement par cela.

Ça lui fait bien. Ma

(déterminant) sa

Remplacement par ma.

Sa robe lui fait bien. Ce film-là

(déterminant) ce

Ajout de -là ou de -ci au nom qui suit.

Ce film est intéressant. Cela

(pronom) ce

Remplacement par cela.

(pronom) se

Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes ou elles-mêmes.

Ce serait intéressant. Il se lave lui-même

Il se lave la tête. Ces filles-là

(déterminant) ces

Ajout de -là ou de -ci au nom qui suit.

Ces filles sont jolies. ses filles à lui

(déterminant) ses

Ajout de à lui ou de à elle au nom qui suit.

J’ai vu ses filles. Cela est

(pronom + verbe) c’est

(pronom + auxiliaire) s’est

Remplacement par cela est, il est ou elle est. Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes, elles-mêmes.

Il est

C’est bien. C’est mon ami. Il s’est blessé lui-même

Il s’est blessé en courant. Cela était

(pronom + verbe) c’était

(pronom + auxiliaire) s’était

Il était

Remplacement par cela était, il était ou elle était.

C’était mieux. C’était mon ami.

Ajout de lui-même, elle-même, eux-mêmes, elles-mêmes.

Il s’était blessé en courant.

Remplacement par ci ou ici.

Prends celui-là. Il est là.

Il s’était blessé lui-même

celui-ci (adverbe) là

les balles (déterminant ou pronom) la

ici

les

Remplacement par les ou une.

Lance la balle. Lance-la.

Remplacement par l’avait.

Ce film, il l’a déjà vu.

l’avait (pronom + auxiliaire) l’a

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Tableaux synthèses

223

Mots homophones (classes de mots)

Manipulations possibles

Exemples lui

(pronom) leur

Remplacement par lui.

Je leur ai parlé.

Remplacement par sa, son, un ou une.

Je parlerai à leur place.

Remplacement par ses ou des.

Je parlerai à leurs parents.

Remplacement par m’avait.

Elle m’a attendu.

sa (déterminant) leur

ses (déterminant) leurs

m’avait (pronom + auxiliaire) m’a

M’avait (déterminant) ma

Remplacement par m’avait impossible.

Ma sœur m’attend.

Remplacement par m’avaient.

Ils m’ont attendu.

m’avaient (pronom + auxiliaire) m’ont

M’avaient

Remplacement par m’avaient impossible.

Mon frère m’attend.

(adverbe + pronom) n’y

Remplacement par ne.

Je n’y pense pas.

(adverbe + adverbe) n’y

Remplacement par ne.

Je n’y vois rien.

Remplacement par ne impossible.

Je ne vois ni l’un ni l’autre.

Remplacement par il.

On part bientôt.

(verbe) ont

Remplacement par avaient.

Ils ont peur.

(auxiliaire) ont

Remplacement par avaient.

Ils ont décidé de partir tôt.

Ajout de bien.

Tu pars ou tu restes ?

(déterminant) mon

ne

ne

ne (conjonction) ni

ne

Il (pronom) on

avaient

avaient ou bien (conjonction) ou

Où bien

Ajout de bien impossible.

Où vas-tu ?

Remplacement par beaucoup.

Elle parle peu.

(verbe) peut

Remplacement par beaucoup impossible.

Il peut parler.

(verbe) peux

Remplacement par beaucoup impossible.

Tu peux parler.

(pronom / adverbe) où

beaucoup (adverbe) peu

beaucoup

beaucoup

224

Tableaux synthèses

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Mots homophones

Manipulations possibles

(classes de mots)

Exemples sans doute

(adverbe) peut-être

Remplacement par sans doute.

L’île est peut-être habitée.

Remplacement par pouvait être.

L’île peut être habitée.

Remplacement par de préférence.

Lis plutôt ce conte.

pouvait être (verbe + verbe) peut être

de préférence (adverbe) plutôt

plus tard (adverbe + adverbe) plus tôt

Remplacement par plus tard.

Rentre plus tôt.

Remplacement par lorsque.

Tu partiras quand je te le dirai.

Remplacement par à quel moment.

Quand partez-vous ?

lorsque (conjonction) quand

À quel moment (adverbe) quand

En ce qui me concerne

(préposition suivie de à, de au ou de aux) quant

Remplacement par en ce qui concerne ou pour ce qui est de.

Quant à moi, je ne partirai pas. Que sais-tu de cela ?

(que + pronom en) qu’en

Remplacement par que… de cela.

Qu’en sais-tu ?

(que + préposition en) qu’en

Remplacement de ne… qu’en par seulement en.

Ils ne partent qu’en mai.

(conjonction + pronom) qu’elle,

Remplacement par qu’il ou qu’ils.

Je sais qu’elle a tort.

partent seulement en

qu’il

qu’elles

Qu’il

Remplacement par qu’il ou qu’ils quelles impossible.

(déterminant) quelle,

Quelle journée ! étaient

(verbe) sont

Remplacement par étaient.

Elles sont d’accord.

(auxiliaire) sont

Remplacement par étaient.

Elles sont allées.

Remplacement par mon.

C’est son opinion.

Remplacement par t’avait.

Il t’a prévenu.

Remplacement par t’avait impossible.

Elle a pris ta place.

Remplacement par t’avaient.

Ils t’ont averti.

étaient

mon (déterminant) son

t’avait (pronom + auxiliaire) t’a

t’avait (déterminant) ta

t’avaient (pronom + auxiliaire) t’ont

t’avaient (déterminant) ton

Remplacement par t’avaient impossible.

Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

Ton opinion est valable.

Tableaux synthèses

225

INDEX DES NOTIONS Accord, 116

Générique, 190

de l’adjectif, 116 de l’auxiliaire, 120 du déterminant, 116 du participe passé avec avoir, 128 du participe passé avec être, 126 du verbe, 120 Adjectif(s), 10 féminin des adjectifs, 220 pluriel des adjectifs, 221 Adverbe, 18 en -ment, 194 Antécédent, 12 Antonyme, 188 Apostrophe, 196 Attribut du sujet, 44 Auxiliaire, choix de l’auxiliaire, 140

Groupe de mots, 26 Groupe adjectival, 28 Groupe adverbial, 32 Groupe nominal, 26 Groupe prépositionnel, 34 Groupe verbal, 30 Groupe verbal infinitif, 26 Guillemets, 113

Classe de mots, 2 Complément de l’adjectif, 42 Complément de phrase, 62 Complément direct du verbe, 46 Complément indirect du verbe, 50 Complément du nom, 38 Conjonction, 22 Conjugaison, 138 Constituants de la phrase, 58 sujet de phrase, 59 prédicat de phrase, 61 complément de phrase, 62 Coordination, 82 Coordonnant, 83

Déterminant, 7 Deux-points, 110 Discours direct, 164 Discours indirect, 165 Donneur d’accord, 116

Famille de mots, 184 Féminin, 220 Finales verbales, 200 Formes de la phrase, 74

226

Index des notions

Homophones, 202 Incise, 164 Impératif, 154 Indicatif, 138

Juxtaposition, 83 Majuscule, 197 Modificateur, de l’adjectif, 41 du verbe, 54 Mot(s) antonyme, 188 composé, 182 de base, 180 dérivé, 180 famille de mots, 184 générique, 190 homophones, 202 mot-valise, 182 spécifique, 190 synonyme, 186 tronqué, 182

Nom(s), 2 féminin des noms, 220 pluriel des noms, 221

Organisateur textuel, 160 Paroles rapportées, 164 Participe passé, 124 employé avec avoir, 128 employé avec être, 126 Phrase(s) à construction particulière, 78 à présentatif, 78

coordonnées, 82 de base, 180 déclarative, 66 enchâssante, 87 exclamative, 66 graphique, 58 impérative, 66 incise, 164 infinitive, 78 interrogative, 67 juxtaposées, 83 négative, 74 positive, 74 subordonnée, 88 syntaxique, 58

Pluriel, 221 Point, 102 Points de suspension, 102 Point d’exclamation, 102 Point d’interrogation, 102 Ponctuation, 102 Prédicat de phrase, 61 Préfixe, 180 Préposition, 20 Pronom, 12

Receveur d’accord, 116 Reprise de l’information, 168

Spécifique, 190 Subjonctif, 156 Subordination, 87 Subordonnant, 87 Subordonnée, 87 complément de phrase, 88 complétive, 92 relative, 94 Suixe, 180 Sujet de phrase, 59 Synonyme, 186 Système verbal, 172

Trait d’union, 198 Types de phrases, 66

Verbe, 16 conjugaison, 138 Virgule, 104, 106, 107, 109 Reproduction interdite © TC Média Livres Inc.

QUOI DE NEUF dans la 2e édition ?

Declic

• Des encadrés notionnels bonifiés et visuellement plus clairs • L’ajout d’exercices pour mieux graduer les difficultés • De nouvelles activités de synthèse qui combinent plusieurs notions • Des renvois aux activités interactives • Une nouvelle mise en page claire et colorée

Une collection complète et rigoureuse Le cahier de grammaire

Le corrigé

Des encadrés notionnels simples et concis accompagnés d’exemples clairs Des activités de grammaire variées et graduées, incluant des exercices Erreurs à corriger Des activités de synthèse pour consolider les apprentissages des élèves Des rubriques qui ciblent des points essentiels à maîtriser Des tableaux synthèses et un index qu’on peut consulter en tout temps

Le corrigé du cahier en couleurs Des notes pédagogiques

Le guide-corrigé Le corrigé du cahier Plus de 100 pages de documents reproductibles Des exercices de révision de grammaire pour commencer l’année Des fiches de consolidation et d’enrichissement en grammaire Des tests de connaissances en grammaire et des tests de lecture

Des contenus numériques incomparables sur la plateforme Pour les élèves

Pour les enseignants

Le cahier accessible sur ordinateur et sur tout type de tablette Un grand nombre d’activités interactives conçues selon la structure du cahier De nombreux hyperliens Tout autre contenu numérique que l’enseignant mettra à leur disposition

Les composantes de Composantes imprimées • Cahier de grammaire • Corrigé • Guide-corrigé

Les nombreuses fonctionnalités de la plateforme i+ Interactif Toutes les composantes imprimées en version numérique ainsi que le contenu numérique offert aux élèves Des hyperliens supplémentaires Des outils de gestion des résultats aux activités interactives Tous les documents reproductibles en format PDF ou Word modifiable Les réponses qui apparaissent une à une

Declic

pour la 2e secondaire Composantes numériques

• Plateforme • Cahier d’apprentissage numérique • Guide-corrigé numérique

ISBN 978-2-7650-7895-1